AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Demande de partenariat
Ven 26 Fév - 20:51 par Invité

» 16.02.16 - LE FORUM FERME SES PORTES.
Jeu 18 Fév - 15:51 par Miss Petunia Garner

» Flash | ft. Lily-Rose Rivest
Lun 15 Fév - 21:05 par Lily-rose F. Rivest

» Never say goodbye because saying goodbye means going away and going away means forgetting (Ninette ♥︎)
Lun 15 Fév - 20:27 par Isobel W. McCoy

» Mon Voisin Du Dessus (MVDD)
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» À quoi te fait penser ce mot
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» Le changement, c'est maintenant !
Dim 14 Fév - 12:18 par Shivani K. Shukia

» Une rose à dix
Dim 14 Fév - 12:11 par Isobel W. McCoy

» L'horloge parlante
Dim 14 Fév - 12:10 par Isobel W. McCoy

Points confréries
Delta Upsilon — 825 pts
Kappa Pi — 777 pts
Sigma Nu — 535 pts
Delta Gamma — 510 pts
Pi Bêta Phi — 300 pts
Thêta Xi — 60 pts
Vidéo

Partagez | 
 

 Never say goodbye because saying goodbye means going away and going away means forgetting (Ninette ♥︎)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Perso Crossover
Disponibilité pour RP : Oui
Featuring : Jennifer Love Hewitt
DC : Cameron C. Davis, Jewel McCoy, Lwyn Sein Zaw
Messages : 44
Who I am? : //
People around me : //
What I've done : //
Where I'm going : //
Social Network : //
CellPhone : //
Relations : Maman de Nathan P. McCoy
Soeur d'Elena Muños
Ex-femme de Chris McCoy
Belle-mère de Nina P. McCoy

Date d'inscription : 02/09/2015
MessageSujet: Never say goodbye because saying goodbye means going away and going away means forgetting (Ninette ♥︎)   Lun 15 Fév - 20:27



Never say goodbye because saying goodbye means going away and going away means forgetting „


HRP: la flemme de me relire, pardon Rolling Eyes



La soirée lui avait semblée longue et pourtant, les minutes ne comportaient que soixante secondes chacune et les heures soixante minutes. Une impression qu'elle n'avait pas pensé ressentir, surtout en se remémorant ce moment qui avait pourtant si bien commencé. Pour son anniversaire, Nathan et Chris s'étaient arrangés pour qu'elle dîne sur un bateau, accompagnée non pas de Vincent, mais bien du père de son fils. Peut-être que pour certains, diner avec son ex-mari semblait insensé, voir même totalement surréaliste. Avec d'autres, on se demanderait s'ils ne seraient pas en train de perdre la tête, ou peut-être même leur instinct de survie.  Il y a de cela quelques mois, Isobel aurait fait partie de ces gens et l'envie de massacrer le crâne de Chris à l'aide d'une bouteille de vin bien chère payée aurait sans doute foutu un bon coup de pied au derrière de son calme olympien, mais aujourd'hui c'était différent. Aujourd'hui, tout avait changé. L'avocate avait dû apprendre à avancer et à faire un effort sur elle, mais aussi sur son passé et sur ce qu'elle ressentait. Lui en vouloir éternellement ne les ferait pas revenir en arrière, le mal était fait. Elle n'éprouvait pas non plus un soulagement quelconque à l'idée de ressasser toutes cette histoire, bien au contraire. Ses proches l'avaient aidée à pardonner, à croire que Chris les avait tous payé pour faire passer le même message, c'était ce qu'elle se disait alors que sa rancœur l'empêchait d'être objective et de voir que ça à part, il avait été tout sauf un mauvais mari.

Les erreurs sont toujours pardonnables; Seulement si celui qui les a commises a le courage de les admettre. C'était ce qu'on lui avait dit. Une phrase qui, dans un premier temps était entrée par une oreille et ressortie par l'autre tout aussi rapidement et pourtant, à force d'y penser, son esprit s'est mis à travailler. Combien d'hommes trompent leur femme ? Beaucoup. Combien d'homme l'avoue ? Pratiquement aucun. Rares sont les fois où ce n'est pas elle qui le découvre d'une façon ou d'une autre et pourtant ici, Chris avait fait le premier pas, lui. Il avait avoué, peut-être tard, mais il avait pris le courage de le faire. Isobel n'avait jamais vraiment compris pourquoi attendre si longtemps, à part la peur d'en perdre une, ou l'autre, ou encore même les deux. Dans un premier temps, elle n'avait rien voulu savoir, c'était le temps d'encaisser la nouvelle. Quelques mois plus tard, elle avait réussi à faire preuve d'empathie. Certes, elle n'aurait pas été voir ailleurs, mais pour une toute autre erreur, aurait-elle eu le même courage ? Finalement il y avait pire et même s'il avait une vie ailleurs, une fille ailleurs, elle avait réussi à vivre avec et à l'accepter, voir même à lui pardonner. Aujourd'hui, Isobel avait passé deux ou trois heures en compagnie de Chris, chose à laquelle elle ne croyait plus depuis un an déjà.

En rentrant, un nœud s'était fait dans son estomac. Elle savait qu'elle devait tout dire à Vincent, qu'elle ne devait rien lui cacher, par respect. Lui avait toujours été correct avec elle et leur relation était avant tout basée sur de la confiance. Certes, pas encore aussi solide que la vie qu'elle avait vécue avec Chris, mais assez agréable pour dire qu'il l'avait beaucoup aidée après son divorce. Il lui avait apporté une bouffée d'oxygène qu'elle avait l'impression d'avoir perdu, il lui avait permis de vivre autre chose, de tout effacer et de recommencer avec un autre mental, mais aussi avec une force totalement différente et qui, auparavant, ne semblait pas si présente. Avant, tout était facile, tout lui tombait du ciel, tout était rose. Chris lui avait offert sur un plateau d'argent une maison du bonheur, il avait fait de sa vie quelque chose de doux et de doré où rien ne devait être autre que le bonheur. L'annoncer à Vincent avait été compliqué, voir même totalement inattendu. Elle ne s'y était pas préparée et Chris avait plus de poids dans la balance. Isobel en culpabilisait, mais devait aussi penser à elle, penser à son fils, penser à leur famille. Elle ne pouvait pas laisser l'unique chance de retrouver cette vie qui était la sienne, avec cet homme qui n'était autre que l'homme de sa vie. Chris le savait, Nathan tout autant et elle, elle ne l'avait jamais vraiment caché, divorce ou non. Tout. Elle avait tout déballé à Vincent, que ce soit son diner qui n'était pas celui qu'elle avait imaginé, ou encore les sentiments qu'elle ressentait encore pour Chris. Persuadée qu'il était le secret de son bonheur, elle n'avait pas pu garder ça pour elle, elle n'avait pas eu le courage de jouer et de le tromper lui, ou encore elle en disant qu'il n'était qu'un lointain bon souvenir.

Finalement, l'avocate avait pris la décision de partir. De reprendre l'avion pour Miami d'ici quelques heures et de retrouver son travail, sa routine, mais surtout du temps pour réfléchir à tout ça. Une décision qu'elle pensait déjà bien réfléchie, mais voulant la certitude que tout devait être joué de la sorte, elle préférait se laisser du temps. De plus, son boulot la rappelait à l'ordre et même si elle devrait peut-être tout quitter dans les jours et semaines à venir, elle voulait au moins prendre le temps de le faire dans les règles de l'art et pas comme une voleuse qu'elle n'était pas. En quittant cet endroit qui finalement l'oppressait, après avoir tout annoncer au professeur de musique, Isobel avait pris la direction de la maison de son fils. Ne voulant pas non plus partir sans prévenir personne, elle voulait au moins prévenir Nathan de son départ et ainsi, lui dire au revoir. Elle savait qu'il était au courant de la soirée avec Chris, mais ne voulait cependant pas trop lui parler du reste. Elle était sa maman, pas une vendeuse de rêves. Iso ne voulait pas lui dire ce qu'il s'était réellement passé avec Vincent, si ce n'est qu'ils avaient discutés et qu'elle préférait prendre du temps pour réfléchir. Oui, c'était bien ça comme explication. Pas trop d'espoir, pas trop de désillusion, juste ce qu'il fallait pour lui résumer ce qu'elle voulait vraiment, mais aussi ce à quoi il devait s'attendre.

Nina finit par venir lui ouvrir et un sourire se dessina sur le visage de l'avocate. Jeune fille brillante et attachante, il n'en fallait pas moins à Isobel pour apprécier sa belle-fille –"Bonsoir Nina, comment tu vas ?" lui demanda-t-elle, sincère. Ne voulant pas déranger la petite famille de Nathan en soirée, Isobel se justifia presque aussitôt –"Je passe un peu en coup de vent parce que je repars d'ici quelques heures à Miami. Je venais dire au revoir"


©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Never say goodbye because saying goodbye means going away and going away means forgetting (Ninette ♥︎)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Goodbye my lover ~ Goodbye my friend /Dawn/
» Goodbye my lover, goodbye my friend ...
» I think that it's time to say goodbye [Libre]
» Goodbye my old friend...
» 08. I guess this is goodbye

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life in Boston rpg :: Boston City :: Beacon Hill-
Sauter vers: