AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Demande de partenariat
Ven 26 Fév - 20:51 par Invité

» 16.02.16 - LE FORUM FERME SES PORTES.
Jeu 18 Fév - 15:51 par Miss Petunia Garner

» Flash | ft. Lily-Rose Rivest
Lun 15 Fév - 21:05 par Lily-rose F. Rivest

» Never say goodbye because saying goodbye means going away and going away means forgetting (Ninette ♥︎)
Lun 15 Fév - 20:27 par Isobel W. McCoy

» Mon Voisin Du Dessus (MVDD)
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» À quoi te fait penser ce mot
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» Le changement, c'est maintenant !
Dim 14 Fév - 12:18 par Shivani K. Shukia

» Une rose à dix
Dim 14 Fév - 12:11 par Isobel W. McCoy

» L'horloge parlante
Dim 14 Fév - 12:10 par Isobel W. McCoy

Points confréries
Delta Upsilon — 825 pts
Kappa Pi — 777 pts
Sigma Nu — 535 pts
Delta Gamma — 510 pts
Pi Bêta Phi — 300 pts
Thêta Xi — 60 pts
Vidéo

Partagez | 
 

 Est-ce que tu m'aimes ♪ [Chris & Iso]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Citoyen
Disponibilité pour RP : Limitée
Featuring : Justin Bieber
DC : Mike Kim
Messages : 54
Who I am? : Ton père
People around me : Mon bureau
Relations : Marié à Nina Palmer || Père de Justin McCoy || Demi-frère de Jewel McCoy || Enfant de Chris et Isobel McCoy || Meilleur ami de Sasha Cobb
Date d'inscription : 30/06/2015
Age : 21
MessageSujet: Est-ce que tu m'aimes ♪ [Chris & Iso]   Lun 21 Déc - 6:00


Spirit of Boston

19 h 04

Tout était prêt, tout était parfait et pourtant, je trouvais des imperfections à tout : les fleurs n’étaient pas assez fraîches, le chauffage pas assez fort, ou la musique pas assez bonne. J’aurais préféré qu’on soit sur la terrasse, sauf que de un, il faisait un froid de loup et de deux, il risquait de pleuvoir d’une minute à l’autre. Je cherchais l’endroit le plus intime possible et l’idée d’aller dans un restaurent bondé ne me flattait pas du tout. J’aurais pu l’inviter chez moi, mais encore une fois, c’était une surprise et en plus, ma maison n’était pas très attrayant pour un rendez-vous de ce genre. J’avais donc réservé le bateau de croisière pour deux heures et avais demandé de disposé la partie restaurant de sorte qu’on ait un grand espace vu qu’on n’était que deux personnes. J’avais énormément sollicité l’aide de mon fils afin qu’il m’aide à organiser le tout. Pensant à lui, je lui écris un message pour vérifier que tout se passait comme prévu.

«  Alors ? »

«  Euh, elle vient de m’appeler pour me dire qu’elle ne pouvait plus venir. »


Mon sang arrêta de circula et je devins soudain blême. Alors que mon cerveau hurlait haut et fort le mot panique, j’appelai Nath, stressé à mort.

«  Ça veut dire quoi ‘elle ne peut plus venir’ ? »

«  Bah je sais pas moi. Elle m’a dit qu’elle avait une course à faire avec son Vincent. »

«  Pardon ? »

«  Tu veux l’appeler pour qu’elle t’explique ? »

Pris de court, ma langue ne pouvait plus se mouvoir pour parler. J’étais simplement découragé et dégouté par la nouvelle. De toute façon, ce n’était pas comme si elle savait ce qui l’attendait. J’avais demandé à Nathan d’inviter sa mère à un rendez-vous pour que quand elle arriverait, Isobel réaliserait que ce n’était qu’une mascarade et qu’en fait, c’était moi qui lui demandais un rencard. J’avais tout organisé deux jours avant son anniversaire, dans le but d’être certain qu’elle serait disponible. Ce qui tombait bien, car Nathan m’avait dévoilé, lors d’une conversation téléphonique, que mon ex-femme avait l’intention de passer à Boston pour quelques jours. J’avais donc sauté sur l’occasion pour organiser une petite soirée pour son anniversaire. Sauf que cette dernière venait de tomber à l’eau.

«  Papa ? Je blague. »

Je me rendis compte que je ne respirais pas au moment où je lâchai un soupir interminable.

«  Nath, ne me fais plus jamais ça. Je suis sérieux. »

«  Ok, ok. Bon elle m’a dit qu’elle était en route, alors bon courage ! »

Ma peau commençait petit à petit à reprendre ses couleurs. J’étais déjà frustré de sa relation avec Vincent, alors si elle avait annulé pour lui, j’aurais complètement perdu les boules. Et indirectement, je me mettais à détester Vincent. Pourtant, il devait être le genre d'homme gentil et attentionné, ce qui expliquerait la raison pour laquelle Isobel s’était tournée vers lui. Même s’il était une bonne personne, je l’haïssais plutôt pour sa position. Or, j’avais des chances de la ravoir à mes côtés, et c’était pour cela que j’avais tout misé pour ce soir.

Nathan m’envoya un texto pour m’informer que sa mère était arrivée et mon coeur fit un bond. J’envoyai aussitôt l’hôte pour qu’il la conduise jusqu’ici. Je versai rapidement du vin rouge dans les verres, m’assurai que l’intégralité du menu était prêt, puis vérifiai que mes cheveux étaient bien placés à travers une vitre. Lorsqu’elle entra dans la pièce, je ne pus m’empêcher de sourire en voyant son regard confus.

«  Tu t’attendais probablement à voir Nathan, mais c'est moi qui lui aies demandé de jouer le jeu. Viens, installe-toi. »

Je pris sa main dans la mienne et l’installai sur la table près de la fenêtre. Même s’il faisait gris et froid à l’extérieur, on pouvait apercevoir les lumières de la ville. Le bateau prit quelques minutes avant d’allumer ses moteurs.

«  J’ai profité du fait que tu venais à Boston pour t’organiser une petite soirée pour ton anniversaire. Je l’ai pas fait le jour même, parce que je ne voulais pas gâcher tes plans. J’espère que t’es pas déçu et que t’as pas mangé avant de venir. »

Comme pour appuyer mes mots, le serveur déposa les entrées sur la table.

«  J’ai aussi un cadeau pour toi, mais je préfère te le donner à la fin pour ne pas que tu te sauves en courant, haha. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perso Crossover
Disponibilité pour RP : Oui
Featuring : Jennifer Love Hewitt
DC : Cameron C. Davis, Jewel McCoy, Lwyn Sein Zaw
Messages : 44
Who I am? : //
People around me : //
What I've done : //
Where I'm going : //
Social Network : //
CellPhone : //
Relations : Maman de Nathan P. McCoy
Soeur d'Elena Muños
Ex-femme de Chris McCoy
Belle-mère de Nina P. McCoy

Date d'inscription : 02/09/2015
MessageSujet: Re: Est-ce que tu m'aimes ♪ [Chris & Iso]   Jeu 24 Déc - 2:18



 
Est-ce que tu m'aimes ? ♪ „


Clothes & Makeup, Hairstyle

A LIRE AVANT DE LIRE PLUS BAS:
 
 
Boston est une ville qu'Isobel ne connaît plus. Elle y a passé beaucoup de temps lorsqu'elle était à Harvard il y a de cela une petite vingtaine d'années maintenant, et revenir sur le lieu du crime lui laissait une sensation étrange puisqu'elle savait que c'était ici que sa vie avait pris son premier tournant. A Miami, un petit garçon de même pas un an attendait qu'elle et Chris reviennent et pourtant, espérant lui offrir à tout prix une vie digne de celle d'un petit prince, ils avaient donné le meilleur d'eux-mêmes dans cette ville, mais surtout dans cette école prestigieuse. Aujourd'hui avocate réputée à Miami, elle n'était pas mécontente de son choix, même si elle l'avait longtemps regretté en voyant le fossé qui se creusait entre elle, qui se trouvait ici à manger des bibles sur les lois américaines, et son petit garçon qui, en ce temps-là, n'était pas en âge de comprendre pourquoi ses parents n'étaient pas les plus présents. Quand elle repensait à sa vie, la jeune femme de bientôt quarante ans ne savait pas trop quoi en penser. Professionnellement, elle savait qu'elle avait tout réussi, qu'elle avait réussi à se faire un nom qui l'amenait parfois à quitter Miami pour se rendre ailleurs, dans une autre ville, n'importe laquelle, là où elle pourrait apporter ses connaissances juridiques et pourquoi pas aider des innocents. Elle savait que son carnet d'adresses se remplissait toujours un peu plus chaque jour, et même si elle n'avait pas pu apporter toute la présence physique nécessaire pour élever Nathan, elle savait aussi qu'elle avait toujours fait en sorte qu'avec son père, il ait tout ce qu'il souhaitait.

Isobel avançait doucement mais surement et aujourd'hui, elle relativisait. Vivre dans le passé n'avait jamais aidé personne à se construire un avenir et elle n'était pas la première à vivre un divorce. Minimiser lui permettait de se dire que dans son divorce Chris avait des tords, mais peut-être qu'elle aussi. Sans doute même, parce qu'il n'était pas marié tout seul, ils étaient deux et pour divorcer, il fallait être deux aussi. C'était la seule théorie qui l'avait aidée à pardonner, même si elle gardait encore quelques cicatrices difficiles à refermer. Nathan avançait aussi à sa façon et il était probablement l'une de ses plus grandes motivations. Il arrivait à parler à son père, alors pourquoi pas elle ? La communication entre Chris et Isobel avait été difficile à remettre en place, mais à présent elle n'appréhendait même plus ses coups de fil. Elle ne levait plus les yeux au ciel lorsqu'on avait le malheur de lui en parler, elle se répetait sans cesse qu'il fallait passer à autre chose. C'était un travail à faire sur soi-même, un travail qu'elle avait voulu faire toute seule, comme une grande, et elle en était contente.

A sa dernière venue à Boston, malgré les longues heures d'attente entre le suspens et les crises de Sarah, lorsque tout était rentré dans l'ordre,  elle avait sourit, elle avait même rit avec cet homme qui était son premier amour, mais qui avait aussi été son enfer. Il y avait eu une chouette ambiance et tout ça parce que toutes les personnes présentes avançaient sans plus se retourner sur leur passé commun. En rentrant à Miami, elle avait presque trouvé ça bizarre de dire à Vincent que ça s'était "bien passé" et bien terminé et tout ça, toujours avec un sourire sincère à la clé. Isobel n'avait pas omit de détails, elle ne lui avait pas non plus caché que Chris lui avait proposé de rester pour pouvoir profiter un peu de Nathan, elle ne lui avait pas non plus caché que cette soirée avait fait disparaitre l'inquiétude de tout le monde aussi simple avait-elle été.

Approchant ses quarante ans, l'avocate s'était souvent demandée comment elle en était arrivée là et c'était ce à quoi elle pensait lorsque l'appel de Nathan l'avait sortie de ses pensées. Fronçant discrètement les sourcils, Isobel quelque peu intriguée décrocha pour savoir ce qu'il lui voulait. Probablement leur garder Justin pour X ou Y raisons puisqu'elle se trouvait en ce moment même à Boston, c'était effectivement la seule idée qui lui venait à l'esprit. Elle était évidemment très loin de s'attendre à ce que son fils l'invite quelque part pour son anniversaire, au point de lui demander à plusieurs reprises s'il était sérieux ou pas. Nath lui avait donné un lieu et une heure et une fois l'appel terminé, elle resta cinq bonnes minutes à se demander si elle était en plein rêve ou si tout ça était bien réel. Clignant des yeux d'incompréhension, elle regarda tantôt son téléphone, tantôt le vide, puis finalement annonça à Vincent qu'elle passerait la soirée avec son fils. Pas franchement convaincue de cette nouvelle dans un premier temps, elle peinait à y croire. Au fur et à mesure que la journée s'écoulait, Isobel se rendit compte que tout ça était bien réel et qu'il était temps pour elle de se doucher et de se préparer, faisant particulièrement attention à l'image qu'elle pouvait renvoyer et ce, même s'il ne s'agissait que d'un diner avec son fils. L'apparence était importante et Nathan le savait très certainement. Au fond, à force d'y penser, elle en était même heureuse de pouvoir profiter au moins une fois d'une soirée avec lui.

Une fois prête, elle se rendit sur le lieu de rendez-vous et se trouva face au bateau que lui avait mentionné Nathan. A bord, le personnel vint à sa rencontre pour la diriger là où "Monsieur l'attendait". Toujours persuadée qu'il s'agissait de Nathan, elle ne releva pas vraiment et suivit la personne qui la guidait à l'intérieur. L'endroit était particulièrement beau et atypique. Elle n'avait pas pour habitude de dîner sur un bateau croisière et donc ne cessait de se dire que Nath avait mis la barre assez haut et que ça rattrapait tous les cadeaux d'anniversaire qu'il aurait pu oublier. Elle approchait de la salle principale où tout allait se dérouler, certaine d'y trouver Nathan quand ce fut Chris qu'elle vit en premier. Le regard rempli d'incompréhension, elle regardait autour d'elle en se demandant si Nathan se trouvait quelque part ou bien s'il comptait aussi débarquer et qu'il était juste un peu en retard. Lui était souriant alors qu'elle ne comprenait pas trop ce qui était en train de se passer

-"Mais…"

Toujours étonnée, elle ne savait pas trop quoi ajouter d'autre, en attendant que Chris lui explique un peu la raison pour laquelle ils se retrouvaient face à face et qu'il n'y avait visiblement aucune trace de Nathan sur ce bateau. Elle l'écoutait parler et ne put s'empêcher de sourire en se rendant compte que Chris avait organisé tout ça avec la complicité de leur fils. Quelque part, elle ne pouvait pas s'en plaindre, puisqu'elle avait toujours espéré pour Nathan qu'il arrive à trouver un terrain d'entente avec son père.

-"J'ai trouvé ça bizarre qu'il m'invite à diner sur un bateau, mais finalement je me suis dit que c'était peut-être le fait que ce soit quarante ans, un chiffre rond qui se fête, tout ça, tu vois ? Mais je me suis bien faite avoir, j'avoue"

Isobel sourit à nouveau, ne prenant pas mal le fait que Nath et Chris l'aient un peu entrainée dans une aventure qui s'avérait en être une autre. Ca partait d'une bonne intention finalement et puis le cadre était joli et plaisant. Chris s'empara de sa main pour l'inviter à s'installer à table

-"Tu as… réussi à le dompter ? Parce que moi je ne sais toujours pas comment on fait"

Un sourire de plus. Il est vrai qu'avec Nathan les mois précédents avaient été délicats voir même un peu périlleux, mais elle devait admettre qu'il avait mûri et qu'il était aussi beaucoup plus accessible. Elle savait aussi qu'il espérait toujours un peu plus une réconciliation entre ses deux parents et c'était sans doute ce qui l'avait motivé dans ce choix de jouer les complices avec son père. A nouveau, elle écoutait Chris se justifier sur cette petite surprise qui, malgré tout, lui faisait plaisir.

-"Je suis plus surprise que déçue, rassure-toi. Je dois dire que je ne comprends pas trop, mais je ne le prends pas mal et je ne suis pas déçue, vraiment et je n'ai pas mangé non plus" Isobel gardait son sourire, malgré qu'il y avait toujours autant de questionnement dans son regard. Elle ne baissa cependant pas les yeux, voulant chercher à comprendre -"Mais pourquoi Nathan ? Enfin, je veux dire je suis venue chez toi, j'arrive à te parler sans te hurler dessus – je ne vise personne n'est-ce pas, donc je dois dire que je ne comprends pas pourquoi t'es passé par Nath ? Je sais qu'il aime bien te dire ce quand je suis à Boston ou à Miami, mais tu pensais que je dirais non ? Alors qu'avec Nathan je dirais forcément oui ?" son sourire s'élargit un peu plus, certaine d'avoir compris le stratagème -"C'est fourbe ça, tu te sers de mon fils pour m'inviter au restau" oui, le temps d'une seconde son côté maman possessive avait repris le dessus, mais dans un timbre de voix allant avec le sourire qu'elle arborait et l'humeur qu'elle dégageait depuis son arrivée. Mettant cette touche d'humour de côté, elle reprit son sérieux lorsqu'il lui parla d'un cadeau. Elle n'attendait rien pour son anniversaire, mais la suite de sa phrase la laissait perplexe -"Pourquoi me sauver ? Qu'est-ce que t'as fait ?" Avec lui, maintenant, elle s'attendait à tout, et ce, malgré qu'elle arrivait à mettre leur passé désastreux de côté. Il y avait toujours un risque qu'elle avait peur de prendre. Cette révélation la fit froncer les sourcils. Il la connaissait bien normalement et probablement qu'il se doutait bien que ce qu'il avait prévu la ferait fuir. Cette pensée ne la rassurait pas vraiment, mais si elle devait vraiment s'inquiéter, pourquoi avait-il fait tout ça ? Elle maintint un regard dubitatif en attendant de voir ce qu'il lui réservait encore.



 
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Disponibilité pour RP : Limitée
Featuring : Justin Bieber
DC : Mike Kim
Messages : 54
Who I am? : Ton père
People around me : Mon bureau
Relations : Marié à Nina Palmer || Père de Justin McCoy || Demi-frère de Jewel McCoy || Enfant de Chris et Isobel McCoy || Meilleur ami de Sasha Cobb
Date d'inscription : 30/06/2015
Age : 21
MessageSujet: Re: Est-ce que tu m'aimes ♪ [Chris & Iso]   Jeu 24 Déc - 6:27


ATTENTION:
 

Je n’aurais jamais cru avoir ce genre de proximité avec Nathan. En même temps, il avait passé une bonne partie de sa vie à m’en vouloir pour mes gestes. Pour commencer, dû au fait que ma présence auprès de lui avait été rare durant son enfance, j’étais persuadé qu’il ne m’avait jamais pardonné de ne pas lui avoir donné assez d’attention. Pourtant, à l’époque, j’en étais conscient et c’était la raison pour laquelle j’essayais de me racheter en lui= offrant tout ce qu’il demandait. Si j’avais su que nos relations deviendraient aussi tendues, j’aurais fait plus d’efforts pour l’inclure un peu plus dans ma vie. Puis, notre relation, qui ne pendait qu’à un fil, s’était écroulé avec toute cette histoire avec Sarah et Jewel. Or, récemment, Nathan semblait avoir mis ses rancunes de côté, car pour la première fois, nous pouvions entretenir une conversation téléphone sans hostilités. Étonnement, une chose nous avait réunis, et cette chose était Isobel. On espérait tous les deux qu’elle fasse ses adieux à son copain pour qu’elle puisse se retourner vers moi. De toute évidence, mon fils et moi n’avions pas les mêmes motivations. Lui, n’aimait pas Vincent à vue d’oeil et ne le supportait pas de le voir trainer avec sa mère. Tandis que moi, c’était par amour pour elle et j’avais du mal à m’habituer à la voir heureuse dans les bras d’un autre.

«  Si j’ai réussi à le dompter ? Bonne question, enfin, j’ose pas dire oui au cas où on ne serait pas du tout sur la même longueur d’onde, lui et moi. Mais je t’avoue qu’on a un sujet qui nous tient à coeur et j’imagine que c’est ça qui nous a rapproché. »

En ce moment, Isobel était plus mignonne que jamais, avec cet air innocent qu’elle portait devant la situation. Elle avait beau fêter ses 40 ans, je la regardais encore de la même manière que je le faisais lorsque nous étions au lycée. À mes yeux, elle était toujours aussi jolie, adorable et vivante. Je ris en entendant ses 1001 questions et tentai d’assouvir ses interrogations.

«  Sincèrement Iso, il y a pas grand-chose à comprendre, haha. J’avais simplement envie de passer du temps avec toi étant donné que tu faisais un tour à Boston. Quant à Nath, pourquoi pas ? On en parlait comme ça, au téléphone, et comme je cherchais à te faire une surprise, il a proposé cette idée. Je ne suis plus très jeune et il est bien placé pour me conseiller dans ces choses-là. »

Je pris une gorgée de mon vin et invitai mon ex-femme à en faire de même. Je roulai des yeux à son commentaire et un sourire en coin apparut sur mon visage.

«  Ouais bon, à moins d’être la vierge Marie, t’as pas eu ce fils toute seule. »

Cela faisait du bien de pouvoir discuter librement avec elle. Avec les années, à force de travailler chacun de notre côté, on avait perdu cette complicité qui nous avait rapproché à l’époque. Mais ce soir, nous avions l’occasion de parler tranquillement, autour d’un délicieux repas et sur une musique de fond relaxante. C’était une soirée très simple et pourtant elle était tellement essentielle.

«  J’espère que ça va pas trop compromettre ta relation avec… c’est Vincent son nom ? Enfin, je connais pas vraiment l’étendu de votre relation - pas que je m’en préoccupe ni rien - mais j’espère que ça le dérangera pas. »

Je le lui avais demandé pour être poli, mais égoïstement, j’espérais réellement que cela compromettrait leur relation. Je me sentais un peu mal de penser de cette façon, sauf que mon égo prenait rapidement le dessus.

Après avoir discuté de tout et de rien pendant le repas, il était temps de lui donner son cadeau d’anniversaire. Un cadeau empoisonné, devrais-je dire. Je venais de lui faire part de ma crainte de sa réaction et Isobel fut plus confuse que jamais. Je pris une longue inspiration et plongeai mon regard dans le sien, sans bouger. Puis, d’un mouvement furtif, je sortis la petite boîte noire de ma poche et la déposai sur la table. Oui, c’était ce genre de boîte. Celle qui contenait deux bagues à l’intérieur. Bague que j’avais mise autour de son doigt il y a de cela 20 ans. Je ne l’avais pas ouverte ni rien, je l’avais simplement placé entre nous deux.

«  Si tu te demandes ce qui se trouve dans cette boîte, ne cherche pas loin parce que tu sais très bien ce qu’il y a à l’intérieur. Ce n’est pas une demande en mariage, détrompe-toi. Je veux juste… »

Commençant à me perdre dans mes pensées, je pris une autre inspiration pour calmer mon pouls.

«  Iso, je suis encore amoureux de toi. Oui, ça fait des mois qu’on a divorcé et pourtant, même si t’as réussi à passer à autre chose, j’y arrive pas. J’ai quasi passé toute ma vie à t’aimer, Iso et je peux pas m’arrêter maintenant. Ça me dégoûte de te voir dans les bras de ce Vincent parce que j’arrête pas de me dire qu’il a volé ma place alors qu’il aurait pas dû. Tu vas me dire ‘mais c’est de ta faute’ et oui c’est vrai, c’est entièrement de ma faute. Sincèrement, je comprends pas comment j’ai pu songer à aller voir ailleurs alors que t’es parfaite et que j’avais pas besoin d’aller voir ailleurs. Sarah et moi, ça s’est passé sur un coup de tête et en moins de deux, elle était enceinte. Je ne pouvais tout simplement pas l’abandonner comme ça. Je ne pouvais pas non plus te l’avouer, parce que j’avais peur de ce que cela allait engendrer par la suite. Mais à présent, je regrette sincèrement de t’avoir fait du mal, d’avoir gâché notre relation et notre famille. Mais en ce moment, je te remets ta bague, parce que j’ai encore espoir. J’ai espoir que t’acceptes ce cadeau, que t’acceptes de me redonner une deuxième chance. Je veux qu’on redevienne comme avant, qu’on ait cette complicité qui nous a lié au lycée. Ça va prendre du temps, certes, mais je suis prêt à tout donner. Un divorce, c’est juste une signature qui signe l’arrêt d’un mariage, sauf que ça n’a nullement annulé les sentiments que j’avais pour toi. Ça ne fait que 20 ans qu’on est marié, mais on se connait depuis bien plus longtemps que ça. Personne ne peut remplacer la relation qu’on a tous les deux, parce qu’elle est beaucoup trop puissante pour l’arrêter. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perso Crossover
Disponibilité pour RP : Oui
Featuring : Jennifer Love Hewitt
DC : Cameron C. Davis, Jewel McCoy, Lwyn Sein Zaw
Messages : 44
Who I am? : //
People around me : //
What I've done : //
Where I'm going : //
Social Network : //
CellPhone : //
Relations : Maman de Nathan P. McCoy
Soeur d'Elena Muños
Ex-femme de Chris McCoy
Belle-mère de Nina P. McCoy

Date d'inscription : 02/09/2015
MessageSujet: Re: Est-ce que tu m'aimes ♪ [Chris & Iso]   Dim 27 Déc - 16:57



 
Est-ce que tu m'aimes ? ♪ „


Clothes & Makeup, Hairstyle

A LIRE AVANT DE LIRE PLUS BAS:
 
 
Isobel n'était pas vraiment étonnée que Nathan fasse partie de la mascarade organisée par son père. Elle savait qu'il ne portait pas Vincent dans son coeur et il n'y avait qu'à voir son interaction à l'eucharistie pour le comprendre. Même avant ça, elle l'avait bien compris et elle avait aussi compris que pour qu'il finisse par l'accepter, elle devrait au moins attendre la semaine des quatre jeudis. Autant dire jamais. Isobel ne lui en voulait même pas d'être contre sa relation avec Vincent en sachant qu'à sa place elle aurait eu beaucoup de mal à accepter, elle aussi, que l'un de ses parents se remette avec quelqu'un d'autre. Néanmoins, elle aurait préféré que Nathan fasse preuve d'un peu de respect vis à vis du professeur de musique, et ce, malgré qu'il ne le portait pas dans son coeur.

-"Oui, ça j'ai remarqué que quand vous aviez la même idée en tête, il n'hésite pas à me rappeler que t'existes. Comme dire que tu comptes aller à la messe. Je crois que je ne t'ai jamais vu mettre un pied dans une église."

Isobel s'était doutée ce jour là qu'elle ne verrait surement pas Chris dans l'église et que c'était un simple coup de bluff de la part de Nathan envers Vincent. Elle n'en attendait pas moins de sa part, le connaissant trop bien pour ça. Déjà elle, elle n'était pas du genre à passer ses dimanches à l'église, pas croyante malgré son éducation assez stricte. Ses parents étaient déjà un peu plus croyants afin de donner une bonne image de leur famille, mais en ce qui concernait Isobel et Elena, aucune des deux ne pratiquait la religion. Elena était bien trop prise dans son travail chez Apple, sans compter qu'elle s'en fichait pas mal de tout ça et Isobel avait préféré écarter la religion de sa vie personnelle, mais aussi de sa vie familiale. Malgré que ses parents lui rabachaient les oreilles avec Nathan en espérant qu'il s'en sorte mieux grâce à l'Eglise, ni elle ni Chris n'avaient voulu que Nathan suive un tel enseignement. Ils ne l'avaient donc jamais emmené à l'église, à part peut-être pour l'un ou l'autre mariage. Isobel adressait un sourire à Chris, en repensant à ce qu'il avait dit concernant ce sujet commun qui les tenait à coeur.

-"C'est moi le sujet commun ou bien c'est le fait qu'il veuille qu'on se remette ensemble qui vous tient à coeur ?"

L'idée qu'il avait derrière la tête et qui était aussi celle de Nathan, visiblement la laissait un peu perplexe. Elle savait ce que voulait son fils et commençait à se rendre compte qu'il n'était pas le seul à le vouloir. Isobel gardait son regard sur son ex-mari avec un doux sourire sur le visage. Il y a de cela six ou sept mois, elle n'aurait sans doute pas sourit, peut-être même qu'en voyant qu'il s'agissait de Chris, qu'elle aurait tourné les talons, mais elle avait fait des efforts pour avancer et aujourd'hui elle n'avait aucun problème pour lui parler et passer la soirée sur un bateau en face de lui.

-"J'aimerais rester à Boston au moins jusqu'à l'anniversaire de Nathan, mais je sais pas si mon boulot va me le permettre; j'ai mon bureau rempli de dossier à traiter, mais ça reste une gentille attention, je ne m'y attendais pas. Fin déjà de la part de Nathan je trouvais ça bizarre, mais de la tienne, au vue de la situation, j'y aurais jamais pensé." Elle jeta un oeil plus attentif sur le décor et l'endroit où elle se trouvait. C'était classe et joli et forcément, c'était une chouette idée, assez original. Isobel profita du radiateur à ses côtés pour y poser sa main, bien connue pour être exagérément frileuse. Il ne faisait pas glacial, loin de là, mais elle avait la désagréable impression d'avoir les mains froides et en parlant de Nathan, elle ne pouvait s'empêcher de sourire. Il était clair que ce n'était pas uniquement son fils et même si elle avait eu des accrocs avec Chris, ou encore Nathan, elle ne regrettait pas son passé et n'aurait voulu l'avoir avec personne d'autres. Nath avait beau mériter des claques par moment, elle ne voudrait l'échanger pour rien au monde. –"Ah ben c'est sur que son caractère de merde c'est pas de moi qu'il le tient. Parce que si je me rappelle bien, ta fille a aussi le même genre de caractère. Quoi que sa mère se défend bien aussi à ce niveau. Il a aucun respect ce garçon c'est désespérant." Isobel n'aimait pas Sarah, mais elle restait toujours respectueuse lorsqu'elle en parlait. Elle ne reprochait même plus la liaison que Chris avait eu avec elle, ni même la naissance de Jewel. Avec le temps elle avait fini par s'y faire, d'autant plus qu'elle savait que cette gamine n'y était pour rien. Quant à l'irrespect de Nathan, en effet c'était vraiment désespérant et elle n'avait toujours pas trouvé de remède à ça –"Je pensais que Nina pourrait aussi, miraculeusement, le rendre un peu plus respectueux, mais apparemment elle n'a pas encore trouvé le remède." Au moins, il l'était déjà beaucoup plus avec les gens qu'il appréciait, donc peut-être que ça viendrait en grandissant encore et encore.

En parlant de Vincent, le sourire d'Isobel s'effaça petit à petit. Il était clair que tout comme elle, il pensait qu'elle devait diner avec Nathan et au lieu de ça, elle passait la soirée avec Chris. Elle ne comptait pas lui cacher, mais se doutait que ça ne lui plairait pas forcément. Sans parler du comportement de Nathan qui n'arrangeait rien puisque Isobel n'avait même plus la force de batailler avec lui. Elle l'avait trop fait dans le passé pour continuer encore et encore. –"Pour Vincent c'est déjà problématique avec Nathan au départ. Il est pas franchement respectueux avec lui. A la limite j'aimerais autant qu'il le nie plutôt que de le traiter comme il le fait quand il le voit et moi à côté de ça j'ai même plus envie de me battre encore avec lui. Je l'ai déjà tellement fait que je comprends même pas comment on ne se déteste pas aujourd'hui. Donc à mon avis ça sera un truc de plus à ajouter sur le feu déjà bien brûlant je crois. Sans compter qu'il sait que Nathan te raconte un peu quand je viens, ce que je fais, etc. Donc ça l'énerve aussi je pense" Isobel, ça ne la dérangeait même pas que son fils raconte sa vie à Chris. Elle n'avait rien à cacher de toute façon, mais d'un autre côté elle pouvait comprendre que ça énerve Vincent. –"On verra bien ce qu'il dira quand je lui dirait qu'en fait, c'était pas de la part de Nathan, mais c'est gentil de t'inquiéter pour Vincent, comédien" Elle lui adressait un regard suspect, le soupçonnant de ne pas être inquiet du tout. –"Je te connais par coeur, je sais que t'en as rien à faire de Vincent. Que tu dis juste ça pour te faire bien voir ou pour soutirer des infos sur la situation que je vis actuellement. Avoue-le" un léger sourire sur son visage, elle tentait tant bien que mal de lui tirer les vers du nez. Isobel prit une gorgée dans le verre de vin puis le reposa et glissa à nouveau sa main sur le radiateur.

Chris lui parla d'un cadeau qui devrait sans doute la faire prendre la poudre d'escampette. A cette remarque, l'avocate avait froncé les sourcils en attendant qu'il plonge sa main dans sa poche pour en sortir une petite boite. C'était le genre de boite dans laquelle se trouvait une bague. Alors que dans sa tête, des miliers de scénarios, d'idées ou encore d'image passée, présente, future se mélangeaient les unes aux autres, elle regardait tantôt la boite, tantôt l'homme qu'elle avait en face de lui. Dans sa poitrine, son coeur avait dans un premier temps loupé un battement, et ensuite commençait à battre de plus en plus vite. Au fur et à mesure qu'il se justifiait, Isobel sentait sa gorge se serrer et son regard s'humidifier. C'était un moment qu'elle avait toujours espéré éviter parce que même si elle avait réussi à pardonner, ça restait toujours bien présent un peu tous les jours dans sa vie. Une nouvelle maison et plus celle dans laquelle elle avait toujours vécu, des autres habitudes, plus de travail et même si c'était une question d'adaptation, elle ne cessait de se dire qu'elle n'avait pas le choix et qu'elle devait faire avec tout ça, sans plus se retourner. C'était une nouvelle vie pour laquelle elle ressentait des difficultés à trouver l'épanouissement qu'elle avait avant. Rien que l'absence de son fils lui était difficile à gérer, et pourtant elle se forçait et faisait comme si tout allait bien, parce que c'était un peu ce qu'il fallait faire, persuadée que l'autopersuation l'aiderait à avancer. Chris était en train de lui faire faire trente pas en arrière, était en train de la ramener à zéro et tous les efforts qu'elle avait fait pour oublier et avancer dans cette nouvelle vie venaient de s'envoler beaucoup plus rapidement qu'ils n'étaient venus. En quelques secondes, il lui donnait des réponses à toutes les questions qu'elle n'avait pas réussi à obtenir toute seule, des réponses qui la faisait douter sur son mariage, sur sa vie ou sur ce qu'elle voulait vraiment. Il était clair que pour des divorcés, ils gardaient une relation assez particulière et ce depuis qu'ils étaient jeunes. Ils avaient toujours été complices, et même s'il n'avait pas toujours été là à cause de son boulot, elle ne lui avait jamais reproché. Elle était même toujours heureuse de le voir revenir. Isobel avait même essayé de vivre avec la trahison de Chris, chose qui lui avait parru impossible en ce temps-là mais qui, quelques mois plus tard, semblait déjà plus facile.

Elle s'était assise dans le fond de sa chaise, mais ne le quittait pas des yeux et ce, malgré qu'il avait fini de tout lui déballer. Elle restait de longues secondes à le fixer sans réelle expression sur le visage si ce n'est un regard retenant des larmes, mais aussi de la surprise ou encore de l'étonnement. Isobel ne savait pas trop quoi dire ni comment réagir, elle ne savait même pas comment elle arriverait à dire quelque chose tellement elle sentait sa gorge serrée. Finalement elle approcha lentement sa main de la petite boite pour l'ouvrir. Elle avait finit par détourner son regard sur cette boite qui résumait le trois quart de sa vie. En regardant le bijou, elle ressentait toujours la même sensation: elle l'avait déjà trouvé magnifique il y a de cela une petite vingtaine d'année, c'était toujours le cas actuellement. Un bijou qui avait beaucoup de valeur aussi bien pour elle que pour lui, un bijou toujours intact alors que leur relation avait été brisée. C'était purement symbolique aux yeux du premier venu, mais ça valait beaucoup plus à ses yeux. Toujours aussi lentement, elle avait mis la bague autour de son annulaire, comme pour s'assurer qu'il s'agissait bien de la sienne ou qu'elle lui allait toujours, puis l'avait aussitôt retirer, la gardant encore entre ses doigts manucurés et vernis. Elle savait que c'était un silence de mort qui pouvait être pesant pour Chris et qu'il fallait qu'elle réponde quelque chose. La voix tremblante elle brisa le silence, probablement comme l'espérait son ex mari.

-"Chris je ne suis pas passée à autre chose, j'ai juste pas eu le choix d'avancer. Je t'ai toujours pris pour l'amour de ma vie, t'étais l'homme le plus important à mes yeux, au point que même pour tes voyages je ne t'ai jamais rien dit. Tu sais combien de mariage échoue à cause de ça ? Je te faisais confiance, j'ai toujours été franche et fidèle. J'ai jamais pensé à aller voir ailleurs, j'ai même jamais voulu une autre vie parce que celle-là me plaisait et j'étais heureuse. J'avais mon mari, j'avais mon fils, mon boulot et j'étais vraiment la femme la plus heureuse et la plus comblée. J'ai essayé de vivre avec ça, j'ai essayé de vivre en me disant qu'à même pas à une heure de chez nous, y'avait ton autre femme, avec ta fille. Je me suis même sentie coupable de vouloir divorcer après vingt ans de mariage pour ça, alors j'ai même accepté que ta fille vienne vivre un peu chez nous et je l'ai certainement pas fait pour Nathan ni même pour moi. T'imagines ce que ça été pour Nath et moi de devoir supporter Jewel chez nous ? Mais je l'ai fait parce que je voulais me prouver que j'étais capable de passer au-dessus de ça, mais c'est dur de se dire que t'as fait ta vie ailleurs, que t'as été heureux ailleurs, avec une autre femme. Que t'as eu un autre enfant ailleurs. T'imagines même pas tous les scénarios que j'ai imaginé ou encore la confiance en moi que j'ai perdu, parce que j'en arrivais même à me dire que c'était de ma faute à moi si t'avais fait ta vie ailleurs. Peut-être que j'étais une mauvaise mère, ou une mauvaise femme. Quand t'es parti je me suis dit que j'arriverai surement à mieux le vivre, que j'arriverai à vivre autre chose parce que j'avais ma soeur, j'avais mon fils normalement. Sauf qu'Elena elle est comme toi, jamais sur le sol Américain, toujours en vadrouille à gauche à droite pour sa société et Nathan, je crois qu'il m'en a voulu d'avoir divorcé, mais on se supportait même plus. Il faisait n'importe quoi, il a même manqué de se faire virer de son école à cause de son comportement. J'ai juste pas eu le choix d'avancer parce que j'étais toute seule pour vivre ça. Je t'ai détesté autant que je t'ai aimé et je me suis rendue compte que finalement ton absence était encore plus douloureuse que ta trahison. Ma vie elle a toujours tourné autour de toi et Nathan et puis du jour au lendemain j'avais plus de mari et un fils qui ne me supportait même plus. Je suis pas passée à autre chose, j'ai juste pas eu le choix d'avancer. J'ai fait un travail sur moi-même parce que justement je sais que je peux pas tirer un trait sur toi comme je pourrais le faire pour un autre, parce que justement toi et Nathan vous avez toujours été les plus importants dans ma vie. Pour Nath je suis prête à déplacer des montagnes si je pouvais être sûre que ça peut le rendre heureux et c'était le cas pour toi aussi il y a encore un an. Maintenant j'ai une autre vie, c'est pas celle qu'on avait, c'est pas celle que je voulais, mais elle m'aide à avancer et Vincent aussi. Je sais que tu feras toujours partie de ma vie parce que t'es le père de mon fils et parce que t'as toujours représenté beaucoup pour moi. Même après vingt ans de mariage, je t'aimais toujours autant que lorsqu'on était au lycée et vivre sans toi c'est un obstacle chaque jour, mais je peux pas tout planter comme ça en me disant que cette fois-ci ça marchera forcément mieux. Parce que j'en suis pas certaine et j'aurais pas la force de recommencer tout ça une deuxième fois. Je sais que t'as changé, que c'est une bonne chose si on arrive à se parler sans se hurler dessus et ta surprise me fait vraiment plaisir, mais je peux pas tout planter comme ça."

Isobel ne voulait pas qu'il pense qu'il ne représentait plus rien pour elle, puisqu'il restait l'homme qu'elle avait toujours aimé et comme il le disait, ils avaient un lien impossible à briser, un passé impossible à oublier.

-"Je veux bien accepter ton cadeau, mais j'ai besoin d'un peu de temps pour y réfléchir. C'est pas contre toi, parce que je vois bien que t'as changé et que t'es sincère, mais je peux pas tout chambouler comme ça. Ca ne dépend pas que de moi, ni de toi."

Toujours en tenant la bague dans sa main, elle se leva et s'avança vers Chris pour l'embrasser sur la joue.

-"Merci pour la bague ça me fait vraiment plaisir, même si je t'avoue que ça me chamboule un peu"


 
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Est-ce que tu m'aimes ♪ [Chris & Iso]   Aujourd'hui à 12:30

Revenir en haut Aller en bas
 
Est-ce que tu m'aimes ♪ [Chris & Iso]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chris Jericho© Vs Edge
» Chris Master & Eve Torres ! What ?!
» Chris Sabin Vs Big Show
» Chris Masters 2V [dvc]
» The Miz Vs Batista Vs Chris Jericho

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life in Boston rpg :: Boston City :: Charlestown-
Sauter vers: