AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Demande de partenariat
Ven 26 Fév - 20:51 par Invité

» 16.02.16 - LE FORUM FERME SES PORTES.
Jeu 18 Fév - 15:51 par Miss Petunia Garner

» Flash | ft. Lily-Rose Rivest
Lun 15 Fév - 21:05 par Lily-rose F. Rivest

» Never say goodbye because saying goodbye means going away and going away means forgetting (Ninette ♥︎)
Lun 15 Fév - 20:27 par Isobel W. McCoy

» Mon Voisin Du Dessus (MVDD)
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» À quoi te fait penser ce mot
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» Le changement, c'est maintenant !
Dim 14 Fév - 12:18 par Shivani K. Shukia

» Une rose à dix
Dim 14 Fév - 12:11 par Isobel W. McCoy

» L'horloge parlante
Dim 14 Fév - 12:10 par Isobel W. McCoy

Points confréries
Delta Upsilon — 825 pts
Kappa Pi — 777 pts
Sigma Nu — 535 pts
Delta Gamma — 510 pts
Pi Bêta Phi — 300 pts
Thêta Xi — 60 pts
Vidéo

Partagez | 
 

 Le jour se lève [ Malony]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Le jour se lève [ Malony]   Dim 11 Oct - 19:23

Le jour se lève
Lorsque j'ouvris les yeux, il faisait déjà jour. Les rayons du soleil dansaient sur ma peau, me réchauffant avec douceur et bienveillance. Je mis un moment à émerger, mais une fois que cela fut fait, je ne pus m'empêcher de constater que je n'étais pas chez moi, mais dans ma chambre universitaire, chez les Kappa Pi. Mon premier réflexe fut de passer ma main le long de mon visage, en partant du front pour finir au menton, comme si ce geste pouvait me faire réaliser que j'étais bel et bien réveillé, ancré dans la réalité, et non pas dans une fiction tordue de mon invention.

Mon deuxième réflexe, fut de me redresser et de prendre mon Stradivarius afin de travailler quelques partitions. Mais je les connaissais déjà. En réalité, j'aimais juste faire raisonner ses cordes, le son de l'instrument était si mélancolique, si juste. Il me frappait en plein coeur comme si je me prenais une balle de plein fouet. Je ne pouvais me résoudre à ne pas entendre une seule de ses notes pour commencer la journée. Je ne vivais que par sa mélodie.

Je me rendis par la suite sous la douche. Où je laissais l'eau brûlante déferler sur ma peau, caressant mon épiderme comme les mains d'une femme qui m'enlacerait après l'amour. M'enveloppant de son corps chaud et rassurant. J'humais les vapeurs d'eau, et j'eu alors l'impression que toutes mes pensées négatives furent purifiées. Je ne ressentais plus que la courses de l'eau, rien d'autre.

Plus tard, je me rendis au terrain de sport du lycée de Boston, qui était rattaché à mon université. Un jogging ne me ferait pas de mal, surtout en sachant que je n'avais rien de trop important à faire aujourd'hui. A l'aide de mon baladeur, je m'enfermais dans mon monde. J'avais l'impression de voler, de parcourir la terre entière, alors qu'en réalité, je ne faisais que tourner en rond, autour d'une pelouse. La musique me portait, et m'empêchait de penser à la douleur dans ma cage thoracique, ainsi qu'à la douleur ardente dans mes jambes. Ce ne fut qu'une heure plus tard que je m'arrêtais, et que je me laissais choir sur l'herbe fraîchement coupée, encore humide par la rosée du matin, qui, grâce aux rayons du soleil, étincelait de mille feux.  

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le jour se lève [ Malony]   Lun 12 Oct - 23:40

Le jour se lève.

Malony et Wallis

D
epuis que Malony était arrivé à Boston, il avait pris l’habitude de courir le matin à défaut de pouvoir s’inscrire dans un club de boxe car il trouvait cela bien trop cher. Ce sport de combat était vraiment toute sa vie. Il en faisait depuis ses dix ans, c’était un vrai défouloir pour tenter de calmer ses nerfs ; oui Malony avait un tempérament de feu et violent. Cela devait sûrement être à cause de ses nombreuses années passées en foyer. Là-bas, il est obligatoire de se forger une carapace sinon les autres se feront un malin plaisir à détruire les plus faibles. Darwin appelait cela « la sélection naturelle » : seuls les plus forts survivront. Et bien le foyer c’était comme cela, un mini monde, une jungle exclue de la société ou la loi du plus fort régnait en maître. Voilà à quoi le blondinet pensait lorsqu’il courait, à son passé chaotique qui le hantait chaque jour. Certains diront que s’il court autant le matin, jusqu’à en cracher ses poumons, c’est pour fuir symboliquement son histoire mais le garçon trouvait cela vraiment tiré par les cheveux.

Enfin bref, ce matin ne dérogeait pas à la règle et Malony faisait son jogging habituel. Il avait l’habitude de traverser le parc adjacent à l’université avant de terminer sa course sur le terrain de football de la fac. Il devait être aux alentours de sept heures et demie du matin et les premiers rayons du soleil faisaient leur apparition. Peu à peu, l’Hiver s’installait via l’Automne et cela se voyait à la fumée qui s’échappait d’entre ses lèvres à chaque prise de respiration. Il faisait froid sans pour autant empêcher de profiter de ce magnifique lever du soleil qu’offrait la ville de Boston. Il fallait avouer, l’université était vraiment bien placé et jouissait d’un panorama magnifique. Malony était donc là, au milieu du stade à regarder le paysage avec ses mains posées sur ses hanches. Ce n’est qu’à ce moment-là qu’il voyait un jeune homme étendu dans l’herbe, en plein milieu du stade. D’habitude il n’allait pas de lui-même vers les gens, il était bien trop sauvage pour ça mais là, avec cette ambiance du matin chaleureuse et conviviale il se sentait détendu et apaisé. De lui-même et sans crainte, il se dirigeait vers Wallis.

Malony n’était pas du genre à avoir de la gêne avec les autres, même avec ceux qu’il ne connaissait pas. Il s’asseyait alors près du jeune homme qui avait ses écouteurs vissés dans ses oreilles dont Malony se permit de lui en retirer un pour qu’il puisse l’entendre lorsqu’il allait s’adresser à lui.

Hey, t’as pas une clope s’te plait ?


Oui, Wallis avait bien entendu : ni bonjour, ni présentation, rien. Malony n’était pas du genre à faire dans les politesses – pour tout avouer il en avait strictement rien à faire. Au cas où son interlocuteur n’aurait pas bien entendu, il mimait le geste de fumer pour faire comprendre ce qu’il voulait. C’était étrange de vouloir fumer après le sport, cela ne l’aiderait en rien à reprendre correctement sa respiration. Mais il était comme cela, il ne faisait rien comme les autres ou normalement.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le jour se lève [ Malony]   Mar 13 Oct - 8:18

Le jour se lève
Un garçon m'enleva l'un de mes écouteurs. Je me redressai et me tournai vers lui. Il ne ressemblait pas à un garçon lambda. Il avait les traits durs, comme si son passé avait été plus dur que la plupart des gens. Il me demanda alors une cigarette. Peu orthodoxe, cette manière de quémander un bien, ou alors, de faire connaissance avec quelqu'un.

J'attrapais cependant mon sac, et en sorti un paquet de cigarette que je lui tendais, par la suite, après en avoir prise une également. Je sortis également mon briquet zippo en or, dont les initiales W.Q étaient gravées dessus. J'allumais ma cigarette, puis tendis le briquet au jeune homme qui m'accompagnait. Je ne fumais que rarement, mais parfois, cela faisait grandement du bien.

Je laissais la musique tourner dans l'une de mes oreilles, tandis que mon regard se laissait vagabonder sur le garçon que j'avais certainement croisé quelque part en ville. Je ne savais pas quand, ni où, mais je savais que je l'avais déjà vu quelque part. En même temps, s'il était ici, c'était bien qu'il y étudiait. Mais ne quittant jamais le bâtiment des Arts, je ne savais pas s'il était déjà venu.

- Je m'appelle Wallis Queen.

Queen, était un nom peu répandu. Pour plaisanter, mes amis me disaient souvent qu'Arrow avait été inspiré de mon père, vu que lui aussi, était un magnat des affaires et que notre nom de famille était Queen, moi, j'avais hérité d'Harley Queen, car pour mes amis, j'aurais dû être émasculé à ma naissance.

Je ne disais rien de plus, car de toute façon, il n'y avait rien d'autre à ajouter. Le jeune homme ne paraissait pas bavard, j'avais l'impression que ce gars n'utilisait sa bouche qu'à certaines occasions, il utilisait sa salive qu'en cas de nécessité. Peut-être ne désirait-il en aucune façon être en contact avec moi. Cela ne me dérangeait pas, j'avais l'habitude d'être seul. Mais de la compagnie ne faisait jamais de mal à personne, et je devais avouer que la solitude commençait à me peser. J'avais l'impression de mourir petit à petit. Mon père absent, des amis qui n'en étaient pas vraiment. Je n'avais personne ici. Et cela me manquait de pouvoir être heureux, avec une personne.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le jour se lève [ Malony]   Mar 13 Oct - 12:45

Le jour se lève.

Malony et Wallis

Malony prenait la cigarette que tu lui tendais, l’allumant grâce au briquet qui trouvait beau par la même occasion. Quand il tirait sa première taffe il regardait avec beaucoup d’attention l’objet, le touchant du bout des doigts. Jamais il n’avait vu d’aussi près le métal précieux qu’était l’or. Il ne s’attardait pas plus longtemps dessus, ne souhaitant pas que tu penses qu’il voulait te le dérober. Pour la première fois Malony fut poli envers toi, te remerciant pour la cigarette tout en te rendant le briquet sur lequel tes initiales étaient gravées – mais ça je ne le remarquais qu’après. Après avoir longuement tiré sur la cigarette, le jeune garçon la prenait entre ses doigts laissant la fumée s’échapper toute seule d’entre ses lèvres. Pour se présenter, il tournait néanmoins son regard vers ton visage, affichant un vague sourire.

Moi c’est Malony, mais Malony tout court. Parce que mon nom de famille c’est celui d’un fils de pute et moi j’en veux pas. Limite je reste sans nom, c’est pas important.


Ce n’est pas de son père qu’il parlait en ces termes injurieux mais de son beau-père auquel il vouait une haine profonde. Selon son père adoptif, il avait reconnu Malony parce qu’il « aimait ce petit » mais l’intéressé n’en avait jamais cru un mot vu comment le pseudo patriarche se comportait avec le petit garçon. Il aurait préféré avoir le nom de famille de sa mère car elle était la seule personne qu’il aimait profondément et il ne voulait aimer personne d’autre plus qu’elle.

Il s’était installé plus confortablement dans l’herbe en s’allongeant, maintenant le haut de son corps surélevé en plantant ses coudes dans l’herbe. Il y avait toujours sa cigarette qui fumait entre ses lèvres tirant occasionnellement dessus en regardant droit devant lui. De longues minutes de silence s’écoulaient avant qu’il ne reprenne la parole.

T’étudies quoi ici sinon ? J’t’ai jamais vu. En même temps c’est tellement grand. Moi j’suis en Astrophysique. En Master. J’suis un dingue d’astronomie.


Lorsqu’il parlait de ses études, il penchait la tête vers le ciel. Il avait toujours le visage levé, c’était un vrai réflexe chez tout bon astrophysicien. Il pensait déjà à cette nuit où il pourrait regarder le ciel constellé d’étoiles plus brillantes les unes que les autres, pendant des heures et des heures.  

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le jour se lève [ Malony]   Mer 14 Oct - 14:28

Le jour se lève
Lorsque Malony se présenta, j'esquissais un sourire, pas un sourire sarcastique ou un sourire moqueur, mais plutôt un sourire franc, compréhensif. Je comprenais parfaitement le fait qu'on puisse ne pas accepter l'identité que l'on nous avait imposé, non pas parce que nous n'aimions pas notre nom, mais pour une toute autre raison, une raison plus personnelle.

Le garçon s'allongea alors, se tenant sur ses coudes. Je fis de même, puis m'installa dans le silence. Lorsque Malony reprit la parole, je compris alors qu'une conversation s'engageait réellement, aussi, j'éteignis ma musique, et enleva mon écouteur afin de ne pas paraître impoli.

Il me demanda alors ce que j'étudiais, car il ne m'avait encore, jamais vu par ici. Il m'expliqua par la suite qu'il était en astrophysique, et qu'il était en master. Il était donc un aîné, ce qui me fit sourire. Malony paraissait plus jeune qu'il n'en avait l'air. Je lui aurais certes donné pas plus de vingt cinq ans, mais je pensais qu'il se rapprochait de mon âge, bien que la différence n'était pas flagrante. J'aimais les étoiles, elles étaient nostalgiques, la nuit me procurait une certaine sérénité, une certaine mélancolie qui faisait que l'inspiration me venait naturellement pour mon Art, et qui m'émouvait tellement, que mes interprétations n'en étaient que plus étonnantes, elles passaient avec exactitude, les émotions que je voulais transmettre aux spectateurs. Un violon procurait toujours cette émotion de nostalgie, mais un violoniste sous les étoiles était encore plus fort.

- Je fais des études de musique, je suis violoniste depuis mes sept ans, et je n'ai jamais été intéressé que par ça, et la photographie en hobbie. J'aime énormément l'Art. Je n'ai jamais fait d'astronomie, mais j'avoue que j'aime beaucoup les étoiles. Une nuit, si tu le veux bien, j'aimerais bien que tu me fasses découvrir ce monde si vaste.




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le jour se lève [ Malony]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le jour se lève [ Malony]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le jour se lève [ Malony]
» Un nouveau jour se lève. [~ Lawla]
» La liberté a un prix [pv Felix & Killian Jones]
» Le jour se lève [Terminé]
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life in Boston rpg :: Corbeille :: Archives :: Rp's terminés & Abandonnés :: Rp's abandonnés-
Sauter vers: