AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Demande de partenariat
Ven 26 Fév - 20:51 par Invité

» 16.02.16 - LE FORUM FERME SES PORTES.
Jeu 18 Fév - 15:51 par Miss Petunia Garner

» Flash | ft. Lily-Rose Rivest
Lun 15 Fév - 21:05 par Lily-rose F. Rivest

» Never say goodbye because saying goodbye means going away and going away means forgetting (Ninette ♥︎)
Lun 15 Fév - 20:27 par Isobel W. McCoy

» Mon Voisin Du Dessus (MVDD)
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» À quoi te fait penser ce mot
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» Le changement, c'est maintenant !
Dim 14 Fév - 12:18 par Shivani K. Shukia

» Une rose à dix
Dim 14 Fév - 12:11 par Isobel W. McCoy

» L'horloge parlante
Dim 14 Fév - 12:10 par Isobel W. McCoy

Points confréries
Delta Upsilon — 825 pts
Kappa Pi — 777 pts
Sigma Nu — 535 pts
Delta Gamma — 510 pts
Pi Bêta Phi — 300 pts
Thêta Xi — 60 pts
Vidéo

Partagez | 
 

 Cause baby you're a firework ♥ [Nicholas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kappa Pi
Disponibilité pour RP :
Featuring : Ebba Zingmark
DC : Kyaw Ne Min, Logan C. Maxwell, Marine Martel, Seung Joo Park & Jake I. Wilson
Messages : 79
Who I am? : Une simple jeune fille
People around me : Mon entourage
Where I'm going : Mes méfaits
Social Network : Tumblr
CellPhone : Téléphone et casier
Relations : Avec le plus mignon des jeunes garçons <3
Date d'inscription : 24/06/2015
Age : 18
MessageSujet: Cause baby you're a firework ♥ [Nicholas]   Dim 20 Sep - 13:58

Ce soir, c'était la fête dans le pays. Un peu partout d'ailleurs, les gens se préparaient pour une soirée assez importante. C'était la fête de l'indépendance quoi ! Je n'étais pas Américaine, alors je n'étais pas aussi enjouée que beaucoup d'entre eux. Et puis surtout, il y avait un gros point noir sur le tableau blanc, un gros point blanc sur le tableau noir, comme vous voulez. La ville de Boston, pour l'occasion, avait organisé un feu d'artifices. Beaucoup de villes faisaient ça et c'était plutôt cool. C'était accessible à tout le monde, ou presque. Et puis là c'était dans le quartier Irlandais, ça devrait me motiver puisque que l'Irlande était mon pays natal. Sauf que non. Je ne pouvais tout simplement pas. Après le feu d'artifices de la St Valentin et le meurtre de l'adjoint au maire, ce n'était pas possible. Je ne disais pas que je ne regarderai jamais de feux à nouveau dans le futur, mais pour le moment, je n'étais pas encore prête. Ça nous avait permis de nous rapprocher, Nicholas et moi, et de nous avouer nos sentiments, mais ce n'était certainement pas le meilleur souvenir que je pouvais avoir. Tant pis, j'avais une autre idée en tête.

Je savais que mon amoureux était occupé dans la journée et nous n'étions pas dans la même chambre, ce qui me facilitait un peu la tâche. J'avais demandé l'accord de Maïa avant et elle avait accepté de me laisser la pièce au soir. En attendant qu'elle fasse un tour avec son fils -je n'allais pas non plus la mettre dehors- j'allais en ville, prétextant que j'avais une course à faire. Je savais qu'en revenant, il serait occupé ailleurs et ça m'arrangeait. Ce n'était quand même pas facile facile, parce qu'il fallait toujours attendre qu'il appelle Shin, ses parents, qu'il ait un rendez-vous à l'hôpital ou quelque chose de ce goût-là. Sauf que nous venions d'arriver alors ce n'était pas souvent que nous sortions, ne connaissant pas la ville.
Au final, c'était chez le coiffeur que je me rendais, toute heureuse. J'avais hésité longtemps puis finalement je m'étais décidé. De toute façon, ce n'était que temporaire, d'ici quelques semaines ça s'en irait et si je voulais recommencer, je pouvais tout à fait. En revenant, je rentrais discrètement dans ma chambre, je pourrais toujours dire que j'étais fatiguée pour rester enfermée. Ça m'arrivait assez souvent donc il n'y avait rien qui sortait de l'ordinaire. D'abord, j'allais chercher des informations sur internet, parce que je ne voulais pas me gourer. Et puis j'attendis qu'on frappe à ma porte, attendant de la visite. Quand ce fut le cas, j'ouvris, souriante.

- Vous pouvez entrer, je laisse la porte ouverte pour les prochains voyages.

- D'accord mademoiselle. Je vais chercher autres objets.

Je trouvais ça mignon, il ne savait sans doute pas comment on appelait les poufs. Il déposa la télé dans ma chambre avant de redescendre. Je savais que Maïa comptait utiliser ces poufs pour une soirée, mais ce soir, c'était moi qui me les accaparais. Enfin pas tout, je n'en avais besoin que de deux ou trois, au final. En attendant, je repartis en ville l'espace d'une heure, pour aller acheter quelques petits trucs à manger et à boire, comme du pop-corn, du chocolat, des choses comme ça. Je fis quand même attention à ce que ça ne soit pas trop mauvais pour notre santé et retournai dans ma chambre, refermée par Seung Joo parti à d'autres occupations. Je ne le connaissais pas vraiment, je savais juste que c'était l'homme à tout faire de l'école et qu'il était renfermé sur lui-même. Enfin, ce n'était pas lui qui m'intéressait ce soir mais bien mon petit Nicholas.

Je disposais les poufs au pied de mon lit et la télé juste en face. J'avais aussi sorti ma collection de DVD, qui n'était pas très grande, et je l'avais posé sur mes draps. Pour la lumière, je ne pouvais pas faire grand-chose, allumer des bougies me semblait être une idée plutôt moyenne. C'était un peu trop cul-cul, je trouvais, et puis j'avais surtout peur de mettre le feu quelque part dans la pièce. Je posais aussi la nourriture à côté des DVD, de sorte à ce qu'on puisse choisir parmi les deux. J'entendis Maïa s'apprêter et sortis de ma chambre pour lui dire au revoir.

- Bonne soirée Maïa, tu me diras si le feu était beau ? Bonne soirée bonhomme.

Parce qu'évidemment, elle paraît avec son fils. Ça me gênait un peu qu'elle dorme dans une autre chambre cette nuit, mais je ne voulais pas les déranger avec ma petite soirée de prévue. Je voulais juste quelque chose de sympa, passer du temps avec le garçon qui faisait battre mon cœur et lui faire plaisir. Ayant quasiment tout terminé, j'allais griffonner sur un papier que j'accrochai à sa porte. Il disait simplement « Quand tu rentreras, viens dans ma chambre, j'ai une surprise pour toi. La porte sera ouverte. Je t'aime <3 ». En revenant sur mes pas, je laissais affectivement la porte entrouverte pour ne pas qu'il ait à attendre que je vienne lui ouvrir.

- Bon, stresse pas, mets un peu de musique, ça va aller.

En fait, j'étais quand même un peu tendue, qu'il n'aime pas ma surprise, qu'il ne veuille pas se gaver de film et regarder de pop-corn -ou le contraire, je ne savais plus trop à ce moment- ou même qu'il préfère aller au feu d'artifices. J'avais bien vu les affiches mais même avec tous les efforts du monde, c'était impossible que j'y mette un pied ce soir. J'allais donc me chercher une chanson (ici) qui était un live de Linkin Park. Je battais la mesure, assise sur mon lit, et comme d'habitude quand j'étais dans mon monde, j'oubliais un peu le reste autour. Nicholas était mon premier amour et j'étais dingue de lui, genre vraiment. Je voulais que tout soit parfait, parce que la vie n'était pas sympa avec nous. Alors oui, je voulais que tout le reste soit sans fausse note, tout en étant sincère. Je ne me forçais pas le moins du monde, je voulais vraiment lui faire cette surprise, lui faire plaisir.

Tenue d'Alayna (cheveux compris)
HRP : Voilà, petite surprise ♥ On en avait parlé un peu, et je voulais un RP avec nos deux amoureux, alors j'espère que ça te plait amour5

_________________
Kappa Pi dans l'âme & Dans le coeur
La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre. Gandhi



Alayna parle en #ff9966
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kappa Pi
Disponibilité pour RP : OUUUUUUI :D
Featuring : Yang Yo Seob
DC : Ashton D. MyersEnzo MillerFrank EarendAshton D. MyersGemma Osborne
Messages : 36
Who I am? : Un p'tit gars avec un grand coeur.
People around me : Mon souffle, ma vie.
Where I'm going :
Relations : - ALAYNA *O* <3
Date d'inscription : 23/06/2015
Age : 19
MessageSujet: Re: Cause baby you're a firework ♥ [Nicholas]   Dim 18 Oct - 11:24

Tenue de Nicholas

Quatre juillet. Si on oubliait le dernier feu d’artifice auquel Nicholas avait du participer, cela présageait une soirée heureuse de fête et d’amusement. Sauf que Nicholas, il n’arrivait pas à oublier. Il n’arrivait pas à oublier la maire flasque et pâle s’écrouler sur l’estrade, le corps troué d’une balle, et qui se vidait de son sang. Il n’arrivait pas à oublier cette frayeur ainsi que les balles qui volaient, les menaces conjurées et l’impossibilité de s’enfuir. La peur que quelque chose arrive à Alayna alors que la foule anarchique les séparait à vue d’œil… C’était la Saint-Valentin, et le pire et meilleur souvenir de Nicholas. Et même s’ils avaient changé de ville, il ne pouvait s’empêcher de rallier feu d’artifice à meurtre, et n’arrivait pas à trouver ça joyeux, ni même libérateur. Patriote de nature, il avait peur d’y aller ce soir et au fond de lui, espérait qu’Alayna n’ait pas à le lui demander, car il était incapable de lui dire non. Mais pour le moment, aucun des deux ne semblaient intéressés par l’événement et Nicholas choisit de passer sa journée à voguer sur le campus.

Au matin, il avait erré sans réel but dans la bibliothèque du campus, feuilletant tous les livres avec un intitulé intriguant. Aussi était-il tombé sur de l’astronomie, ainsi que sur les nombreux mystères de la mythologie grecque. Nicholas ne portait pas un grand intérêt aux études, pour la simple et bonne raison que ça le confinait à l’intérieur, alors qu’il pouvait découvrir de lui-même et profiter du temps qui lui était imparti. Curieux, et du genre à se cultiver, il n’aimait néanmoins pas l’idée de perdre son temps de cette façon, mais cette soif de savoir le poussait malgré tout à s’intéresser à autres choses qu’aux meufs, au foot US et à la boisson. Tout ce qui comptait pour lui c’était Alayna, sa famille et vivre. Et il voyait l’école comme un obstacle, malgré le fait qu’il aimait ses profs et ses cours. Et il aimait la bibliothèque, grand lieu de ressources en tout genre, un puits de connaissance qui l’occupait toujours au moins deux bonnes heures. Et cette fois-ci, c’était la légende d’Héraklès qui l’avait passionné tout ce temps. Ça avait beau n’être physiquement pas possible, juste une histoire inventée et enjolivée, Nicholas adorait ce côté héroïque et épique, et il hallucina en lisant les douze travaux qu’il avait du accomplir. Ça lui donnait l’impression que la vraie volonté offrait toutes les possibilités, et ouvrait des portes. Ce n’était peut-être rien, mais Nicholas ne percevait pas toujours les choses comme tout le monde.

Après avoir lu quelques autres histoires de Dieux grecs mythiques, il avait continué à se balader sur le campus, trainant plusieurs heures dans la salle d’art de la confrérie pour chantonner en grattant des mélodies simples sur la guitare mise à disposition. Il s’était légèrement amélioré, essayant de s’entrainer un peu tous les jours, ainsi qu’en demandant conseil à son frère, voire même à Vincent, son prof de musique de Miami. En somme, il faisait de son mieux pour un jour maitriser un morceau à la perfection et le montrer à Alayna, fier comme un paon. Mais pour le moment, il se contentait d’apprendre les accords et travailler un peu sa voix.

A la fin de la journée, il se décida de retourner vers les dortoirs, pressé de revoir sa petite amie, et s’arrêta net devant la porte de sa chambre.

« Quand tu rentreras, viens dans ma chambre, j'ai une surprise pour toi. La porte sera ouverte. Je t'aime <3 »

Déjà souriant en arrivant, ayant lui même prévu d’aller la voir, son sourire s’élargit davantage. Il arrache le petit mot de papier et alla le poser rapidement sur sa table de chevet avant de retourner dans le couloir et s’avancer, impatient, vers la chambre d’Alayna, dont la porte était effectivement entrouverte. Il se sentait un peu bête de venir les mains vides, mais il s’arma de sa bonne humeur avant d’entrer, alors que la musique de Linkin Park résonnait dans la chambre. Assise sur son lit, elle battait la mesure, et ne semblait pas avoir entendu Nicholas entrer dans la pièce, qui tenta de rester discret au possible. Il s’approcha du lit et s’installa à ses côtés.

« - Bonjour ma puce. »

Avant de l’embrasser sur la joue.

« - Alors à quelle surprise ais-je le droit ce soir ? »

Nicholas adorait les surprises. Curieux et impatient de nature, il trépignait de voir ce qui lui avait été préparé, même si au fond il s’en voulait de n’avoir rien en retour pour la remercier pour ce petit geste agréable.

« - Tu as passé une bonne journée ? »

Au fond, même s’ils étaient très fusionnels, ils ne passaient pas toujours tout leur temps ensemble et vaquaient à leurs activités respectives, ce qui n’empêchait pas Nicholas de s’inquiéter de tout et de penser constamment à elle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kappa Pi
Disponibilité pour RP :
Featuring : Ebba Zingmark
DC : Kyaw Ne Min, Logan C. Maxwell, Marine Martel, Seung Joo Park & Jake I. Wilson
Messages : 79
Who I am? : Une simple jeune fille
People around me : Mon entourage
Where I'm going : Mes méfaits
Social Network : Tumblr
CellPhone : Téléphone et casier
Relations : Avec le plus mignon des jeunes garçons <3
Date d'inscription : 24/06/2015
Age : 18
MessageSujet: Re: Cause baby you're a firework ♥ [Nicholas]   Mar 20 Oct - 20:40

J'aurais pu demander à aller à ce feu d'artifice, en ce 4 juillet 2015. J'aimais les feu d'artifices, je les regardais toujours avec des étoiles dans les yeux. C'était quelque chose de féerique pour moi, petite fille que j'étais encore un peu. Sauf que tout ça avait changé en début d'année et que je ne pouvais tout simplement plus. Ce qu'il s'était passé à Miami était gravé en moi, encore marqué au fer blanc plutôt, et c'était trop me demander que de revivre ça. Ça me rappelait trop la mort de l'adjoint au maire, devant nos yeux, mais aussi le vol que j'avais vécu étant petite, celui qui me laissait encore une balle dans la tête et une vie qui pouvait s'arrêter à tout moment. J'avais eu comme un goût amer de déjà vu, ce soir de St Valentin, et heureusement que j'avais eu Nicholas avec moi.
C'est d'ailleurs sans doute cet événement qui m'a fait comprendre quelque chose : j'étais tombée amoureuse de lui et je ne pouvais rien y faire. Ce petit rayon de soleil était entré dans ma vie et je n'avais aucune envie qu'il en sorte, ni maintenant ni plus tard. Malheureusement nous n'étions pas tout à fait maîtres de nos destins, tous les deux, mais j'évitais d'y penser.

Ce n'était pas parce que je ne voulais pas mettre un pied à ce feu que je ne voulais rien faire. Au contraire, je pensais que c'était une bonne occasion pour nous retrouver tous les deux, avec Nicholas. Nous n'étions plus dans la même chambre, Miss Garner étant une sympathique casse bonbon qui tenait à ce que les chambres ne soient pas mixtes. Il m'arrivait de temps en temps de déroger à la règle mais ce n'était pas aussi souvent que je l'aurais voulu. Nous étions encore en vacances, donc on avait le temps de se voir, mais je savais qu'à la rentrée il me manquerait, alors qu'un simple mur nous séparait. Tout ça pour nous amener à l'idée que j'avais eu envie de lui préparer une surprise, le sachant occupé dans la journée. Au final, nous ne restions pas non plus collés l'un à l'autre, ça évitait de s'étouffer et nous n'étions que plus heureux quand nous étions ensemble. J'étais passé en ville, surtout chez le coiffeur, et j'avais installé plein de trucs dans ma chambre. Maïa allait au feu avec son fils et en rentrant, elle irait dormir dans une autre chambre. C'était très gentil de sa part d'ailleurs, même si ça me mettait un peu mal à l'aise. Une fois que tout fut installé, je n'avais plus qu'à prévenir Nicho et à laisser la porte ouverte, pour qu'il n'attende pas devant.

Je ne l'entendis pas rentrer d'ailleurs, occupée à battre la mesure en écoutant la musique je j'avais mise en route. Il s'installa à côté de moi avant de m'embrasser sur la joue, ce qui me fit immédiatement sourire. Il voulait savoir ce qu'était sa surprise et c'était normal. Ce n'était pas non plus quelque chose de grandiose, j'espérais ne pas le décevoir avec le petit quelque chose de simple que j'avais préparé. Par contre, j'avais tendance à souvent vouloir l'appeler « mon cœur » et je me ravisais toujours au dernier moment, convaincue que ce n'était pas forcément le bon surnom à adopter.

- Je vais te laisser découvrir dans une minute, mais ce n'est pas grand-chose.

Maintenant, j'étais nerveuse, ce qui était un peu en contradiction avec ce que j'étais d'ordinaire : calme. Nicholas aussi était calme en général, sauf quand évidemment nous étions excités de découvrir un truc, mais ce n'était pas pareil. Je jouais un peu avec mes cheveux, ces mèches qui désormais étaient blondes depuis moins de 12h et qui semblaient ne pas être les miennes.

- Je suis passée en ville, j'ai préparé deux trois trucs et je me suis reposée parce que j'étais un peu fatiguée. Et toi, tu as pu trouver quelque chose pour satisfaire ta curiosité Mr Tompkins ?

Grand sourire de ma part. Effectivement, j'avais été un peu fatiguée en fin de matinée mais rien de très grave, c'était assez habituel chez moi. Tant que je n'avais pas de migraine affreuse, je n'avais pas vraiment à m'inquiéter, il ne se passait rien d'anormal. Je savais que mon amoureux voulait traîner un peu à la bibliothèque mais au final, je n'étais pas sûre qu'il y était allé, je ne le faisais pas surveiller et heureusement. J'interrompis la musique puisque la chanson venait tout juste de se finir, et me redressai un peu pour lui expliquer ce que j'avais préparer. J'étais toujours souriante et je parlais d'une voix douce, avec peut-être un peu de stress. C'était sans doute de parler du 4 juillet qui ne me plaisait pas.

- Comme tu sais, c'est fête nationale aujourd'hui. J'avoue ne pas être autant concernée que toi, puisque je ne suis pas américaine, mais tu sais que j'aime beaucoup les trucs comme ça. J'y serais bien allée, ils préparent un truc en ville, mais c'est un feu d'artifices et…

Je n'avais pas besoin de lui détailler la suite je pense. Il était sans doute comme moi, marqué, et je n'aurais jamais pu lui demander d'y aller, même si ça ne devrait pas se produire comme à Miami. Je continuai sur ma lancée.

- Je me suis dit qu'on pouvait quand même faire la fête à notre manière. Maïa n'est pas là ce soir et je pense que Garner va pas vérifier les chambre le soir d'une fête nationale. J'ai acheté quelques trucs à manger, j'ai demandé à ce que des poufs soient installés par terre et j'ai même fait venir une télé.

Joignant le geste à la parole, je lui montrai la télé installée en face de mon lit, qu'il avait peut-être déjà vue en rentrant d'ailleurs. Garner ne savait pas pour ça mais j'avais eu l'autorisation de Maïa, qui ne disait rien à partir du moment où je ne la cassais pas. Évidemment, je ne comptais pas la jeter par la fenêtre.

- J'ai sorti mes DVD mais j'en ai pas beaucoup, et ils sont peut-être pas intéressants. On peut s'installer dans les poufs ou rester sur mon lit, on peut danser si tu veux, ou juste discuter. Je voulais juste une soirée tranquille avec toi, c'est tout.

J'arbore toujours ce grand sourire franc et sincère, parce que c'est ce que je suis. Au fond, je n'ai pas préparé un grand truc, alors j'espère qu'il ne va pas être déçu à cause de ça.

- Ou même faire autre chose, je veux rien t'imposer.

_________________
Kappa Pi dans l'âme & Dans le coeur
La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre. Gandhi



Alayna parle en #ff9966
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kappa Pi
Disponibilité pour RP : OUUUUUUI :D
Featuring : Yang Yo Seob
DC : Ashton D. MyersEnzo MillerFrank EarendAshton D. MyersGemma Osborne
Messages : 36
Who I am? : Un p'tit gars avec un grand coeur.
People around me : Mon souffle, ma vie.
Where I'm going :
Relations : - ALAYNA *O* <3
Date d'inscription : 23/06/2015
Age : 19
MessageSujet: Re: Cause baby you're a firework ♥ [Nicholas]   Sam 7 Nov - 18:33

Si on lui avait dit quelques années plus tôt, que Nicholas pourrait vivre heureux avec quelqu’un, sans penser aux conséquences futures, il n’y aurait sans doute pas cru. Fut un temps, il était bien trop borné pour s’imaginer avoir une relation sérieuse, sans avoir peur de faire souffrir à la fin. Aujourd’hui, il n’y pensait plus, ayant pris conscience de profiter de l’instant présent. Et ce n’était qu’en présence d’Alayna, qu’il en était capable, comme s’il n’y avait qu’elle pour lui faire oublier qu’il avait une santé déplorable. Et le pire, c’est que ça ne lui déplaisait même pas, il aurait juste préféré que ça dure, et qu’il l’oublie définitivement. Mais ça, c’était peut-être trop demandé…

A la place, il se concentra sur l’annonce de sa petite-amie : une surprise. Et tout le monde sait, quand on connaît Nicholas, qu’il adore les surprises. La raison est toute simple, il adore la sensation de découvrir ce que d’autres ont pris du temps à préparer, sans s’y attendre. Et d’autant plus quand ça vient d’Alayna. Quelque peu impatient, après s’être installé à ses côtés, il lui demande la nature de sa venue, ce à quoi elle lui répond par encore un peu plus de suspense.

- Je suis sûr que ça sera très bien.

Et de toutes façons, Nicholas s’en fichait que ça soit quelque chose de grandiose ou non, lui il n’y avait que l’intention derrière tout ça qui comptait. C’était amplement suffisant pour le rendre heureux, non pas le résultat derrière, comme beaucoup pourraient vouloir. D’autres se plaindraient sans doute en voyant que ça n’est pas à la hauteur de leurs espérances, mais Nicholas était différent. Le seul fait qu’on pense à lui, lui procurait du bonheur. Au fond, il ne pouvait pas non plus exiger quoique ce soit, de personne, il n’était pas en mesure d’en avoir le droit. Alors, il se contentait simplement de la joie qu’on se préoccupe de lui.

- Tu as bien pu te reposer ? Et oui, la bibliothèque est un vrai havre de connaissances, j’ai pu en apprendre un peu plus sur la mythologie.

Nicholas et Alayna s’étaient rencontrés grâce à ça : leur soif de connaissances, leurs activités un peu hors du commun, si on les comparait à celles d’autres étudiants de leur âge. Ils s’étaient rencontrés dans un musée, et donc souvent, ils venaient à parler de choses peu banales. Du moins, pas du dernier couple du lycée, ou de qui a couché avec qui. Mais sur des choses qui ont un réel intérêt, et là en l’occurrence la mythologie. Nicholas aimait les histoires, les légendes, ça le fascinait, car elles avaient toutes une part de vérité, malgré le côté exagéré et romancé. Après tout, c’était un peu grâce à ça qu’on lui avait tout expliqué, pour ne pas l’effrayer pour son jeune âge. Maintenant, il n’y faisait plus gaffe, et n’y croyait plus, mais il prenait toujours un grand plaisir à les écouter.

Nicholas observait Alayna, tout en l’écoutant attentivement, alors qu’elle évoquait l’importance du jour d’aujourd’hui, pour les américains. Certes, Nicholas l’était, mais il était plus du genre à adorer le jour férié pour ses feux d’artifices, et en écoutant Alayna parler, il savait très bien où elle voulait en venir : à ce dernier feu d’artifice catastrophique, qui l’avait tout autant traumatisé que lui. Les souvenirs remontaient de temps à autre, même si ça remontait aujourd’hui plus encore. Les feux d’artifice étaient à connotation joyeuse, en temps normal, mais pour le coup il avait du mal à s’y faire, submergé par toute cette panique, cette terreur et le bruit sourd du corps en contact avec l’estrade. Nicholas essayait au mieux de faire en sorte d’oublier cette image, et était au final bien content d’être bien au chaud, entre quatre murs, en sécurité, en présence de celle qu’il aime. Il la laissa s’exprimer, alors qu’elle évoquait le fait de ne plus y penser, en fêtant à leur sauce, ce que Nicholas approuvait à 100%. Ils n’étaient pas du genre à se laisser abattre tous les deux, après tout, ils n’en avaient pas les droits, ils étaient des battants, mais avaient bien le droit de parfois lâcher prise, et ne pas comprendre ce qu’il se passait. Mais malgré tout, ils arrivaient toujours à remonter la pente, d’une façon ou d’une autre. Et Alayna était l’image de la force par excellence, et Nicholas ne pouvait s’empêcher d’être touché par cette détermination, et ce qu’elle avait mis en œuvre pour qu’ils passent un bon moment.

En même temps qu’elle en parlait, il regarda autour de lui, et remarquait en effet la télévision, les poufs et toute la petite nourriture disposée de ci et là.

- Tu as fais tout ça toute seule ?

Bien sur ce n’était pas une question ayant pour but de reprocher quoique ce soit, mais une question plutôt admirative, en imaginant le temps qu’elle avait du passer pour tout mettre en œuvre.

- J'ai sorti mes DVD mais j'en ai pas beaucoup, et ils sont peut-être pas intéressants. On peut s'installer dans les poufs ou rester sur mon lit, on peut danser si tu veux, ou juste discuter. Je voulais juste une soirée tranquille avec toi, c'est tout. Ou même faire autre chose, je veux rien t’imposer.

Avant de répondre quoique ce soit, Nicholas n’eut que comme réflexe de l’embrasser tendrement, touché par cette attention, et en guise de merci, n’ayant rien amené avec pour elle. Mais il jugeait que sa simple présence suffirait.

- On peut aussi tout faire, je suis tout à toi ce soir. Tant que je suis avec toi, tout me va.

Curieux, néanmoins, il s’agenouilla par terre, épluchant les DVD d’Alayna.

- Et si tu veux vraiment voir le feu d’artifice, il paraît qu’on peut l’apercevoir du toit. Puis comme tu l’as si bien dis, Garner a bien autre chose à faire que venir nous enquiquiner ce soir.

Il reconnaissait sa copine au travers des DVD, les goûts cinématographiques de cette dernière, et son amour des réalisations de Tim Burton. Parmi les disques, il finit par en sélectionner un, qu’il n’avait jamais vu et le brandit le plus haut qu’il pouvait.

- Alice aux pays des merveilles ! Je ne l’ai jamais vu ! D’ailleurs tu savais qu’il y avait bientôt une exposition Tim Burton à New York, tu voudrais qu’on y aille ? Je sais que tu aimes beaucoup ce qu’il fait, puis ça nous permettrait de passer un petit week-end, rien que tous les deux, qu’est-ce que t’en penses ?

J’invitais Alayna à s’asseoir sur un des poufs, voulant m’investir dans cette soirée, en m’occupant moi-même de lancer le DVD, pour qu’elle n’ait pas à tout faire.

- Après, c’est toi qui choisis.

Ça faisait un petit peu petit enfant, du style « chacun mon tour », mais il s’en fichait, il était comme ça, et à force, elle le savait. Il voulait jamais imposer, que tout le monde ait sa part, et qu’ils passent une bonne soirée tous les deux, même s’il n’en doutait pas.

- Oh, je crois que j’ai oublié de faire un truc avant, je ne te l’ai pas dis encore aujourd’hui, mais je t’aime.

Avant de lui déposer un baiser sur ses lèvres et se blottir contre elle. Pour lui, le rappeler tous les jours était primordial, puisqu’il ne savait jamais s’il serait encore là le lendemain, et qu’il ne pourrait pas être tranquille s’il devait partir sans le lui avoir dit une dernière fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kappa Pi
Disponibilité pour RP :
Featuring : Ebba Zingmark
DC : Kyaw Ne Min, Logan C. Maxwell, Marine Martel, Seung Joo Park & Jake I. Wilson
Messages : 79
Who I am? : Une simple jeune fille
People around me : Mon entourage
Where I'm going : Mes méfaits
Social Network : Tumblr
CellPhone : Téléphone et casier
Relations : Avec le plus mignon des jeunes garçons <3
Date d'inscription : 24/06/2015
Age : 18
MessageSujet: Re: Cause baby you're a firework ♥ [Nicholas]   Dim 8 Nov - 18:44

J'avais eu envie de préparer cette petite soirée, de me retrouver seule à seul avec Nicholas. J'avais eu envie de montrer que je ne me laissais pas abattre, malgré les mauvais souvenirs liés à un feu d'artifice, mais que je n'étais pas encore assez forte pour aller le voir. Nicholas non plus et ce n'était pas grave, parce que nous n'étions pas obligés. Justement, tout le monde allait y aller, et nous, nous pourrions être tranquilles de notre côté, sans être dérangés. C'est sur ce principe même que j'avais décidé que ce soir, ça serait chambre commune. Je n'avais pas mis Maïa et son fils dehors, elle m'avait gracieusement laissé le champ libre, puisqu'elle allait dormir dans une autre chambre, vide. J'avais pu installer mes petits trucs en douce alors, dérangée par personne, et j'avais pu laisser le petit mot à l'intention de Nicholas, pour qu'il vienne une fois arrivé. J'étais tellement nerveuse que je ne pouvais pas l'attendre moi-même sur le pas de la porte, et ça ferait trop grillé.

Je ne l'avais même pas entendu arriver dans la chambre, c'est quand il s'installa que je remarquai sa présence. Je souris instantanément, moins nerveuse mais toujours un peu. Rien que sa présence, et ça me rendait heureuse. Il voulait connaître sa surprise, j'allais y venir, mais en même temps j'avais peur qu'il soit déçu. Ce n'était pas non plus la surprise du siècle, juste un petit truc. Il était quand même persuadé que ça allait lui plaire, je l'espérais. Avant de lui montrer, cependant, je pris soin de savoir comment ça allait, la journée et lui en général. Il devait aller à la bibliothèque, ce qui en soit n'était pas extraordinaire. J'avais pu faire plein de choses, mais lui ?

- Oui, j'ai bien pu me reposer, je me sens mieux. Je lui souris. J'adore la bibliothèque, c'est tout calme en plus, et ya tellement de choses à apprendre. Tu me raconteras ce que tu as appris ?

J'adorais apprendre, mais si c'était Nicholas qui me racontait, c'était encore mieux. Là, ce n'était pas quelque chose de scientifique et de vrai, mais ce n'était pas pour autant que ça ne m'intéressait pas. J'aimais tous les sujets, bien que j'avais mes préférences. En tous les cas, il était temps de lui expliquer ce que j'avais fait pour ce soir, histoire qu'il ne patiente pas trop longtemps. Et puis j'étais quand même pressée de pouvoir passer la soirée avec lui, alors si j'attendais demain pour lui montrer, il y allait avoir un problème. Je n'avais pas envie de repenser à la St Valentin, même si c'était le départ de mon histoire d'amour avec lui, je voulais passer à autre chose. Oublier. Je n'étais pas encore assez détachée de ça pour aller en ville, mais rien que le fait d'être là et de vouloir m'amuser un peu, passer un bon moment, ça montrait que j'avais fait un pas en avant.
Je lui montrai les poufs, la télé, les DVD, la nourriture, tout ce que j'avais déplacé, en lui expliquant pourquoi. Je ne demandais pas la lune, juste de pouvoir regarder des films, manger, boire, rigoler, et m'endormir en sécurité dans ses bras. Simplement ça, et j'étais la jeune fille la plus heureuse du monde. J'avais déjà presque tout, ne me manquait plus qu'un signe de sa part pour savoir si ça lui plaisait. Ça avait l'air en tous les cas, et j'en étais plus que contente.

- Eh bien, pour les idées, oui, je les ai eues toute seule. Les poufs et la télé, je les ai fait monter, c'était trop lourd pour moi alors le concierge les a déposés à l'entrée de la chambre. Maïa m'a laissé champ libre, elle dort ailleurs avec son fils, alors on peut regarder la télé comme on veut ou discuter comme on veut.

Je lui énonçai un peu toutes les possibilités que nous avions, je ne voulais le forcer en rien pour l'une ou l'autre chose, il avait le droit de choisir. Ce qui lui faisait plaisir me faisait plaisir. Il m'embrassa et j'étais sûre que ça lui plaisait. Tant mieux, mais s'il me prenait par les sentiments comme ça, je n'aurais plus qu'une envie : continuer à l'embrasser jusqu'à ce qu'on ne vienne nous séparer. A la place -parce qu'il faut être sérieux quand même- je le laissai regarder les DVD que j'avais sorti. C'était mes goûts personnels, alors restait à savoir si ça allait lui plaire, parce que je savais qu'ils pouvaient être spéciaux. Finalement, il me fit une petite précision.

- Si on y pense, pourquoi pas, par la fenêtre on ne risque rien.

Nous étions à Boston, pas à Miami, tout allait bien. J'espérais vraiment que Garner ne se déplacerait pas, mais il n'y avait pas de raison. Elle n'avait pas de famille ? Ou même de cœur pour venir embêter deux jeunes comme nous un soir de fête nationale ? Voilà, elle n'allait pas venir, c'était tout. Après quelques instants de recherche, Nicholas sembla trouver son bonheur et le brandit comme si c'était un trophée. Ça me fit sourire de toutes mes dents.

- Va pour Alice alors. Non, j'ai entendu vite fait l'info mais j'ai oublié d'aller chercher les dates. Ça serait trop cooool ! J'irai pas sans toi, alors oui, un petit week-end tous les deux, ça serait parfait.

Ce n'était pas tant que je ne pouvais pas faire sans lui, mais surtout que je ne voulais pas le laisser seul ici. Si nous étions encore à Miami, ça pouvait, étant donné qu'il y avait ses parents. Mais là, je ne voulais pas prendre le risque qu'il lui arrive quoi que ce soit pendant mon absence. J'allais m'asseoir, comme il m'invitai à le faire, et attendis qu'il lance le film. Dommage, nous n'avions pas d'option 3D sur la télé, ça aurait pu être sympa, bien que ça me faisait un peu mal à la tête au bout d'un moment.

- Je choisirai le prochain après celui-là, comme ça on verra si on veut faire autre chose.

Surtout que je les avais déjà tous vus, ces films, alors mon choix serait sans doute moins important que le sien, qui n'avait pas vu Alice au pays des merveilles, par exemple. A ce moment, il me dit quelque chose de vraiment trop mignon, il avait simplement le don de me faire craquer. C'était Nicholas et je ne pouvais juste pas lui résister, on avait dû me jeter un sort. Quoi que non, j'étais juste amoureuse folle de cette bouille et de cette personnalité. Je lui rendis son baiser en souriant au passage et l'entourai de mes bras comme je pouvais.

- Moi aussi je t'aime, si tu ne le savais pas.

Bien plus qu'on ne pouvait le penser, parfois c'était si fort que je ne savais pas comment ça pouvait être possible. J'embrassai son front aussi, simplement heureuse de l'avoir contre moi. Non, s'il n'était pas là, je ne pourrais pas vivre, j'en étais certaine à présent. Je tendis ma main vers deux paquets de ce que j'avais acheté, ne sachant pas trop quoi choisir.

- Pop corn ou chamallow pour commencer ?

Une fois sa réponse donnée, j'ouvris le paquet et eux dans l'idée de lui en mettre un dans la bouche, pour l'embêter ou le nourrir, au choix. J'y pensais souvent, quand on était au cinéma, et que la moitié du pop corn était mangée avant que le film ne commence. C'était pareil pour tout le monde, je supposais. Le film démarra et j'enroulai mes doigts avec les siens, pour me sentir le mieux possible.

- Tu connais l'histoire de base, même si tu n'as pas vu le film ? Moi je sais pas si je préfère le chat ou le chapelier, mais tu vas voir, j'aime beaucoup ce film, je le trouve bien.

Tout le monde ou presque connaissait les grandes lignes d'Alice au pays des merveilles. J'avais décidé de me taire ensuite, pour qu'il puisse profiter du film sans que je ne vienne tout gâcher avec des commentaires idiots et inutiles. C'était quand même bien mieux qu'une séance de cinéma, je trouvais, dommage qu'on ne puisse pas faire ça tout le temps.

_________________
Kappa Pi dans l'âme & Dans le coeur
La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre. Gandhi



Alayna parle en #ff9966
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kappa Pi
Disponibilité pour RP : OUUUUUUI :D
Featuring : Yang Yo Seob
DC : Ashton D. MyersEnzo MillerFrank EarendAshton D. MyersGemma Osborne
Messages : 36
Who I am? : Un p'tit gars avec un grand coeur.
People around me : Mon souffle, ma vie.
Where I'm going :
Relations : - ALAYNA *O* <3
Date d'inscription : 23/06/2015
Age : 19
MessageSujet: Re: Cause baby you're a firework ♥ [Nicholas]   Sam 16 Jan - 22:19

Le plus important pour Nicholas, était avant tout qu’Alayna aille bien. Au fond, demander si ça allait, que ça soit pour l’un ou pour l’autre, n’était pas une question anodine. Tous deux fragiles de santé, c’était plus un moyen de se rassurer mutuellement, et parce que ça importait vraiment Nicholas. Alors quand celle-ci lui fit part de sa bonne humeur, il lui adressa un large sourire, soulagé.

- Bien sur, je tenterais au mieux de ne pas être trop rasoir !

Même si au fond, Nicholas pouvait se vanter d’être un petit compère fort intéressant, de par sa joie de vivre inéluctable, et sa manière de raconter les choses, à sa façon. Il pourrait être un bon prof, s’il se lançait dans une telle voie, mais malheureusement, il n’avait aucun projet de métier dans l’avenir. Maintenant qu’il y pensait, il ne s’était jamais posé la question. Jamais il ne s’était mis à la place d’un adulte, dans dix ans. Mais si professeur il devait être, il serait surement investi et passionné. Après comment il serait perçu face à ses élèves, c’était une autre histoire. Seulement, il n’y pensait pas, il ne pensait qu’à la soirée qu’il allait passer en compagnie d’Alayna, s’imaginant des choses et d’autres sur ce qu’elle avait pu prévoir pour eux deux. Et finalement, c’était mieux que dans sa tête. Une soirée films rien que tous les deux était toujours la bienvenue, surtout quand elle avait fait autant d’efforts pour que tout soit parfait. Nicholas portait beaucoup d’intérêt aux petites attentions des gens, il préférait un travail fait avec cœur, qu’un travail sans âme.

- Et bien, c’est vraiment super sympa de leur part à tous les deux, on va pouvoir passer une soirée magique, rien que tous les deux. Ça faisait longtemps, et ça me manquait, si tu veux tout savoir.

Parce que malgré les apparences, Nicholas et Alayna n’étaient pas toujours collés l’un à l’autre. Déjà, ils ne partageaient pas la même chambre, et ne voulaient pas constamment déranger Maïa, l’initiale colocataire de la jeune irlandaise, et ils avaient chacun leurs activités respectives en dehors des cours, qu’ils partageaient pour la plupart du temps. Malgré leur aspect fusionnel, ils savaient donc se passer l’un de l’autre, pour mieux profiter de leurs retrouvailles et moments privilégiés tous les deux. Et pour ce feu d’artifice du 4 juillet, au lieu de se mêler à une foule grouillante et bruyante, ils préféraient une petite soirée cosy, calés sur des poufs à rire simplement. Il ne leur fallait pas bien plus, de toutes façons.

Alors qu’ils évoquaient les possibles activités de la soirée, Nicholas ajouta sa petite sauce, précisant qu’il leur était toutefois possible d’admirer le feu coloré par la fenêtre de la chambre. Chose qui ne serait pas bien longue, et si ça se trouvait, ils oublieraient de le faire. Ils en avaient déjà vu des feux, et ça ne serait sans doute pas le dernier.

La première mission de notre vaillant Kappa Pi fut de chercher le premier film qui allait signer le début de leur parfaite soirée. Il n’était pas calé en films, mais finit tout de même par en trouver un, tout en informant sa charmante copine, qu’une expo consacrée au réalisateur allait passer à New York. Information peu anodine, puisqu’il savait qu’Alayna était fan de ce grand nom du cinéma, et qu’en plus ils allaient pouvoir faire deux pierres de coup, et profiter d’un week-end, loin de tout.

- Il me semble que ça commence début 2016, mais j’ai un trou concernant les dates exactes. Quoiqu’il en soit, ça me fera du bien de retourner un peu à New York.

Après tout, c’était là-haut qu’il avait grandi, avant qu’ils déménagent il y a de cela maintenant cinq ans à Miami. Il n’y serait peut-être qu’un week-end, mais c’était amplement suffisant pour le jeune homme. De quoi lui permettre, après ou avant l’expo, de faire découvrir la grande pomme à Alayna. Même si évidemment en quelques heures c’était impossible, il avait un avantage certain : il connaissait bien la ville, et donc les meilleurs coins.

- D’accord, ça me va. Il faudra aussi qu’on fasse une photo tous les deux. Je veux un souvenir de nous de cette soirée, tu voudras bien ?

Nicholas conservait toujours tout un tas de photos, qu’il regardait pour se souvenir que la vie est quand même un beau cadeau, et qu’il a eu la chance de vivre tant de choses, alors évidemment Alayna étant importante, il voulait se souvenir au maximum de ce qu’ils auront vécu. Et si possible, montrer un jour à leurs enfants, ô combien il est heureux avec leur maman. Mais peut-être que ça partait déjà un peu loin.

- Si je le savais, mais j’aime bien l’entendre encore et encore.

Ce petit je t’aime, cette succession de sept lettres, c’était ce qui pouvait refaire toute la journée du jeune coréen. Un petit bisou au coin des lèvres également. Ou juste apercevoir la chevelure blonde de la demoiselle dans les couloirs de la confrérie avant d’aller en cours. Alayna, tout court.

- Pop corn d’abord !

Même s’il avait failli dire chamallow pour commencer. Nicholas aimait bien les sucreries, ces petites cochonneries addictives qui étaient déconseillées à tout va par tous les nutritionnistes du monde.

- Quoique non, un petit bisou ça me va aussi pour commencer.

Il fit les yeux doux, et se cala pour commencer à regarder le film. Il ne l’avait jamais vu, et connaissais vaguement l’histoire du Disney, puisqu’à la base, quand on parlait d’Alice aux pays des merveilles, on ne pensait pas tout de suite Tim Burton, mais bel et bien le lapin blanc qui chante qu’il est en retard, sa grosse montre à gousset en patte. Il était donc curieux, de voir comment ça avait été pu être adapté en film, avec de vrais acteurs.

- Je sais juste que c’est une fille qui suit un lapin blanc dans un tronc d’arbre, puis plus rien. J’ai pas pu voir beaucoup de Disney petit. Mais bon, bonne raison de découvrir.

Elle parla du chat et du chapelier, mais Nicholas ne pouvait qu’hausser les épaules, ne se souvenant vraiment pas de quel genre de personnage ça pouvait être. Mais il fut bien vite fixé au cours du film, qui le captiva durant le temps qu’il dura. A la fin, il s’étira, et se tourna vers Alayna.

- Mais en fait, le chapelier fou c’était Johnny Depp ?

Il demanda ça choqué, puisqu’en réalité, il était salement maquillé, ce qui changeait du Johnny Depp dont tout le monde avait l’habitude dans le Pirate des Caraïbes. C’était clairement le jour et la nuit, et Nicholas était même persuadé de poser une question totalement débile. Mais bon, c’était trop tard, il ne pouvait pas ravaler ses paroles.

- Alors que vas-tu me faire découvrir comme film, cette fois ?

Nicholas était curieux, il avait tout son temps devant lui, et avait beaucoup aimé ce premier film, il savait donc qu’il avait des chances d’aimer le suivant. Mais alors qu’il attendait le verdict, une chose lui revint en tête.

- OH tu m’attends deux secondes, je voulais absolument te montrer un truc !

Nicholas se leva très rapidement, et failli se latter en faisant un dérapage dans le couloir jusqu’à sa chambre. Une fois dans celle-ci, il attrapa la sacoche de sa guitare et revint à la même vitesse, pour faire comme s’il ne s’était jamais absenté.

- Aussi rapide que l’éclair, t’as vu ?

Il ouvrit la housse en tissu, et montra la guitare à Alayna.

- Juste avant, je peux te faire écouter quelque chose ? Je travaille encore un peu ce morceau, il se peut qu’il ne soit pas parfait, mais c’est une chanson que j’ai écrite, j’ai eu de l’aide d’autres Kappa Pi au club d’art. J’espère que ça te plaira.

Il se mit en position, et accompagna la guitare de sa petite voix douce et mélodieuse. Ce n’était pas un grand chef d’œuvre, mais sa première véritable création, et comme il était toujours du genre fier, à vouloir que ses proches découvrent ses progrès, il voulait donc le montrer à Alayna en premier. A la fin, il reposa la guitare.

- ALORS ?

Il était curieux de savoir ce qu’elle en avait pensé, étant en réalité un cadeau qu’il voulait lui faire. Ce n’était pas grand chose, ou peut-être cucul, mais il s’en fichait bien. Il prenait des cours pour progresser, et aussi pour jouer de jolies mélodies à Alayna. Il espérait juste que ça n’était pas nul, et qu’au final elle n’aime pas du tout.

- Bon maintenant que je t’ai cassé les oreilles, on regarde ton film, ou tu veux faire autre chose ?

Quoiqu’il en soit, il était motivé à fond.

HRPG : La musique que Nicholas chante est ici : Still with u, bon comme tu t'en doutes trouver une vidéo avec Yoseob qui joue de la guitare ça relève un peu du défi, mais j'ai trouvé celle-ci magnifique, sa voix magique, en plus les paroles en anglais, manque plus qu'à l'imaginer un tout petit peu plus rythmée avec de la guitare en accompagnement et ça sera bon /PAN/ mais voilà, petit moment coup de coeur.

_________________
Kappa Pi dans l'âme & Dans le coeur
Aishiteiru tada aishiteru onaji asu yakusoku shiyou sekai juu ni tada hitori dake — Arashi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kappa Pi
Disponibilité pour RP :
Featuring : Ebba Zingmark
DC : Kyaw Ne Min, Logan C. Maxwell, Marine Martel, Seung Joo Park & Jake I. Wilson
Messages : 79
Who I am? : Une simple jeune fille
People around me : Mon entourage
Where I'm going : Mes méfaits
Social Network : Tumblr
CellPhone : Téléphone et casier
Relations : Avec le plus mignon des jeunes garçons <3
Date d'inscription : 24/06/2015
Age : 18
MessageSujet: Re: Cause baby you're a firework ♥ [Nicholas]   Sam 6 Fév - 8:10

J'avais eu l'idée de cette petite soirée rien que nous deux et il ne nous fallait pas plus. Il avait eu sa journée, j'avais eu la mienne et rien de tel pour se reposer un peu tous les deux, en douceur, dans un cocon d'amour que personne ne saurait briser. Comme à chaque fois que j'étais avec lui, en sa présence, à vrai dire. Il était allé à la bibliothèque et avait sans doute appris plein de choses. J'étais curieuse, évidemment, qu'il me raconte un peu ce qu'il avait pu découvrir. Si je ne voulais pas découvrir quelque chose, c'était que je n'allais pas bien. Ce soir, à part un peu de fatigue, tout allait bien pour moi.

- T'es jamais rasoir, je suis sûre que ça sera parfait.

J'aimais toujours quand il me racontait des choses, je restais plongée dans son monde, à le regarder. Je n'étais pas envieuse ou jalouse mais j'admirais son énergie et sa bonne humeur en toute circonstance. Nicholas était un diamant, il était à moi et je ne cessais de le contempler. Je savais que ce n'était pas toujours facile et c'était aussi pour ça que j'avais voulu tout préparer pour lui. Il le méritait tellement et même s'il était dans une chambre juste à côté, il me manquait. J'avais comme ce besoin de toujours l'avoir avec moi, que ça soit physiquement ou en pensée. Nous n'étions pas toujours collés, le fait de savoir que je le retrouverais plus tard me suffisait. Seulement, ici, à Boston, je n'étais même pas toujours sûre de pouvoir le retrouver au soir comme je le voulais, puisque les chambres n'étaient pas mixtes et que Miss Garner faisait des inspections surprises. Ça ne m'empêchait pas de prendre le risque de se faire prendre ce soir, elle avait sans doute bien mieux à faire autre part. Ils avaient tous mieux à faire ailleurs et j'avais surtout eu de la chance qu'on veuille bien m'aider dans l'après-midi pour organiser ma surprise.

- Ça me manque aussi, même si tu n'es jamais loin.

Je laissai glisser une de mes mains le long de sa joue et continuais à lui sourire. Ma phrase n'avait rien de triste, au contraire. Je préférais me concentrer sur le fait que je l'avais pour moi toute la soirée et toute la nuit plutôt que sur le fait que nous étions « séparés » le reste du temps. J'avais appris à voir le verre à moitié plein, pas à moitié vide. Je lui présentai alors ce que nous pouvions faire tous les deux ce soir, à savoir principalement manger et regarder des films dans les bras l'un de l'autre. Au final, nous pouvions voir les activités de la ville bien à l'abri dans cette chambre et ce n'était pas pour me déplaire, n'ayant pas la force de subir l'agitation et les souvenirs là-bas. Je pouvais me montrer aussi forte que je le voulais, il y avait certaines choses qui ne s'oubliaient tout simplement pas. Il opta donc pour un film de l'homme qui était sans doute mon réalisateur préféré. Évidemment, j'étais plus que partante et je le montrai avec un grand sourire. J'étais à la limite de sautiller dans la pièce, seule la fatigue m'en empêchant.

- Oh, faudra regarder les dates alors ! Tu me feras visiter la ville au passage ?

Je n'étais jamais allée à New-York. Dans un sens j'avais hâte, mais dans un autre j'avais totalement peur d'être perdue dans une ville si grande et avec autant de monde. C'était loin de mon Irlande natale, même si Miami pouvait s'en rapprocher un peu plus. En deux jours, nous n'aurions clairement pas le temps de tout faire, mais quelques petits trucs. Même pas forcément les plus importants, mais ceux qu'il jugeait bon de me montrer. Parfois, un petit jardin au détour d'une rue ou une vue assis sur un banc, c'était mieux qu'un énorme monument bondé de monde qu'on peine à apercevoir. Il me parla alors d'autre chose, un souvenir de nous deux. Comme si j'allais refuser ! J'aimais les souvenirs, en particuliers quand ils étaient heureux et avec Nicholas. On ne savait jamais ce qui pouvait arriver et même en restant optimiste, je gardais à l'esprit que ce n'était pas quand il ne me resterait plus rien que je devrais y penser.

- Évidemment, on peut même en faire plusieurs. Si tu es dessus elles seront parfaites.

J'étais sincère en lui disant ça. J'étais toujours sincère en lui disant ce genre de chose, et encore plus quand je lui disais que je l'aimais. C'était un amour d'une force dont je ne me savais pas capable et pourtant c'était réel. J'aimais le lui dire mais aussi entendre quand il me le disait et je ne devais pas être toute seule.

- Tant mieux alors, parce que je me lasserai jamais de le dire.

Il avait le don pour me laisser un sourire idiot sur le visage et des papillons dans le ventre. Nous étions jeunes mais pour ma part, je savais que ce n'était pas juste une amourette d'adolescents. Je lui demandai par quoi il voulait commencer à manger, il avait tout à fait le choix. J'aimais tout et lui aussi, et nous avions le temps de tout manger dans la soirée. Son choix se porta sur le pop corn et je souris en ouvrant le paquet.

- Vas pour ça alors !

Seulement, je n'eus pas le temps d'ouvrir qu'il vint me réclamer un baiser. Je n'allais certainement pas lui refuser alors je me penchai vers lui avec un sourire.

- Si c'est ce que tu veux, je ne vois pas pourquoi je dirais non…

Je vins lui voler un tendre baiser avant de m'installer tout contre lui. Nous allons regarder Alice au pays des merveilles et lui ne l'a jamais vu. Forcément, je lui parle de mes personnages préférés en lui demandant s'il connaît quand même l'histoire de base, il semblait que oui.

- Je t'en dis pas plus alors, je te laisse découvrir.

Je mentionnai néanmoins le chapelier et le chat, qui étaient deux personnages que j'aimais beaucoup. Peut-être qu'il allait les détester, je ne savais pas mais il en avait le droit. Le film démarra et avait plutôt l'air de lui plaire alors j'étais plutôt heureuse. Il me fit même rire avec sa remarque, je le trouvais vraiment mignon en posant cette question.

- Oui, c'est lui. Ce type, tu lui fous un peu de maquillage et il te fait tous les rôles de la terre, c'est affolant.

C'était vrai, il avait eu plus d'un costume et parfois, c'était plutôt compliqué de le reconnaître sous tout le maquillage et sous les habits. La nouvelle question était : on enchaînait avec quel film ? Je réfléchissais quand il eut une autre idée. Je ne savais pas quoi mais je le suivis des yeux quand il se leva. Il faillit tomber, ce qui en me fit pas vraiment rire, et il disparut au coin de ma porte. Il revint rapidement avec sa guitare. Il avait dit devoir me montrer un truc, alors je supposai que c'était avec sa guitare.

- Presque aussi rapide que la téléportation !

Je le laissais s'installer et hochai la tête quand il demanda mon accord. Il voulait me faire écouter quelque chose qu'il avait écrit et je le regardais faire, subjuguée. J'aimais sa voix, elle ressemblait à celle d'un ange. Et certes, la mélodie était simple, mais elle était simplement parfaite pour la chanson. Surtout, je ressentais l'émotion qu'il voulait me faire passer. Mon amoureux était parfait et savait tout faire, tout simplement. Quand il eut finit, je lui lançai un grand sourire qui voulait bien dire que j'avais adoré.

- C'était parfait mon ange. On t'a déjà dit que tu avais une superbe voix ? Dommage qu'on ne l'entende pas si souvent que ça.

Je me rapprochai de lui pour venir l'embrasser en approfondissant un peu l'échange. Je ne savais pas trop quoi dire d'autre alors j'avais trouvé ce moyen pour lui faire comprendre à quel point sa chanson m'avait plu. Je me détachai de lui, les yeux brillants. J'aurais aimé l'entendre jouer et chanter plus souvent mais il était en plein apprentissage alors il ne fallait pas trop forcer non plus.

- Tu me casses jamais les oreilles. On peut regarder un autre film en attendant que le feu commence ?

Il était tôt encore, alors nos avions le temps de profiter. Je regardai dans la pile avant de saisir un dvd. J'attrapai aussi le paquet de marshmallow avant de l'ouvrir.

- Et hop, ça c'est pour nous au passage. Numéro 9, ça te dit ?

C'était aussi un film de Tim Burton mais cette fois-ci, un film d'animation, pas de Johnny Depp à l'horizon. Nous nous installions encore une fois et je mis en route le dvd en me calant tout contre lui. C'était une histoire un peu triste mais je trouvais qu'elle était assez criante de vérité sur la cruauté des hommes et sur la cruauté des machines qui n'étaient plus que la seule chose qui restait de ces hommes. Quand le film se finit, je me tournais vers lui, petit sourire sur le visage.

- Alors, tu en as pensé quoi ?

Moi j'aimais ce film. Ce n'était pas mon préféré mais il faisait quand même partie de mon top 10. Je n'aurais même pas su expliquer comment et pourquoi, c'était juste quelque chose que je ressentais en le voyant et en redécouvrant l'histoire.

- Je trouve la fin un peu triste pour ma part, mais il y a de l'espoir quand même, même quand les choses ne vont pas bien. C'est peut-être pour ça que j'aime, je ne sais pas.

En tous les cas, j'espérais vraiment qu'il n'ait pas détesté ce film. Il pouvait ne pas adorer mais si Nicholas le détestait, je trouvais ça vraiment dommage. Je regardai alors ma montre, il était bientôt l'heure du feu d'artifices. Iil faisait nuit et il était tard. Je ne savais même pas si j'étais capable de le voir de loin sans me rappeler ces affreux souvenirs. Il fallait au moins que j'essaie, pour Nicholas. J'allai entourer sa taille de mes bras en le serrant contre moi.

- Le feu d'artifices va bientôt commencer, tu veux qu'on aille à la fenêtre et qu'on prenne un peu l'air au passage ?

C'était l'été alors il faisait encore chaud dehors, même si ce n'était pas Miami. Je redoutais un peu le moment mais si j'avais Nicholas avec moi, nul doute que ça allait bien se passer.

HRP : pardonne moi, j'ai eu la flemme de relire <3

_________________
Kappa Pi dans l'âme & Dans le coeur
La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre. Gandhi



Alayna parle en #ff9966
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Cause baby you're a firework ♥ [Nicholas]   Aujourd'hui à 12:31

Revenir en haut Aller en bas
 
Cause baby you're a firework ♥ [Nicholas]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» STIYZANNA&KYLER •• 'cause baby you're a firework.
» BABY YOU'RE A FIREWORK ⊹ harrison, ugo.
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Baby Doc et Michèle Bennett, un couple très détesté des Haïtiens.
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life in Boston rpg :: Fraternities :: Kappa Pi :: Dortoir :: Chambre 1 d'Alayna Keane & Maïa R. Hope-
Sauter vers: