AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Demande de partenariat
Ven 26 Fév - 20:51 par Invité

» 16.02.16 - LE FORUM FERME SES PORTES.
Jeu 18 Fév - 15:51 par Miss Petunia Garner

» Flash | ft. Lily-Rose Rivest
Lun 15 Fév - 21:05 par Lily-rose F. Rivest

» Never say goodbye because saying goodbye means going away and going away means forgetting (Ninette ♥︎)
Lun 15 Fév - 20:27 par Isobel W. McCoy

» Mon Voisin Du Dessus (MVDD)
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» À quoi te fait penser ce mot
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» Le changement, c'est maintenant !
Dim 14 Fév - 12:18 par Shivani K. Shukia

» Une rose à dix
Dim 14 Fév - 12:11 par Isobel W. McCoy

» L'horloge parlante
Dim 14 Fév - 12:10 par Isobel W. McCoy

Points confréries
Delta Upsilon — 825 pts
Kappa Pi — 777 pts
Sigma Nu — 535 pts
Delta Gamma — 510 pts
Pi Bêta Phi — 300 pts
Thêta Xi — 60 pts
Vidéo

Partagez | 
 

 Flash | ft. Lily-Rose Rivest

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Petit nouveau
Disponibilité pour RP : Oui !
Featuring : Orlando Bloom
Messages : 59
Who I am? : Ma vie.
People around me : Mes relations.
Social Network : kXander_00@gmail.com
CellPhone : Laissez un message !
Date d'inscription : 10/12/2015
Localisation : Boston
MessageSujet: Flash | ft. Lily-Rose Rivest   Mar 15 Déc - 18:20

C’était une nouvelle journée qui commençait à Boston, et une nouvelle dans la vie de Kenneth Xander qui, comme à son habitude, s’était levé avec le soleil, vers sept heures. On était Mardi, un jour ordinaire, si tant est qu’on puisse affirmer qu’il existe des jours ordinaires dans une ville comme Boston. C’était sans doute, le cas, à priori dans les périodes comme celle-ci, entre deux saisons, là où il faisait trop froid pour aller s’amuser dehors et pas assez pour se prendre à rêver des paysages magnifiques d’une ville enneigée. Kenneth aimait bien ce genre d’ambiance,  cette sensation que l’automne n’est pas encore terminé mais que l’hiver arrive déjà. Il avait vécu la même chose lorsqu’il vivait à Londres; même si l’on pouvait volontiers dire que le climat là-bas est un automne permanent.

Kenneth s’étire dans son lit en baillant, il est sept heures. Il savait que cela ne servait à rien de se lever si tôt, à priori si l’on ne commence le travail que dans une heure, mais il aimait pouvoir avoir du temps pour faire tout ce dont il avait besoin. Sans compter qu’il aimait flâner en se rendant à l’agence, il y avait toujours de bonnes photos à prendre – si l’on savait où regarder, mais l’œil de Kenneth était habitué à repérer ce qui pouvait potentiellement faire une bonne photo. "Potentiellement", car on ne sait jamais vraiment ce que va donner sur l’écran puis sur le papier glacé ce que l’on vient de prendre ; même avec des appareils numériques, censés refléter la vie telle qu’elle l’était.

Le jeune homme se leva de son lit avec lenteur, jetant son regard sombre vers l’extérieur qu’il pouvait apercevoir derrière les volets entrouverts de sa fenêtre. Beaucoup de lumière, les signes d’une bonne journée. Comme de nombreux artistes, Kenneth était superstitieux. Rien de vraiment conséquent, aucune formule cabalistique, juste des petites habitudes qu’il avait pris avec le temps, des manies inconscientes … mais qui n’en avait pas, au bout du compte ? Le jeune homme ne croyait pas en beaucoup de choses, mis à part ces petits rituels qu’il s’imposait de toujours effectuer. Sait-on jamais. Il ouvrit en grand le store et détourna la tête pour ne pas être aveuglé par l’afflux rapide de lumière, aussi pâle fusse-t-elle.

En bas, les voitures filaient déjà sur la route ; des éclats de voix, des rires parvinrent à ses oreilles ; la ville était déjà réveillée. Bien sûr, ce n’était pas de la même ampleur qu’à Miami ou à Londres – Miami était une ville moins peuplée, mais plus dense, les choses allaient à un rythme différent. Quant à Londres, c’était encore autre chose ! Les Anglais étaient parfois insomniaques et la ville ne dormait jamais vraiment. Cela ne lui avait jamais déplu, mais Kenneth préférait volontiers les endroits plus calmes. Heureusement, il habitait une rue tranquille, même pour le centre-ville d’une ville comme Boston. L’inconvénient, c’était que l’immeuble d’en face était assez proche du sien et qu’il suffisait parfois de jeter un coup d’œil par la fenêtre pour pouvoir regarder ce qu’il se passait en face. Mais cela ne gênait pas Kenneth ; il  n’était presque jamais chez lui.

Quelques minutes plus tard, Kenneth entrait dans le salon, habillé, les cheveux bien ébouriffés comme il le fallait (un minimum soignés cependant, il ne voulait pas paraître totalement négligé). La sacoche qui contenait son appareil photo et tous ses accessoires attendait patiemment sur la table basse du salon. Il savait qu’il devrait la ranger ailleurs ; qu’un accident est si vite arrivé, et qu’il devrait mettre un peu d’ordre dans tout l’appartement par ailleurs – mais à chaque fois qu’il trouvait le temps de le faire, il finissait toujours par faire autre chose. Et puis le désordre ce n’était pas si mal, cela donnait un peu de vie à cet appartement un peu défraîchit – la décoration était minimaliste, la peinture des murs s’écaillait, l’ampoule du salon et de sa chambre étaient à nus. Mais aucune importance, au moins le loyer était tout à fait acceptable. Il était persuadé qu’il n’aurait pas eu aussi bien pour le prix à Miami.

Jennifer dormait encore. La sœur de Kenneth n’avait cours que dans deux heures, alors bien évidemment elle s’en donnait à cœur joie. Sans doute qu’elle s’était couchée tard la veille, aussi … mais ce  n’était pas les affaires de Kenneth. Le jeune homme se dirigea vers la cuisine en jetant un rapide coup d’œil à l’heure – sept heures vingt. Bien. En prenant un peu plus son temps, il pourrait arriver à l’heure – et pas en avance, il détestait cela. Après un rapide petit déjeuner, Kenneth prit la route de l’agence de mannequinat où il travaillait, dans le quartier de Backbay.

Alors qu’il faisait la route en écoutant la radio à fond, Kenneth se prit à méditer sur la chance qu’il avait eu. Une opportunité en or qui l’avait conduit droit ici, à Boston, travailler avec des stylistes et des mannequins sur une collection inédite d’une marque qu’il connaissait à peine, mais qui gagnait sans doute à être connue – quelque chose qui lui rapporterait à long terme la gloire et la richesse s’il parvenait à faire ses preuves. Car malgré son ambition et le fait qu’il mettait du cœur à l’ouvrage, Kenneth devait encore prouver ce dont il était capable ; cela ne faisait que quelques jours qu’il travaillait ici, et le milieu de la mode était impitoyable. S’il ne montrait pas le meilleur de lui-même, il ne durerait pas. Il ne cessa pas de penser à tout cela alors qu’il conduisait vers l’agence.

Les premières heures de la matinée passèrent rapidement – il était habitué maintenant, au rythme effréné de son travail et aux contraintes qu’il engendrait. Sans parler de tout le côté technique, qui sans le rebuter n’était certainement pas ce qu’il préférait faire ; mais il fallait bien le faire. En début d’après-midi, Kenneth vit arriver à l’agence une jeune fille qu’il ne connaissait pas, venue accompagner Harper pour son shooting du jour ; une de ses amies sans doute. C’était quelque chose de normal, et rien n’aurait dû retenir particulièrement son attention, mais … le jeune homme sentit aussitôt que quelque chose le troublait.
Observant au hasard l’entrée de l’agence depuis la cloison de verre de son bureau, son regard s’attarda un instant sur la jeune femme qui venait d’entrer. Une petite blonde. Kenneth adorait les blondes. Il ne savait pas vraiment pourquoi, mais les décolorées lui faisaient toujours de l’effet. Pas qu’il n’aimait pas les brunes, ou les rousses, mais … Donc, la jeune femme était en train d’accompagner Harper à sa séance, sans aucun doute. Kenneth se mit à réfléchir très rapidement dans sa tête. Bon, si elle accompagne, alors elle ne va pas rester longtemps. Et puisqu’elle l’accompagne, c’est justement parce que Harper a à faire ici. C’est logique. Mais si Harper doit avoir un shooting avec lui dans cinq minutes, alors il ne faut pas perdre de temps. Kenneth ne put s’empêcher de sourire. Il avait l’impression qu’il s’était un instant déconnecté du monde, comme s’il n’avait plus vu qu’elle pendant une petite seconde. Bon sang … qu’est-ce que c’était que ce bordel ? Il se frappa doucement le front avec son poing comme pour s’assurer que son cerveau s’était bien remis en marche, puis il sortit de son bureau.

Bon, qu’est-ce qu’il allait bien pouvoir dire maintenant, pensait-il en marchant à pas lents vers l’entrée, saluer Harper, et … c’est tout ? Il avait l’impression qu’il fallait que quelque chose se passe. Certes, il avait souvent cette sensation, mais …

Trouver quelque chose à dire, trouver quelque chose à dire … quelque chose de pas trop bateau … Alors qu’il arrivait à la hauteur de la belle inconnue, il trouva ce qu’il allait dire et s’écria : "Bonjour.", avant de rester une seconde en suspens. Bon … il ne pensait pas vraiment à cela quand il disait chercher quelque chose à dire, mais c’était mieux que rien. Sa phrase s’acheva par un sourire, puis il déclara à la blonde : "Je … je ne crois pas avoir l’honneur de vous … connaître". Bon sang. Quelque chose le faisait hésiter, il se sentait un peu gêné. Il ne fallait pas ; il ne pouvait pas se le permettre, pas ici. Alors que son interlocutrice était sur le point de dire quelque chose, Kenneth glissa un petit "Je vous trouve plutôt charmante." à demi voix, puis se rattrapa avec un : "…artistiquement , je veux dire, je … vous avec un profil intéressant." Est-ce que sa phrase sonnait faux ? Peut-être ? En tout cas il était agacé d’avoir perdu ses moyens ainsi, ce n’était pas ses habitudes. Les mains dans les poches, il attendait que le châtiment vienne … ou bien que comme dans une comédie romantique, quelqu’un passe avec un vase remplit de fleurs juste à côté de lui et qu’il en saisisse une pour la lui donner. Non, ce ne serait sans doute pas une bonne idée. Et la vie, ce n’était jamais comme dans les films.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Présidente des Delta Upsilon
Disponibilité pour RP : Yep
Featuring : Hannah Glasby
DC : Carry Chainsaw
Abigail m. O.hara

Messages : 205
Who I am? :

Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 19
MessageSujet: Re: Flash | ft. Lily-Rose Rivest   Mar 22 Déc - 14:26


Flash
  ft. Ken & Lily



« Keep this love in the photograph »
Elle en avait vu des photos. Plus splendides, les unes que les autres, elle n'avait pas pu s'empêcher de complimenter son ami, qui la trainer depuis partout avec elle. Magasin, sushis, pizza, parc. Elles passaient de longues après midi ensemble notamment depuis ce fameux baiser qui l'avait quelque peu surprise. Lily-rose n'avait pu s'empêcher de se jeter sur son téléphone une fois la crise passée pour lui parler de ça. De la sensation. De la surprise. De la boule au ventre. Du premier. Parce que oui, c'était bel et bien, le premier. Depuis sa naissance à cette fameuse après midi au parc en compagnie des Delta U. elle n'avait embrassé que son père, qu'elle aimait d'un amour familiale. Cette fois, elle avait véritablement senti la différence. Le changement. La sensation. Ça n'avait pas été pareil. Ça avait été autre chose. Ça avait été particulier, comme si quelque chose en elle s'était soudainement enflammé. Inconnue et totalement étrangère à cette nouveauté, elle avait eu besoin de conseil, et trop timide pour en parler ouvertement avec Jade, qui n'était pas franchement plus avancée qu'elle de ce qu'elle en savait, elle avait immédiatement pensé à Harper, rayant immédiatement Héloïse de sa liste d'urgence. Suite à cela, elles avaient passé une après midi agréable. Et suite à cela, elle avait fini par se faire convaincre de l'accompagner à un shooting photo. Elle avait longuement hésité. Pire, elle avait dit non à de multiples reprises et finalement, ne pouvant plus résister elle avait fini par céder et se retrouver à devoir se préparer tout en regardant pour la énième fois les magnifiques photos qui envahissaient le Facebook de son amie. Devait-elle faire un effort vestimentaire pour l'accompagner ? Au fond, elle avait peur de faire tâche à côté d'elle, de lui faire honte parce qu'il ne fallait pas se voiler la face, l'un à côté de l'autre, c'était le nord et le sud. L'une brune et mate, l'autre blonde et blanche. Puis dans le caractère aussi. Si l'une était plutôt sûre d'elle, ça n'était pas le cas de l'autre qui préférait se planquer dans son ombre. Mais finalement, parcourant son placard d'un regard désespéré, elle soupira et préféra se comporter comme d'habitude. Dans le style et l'attitude. Et opta pour une tenue banale et simple.

Prête, elle attrapa son téléphone pour envoyer un message à son amie, la prévenant de son départ. Elle allait prendre le bus pour se rendre en ville, parce qu'elles avaient avant tout prévu de boire un café, histoire de se réveiller un peu et ainsi être plus énergique pour le shooting programmé en fin de matinée. Elle avait hâte de voir Harper à l'oeuvre, en direct, parce qu'elle imaginait que ça allait sans doute être bien meilleur que ce qu'elle voyait sur internet. Et que ça valait largement le coup de s'être levé. Attrapant le premier bus qu'elle vit, elle s'installant, le temps de rejoindre Backbay. Quartier de l'agence de mannequins,, quartier du lieu où elles s'étaient donné rendez-vous. Manquant presque de louper son arrêt, elle s'arracha du siège en hâte, descendit en trombe du bus, remerciant le conducteur. Au passage, elle avait bousculé une jeune femme trop élégante pour être naturelle, qui n'avait pas perdu une seconde pour râler, d'un signe de la main et esquissant un sourire embarrassé, elle s'était excusée, disparaissant au détour d'une rue avant d'apercevoir son amie vers qui elle se rua en hâte. « Harpeeeer ! Désolé pour le retard. Une vraie galère pour essayer d'être, un minimum .. présentable. » Elle avait voulu faire au mieux, mais elle n'y était pas parvenu. Veste en cuir, débardeur marinière, surement trop léger pour la saison, un jean et des converses. Des boucles d'oreilles en forme de croix, descendaient presque jusqu'à ses épaules et faisaient ressortir ses yeux parfaitement bleu/vert. « On y va ? J'ai rien déjeuné du tout, je vais mourir de faim ! » Et sur ses mots, elles entrèrent dans un café. Elles parlèrent longtemps de tout et de rien mais surtout de Cameron et du bal. Les idées fusèrent dans tous les sens, les sous-entendus aussi et les taquineries étaient également au rendez-vous. Harper trouvait ça drôle de voir la petite blonde dans un tel état pour un simple bisou, même si c’était son premier. C'était ce qui rendait, selon Lily la chose si complexe surtout quand on savait le pourquoi du comment il y avait eu ça. Pourtant, même si elle savait que ça ne signifiait rien, elle ne pouvait pas s'empêcher de penser à ça. À lui.

Quand l'heure arriva enfin, les deux filles se rendirent à pied, jusqu'à l'agence de mannequins. Il ne leur fallu pas longtemps pour y parvenir et en mettant les pieds à l'intérieure, la jeune Rivest n'avait pu s'empêcher de se sentir mal à l'aise. Rapidement, elle avait fini par marcher en retrait derrière elle, esquivant le mieux possible des jeunes femmes branchées à leurs téléphones qui couraient dans tous les sens des tas de paperasses à la main. Elle croisa également deux, trois filles très grandes, très minces, très belles, très parfaites. Trop parfaites. En les regardant, Lily-rose se disait qu'Harper n'avait absolument rien à envier à ces jeunes femmes, bien au contraire. Beaucoup plus simple qu'elles, elle était également bien plus jolie à regarder que ces bouts de bois desséchés. À plusieurs reprises, elle avait soupiré, levé les yeux au ciel, fixé son amie agacée de temps de superficialité. C'était triste de voir ce genre de choses. C'était triste de se dire que des jeunes femmes se mettaient dans de tels états physiques pour parvenir à faire ce métier. C'était triste de voir de tels extrêmes. Mais heureusement toutes n'étaient pas ainsi, et c'était le cas de son amie. Ni son cas à elle, même si la graisse n'était pas un trop plein chez elle. Suivant la grande brune à la trace, elle finit par se retrouver seule quelque instant, ce qui ajouta sans aucun doute au malaise qu'elle ressentait en ces lieux. Bizarrement, elle se sentait épiée, comme observée. Bêtement, elle se retourna et ...  « Bonjour.» Un jeune homme se tenait face à elle. Brun, plutôt grand. Beau. Légèrement intimidant. Sans pouvoir se contrôler, la jeune fille sentit le rouge lui monter aux joues et ne prit pas la peine de répondre trop surprise d'une telle approche. Il devait surement venir pour Harper. Oui, c'était surement cela. Ou pas. Cette idée quitta son esprit quand il s’adressa directement à elle, faisant remarquer qu’ils ne se connaissaient pas. C’était vrai. Elle ne l’avait jamais vu et pour cause, c’était la première fois qu’elle venait ici. Et il n'était en aucun cas question d'honneur, mais elle n'eut pas le courage de relever. S'il hésitait dans ses phrases, elle, elle ne se sentait pas capable de dire quoi que ce soit, mais elle s'y risqua. « Non effectivement je .. j'accompagne Harper..  » Mais elle n'eut pas le temps de finir sa phrase qui la surprit par ce qu'elle pensait être un compliment. "Je vous trouve plutôt charmante." Bêtement, elle écarquilla les yeux. C'était quoi ça ? Elle rougit. Et lui, semblait tout aussi gêné et tenta même de se rattraper, parlant d'art, de photo et de profil intéressant. Ok. Respirer un bon coup. C'était rien. Rien de plus qu'un compliment.

« Je .. Euh .. Merci ... Vous devriez voir mon amie .. Elle .. Elle a l'habitude.. Elle est très jolie. Brune et grande. Harper quoi. Je .. D'ailleurs, où est-elle passé ?  »

Chercher un échappatoire, une issue, une sortie de secours. Quelque chose pour éviter à son coeur d'exploser, parce que vive l'embarras et vive la gène.

Informations pour Kenounet... :
 

(c) made by panic!attack

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petit nouveau
Disponibilité pour RP : Oui !
Featuring : Orlando Bloom
Messages : 59
Who I am? : Ma vie.
People around me : Mes relations.
Social Network : kXander_00@gmail.com
CellPhone : Laissez un message !
Date d'inscription : 10/12/2015
Localisation : Boston
MessageSujet: Re: Flash | ft. Lily-Rose Rivest   Dim 27 Déc - 13:02

Kenneth n'eut que quelques courtes secondes pour réfléchir à ce qu'il venait de faire, ou bien ce qu'il aurait pu faire d'autre. Bon sang, quel moment gênant ! Le jeune homme avait encore du mal à comprendre pourquoi il avait agi comme il l'avait fait – non pas qu'il détestait faire des compliments, bien au contraire, mais en faire de cette manière était loin d'être ce qu'il préférait. Dire cela de manière spontanée, presque irréfléchie, sans même l'avoir envisagé. Pour le coup, il eut un peu honte ; et quel embarras ce devait être pour cette fille qu'il ne connaissait même pas ! En homme expérimenté, le jeune photographe savait de source sûre que toutes les femmes adoraient les compliments, ou au moins les appréciaient, mais en formuler un ainsi, de cette manière, après … deux secondes de conversation ?

Le jeune homme avait sans doute eu beaucoup de chance que la jeune femme n'ait pas sorti de son sac une bombe lacrymogène en criant au violeur. Bon, peut-être pas à ce point, d'accord. D'abord parce que Kenneth n'avait pas l'air d'un pervers, en tout cas il en était certain, et puis parce que … oh, et puis pourquoi se posait-il ce genre de questions d'abord ? Ce qui était fait ne pouvait pas être défait, alors maintenant il fallait faire ce que Kenneth savait faire de mieux : improviser. Lorsque Kenneth dit à la jeune femme qu'il la trouvait charmante, celle-ci lui répondit apparemment très embarrassée : « Je .. Euh .. Merci ... Vous devriez voir mon amie .. Elle .. Elle a l'habitude.. Elle est très jolie. Brune et grande. Harper quoi. Je .. D'ailleurs, où est-elle passé ? ».

Le jeune photographe releva un peu la tête. Tiens, c'était vrai ça, où était-elle passée ? Avait-elle décidé de les laisser seuls après avoir vu leur trouble manifeste ? Ou bien était-ce une pure coïncidence ? Et puis au fond, était-ce vraiment important ? Toujours très gêné, Kenneth passa sa main derrière sa nuque, baissa légèrement la tête, comme il le faisait parfois pour exprimer son embarras. Bon, que fallait-il faire maintenant ? Le jeune homme savait très bien improviser, sortir quelques bonnes répliques, faire quelques poses inspirantes, paraître digne de confiance. Mais là, à ce moment … ce n'était pas si facile. Quelque chose le bloquait, l'inhibait sans doute aussi. Et il ne savait pas quoi, alors cela l'agaçait.

Il poussa un petit soupir discret, comme s'il voulait évacuer la pression, puis dit à l'adresse de la jeune fille : « Je … désolé si j'ai l'air lourd. Je ne voulais pas que vous vous sentiez mal à l'aise ». Kenneth jeta un long regard autour de lui avant de reprendre avec un grand sourire : « Euh … je ne me suis pas présenté, du coup. ». Le photographe tendit avec nervosité sa main en direction de la jeune fille intimidée, appréhendant quelque peu comment elle pourrait réagir, puis déclara : « Kenneth Xander, enchanté. ». Bon, ce n'était pas comme si elle allait le mordre, ou s'enfuir en courant, n'est-ce pas ? Kenneth n'avait pas l'air si hostile que ça, ou du moins c'était ce qu'il pensait. Et si c'était le cas, eh bien … tant pis. Il fallait une première à tout.

Le photographe croisa les bras sur son torse, attendant la réaction de la jeune fille avec appréhension. Que fallait-il faire dans les cas comme ça ? Jamais Kenneth ne s'était retrouvé dans une situation de ce genre, ou bien il ne s'en souvenait pas. Autour d'eux, le temps semblait s'être arrêté. Et soit cela annonçait quelque chose de tragique, soit cela annonçait quelque chose de magique ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Présidente des Delta Upsilon
Disponibilité pour RP : Yep
Featuring : Hannah Glasby
DC : Carry Chainsaw
Abigail m. O.hara

Messages : 205
Who I am? :

Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 19
MessageSujet: Re: Flash | ft. Lily-Rose Rivest   Lun 15 Fév - 21:05


Flash
  ft. Ken & Lily



« Keep this love in the photograph »
Elle n'avait jamais pensé se retrouver dans ce genre d'endroit. Étant donné son caractère et sa timidité presque excessive, Lily-rose n'aurait jamais pensé se pointer ici, dans une agence de mannequinat, avec autant de photographes dans les parages. Dans tous les cas, elle n'y aurait jamais été de son propre chef, et il fallait remercier ou pas Harper pour sa patience et sa façon d'être têtue. Parce que oui, il en avait fallu de l'envie et du courage pour convaincre la petite blonde de la suivre le temps d'une séance. Dans tous les cas, c'était juste pour voir, rien de plus et ce n'était pas comme si elle avait ne serait-ce qu'une chance ou une possibilité de servir de modèle un jour. Dans le fond, ça n'était que pour admirer son amie qu'elle trouvait splendide, en exercice. Elle la trouvait vraiment parfaite, sur toutes les photos qu'elle avait pu voir et elle ne l'enviait même pas. Elle ressentait plutôt un sentiment de satisfaction à la voir exceller dans son domaine et être aussi jolie. Elle aurait peut-être aimé être un peu plus sûre d'elle et plus confiante de ce qu'elle était mais ça n'était pas chose facile quand on était passée toute sa vie après les autres, après sa soeur, surtout. Toujours, toujours et toujours en retrait, incapable de se mettre en avant, ne serait-ce qu'un peu alors, elle n'aurait jamais imaginé que quelqu'un s'intéresse ne serait-ce qu'un peu à elle.

La voix lui était parvenue difficilement. En fait, Lily n'avait pas directement compris que l'on s'adressait à elle bien qu'elle se trouvait seule quelques instants. Harper avait du s'absenter pour se rendre elle n'avait pas trop compris où, alors ça ne pouvait être qu'à elle. Pourtant, une hésitation, se fit sentir et elle préféra ne rien dire ... Ou plutôt ne le put pas. Elle garda le silence tandis que l'inconnu insistait, et précisait qu'il ne la connaissait pas. En effet. Belle déduction, mais elle garda le silence, légèrement gênée et rougie par l'embarras. Elle n'était pas à l'aise dans ce genre de situation, avec des gens et encore moins avec un homme. Ne rien dire était simple mais rendait la chose compliqué, alors mieux valait répondre et éviter d'avoir l'air trop bizarre. L'informer qu'elle accompagnait Harper était une bonne idée, ou en tous les cas, c'était la seule chose qui lui vint à l'esprit à défaut d'avoir autres choses et encore, elle était chanceuse parce qu'il lui coupa la personne et pas pour rien. "Je vous trouve plutôt charmante." D'accord ... Et quoi dire ? Merci ? Vous aussi ? Vous ne voyez pas bien .. Ou simplement rien. Rester planter là, comme d'habitude, les yeux un peu perdus. Puis, savoir que c'était plus du côté artistique, la rassura légèrement, la laissant tout de même quelque peu embarrassée.

« Je .. Euh .. Merci ... Vous devriez voir mon amie .. Elle .. Elle a l'habitude.. Elle est très jolie. Brune et grande. Harper quoi. Je .. D'ailleurs, où est-elle passé ?  »

Oui, il devrait la voir ... Il devrait se mettre à sa recherche parce qu'à deux, ils la trouveraient certainement plus vite et il serait occupé par autre chose que par la petite blonde et elle moins mal à l'aise. Inquiète, sans aucune raison puisque Harper n'avait pas peu disparaitre ainsi, elle regarda à droite à gauche, en vain. Elle ne l'apercevait pas et le jeune inconnu ne semblait pas franchement la chercher. Les yeux clairs de Lily se posèrent sur lui, sans le vouloir vraiment. Il avait l'air tout aussi gêné qu'elle et ses tics nerveux trahissaient cette sensation. Lily, à défaut de se toucher la nuque, se mordillait la lèvre inférieur et avait tendance à bouger son pied comme si elle écrasait une cigarette. C'était inconscient et c'était révélateur. Elle aurait préféré être partout, sauf ici. Finalement, elle aurait peut-être du rester chez elle, et elle n'aurait pas rencontré cet homme qu'elle n'arrivait pas à qualifier.

Lourd ? Peut-être que c'était ce qui lui allait le mieux. Et puis, ça ne venait pas d'elle mais ça venait de lui. Il ne voulait pas la mettre mal à l'aise, mais c'était comme automatique chez elle, bien qu'il ait une part de responsabilité dans son état actuel. « Ce n'est rien .. C'est .. Souvent comme ça..  » Elle aurait pu dire "toujours" mais s'il ne voulait pas paraitre lourd, elle, voulait éviter d'avoir l'air coincé. Et c'était plutôt raté. Comme d'habitude. Il n'était pas trop étrange, mais n'inspirait pas non plus trop confiance surtout auprès de la jeune fille qu'elle était. Et son immense sourire décrocha à Lily un avis mitigé. Mi-honnête, mi-particulier. « Euh … je ne me suis pas présenté, du coup. » En effet, et elle non plus. Et sans trop savoir pourquoi, ni comment, sa main à elle, se retrouvait dans sa main à lui. Et elles se seraient, un peu étrangement. C'était la coutume lors d'une rencontre mais ça paraissait différent de ce qu'elle imaginait. Kenneth Xander. D'accord. « Lily-rose Rivest... Enchantée aussi... Je ...» Tu ? ... Les mots restaient coincés dans sa gorge, impossible de les faire sortir, et impossible même de savoir ce qu'elle voulait dire mais enfin, leurs mains se décrochèrent. Et ce fut comme un retour à la réalité. « Vous travaillez ici ? ... Désolée, c'est stupide comme question...» Stupide ça l'était. Ça paraissait rien, mais c'était beaucoup. C'était même peut-être trop pour elle. «  Je ... Je m'excuse mais je dois vraiment trouver Harper et ... Je ... L'accueil, c'est ... Où ?» Et merde. Perdue qu'elle était, elle allait y avoir droit et sans lui, ça risquait d'être compliqué de s'y retrouver avec tout ces studios. Tant pis.

Kenneth <3:
 



(c) made by panic!attack

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Flash | ft. Lily-Rose Rivest   Aujourd'hui à 12:34

Revenir en haut Aller en bas
 
Flash | ft. Lily-Rose Rivest
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Boite mails de Lily-Rose Donowho
» Les Pantins, euh Liens, de Lily-Rose ♥
» « Lily-Rose Masson » [TERMINE]
» Lily-Rose Donowho
» Lily Potter • Chaque jour est une nouvelle aventure.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life in Boston rpg :: Boston City :: Backbay-
Sauter vers: