AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Demande de partenariat
Ven 26 Fév - 20:51 par Invité

» 16.02.16 - LE FORUM FERME SES PORTES.
Jeu 18 Fév - 15:51 par Miss Petunia Garner

» Flash | ft. Lily-Rose Rivest
Lun 15 Fév - 21:05 par Lily-rose F. Rivest

» Never say goodbye because saying goodbye means going away and going away means forgetting (Ninette ♥︎)
Lun 15 Fév - 20:27 par Isobel W. McCoy

» Mon Voisin Du Dessus (MVDD)
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» À quoi te fait penser ce mot
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» Le changement, c'est maintenant !
Dim 14 Fév - 12:18 par Shivani K. Shukia

» Une rose à dix
Dim 14 Fév - 12:11 par Isobel W. McCoy

» L'horloge parlante
Dim 14 Fév - 12:10 par Isobel W. McCoy

Points confréries
Delta Upsilon — 825 pts
Kappa Pi — 777 pts
Sigma Nu — 535 pts
Delta Gamma — 510 pts
Pi Bêta Phi — 300 pts
Thêta Xi — 60 pts
Vidéo

Partagez | 
 

 I do, I do — PV Maira <3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: I do, I do — PV Maira <3   Dim 5 Juil - 22:39

I do, I do
Mummified my teenage dreams, no, it's nothing wrong with me. The kids are all wrong, the story's all off, heavy metal broke my heart. Come on, come on and let me in. The bruises on your thighs like my fingerprints and this is supposed to match. The darkness that you felt, I never meant for you to fix yourself. Fall out boy - Centuries



L’Inde, il n’y a pas à dire, c’est un pays magnifique. Jamais, avant aujourd’hui, je pensais y mettre les pieds un jour. Bien sur, il fait parti de ce genre de pays que j’aime à aller visiter de par sa richesse culturelle, ce qui dénote des lieux touristiques beaucoup trop commerciaux à l’image de Dubaï. C’était typiquement le genre de pays que j’aimais, et avoir l’opportunité d’y séjourner est exceptionnelle. Aujourd’hui encore, je me réveille et m’émerveille à la vue de ce pays qui s’étend à nos pieds. J’en entends beaucoup râler, à cause du contraste richesse de l’hôtel et pauvreté qui s’en ressent du pays, mais c’est stupide. C’est l’identité de l’Inde, ce contraste et ce mode de vie qui nous est inconnu et qui nous semble un peu invivable, habitué à vie plus mouvementée, plus riche, à Miami. J’ai beau avoir vécu dans une famille très aisée, je me sens davantage à ma place ici, et je suis loin de me plaindre de ma position actuelle. J’ai qu’une seule hâte, découvrir le pays en profondeur, et alors qu’aujourd’hui tout le monde est parti faire des activités nautiques, j’ai bien d’autre projets en tête.

Oui, il fait chaud, et oui ça m’aurait fait du bien, mais certaines choses me tiennent davantage à cœur, et j’espère que ma journée sera aussi belle que je le souhaite. Et cela ne dépend que d’une seule personne.

Je me réveille en douceur dans la chambre d’hôtel, avec le bon air frais de la clim. Il fait déjà grand soleil dehors et les reflets du soleil dans l’eau de notre piscine se projettent sur nos carreaux. C’est une belle journée qui s’annonce. Je vois que Maira dort encore, alors j’en profite pour prendre une douche bien fraiche avant d’enfiler un pantalon fait d’un tissu très léger, ainsi qu’un t-shirt du même genre. Ici, nous devons nous tenir à leurs coutumes et je suis plus qu’heureux de pouvoir me comporter comme un vrai indien. Encore une fois beaucoup râlent, parce qu’il fait chaud, c’est insupportable, que c’est inhumain de nous obliger à nous vêtir comme des moines, mais ils vivent très bien comme ça, toute l’année sans se plaindre, alors nous pouvons bien nous y tenir. Une semaine, ça ne dure qu’une semaine. Et puis, je suis bien placé pour savoir que les traditions sont d’or. En Corée, nous avons aussi nos habitudes et nous apprécions toujours ceux qui font l’effort de respecter notre culture, je ne peux donc que m’y plier avec le sourire.

De retour dans la chambre, je vois Maira qui émerge tout doucement de son sommeil, je m’assois sur le lit et lui fais une bise sur le front.

- Bien dormi ? Il fait super beau aujourd’hui.

Je ne veux pas la brusquer, et préfère appeler les membres du personnel, qui ne mettent que quelques minutes à venir avec le petit déjeuner, prêt à être dégusté sur la terrasse privative. Cette fois-ci, c’est un petit déjeuner typique, et je m’étonne de voir qu’il est comme chez nous en Corée, salé. Mais je ne connais aucun des plats qui nous est proposé, alors je me renseigne.

- Qu’est-ce que c’est ?
- Des Masala Puri, des Upuma, des Idlis et des Dosa.

Noms barbares, ça ne m’avance pas, et je lui fais signe que je suis absolument inculte en terme de culture gastronomique indienne. Il nous explique alors que les Masala Puri sont des pains fourrés avec une sauce à base de pomme de terre, curcuma et piments rouges. Les Upuma sont une sorte de taboulé avec du piment vert, les idlis des galettes de farine et riz et les dosas sont des crêpes faits avec les mêmes ingrédients. Pour un petit-déjeuner, c’est un petit-déjeuner qui réveille. Je le remercie chaleureusement et prends place à table. Pour ma part, je sais que je ne vais pas avoir de mal à ingurgiter le tout, malgré le côté très pimenté du plat, puisqu’en Corée notre gastronomie est aussi très riche en épices qui arrachent la gueule, alors ça allait forcément me rappeler mon pays d’origine. Maira, j’ignore si ça passera, en revanche.

- Tu aimes l’épicé ?

Je lui demande tout de même, avant de commencer à goûter les masala puri en premier. Et je vous le confirme, ça pique dans la bouche, ce n’est vraiment pas pour les mauviettes. Ca chauffe vraiment pas mal, mais je tente de garder la face en prenant une bonne bouchée d’idli qui apaise un peu le feu sur ma langue. Mon dieu ce que ça arrache. Pourtant, c’est plutôt bon et je ne peux m’empêcher de finir ma part, tout en profitant de la chaleur qui n’est pas encore trop présente, et le petit vent qui vient nous rafraichir.

- Il y a une navette dans dix minutes pour le Taj Mahal, tu veux qu’on y aille ?

Je lui demande, alors qu’on est bientôt au bout, et elle me répond par la positive. Bien, première étape du plan : réussie. Il fallait que tout soit parfait et pour moi c’est une évidence qu’il faut faire les choses en grand, tout en restant simple et en profitant du paysage sur place, et le Taj Mahal est à mon sens parfait.

L’histoire de cette huitième merveille du monde m’a toujours fasciné, une très belle et triste histoire, qui a permis à un homme de prouver au monde entier l’amour qu’il éprouvait pour sa femme, et même si le fait que ça soit un tombeau monumental, ce qui pourrait être glauque, c’est un magnifique hommage, inégalé jusqu’à ce jour. Une preuve d’amour, c’était tout ce qu’il y avait à retenir, et donc parfait pour la situation.

La navette passe nous prendre à l’hôtel, alors qu’on voit différents groupes prendre d’autres véhicules direction le lac pour les épreuves aquatiques auxquelles nous avons choisi de ne pas y participer. Mais je ne regrette en rien, ou du moins espère ne pas regretter.

Le trajet n’est pas long, le monument est visible de l’hôtel, nous mettons donc cinq minutes à tout casser avant d’arriver devant cette majestueuse bâtisse. Elle est encore plus impressionnante quand on se trouve à ses pieds. Je suis époustouflé par sa beauté, et très vite on se fait accoster pour une visite intérieure ainsi que quelques points d’histoire et d’architecture. J’accepte avec joie, histoire de ne pas repartir de cet endroit sans en avoir appris plus. Et puis, ça me laisse le temps de me préparer, avant le moment fatal. Ce pourquoi nous sommes réellement là.




made by pandora.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Perso Crossover
Disponibilité pour RP : //
Featuring : Nate Ruess
DC : Ce compte pnjise
- Eric D. L. Altman
- Samuel Steevenson
- Vincent F. Eckon
- Maira S. Muños Hae

Messages : 10
Who I am? : Music
People around me : They Are Cool
What I've done : A Pretty Mess
Where I'm going : In Music World
Social Network : //
CellPhone : //
Date d'inscription : 25/06/2015
Localisation : Miamiii !!!
MessageSujet: Re: I do, I do — PV Maira <3   Ven 7 Aoû - 16:26

I do...
I Do ♥
Shin ♥ ✧ Maira
Si un jour on m'avait dit que j'irais d'un endroit aussi merveilleux que l'Inde je ne l'aurai pas cru, pour moi çà fait partie de ces rêves inaccessibles, on a tous en tête ces marchés tout pleins de couleurs, le Taj-Mahal et les milles et unes merveilles de ce pays et tout ça semble si impossible à atteindre. Et pourtant Eden Cobb, le directeur du lycée ou Shin et moi étudions, c'est très gentil de sa part, je ne connais pas Eden, enfin monsieur Cobb, je connais plus Sasha, du coup c'est vrai que j'ai été un peu surprise quand on a reçu l'invitation, déjà d'être invitée à son mariage tout court et puis surtout d'assister à ce mariage en Inde. Moi qui suis d'habitude d'une nature plutôt introvertie, cette fois ci j'ai laissé explosé ma joie et Shin aussi et puis d'un autre côté c'était notre tout premier voyage ensemble, tout les deux et cette perspective me rendait tout particulièrement joyeuse, même si joyeuse est un bien faible mot pour décrire ce que je ressens. Nous allions découvrir une toute nouvelle culture là-bas, un tout nouveau monde, je sais que Shin lui est impatient de découvrir l'univers musical de l'Inde, quand à moi je me suis armée de bloc à dessin de crayons et de pastels pour immortaliser à ma façon toutes les merveilles de l'Inde. Oh il y a d'autres pays que j'aimerai visiter avec Shin, j'aimerai qu'on retourne à Puerto-Rico mais rien que tout les deux, pour qu'il voit où j'ai grandis, lui montrer la beauté de cette île et puis j'aimerai connaître la Corée, pays natal de Shin, je sais que c'est un sujet sensible pour lui mais j'aimerai tellement découvrir ce pays avec lui, un jour peut-être, qui sait ?

Autant dire que les Cobb ont mit les petits plats dans les grands, rien que l'hôtel était tellement majestueux, j'ai toujours été élevée dans le strict minimum et même à Miami je me fais un point d'honneur de vivre essentiellement de mes bourses, alors arriver dans un tel palais ça a de quoi me déboussoler légèrement, c'est comme dans un rêve de petite fille, la princesse dans un château, avec son prince charmant. J'aime beaucoup ce pays, hier quand nous sommes arrivés nous sommes allé au marché avec Shin et en quelques sortes je me suis un peu cru à la maison, il existe ce même contraste à San Juan, ce contraste que je connais que trop bien. Je crois que j'aurai pu rester des heures dans cet endroit tout plein de couleurs, si vives et brillantes, mon père Pedro aurait aimé cet endroit et je regrette un peu qu'il ne soit pas venu. Pour ce qui est de la chaleur des lieux, et bien encore une fois ça ne me dérange pas tant que ça, à Puerto-Rico il faisait chaud aussi et je suis plutôt habituée à çà, limite cette chaleur m'apaise et c'est donc sans problème que j'ai trouvé le sommeil cette nuit-là.

Si la chaleur me détend, elle me tient aussi particulièrement endormie, c'est pour ça que ce matin, comme tout les matins je suis en mode marmotte. Mais lentement je sens le sommeil me quitter et petit à petit je me réveille, c'est une douce bise sur mon front qui finit d'achever mon lent réveil, un petit sourire vint se plaquer sur mon visage alors que je me redressais dans le lit en ouvrant les yeux, Shin est là sur le lit, déjà tout prêt pour la journée. « Très bien dormi oui et toi ? Et puis le réveil est tout à fait sympathique je trouve » dis-je en lui volant un rapide baiser. Alors qu'il commande le petit-déjeuner je vais prendre une rapide douche histoire de me rafraîchir un peu, fin prête, c'est à dire jean blanc et chemisier en lin, puis ce que les robes semblent prohibées ici, je rejoins Shin qui était en train de goûter le petit déjeuner et d'après ce que je comprend c'est salé et épicé, ça ne me faisait pas peur, en Amérique Latine on est aussi connus pour bien relever nos plats. « Si j'aime l'épicé ? Ben ça peut aller, disons que ça me fait pas peur » dis-je en m'installant à table pour partager le petit-déjeuner avec Shin, tout de suite les odeurs d'épices m'envahissent les narines, je prend une bouchée de ce qui se trouve dans mon assiette et effectivement ça arrache, plus que ce que je ne pensais, mais je ne bronche pas même si mon teint a du prendre une petite couleur rouge.

Puis alors que j'étais en train d'avaler les dernières miettes de mon petit-déjeuner Shin proposa une excellente idée, visiter le Taj-Mahal, là maintenant tout de suite. Subitement des étoiles apparaissent dans mes yeux et un grand sourire vint s'afficher sur mes lèvres. « Oh oui carrément allons-y je rêve de visiter ce monument ! » Mode pile électrique activé. J'ai lu un bon nombre d'histoires à propos de ce palais alors que nous préparions ce voyage, c'est une des légendes les plus célèbres au monde, une légende qui unit tout ceux qui s'aiment, tout ceux qui sont prêt à faire des folies pour prouver qu'ils s'aiment, c'est une histoire très triste certes mais elle reste belle tout de même, visiter cet endroit c'est tout un symbole je trouve, visiter cet endroit avec Shin me remplit d'une joie totalement indescriptible. Personnellement participer aux épreuves aquatiques ne me disait rien ça a toujours plus été l'élément de Soraya ça, je préfère largement aller me balader avec Shin même si avec cette chaleur l'eau du lac aurait pu être la bienvenue. La navette bien entendue est pleine de monde, le Taj Mahal est un lieu qui attire pas mal de personne après tout mais le trajet se fait sans encombre de l'hôtel jusqu'au point d'arrivée.

De prêt c'est encore plus merveilleux et impressionnant, cet énorme mausolée, tout blanc et majestueux qui se tient là depuis si longtemps, imperturbable et superbe. On nous propose une visite et nous acceptons, mais alors que la visite je sens Shin un peu absent, comme si il pensait à autre chose qu'au Taj-Mahal et son architecture, mais je ne fais pas de remarques je me laisse juste porter par les explications du guide. Une fois la visite finie et que nous nous retrouvons tout les deux à nouveaux je ne pu m'empêcher de lui demander. « Shin ça va ? Tu as l'air ailleurs depuis qu'on est arrivés. » je pris une petite moue inquiète « Tu as quelque chose qui te trotte dans la tête ? Tu peux me le dire tu sais ? » Si seulement je savais que ce qu'il devait me dire allait changer ma vie…
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: I do, I do — PV Maira <3   Sam 12 Sep - 13:12

I do, I do
Mummified my teenage dreams, no, it's nothing wrong with me. The kids are all wrong, the story's all off, heavy metal broke my heart. Come on, come on and let me in. The bruises on your thighs like my fingerprints and this is supposed to match. The darkness that you felt, I never meant for you to fix yourself. Fall out boy - Centuries



Il était déjà merveilleux pour moi de vivre avec Maira, à Miami, m’offrant ainsi le privilège de pouvoir débuter toutes mes matinées en sa présence. Ce qui, dans le quartier de Coconut Grove face à la mer, était déjà un cadre remarquable, mais à l’autre bout du monde, en Inde c’était encore plus impressionnant. Ce n’était peut-être pas la mer que l’on voyait de notre balcon, mais la coupole du bâtiment central du Taj Mahal. Et honnêtement, c’était tout aussi beau, et une preuve que l’être humain était capable d’égaler la nature en terme de beauté. Je n’avais pas eu beaucoup d’occasions de m’intéresser à l’architecture, ni même à voir des bâtiments qui sont renommés, et le voir se dresser au pied de l’hôtel pour moi était une chance. Même si le voir de plus près était un objectif plus pressant, et que ce n’était avant tout pas pour le visiter. J’avais autre chose en tête, et à cette simple pensée, le stress commençait à monter.

Pourtant, je me devais de garder mon calme et de rester le plus naturel possible, ce qui dans une telle situation pouvait sembler impossible. A la place, je me contentais de prendre une bonne douche revigorante en attendant que Maira se réveille. Douche qui me permettait autant de me rafraichir, que de me changer les idées, histoire de penser à autre chose et en l’occurrence au petit-déjeuner. Ce dernier nous était chaque jour apporté à la chambre, à condition de prévenir le personnel pour nous l’apporter, et après avoir dis bonjour à Maira, nous passions à table autour d’un repas quelque peu surprenant… Habitué à mes céréales et mon jus d’orange à Miami, je me rendais compte que j’étais vraiment un petit joueur face à leurs samoussas relevés, qui ont le don de réveiller le palais, et ce dans une délicatesse extrême. Nos joues s’empourprent à tous les deux après avoir goûté ces spécialités locales, mais malgré le côté épicé de la chose, le goût est bon et je finis mon assiette sans rechigner, même si je finis par me jeter copieusement sur le pain histoire de faire passer la douleur.

Une fois cette petite étape terminée, le ventre plein, et rempli d’énergie, je proposais à Maira une petite visite, tout sauf innocente, au Taj Mahal. Evidemment elle répond oui, et moi derrière ça veux dire que je suis coincé. Fichu, foutu. Le sort était jeté et je me devais d’assumer entièrement ce que j’avais prévu depuis des semaines déjà. Je ne pouvais plus faire un pas en arrière et je me contentais de lui répondre par un large sourire, aucun son n’arrivant à sortir de ma bouche.

S’y rendre n’est pas bien compliqué, il suffisait de choper la navette à l’entrée de l’hôtel et en moins de temps qu’il n’en fallait pour le dire, nous étions arrivés à destination. Le monument, qui de loin ne semblait déjà pas très petit, était encore plus monumental une fois sur place. Ou comment se rendre compte que nous sommes en réalité que des fourmis… Je m’attardais un peu sur les alentours, curieux de voir ce qui nous attendait, et surtout soulagé d’avoir encore un peu de répit avec une visite en bonne et due forme co-dirigée par deux grands connaisseurs des lieux. Le petit tour était très enrichissant, et la tonne d’informations à emmagasiner avait du mal à se frayer un chemin jusqu’à mon cerveau. Entre le contexte historique et architectural, on m’avait perdu, d’autant qu’entre temps je repassais en boucle ce que je devais dire à Maira. La visite, pour ma part, fut donc un méli-mélo de pensées de toutes sortes, sans réelle concentration de ma part. Si bien que quand la visite se termine, je ne m’en rends pas compte tout de suite, et c’est Maira qui finit par se demander ce qu’il se passe. Et je me revois des mois en arrière, le jour où on avait fini par percer l’abcès tous les deux. Même schéma qui se reproduisait une seconde fois, à la différence près que les conséquences n’étaient pas les même, et qu’il y avait une foule de touristes tout autour. Peu importe comment je m’y prenais, dur de ne pas attirer l’attention, et ça me foutait davantage la pression.

« - Tu peux me le dire, tu sais ? »

Oui, oui, je sais Maira. Mais comment ? Enfin, je sais comment ça se demande, je connais la question, mais comment ? Avec quel courage quand celui-ci s’est évaporé tout à coup ? Tout se bouscule dans ma tête et je ne suis même plus sur d’en être capable. Question qui me figeait littéralement sur place. Pourtant, ma tête me poussait à agir et je finissais par simplement lui prendre la main et l’emmener un peu plus loin, au fond des jardins, au niveau des fontaines. Il y avait moins de monde, et ça me semblait plus paisible qu’avec en fond sonore la voix des guides, qui hurlaient à qui voulait bien les entendre qu’ils étaient disponibles pour une visite exclusive des lieux. Comme je n’arrivais déjà pas à me concentrer sur mon objectif, toute l’agitation me perturbait davantage. Et plus je m’enfonçais dans les jardins, plus ma confiance m’envolait, mais ma volonté était croissante, et je ne voulais surtout pas m’arrêter en si bon chemin. Après tout ce temps, je ne pouvais pas simplement être lâche. Mais bon, merde, quoi, c’était la première fois que ça m’arrivait, et c’était sans doute la dernière, je n’avais pas le droit de me louper, et pourtant j’avais l’air d’un ridicule.

Yeux dans les yeux, je finis par souffler un grand coup.

« - Maira, je, euh, en fait, ce que je voulais te dire, c’est que, euh. »

Bien, garder son sang-froid, loupé. Bafouiller n’était pas dans mes plans, et mon reflet dans le miroir faisait moins peur étrangement. Bon, après je devais faire quoi encore ? Ah oui, genou à terre, genou à terre Shin. Mon corps tremblant, je finis par m’incliner, tout en essayant de garder un contact visuel avec Maira, qui doit sans doute se demander ce qui m’arrive. Dans la poche intérieure de mon pantalon se cachait le petit bijou, et je finissais par l’attraper de ma main moite. Respirer, c’est la clé. De mes deux doigts, je finissais par présenter la bague, absolument pas sur de moi, n’ayant qu’une envie m’enfuir en courant par peur.

C’était quoi encore, la question ?

« - Maira, est-ce que tu voudrais bien… m’épouser ? »

Si je n’étais pas aussi stable sur mon genou gauche, j’étais certain que j’allais m’effondrer sous la pression, la peur, l’embarras, et toutes autres émotions qui dansaient la java, ainsi que mon cœur qui menaçait de sortir de ma poitrine. Shin, calme toi, je t’en supplie, calme toi. Mais comment était-ce possible alors que sa simple réponse allait changer ma vie ?


made by pandora.




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I do, I do — PV Maira <3   

Revenir en haut Aller en bas
 
I do, I do — PV Maira <3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life in Boston rpg :: Corbeille :: Archives :: Events :: Indian Wedding - Jaya & Eden :: Udaipur City-
Sauter vers: