AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Demande de partenariat
Jouons aux mécaniciens : réparons - Lance - EmptyVen 26 Fév - 20:51 par Invité

» 16.02.16 - LE FORUM FERME SES PORTES.
Jouons aux mécaniciens : réparons - Lance - EmptyJeu 18 Fév - 15:51 par Miss Petunia Garner

» Flash | ft. Lily-Rose Rivest
Jouons aux mécaniciens : réparons - Lance - EmptyLun 15 Fév - 21:05 par Lily-rose F. Rivest

» Never say goodbye because saying goodbye means going away and going away means forgetting (Ninette ♥︎)
Jouons aux mécaniciens : réparons - Lance - EmptyLun 15 Fév - 20:27 par Isobel W. McCoy

» Mon Voisin Du Dessus (MVDD)
Jouons aux mécaniciens : réparons - Lance - EmptyDim 14 Fév - 17:55 par Invité

» À quoi te fait penser ce mot
Jouons aux mécaniciens : réparons - Lance - EmptyDim 14 Fév - 17:55 par Invité

» Le changement, c'est maintenant !
Jouons aux mécaniciens : réparons - Lance - EmptyDim 14 Fév - 12:18 par Shivani K. Shukia

» Une rose à dix
Jouons aux mécaniciens : réparons - Lance - EmptyDim 14 Fév - 12:11 par Isobel W. McCoy

» L'horloge parlante
Jouons aux mécaniciens : réparons - Lance - EmptyDim 14 Fév - 12:10 par Isobel W. McCoy

Points confréries
Delta Upsilon — 825 pts
Kappa Pi — 777 pts
Sigma Nu — 535 pts
Delta Gamma — 510 pts
Pi Bêta Phi — 300 pts
Thêta Xi — 60 pts
Vidéo

Partagez
 

 Jouons aux mécaniciens : réparons - Lance -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ethan A. Campbell
Lambda
Disponibilité pour RP : Oui.
Featuring : Sean O'Pry
DC : //
Messages : 110
Who I am? : Vous ne voulez pas savoir.
People around me : Qui est assez courageux ?
What I've done : Ma vie
Where I'm going :
Jouons aux mécaniciens : réparons - Lance - L6tx

CellPhone : Tél.
Relations : Maïa - Ma fiancée, celle que j'aime
Adan - Mon petit bout de chou. J'aimerais être un modèle pour lui, mais ...
Chelsea - Tu parles trop, mais ...
Lance - Tu cognes fort, mais ... Tu m'as aidé...hm

Date d'inscription : 27/10/2015
Age : 33
Localisation : Boston, le plus près possible de celle que j'aime et de mon fils.
MessageSujet: Jouons aux mécaniciens : réparons - Lance -   Jouons aux mécaniciens : réparons - Lance - EmptyMar 1 Déc - 0:33

Jouons aux mécaniciens : réparons
Trois jours après la fausse alerte, Ethan Campbell vaquait à ses occupations quotidiennes avec … Un magnifique cocard à l’œil droit. Ce n’était pas la première fois de sa vie qu’il s’humiliait en public. Certes, il n’aurait certainement pas voulu le faire alors que Maïa et Adan n’étaient pas loin.

Il était une mauvaise personne. Peu importe ce qu’il faisait, il resterait une mauvaise personne à vie. Ceci lui faisait mal au cœur de le penser.

Plutôt solitaire pour ces trois jours – non seulement à cause du cocard bien visible – mais aussi pour éviter des regards, Ethan fut allé courir autour du campus en cette fin d’après-midi. Il aimait courir. Cela expulsait ses idées noires et lui permettait de garder la ligne. Il faisait froid, mais plus la température était glaciale et plus il se sentait libre de courir, de ressentir la morsure du vent contre la peau nue de ses bras. De nouveau à l’intérieur des bâtiments, Ethan s’arrêta uniquement pour boire de l’eau à une fontaine se dirigeant de suite vers les douches. Il ne posa son regard sur personne en chemin.

La douche terminée et jeans, t-shirt noirs mis ce fut par de grandes enjambées et la tête haute qu’il se dirigeait maintenant vers la cafétéria du campus pour le repas du soir. Il avait une faim de loup. En même temps, Ethan avait apporté un texte qu’il devait réviser pour l’un de ses cours. On servait du steak – du vrai steak américain – avec purée de pomme de terre et haricots verts. Il prit le tout pour partir avec une boisson fruitée en plus.

Ses yeux se posèrent sur quelques personnes qui baissèrent le regard à son approche. Il soupira désespérément détestant retrouver cette attitude qui avait fait sa vie plusieurs années auparavant. Laissant tomber le texte contre ce qui était sûrement la table la plus éloignée de toute la cafétéria, Ethan y déposa ensuite le cabaret pour s’asseoir finalement lui-même. De sa position, il voyait l’ensemble de la cafétéria alors que dans son dos se trouvait le mur. Une position de force en somme … Ou plutôt de faible, mais chut.

Étirant ses jambes pour poser ses pieds sur l’autre chaise, Ethan déboucha la boisson et en prit une bonne gorgée. Ensuite, il prit le texte entre ses mains et commença à le réviser. C’était un texte de pièce de théâtre. Une évidence même vu qu’il avait ce cours.

Machinalement, il alla pour attraper les ustensiles lorsque … Sa main toucha du vide. Intrigué, il remonta la tête sur la table pour s’apercevoir de ne pas avoir pris les ustensiles justement. Soupirant à nouveau, il se trouva stupide.

- Je suis idiot.

Pesta-il pour lui-même. Il alla donc pour se lever, ramenant ses jambes, lorsqu’un visage familier s’approcha de la table et donc de lui. C’était Lance Booker soit celui qui lui donna le magnifique cocard.

- Je doute que j’ai envie de te parler.

Lança-il de toute sa fierté. Malgré tout, au fond de lui, Ethan n’en menait pas large. Il se sentait coupable, humilié et stupide.

(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lance Booker
Lambda
Disponibilité pour RP : Toujours
DC : Edward Hoff // Mia Low // Jason Hills
Messages : 43
Who I am? : Me and him
People around me : Never Alone

What I've done : Come on

CellPhone : Call me
Date d'inscription : 08/11/2015
MessageSujet: Re: Jouons aux mécaniciens : réparons - Lance -   Jouons aux mécaniciens : réparons - Lance - EmptyMar 1 Déc - 12:07

Le temps ne s'arrangeait pas. Il faisait de plus en plus froid. Je n'étais pas un très grand fan du froid même si mon blouson de cuir me protégeait très bien. Je savais que s'il y a la canicule en été, je râlerais aussi. J'étais un grand râleur et je crois que j'aimais ça. Ce matin en me levant, j'observais une fois de plus dans le miroir ce joli cercle sombre qui faisait le tour de mon œil. Je le traînais depuis trois jours. Depuis la petite baston à laquelle j'ai eu droit lors de la fausse alerte incendie, contre Ethan Campbell. Et j'observais cet œil au beurre noir avec une certaine fierté. Pourtant je n'avais pas gagné, personne ne l'avait. Cet échange de poing avait trop rapidement pris fin, sans déclarer de vainqueur. Pourtant, j'avais été certain de pouvoir l'emporter contre lui. Il avait de beaux biscottos, certes, mais il n'avait levé le poing que par provocation de ma part. Ou plutôt, de celle d'Archer. Moi, quand je me battais, j'y prenais un certain plaisir. Je n'avais été en rien déstabilisé durant ce moment, contrairement à Ethan. Quand je contemplais des marques de bagarre sur mon corps, j'étais surtout fier de contempler des marques qui ne viennent pas de mon père.

La journée s'était déroulée comme toutes les autres depuis ce fameux incendie : mortellement ennuyeuse. Je n'avais pas été ravi d'avoir été réveillé au beau milieu de la nuit par une fausse alerte, mais cela m'avait au moins permis de me défouler un peu. J'avais ce désir profond d'adrénaline qui me poussait à chercher la bagarre dès que possible, contrairement à Ethan qui n'avait pas franchement été à l'aise. Je l'avais senti tout de suite lorsqu'il s'était jeté sur moi cette nuit-là. Mais depuis ce temps, je n'avais pas encore eut l'occasion de le recroiser. Pourtant, j'avais envie de lui parler, bien que cela ne soit pas mon point fort en général. Après les cours, j'étais retourné dans ma chambre, chez les Lambdas, j'y traînai pendant un petit moment, car j'aimais tout autant ne rien faire de mes heures perdues que de me battre. Puis finalement, je me préparai pour le repas du soir. Le restaurant scolaire n'était pas ce qu'il y avait de meilleur au monde, mais je n'allais pas cracher dessus après avoir galéré des mois en ayant quitté Miami. Ce soir, c'était steak, purée et haricot vert. Pas mal mais quel affreux manque d'originalité. Le plateau servit, je me mis à chercher une place parmi la foule et le brouhaha habituel d'un endroit comme celui-ci. Le mieux était d'aller manger relativement tôt, on avait plus de chance de trouver des places correctes. Je crois que je m'y suis pris un peu tard, mais ce n'était pas bien grave. J'affichais un léger sourire tenté en voyant un groupe de Delta Gamma. Je m'approchais de leur direction lorsque mon regard fut soudainement dévié par une silhouette familière au fond de la salle, contre un mur. C'était Ethan. Je parcourais le reste de la cafét du regard, me demandant si je devais le faire ou non. Puis finalement, je traversais les lieux, entre les tables et les autres étudiants, jusqu'à celle du jeune homme. Lui aussi, avec un beau souvenir de moi d'il y a trois jours. Et de cette marque là aussi, j'étais sournoisement fier.


- Je doute que j’ai envie de te parler, lança alors l'homme de sa place.

Je l'observais, l'air se voulant indifférent, puis fit un petit soupire qui n'approuvait pas ses dires. Je posais alors mon plateau face à lui en répondant :


- Eh bien tu sais quoi ? Tu devras faire l'effort quand même mon grand.

Je pris ensuite place devant lui, croisant mes bras sur la table, devant mon plateau.

- C'est bon, fis-je, on peut bien parler un peu non ? Tu comptes fuir ainsi encore longtemps ?

J'imposais ensuite un cours silence, jetant un œil sans intérêt à l'assiette de viande et de purée devant moi, avant de reporter à nouveau toute mon attention sur Ethan. Je désigna mon cocard de l'index.

- Tu vois ça ? lui dis-je, je ne risque pas de l'oublier.

Pivotant mon doigt vers son visage, je poursuivais :

- Et toi, tu ne risques pas de l'oublier celui-là également.

Je me tus à nouveau. Je n'étais pas très à l'aise dans ce genre de conversation. Ce que je venais de dire pouvait très bien être perçu comme une menace. Pourtant, je n'y avais pas songé. Mais je ne savais pas trop m'y prendre différemment pour parler avec quelqu'un contre qui je m'étais battu.

- Ecoute, ajoutais-je à nouveau, ce qui s'est passé il y a trois jours…

Je réfléchissais à la façon dont j'allais formuler ça, puis, d'un haussement d'épaule, je poursuivis :

- Ce n'était pas voulu quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Campbell
Lambda
Disponibilité pour RP : Oui.
Featuring : Sean O'Pry
DC : //
Messages : 110
Who I am? : Vous ne voulez pas savoir.
People around me : Qui est assez courageux ?
What I've done : Ma vie
Where I'm going :
Jouons aux mécaniciens : réparons - Lance - L6tx

CellPhone : Tél.
Relations : Maïa - Ma fiancée, celle que j'aime
Adan - Mon petit bout de chou. J'aimerais être un modèle pour lui, mais ...
Chelsea - Tu parles trop, mais ...
Lance - Tu cognes fort, mais ... Tu m'as aidé...hm

Date d'inscription : 27/10/2015
Age : 33
Localisation : Boston, le plus près possible de celle que j'aime et de mon fils.
MessageSujet: Re: Jouons aux mécaniciens : réparons - Lance -   Jouons aux mécaniciens : réparons - Lance - EmptyLun 7 Déc - 3:22

Jouons aux mécaniciens : réparons
Quelques regards timides et effrayés se furent tournés vers sa table. Tous tentaient de comprendre qui était ce nouveau rebelle plutôt sexy même. Quelques filles gloussèrent lorsque Lance vint s’asseoir à cette même table. On voulait aussi connaître ce petit rebelle. Des futurs membres de la confrérie des Sigma Nu ? Tout le monde aimait ce genre de bad boy, mais pour Ethan c’était du passé : finit depuis longtemps ces enfantillages. Il s’haïssait de ressentir autant de visages craintifs sur sa personne.

- Pff …

Se laissait-il retomber, subitement las, sur la chaise lorsque Lance prit place de force sur ses devants. Ethan détourna le regard machinalement vers sa droite tanguant son corps vers les fenêtres au-delà de ce qui se produisait présentement sur ses devants. Malheureusement pour lui, il n’y avait rien à regarder dehors et son esprit n’était pas prêt à rêver. Son attention due donc revenir à Lance celui-ci pointant son propre œil barré de noir pour faire de même avec lui. Ethan ne souriait pas. Plusieurs années auparavant, il aurait été plutôt fier de son coup lâchant probablement même un petit rire au visage que cet idiot avait démontré pour ces trois derniers jours. Plus maintenant. Il haussa simplement les épaules pour détourner à nouveau les yeux de son vis-à-vis. Il se leva souhaitant aller chercher les ustensiles oubliés précédemment.

Ethan, de sa hauteur, regarda quelques secondes Lance plus bas qui spécifia ne pas avoir voulu ce qui se fut produit. Notre jeune homme serra le poing droit ne sachant quoi répondre, le cœur, la respiration bloquée par tout un tas d’émotions. Elles se finalisaient en une certaine peur …

- Je crois que n’importe qui de sensé n’aurait pas voulu ce qu’il s’est passé.

Déclara-il sans émettre une once de colère avant de s’éloigner de la table et d’aller prendre les ustensiles désirés pour revenir s’asseoir lourdement à sa place devant Lance Booker. Ethan n’était pas en colère. Il n’avait pas l’envie de rire tout simplement. Il se sentait tellement stupide d’avoir réagi comme cela … Tel un immature, un m’as-tu-vu. Toute l’école doit le détester, le craindre. Il en avait assez de cette réputation donnée par les gens, donnée par lui-même ! Devrait-on le craindre, le détester toute sa vie ?

- J’étais stressé et je crois que tu l’étais aussi non ? On pensait tous qu’on allait finir soit brûlés soit frigorifiés.

Lança-il alors ce sarcasme que sa voix portait jusqu’à Lance uniquement et pas plus loin. Ethan coupait une partie de sa viande pour alors en manger une bouchée tout comme des haricots. Il posa ensuite ses avant-bras contre la table avalant pour soupirer machinalement. Il devait s’excuser. Non ? Il pensait à Maïa et à Adan. Ce n’était pas digne d’un père songea-il le regard baissé sur son assiette.

- Je crois que j’ai réagis trop brutalement. Je … Je suis désolé lâcha-il un petit sourire sarcastique. Heureusement que mon fils n’a rien vu.

Ethan leva les yeux au ciel pour retomber un moment ensuite dans ceux de Lance.

(c) AMIANTE


Dernière édition par Ethan A. Campbell le Lun 7 Déc - 23:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lance Booker
Lambda
Disponibilité pour RP : Toujours
DC : Edward Hoff // Mia Low // Jason Hills
Messages : 43
Who I am? : Me and him
People around me : Never Alone

What I've done : Come on

CellPhone : Call me
Date d'inscription : 08/11/2015
MessageSujet: Re: Jouons aux mécaniciens : réparons - Lance -   Jouons aux mécaniciens : réparons - Lance - EmptyLun 7 Déc - 18:00

Ethan ne me regardait pas. Même un aveugle verrait que ma présence n'était pas désirée. A ce moment-là, je me rendis compte que le jeune homme avait vraiment honte de ce qui était arrivé. Je savais bien que la moitié de la raison allait sur le fait qu'il n'avait pas eu envie que son rejeton tombe sur la scène où il se battait avec moi. Mais j'ignorais pourquoi, je sentais qu'il y avait une autre raison. Après, s'il avait toujours envie de me bouder comme un gosse, c'était libre son choix. Je n'avais jamais été très doué en diplomatie et s'il refusait pour de bon d'ouvrir la bouche, se serait tant pis, mais qu'on ne me dise pas que je n'aurais pas essayé !

- Je crois que n’importe qui de sensé n’aurait pas voulu ce qu’il s’est passé, finit-il par répondre alors qu'il s'apprêtait à partir faire je ne sais quoi.

J'hochais la tête vers la droite, puis vers la gauche, avant de reporter mon regard sur lui et haussa les sourcils :


- Ca se discute, répondis-je, tout le monde ne pense pas comme toi.

Disons qu'il aurait suffi d'une bonne raison pour que je souhaite vraiment ce qui était arrivé cette nuit-là. Et en général, la bonne raison pouvait être très banale. Pour ce coup-ci, je ne l'avais pas désiré, surtout que c'était de la faute à Archer tout ça. Personne n'aurait eu envie de se battre en tenue de nuit dans le froid de dehors, au milieu de tout un attroupement d'élèves en sachant que Garner n'était pas loin. Mais bon ! Ethan s'éloigna donc de la table. Je le suivis un moment du regard et lorsque je me rendis compte qu'il était juste partit chercher des couverts, je m'attaquai à la viande qui se trouvait dans mon assiette. Ethan revint rapidement et se posta devant moi. A nouveau, je redressai mes prunelles vers lui.

- J’étais stressé et je crois que tu l’étais aussi non ? On pensait tous qu’on allait finir soit brûlés soit frigorifiés.

J'eus un petit sourire malgré moi. Il n'y était pas du tout ! Brûlés, déjà peu probable sans feu et même lorsque j'étais dans ma chambre, on ne pouvait pas dire que je m'étais précipité à l'extérieur. Impossible pour moi d'être stressé avec un réveil pareil. J'étais encore à moitié dans les vapes quand je suis arrivé dehors ! Quant au froid…Bah, fallait pas exagérer non plus, on n'était pas en Sibérie.

- Pas vraiment, répondis-je par la suite en toute honnêteté, pour rappel, c'est toi qui déambulait parmi tout le monde pris de panique.

Sur ce, je poursuivis mon repas, dévorant tout le steack d'abord, m'attaquant à la purée ensuite. Je terminerais par les haricots. Un petit rituel, je mangeais toujours par aliment, je ne mélangeais jamais. Allez savoir pourquoi.

- Je crois que j’ai réagis trop brutalement. Je … Je suis désolé. Heureusement que mon fils n’a rien vu.

Voilà qui facilitait grandement les choses. Il s'excusa de lui-même. Pendant un temps, je me demandais si je devais en faire autant ou non. Oh et puis non. Ca ferait trop de mal à ma fierté. On s'était déjà fait assez fait remonté les bretelles tous les deux à cause de Garner qui m'avait, au passage, démoli les tympans. Ah celle-là, si je ne tenais pas à ce point à ma scolarité, je crois qu'elle en aurait vu des vertes et des pas mûres depuis longtemps avec moi. Ou avec Archer. Archer détestait les femmes alors une vieille qui lui crie dessus, ça aurait bien mal tourné.

- Mouais heureusement…fis-je sans grande conviction en regardant mon assiette, répétant les mots d'Ethan.

Montrer une baston à un gosse, c'était vraiment le cadet de mes soucis, surtout que je n'appréciais pas plus que ça les marmots. Je n'avais en tout cas jamais vu celui de mon camarade de confrérie. Tenait-il plus du père ou de la mère ? Ca faisait bizarre d'avoir des pères et mères dans une école. Je suis sûr qu'ils ne sont pas les seuls. Il doit y en avoir encore beaucoup. Mais je n'avais aucun intérêt à me pencher sur la question. Je reposais mon regard sur le jeune homme en face de moi.


- Pour un père, je trouve que tu as facilement les nerfs à fleur de peau, lui dis-je, alors ? Sans rancune ?

Je retournais à mon assiette. J'avais quasiment terminé cette purée mal faite.

- Au moins, ajoutais-je, ne me dis pas que cette petite baston ne t'as pas défoulé.

Je redressais mon regard vers lui et haussa un sourcil.

- Au moins un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Campbell
Lambda
Disponibilité pour RP : Oui.
Featuring : Sean O'Pry
DC : //
Messages : 110
Who I am? : Vous ne voulez pas savoir.
People around me : Qui est assez courageux ?
What I've done : Ma vie
Where I'm going :
Jouons aux mécaniciens : réparons - Lance - L6tx

CellPhone : Tél.
Relations : Maïa - Ma fiancée, celle que j'aime
Adan - Mon petit bout de chou. J'aimerais être un modèle pour lui, mais ...
Chelsea - Tu parles trop, mais ...
Lance - Tu cognes fort, mais ... Tu m'as aidé...hm

Date d'inscription : 27/10/2015
Age : 33
Localisation : Boston, le plus près possible de celle que j'aime et de mon fils.
MessageSujet: Re: Jouons aux mécaniciens : réparons - Lance -   Jouons aux mécaniciens : réparons - Lance - EmptyJeu 17 Déc - 3:24

Jouons aux mécaniciens : réparons
Honnêtement, si Lance continuait à critiquer chacun des mots sortant de la bouche de notre jeune homme, il mangerait seul bien vite. Tout le monde ne pensait pas comme moi songeait-il ? Alors, Lance était un idiot doublé d’un être très immature. S’il aimait la bataille et le combat, Ethan voyait parfaitement qui cette personne était : lui. Ethan Campbell s’effrayait d’avoir devant lui un miroir. Toute sa jeunesse à l’école secondaire défilait devant ses yeux à l’instant présent. Il soupira lorgnant un moment Lance. Seulement, il ne releva point sa petite pique.

Ce Lance ne semblait pas avoir l’instinct de survie très développé. Normalement, on trouvait normal de paniquer lorsque l’alarme d’incendie se déclenchait : surtout pour sa famille. Un petit sourire fit relever le coin droit de ses lèvres. Ethan s’imaginait, à ce moment, Lance debout et droit ne faisant rien pour empêcher le feu de s’approcher de lui et … Le consumer. Bon débarras pensa-il à la suite de sa petite rêverie. Continuant à manger, attrapant sa boisson d’un coup agile et souple, il en but une bonne gorgée pendant que Lance – sans être carbonisé à son humble regret, hrm – n’avait guère enchaîné sur ses plates excuses. Enfin, il le fit. En quelque sorte. C’était bien après lui lancer une énième pique quant à son rôle de père. Ethan se fut alors arrêté de manger le cœur gros : il faisait un mauvais père, c’était vrai.

- Mouais …

Murmura-il à son tour aux excuses de Lance si on pouvait les appeler ainsi. Lentement, il reprit ses ustensiles, mais avec moins d’entrain. Son regard était plus sombre, mystérieux et effrayant en même temps. Bravo ! Ethan était maintenant en rogne. Pourtant, son jogging lui fit du bien. Il était heureux. Maintenant, il broyait du noir imaginant un petit garçon tout souriant qui n’aurait pas besoin de lui de toute manière. Tout ce qu’il faisait, c’était lui faire du mal. Il n’était pas un bon père ! Bon ! Et il fallut que ce cher Lance en rajoute en plus.  

Avalant le reste de ses haricots et un autre morceau de viande, Ethan remarqua que son vis-à-vis avait déjà terminé son plateau. Non, notre jeune homme ne remarqua pas la méthode de Lance pour se nourrir distrait comme il était. – Hrm. – Il haussa les épaules à la question posée non certain de la réponse que ce dernier voulait entendre : Lance, il le savait, voulait un type qui sache et surtout aime se battre. Malheureusement pour lui, il ne possédait devant lui que le premier des deux.

- Effectivement, il fut un temps où j’aurais aimé cela te donner une correction. Tu aurais été pour moi un petit con ayant besoin d’une bonne leçon.

Affirma-il de manière lasse et sans sourire. Il en faisant doublement peur avec ces derniers termes. Déposant ses ustensiles, Ethan ramena ses bras contre le bord de la table et près de lui.

- J’ai 25 ans et … lâcha-il tout en faisant une moue. J’ai l’impression que cela ne m’amuse plus comme avant.

Suite à cela, Ethan pouvait paraître pour un faible. Ainsi, il remonta le regard et le planta dans celui de Lance sans ciller, sa voix gutturale, sérieuse prit le relais sur sa passivité.

- Seulement, ne t’avise pas de vouloir une revanche. J’en connais un rayon sur les gars dans ton genre et je sais que tu seras fier uniquement lorsque tu auras gagné. Crois-moi, si tu tentes ceci avec moi, je t’aurais déjà vu arriver depuis un kilomètre et tu seras recroquevillé au sol gémissant et appelant ta mère à l'aide.

(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lance Booker
Lambda
Disponibilité pour RP : Toujours
DC : Edward Hoff // Mia Low // Jason Hills
Messages : 43
Who I am? : Me and him
People around me : Never Alone

What I've done : Come on

CellPhone : Call me
Date d'inscription : 08/11/2015
MessageSujet: Re: Jouons aux mécaniciens : réparons - Lance -   Jouons aux mécaniciens : réparons - Lance - EmptyJeu 17 Déc - 22:09

Je n'avais aucune idée des pensées qui animait mon camarade de confrérie en ce moment même mais si jamais un jour, je venais à les entendre, au sujet du désir d'Ethan de me voir brûler vif, j'aurais probablement répondu que l'idée ne m'aurait pas déplu non plus. Loin d'être suicidaire, j'avais déjà essayé d'imaginer que les choses seraient plus simples ainsi. Parce qu'il y avait des moments où Archer avait le don de me rendre complètement fou. Mais d'un autre côté…l'existence d'Archer n'était-elle pas une preuve que j'étais déjà fou ? Je me refusais d'admettre que j'avais un trouble mental. Je connaissais le problème, mais n'osais pas l'avouer. Par fierté peut-être, ou par crainte. Je me disais que tant que je ne l'avouais pas, je ne pouvais pas vraiment l'être pour de vrai. Tout ceci était de la psychologie et j'aurais aimé en suivre des cours pour en découvrir d'avantage. Ça m'aurait peut-être aidé. Mais je n'avais pas été assez fort pour cela.

- Mouais …marmonna le jeune homme.

Je remarquais l'air sombre qui venait d'envahir sa silhouette. J'aurais pourtant dû me douter que mes remarques n'allaient pas forcément faire un bon effet sur lui. Déjà que notre relation avait chuté lors du faux incendie, alors que pourtant, elle avait si bien démarré à la fête des DG. Et tout ça parce que Archer ne savait pas tenir sa langue, que Ethan ne savait pas tenir ses poings et que moi, je ne savais pas tenir Archer. En ce moment, ce dernier était calme. Je ne l'avais pas encore entendu pour le moment. Pourvu que ça dure. Et voilà, j'avais fini mon plateau et j'en avais profité pour demander à Ethan si la baston de la dernière fois ne lui avait pas faire un peu plaisir. On ne savait jamais !


- Effectivement, il fut un temps où j’aurais aimé cela te donner une correction. Tu aurais été pour moi un petit con ayant besoin d’une bonne leçon.

J'étirais un large sourire narquois. Ah, s'il savait le nombre de fois où je l'ai entendu celle là ! Un bon nombre de personne avaient eu pour ambition de me donner une leçon, et mon père le premier. Je faisais cet effet-là à tout le monde et cela m'était égal. Je n'avais pas pour but dans la vie de faire le paon devant les gens pour espérer leur plaire. C'était bon pour les PBP ça. Je ne pouvais, à la limite, que faire quelques efforts de temps en temps.

- J’ai 25 ans et … poursuivit Ethan, J’ai l’impression que cela ne m’amuse plus comme avant.

Vingt-cinq ans…Cinq ans de plus que moi…Est-ce que lorsque j'aurais rejoint son âge, j'obtiendrais la même lassitude ? Je ne me voyais pas changer à vingt-cinq ans, et Archer non plus, surtout pas lui d'ailleurs. Au final, c'était même lui qui m'empêchait de changer. Déjà, j'aimerais ne plus avoir à suivre des cours et à manger dans une cantine à vingt-cinq ans. J'espérais avoir trouvé un job, de quoi payer ma croûte. J'espérais avoir tué mon beau-père aussi. Ethan redressa un sombre regard sur moi. Ca sentait la menace. J'avais appris à flairer ce genre de chose, mais j'étais curieux de voir un peu de quoi il retournait.

- Seulement, ne t’avise pas de vouloir une revanche. J’en connais un rayon sur les gars dans ton genre et je sais que tu seras fier uniquement lorsque tu auras gagné. Crois-moi, si tu tentes ceci avec moi, je t’aurais déjà vu arriver depuis un kilomètre et tu seras recroquevillé au sol gémissant et appelant ta mère à l'aide.

A vrai dire, n'importe qui en entendant ces mots aurait pris peur, se serait rebiffé, ou aurait au moins sentit comme une tension dans l'air. Mais lorsqu'il me sortit ça, seul un rire s'échappa de ma gorge malgré moi.

- T'es vraiment incroyable toi, lançais-je alors à l'adresse du jeune homme.

Je sais bien qu'il ne plaisantait pas et je ne riais pas forcément parce que sa menace, non seulement ne me faisait pas peur, mais manquait cruellement de crédibilité. Des comme lui, j'en avais déjà maté plus d'une fois dans ma vie. Des bagarres, j'en avais autant gagné que perdu, j'avais autant souffert dans des échecs vraiment douloureux où j'avais encore la chance d'en sortir vivant. Et cela ne privilégiait pas que les combats à mains nues. Je calmais finalement ma faible hilarité, je déglutis pour la renvoyer au fond de mon gosier et regarda à nouveau mon interlocuteur :


- Tu crois vraiment que je veux une revanche ?
lui demandais-je alors, plongeant avec insistance mon regard dans le sien, mec, je suis pas venu te lancer le défi ! Repasses-toi un peu la scène en marche arrière et souviens-toi bien du pourquoi de ma présence.

Je marquais une courte pause, au cas où il avait envie d'essayer.

- Et je crois que tu ne me connais pas si bien que ça. Toi-même je crois que tu restes incertain sur qui gémira vraiment si nous nous affrontons encore. On peut dire que toi non plus tu ne retiens aucune leçon. Tu devrais t'écouter. Et ça se prétend être père.

J'hochais doucement et négativement la tête avant de lâcher un soupire avant d'hausser les épaules :

- J'étais simplement venu enterrer la hache de guerre, étant donné qu'elle a été déterrée sur un simple malentendu.

Ayant fini mon plateau et étant apparemment pas le bienvenu à cette table, je me levais de ma chaise avant de poursuivre :

- Tu n'as néanmoins pas l'air pressé de la remettre à sa place. C'est un bon exemple tu crois ? Ce n'est normalement pas à moi de faire la morale tu sais. Je déteste ce rôle. Mais c'est marrant, je m'y sens presque obligé avec toi. Ce n'est pas normal. C'est surtout un peu dommage.

J'appuyais mes mains sur la table et me pencha légèrement en avant, vers Ethan, avant d'ajouter :

- Celui que j'ai en face de moi, je ne sais pas qui c'est, mais ce n'est pas celui que j'ai rencontré à la soirée des DG.

Sur ces mots, j'attrapais mon plateau.

- Je ne suis peut-être pas le plus grand moralisateur de la terre, mais tu n'es pas obligé de m'imiter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Campbell
Lambda
Disponibilité pour RP : Oui.
Featuring : Sean O'Pry
DC : //
Messages : 110
Who I am? : Vous ne voulez pas savoir.
People around me : Qui est assez courageux ?
What I've done : Ma vie
Where I'm going :
Jouons aux mécaniciens : réparons - Lance - L6tx

CellPhone : Tél.
Relations : Maïa - Ma fiancée, celle que j'aime
Adan - Mon petit bout de chou. J'aimerais être un modèle pour lui, mais ...
Chelsea - Tu parles trop, mais ...
Lance - Tu cognes fort, mais ... Tu m'as aidé...hm

Date d'inscription : 27/10/2015
Age : 33
Localisation : Boston, le plus près possible de celle que j'aime et de mon fils.
MessageSujet: Re: Jouons aux mécaniciens : réparons - Lance -   Jouons aux mécaniciens : réparons - Lance - EmptyDim 20 Déc - 0:03

Jouons aux mécaniciens : réparons
Ethan avait encore l’impression que tous ses dires rendaient hilares Lance. C’était comme s’il était l’humoriste numéro un de la soirée. Seulement, il ne le faisait pas exprès. Il ne voulait pas rire. Il était sérieux lorsque sa langue se délia sur son passé d’homme bâtard et idiot. Pourquoi Lance eut ce petit sourire narquois – stupide serait plus le mot en fait – par après ? Ethan se sentait insulté. Il ne se sentait nullement respecté et … Aimerait aller voir ailleurs. Il croyait vraiment connaître Lance, le remettre à sa place et lui apprendre le respect.

- Quoi ?

Murmura-il levant son regard sur un Lance hilare et intrigué par ses menaces. Ainsi, Ethan changea totalement d’attitude devenant moins sûr de sa personne. À chaque fois que son vis-à-vis insistait sur les mots de son long monologue, notre jeune homme détournait le regard et évidemment Lance en remit sur le fait du mauvais père.

- Bon … Tu veux lâcher l’affaire ?

Réussit-il à en placer une, mais ce fut tout parce que Lance se leva après avoir laissé savoir son souhait de s’excuser. De sous la table, Ethan serrait ses poings de frustration. Merde ! Il se fut excusé le premier, mais cet idiot en remettait sans cesse. Il n’arrêtait pas de rire de lui. Comment voulait-il se faire prendre au sérieux ? Dommage ? Oui, en quelques sortes c’est bien dommage que tu sois aussi immature songea-il pour se faire remettre à sa place la seconde d’après.

- Et qu’est-ce que tu appréciais de moi ce soir-là ? Eh !

Haussa-il les épaules dans une attitude franchement intriguée. Aucune réponse. Lance prit son plateau pour fuir à l’anglaise – c’était comme cela que Ethan s’imaginait la scène – laissant une dernière phrase philosophique derrière. Soupirant fortement, notre jeune homme avait voulu faire la même chose, mais en place et lieu de, il laissa retomber ses bras contre la table, las des gens peuplant cette Terre.

- Et maintenant, tu fiches le camp ! Après m’avoir dit tout cela et tu penses que je vais oublier ? lança-il maintenant amer de son repas du soir. Mais en tout cas, on voit que la philosophie porte ses fruits. Avec tes propos sur la morale, on aurait pu entendre Garner.

Leva-il des yeux au ciel dans un petit rire. En tout cas, Lance n’y avait pas mis tout son cœur. Ethan restait assit détestant l’attitude de lâche de son vis-à-vis. Il pourrait lui expliquer. Il pourrait dire avoir été un vrai con dans sa vie et … Il pensait que Lance était comme tel. Non, il n’en était point capable.

- Seulement, pour ressembler à Garner, tu devrais y mettre plus de cœur. Il faut réussir à rendre sourde l’autre personne voyons.

Ce sarcasme sortit d’entre ses lèvres à la place. On le sentit rire et ses épaules tressautèrent. Évidemment, Ethan repensait à leurs heures précédant la retenue. Oh ! Il avait, sincèrement, eut peur d’être expulsé et … De ne plus pouvoir revoir ni Maïa ni Adan.

- Tss … Je crois qu’elle est folle en fait. J’ai bien faillit être expulsé de mon école à mes 16 ans, mais là elle a vraiment mis le paquet. J'ai vraiment eut peur.

Lança-il toujours dans un petit rire, mais avec moins d’entrain. Ce fut plus un murmure qu’autre chose en fait. Croyant que Lance partirait pour de bon parce que c’est un couard, Ethan reprit son texte à réviser avalant la dernière bouchée de son steak.

(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lance Booker
Lambda
Disponibilité pour RP : Toujours
DC : Edward Hoff // Mia Low // Jason Hills
Messages : 43
Who I am? : Me and him
People around me : Never Alone

What I've done : Come on

CellPhone : Call me
Date d'inscription : 08/11/2015
MessageSujet: Re: Jouons aux mécaniciens : réparons - Lance -   Jouons aux mécaniciens : réparons - Lance - EmptyDim 20 Déc - 19:15

Jouons aux mécaniciens : réparons








C'est dingue, j'ai l'impression que ce mec ne comprend pas ce que je voulais. Il me voyait comme son pire ennemi. Ce n'était pas vraiment ce que j'avais prévu à la base. Mais je savais que je n'étais pas doué pour la diplomatie. Moi au départ, si j'étais venu m'installer à sa table, c'était avant tout pour lui dire que ce qui était arrivé sur le campus n'était qu'un malentendu. Mais ça, il ne semblait pas vouloir entendre raison. Et je savais pourquoi. Parce que je l'énervais. J'avais une fourche langue, alors quand j'essayais de calmer les situations, j'avais tendance à provoquer le contraire.

- Bon … Tu veux lâcher l’affaire ?

- Mais c'est ce que je te dis ! m'exclamais-je alors une bonne fois pour toute.

Je m'étais levé et j'étais prêt à partir, le plateau encore sur la table, mais m'apprêtant à le prendre pour le jeter à la plonge de la cantine. Je crois que Ethan avait trop de colère en lui pour clairement savoir ce que je voulais, et surtout, ce que lui voulait. Je connaissais cette colère aveuglante, elle me possédait parfois moi aussi. Je n'oublierais jamais le jour où j'ai failli tuer le père d'un pote à coup de chaise, juste parce que je m'étais un peu énervé. Ce jour-là, je n'étais plus moi-même et je crois que ça a été le déclencheur. Cette sombre colère avait réveillé Archer, qui, depuis, n'a pas cessé de me hanter. Mais en échange, je n'avais plus eut de crise de colère aveugle. C'était donnant donnant et je ne savais pas lequel était le pire, qu'une colère instinctive ou qu'un psychopathe guide mes actes ? J'avouais néanmoins quelque chose de bien vrai à Ethan : il avait été quelqu'un de bien à la soirée des DG.


- Et qu’est-ce que tu appréciais de moi ce soir-là ? Eh !

T'étais moins con. Voilà ce que je m'apprêtais à lui répondre. Mais curieusement, je ne le fis pas. Ca risquerait de faire empirer les choses. Pourtant c'était la stricte vérité. Il avait peut-être besoin que je lui envoi cette vérité une fois de plus dans la figure. Mais il ne l'entendra pas. Le jour où sa chère et tendre le fera à ma place, il tombera de très haut et il aura bien mal. Il ne faut pas oublier que si je suis venu lui faire la moral, même si ce n'était pas la raison de ma présence à la base, c'était uniquement parce que je me sentais un peu honteux de ce qui était arrivé à cause d'Archer. Si ça avait été que moi, entre nous, je n'aurais même pas réagit car c'était voulu. Mais je n'avais pas commandé les paroles de mon double et j'aurais aimé réparé l'erreur. Je ne devais pas laisser Archer gagner où il fera de ma vie un enfer, si ce n'était pas déjà le cas. J'attrapais donc mon plateau et m'éloigna d'Ethan.

- Et maintenant, tu fiches le camp ! Après m’avoir dit tout cela et tu penses que je vais oublier ?

Quelle discrétion. Avait-il oublié qu'on n'était pas seuls ici ? Mais ces cris m'ont arrêté dans mon élan, cependant, je restais dos à lui, quelques mètres plus loin.

Mais en tout cas, on voit que la philosophie porte ses fruits. Avec tes propos sur la morale, on aurait pu entendre Garner. Seulement, pour ressembler à Garner, tu devrais y mettre plus de cœur. Il faut réussir à rendre sourde l’autre personne voyons. Tss … Je crois qu’elle est folle en fait. J’ai bien faillit être expulsé de mon école à mes 16 ans, mais là elle a vraiment mis le paquet. J'ai vraiment eut peur.

Je jetais un œil par-dessus mon épaule, ignorant tous les autres élèves qui avaient tournés leur regard vers moi et Ethan.

- Ah oui tu as vraiment eu peur ? lançais-je alors, sarcastique.

J'ai essayé d'y aller doucement. Oui, malgré ce qu'on pourrait croire, ce que j'avais dit à Ethan, je l'ai fait dans un contrôle qui m'étonnait moi-même, mais ce mec était affreusement têtu et j'en avais marre de me retenir. Je revins donc vers lui et poursuivit :


- Si tu as si peur d'elle, tu devrais commencer par te taire parce que si elle est dans le coin et qu'elle t'a entendu, tu finiras effectivement expulsé !

Je marquais une pause avant de reprendre, sans faire attention aux autres désormais, ce mec, fallait lui ouvrir les yeux nom de nom !

- Je ne pense pas que tu vas oublier ce qui vient de se passer, ce qu'on vient de se dire ! D'ailleurs, j'espère bien que tu ne l'oublieras pas de sitôt ! Je te demande simplement de passer l'éponge une bonne fois pour toute au lieu de ruminer dans ton coin en regrettant tout tes faits et gestes par peur d'être celui que tu ne souhaites pas être !

Tenant mon plateau d'une main, je le pointais du doigt :

- Mais je vais te dire une bonne chose mon grand ! Tu es ce que tu es ! Et tant que tu ne parviendras pas à l'accepter tu continueras à te ronger les sangs parce que tu as peur de ton propre avenir et de celui que tu veux donner à ceux que tu aimes ! A Maïa ! A ton fils ! Tu vois, c'est à EUX que tu aurais dû penser lors de cette nuit, ça t'aurais peut-être évité de sortir les poings et aujourd'hui encore pour ravaler ta fierté si mal placée et comprendre à quel point tu es en train de réagir comme un con ! Des cours de philosophie, tu devrais en prendre de la graine, sait-on jamais que ça t'ouvrirais un peu plus les yeux. Parce que tu vois, tu ne sais pas qui je suis mais moi, je t'ai très nettement cerné !

Puis je baissais d'un ton, calmant un peu mon jeu :

- Je ne suis pas le mieux placé pour te faire la leçon. Mais les peurs que tu essayes de vaincre, tu n'y arriveras pas à coup de poing, contrairement à moi. Alors, arrête donc de bouder comme un enfant capricieux. Tu ne crois pas qu'il y a plus intelligent à faire ? Tu n'es pas moi que je sache. Il serait peut-être temps de le mettre en valeur. J'ai été viré de plus d'une école dans ma vie crois-moi. Jusqu'à cette année où curieusement, je n'ai pas plus envie que toi que ça n'arrive.

Je lâchais un petit soupire puis retourna vers la plonge.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan A. Campbell
Lambda
Disponibilité pour RP : Oui.
Featuring : Sean O'Pry
DC : //
Messages : 110
Who I am? : Vous ne voulez pas savoir.
People around me : Qui est assez courageux ?
What I've done : Ma vie
Where I'm going :
Jouons aux mécaniciens : réparons - Lance - L6tx

CellPhone : Tél.
Relations : Maïa - Ma fiancée, celle que j'aime
Adan - Mon petit bout de chou. J'aimerais être un modèle pour lui, mais ...
Chelsea - Tu parles trop, mais ...
Lance - Tu cognes fort, mais ... Tu m'as aidé...hm

Date d'inscription : 27/10/2015
Age : 33
Localisation : Boston, le plus près possible de celle que j'aime et de mon fils.
MessageSujet: Re: Jouons aux mécaniciens : réparons - Lance -   Jouons aux mécaniciens : réparons - Lance - EmptyMar 22 Déc - 2:22

Jouons aux mécaniciens : réparons
Évidemment, il a fallu que Lance rétorque sur cette peur. Une simple petite et minuscule faiblesse et le jeune homme l’avait déjà capté entre ses griffes. Ethan releva la tête pour plonger son regard dans celui de son vis-à-vis. Ok, s’il recommence je jure de le tuer songea-il maintenant blasé, mais commençant à être effrayé. Il lâcha, toutefois, aussi un petit soupir sarcastique observant les alentours. Non, pas de Garner. Il n’y avait que d’autres étudiants dont certains semblaient un peu trop curieux. Lance se trompait.

Comme cet étudiant qui avait relevé son nez de ses livres pour tenter d’écouter leur conversation … Il prit, ensuite, peur d’Ethan ramenant plus rapidement encore ses yeux dans ses bouquins. Le jeune homme était certain que le bouquineur n’allait pas cesser d’écouter pour autant alors que Lance prenait la parole lui demandant coûte que coûte d’oublier leur dispute … La suite, Ethan n’arrivait tout simplement pas à y croire.

Lance lui disait véritablement de s’accepter et de ne pas avoir peur ? Il parlait de Maïa, de son fils ! De penser à eux … Cette nuit-là … Qu’il était con … Qu’il devrait prendre des cours de philosophie … Incapable d’en prendre plus, Ethan baissa le regard sur sa pièce à réviser. Certes, il ne lisait plus rien. Ses yeux ne captaient plus rien semblant être prient de vertiges. Malgré qu’il ne bougeait pas ni ne semblait réagir, il se sentait mal à l’intérieur … Nerveux … Il était con et après ! C’était vrai quoi ! Il n’avait pas besoin de lui fourguer cette vérité dans le visage ! Il ne voyait plus Lance ne faisant que l’entendre incapable d’en faire autrement. Ses peurs … ? Et il ne boudait pas bon sens ! C’était lui qui … Qui … Enfin, Ethan releva finalement le regard réussissant à établir finalement un calcul dans sa tête : Lance demandait de mettre en valeur le fait qu’il n’était pas lui ? Ethan était intrigué sur ceci. Pourquoi ? Parce que c’était mieux ? Alors, il ne croyait pas en lui. Après tout ce qu’il venait de lui dire. Il ne croyait pas en lui !

- Merde ! C’est pas vrai qu’on va finir avec un deuxième œil au beurre noir !

Marmonna-il tout en posant brusquement le livre sur la table près de lui. Il croisa les bras contre son torse et soupira fortement. Une fois … Deux fois … Il était idiot parfait ! Il l’a toujours été de toute manière. Combien de conneries avait-il fait dans sa vie ? La dernière en liste avait été … Non.

- Lance ! Ok, je m’excuse. Je suis sincèrement désolé de ne pas te comprendre ni rien. C’est juste que …

Soupirant une fois de plus, Ethan se rendit compte ne pas savoir quoi dire de plus. Il avait l’impression d’avoir le cerveau en compote alors que pleins d’ingrédients nouveaux y tombaient pêle-mêle et s’y mélangeaient : tout ce que Lance avait dit et qui le tourmentait en somme. Ethan s’aperçut que le bouquineur l’observait encore. Il tangua une seconde un regard vers lui pour le lui faire détourner à nouveau.

- En plus, on a l’air de deux idiots en ce moment. Tout le monde nous regarde attendant notre prochain combat lâcha-il de manière sarcastique. Je t’inviterai bien à jouer à un jeu vidéo pour me faire pardonner, mais je ne sais pas s’il y en a à l’université.

Termina-il cette fois-ci de manière plus lasse. Parfois, la vie pouvait tellement le faire chier. Cela en était déprimant.

(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lance Booker
Lambda
Disponibilité pour RP : Toujours
DC : Edward Hoff // Mia Low // Jason Hills
Messages : 43
Who I am? : Me and him
People around me : Never Alone

What I've done : Come on

CellPhone : Call me
Date d'inscription : 08/11/2015
MessageSujet: Re: Jouons aux mécaniciens : réparons - Lance -   Jouons aux mécaniciens : réparons - Lance - EmptyMar 22 Déc - 22:56

Jouons aux mécaniciens : réparons








Cela me faisait toujours bizarre de donner des leçons de morales aux autres. Le pire, c'est que ce n'était pas la première fois que ça m'arrivait. Un sentiment rassuré s'emparait de moi quand je le faisais. C'était étrange. Comme si ça me confortait dans le fait que je n'étais pas un monstre à cent pour cent, parce que je parvenais encore à conseiller les autres. Peut-être mes cours de philosophie qui prenaient le dessus…Peut-être était-ce dans ma nature…? Moi-même je n'arrivais plus vraiment bien à savoir qui je suis réellement. Mais je crois que c'est également ce qui arrive à Ethan. Suis-je le seul à comprendre ce que je voyais en lui ? Je n'arrivais pas à croire que la personne à qui je fais la leçon était un père. Je ne pouvais plus vraiment blairer la gente paternel. Pourtant, je savais que tous les pères n'étaient pas comme ceux que j'ai eu. Encore heureux d'ailleurs, sinon la Terre ne serait peuplé que de monstre dans mon genre. Ethan était-il un bon père ? Oui, même si je n'arrêtais pas de lui faire croire le contraire. Pour savoir si un père était bon ou pas, il me suffisait généralement de le comparer avec les miens. Après, je ne sais pas tout de lui. J'ignore comment il est avec son gosse, je ne les ai jamais vu ensemble. Mais…Il a l'air bien. Seulement, s'il continue autant à me ressembler, je crains que cela ne dure pas. Je sais ce que c'est que de grandir dans la violence. Je ne le souhaite à aucun enfant. Ca brise la vie. Pour toujours. Moi j'étais brisé. Pour Ethan, je crois qu'il y a encore de l'espoir. Il a une femme, il a un fils. Ce sont des choses que je ne pensais pas avoir la chance de posséder un jour.

- Merde ! C’est pas vrai qu’on va finir avec un deuxième œil au beurre noir ! fit le jeune homme devant moi.

A nouveau, j'étirais un sourire narquois. Je me plaçai bien en face de lui, le plateau toujours en main. Je le regardais que lui et ne faisais guère attention à ce qui se passait autour de moi. Les autres, tout ça, tout n'était qu'entre lui et moi.


- Qu'est-ce que tu attends ? lui dis-je, vas-y, lève-toi et cogne ! Dis-toi seulement que cette fois, je suis prêt à te recevoir ! Vas-tu vraiment le faire ? Ici, devant tout le monde ? Contrairement à toi, je me moque bien moi de me battre dans la cafétéria. Les gens ont déjà une image bien fondée de moi. Je n'ai aucune honte. Je n'ai aucun proche à qui j'ai besoin de montrer que je ne suis pas celui que tout le monde pense. Alors si tu tiens tant que ça à remettre les hostilités en marche, fais-le, là ! Maintenant !

- Lance ! Ok, je m’excuse. Je suis sincèrement désolé de ne pas te comprendre ni rien. C’est juste que …

Une pause silencieuse suivit. Silencieuse…C'était un bien grand mot. Une cafétéria n'était jamais silencieuse.

- C'est juste que quoi ? demandais-je, voyant qu'il ne trouvait rien pour terminer la phrase qu'il avait laissé en suspens.

- En plus, on a l’air de deux idiots en ce moment. Tout le monde nous regarde attendant notre prochain combat. Je t’inviterai bien à jouer à un jeu vidéo pour me faire pardonner, mais je ne sais pas s’il y en a à l’université.

Libre à lui de faire plaisir à cette bande de cloportes curieux en tendant le premier le poing. Je n'étais pas venu ici pour me battre à la base, mais s'il commence le premier, il devra assumer le fait que je le termine et avec perte et fracas. Ce n'était pas parce que j'essayais de mettre les choses au clair que j'allais me laisser faire. Comme je le disais, moi je m'en moquais que les gens me voient ainsi. Mais lui, je pense qu'il aurait honte de refaire ce qui était arrivé sur le campus. Dans la cafétéria en plus. Lui il avait une femme et un fils à qui il devait montrer un masque qu'il essayait en vain de se coller sur le visage. Moi je n'avais personne. Aucun proche, aucun attachement. Aucune honte. Aucune faiblesse. Ma propre mère avait peur de moi, même si elle essayait de se persuader du contraire. J'ai bien vu comment elle m'avait regardé la dernière fois que j'étais passé la voir. Sa peur était la mienne. Son désespoir était le mien.

- Laisse-tomber, répondis-je, je me demande si c'est une partie de jeu vidéo qui va vraiment…Tu…pa…Je….Euh…

Tenant toujours le plateau d'une main, je me passai l'autre sur les yeux. Merde, Archer le retour ! J'ai réussis à le repousser à temps avant qu'il ne sorte encore une connerie capable de déclenché la troisième guerre mondiale ! Quel salaud. Il a dû sentir que la tension baissait, et il a voulu en rajouter une couche. Je suppose qu'il la voulait la bagarre dans la cafétéria lui. Je secouai la tête comme pour mieux le chasser. C'était vraiment de justesse. Une fois de plus, il avait essayé de frapper au moment où je m'y attendais le moins. Retirant ma main, je reposais mon regard sur Ethan avant de lâcher à la va vite :

- Bref laisse tomber, l'affaire est close de toute façon maintenant.

Cette fois-ci, je ne demandais pas mon reste et qu'il réponde ou non, je partis à la plonge à grand pas. Une fois le plateau expédié, je sortis de la cafétéria.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Jouons aux mécaniciens : réparons - Lance -   Jouons aux mécaniciens : réparons - Lance - Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Jouons aux mécaniciens : réparons - Lance -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jouons ensemble ! { En attente de test rp }
» Ellen C. O'Ceallaigh | La vie est un immense terrain de jeu, alors jouons !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life in Boston rpg :: Corbeille :: Archives :: Rp's terminés & Abandonnés :: Rp Terminés-
Sauter vers: