AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Demande de partenariat
Ven 26 Fév - 20:51 par Invité

» 16.02.16 - LE FORUM FERME SES PORTES.
Jeu 18 Fév - 15:51 par Miss Petunia Garner

» Flash | ft. Lily-Rose Rivest
Lun 15 Fév - 21:05 par Lily-rose F. Rivest

» Never say goodbye because saying goodbye means going away and going away means forgetting (Ninette ♥︎)
Lun 15 Fév - 20:27 par Isobel W. McCoy

» Mon Voisin Du Dessus (MVDD)
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» À quoi te fait penser ce mot
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» Le changement, c'est maintenant !
Dim 14 Fév - 12:18 par Shivani K. Shukia

» Une rose à dix
Dim 14 Fév - 12:11 par Isobel W. McCoy

» L'horloge parlante
Dim 14 Fév - 12:10 par Isobel W. McCoy

Points confréries
Delta Upsilon — 825 pts
Kappa Pi — 777 pts
Sigma Nu — 535 pts
Delta Gamma — 510 pts
Pi Bêta Phi — 300 pts
Thêta Xi — 60 pts
Vidéo

Partagez | 
 

 DU Lily Rose Rivest

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: DU Lily Rose Rivest   Dim 11 Oct - 10:23

Rivest Lily-rose Faith


I.D Card

Age : 17 ans
Date de naissance : 11 novembre 1997
Lieu de naissance : Québec City, province de Québec, Canada. 
Statut Civil : Célibataire
Statut Social : Aisé
Métier/Etudes : Médecine: médecine vétérinaire, biomédicale et psychiatrie, option botanique.
Classe : Université.
Groupe : Delta Upsilon  
P.I ou Scénario ? Personnage inventé
Avatar : Hannah Glasby
Secret envoyé : Ok By Rico


Get out of my mind

Ma vérité, mon caractère et mon nom étaient aux mains des adultes: j'avais appris à me voir par leurs yeux; j'étais un enfant, ce monstre qu'il fabriquent avec leurs regrets...
Jean Paul Sartre
.  

Internet, c'est toujours pareil. On s'y connecte avec un but précis, une recherche à faire ou un truc à regarder et on finit par se surprendre en train de s'extasier devant un chat essayant de rentrer dans un emballage de yaourt. On rigole. Ou du moins, on sourit, on trouve ça mignon et un peu bête, mais tout de même attachant.. Et on est nombreux. Nombreux à qui cela arrive. Nombreux à se faire avoir par la diversité des conneries d'Internet. Lily-rose en faisait partie. Une de plus. Une crétine de plus qui se retrouve portée sur d'autres sites qu'elle n'avait pas prévu de regarder. Et pourtant, internet et compagnie, ça la connaissait. Si vous deviez vous définir en deux mots, lesquels choisiriez-vous ? La jeune fille soupira. Elle jeta un vague coup d'œil à l'horloge au-dessus de la porte de sa chambre. Cela faisait déjà dix petites minutes qu'elle répondait à des questions en tous genres à son sujet, pour un test à la con, censé détailler sa personnalité. Franchement, elle n'y croyait que très peu, mais puisqu'elle avait commencé autant poursuivre. Les doigts effleurant les touches de son clavier, elle tapa : Ouverte et entreprenante. D'un geste vif, elle dirigea la souris sur envoyer avant de se rétracter. Un sourire bête étira ses lèvres. Ça, ce n'était pas elle. C'était Heloïse, et ça ne lui correspondait pas du tout, du tout. Maintenant la pression sur la touche effacer, elle soupira. Un adjectif, lui vint tout bêtement à l'esprit : sportive. Cette fois, c'était de l'ironie que l'on pouvait lire sur son visage. Sportive, mon cul, avait-elle pensé. Puis, elle avait fermé son ordinateur. Elle s’agaçait tellement facilement ces derniers temps. Un rien pouvait l’irriter, l’énerver. Ce test n’était pas vraiment une bonne idée en fin de compte, et elle regrettait de s’être fait avoir. Encore. Parce que oui, c’était bien son genre à elle. La petite blonde naïve, qui malgré les années n’arrive toujours pas à comprendre à quels points les gens peuvent être manipulateurs et malintentionnés. Elle est trop gentille, oui .. C’est exactement ça. C’est la bonne poire, celle à qui on peut tout demander, et qui dira toujours « oui, bien sûr, si je peux rendre service, avec plaisir .. » Parce qu’elle ne sait pas faire autrement. Parce qu’elle n’a jamais su. Et ce n’est pas strictement un défaut.. Pas entièrement du moins. C’est quelque chose qui est tout à son honneur au fond. Elle aide, elle. Elle aide sa famille, quand elle le peut, comme elle le peut. Elle aide les sans-abris parfois, ou les enfants. Elle est serviable. Trop peut-être …


En tous les cas, ce qui était sûr, c’était qu’elle n’était pas la meilleure quand il s’agissait de communiquer. Dieu qu’elle détestait ça. Voilà un truc qu’elle avait en horreur : s’exprimer en public. Elle a tout essayé, c’est vrai. Mais elle n’y arrive pas. Elle n’aime pas. Ça, c’est le truc de sa sœur aussi. Les relations, l’amitié, l’amour. Ça a l’air tellement simple quand elle y pense, quand elle la revoit faire… Si l’une était du genre à afficher un grand sourire, l’autre laissait à peine ses lèvres s’étiraient en coin … La discrétion. Oui, la discrétion était surement ce que Lily-rose connaissait le mieux. Elle savait parfaitement se rendre invisible, mais était incapable de se faire entendre. Réfléchir à tout cela, fit soupirer une nouvelle fois la blondinette qui fixait les étagères en face d’elle. Des livres, rien que des livres. Français, anglais, italien, polar, thriller, romance, recueil de poésie même. Sa vie, juste là, sous ses yeux. Tout ce qu’elle aime. La lecture, ah ça, par contre, on ne pourra jamais lui enlever pas comme … Pas comme le patinage. Ses yeux se posèrent alors sur un cadre dont on ne voyait plus la photo, dont on ne voyait rien. Pourtant, elle, elle savait. Elle savait ce qu’il y avait dessus. Elle. Elle avec sa sœur, à la sortie d’une compétition, une médaille à la main. Une fois encore, alors qu’elle était l’héroïne du cliché, c’était celle qu’on voyait le moins, mais elle était heureuse, l’espace d’un instant. Un court instant que son père avait eu la bonne idée d’immortaliser. A y repenser, c’était cette fois un sourire triste qu’on pouvait lire sur ses traits presque parfaits. Lily-Rose est du genre mélancolique. Elle pense beaucoup au pourquoi du comment, elle se questionne. Elle est sensible, en tout et pour tout. C’est un cœur d’artichaut, en fait. Elle est capable de pleurer pour n’importe quoi. Elle peut verser une ou deux larmes devant un film, comme en lisant un livre ou en écoutant du classique. C’est aussi une grande angoissée, il fallait bien l’admettre. Rien que l’idée de devoir prendre l’avion jusqu’à Boston lui nouait l’estomac. Elle flippe, elle panique. Elle a peur du meilleur comme du pire. Elle sait que tout peut arriver. Elle sait que l’avion peut piquer une tête et s’écraser dans une plaine, elle sait qu’elle peut mourir en traversant la rue ou en marchant sur le trottoir. Elle a peur de l'amour aussi, c'est affrayant de son point de vue... Elle a peur des relations, elle a peur de ressentir des sentiments fort pour quelqu'un .. Elle a peur d'être amoureuse et d'être détruite, parce que c'est toujours comme ça que ça se passe dans les romans. Même si ça finit bien, souvent, elle ne retient que le pire. Les ruptures, les disputes, les douleurs. Elle a autant peur d'aimer que d'être aimé. Elle a peur de ne pas être à la hauteur, de décevoir. Parce que oui, elle manque cruellement de confiance en elle...

En donnant un coup dans son bureau avec sa jambe, Lily-rose effectua un trois cent soixante sur sa chaise rotative de bureau. Elle avait plissé les yeux pour éviter de voir clairement le vide de sa chambre. Il n'y avait plus rien. C'était comme si personne n'avait vécu ici. On pouvait seulement trouver un lit impeccablement fait, des étagères toujours remplis de livres qu'elle n'avait pas la place d'emporter et son ordinateur sur son bureau.. Il ne restait plus beaucoup de temps. Peut-être une heure, ou bien une vingtaine de minutes ... Elle ne savait pas trop. Dans tous les cas, elle serait avertie. Elle entendrait sa mère crier son prénom depuis le salon, et elle pousserait ses cartons du pieds, jusqu'à l'ascenseur, fermant définitivement sa chambre. Elle était stressée. Angoissée. Effrayée. Et si rien ne se passait correctement ? Et si, elle ratait ses études de médecine ? Et si, elle décevait ses parents ? Et si elle se décevait elle-même ? Si elle se perdait ? Si elle sombrait dans la solitude? Elle avait peur. Elle avait peur que ça ne la suive. Que ça continue à Boston. Parce que c'était aussi une des raisons de son départ. Elle avait peur que sa vie ne soit qu'un échec. Il y avait tellement de questions qui se bousculaient dans sa tête.. Elle était tellement inquiète au sujet de la médecine. Après tout, ce n'était que par défaut. Elle n'avait choisi ce cursus que par pur défaut. Il n'y avait rien d'autre à faire, aucune autre solution. Le patinage, c'était terminé. Le patinage, c'était du passé. La médecine, ça n'était que pour faire plaisir. Pour les rendre fière. Eux. Ses parents. N'y avait-il pas que cela qui comptait au fond ? La fierté de ses parents ... Uniquement. Elle avait déjà tellement mal fait les choses ... Elle avait déjà tellement gâché leurs vies. Elles avaient tellement tout foutu en l'air avec cet accident, que rien que d'y penser, ça la rendait malade. Ah oui, parce qu'il y avait pire à tout cela. Il y avait elle, sans doute la principale raison de son angoisse. Elle venait. Héloïse allait monter dans le même avion qu'elle. Elle allait s'assoir juste à côté et elle allait fréquenter la même université. Ça aussi, ça la rendait malade. Celle qui avait gâché sa vie... Celle qui avait détruit ses rêves, partis en fumée. Il ne restait plus rien de ses espoirs, plus rien de son idéal de vie ... Rien du tout .. Elle avait foutu sa vie en l'air, et ça n'était pas près de s'arrêter. Elle aurait vraiment préféré qu'il en soit autrement. Que ce soit différent. Elle la déteste, mais elle aurait voulu l'éviter. Elle aurait voulu pouvoir dire « j'aime ma soeur» , mais elle ne le peut pas.. Elle n'y arrive pas. Au fond, elle n'est pas méchante ... Elle ne déteste pas les gens. Il n'y a qu'elle. Il n'y a qu'Héloïse... Parce qu'elle sent bien que quelque chose déconne. Que quelque chose cloche. Elle sent qu'il y a un problème quelque part, dans ce qu'elle lui a dit, dans ce qu'elle sait après son réveil à l'hôpital. Elle sait, mais seulement à moitié. Et c'est tout aussi terrible que le reste. Elle sait ne pas savoir. Elle ne vit que de soupçons et d'idées fausses qu'on lui sous entend..
   


Story of my life

La vie, ce n'est pas attendre que les orages passent. C'est apprendre comment danser sous la pluie..
Sénèque


Ça avait été assez long. Six heures et des petits-pois... Six longues heures à attendre que l’avion décide de se poser au Boston Logan International Airport. Elle n’irait pas jusqu’à parler de calvaire, mais pas loin. Tout de même, ça n’avait pas été le meilleur trajet de sa vie. Elle en avait connu des biens mieux, dans le passé, comme ceux où ils partaient en famille, elle, ses parents et Héloïse. Mais cette fois, il n’y avait qu’elles. Les jumelles, au départ d’une nouvelle vie, prêtes à vivre quelque chose de nouveau, de différent. La fac. Les Bostoniens. Au fond, c’était un changement assez radical quand on y pensait. Elle qui n’avait jamais vécu ailleurs qu’à Québec, la décision avait été assez dure à prendre, mais c’était beaucoup moins compliqué que plus simple. Ça ne s’était pas fait sur un coup de tête loin de là. Elle y pensait depuis un petit moment déjà. Ces années lycées surement. Changer d’air, de paysage. C’était ce qu’elle voulait. Devenir plus indépendante, peut-être aussi. Parce que dans le fond, tout s’était toujours déroulé de la même façon, rien n’avait été différent. Il y avait toujours eu Héloïse puis Lily-rose, quoi qu’on ait bien voulu essayer de faire croire durant toutes ces années. Ça s’était toujours passé de la même façon. Lily-rose n’était que la seconde, sur presque tous les plans. La naissance, par exemple, en retard de treize petites minutes. Les premiers pas, quelques jours, le temps de prendre exemple sur sa grande sœur. Les premiers mots, quoi que peut-être étaient-ils venus presque en même temps dans la bouche des deux petites… À l’école. Pas moyens d’être toujours la première, même si elle y parvenait parfois, c’était plus souvent sa sœur. Elle n’était pas vraiment jalouse, son esprit innocent ne le lui permettait pas. Elle l’admirait. Elle la prenait pour modèle, en tout et pour tout parce que suivre les pas de sa grande sœur, c’était ça, sa vérité. Toute sa vie, elle n’avait fait que suivre le leader de leur fraternité. Elle n’avait fait qu’accepter de jouer avec l’ainée pour lui faire plaisir et se sentir aimer et ça fonctionnait. Elle aimait sa famille. Elle aimait sa sœur. Elle aimait sa vie, mais il y a eu ce moment, cette période chaotique durant laquelle l’esprit d’un enfant est mis à l’épreuve. Elle savait qu’il était possible de passer au travers de tout ça. De bien s’en sortir, aussi. Mais elle s’était fait prendre au piège parce que l’adolescence, c’est ça. Un piège dans lequel certain tombe et d’autre pas.

Elle était mature. Peut-être même plus que sa sœur. Elle était réfléchie et se posait souvent un tas de questions. Trop de questions. Pourquoi elle et pas une autre ? Pourquoi n’était-elle pas aussi ouverte qu’Héloïse ? Pourquoi n’était-elle pas aussi attrayante qu’elle ? Pas que d’être discrète la dérangeait, mais tout de même, c’était quelque chose qu’elle pouvait se demander. Et elle le faisait.  Elle le faisait parce que les événements la poussaient presque à le faire. En classe, elle était celle qu'on ne savait nommer, ou du moins uniquement par une périphrase, par un "la soeur de". Parce qu'elle n'était rien d'autre que la soeur d'Héloise, la soeur de sa jumelle, à qui elle ne ressemblait que très peu. Physiquement, il n'y avait peut-être que la couleur de leurs cheveux et encore. Ceux de Lily-rose étaient beaucoup plus clairs, plus platines. Il était difficile de les dire soeurs, en les voyant comme ça en coup de vent, et au fond, ce n'était pas plus mal. Paradoxalement, c'était elle qui avait l'air le plus sophistiquée, la mieux préparée, la mieux habillée. Sa soeur, elle, avait se truc plus "naturel", plus sobre. Elles étaient toutes les deux jolies à leur façon pourtant, le caractère faisait toute la différence. L'une avait plus d'amis que d'autre même si le fait qu'elles étaient tout le temps ensemble malgré les autres donnait l'impression qu'ils étaient tous les amis de la seconde. C'étaient vrai pour certain et complètement faux pour d'autres. C'était évident, et même si elle était naïve, elle savait le voir mais elle comprenait. Elle comprenait parce qu'elle n'avait rien de bien intéressant à raconter. Elle feignait de trouver amusant les blagues de tel ou de tel, en esquissant un sourir. Mais elle savait que ça ne fonctionnait pas au mieux et qu'elle était pour tous, rien de plus que la sœur d'Héloïse, ou la fille à l'ordinateur toujours dans le sac. Parce que oui, c'était sûrement ça aussi, qui repoussait les gens. Son côté geek, sa manière de se cacher derrière son écran constamment parce qu'elle a découvert cet univers tôt et n'a plus voulu le quitter. Ça faisait parti de sa vie. C'était quelque chose qui lui était propre. L'informatique. Elle s'y connaît, elle s'est améliorée au fur et elle a trouvé son truc à elle en plus de la lecture. Montage photo, montage vidéo. Quand on y pense, elles auraient pu faire de bonne chose entre Héloïse et elle. L'une passionnée de photographie, l'autre de montage et d'informatique en général. Dommage qu'elles n'y aient jamais pensé. Dommage qu'elles étaient si proches et pourtant si loin. Dommage qu'il y avait tant de faussé entre elle. Autant dans les fréquentations, que dans les passions. Le patinage, voilà autre chose qu'elles ne partageaient pas.

D'aussi loin qu'elle s'en souvenait, Lily-rose était toujours plantée sur des patins. Peut-être cela lui était-il venu quand elle était enfant et qu'elle se rendait avec son père sur l'immense patinoire en centre ville. Elle avait de bon souvenir de cette période. En fait, c'était surement les plus belles années de sa vie. Le patinage avait toujours été une façon de s'exprimer, pour elle qui n'était pas en mesure de le faire autrement. C'était tout sa raison d'être. Et elle était talentueuse. Très douée même. Elle enchainait les compétitions et ne se sentait vraiment elle même que dans ces moments là. Elle suscitait l'admiration de ses parents au moins de ce côté là. Ils étaient fières d'elle, de ses capacités, de sa réussite. On lui avait souvent dit qu'elle pouvait faire de grande chose sur glace. Son entraineur, ses parents, les spectateurs. Elle avait souvent été récompensée pour ses efforts, par des médailles, des podiums, lors de championnats, ou de simple compétition faite pour le plaisir. Elle aurait tout donné pour vivre de ça, elle était prête à tout pour pouvoir le faire... Si seulement tout n'était pas partie en fumée. Si seulement ses rêves ne s'étaient pas volatilisés en un éclair. Si seulement, il n'y avait pas eu cet horrible accident. Peut-être qu'elle n'aurait pas du monter sur la moto de sa soeur ce soir là, quoi qu'il aurait pu se passer. Elle n'aurait pas tout perdu, si seulement elle avait réfléchi ne serait-ce que quelque seconde. Elle n'aurait pas eu à subir une opération l'empêchant à jamais de patiner. Elle n'aurait pas eu à s'efforcer de se souvenir des faits, incapable de se rappeler quoi que ce soit suite au traumatisme. Ça avait été si violent. Du sang. Voilà tout ce dont elle se souvenait. Le sang, les cris, les larmes, les néons rouges et bleus, puis la lumière blanche par petit flash dans l'hôpital. Tout était de sa faute. À Héloïse. À tout ce à quoi elle s'était toujours opposé. Au mensonge. Elle lui en voulait terriblement. Rien n'était plus pareil depuis ce onze octobre. Tout était différent. Plus de patinage, plus de plaisir. Plus d'entente entre elle. C'était fini. Tout était terminé, sauf la douleur et la souffrance qu'elle éprouvait. Parce qu'il savait tout, comme il avait toujours su. Il savait même ce qu'elle ne savait pas, parce que toute cette soirée avait disparu de son esprit à elle, mais pas du sien et il voulait qu'elle sache. Elle n'avait aucun souvenir de cette fête où elles s'étaient soit disant amusé et lui, n'avait pas vécu cette "fête" de la même façon qu'elles. Et il voulait le lui faire savoir. Parce qu'il s'y trouvait aussi. Ou du moins c'était ce qu'il laissait penser.

Pourquoi cette fête, en fait ? Pour l'association. Pour Phillipe, pour la planète et faire changer la mentalité des gens. Elles avaient intégré ce truc en arrivant au lycée. Héloïse et son super caractère avaient très fortement attiré certains élève. Son rapport avec la nature aussi, quand on y pensait. Les balades en forêt, les week-end de camping, les randonnées plus sportive, étaient monnaie courante chez les Rivest et ça se sentait dans leur façon d'être. La nature et elles, ça ne faisait qu'un. Alors oui, certains élèves avaient été attirés par cette fille aux taches de rousseurs toujours accompagnée de la blonde platine qui marchait derrière. Et en parlant, comme ça, au détour d'une phrase, en plein milieu de la discussion, elles s'étaient retrouvées impliquées. L'une était beaucoup plus motivée qu'une autre. Héloïse était plus enthousiaste que Lily-rose qui n'était pas très relationnelle. Elle avait donc proposé de s'occuper de la communication internet, du site internet, qu'elle avait proposé de créer et dont elle était plutôt fière. Elle se contentait de répondre aux questions de certains internautes intéressés, de créer des affiches, des tracts. Voilà son job. Elle n'était pas très portée sur les actions de terrains, face auxquelles elle était tout de même réticente. Elle avait souvent dit à sa sœur que c'était dangereux, et qu'elle ne pouvait pas être sur que tout allait toujours bien se passer à chaque fois. Elle avait souvent essayé de dire que ce Philipe, là, elle ne l'aimait pas beaucoup mais venant d'elle, ce n'était pas étonnant. Elle avait ce problème avec les mecs. Elle évitait de leur parler, beaucoup trop timide. Enfin bref, il ne lui inspirait pas vraiment confiance, il était trop "là", trop insistant avec elle comme avec sa sœur et c'était assez dérangeant. Pourtant, le soir de l'accident, elle s'était laissé convaincre et il n'y avait qu'à voir où ça les avait menés. Depuis, il y avait cette tension omniprésente entre elles. Malgré le lien qui les unissait, lily voyait sa soeur comme celle qui lui avait tout pris, tout enlevé. Elle la voyait malgré elle, comme quelqu'un avec qui elle ne s'entendrait plus jamais, parce que comment pourrait-elle lui pardonner ? Elle avait essayé, vraiment. Elle s'était efforcée de se dire que ce n'était pas de sa faute, ou du moins pas vraiment et que dans tous les cas, elle ne l'avait pas fait exprès, mais c'était impossible.

Elles s'étaient à peine parlé durant le vol. Le stricte minimum. Lily-rose avait lu, beaucoup, les écouteurs dans les oreilles pour transmettre ce traditionnel message de "ne me dérangez pas.." à sa sœur. Elle avait hâte d'atterrir, d'arriver, de s'installer et de tout recommencer. L'université. La vie d'adulte. Le renouveau. C'était le moment de prendre sa vie en main, et de la vivre pleinement, uniquement comme elle, elle le voulait.



More about me ?

Pseudo : Carrybou ! Fawnie ! Abi'!
Age : 16ans
Comment as-tu connu le forum ? Grâce au petit mp de Ninou! Mais je suis là depuis un petit moment !
Fréquence de connexion ? Je passe tous les jours pour voir et j'essaie de rp au moins une fois par semaine, même si c'est pas très facile avec la reprise des cours !
Veux-tu un parrain ? J'ai déjà la meilleure des marraine, hein, arwyyyyyy  
Quelque chose à ajouter ? non! Rien du tout, si ce n'est que je vous love et que j'espère que ce personnage vous plaira !  
Code du règlement : Ok by Ninou

Code:
Hannah Glasby [color=#ff0000]~[/color] Rivest F. Lily-rose


(c) Sashette
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Flocon de neige
Disponibilité pour RP : Oui
Featuring : Lucky Blue Smith
DC : Jae Ji Choi
James P. Cobb Earend
Gwen E. Foster
Eoin Johnstone

Messages : 80
Who I am? : In the Cold Light of The Morning, the party get's boring, you're high ♪♫
People around me : Est ce que c'est moi qui cherche les ennuis ?
Social Network : Casier de Nikolaï
Relations : Mikaela Kozlovski -> Grande Soeur *-*
Jade E. Watson -> ♥️♥️♥️
Ashton D. Meyers -> Ami/Complice
Alix Winchester -> Amie d'enfance

Date d'inscription : 10/10/2015
Age : 17
Localisation : Dans un endroit où il pleut souvent...
MessageSujet: Re: DU Lily Rose Rivest   Dim 11 Oct - 11:16

Bon bon je viens donner mon petit avis, ça sera pas long parce que pour moi Lily-Rose a la vraie âme d'une DU et je dirai même plus qu'Héloïse qui nous à offert une "DU de façade" blindée de détails sur la nature parce qu'elle veut absolument le poste de chef. Pour moi chez Lily Rose c'est plus subtil et beaucoup plus authentique sa vision de la nature et puis elle a cette gentillesse naturelle, y'a rien d'artificiel dans cette fiche, donc je suis OK pour les Delta Upsilon Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: DU Lily Rose Rivest   Dim 11 Oct - 15:15

Comme Rico, je pense qu'elle a sa place chez les DU, parce qu'elle l'est naturellement, un peu comme Jadou finalement. Elle bouffe pas de l'herbe en boite, elle est pas trop NZ WHS comme l'est Heloïse x) C'est beaucoup plus vrai, plus intéressant même !

Donc voila !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: DU Lily Rose Rivest   

Revenir en haut Aller en bas
 
DU Lily Rose Rivest
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Boite mails de Lily-Rose Donowho
» Les Pantins, euh Liens, de Lily-Rose ♥
» Lily-Rose Donowho
» Lily Potter • Chaque jour est une nouvelle aventure.
» Real girls aren't perfect. Perfect girls aren't real.. /Lily-rose Faith Rivest (Fini)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life in Boston rpg :: Conseils-
Sauter vers: