AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Demande de partenariat
Ven 26 Fév - 20:51 par Invité

» 16.02.16 - LE FORUM FERME SES PORTES.
Jeu 18 Fév - 15:51 par Miss Petunia Garner

» Flash | ft. Lily-Rose Rivest
Lun 15 Fév - 21:05 par Lily-rose F. Rivest

» Never say goodbye because saying goodbye means going away and going away means forgetting (Ninette ♥︎)
Lun 15 Fév - 20:27 par Isobel W. McCoy

» Mon Voisin Du Dessus (MVDD)
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» À quoi te fait penser ce mot
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» Le changement, c'est maintenant !
Dim 14 Fév - 12:18 par Shivani K. Shukia

» Une rose à dix
Dim 14 Fév - 12:11 par Isobel W. McCoy

» L'horloge parlante
Dim 14 Fév - 12:10 par Isobel W. McCoy

Points confréries
Delta Upsilon — 825 pts
Kappa Pi — 777 pts
Sigma Nu — 535 pts
Delta Gamma — 510 pts
Pi Bêta Phi — 300 pts
Thêta Xi — 60 pts
Vidéo

Partagez | 
 

 Je te connais toi [Alayna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lambda
Disponibilité pour RP : Toujours
DC : Edward Hoff // Mia Low // Jason Hills
Messages : 43
Who I am? : Me and him
People around me : Never Alone

What I've done : Come on

CellPhone : Call me
Date d'inscription : 08/11/2015
MessageSujet: Je te connais toi [Alayna]   Dim 22 Nov - 18:30

Ce n'était pas le moment d'être en retard. Mais vraiment pas. Enfin, c'était ce que je me disais pour accélérer un peu le pas mais je savais pertinemment que quoi qu'il arrive, j'allais arriver en retard ! Voire pas du tout en fin de compte. Et tout ça, c'est de ta faute Archer ! Qu'est-ce que tu avais besoin de couper le réveil ? "Tu détestes te lever tôt." Tu as profité de mon sommeil pour agir, ce n'est vraiment pas cool ! Et lâche. Si tu veux mon avis. "Je n'en veux pas." Tant pis, je te le donne quand même. Heureusement que j'ai réussis à me réveiller malgré tout. Me voilà à présent en train de m'habiller à toute vitesse et je n'aurais même pas le temps de bouffer ! "Si, mange donc. Tu n'en as rien à faire des cours." C'est ce que tu tentes de me faire croire mais…Non bon, tu as raison mais ce n'est pas une raison. J'ai eu un mal fou à intégrer cette école et j'ai parfois encore du mal à croire que j'y suis et je compte bien y rester. Je n'ai pas envie de me faire remarquer à cause de toi ! "Tu n'as pas toujours été comme ça." C'est vrai. Mais avant, je ne t'avais pas pour me mettre dans les pires situations ! Et j'allais aussi au lycée figures-toi. "Ca, c'est ce qu'une moitié de ton esprit pense. Par chance, j'ai l'autre." Lâches-moi un peu. "Tu dois tuer ton père Lance."

Et c'est là que je m'arrête dans mes mouvements, alors que j'étais en train d'enfiler ma veste de cuir noire. Je ressentais toujours autant ce frisson dans mon échine à chaque fois qu'il me disait cela. Pourquoi j'étais venu à Boston ? Il paraît que mon deuxième père, cette enflure de première catégorie, est sorti de prison et erre dans les parages. Je n'ai pas perdu cet objectif de vue. J'ai vraiment envie de lui faire la peau. Mais pour le moment, je veux avant tout remettre un peu d'ordre dans ma vie. J'ai voulu reprendre les cours alors que je n'aimais pas ça. Je voulais retourner dans la société afin de ne pas me faire remarquer. J'essayais au mieux de reprendre le cours des choses, une vie d'un jeune un peu près normale. Mais bon sang, ce n'était pas de la tarte avec l'autre dans ma tête ! Je sais qu'il a toujours été avec moi, mais depuis qu'il s'est mis à me parler, ça devenait vraiment compliqué. C'était tellement plus simple à Wynwood, à Miami, quand je n'avais de conversation qu'avec de vraies personnes. Ici, je me sens toujours comme un étranger et peut-être que ce sera toujours le cas à cause de lui. "Lance." Pour l'instant, je m'en sors plutôt bien mais je reste méfiant car cette harpie de Garner n'est pas comme l'était Eden Cobb à Wynwood. "Lance." J'ai l'impression de toujours sentir son regard sur moi, c'est pas très agréable. Au moindre faux pas, j'ai la sensation qu'elle me verra tout de suite et si cela arrivait…Ben je serais dans de beaux draps. "Lance !"

- Mais quoi ?!

Zut, je l'ai dit tout haut. Bof, dans ma chambre, je ne risque pas grand-chose. Cette chambre d'internet qui était bien loin d'être rangé. Ca aussi, si Garner tombe dessus, j'aurais droit à une morale de dix ans. Mais c'était le cadet de mes soucis ça. J'en restais pas moins quelqu'un qui n'en avait pas grand-chose à cirer du règlement. Sauf pour les cours peut-être, parce que je n'avais pas envie de me faire virer du lycée non plus. "Laisses-tomber." Certainement pas. Je dois me dépêcher d'aller prendre mes affaires aux casiers. Si j'avais su, je me serais préparé à l'avance. Quittant le bâtiment de la confrérie des Lambdas, le pas pressé sans courir pour autant, je me rendis aussitôt dans les couloirs du bâtiment principal, puis au niveau des casiers que je longeais en guettant l'approche du mien. Le voilà. Dix minutes de retard déjà. Est-ce que ça va le faire ? Il y a un dicton qui dit "mieux vaut tard que jamais" alors bon. Voilà l'excuse débile que je sortirais au prof et puis basta.

C'est quoi ce bazar maintenant ? J'ai beau tourner le bon code, ce maudit cadenas refuse de s'ouvrir ! Ce n'est vraiment pas mon jour ! Je suis maudit aujourd'hui ou quoi ? "Je t'avais dit de laisser tomber." Quoi ? Tu es allé dans le couloir cette nuit ? "Techniquement, c'était toi. J'étais juste aux commandes si on peut dire." Sale…T'as pas fais ça ?! "Si j'étais toi, et je le suis, je laisserais tomber le cours de ce matin." Mais quel con ! Il a changé la combinaison du cadenas ! Rien à faire, mon code ne marche plus…J'en essaye d'autre complétement au hasard mais aucun ne fonctionne ! Saleté de cadenas ! Je l'agrippe soudainement et tire dessus violemment, le secouant de part et d'autre, qui sait si j'arracherais pas la porte du casier, ça serait plus simple ! C'est pas la peine de te marrer Archer, ce n'est pas drôle ! Un quart d'heure de retard ! "C'est fini, le prof ne t'acceptera jamais passé ce délai."


- Je te hais ! Et je hais ce casier aussi !

Je tape du poing dessus, cabossant légèrement le battant métallique mais rien à faire. La porte ne s'ouvre pas…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kappa Pi
Disponibilité pour RP :
Featuring : Ebba Zingmark
DC : Kyaw Ne Min, Logan C. Maxwell, Marine Martel, Seung Joo Park & Jake I. Wilson
Messages : 79
Who I am? : Une simple jeune fille
People around me : Mon entourage
Where I'm going : Mes méfaits
Social Network : Tumblr
CellPhone : Téléphone et casier
Relations : Avec le plus mignon des jeunes garçons <3
Date d'inscription : 24/06/2015
Age : 18
MessageSujet: Re: Je te connais toi [Alayna]   Dim 20 Déc - 1:04

Ce matin, j'avais de la chance. Mon premier professeur était absent. J'avais eu l'occasion de dormir un peu plus mais au final, j'étais quand même descendue tôt de la confrérie. Au moins, j'avais pu me reposer comme je le souhaitais et j'avais surtout pu me réveiller tout contre Nicholas. Je savais que nous n'avions pas le droit, les chambres n'étant pas mixtes, mais ça arrivait de plus en plus souvent. Je ne pouvais tout simplement pas laisser mon amoureux de l'autre côté d'un mur sans en profiter, surtout en ce moment. Je n'étais pas toujours collée à lui mais nous étions quand même fusionnels et me réveiller à ses côtés le matin était un rituel dont je ne me lassais jamais. J'étais donc de bonne humeur et plutôt en forme, malgré un petit mal de crâne. Remarque, c'était quasiment constant chez moi, ce mal de tête, alors ça ne m'inquiétais pas.

Une fois habillée, je descendis en sifflotant un air d'une chanson entendue la veille. J'avais bossé un peu dans l'atelier. Au départ, c'était une solution provisoire, que de m'installer dans la cave de Jae, le temps de trouver autre chose. Et puis finalement, je m'y trouvais bien. On avait assez d'espace tous les deux, on s'entendait bien, on ne se gênait pas et j'avais confiance. Ce n'était pas très loin, c'était juste parfait pour moi. Il y avait des choses que je n'avais pas ici, vu que j'avais tout laissé à Miami, mais ça me convenait quand même. La vie à Boston était aussi très douce et ça me plaisait. Malgré un épisode d'Halloween assez douloureux, tout allait bien, si ce n'était la santé de Nicholas qui m'inquiétait. Mais ça, je refusais d'y penser parce que je me savais pas assez forte pour y faire face.

J'étais donc de bonne humeur, tentant d'exclure ce qui pouvait ne pas aller dans ma vie. Mon ange était toujours près de moi et je ne m'inquiétais pas non plus pour moi. L'école, c'était parfait, et mon art aussi. Je découvrais doucement la vie d'une confrérie, j'étais dans mon petit monde. Comme lorsque j'allai vers mon casier ce matin, j'étais dans ma bulle, bougeant ma tête sur une musique qui ne résonnait qu'à l'intérieur. J'ouvris mon casier, pris quelques affaires en remettant mes cheveux en place et refermai mon sac. C'était pas toujours très bien rangé mais c'était comme ça que je l'aimais, ce petit bout d'endroit qui était à moi. Je le refermai doucement et entendis un grand bruit près de l'endroit où je me trouvais. Tout résonna dans ma tête et je portai une main à mon front en grimaçant. Mais qui pouvait bien faire ça ? J'entendis une voix jurer. J'avais l'impression de la connaître mais j'étais certaine que non, ce n'était pas quelqu'un que je voyais tous les jours. Je m'approchai donc de la silhouette, c'était un jeune homme. Au final, ma curiosité me perdais et je reconnaissais ce visage. Il me fallut quelques secondes avant de réussir à retrouver un nom, puisque ça faisait longtemps que je ne l'avais pas vu et que je n'étais pas spécialement proche de lui.

- Lance !

C'était bien lui devant moi, Lance, que j'avais déjà rencontré aux casiers de Wynwood. Il n'avait pas assez changé pour que je ne le reconnaisse pas mais il ne semblait pas tout à fait le même non plus. Après, ça faisait longtemps que je ne l'avais pas vu, alors il avait forcément changé et moi aussi. Il avait l'air en colère contre son casier et quand il avait tapé dedans, j'avais sursauté. Je ne pensais pas qu'il était foncièrement méchant, mais je haïssais la violence et je pouvais être facilement effrayée à cause de ça. Avec ce que j'avais vécu, c'était un peu évident, mais je le vivais plutôt bien en règle générale.

- Je m'attendais pas du tout à te voir ! Qu'est-ce que tu fais là ?



Question con. De toute évidence il était en cours. A Boston, alors qu'il était à Miami avant. Il avait dû faire comme nous : profiter du partenariat entre les deux établissements pour débarquer et commencer à découvrir une nouvelle ville.  Je me demandais bien depuis quand il était là pour que je ne l'ai pas vu. Après tout, j'avais toujours tendance à être dans ma bulle et s'il ne s'était pas énervé contre son casier, je n'aurais sans doute pas remarqué sa présence. Je serais passée à côté de lui sans lui prêter la moindre attention, tranquillement posée sur mon nuage. Peut-être que ça avait déjà été le cas. Non, clairement, je ne l'aurais encore pas remarqué ce matin si son casier avait décidé de s'ouvrir. Je m'approchai doucement de lui et de ce casier récalcitrant.

- Il refuse de s'ouvrir je suppose ? T'as oublié ton code ? Ça m'arrive souvent aussi quand je le change. Peut-être qu'un surveillant pourra t'aider ?

J'avais envie de l'aider mais je me sentais un peu mal à l'aise à vrai dire. Je ne voulais pas qu'il s'énerve sur moi comme il s'était énervé sur sa porte. Et puis je devais surveiller l'heure parce que seul mon premier professeur était absent, les autres étaient là et je ne pouvais pas rater les cours. Ce n'était pas mon genre de sécher et généralement même avec des problèmes de santé je me rendais en classe. Au final, je ne pouvais rien faire de plus pour lui, je ne pouvais pas deviner le code qu'il n'arrivait plus à se souvenir. Cependant, il n'y avait aucune moquerie dans ma voix, je ne voulais absolument pas me moquer parce qu'il ne s'en rappelait plus. Au contraire, je voulais changer de conversation, j'étais curieuse mais c'était aussi en souvenir du bon vieux temps.

- Tu vas bien sinon ?

Moi, ça allait comme d'habitude. A part que j'étais mal à l'aise sans réelle raison face à ce garçon qui ne m'avait pourtant j'avais fait de mal.

_________________
Kappa Pi dans l'âme & Dans le coeur
La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre. Gandhi



Alayna parle en #ff9966
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lambda
Disponibilité pour RP : Toujours
DC : Edward Hoff // Mia Low // Jason Hills
Messages : 43
Who I am? : Me and him
People around me : Never Alone

What I've done : Come on

CellPhone : Call me
Date d'inscription : 08/11/2015
MessageSujet: Re: Je te connais toi [Alayna]   Lun 21 Déc - 20:58

Je te connais toi








Si je ne m'étais pas à ce point énervé son mon casier, j'aurais probablement entendu que je n'étais pas seul dans ce couloir. Pourtant je devais me montrer prudent, surtout quand j'avais des soucis avec Archer. Sur le coup, je n'avais pas une seule seconde pensé à cela. En plus, un couloir, rempli de casier, il y avait de fortes chances pour que je ne sois pas seul. Mais bon, pour une fois ce n'était pas bien grave parce que je n'avais pas vraiment dit quelque chose qui risquerait de révéler ce secret. Ceux qui me connaissaient, même de loin, savaient en général mon humeur facilement agressive. Donc, en fait, je devais paraître…normal. Je crois. Ce qui était un peu plus anormal, c'était que j'étais énervé parce que je ne pouvais pas aller en cours. C'était le comble venant de ma part tout de même ! "Pourquoi ne profiterais-tu pas de ton temps désormais libre pour te la couler douce ?" T'es vraiment une enflure Archer ! Je ne sais pas ce qui me retiens parfois de me coller une perceuse sur la tempe rien que pour espérer te retirer de ma tête ! "Tu devrais essayer un jour." Bah ouais pourquoi pas ???

- Lance !

Je sursautai et fit aussitôt volte-face, collant mon dos à mon casier tout cabossé. Une jeune fille se tenait là, devant moi et son visage familier percuta aussitôt mes rétines. Je n'avais pas parlé tout haut tout à l'heure j'espère ? "Relax…Si tu continues à t'agiter ainsi, on va croire que tu es fou." Ne le suis-je pas ? "A toi de me le dire." Hummmmmm…

- Je ne m'attendais pas du tout à te voir ! Qu'est-ce que tu fais là ?

Mais attends, c'était qui elle déjà ? Je connaissais ce visage, je connaissais cette voix, mais ça me paraissait bien lointain. Au temps où tu n'étais pas encore là Archer. "Ne t'occupe pas d'elle. Encore une qui vient juste pour t'attirer les pires ennuis." Ne me parles pas quand il y a quelqu'un ! Ca me rend nerveux…"Mais quoi ? Qu'est-ce qui ne vas pas chez toi ? Tu veux te la faire aussi celle-là ? Vire-la tout de suite, femelle ignoble et vile, parasite et…"

- A-Alayna ? parvins-je enfin à sortir en m'offrant tous les efforts possibles pour ignorer Archer qui continuait de sortir des infamies et dont je voulais épargner le lecteur de certains propos difficile à rendre public.

J'avais retrouvé ce nom plus rapidement que je ne le pensais. Il y avait de quoi m'en étonner. Tout me revint enfin du jour où j'avais fait sa connaissance, alors que j'étais encore étudiant à Miami, dans le lycée de Wynwood. A vrai dire, je me surpris également de voir ce visage neutre et placide à mon égard. D'après mes souvenirs, je n'avais pas débuté les meilleurs des rapports avec elle. "Il y a toujours moyen que cela se reproduise." Nous avions eu une conversation assez particulière autour de sa passion pour les sculptures et maintenant que j'y repensais, je me disais que mon opinion sur le sujet n'avait pas changé.


- Figures-toi que le sentiment est partagé, je ne pensais pas te revoir dans cette école. Et qu'est-ce que je fais là ? Hum…Ben comme tu le vois, je vais en cours. Enfin, j'y allais mais je crois que c'est fichu pour ce matin.

Et elle ? Pourquoi était-elle ici ? Je me doutais bien que c'était la même chose que moi mais pourquoi n'était-elle pas rester à Miami ? Je savais bien qu'il y avait un partenariat entre les deux écoles, mais ça faisait tout de même pas mal d'élèves qui se faisaient transférés. C'est marrant, je ne l'avais encore jamais vu depuis le temps que je passe ici. Ce qui veut dire…Pas beaucoup de temps au final. J'étais néanmoins soulagé de la revoir. Elle était la seule personne que je connaisse de Miami, à se retrouver ici. Sa beauté n'avait pas changé d'un poil et j'ai l'impression que son caractère s'était un peu adouci. Mais ce n'était peut-être qu'une impression. De l'eau avait coulé sous les ponts depuis notre première rencontre et j'étais ravi de voir qu'elle ne semblait pas me porter la moindre rancune.

- Il refuse de s'ouvrir je suppose ? T'as oublié ton code ? Ça m'arrive souvent aussi quand je le change. Peut-être qu'un surveillant pourra t'aider ?

J'hochais la tête à ces questions. J'avais l'impression de retrouver une vieille amie que je connais depuis longtemps, que le temps avait séparée de moi. Ce qui était complétement idiot parce que nous n'avons jamais été proches finalement. Elle pouvait à peine me blairer à Wynwood. Cette sensation était étrange. Ce n'était pas de l'amour, ni ce plaisir d'un temps que je ressentais quand je nouais un lien avec une femme quelconque. C'était autre chose, et je ne savais pas de quoi il s'agissait. Mais c'était apaisant. Humpf, je n'avais pas oublié mon code, mais je ne pouvais que faire comme si c'était le cas. Je préférais passer pour un imbécile plutôt que pour un fou.

- Tu as sûrement raison, répondis-je, tout ce qu'il pourra faire, c'est ramené sa grosse pince et me le couper sec ! Je n'aurais alors plus qu'à en racheter un autre. Non vraiment, pour ça, j'aime encore mieux le faire moi-même. Un coupe cadenas, ça doit bien pouvoir se trouver facilement !

J'étalais un petit sourire sur mon visage, parce que je n'avais pas envie de lui faire peur. Il n'y avait plus cette haine en elle vis-à-vis de moi, mais je sentais malgré tout un malaise. En temps normal, ça ne me dérangerait pas de faire peur, d'intimidé, mais pourquoi je ne voulais pas que ce soit le cas avec elle ? "Elle est en train de te faire tourner la tête. Pourquoi tu ne t'en débarrasse pas ? Regarde comme elle te rend faible !" Je déglutis, j'esquive, j'essaye de ne pas l'entendre. Je me retiens. Le moindre geste étrange, et elle le verrait tout de suite que quelque chose clochait chez moi. Elle pourra rapidement comparé avec ce qu'elle avait vu de moi à Wynwood. Je ne voulais pas récupérer ce mépris, je ne voulais pas non plus de sa peur. Alayna…Ce visage familier venu du passé ne me laisse pas indifférent, mais c'était une sensation nouvelle qui s'offrait à moi. Peut-être justement parce qu'elle me rappelle mon séjour à Miami, probablement la période la plus paisible de ma vie.

- Tu vas bien sinon ?

- Hem…Ouais. Ouais ça va. Ca va très bien, et toi alors ? Qu'est-ce que tu fais à Boston ? Tu ne plaisais plus à Wynwood ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kappa Pi
Disponibilité pour RP :
Featuring : Ebba Zingmark
DC : Kyaw Ne Min, Logan C. Maxwell, Marine Martel, Seung Joo Park & Jake I. Wilson
Messages : 79
Who I am? : Une simple jeune fille
People around me : Mon entourage
Where I'm going : Mes méfaits
Social Network : Tumblr
CellPhone : Téléphone et casier
Relations : Avec le plus mignon des jeunes garçons <3
Date d'inscription : 24/06/2015
Age : 18
MessageSujet: Re: Je te connais toi [Alayna]   Lun 25 Jan - 9:23

En général, je n'avais pas de mal pour me lever le matin. Je pouvais avoir quelques problèmes qui me clouaient au lit, mais quand ça n'était pas le cas, je mettais de côté les douleurs et j'y allais avec l'idée en tête que je ne devais pas me laisser abattre. Une mauvaise journée ne résumait pas une mauvaise vie et j'étais heureuse d'avoir la possibilité de suivre des cours malgré tout et d'aller relativement bien au quotidien. Cependant, même si je n'avais aucun mal le matin, j'aimais aussi quand je pouvais grappiller une heure grâce à l'absence d'un professeur. C'était le cas aujourd'hui. J'étais bien reposée et de bonne humeur, en passant à mon casier pour récupérer quelques affaires. J'étais encore bien en avance mais ça ne me dérangeait pas. Alors que j'étais dans ma bulle, en train de penser à autre chose -ou plutôt de rêver- j'entendis une voix que je connaissais. Je ne m'attendais pas à la voir ici, mais je reconnus tout de même Lance en m'approchant de la personne qui faisait tout ce bruit. C'était un type que je ne connaissais pas hyper bien mais un peu quand même. Quand je l'interpellai, il se retourna, surpris. Je ne pensais pas qu'il avait peur de moi, il ne s'attendait juste pas à me voir ici, ailleurs qu'à Miami. Il hésita, tout comme moi, avant de remettre ses idées en place et de savoir qui j'étais.

- Et oui, c'est bien moi.

Je lui offris un petit sourire. Malgré tout, je ne le détestais pas. Je me demandais bien pourquoi il se trouvait ici et ça ne faisais d'ailleurs aucun doute que c'était pour étudier. Est-ce qu'il avait profité comme moi du partenariat entre les deux écoles ? Sans doute, sinon c'était un sacré hasard. Je lui demandai quand même, curieuse. Bien qu'on ne se soit pas rencontrés dans les meilleurs conditions, j'acceptais l'idée que tout le monde ne puisse pas être d'accord sur tout.

- Eh bien, tu peux toujours arriver en retard, c'est mieux que rien, tu ne penses pas ? Si le professeur est au courant que tu as eu un problème avec ton casier, il devrait être plus sympa.

C'était ce que je pensais en tous les cas. Après tout, ce n'était pas sa faute s'il refusait de s'ouvrir, pas vrai ? Je lui demandais si c'était bien le cas, d'ailleurs. Le garçon avait son propre caractère et il pouvait être énervé pour autre chose. Cependant, je ne voyais pas vraiment d'autre explication que celle d'un casier récalcitrant. Il devait être énervé contre lui-même aussi. Il me confirma qu'il avait oublié le code, ce qui arrivait à tout le monde, moi la première. Dans ces cas-là, nous ne pouvions pas faire grand-chose, à part appeler un surveillant ou une figure d'autorité. Ils étaient là pour ça et ils ne pouvaient pas le laisser dans le besoin.  

- Tu vas aller t'embêter à aller chercher un truc alors que quelqu'un peut venir le faire rapidement ? Après tout, c'est comme tu veux, c'est toi qui décide. Au moins, tu pourras ouvrir ton casier. Pour la prochaine fois, tente de trouver une date facile pour toi mais pas pour les autres, ou note le quelque part, c'est utile !

Je ne voulais pas lui dicter ce qu'il avait à faire, seulement lui donner des conseils. Si je ne l'avais pas trop apprécié à notre rencontre, aujourd'hui, il me semblait bien plus paumé que méchant. Et puis j'étais de bonne humeur, en plus de ça, alors il avait de la chance de tomber sur un bon jour. J'eus droit à un petit sourire, chose que j'aurais cru impossible de lui envers moi. Après tout, ça faisait longtemps que je ne l'avais pas vu, beaucoup de choses avaient peut-être changé. J'espérais pour lui que ça soit en bien, mais tant que je n'étais pas dans sa tête, je ne pouvais pas le savoir. Il semblait aussi un peu perdu dans ses pensées, ce que je pouvais comprendre. C'était moi qui le mettais mal à l'aise ? Possible. Si tel était le cas, je pouvais m'en aller et le laisser tranquille, il fallait juste qu'il me le dise.
À la place, je préférais lui demander comment il allait. Après tout, il venait peut-être tout juste d'arriver -raison pour laquelle je ne l'aurais pas croisé avant ce matin- et pouvait avoir besoin d'aide. Il pouvait très bien être perdu, ou même simplement avoir besoin d'une présence qu'il connaissait, ayant perdu tout repère à Boston. Il me retourna la question et comme à mon habitude, je répondis en toute franchise. Même si ça pouvait être dur, même si ça pouvait être tranchant, c'était toujours ce que je faisais.

- Ça va aussi tranquillement, la vie suit son court, même si c'est une lâche qui peut s'enfuir à tout moment.

Ce n'était pas tout à fait exact. Pour Nicholas, la vie suivait son cours mais de moins en moins bien. Pour moi… eh bien pour moi il n'y avait rien de spécial à déclarer, à part que les médecins commençaient à s'impatienter de ne pas pouvoir retirer cette balle qui me menaçait jour après jour. Je ne savais cependant pas s'il était au courant de nos problème de santé, ni même s'il connaissait mon amoureux, alors je préférais passer ça sous silence.

- Pour ce qui est de Miami eh bien, disons qu'après le meurtre de l'adjoint au maire, c'était difficile de rester là-bas. Il y avait ce partenariat avec Boston et nous avons décidé de partir. Surtout qu'il y a beaucoup d'Irlandais ici, alors je retrouve un peu mes racines et je les fais découvrir à mon petit ami, qui est très curieux aussi.

J'étais moi-même curieuse d'ailleurs, concernant un peu tout. Les situations, les gens, l'art, la culture, tout. Je pouvais poser beaucoup de questions, même si certains n'aimaient pas. Je ne m'embêtais pas forcément à réfléchir si un tel ne voulait pas répondre à une question simple. Les gens faisaient trop de mystères pour pas grand-chose, ça avait tendance à m'agacer.

- Et toi, c'est via le partenariat aussi que tu es là ? Ah moins que tu ais suivi de la famille ou une petite amie, ou que tu connaisses quelqu'un ici.

Après tout, il pouvait vouloir garder ses raisons pour lui, il n'était pas obligé de me répondre ou d'être précis. Quelque chose de vague me suffisait. Je regardai autour de moi en soupirant légèrement. Ce n'était pas de l'agacement, je rigolais presque en même temps.

- En tous les cas, le moins que l'on puisse dire, c'est que Garner est drôlement moins sympa qu'Eden !

_________________
Kappa Pi dans l'âme & Dans le coeur
La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre. Gandhi



Alayna parle en #ff9966
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lambda
Disponibilité pour RP : Toujours
DC : Edward Hoff // Mia Low // Jason Hills
Messages : 43
Who I am? : Me and him
People around me : Never Alone

What I've done : Come on

CellPhone : Call me
Date d'inscription : 08/11/2015
MessageSujet: Re: Je te connais toi [Alayna]   Sam 30 Jan - 12:48

Je te connais toi








Cette fille avait changé. Mais peut-être que non en fait. Peut-être que je la trouvais différente parce que je ne l'avais pas assez connu avant. J'aimerais qu'elle ne connaisse jamais ce que certains avaient vu de moi. Il y avait des moments où je ne me trouvais pas assez fréquentable, et d'autres ou j'espérais faire bonne compagnie. J'aimerais bien rattraper le temps qui m'avait empêché de me lier d'avantage à Alayna. Je sentais pourtant qu'elle ne m'en voulait plus, que c'était comme si on avait vraiment été ami et cette impression me confortait dans le désir de l'être vraiment. "Qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre. Tu te ramollie Lance."

- Eh bien, tu peux toujours arriver en retard, c'est mieux que rien, tu ne penses pas ? Si le professeur est au courant que tu as eu un problème avec ton casier, il devrait être plus sympa.

J'haussais les épaules :

- C'est trop tard, il ne me laissera jamais entrer après tout ce temps perdu. Ce prof n'est pas très compréhensif. Entre avoir une retenue pour retard ou une pour absence, ça revient au même.

J'aurais préféré que cela n'arrive pas. Mais quitte à choisir, je prenais du coup l'option qui m'arrangeait le mieux. Je ne me voyais pas m'expliquer en long, en large et en travers avec ce mec. "Bon choix." Je soupire, et me passa une main dans les cheveux. Alayna en profita pour me faire part du fait que je pouvais prévenir un surveillant pour ouvrir ce casier, mais je reniai l'idée, préférant m'occuper moi-même de ce truc. Une fois encore, je ne me voyais pas demander de l'aide. Ce n'était pas du tout mon genre. Je préférais agir seul, même si s'était avec violence. "Je te retrouve un peu."

- Tu vas aller t'embêter à aller chercher un truc alors que quelqu'un peut venir le faire rapidement ? Après tout, c'est comme tu veux, c'est toi qui décide. Au moins, tu pourras ouvrir ton casier.

- Je préfère lui régler son compte moi-même ! répondis-je avec une légère pointe d'humour.

En fait, j'avais vraiment envie de me défouler sur un cadenas, faute de pouvoir le faire sur Archer !


Pour la prochaine fois, tente de trouver une date facile pour toi mais pas pour les autres, ou note le quelque part, c'est utile !

Je fronçais les sourcils et serrai les poings. Mais ce n'était pas à cause de ce que venait de dire Alayna. Elle me donnait des conseils, elle s'inquiétait je pense. Un peu en fait. Mais le rire d'Archer dans ma tête était insupportable. Je m'étais retenu de lui crier quelque chose à voix haute, mais ça ne l'aurait pas fait du tout devant la jeune fille !

- Hum…Euh…Oui…fis-je bêtement.

Archer se marrait dans son coin. Je conservais au mieux la rogne en moi. A cause de lui, je passais pour un con devant une fille. Je forçais un sourire. Ca suffit Archer. "Oh non mon cher, ça vient tout juste de commencer."

- Ça va aussi tranquillement, la vie suit son court, même si c'est une lâche qui peut s'enfuir à tout moment.

Cette phrase attira mon attention et me laissa perplexe. Qu'est-ce qu'elle voulait dire par là ? Qu'elle drôle de réponse ! "On dirait qu'elle sait de quoi elle parle." La ferme Archer ! J'interrogeais la jeune fille du regard. Je ne sais pas pourquoi, mais ce qu'elle venait de dire m'intriguait et je ne savais pas si je devais également m'en inquiéter ou non.

- Quoi ? fis-je finalement.

- Pour ce qui est de Miami eh bien, disons qu'après le meurtre de l'adjoint au maire, c'était difficile de rester là-bas. Il y avait ce partenariat avec Boston et nous avons décidé de partir. Surtout qu'il y a beaucoup d'Irlandais ici, alors je retrouve un peu mes racines et je les fais découvrir à mon petit ami, qui est très curieux aussi.

Vraiment ? Je n'avais pas remarqué qu'il y avait plein d'Irlandais ici. A vrai dire, je n'y avais pas fait attention, mais si elle le dit, c'est que c'est vrai j'imagine. Je n'étais pas du genre à faire attention aux gens de toute manière. Du moment que eux ne faisaient pas attention à moi. "Ne peux-tu pas l'ignorer aussi celle-là ? De toute façon elle est déjà prise." Je n'avais pas ce genre d'attention. "Ah oui ?" Oui !

- Il y a eu un meurtre ?

Je n'étais pas au courant de ça. J'étais partit avant ? Je m'en souvenais plus ? Possible après tout. Je me souvenais également de notre conversation sur l'Irlande. Alayna n'avait pas été très ravie que je compare son pays à l'Ecosse. Je me moquais encore aujourd'hui de la différence d'ailleurs.

- C'est vrai que le climat d'ici doit être plus proche de celui de ton pays qu'à Miami.

Je souris à nouveau, même si ce geste semblait la surprendre. Même si elle avait l'air d'avoir laissé tomber nos différents, moi j'avais du mal à me défaire de se souvenir. C'était comme si je ne voulais pas le rejeter et que cela ne me déplaisait pas au final. "Tss ! Ce que tu es bizarre."

- Et toi, c'est via le partenariat aussi que tu es là ? Ah moins que tu ais suivi de la famille ou une petite amie, ou que tu connaisses quelqu'un ici.

- Ce n'est rien de tout ça, répondis-je aussitôt.

"Vas-y, expliques-lui donc comment tu t'es retrouvé ici. Raconte lui tes mois d'errance, dis-lui que tu es à Boston pour trouver et tuer son p*tin de père !" Je n'ajoutai pas directement de suite à ma réponse, écoutant cette voix dans ma tête qui me forçait à garder le silence et à réfléchir sur ce que je devais dire à la jeune fille.

- C'est un…pur hasard, finis-je par ajouter.

Ce n'était presque pas faux. Le fait d'être à Boston n'était pas un hasard. Le fait que j'ai décidé un beau jour de reprendre les études ici même l'était. Enfin je crois…"Tu te défiles hein ? Voilà pourquoi tu ne pourras jamais être avec quelqu'un !"

- J'ignorais que cette école avait un partenariat avec celle de Miami, poursuivis-je pour habiller d'avantage mes paroles.

Cette fois encore, je disais la vérité. Je n'avais aucune idée de tout ça. C'est pourquoi ça m'avait surpris de voir Alayna dans les parages.

- En tous les cas, le moins que l'on puisse dire, c'est que Garner est drôlement moins sympa qu'Eden !

Ce changement de sujet ne pouvait pas mieux tomber à vrai dire Même si je n'ai jamais vraiment eut à affaire à Eden, ce n'était pas le cas pour Garner.

- C'est vrai ! fis-je alors, la différence étant que Garner est toujours sur notre dos même pour les choses les plus futile. Eden, je vais te dire, je ne l'ai vu que lors de mon entrée à Wynwood, ça veut tout dire. Garner et ses inspections surprises et autres idées débiles, elle ruine la vie des étudiants. Tu as dis que tu avais un petit ami alors je te plains vraiment pour supporter cette furie.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Je te connais toi [Alayna]   Aujourd'hui à 11:47

Revenir en haut Aller en bas
 
Je te connais toi [Alayna]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je te connais. Mais toi, voudras tu me connaitres ? [Pépite d'Or & Shiki & Odyssée]
» Tu connais Zombieland?
» La politesse, tu connais ? [PV Juliet]
» je connais un endroit sous les fourrés enfoui...
» Oh, le regret. Non, je ne connais pas. [Ensorcèlement du Diable]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life in Boston rpg :: Bostons Schools :: Couloirs-
Sauter vers: