AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Demande de partenariat
Ven 26 Fév - 20:51 par Invité

» 16.02.16 - LE FORUM FERME SES PORTES.
Jeu 18 Fév - 15:51 par Miss Petunia Garner

» Flash | ft. Lily-Rose Rivest
Lun 15 Fév - 21:05 par Lily-rose F. Rivest

» Never say goodbye because saying goodbye means going away and going away means forgetting (Ninette ♥︎)
Lun 15 Fév - 20:27 par Isobel W. McCoy

» Mon Voisin Du Dessus (MVDD)
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» À quoi te fait penser ce mot
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» Le changement, c'est maintenant !
Dim 14 Fév - 12:18 par Shivani K. Shukia

» Une rose à dix
Dim 14 Fév - 12:11 par Isobel W. McCoy

» L'horloge parlante
Dim 14 Fév - 12:10 par Isobel W. McCoy

Points confréries
Delta Upsilon — 825 pts
Kappa Pi — 777 pts
Sigma Nu — 535 pts
Delta Gamma — 510 pts
Pi Bêta Phi — 300 pts
Thêta Xi — 60 pts
Vidéo

Partagez | 
 

 Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Perso Crossover
Disponibilité pour RP : Oui
Featuring : Jennifer Love Hewitt
DC : Cameron C. Davis, Jewel McCoy, Lwyn Sein Zaw
Messages : 44
Who I am? : //
People around me : //
What I've done : //
Where I'm going : //
Social Network : //
CellPhone : //
Relations : Maman de Nathan P. McCoy
Soeur d'Elena Muños
Ex-femme de Chris McCoy
Belle-mère de Nina P. McCoy

Date d'inscription : 02/09/2015
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Dim 15 Nov - 19:32



 
Audrey K. Cobb: Mère de Sasha, James & Eden Cobb „


Mentions: Sarah, les frangins Cobb, Catherine, Hanaé
Interactions: Frangins Cobb, Catherine, Chris, Sarah, Frank
 
Pour la deuxième fois en l’espace de quelques mois, Audrey doit prendre l’avion pour Boston. Son téléphone a retenti en pleine réunion et en entendant la voix acerbe de cette directrice qui l’avait déjà fait venir pour, disons le franchement, des conneries, ça ne lui plaisait pas, mais vraiment pas. Audrey avait cependant pris l’appel pour savoir au moins ce que James avait pu – encore – faire. La dernière fois, Audrey avait dû venir en urgence alors que le résultat final s’avérait totalement futile. Inutile de dire que Madame Cobb avait était un tantinet énervée à l’idée d’avoir fait se déplacement pour rien. James était majeur et elle n’avait déjà pas compris pourquoi elle avait dû faire acte de présence. Elle s’attendait à quoi cette directrice ? C’est pas comme si James et Sasha étaient des jeunes très obéissants. Elle était en perpétuelle conflit avec eux, bien que ces derniers temps, elle avait cette impression que ça se calmait ne serait-ce qu’un peu. Audrey avait quitté la réunion le temps de voir ce que lui voulait Garner. A deux doigts de lui expliquer l’importance de ses priorités, celle-ci lui fit part d’un kidnapping au sein de la ville, mais aussi de l’école. La première inquiétude d’Audrey avait été de savoir si James faisait partie des personnes kidnappées. La directrice lui avait répondu négativement, ce fut un soulagement. Dans un premier temps, elle n’avait pas pu s’empêcher de se dire que Sasha et Eden ne risquaient rien, puisqu’ils étaient à Miami, mais c’était avant de savoir que la petite Jewel faisait, elle, partie de ces personnes disparues. Elle aussi vivait à Miami et pourtant là, elle se trouvait à Boston chez son père. Audrey savait pertinemment que Sasha devait être en route pour la ville où vit désormais son frère, peut-être même qu’Eden aussi.

Madame Cobb n’avait pas mis beaucoup de temps avant de se décider à abandonner la réunion entre les mains de son mari, non sans lui expliquer la situation. Certes, ses fils n’étaient pas touchés, mais Sasha un peu quand même. Audrey n’avait jamais été pour sa relation avec Jewel, préférant de loin un mariage avec Iris, mais maintenant que toute cette histoire était derrière eux, elle avait réussi à se faire une raison et tolérait beaucoup plus la jeune fille dans la vie de son fils et indirectement, dans leur vie à eux. Elle faisait même l’effort de voir les bons côtés de la demoiselle, même si elle aurait sans doute préféré une jeune fille avec un entourage beaucoup plus influent. Certes, Chris était un architecte connu et reconnu, mais la mère de Jewel l’était moins, beaucoup plus discrète. Sans doute un mode de vie qu’elle prêchait, mais qui au fond coinçait un peu avec les Cobb. Audrey reconnaissait au moine le talent de Jewel au mariage d’Eden. Elle était magnifique à regarder, mais était-ce vraiment suffisant ? Aujourd’hui, elle mit ça de côté, parce qu’elle avait quand même une part d’humanité. Audrey apprit aussi que deux des filles Stewart faisaient aussi partie de ce Kidnapping et ça la touchait déjà plus. Les Stewart étant des amis proches, elle voulait apporter son soutient à Catherine principalement. La première chose qu’elle avait fait en attendant l’avion était d’appeler son amie et d’essayer de trouver les mots pour la réconforter. Elle était néanmoins inconsolable et c’était normal. Elle avait deux de ses filles enfermée quelque part avec des gens complètement déséquilibré et dieu sait ce qu’ils sont en train de leur faire. Tout ça était un véritable cauchemar et pendant l’espace d’une seconde, elle avait égoïstement remercié tous les dieux d’avoir au moins épargnés ses garçons. Cela ne voulait pas dire qu’elle était heureuse pour ces jeunes kidnappés, elle aurait préféré rester à cette réunion bien ennuyeuse parce qu’à Boston tout se passait bien, mais oui, en tant que mère et ce, malgré qu’elle ne méritait pas le diplôme de la meilleure maman au monde, elle était soulagée que ni Sasha, ni James, ni Eden ne fassent parties de ce cauchemar.

Le voyage lui avait semblé plus long que la dernière fois, sans doute parce que l’attente était insoutenable. Entre temps, Ian l’avait appelée pour savoir où elle en était et bientôt, l’avion allait atterir sur le sol Bostonien. Audrey devait encore se rendre à l’école, là où la vieille Garner lui avait dit de se rendre. Elle savait pertinemment l’ambiance qu’elle allait y trouver, une ambiance pesante qui la mettrait mal à l’aise, parce que dans son monde parfait, rares sont les fois où elle avait pu ressentir ce sentiment d’impuissance. Elle fait partie d’un monde où tout s’achète et si elle avait pu, elle aurait contribué à l’achat de la liberté des otages, mais d’après ce que Garner lui avait dit, ils ne réclamaient même pas d’argent. Alors pourquoi ? Audrey aurait voulu trouver une réponse à cette question durant le trajet, mais une fois face à l’école où se déroulait ce rassemblement, elle ne savait toujours pas quoi penser. De dehors, elle ressentait déjà le malaise qui la freinait, mais finalement se lança d’un part sûr d’elle, comme à son habitude. Audrey avait appris à gérer ses émotions, elle avait appris à rester inébranlable, mais malgré tout, elle avait des faiblesses. Elle n’était pas infahible, elle avait ses points faibles. Voir ses fils dans cette salle avec une inquiétude et une peine bien flagrante ne la laissait pas de marbre. Un peu plus loin, elle reconnu aussi Catherine dont l’inquiétude se lisait sur le visage, mais aussi Chris et Isobel. Malgré tout, Audrey porta à nouveau son attention sur ses fils avant de s’en approcher d’un pas plus lent. Elle prit son fils cadet dans ses bras, se voulant réconfortante. Elle se doutait que cette épreuve n’était pas facile pour lui, elle pouvait comprendre que l’inquiétude le rongeait malgré le peu de sérieux qu’elle avait pensé de la relation entre Sasha et Jewel.

-“Courage Sasha, c’est difficile, mais il faut que tu restes fort pour elle. Je pense que c’est une fille bien malgré tous mes aprioris, il faut que tu te battes pour ça.

Elle prit ensuite James dans ses bras pour lui souhaiter aussi bon courage et en fit de même avec Eden. Quelque part, elle était soulagée de voir qu’à chaque moment difficile, ils étaient tous les trois présents les uns pour les autres. C’est sans doute quelque chose qu’elle aurait espéré avoir un jour avec sa soeur, mais il n’en était rien. Elle posa ensuite son regard sur Frank qui avait l’air totalement dévasté. En effet, elle avait aussi appris que Miss Nguyen faisait partie des personnes kidnappées. Elle s’approcha puis s’accroupi en face de lui, elle ne savait pas trop quoi lui dire à part l’encourager. Elle posa sa main sur le poignet du Trader.

-“ Je te souhaite beaucoup de courage, Frank, ils vont s’en sortir, il le faut.

Audrey se releva et continua son tour, s’arrêtant cette fois-ci près de Catherine. Elle ne voulait même pas savoir ce que cette femme ressentait à ce moment présent, parce qu’elle l’avait déjà vécu il y a deux ans avec Sasha. Elle ne souhaitait ça à personne et aujourd’hui, malgré qu’elle n’était pas touchée par ce drame, elle tentait du mieux qu’elle pouvait de faire preuve de compassion. Elle prit son amie dans ses bras également pour l’encourager.

-“Je ne sais pas quoi te dire Catherine, c’est horrible. Il faut que tu gardes en tête qu’elles vont s’en sortir, c’est le seul moyen de garder la tête hors de l’eau.

Madame Cobb s’écarta de son amie, lui promettant de revenir près d’elle après et finit son petit tour en s’approchant de la famille McCoy, si on pouvait dire ça comme ça. Elle salua dans un premier temps Isobel, puis Chris et enfin Sarah d’un léger signe de la tête. Elle s’adressa aux parents de Jewel ensuite -“Je me répète, mais je suis désolée et vous souhaite beaucoup de courage pour votre fille.


HRPG:
 
 
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Perso Crossover
Disponibilité pour RP : /
Featuring : Harry Styles
Messages : 18
Date d'inscription : 21/06/2015
Age : 20
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Dim 15 Nov - 23:23

Interactions : Audrey, James, Eden, Isobel…
Mentions : Audrey, Jewel

Se sentir impuissant est le pire sentiment au monde. C’est comme se sentir lâche, et abandonner la personne qui compte sur toi. Séquestrée je ne sais où, tout ce que je peux faire, c’est littéralement péter un plomb dans la salle du lycée de Boston, spécialement ouverte pour cette cellule de crise. Tout le monde reste soit très silencieux, soit pleure à l’idée du proche qui lui a été retiré ce soir. C’est un sentiment très désagréable, et aujourd’hui je fais partie de ceux qui ont perdu quelqu’un qui était cher à leur cœur. Je ne pensais pas que ça arriverait. Honnêtement, on essaie tous de vivre sur un petit nuage, penser que tout va bien, et personne n’est préparé à ça. Personne. Alors quand au petit matin la nouvelle tombe, c’est l’effroi, l’horreur, tout simplement. Comme si l’humanité n’était déjà pas pitoyable jusqu’à présent. Je me déteste de ne pas avoir pu être là pour empêcher ça…

Malgré la foule qui remplit la salle et les gens qui continuent à affluer, pour montrer un soutien sans faille, tout reste très silencieux, comme figé dans le temps, et tout me semble comme irréel. Mon frère qui vient me voir, me prenant dans ses bras, puis mon autre frère. Un tableau presque surnaturel, incroyable, mais qui pourtant me ramène à la réalité quelques secondes. Une réalité qui se veut optimiste, ce que je devrais être, pour Jewel. Au fond, ce n’était pas moi le plus à plaindre, j’étais bien au chaud, en sécurité, et elle devait crever de froid et de peur, là-bas au loin. Elle ne supporterait sans doute pas de savoir que je baisse les bras avant même de m’être battu.

Je remercie mes frangins, sans pour autant me lancer dans un grand discours, ne trouvant pas les mots, juste un « merci. Merci d’être là. », tout en les étreignant davantage tous les deux, bien heureux qu’ils n’aient rien et que nous soyons toujours soudés, envers et contre tout. Mais ce ne sont pas les seuls à chercher à me remonter le moral, et même si dans mon optique j’avais voulu me barrer en courant et m’enfermer dans ma bulle, seul, ça me réconfortait de les savoir de mon côté, à me bercer de douces paroles auxquelles on voudrait tous croire.

- Merci Isobel. C’est vrai qu’ils ont la tête dure, ils vont avoir du mal à venir à bout. En tous les cas, j’espère vraiment que ça va bien se terminer.

On s’essaie à l’humour, à la petite dose d’ironie pour masquer la terreur, et étrangement ça marche, un peu. Ça aide à positiver, à se dire que tout n’est pas terminé, et qu’au fond, on ne pouvait pas savoir ce qui les attendait. Néanmoins, voilà le véritable fond du problème : l’attente.

A me plaindre intérieurement, le bip semble faire écho à mon impatience que je peine à dissimuler. Un bip glacial, qui amène la vieille croûte à prendre la parole, ce qui écrase davantage les gens présents. C’est encore un de leurs messages sur leur blog, leur super moyen de s’afficher et mettre en lumière l’horreur dont ils sont capables. Je ne peux m’empêcher de les trouver pitoyables, jusqu’au moment où ils évoquent ces mails, et Jewel. Je ne retiens que ça. Jewel. Le nom a été cité, son sort est entre nos mains, et là tout s’effondre. Optimisme est parti en vacances, loin, très loin, et ne reviendra sans doute jamais. Nerveusement, et comme tous les autres, j’attrape mon téléphone et actualise comme un fou furieux ma boîte mail, qui finit par afficher une petite pastille rouge. Mon cœur cesse instantanément de battre, mes mains deviennent moites et je parviens à peine à cliquer sur le message d’un expéditeur inconnu. Je fais partie de ceux qui peuvent changer le destin de ces gens, et la dénommée Aria -que je nommerais pouffiasse pour le bien-être de mon état psychique- me demande l’impossible. L’irréparable.

Le sujet abordé était tabou, longtemps, et même si au début ça m’enchantait bien que tout finisse par être rendu public par vengeance pour mon frère, je n’ai jamais eu la réelle intention de faire quoique ce soit pouvant réellement porter préjudice à mes parents. Je suis consterné, et pris dans un dilemme, l’épée de Damoclès juste au-dessus de mon crâne, qui me nargue. Je ne sais pas quoi faire. Et pile à ce terrible moment, je vois ma mère franchir les portes de la salle. Une larme coule sur ma joue. Quand deux personnes à qui vous tenez risquent gros par votre faute, mais que vous ne pouvez en sauver qu’une, c’est quoi la meilleure solution ? Il n’y en a pas, et je me sens affreusement coupable, alors que ses bras viennent m’apporter le réconfort que j’ai toujours espéré. Un câlin, c’est rare, et aujourd’hui alors que j’en partage un, j’explose littéralement en sanglot, coupable d’un acte qui n’est même pas dépendant de ma volonté. Joyeux Halloween Sasha, puisse le sort t’être favorable.

- Merci maman.

Mais ça sonne faux, puisqu’intérieurement la phrase se veut plus tranchante. Merci maman, que je vais trahir dans quelques instants pour sauver la peau d’une fille que tu n’as seulement appris qu’à tolérer récemment. J’ai toujours eu des valeurs familiales fortes. Je suis très loyal, et pour preuve, toucher à mes frères c’est signer son arrêt de mort, et là j’étais en plein dedans… Pris au piège.

_________________

L'amour fait ce qu'il veut — Jewy & Sasha
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Perso Crossover
Disponibilité pour RP : //
Featuring : Nate Ruess
DC : Ce compte pnjise
- Eric D. L. Altman
- Samuel Steevenson
- Vincent F. Eckon
- Maira S. Muños Hae

Messages : 10
Who I am? : Music
People around me : They Are Cool
What I've done : A Pretty Mess
Where I'm going : In Music World
Social Network : //
CellPhone : //
Date d'inscription : 25/06/2015
Localisation : Miamiii !!!
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Lun 16 Nov - 1:44



❝Event d'Halloween 2015❞
Non Inscrits
Mentions: James, Elena, Haven, Eden.
Intéractions

On peut dire tout ce que l'on veut sur moi, que je suis une grande gueule, que je suis pas responsable et même un gros flemmard de temps à autre et je ne le nierai pas tout ça, c'est vrai, pas totalement mais c'est vrai. Mais ce dont je ne vous permet de douter c'est ma totale loyauté pour mes amis. Tout le monde sait qu'entre Sasha Cobb et moi ça n'a pas toujours été le grand amour, nous avons passé bien deux ans à nous envoyer des piques et à se mettre au défi toutes les deux semaines, question d'ego. Mais il reste mon ami, un ami proche même et je sais que si j'avais besoin de lui il serait là pour moi. Alors, là alors qu'il est touché par quelque chose de grave, je serai là pour lui, c'est tout à fait normal que je sois là pour soutenir un ami. Je n'ai pas toujours été exemplaire, mais je devais me montrer responsable pour une fois, être sérieux pour lui, même si je ne suis pas doué pour ça en temps normal, je sais mettre de côté le Eric un peu désinvolte.

Je ne connais pas très bien Jewel, je l'ai vue deux trois fois mais je sais que pour Sasha elle représente beaucoup, rien que d'imaginer le chagrin de mon ami me serre le coeur. Et puis il y a Hanaé aussi, c'est elle qui gère le Club de Soutien Scolaire dans lequel je donne des cours d'Histoire, je ne l'ai vu que quelques fois, assez pour savoir que c'est une femme très gentille et exemplaire. Je me dis que c'est pas juste qu'elles aient étés enlevées, tellement pas juste. Je suis arrivé à Boston il y a une semaine pour donner quelques cours pendant les vacances, je n'ai appris pour les disparitions qu'il y a que quelques jours. Aujourd'hui j'ai décidé d'aller à la cellule de crise, pour soutenir ceux que je connais, je ne sais pas si je serai d'un grand secours mais je me dois d'être là. Je saisis mon téléphone, j'appelle Haven qui est à Miami, elle doit être au courant de ce qui se passe et je veux la rassurer elle aussi, lui dire que je vais bien. « … je te tiens au courant Haven, je t'aime. » Ainsi je finis notre conversation alors que je me prépare à aller au lycée de Boston.

Dans cette salle j'ai l'impression de revoir la Saint-Valentin l'année dernière, se sentir triste, impuissant quand de si cruelles personnes se mêlent du destin des autres. Je scrute les gens, je ne connais pas grand monde ici mes il y a des têtes connues : Elena, Alayna, Nicholas ce garçon que j'ai juré de protéger, Eden et Sasha bien entendu. Avant de me diriger vers lui je vais voir Nicholas et Alayna. « Bonsoir tout les deux… j'aurai préféré qu'on se revoit dans de meilleures circonstances, je ne sais pas très bien quoi vous dire, mais si jamais il y a quoi que ce soit vous savez que vous pouvez m'appeler hein ? Ils vont s'en sortir, il faut y croire, être fort pour eux... » Plus facile à dire que faire je le sais bien, mais pas des paroles en l'air, comme je vous le disais je suis très loyal et je ne donne jamais ma parole à la légère. « Je vais voir Sasha, courage à vous deux... »

Je me retourne donc vers Sasha Cobb. Il pleure, je ne l'ai vu qu'une seule fois dans cet état et le souvenir me tordais encore les tripes. Personne n'aime voir ses amis pleurer, personne. Je ne sais pas quoi faire, quoi dire, il est avec sa famille peut être n'a-t-il pas envie de voir débarquer la cavalerie. Mais je me dirigeais vers lui, là encore j'hésitais et puis finalement je posais une main sur son épaule, me voulant rassurant. « Je… je suis désolé pour ce qui arrive mec, je sais pas quoi dire, si il y a quoi que ce soit que je puisse faire je suis là... » Je n'arrive pas à dire quelque chose de plus, les mots me semblent bien dérisoires de toute façon. Je me tourner vers Eden et James pour leur serrer la main et leur donner mon soutiens à eux aussi, j'espère juste que ma présence pourra les aider un peu…

© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Lun 16 Nov - 1:47

    Mention: Nathan, Sasha, James, Eden, Chris, Sarah, Isobel
    Interaction: Sasha, Isobel, Nath, James, Eden, Chris, Sarah

    S’il y a bien une chose dans la vie que je déteste faire, c’est d’annoncer des nouvelles à Nathan. Pour le coup, ici c’était donnant-donnant. C’est un peu comme ça que ça marche entre lui et moi finalement, mais j’étais loin de me douter qu’on en arriverait là même pour ce genre de nouvelle. La dernière fois que j’ai dû lui annoncer quelque chose, c’était le fait que j’étais enceinte. Il m’a fallu plus d’une semaine pour m’y préparer, incapable de trouver la force de lui avouer. Jusqu’à aujourd’hui, je ne cessais de me dire que c’était la pire chose que j’avais dû lui dire, mais ça c’était avant de devoir lui avouer que le malade qui avait kidnappé sa soeur était, en fait, mon client. Lui m’a annoncé que Jewel avait été kidnappée et après un coup de fil du tribunal, j’avais fait le lien entre la connerie que Cazey Laskin était en train de faire et le kidnapping de Jewel. Ici, je n’avais pas une semaine pour lui annoncer ça, je devais le faire maintenant, tout de suite, alors qu’il s’apprétait déjà à partir pour l’aéroport afin de prendre le premier vol pour Boston. Je ne m’attendais pas à de la compréhension de sa part, finalement il réagit comme n’importe qui réagirait. Nathan je le connais par coeur et sais très bien à partir de quel moment sa limite de tolérance est atteinte et par conséquent, là, c’était le cas. Je ne pouvais même pas me cacher derrière le secret professionnel, parce qu’il n’y avait rien de secret quant à l’identité de mes clients. Juste que s’il devait s’y intéressé, il n’était pas sauvé. Alors que j’essaie de joindre la voisine pour qu’elle puisse s’occuper de Justin le temps de notre absence, les questions de Nathan fusent alors que Juju, lui, il pleure. C’est pas nouveau, il est encore petit et entendre des voix s’élever lui fait peur, en particulier quand il s’agit de Nathan ou de moi. Pourquoi j’ai fait ça ? Comment j’ai pu accepter alors que chez moi j’ai un homme que j’aime profondément et un petit garçon de bientôt neuf mois qui contribue à la vie de rêve que j’ai et qui me plait. Dans un premier temps, j’essaie de calmer Justin, mais aussi Nathan en essayant de relativiser non pas le kidnapping, mais ma décision d’avoir accepté de défendre ce malade.

    A l’aéroport, je cherche toujours des réponses aux questions qu’il m’a posée. Pourquoi ? Alors que ce type est plus instable que je ne l’imaginais. Pourtant j’avais été prévenue, un accord de sécurité avait même été signé entre lui et moi. J’étais même pas certaine que me rendre à Boston avec lui soit une bonne idée, parce que j’allais devoir affronter mon beau-père et soit lui annoncer la couleur, soit ne rien lui dire. De toute façon, je savais pertinemment que pour cette affaire, je ne devrais pas jouer l’avocate du diable puisque ça me touchait indirectement à cause de Jewel. Est-ce que mes autres affaires concernant Cazey regardaient vraiment tout ce petit monde ? Non. Je n’avais pas à me justifier pour autre chose que pour cette histoire de kidnapping, mais malgré tout, l’impression d’être un monstre était bien présente. Est-ce lui ou moi, le monstre ? Lui est malade, moi je suis lucide. Alors, qui est le vrai monstre dans l’histoire ? Cette pensée me poignarde l’estomac et au fond, je me sens mal. J’ai des comptes à rendre à Nathan, au moins à lui pour cette histoire. Parce que ça concerne sa soeur, parce qu’indirectement ça le concerne aussi et puis ça concerne la sécurité de Juju aussi. Mon fils et l’homme que j’ai épousé sont tout pour moi, sont bien plus important que mes clients et donc, pour le l’authenticité de mes sentiments pour eux, je devais au moins des explications à Nath.

    “ Mon père travaille avec Cazey, ils ont des affaires ensemble et suite à un accord entre eux, je devais prouver à mon père que je pouvais être une bonne avocate en acceptant de le défendre. Le pénal c’est ce que je veux faire depuis que je suis gamine, tu sais Harvard ça a toujours été mon rêve d’enfant et j’y suis arrivée. Défendre une personne comme Cazey qui a un dossier aussi épais qu’un gros dictionnaire, c’était une opportunité pour ma carrière. C’est connu que les meilleurs avocats des barreaux sont les avocats du diable et que ceux qui ont pu se faire un nom sont ceux qui ont défendu des coupables plutôt que des victimes. C’est difficile de se faire connaitre à vingt ans, Nathan. Personne est indéfendable, pas même Laskin. Je n’approuve pas ce qu’il fait, je ne suis pas magicienne et ce n’est pas moi qui choisis s’il est coupable ou innocent. Je me contente juste de jouer ma partition à un moment bien précis et en toute objectivité. Après c’est le juge qui tranche. Tu sais, Cazey je ne le défends pas vraiment, je tente juste d’expliquer ses écarts de conduite. Nath, je ne défends pas ses actes, je le défends lui. C’est différent, vraiment différent.” Je le fixai avec un regard plein de tendresse “Mais si vraiment ça te pose problème, je peux arrêter, si je devais choisir entre cette facette du pénal et toi ou Justin, mon choix il est vite fait et si le fait de défendre des gars comme Laskin te motive à me voir comme un monstre, j’arrête tout immédiatement.”

    Dans l’avion, il y a un silence de plomb entre moi qui me pose des questions sur ce que je fais vraiment en défendant un malade comme lui et Nath qui s’inquiète pour sa soeur. Est-ce que le fait que Cazey soit au centre de cette tragédie m’aidait à relativiser ? Peut-être, pourtant je connais bien son passé, je connais bien son état mental totalement instable, mais si je n’ai jamais eu affaire à cette facette de lui. Finalement j’attire l’attention de Nath pour l’aider à penser à autre chose “Ca va bien se passer, Nath, ils vont s’en sortir.” Je n’étais pas psychiatre et donc pas qualifiée pour dire si oui ou non ils étaient capables de tuer. J’espérais que non, j’espérais que tout ça n’était qu’une multitude de bouffées délirantes. De plus, j’avais une vague idée du pourquoi il faisait ça avec sa soeur, puisqu’il m’a déjà raconté son histoire en étant tout à fait normal. En temps normal, Cazey est un homme d’affaire correct, si on met de côté les petites magouilles qui sont propres à beaucoup d’hommes travaillant avec lui. C’est le genre d’homme capable d’accepter de signer un contrat de sécurité et de comprendre la raison pour laquelle je lui demande de le faire. Sans doute que tout ça m’aide à croire qu’au fond il est juste pris par cette maladie, qui l’aide à amplifier ses actes. C’est pas un enfant de choeur, mais le client avec qui je passe beaucoup de temps n’est pas non plus un monstre, alors qui es-tu vraiment, Cazey Laskin et pourquoi t’en es arrivé là ? Je finis par ponctuer mes dires en m’emparant des lèvres de Nathan le temps d’une ou deux secondes et puis continue d’espérer que cet avion atterrisse bientôt.

    Après trois heures de vol environs et une dizaine de minutes de route jusqu’au lycée de Boston, on se trouvait à deux pas de cette salle où, sans y avoir pénétré, on pouvait déjà ressentir l’ambiance pesante de l’endroit. Il y a pas mal de monde, certains que je connais, d’autres pas du tout, mais ce qu’ils ont en commun reste l’inquiétude et la tristesse. C’est une atmosphère qui met mal à l’aise, et à force de me trouver là, j’ai qu’une impression: être une intruse au milieu de tout ce monde. En voyant la tristesse de Sasha, un sentiment d’hypocrisie s’empare de moi et malgré ce que lui disent ces gens, moi je suis incapable de lui dire quoi que ce soit, parce qu’il n’est pas au courant de l’envers du décor et au fond, j’espère qu’il ne l’apprendra pas tout de suite. Je sers le Pi Sigma contre moi en guise de soutien, mais encore une fois, j’ai la gorge nouée et aucun son ne peut vraiment en sortir. Je suis incapable de lui dire que je suis là pour lui, parce que dans un autre contexte, j’ai beaucoup de mal à me dire que Laskin est un monstre et pourtant, là, maintenant, tout de suite, en voyant tous ces visages remplis de tristesse, je ne peux que le penser. Je tente d’agir de la même façon avec ses frères et puis m’éloigne pour rejoindre les parents de Nath ainsi que la mère de Jewel que je ne connais pas vraiment. Je salue Isobel et puis Chris encore moins à l’aise qu’avec Sasha. J’essaie de trouver une raison de ne pas avoir l’impression de jouer un double jeu, comme par exemple le fait de ne pas être responsable de l’instabilité de mon client pour montrer mon respect envers le père de Nathan, mais aussi envers Sarah “Je suis désolée pour votre fille, je vous souhaite beaucoup de courage” je finis par prendre appui contre une table et évitai de croiser les regards, y compris celui du gars qui représente ma vie.

    Alors qu’un autre message de ce blog annonce que Jewel est en danger, je me rends compte qu’effectivement, Cazey est un monstre et moi, je le suis presque autant que lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Lun 16 Nov - 21:36

Mention: Jake, Gemma, Mikaela, Kyaw, Sasha, Niko, Lily-Rose, Edward, Héloïse
Interaction: Gemma, Niko

Recroquevillée sur cette table, les genoux repliés contre elle, Jade cherchait à se rassurer toute seule. Le regard qui ne quittait plus la directrice, comme si elle pouvait faire quelque chose, comme si pour une fois elle allait mettre son énergie qu’elle avait tant pour hurler sur quiconque, au profit de ces gens kidnappés. Jade ne disait rien, elle se contentait juste d’observer l’endroit où elle se trouvait et les gens qui l’entouraient. Elle était incapable de bouger, parce qu’elle avait l’impression que d’un moment à l’autre, la mauvaise nouvelle allait tomber et briser tous les coeurs ici présents. Sans s’y attendre, elle sursaute alors qu’un garçon frappe dans la porte, et dans sa petite poitrine, son coeur bat la chamade. Elle tourne le visage vers cette porte, pour s’assurer que ces malades n’étaient pas là pour venir en chercher d’autres, pour s’assurer que tout allait bien et qu’il s’agissait juste d’un garçon qui perdait son sang froid. Inconsciemment, elle intercepte des morceaux de conversation et comprend qu’elle n’est pas la plus à plaindre. Ici, il y a des gens qui espèrent revoir leur enfant encore en vie, il y a des jeunes qui espèrent retrouver la personne qu’ils aiment et puis comme Jade, il y a des gens qui espèrent que leur amis et leur entourage s’en sorte indemne. Jade voulait recevoir un texto d’Edward ou encore de Lily-Rose pour qu’ils la rassurent et lui disent qu’ils vont bien, mais ça fait longtemps maintenant qu’elle attend un petit mot de leur part, elle n’y croit plus. Naïvement, elle a même été jusqu’à espérer qu’ils allaient passer cette porte avant de connaitre la liste des personnes kidnappées. Maintenant, elle était certaine qu’ils ne réapparaitront pas par magie, parce que la magie, ma petite Jade, ça n’existe pas.

Un petit corps tout frêle s’approche d’elle et une fois de plus, Jade tourne la tête vers cette personne, ou plus précisément vers Gemma. Son amie était là elle aussi, mais pas plus Jade que la Theta Xi n’arrivaient à dire quoique ce soit. Jade se contente de lui adresser un fin sourire. C’est un peu sa façon à elle de l’encourager pour le coup. Lorsque la directrice balance le premier message, Jade sent son estomac qui se tord. Elle n’a plus envie d’entendre, mais le fait de vouloir en savoir plus sur l’état de ces personnes la forçait à rester et surtout, à écouter. Alors que Gemma sanglote à ses côté, Jade lui attrape la main pour lui montrer que malgré le silence, elle était là aussi pour elle et qu’elles pouvaient être un peu plus fortes à deux, jusqu’à l’arrivée d’un garçon. La Delta Upsilon ne le connait pas, mais visiblement Gemma bien. Une fois de plus, Jade n’ajoute rien et se perd à nouveau dans ses pensées alors qu’elle abandonne Gemma avec ce garçon. Son corps n’a pas bougé d’un pouce, elle est toujours recroquevillée sur cette table, mais son esprit n’est plus là. Elle se concentre sur elle-même, sur Lily-Rose et les derniers moments qu’elle a passé avec elle à rigoler toutes les deux dans leur chambre. Et puis elle repense aussi aux Berkshires avec Edward. Tout ça l’aide à tenir le coup et à espérer qu’ils vont bien, parce que ça ne peut pas se terminer aussi vite, c’était pas possible, le monde ne pouvait pas être aussi cruel.

Un autre garçon déboule assez violemment dans cette salle et Jade sursaute encore. Elle aimerait rentrer chez elle, aller se réfugier dans les bras de son papa et passer la nuit à pleurer, mais le manque d’information l’empêche de faire un pas, de bouger d’un centimètre; alors elle attend. Elle aimerait que sa soeur soit là aussi pour l’aider à surmonter ça, mais Lina a préféré rester à la maison plutôt que de vivre tout ça en direct. Les bras croisés sur ses genoux, Jade y enfuit son visage. A côté d’elle, Gemma discute avec ce même inconnu, mais elle n’a pas vraiment envie de participer à la conversation. Elle n’a pas la tête ni le coeur à faire connaissance, pas dans un moment comme celui-là et donc, elle s’interdisait même d’écouter ce qu’ils se disaient, elle espérait juste être un peu invisible, parce qu’elle n’avait pas non plus la force de bouger et d’aller ailleurs ou tout simplement de rentrer chez elle. A nouveau, elle sent une présence à ses côtés qui la force à relever la tête vers cette même personne. Jade reconnait Nikolaï, mais ne sait pas quoi lui dire à lui non plus, alors encore une fois elle ne dit rien et se contente juste de le regarder. Il l’encourage à positiver, mais il y a trop de questions en suspend pour y parvenir “Je… J’arrive pas à comprendre comment du jour au lendemain, sans rien demander à personne on arrive à se retrouver sequestré quelque part avec des gros malades. Je comprends pas”

Garner lit le deuxième message du blog qui disait qu’ils allaient bien, pour le moment, mais lorsque le prénom d’Héloïse atteint les oreilles de Jade, tourna aussitôt la tête vers la directrice. Héloïse, c’est une fille de sa confrérie, c’est aussi la soeur jumelle de Lily-Rose. Elles ne se connaissent pas énormément, mais elles se voient assez souvent et malgré sa franchise qui glace parfois le sang de Jade, l’idée qu’il pourrait lui arriver quelque chose pousse à nouveau son coeur à battre la chamade. Ses yeux bleus commencent doucement à s’humidifier rien qu’en repensant à cette phrase, à propos d’Héloïse. Jade avale difficilement sa salive et dans sa petite tête blonde, elle cherche à tout prix à  se convaincre que tout va bien se passer. Jade sent son coeur se serrer de plus en plus et des larmes se perdre sur ses joues rosées par la fatigue d’avoir attendu des nouvelles, d’avoir espérer et d’essayer d’y croire encore. D’une voix tremblante mélangée à des sanglots, elle cherchait des réponses “Est-ce qu’il existe vraiment des gens capables de faire du mal gratuitement ?” Jade ne se rendait pas vraiment compte que dans sa tête, tout était trop rose pour vivre heureux ce qui la brisait à petit feu et qui lui enlevait tout espoir d’y croire encore. Au même moment, une autre personne fit son apparition, mais cette fois-ci pour Nikolaï. Jade la connait de vue, mais n’avait jamais fait le rapprochement entre elle et le Russe qui se trouvait en face d’elle. Maintenant elle avait compris et à voir la tête de Mikaela, ça n’avait pas l’air simple non plus pour elle, bien qu’elle semblait plus forte mentalement, ce que Jade enviait. Elle la regarda s’éloigner quand la voix de Niko attira son attention. La Delta Upsilon essuya une de ses joues humides tentant en vain de reprendre ses esprits “Tu connais aussi quelqu’un qui a été kidnappé ?”
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Petit nouveau
Messages : 37
Date d'inscription : 14/06/2015
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Lun 16 Nov - 23:51

Event Halloween


Info: Sarah est assez dure, mais elle gère très mal la situation Rolling Eyes

Post de Sarah (la maman de Jewel McCoy)

Sarah était toujours partagée entre la crise de nerfs ou la crise de larmes. Ca ne devait pas se passer comme ça, alors pourquoi Jewel se retrouvait kidnappée quelque part ? Depuis quand le fait d’aller voir son père s’avérait être dangeureux pour sa petite personne ? Au fond, Sarah culpabilisait. Peut-être qu’elle aurait dû faire le chemin avec sa fille et après prendre l’avion jusque New-York afin d’aller chez ses parents, mais ça n’aurait rien changé, puisqu’elle n’avait pas été kidnappée sur le chemin. Elle ne devait donc même pas culpabiliser, Jewel n’était même plus sous sa responsabilité durant cette semaine, mais bien sous celle de Chris et aujourd’hui, elle se retrouvait on ne sait où avec des détraqués de la première espèce. Une montagne de questions fusaient dans l’esprit de Sarah, mais celle qui revenait le plus souvent était sans doute “pourquoi elle ?” . Il y en avait d’autres, certes, mais elle s’en fichait parce que le plus important pour cette mère restait sa fille. Elle était son trésor le plus cher, la personne la plus importante, mais aussi son unique enfant.  Sarah essayait d’imaginer la peur que sa fille pouvait ressentir et cette idée lui brisait le coeur. Normalement, des parents doivent protéger leur enfant et aujourd’hui, Jewel avait été bêtement attrapée par le monde extérieur. Elle avait grandi, elle avait aussi mûri et avait appris à être beaucoup moins naïve ce qui avait soulagé Sarah. Elle avait enduré des épreuves difficiles pour une enfant de son âge, à l’époque et aujourd’hui, elle était une autre jeune fille avec du répondant, avec du caractère, alors pourquoi est-elle enfermée quelque part ? Sarah lève les yeux vers Sasha qui vient d’arriver et qui lui adresse un signe. Elle force un léger sourire, loin d’être sincère. Lui-même devait se sentir impuissant face à la situation. La maman de Jewel avait eu un peu de mal de se faire à l’idée que Jewel fréquentait le meilleur ami de Nathan. Elle avait dû prendre sur elle et finalement faire confiance à sa fille. Avec le temps, elle avait accepté la situation et la relation entre le jeune Cobb et Jewy. Sarah aurait finalement préféré que sa fille lui dise qu’elle passe la semaine à Miami avec ce garçon, parce qu’à chaque fois, il la ramenait entière et même avec des étoiles plein les yeux. Si seulement Jewel lui avait demandé de passer du temps avec Sasha… Mais non, elle avait préféré passer du temps avec son père, alors pourquoi n’était-elle pas là ? Pourquoi Chris a été forcé de l’appeler pour annoncer la disparition de leur fille ? Où avait-il foiré dans son rôle de père ?

Perdue dans ses pensées, Sarah ne s’attendait pas à sentir une main dans son dos qui la fit sursauter par la même occasion. Dans un premier temps, elle n’a rien à dire à Chris, parce que la peur la bloque littéralement. Le regard dans le vide, Sarah ne sait pas trop quoi en penser. Elle a beau réfléchir, ce sont toujours les mêmes questions qui reviennent, les mêmes conclusions, les mêmes reproches “Je lui ai laissé le choix. Je lui ai laissé le choix entre venir avec moi à New-York ou venir à Boston pour te voir toi. Elle était pas ici pour voir Sasha ou je ne sais quelle copine, elle ne connait personne ici. Elle est venue ici pour te voir toi, Chris, alors pourquoi là, maintenant, elle se retrouve enfermée je ne sais où avec des malades ? T’as foutu quoi pendant ce temps-là ? T’as trouvé une autre architecte pour combler ta petite vie ?” Non, l’idée que lui aussi travaille ne lui vient même pas à l’esprit, parce que pour Sarah, Jewel était plus importante que des plans et des dessins d’architecture. A ses yeux, il aurait dû passer du temps avec elle dès le moment où elle avait les pieds à Boston. “Si ça avait été Nathan t’aurais pris congé. Tu fais toujours tout pour lui, mais Jewel c’est la fille illégitime alors évidemment …” Les bras croisés, elle n’avait plus envie de se retenir dans ses paroles. Ca faisait même pas une heure qu’elle était là et elle était déjà épuisée. La seule chose qu’elle désirait, c’était qu’on lui rende sa vie, le reste l’importait peu.

Néanmoins, elle était loin de se douter qu’elle allait devoir supporter l’ex-femme de Chris. Elle ne comprenait même pas pourquoi elle se trouvait là, tout allait bien pour elle. C’était pas son fils qui était kidnappé, alors pourquoi elle était là ? Isobel était une femme qui avait beaucoup de classe et la première fois où Sarah l’avait rencontrée, elle n’avait même pas compris pourquoi Chris lui avait fait à l’envers. Il avait une belle maison, une femme magnifique, un fils alors pourquoi ? La seule chose qu’elle ne regrettait pas dans cette histoire, c’était sa princesse, mais sans doute qu’elle aurait préféré l’avoir avec un autre homme. Dans une autre vie, elle aurait préféré avoir un mari pour elle et non pas un homme pour deux femmes. La voir en plus étreindre Chris ne l’aide pas non plus à se calmer “Ah oui d’accord. Tu joues bien ton jeu du père blessé toi. Tu sais très bien que Jewel n’aurait pas supporté de la voir là.” Malgré qu’Isobel faisait preuve de gentillesse, Sarah avait juste envie de hurler. Elle n’en pouvait plus qu’on lui demande de garder courage, qu’on s’excuse pour la disparition de sa fille. Elle voulait que tout ça se termine, mais c’était encore loin d’être le cas puisque une brunette s’approche également. Dans un premier temps, Sarah ne sait pas qui elle est, mais en voyant Nathan qui suit, elle se doute que ce n’est pas une deuxième fille de Chris, cachée et découverte depuis peu, non. La maman de Jewel ne connait pas la vie de Nathan et ne veut même pas la connaitre en réalité. Elle ne savait même pas qu’il était du genre à présenter sa copine à ses parents, elle l’aurait plus imaginé comme un genre de conquistador en quête de filles différentes à mettre dans son lit tous les soirs. Sarah lance un regard froid à la jeune fille et ne daigne même pas lui répondre autre chose qu’un “Dans la famille McCoy, je demande le père, l’ex-femme, le fils et maintenant… La copine ? La future ex-copine ? Sincèrement, Chris, j’en demandais pas tant. La prochaine c’est qui ? Ta conquête du moment ? Ta mère ? Une autre gamine sortie de nulle part ?” Sarah passa une main dans ses cheveux, énervée et à deux doigts de peter les plombs. Elle s’en fichait pas mal du soutien d’X ou Y, elle voulait juste qu’on lui rende sa fille. Le deuxième message sur ce blog tombe. Le coeur de Sarah loupe un battement en entendant une menace peser sur sa fille. Au fond elle en veut au monde entier. Elle en veut à Chris de ne pas avoir été un bon père, elle en veut aussi à Isobel d’avoir eu le culot de venir jusqu’ici, elle en veut aussi à Nathan qui a la belle vie alors qu’il ne la mérite pas “Franchement, Isobel, Avec tous le respect que je vous dois… ou pas d’ailleurs. Je comprends pas ce que vous foutez là. Votre fils il va bien, il est là, il a sa copine, il est tout heureux. Ma fille c’est pas le cas et je doute qu’elle vous porte dans son coeur parce que vous représentez un peu la personne qui a foutu sa famille en l’air. Jewel, elle est certaine que son père va retourner avec vous incessamment sous peu et si c’est pas bientôt ça sera peut-être dans un an, alors pourquoi vous êtes là ? De plus, avec toute la franchise du monde, je pense que Nathan avait plus sa place dans ce kidnapping que Jewel, il l’aurait bien cherché, contrairement à elle. Non, sincèrement ça me dépasse que vous soyez là à attendre des nouvelles de ma fille.” Sarah savait pertinemment que c’était la douleur qui parlait, mais voila, elle n’avait plus la force d’être compatissante et gentille, elle voulait juste que tout ça se termine et si possible, bien.




© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Ven 20 Nov - 14:12

    Désolée c'est un peu de la merde, c'est un peu mal écrit, mais j'ai pas le courage de me relire

    Interactions: Mikaela, Nikolaï
    Mention: Eoin, Les deux débiles Laskin, Niko, Hanaé, Iris

    Malgré elle, Mikaela avait beaucoup de mal à oser se mettre à la place des autres, puisqu'elle était aussi ce genre de personne. Certes, les cibles étaient différentes. Elle ne tuait pas des vies qui n'avaient rien demandés, des innocents. Ses cibles à elle avaient toujours, à un moment donné ou à un autre, été en contact avec la Mafia Russe. C'était comme ça qu'elle était programmée. Cependant, le résultat restait le même, voir pire de son côté, puisqu'elle ne pouvait pas échouer. Ici, il y avait encore peut-être de l'espoir pour qu'ils s'en sortent vivants et au fond elle l'espérait. Ce rassemblement, elle n'avait pas trouvé bon d'y aller, dans un premier temps. Sauf que tourner en rond chez soi dans l'attente d'en savoir plus, c'était pas beaucoup plus supportable. La Russe avait proposé à son frère de se rendre au lycée où une cellule de crise avait été mise en place et sur le chemin, la vie dans cette ville laissait place à un silence de mort. Même pas une parole échangée entre Mika et Niko, ou du moins pas tout de suite avant que la jeune fille ne brise la glace. Nikolaï semblait beaucoup plus touché par cet évènement, elle le savait plus sensible aussi, même s'il se retenait de le montrer. Elle le connaissait, elle savait lire dans sa tête. Mikaela n'avait rien d'une télépathe, mais elle avait au moins le mérite de connaitre son frère.

    A l'évocation d'Eoin, Mikaela ne laissait rien paraitre, elle aurait préféré s'y trouver à la place du Barman, sans doute parce qu'elle l'aurait mérité alors que lui, comme tout le monde le qualifiait, c'était le gentil barman à qui tous les étudiants aimaient rendre visite. La Russe y allait à reculons, mais s'y rendait quand même, parfois. Elle avait toujours un espoir minime qu'il cesse de lui poser des questions sur ce qu'elle fait, ce qu'elle pense, ce qu'elle est. Elle aimerait passer pour l'étudiante normale, mais cet amas de questions l'empêche de rester naturelle et lui, ben lui il l'avait certainement compris. Il ne savait pas quoi, pas pourquoi non plus, mais il avait compris qu'elle était si évasive, si distante. Elle ne voulait pas que ça se sache, pas même par lui, parce qu'elle ne le connaissait pas tant que ça et ce n'était pas un petit secret d'adolescente, mais bien un secret qui mettait sa liberté en périls. Mikaela se contenta d'adresser un sourire discret à son frère. Elle savait qu'il était indirectement touché par cet évènement puisque son colocataire s'y trouvait, lui aussi. Elle connaissait aussi la raison pour laquelle Niko passait plus de temps chez elle que chez les PBP, mais évitait de lui en parler, ne voulant pas remuer le couteau dans la plaie, toujours un peu plus.

    A force d'avancer, leurs pas les avait conduit à quelques mètres du lycée. Mikaela abandonna son frère pour s'installer aux côtés de Kyaw. Elle savait qu'Iris se trouvait dans les personnes kidnappés par ces gens et même s'ils n'étaient pas le couple le plus romantique de Boston, on pouvait au moins voir qu'il n'était pas vraiment indifférent à ce qu'arrivait à la fille qu'il avait épousé. Mikaela ne jugeait pas, elle ne jugeait jamais. Certes, elle n'était pas très adepte de la romance avec un grand R, mais elle pouvait au moins comprendre qu'on puisse ressentir de l'inquiéter, de la peur, de la colère ou encore de l'attachement. Lorsqu'il parla de la cellule de crise, elle tourna machinalement le visage vers le lycée. Ce qu'il disait n'était pas tellement faux en soi. On ne pouvait quand même rien y faire.

    - Je pense qu'ils se disent qu'en allant là-bas, ils auront des infos en temps réel. Puis, j'imagine que certains cherchent du réconfort dans le malheur des autres. Ca les empêche de tourner en rond chez eux à se demander s'ils vont retrouver leur proche kidnappé vivant ou simplement avec des blessures.

    Mikaela n'était pas la fille avec le plus de tact, mais la mort n'était pas vraiment un sujet tabout pour elle. Malheureusement, elle n'avait aucun problème pour en parler, pour la regarder ou pour y penser.

    - Alors donc, Iris a la faculté de rendre Kyaw Ne Min humain. Enfin, au moins t'es sûr qu'elle ne transformera pas en guimauve, c'est déjà ça.

    Mikaela reprit son sérieux, parce que la situation ne s'y prétait pas vraiment, même si au fond elle essayait de relativiser.

    - Tu ne dois pas t'en vouloir. Vous n'êtes pas collés l'un à l'autre tout le temps et forcément, c'était plus facile pour eux, mais si ça n'avait pas été ce jour là, ça aurait été un autre jour. T'es pas responsable de ça. Je trouve ça juste dégueulasse que malgré le côté prison de la vieille, on arrive quand même à entrer dans une confrérie et à kidnapper des jeunes sans se faire voir pratiquement. Et je ne comprends pas la logique utilisée de ces gens. Je pense qu'ils sont simplement très très cons en fait. Je prends pas ça à la légère, mais c'est pas pour l'argent, sinon ils auraient pris les plus riches de cette ville. Ils ne se feraient pas chier avec une prof de math, un barman. Après je connais pas les comptes en banque de chacun, mais c'est quand même pas logique. Puis si c'est par vengeance, pourquoi prendre un peu de jeunes, un peu de vieux. Je crois qu'à un moment donné ils vont faire un faux pas, c'est tellement pas réfléchi ce qu'ils font. C'est vrai, essaie de trouver un point commun entre tous ces gens, Je suis sûre qu'il n'y en a pas. Ils ne sont même pas tous de Boston. C'est un travail mal fait, donc je pense qu'ils vont se planter. Faut juste espérer qu'ils ne se plantent pas trop tard. Tu crois qu'Iris va réagir comment avec eux ?

    Mikaela détourna le regard droit devant elle. L'endroit était calme et vide, les gens restaient chez eux, osant à peine mettre un pied dehors. On sentait que quelque chose se passait dans cette ville, qui ressemblait un peu plus à une ville fantôme qu'autre chose depuis quelques jours, alors qu'ordinairement on y croisait des nuages de personnes se baladant dans les rues. La question de Kyaw la prit un peu de cours. Elle n'avait pas envie de jouer les filles sensibles en avouant quoi que ce soit.

    - Je ne crois pas que quelqu'un me rende humaine, ou y arrivera un jour. Je pense que je suis là surtout parce que je veux essayer de me prouver que je suis pas comme ces débiles. Après c'est vrai que je connais des personnes dans ce groupe de kidnappés et j'espère qu'ils s'en sortiront, mais je ne pense pas être aussi touchée par ce qu'il se passe que les gens qui sont dans cette cellule de crise. Voila, je crois que je viens juste espérer que tout se finisse bien. Mais bon, si tu veux que je tente de devenir humaine pour te tenir compagnie, alors je peux essayer de l'être. On a qu'à dire que ça remplace les discours tout faits qu'ils se disent tous dans cette salle.

    Encore un sourire discret, qui se voulait plus compatissant qu'autre chose quand son téléphone vibra dans la poche de sa veste. La jeune fille en sortit le portable pour voir un nouveau mail d'un gars qu'elle ne connaissait ni d'Adam, ni d'Eve. En lisant le contenu, elle tenta tant bien que mal de ne pas se décomposer sur place. Aller balancer ce qu'elle était vraiment sur un bout de papier, c'était risqué, même pour Eoin. Pendant plusieurs secondes, elle en arrivait à se demander si tout ça en valait vraiment la peine, si elle devait faire confiance. D'un autre côté, en lisant que ce débile avait été assez con pour signer son nom et son prénom, la théorie qu'elle se construisait petit à petit, prenait forme.

    - Par contre, j'ai un truc à faire, je reviens plus tard.


    Elle laissa Kyaw à ses occupations et pris la direction pour aller prévenir son frère qu'elle devait bouger pour une raison X.

    - Niko je dois aller faire un truc je reviens après.

    - Mika ça va ? Qu'est ce qui se passe ? Tu veux que je viennes avec toi ?
    - Non reste ici, je reviens 

    Un peu perdue, Mikaela s'empressa de retourner à son appartement où elle allait devoir mettre sur papier ce qu'elle faisait vraiment. Devait-elle vraiment le dire mot pour mot ou tenter les sous-entendus ? Et si jamais ces débiles lisaient la lettre tout haut ? Elle s'adossa contre la porte de son appartement, elle n'était même pas sûre qu'elle pouvait faire confiance, que demain les flics ne viendraient pas pour l'arrêter, elle. Finalement elle prit un stylo et une feuille blanche et s'installa dans son divan avec une BD en guise de support.

    Eoin,

    Tu vas sans doute te dire que je suis totalement ravagée. Pendant que toi t'es enfermé je ne sais où, moi je passe mon temps à écrire des lettres. T'as raison, c'est bien mon genre en plus … Il parait que je dois t'annoncer quelque chose, honnêtement je le fais à contre coeur, mais voila, parfois il faut savoir faire des sacrifices pour les personnes qui ne sont pas si banales que ça dans nos vies. Tu sais que j'aime pas les questions, que les personnes curieuses dans ton genre me font fuirent. C'est pas tellement vrai. Enfin, si, mais non. Ordinairement, je m'en fous de parler de moi, mais plus depuis que j'ai dix-neuf ans. Mon statut d'étudiant n'est pas réel, je ne suis pas une vraie étudiante. Je ne suis pas non plus une fille sensée s'amuser à des fêtes d'étudiants et généralement, je vis la nuit. Je ne vais pas tout expliquer dans cette lettre, parce que le temps presse et parce que j'ai pas envie de le faire, mais si je ne suis plus étudiante, depuis mes dix-neuf ans, c'est parce qu'en réalité je travaille pour la Mafia Russe et je suis tueuse à gages. Je ne suis pas ici par hasard, je ne suis pas ici non plus pour mes études, je suis juste là pour faire mon boulot : voler des vies.

    Je ne sais pas ce que va devenir ce papier, mais si jamais ces gros handicapés ont l'intelligence de la boucler, ou de ne pas la lire à haute voix à tout le monde, j'aimerais autant que tu le gardes pour toi, t'es pas obligé, mais j'espère que tu te rends compte ce que ça représente pour moi de t'avouer ça et surtout du risque que je prends, moi aussi.

    Je te souhaite beaucoup de courage, dis-leur de ma part que ce sont des gros débiles (non, ne le fais pas, mais voila je le pense très fort) et prends soin de toi.


    Mikaela.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Citoyen
Disponibilité pour RP : Limitée
Featuring : Justin Bieber
DC : Mike Kim
Messages : 54
Who I am? : Ton père
People around me : Mon bureau
Relations : Marié à Nina Palmer || Père de Justin McCoy || Demi-frère de Jewel McCoy || Enfant de Chris et Isobel McCoy || Meilleur ami de Sasha Cobb
Date d'inscription : 30/06/2015
Age : 22
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Dim 22 Nov - 2:11

Interactions : Sasha, Nina, Eden & James & Logan (indirectement), Sarah, Isobel Chris
Mentions : Jewel

Qu’on m'apprenne que Jewel ait été kidnappée, c'était une chose. Je venais d'entretenir une conversation téléphonique avec mon père et j'avais l'intention de me rendre sur les lieux du drame le plus rapidement possible. Mais que Nina m'avoue qu'elle était liée à cet enlèvement, ç'en était toute une autre. Le monde entier savait que ce n’était pas l'amour fou entre elle et moi, sauf que c'était avant. Depuis ma première rencontre avec la McCoy, j’avais pris de l’âge. J’avais augmenté en maturité et élevais un petit garçon. Quand je me mettais à la place de mon père, je pouvais, en partie,  comprendre à quel point cela devait être difficile pour lui d’endurer cette guerre entre ces deux enfants. Alors comme j’avais l’occasion de montrer un peu de compassion à ma famille, j’allais le faire. Mon père ne m'avait pas demandé de le rejoindre, j'avais pris cette décision de mon plein gré.

Nina venait de m’annoncer la nouvelle et j’avais peur d’exploser d’une minute à l’autre. Et puis Justin n’aidait pas non plus : ses pleurs aigus et persistants résonnaient dans ma tête telle une migraine. Je déversai ma colère sur Nina, lui demandant la raison pour laquelle elle avait décidé de prendre en charge un malade. Je ne comprenais pas sa décision, surtout que notre famille était en danger et pis, ce malade en question venait de kidnapper plusieurs jeunes, dont ma soeur. Oui, c’était une avocate, mais elle n’avait aucunement besoin de jouer les avocats du diable, surtout qu’elle se mettait elle-même en danger aussi. Je n’osais même pas imaginer ce que ce fou aurait pu lui faire subir.

Elle tenta de me faire part de son point de vue et au final, je lui imposai le traitement du silence.  J’étais toujours énervé contre elle mais en même temps, j’en avais marre de lui crier après. C’était évidemment, je ne voulais guère qu’elle refasse une erreur pareil et ce, même si c’était pour faire démarrer sa carrière. Nina était perspicace jolie et influente, donc elle n’aurait aucun problème à se faire connaître dans ce milieu.

Même si ce n’était que trois heures de vol, je ne pouvais rester en place. Je me levais pour un rien, tapais du pied ou me tortillais sur mon siège. Au fond, cela devait être à cause du stress. Je me sentirais mal si la situation de Jewel s’empirait. Et puis, j’avais du mal à comprendre pourquoi elle. Elle ne venait même pas de Boston. Je ne connaissais même pas les circonstances de son enlèvement. Mon père m’avait simplement expliqué que l’adolescente était sortie avec des amis et qu’elle n’était jamais revenue. Ce n’était qu’une innocente, alors pourquoi ? Je finis par me rappeler que c’était ça le fantasme des psychopathes : s’en prendre aux innocents.

Arrivés à Boston, j’envoyai un message à mon père pour l’avertir. Ce dernier me transmit l’adresse d’une école où il se trouvait. J’avais ignoré Nina durant tout le trajet. Je me sentais mal au fond, sauf que je préférais me calmer d’abord au lieu de m’exciter pour un rien sur elle. Au moment où j’entrai dans cette salle du lycée, je fus dégoûté par la scène qui se déroulait sous mes yeux. Je croisai Sasha et mon coeur se serra. Le Sasha que je connaissais était vivant, souriant, et espiègle. Devant moi, j’avais l’impression de regarder un fantôme. Même si je savais que Jewel et lui étaient proches, ce n’était qu’à ce moment précis que je réalisai à quel point il tenait à elle. Je m’approchai de lui et n’hésitai pas avant de le serrer contre moi. Adieu mon égo, je ne pouvais tout simplement pas lui donner une tape sur le dos et le réconforter en riant. Sasha, c’était comme mon petit-frère et je ne supportais pas de le trouver en mille morceaux. Ne sachant pas trop quoi dire pour le réconforter, j’hésitai longuement avant de me lancer :

«  Je sais que ça fait chier d’attendre sans pouvoir rien faire, mais on peut juste espérer, non ? Je sais que mes liens avec Jewel sont un peu tendus, mais je veux me reprendre en étant là pour elle. De toute façon, je suis persuadé que tu t’es bien occupé d’elle et que tu continueras à le faire. »

Je lui fis un petit sourire pour accompagner mes mots. Je saluai également Eden et James, accompagné de Logan. Les discours déchirant n’étant pas ma tasse de thé, je n’avais rien à leur dire. Finalement, je finis par remarquer mon père qui se trouvait à l’autre bout de la pièce. En voyant la femme à ses côtés, je vomis presque. Je n’avais jamais vraiment rencontré Sarah, mais d’office, je la détestais. Inutile de m’expliquer sur la raison. Ma confusion s’accentua en apercevant ma propre mère près d’eux. Je m’avançai lentement vers eux, m’attendant à voir une bombe exploser d’une minute à l’autre. Je sentais l’inconfort de Nina à des kilomètres et par réflexe, j’enlaçai sa main, mettant ma colère de côté. En même temps, j’avais besoin de support, car je ne m’attendais pas du tout à voir mon père en compagnie de ses deux ex-femmes. Sarah, je pouvais comprendre, mais que faisais ma mère à Boston ?

«  Maman ? Je m’attendais pas à te voir ici ? »

À peine venus que Sarah nous lança une douche froide en guise d’accueil chaleureux. Ce qu’elle venait de lâcher était carrément déplacé. Elle n’avait nullement le besoin de m’attaquer de la sorte, surtout que je ne faisais pas partie du conflit entre mes parents et elle. Qu’elle m’ait ignoré, cela m’aurait arrangé. À présent, elle me donnait plus de raisons de la détester.

«  Pardon mais, en quoi ma mère a ”foutu une famille en l’air” ? Au dernières nouvelles, c’est MA mère qui était légitime et toi, tu n’étais que sa maîtresse, je me trompe ? C’est toi, la bactérie, alors de quel droit tu te permets de nous cracher au visage comme ça ? »

Je détestais prendre part au conflit entre mes parents, sauf que je n’allais pas laisser cette pimbêche humilier ma mère et moi. Je n’avais moindrement de respect pour elle et à vue d'oeil, elle non plus. J’avais envie de l’étrangler, mais heureusement que Nina était là pour m’en empêcher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Citoyen
Disponibilité pour RP : Limitée
Featuring : Justin Bieber
DC : Mike Kim
Messages : 54
Who I am? : Ton père
People around me : Mon bureau
Relations : Marié à Nina Palmer || Père de Justin McCoy || Demi-frère de Jewel McCoy || Enfant de Chris et Isobel McCoy || Meilleur ami de Sasha Cobb
Date d'inscription : 30/06/2015
Age : 22
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Dim 22 Nov - 4:35

POST DE CHRIS MCCOY

Interactions : Audrey (indirectement), Nathan, Isobel, Sarah
Mentions : Jewel, Nina


J’avais tort d’espérer que Sarah soit compréhensive et qu’elle ne me blâmerait pas de la disparition de Jewel. Je ne savais même pas pourquoi je fus surpris qu’elle se lance dans son mélodrame, étant donné que de son point de vue, tout était toujours de ma faute. Je me blâmais aussi en lien avec le kidnapping, sauf que le fait que mon ex-femme rajoute son grain de sel ne faisait qu’accentuer ma frustration. Je pris mes distances et passai une main dans mes cheveux, ayant envie de les arracher.

«  Je te rappelle que moi aussi, je le vis mal, alors t’as pas besoin d’en rajouter. T’es pas la seule à devoir travailler et tu le sais autant que moi, non ? Tu fais la même chose que moi, alors je ne t'apprends rien ! Je vais pas m’excuser parce que j’ai pas à le faire. Jewel n’est plus un bébé et si elle voulait sortir avec ses amis, bah j’allais pas lui en empêcher ! Et puis arrête de remettre ça sur le tapis, tu sais très bien que je regrette tout ce qui s’est passé. »

J’en avais marre de toujours entendre le même discours. On était tous passé à autre chose sauf elle, qui profitais de toutes les occasions à sa portée pour me mettre à terre. Le problème était réglé, j’avais divorcé et demandé pardon, alors Sarah n’avait aucun droit de réouvrir cette plaie. Elle ajouta Nathan à son discours et c’était la goutte de trop. Je la regardai avec des yeux mauvais et ne pus m’empêcher d’élever la voix.

«  La ferme, Sarah ! C’est mon enfant aussi et elle compte autant que Nath. J’espère que t’as honte de parler de notre fille comme ça. Si t’as rien que des conneries à sortir, garde-les pour toi parce que c’est pas ça qui va la sauver. »

Je fis les cent pas, dépité et dégoûté par la femme avec laquelle j’avais eu une relation. D’ailleurs, sur le coup, je regrettais amèrement de l’avoir rencontrée. Elle avait le don de me mettre hors de moi. Essayant de m’éclaircir les idées, je songeai à Isobel. J’aurais tout donner pour la voir, car elle au moins, m’aurait réconforté et juste sa présence m’aurait fait le plus grand bien.

Je reçus un message de la part de Nathan. Il venait d’atterrir à Boston et voulait me voir. Je lui donnai l’adresse, étonné qu’il ait décidé de faire le déplacement. Il n’avait pas ménagé Jewel et à cause de cela, Jewel non plus ne le portait pas dans son coeur. La situation entre les deux semblait s’être calmée, car au moins, ils ne se tiraient plus par les cheveux, du moins dépendant de ce que j’avais vu cet été, en Inde. J’étais fier de son initiative et celle-ci apaisa mon désespoir.

Au moment où Isobel entra dans la salle, j’avais cru que c’était un ange tombé du ciel venant pour soulager ma peine. Ce qu’elle fit d’ailleurs, car un simple sourire de sa part suffit pour me faire tout oublier. Je n’avais pas envie de lui demander la raison de son présence, je n’avais même pas besoin de le savoir. Tant qu’elle était là, je m’en foutais. Elle me prit dans ses bras et égoïstement, j’avais envie de la garder près de moi plus longtemps, mais je ne pouvais pas avec Sarah qui m’assassinait du regard. Je l’ignorai, portant toute mon attention sur Isobel.

«  Merci énormément pour ton soutien, Isobel. Jewel n’est pas ta fille, mais tu prends quand même le temps de venir. Merci, vraiment, ta présence compte beaucoup pour moi-pour Sarah et moi. »

Évidemment, la mère de Jewel ne se retint pas avant de faire son commentaire. Je croisai les bras et pris une grande inspiration histoire de garder mon calme face à Sarah. Cette dernière ne cherchait que les ennuis, alors je n’allais pas lui faire plaisir.

«  Non, je n’en sais rien, parce qu’elle est pas là justement. Tu devrais la remercier de sa gratitude au lieu d’être aussi mauvaise. Elle ne t’a rien fait. »

Isobel me demanda si Nathan comptait venir et je lui répondis que oui. La mère de Sasha vint nous adresser sa gratitude et je pris le temps de la remercier. Audrey était beaucoup plus proche d’Isobel que moi, alors je ne la considérais que comme étant une connaissance. Nathan ne tarda pas à arriver, accompagné de Nina. J’étais heureux de les voir, sauf que ce bonheur ne perdura pas, car il n’arrangeait pas Sarah. Assurément, Nathan ne se laissa pas faire, sauf que je m’attendais pas à ce qu’il soit aussi directe avec elle. J'eus envie de lui demander de ne pas se mêler de ça, mais Sarah ne laissa pas parler. Je n’avais jamais été autant en colère de toute ma vie.

«  Mais qu’est-ce qui te prend Sarah ? Je te signale que Nathan, c’est mon fils, donc le frère de Jewel, alors il a tous les droits de se trouver ici. C’est inacceptable ce que tu dis, parce qu'aucun des deux mérite de vivre une chose pareille. Peut-être qu’Isobel n’a rien à voir là-dedans, mais elle a au moins la politesse de nous transmettre sa gratitude. J’ai aussi eu une vie avec et elle au moins, elle a appris à avancer et à passer à autre chose. Pourquoi tu prendrais pas exemple sur elle ? Alors, arrête de jouer les victimes et fais toi à l’idée que t’es pas la seule dans cette situation et qu’on est tous là pour se soutenir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Trader
Disponibilité pour RP : oui.
Featuring : Lee Pace
DC : Lee Hae HyukEnzo MillerAshton D. MyersNicholas TompkinsGemma Osborne
Messages : 29
Who I am? : Un trader à l'âme de poète.
People around me : Mes connaissances.
Relations : - Père de James P. Cobb
- Voisin d'Hanaé Nguyen & plus si affinités
- Ex d'Audrey Cobb

Date d'inscription : 20/06/2015
Age : 47
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Dim 22 Nov - 18:29

Interactions : James, Audrey, Eden
Mentions : Hanaé, Logan

Le problème avec ce genre d’évènements, c’est que les personnes qui les mettent en place sont sadiques. Et vous me direz, ce n’est pas dans le genre d’un psychopathe d’être aussi doux que de la crème… Mais c’est ce qui procure toute l’angoisse, car ils maitrisent l’attente. Ils arrivent à faire tenir le suspense, puisque ce sont eux qui ont tous les fils en main pour nous faire tourner en bourrique. Comme si nous n’étions que de vulgaires pantins. Et j’imagine que ça doit bien les amuser, de nous voir nous agiter comme un troupeau de puces. Néanmoins, même en sachant tout ça, je ne pouvais m’empêcher d’avoir l’espoir qu’ils n’étaient pas si horribles, et que les nouvelles ne seraient pas aussi irrégulières qu’on pourrait penser. Parce qu’au fond, c’était surtout ça dont je rêvais à l’heure actuelle : avoir des nouvelles. Ils ont bien ouvert leur blog stupide, interface idéale pour entreposer tout leur sadisme et égo surdimensionné, afin de nous tenir informés, ils allaient donc bien finir par nous faire comprendre, sans détours, que nos proches risquaient de passer un sale quart d’heure. Voire même à nous publier des vidéos morbides. Mais même ça, je les attendais. Ce qui peut paraître absolument ignoble venant de ma part. C’est sur, ce sera tout aussi intenable pour vous comme pour moi de regarder les images de ces gens, torturés, mais la seule pensée qu’ils soient encore en vie était suffisant pour me faire espérer, et ne pas me dire que la dite personne, je ne la reverrai plus jamais.

L’avantage dans cette situation, était au final cette cellule de crise, qui pour certains doit ressembler à un concentré d’angoisse et de tristesse, puisque nous étions tous réunis. En silence. Les regards de compassion se transmettaient, mais ça faisait de bien de savoir qu’on était tous là les uns pour les autres en cas de soucis. Et même si le cas d’Hanaé me mettait dans tous mes états, je ne pouvais m’empêcher de penser à tous ces gosses, qui étaient là-dedans, et qui étaient bon pour des années de psychanalyse à la suite de cet événement traumatisant. Il y avait même Eoin parmi eux, qui même en étant une force de la nature aurait bien du mal à s’en remettre entièrement. Toutes mes pensées allaient vers eux, et malheureusement c’est tout ce que je pouvais faire, impuissant que j’étais.

Mais l’impuissance se combat, comme je disais, avec la force du soutien des autres. Et Dieu sait à quel point une étreinte chaleureuse peut soigner tous les maux. Celui qui m’enserre de ses deux bras actuellement, c’est James, lui aussi dans un état aussi pitoyable que le mien. Je n’ose imaginer ce qu’il doit ressentir, et en tant que père je ne peux même pas essayer de le rassurer, car ce ne serait que tenter de me mentir à moi-même. Il n’a plus cinq ans, et comprend sans doute suffisamment la situation pour que j’enfonce le clou avec de belles paroles, alors que nous étions dans une incertitude des plus totales.

- Je t’en fais la promesse aussi.

En réponse à ses propres mots, qui se veulent rassurants. Malgré le fait de ne pas vouloir me voiler la face, je ne pouvais pas non plus apparaître comme un défaitiste, et donc je me contentais de rester force face à lui, même si c’était un peu mal barré. Ce dernier s’en alla rejoindre Logan, et son frère aîné vint prendre le relais. Je devais paraître ridicule ainsi affalé par terre, dans un état qui était loin de me ressembler en temps normal.

- Je… Euh… Je pense que ce serait mieux effectivement.

Je me relevais, quelque peu gêné d’être aussi misérable, mais à la fois admiratif de ce jeune homme très assuré, qui n’hésitait pas à proposer son aide à quiconque le souhaitait. Son optimisme était sans faille et imposait un certain respect qui m’aidait à me sentir mieux. Qui m’aidait à m’obliger à me sentir mieux.

- C’est très gentil de ta part Eden. Il ne faut pas perdre espoir, tu as raison.

Je ne perdais pas espoir, loin de moi cette idée, mais il était vrai que l’annonce m’avait complètement dévasté, mais ces quelques mots avaient eu l’effet de me secouer un peu. Après être parti rejoindre ses frères à son tour, une personne toute autre prit place face à moi. Une personne que je n’aurais pas attendue ce soir. Une personne que je n’aurais pas pensé capable de venir me toucher deux trois mots. Et des paroles sincères et sympathiques.  

- Merci Audrey. Merci beaucoup.

Rares avaient été nos derniers échanges. Mais il fallait bien croire que les durs instants rapprochaient les gens. Et alors qu’une autre annonce était lue à autre voix, j’étais déterminé à garder la tête haute, même si au fond de moi je n’y croyais pas une seule seconde.

_________________
one twenty-one guns
Do you know what's worth fighting for, when it's not worth dying for ? Does it take your breath away and you feel yourself suffocating ? Does the pain weigh out the pride ? And you look for a place to hide ? Did someone break your heart inside ? You're in ruins. (⚡) Green Day.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kappa Pi
Disponibilité pour RP : Toujours :P
Featuring : U-Kwon
DC : Ashton D. MyersEnzo MillerFrank EarendNicholas TompkinsGemma OsborneAlexis T. Hoffman
Messages : 136
Who I am? : Un coréen de vingt-deux ans, qui a sa propre histoire, son propre caractère et qui est pas forcément là pour se faire des amis. Qui cherche pas à devenir forcément quelqu'un. Qui a tout perdu, mais qui cherche à tout récupérer. Un gars avec un passé, un présent mais en quête de son futur.
People around me : La bonté s'efface et se perd, et tomber sur celui qui sera ton allié n'est qu'un coup du hasard, un signe que tout n'est pas perdu.
What I've done : Le futur est fait de rencontres, d'incidents, d'évènements, mais surtout de souvenirs et d'expériences. La vie, malgré les obstacles et ses coups du destin parfois fatals, se vit pour chaque instant, pour découvrir, connaitre et se sentir vivre, tout simplement.
Where I'm going :
Social Network : A l'époque, il y avait les messagers, les pigeons voyageurs, les courriers, mais aujourd'hui il y a les mails, les réseaux sociaux. On s'y fait, on s'y habitue, même si on a toujours une boite aux lettres devant la porte, pour la pub et autres courriers déplaisants. Mais moi, je me suis limitée à un casier.
CellPhone : La technologie, ça permet d'avoir ses amis dans sa poche. Les appeler quand t'es dans le fond. Les joindre, en tous lieux, toutes situations. La magie du téléphone.
Relations : - Colocataire et complément de Jae Ji Choi.
- Amélioration croissante avec Seung Joo
- Harper Cool
- Jake, le partenaire de jeu implacable.

Date d'inscription : 12/06/2015
Age : 25
Localisation : Boston City.
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Dim 22 Nov - 18:31

Interactions : Jae
HRPG : Pardon c’est super court, et pas super super bien, mais bon Lee il entend quasi-rien, et il interagit pas des masses ^^’ je crois qu’il va bientôt sortir de la salle (un rp en moins, un /PAN/)

Longtemps, je me suis demandé comment tout se serait déroulé, si je n’étais pas devenu sourd. Souvent je me pose la question, mais je ne suis jamais en mesure de trouver la réponse, puisqu’évidemment je n’entends plus rien. Mais comment aurais-je ressenti la situation présente, en entendant les longs sanglots, les mots de réconfort, le long silence pesant, et la voix de Garner ? Je n’en sais trop rien, et étrangement j’aurais préféré cent fois ça, plutôt que de rester dans ce néant profond. Voir les gens s’agiter, voir les gens bouger des lèvres, mais l’émotion est si forte que je ne comprends rien. C’est juste une sensation désagréable que de devoir supporter cette absence. Je ne suis rien qu’une chose inutile, venue on ne sait pas trop pourquoi, un boulet à qui on doit tout retransmettre, parce qu’évidemment, je ne comprends rien à ce qu’il se passe. Par moment, je me demande même ce que je fous là, et c’est quand je vois Jae effondré, que je me rappelle la raison qui m’a poussée à venir, malgré toutes les bonnes excuses que j’avais de rester cloîtré à l’appartement. C’était uniquement pour le soutenir, et comme visiblement Seung Joo faisait partie du lot, je ne pouvais pas rester insensible, étant le mieux placé pour savoir ô combien ils tenaient l’un à l’autre.

Après être allé lire l’article sur le fameux blog, je comprends mieux l’agitation soudaine dans la salle, tous se mettent à pleurer, et je vois Jae s’effondrer par terre. Et malgré toute l’indifférence que je dégage, je ne peux m’empêcher d’être complètement secoué par ce que je vois. Lui et moi on a toujours eu une relation relativement fusionnelle. Faut comprendre, on a deux problèmes, qu’on arrive mutuellement à combler en se serrant les coudes au quotidien. Quand l’un va mal, l’autre le sait, et c’est encore le cas aujourd’hui. Sauf que je suis incapable de dire quoique ce soit pour le réconforter. A la place, j’imitais bons nombres de gens dans la pièce, et le pris longuement dans mes bras, avant de m’asseoir à côté de lui. Pour faire quoi ? Je ne sais pas. Attendre quoi ? Je ne sais pas non plus. Tout ce que j’avais à faire, c’était rester là pour Jae. Et je pense que ce n’était pas trop mal comme objectif. Je passerai moins pour une égoïste, au passage.

Les minutes passaient, inlassablement, à une lenteur incroyable, et une deuxième vague d’agitation me tirait de mes pensées.

- Il se passe quoi ? Encore un mot sur le blog ?

Essayais-je de demander à Jae, sans savoir s’il avait le cœur à traduire ce soir, mais il était le seul qui pouvait m’aider à garder contact avec la foule, sans quoi je serais encore une fois pris au piège dans une grande bulle, avec l’incapacité de m’en extirper.

_________________
Kappa Pi dans l'âme & Dans le coeur
I want someone to love me, for who I am. I want someone to need me, is that so bad? I wanna break all the madness, but it's all I have. I want someone to love me. For who I am —
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kappa Pi
Disponibilité pour RP : OUUUUUUI :D
Featuring : Yang Yo Seob
DC : Ashton D. MyersEnzo MillerFrank EarendAshton D. MyersGemma Osborne
Messages : 36
Who I am? : Un p'tit gars avec un grand coeur.
People around me : Mon souffle, ma vie.
Where I'm going :
Relations : - ALAYNA *O* <3
Date d'inscription : 23/06/2015
Age : 19
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Dim 22 Nov - 18:42

Interactions : Eric, Alayna

Pourquoi ? C’était une très bonne question, et Nicholas se la posait aussi. En fait, il ne cessait de se la poser. Pendant une longue période il pensait avoir semé le destin, mais après l’avoir déjoué une fois, le voilà face à lui encore une fois. Comme un espèce d’avertissement pour lui faire comprendre de faire gaffe, que la fin était proche. Et ils avaient beau changer de ville, c’était le même refrain. Après l’assassinat pur et simple d’un maire, les voilà face à une prise d’otage. Une prise d’otage qui aurait très bien pu les concerner, eux. Voire juste Alayna, ce qui aurait été purement et bonnement inconcevable aux yeux du jeune homme. Il aurait remué ciel et terre sans relâche pour la retrouver et casser les dents aux vilains qui lui avaient retirés sa petite princesse. Là, le seul point positif que Nicholas arrivait à trouver à la situation était qu’il était en présence d’Alayna, et que dans le fond c’était tout ce qu’il comptait, même si parmi les otages il ne pouvait s’empêcher de prier pour que tout se passe bien pour eux. Après tout, il y avait Eoin, cet homme au grand cœur, patron d’un bar dans le centre de Miami chez qui il aimait à trainer. Un homme qui lui avait fait découvert au travers de ses récits la merveilleuse Irlande, pays natal d’Alayna, dans le but de mieux la comprendre, et de lui trouver de jolis cadeaux pour lui rappeler l’Irlande. Eoin, comme tous les autres, ne méritait clairement pas ce qui lui arrivait, et Nicholas ne pouvait malheureusement rien y faire et ce malgré sa volonté de fer et sa détermination sans faille. Il n’était qu’un petit être faible, qui ne risquait pas de s’en tirer s’il tentait de mener un combat perdu d’avance. Néanmoins, il lui restait un pouvoir : celui de pouvoir être auprès d’Alayna, et de tenter de la rassurer, elle qui entretenait des rapports bien plus forts avec le barman, et qui souffrait davantage dans la situation. Nicholas la serrait davantage contre lui, même s’il savait pertinemment que ça ne le sauverait pas.

- Je ne sais pas Layna, je ne sais pas, il doit avoir pris goût de nous voir souffrir.

Nicholas, pour une fois, ne pouvait même pas trouver le mot de réconfort dont il était maitre, puisque dans un deuxième communiqué Eoin était clairement visé, et il ne pouvait pas dire qu’ils allaient tous s’en sortir. Parce qu’il n’arrivait plus à y penser. La dure fatalité lui rappelait à la fois que lui-même ne s’en tirerait probablement pas, et qu’au fond le destin est imbattable. Seulement, il voulait vraiment y penser. Il le désirait réellement. De son pouce, il essuya les larmes sur les joues d’Alayna et esquissa un sourire qui se voulait rassurant, bien que peu convaincant.

- Mais comme toujours on finit toujours par s’en tirer pas vrai ? Alors continuons à garder espoir, rien n’est joué, ils vont s’en sortir, je le sens. Je suis désolé, je ne peux rien faire de plus que d’essayer d’espérer le meilleur, mais je crois qu’on ne peut que rester optimistes. Pour eux. Si on abandonne, alors que nous même on est en sécurité, et qu’on a pas à vivre leur enfer, c’est comme si on les abandonnait. On doit être là. Il le faut, pour monsieur Eoin.

Il la reprit dans ses bras, en la serrant davantage contre soi, tout en déposant un baiser sur son front. Ce soir, son seul et unique rôle ce serait ça, et même si ça n’était rien, il se devait de le faire à fond. Pour Alayna. Comme pour tous, chacun avait un rôle à jouer ce soir. Pour quelqu’un.

De façon inattendue, et sans rien comprendre, Nicholas vit en relevant la tête Eric, qui avait du se farcir le trajet Miami-Boston.

- Oh bonjour Eric, comment ça se fait que tu sois là ? Tu connais quelqu'un qui a été kidnappé ? Mais sinon content de te revoir aussi, excuse-moi juste de ne pas l'exprimer comme tu dois en avoir l'habitude... Ne t'inquiètes pas, si jamais y a quoique ce soit, je n'hésiterais pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Theta Xi
Disponibilité pour RP : Toujours.
Featuring : Evanna Lynch
DC : Ashton D. MyersEnzo MillerFrank EarendNicholas TompkinsAshton D. Myers
Messages : 57
Who I am? : Une éternelle rêveuse.
People around me : Mes petites étoiles.
What I've done : mes aventures.
Relations : - Amie de Seung Joo
- Amie de Jade *-*

Date d'inscription : 14/07/2015
Age : 18
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Dim 22 Nov - 18:45

Gemma, elle avait toujours eu besoin d’une présence à ses côtés, dans le fond. Même si elle paraissait solitaire, elle avait, comme tout le monde, besoin d’avoir quelqu’un pour la rassurer, l’aider à tenir le coup dans les pires moments. En règle générale, c’est sa mère, ou Seung Joo, mais ce dernier aujourd’hui est celui qui le plus besoin d’aide. Mais ce soir, elle put se rendre compte qu’il y avait aussi Jake sur qui elle pouvait compter. Il était venu, sans pour autant connaître personne dans les otages, et était venu la réconforter, ce qui suffisait amplement à la demoiselle. S’il avait été indifférent, il serait resté chez lui, mais malgré tout il était venu, comme concerné par la situation. Preuve unique qu’il était un type bien. Et ça Gemma, elle aimait bien les types bien, ce qui lui rappelait Seung Joo, sans doute le gars le plus adorable qu’elle ait pu rencontré. Incapable de faire de mal à une mouche, elle ne pouvait s’empêcher de se mettre à sa place, et essayer d’imaginer la peur qu’il devait ressentir. Non, il ne méritait pas ça.

- Mais tu es venu quand même, je trouve que c’est le plus important.

Elle disait surtout cela, car elle ne pouvait tolérer qu’on reste complètement indifférent à la situation. Même si ça ne touchait pas la personne directement, le simple geste de soutien, en venant se présenter à la cellule était suffisant. Comme Jake, qui malgré tout se sentait concerné et était une chaleur de plus dans toute cette atmosphère glaciale.

- Je comprends. J’ai failli ne pas venir. Mais je pense que ma mère a eu raison. Même si au fond ça ne sert à rien, parce que ça ne les sauvera pas, je pense que c’est important de se réunir dans ces moments là, tu ne crois pas ? On est toujours plus forts quand les autres sont là pour nous aider à surmonter les obstacles.

Elle repensait en cela à sa mère, et son frère avant qu’il se détourne totalement d’elle, qui l’avaient aidés à supporter la mort de son père, qui représentait son dieu sur terre, son héros, son tout. Elle ne l’acceptait toujours pas totalement, mais sans eux, elle n’aurait jamais pu y arriver. Alors la présence de Jake, et même de Jade à côté faisait effet tampon, et lui permettait de ne pas trop y penser, et de garder un côté optimiste qu’on ne lui connaissait pas en temps normal.

- Oui, ils doivent même être plus forts que nous… Il n’y a vraiment rien qu’on puisse faire ?

La question était bien évidemment rhétorique, puisque dans le fond la réponse était évidente, mais Gemma aurait voulu une ouverture, même si ce n’était qu’un geste, elle aurait vraiment voulu faire quelque chose.

_________________


« fault our stars »
You dazzle like the sky, your face is sweet like lemonade. When you smile, you’re like an angel, ay yeah. Honestly confess to me, I like you, I’m attracted to you. You feel the same as me, yeah uh © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Perso Crossover
Disponibilité pour RP : Oui
Featuring : Jennifer Love Hewitt
DC : Cameron C. Davis, Jewel McCoy, Lwyn Sein Zaw
Messages : 44
Who I am? : //
People around me : //
What I've done : //
Where I'm going : //
Social Network : //
CellPhone : //
Relations : Maman de Nathan P. McCoy
Soeur d'Elena Muños
Ex-femme de Chris McCoy
Belle-mère de Nina P. McCoy

Date d'inscription : 02/09/2015
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Jeu 3 Déc - 2:30



 
Isobel Walters: Ex-femme de Chris McCoy & Maman de Nathan McCoy „


Mentions: Nathan, Sarah, les frangins Cobb, Vincent, Nina
Interactions: Sarah, Nath et Chris

HRPG:
 
 
Malgré tout, Isobel s'était demandé si c'était une bonne idée de prendre le premier vol pour Boston alors que Jewel ne faisait en rien, de près ou de loin, partie de sa famille. Elle était la fille de son ex-mari dont la mère n'était autre que la femme avec qui il l'avait trompée. Sans doute qu'elle aurait dû éprouver une indifférence bien prononcée envers cet homme qui avait presque réduit à néant une partie de sa vie. Elle devrait probablement lui en vouloir encore, espérer tout le mal que quelqu'un pouvait subir, peut-être qu'elle devrait aussi espérer qu'il souffre de la disparition de sa fille. Oui, sans doute qu'Isobel devrait rester à Miami à espérer, penser et pester toute la rancoeur qu'elle éprouvait envers Chris, mais entre elle et lui il y avait cet être qui valait tout l'or du monde pour l'avocate. Son fils était la personne la plus importante à ses yeux et jamais elle n'avait regretté le jour où il avait commencer à faire partie de sa vie. Il était la personne en qui elle puisait sa force, celui pour qui elle pourrait déplacer des montagnes, celui qu'elle voulait voir heureux, l'être au centre de sa vie. Pour lui, elle s'était obligée à avancer, à passer à autre chose et même à devenir plus conciliante. Au fur et à mesure du temps qui passait, au fur et à mesure qu'un nouveau quotidien s'installait dans la vie d'Isobel, elle avait même finit par mettre sa rancoeur de côté et de mettre tout ça sous le compte de la jeunesse. Peut-être avaient-ils été parents trop jeunes ? Peut-être aussi que Chris avait ce besoin de se sentir désiré par plusieurs femmes comme sa confrérie le lui demandait lorsqu'ils étaient au lycée. De multitudes d'hypothèses s'étaient installées et l'avaient aidée à passer à autre chose. Certes, elle n'irait pas lui dire que tout ça n'était pas grave, que les erreurs arrivent à tout le monde et qu'elle ne lui en voulait pas, mais elle était au moins capable de laisser le passer derrière elle et de vivre avec les souvenirs aussi douloureux soient-ils.

Aujourd'hui, Isobel vivait une nouvelle vie, dans une nouvelle maison, avec un nouvel homme. Un homme beaucoup plus sage, plus calme aussi. Il lui apportait ce qu'elle avait finit par perdre avec son ex-mari au fur et à mesure que cette histoire s'amplifiait et prenait de la place dans leur vie, mais aussi dans leur couple. De l'attention, des sentiments, de la tendresse ; tout ça s'était envolé d'un claquement de doigt le jour où elle avait appris qu'il le partageait avec une autre. Elle l'avait toléré, comme elle avait aussi toléré Jewel sous leur toit, dans un premier temps pour Nathan et aussi avec l'espoir de passer au-dessus de tout ça, de prouver que malgré tout, ils savaient faire face à ce genre d'obstacle qui survenait dans bien des couples. Peut-être avait-elle été trop naïve, peut-être qu'elle était sûre d'avoir pu vivre comme si rien ne c'était passé, comme si elle n'était pas blessée ni touchée. Chris avait été pendant plus de dix-huit ans l'homme de sa vie, celui avec qui elle était certaine de finir ses jours. Elle ne se serait jamais imaginée qu'un jour elle doive accueillir la fille qu'il avait eu avec une autre, elle ne se serait jamais imaginée devoir annoncer à son fils que ses parents allaient divorcer. Tout ça, elle l'avait vécu, elle avait dû faire avec et aujourd'hui, elle avait réussi à avancer. Alors même si Chris restait un souvenir bien douloureux, elle savait qu'elle pouvait parfaitement faire abstraction de leur passé commun et douloureux parce que lui rabacher la même chose à chaque fois qu'elle le voyait ne l'aidait en rien, bien au contraire.

Sans doute qu'à la place de Chris, elle aurait aimé qu'il soit là lui aussi. Déjà parce qu'il est le père de son fils, mais aussi parce que pendant longtemps, il avait été celui sur qui elle comptait, celui qui arrivait à lui redonner le sourire. Le passé était peut-être derrière elle, Isobel savait pertinemment que jamais elle ne pourrait faire comme s'il n'avait jamais compté, comme s'il n'avait été que son mari qui l'avait trompée. Il restait malgré tout important dans sa vie, déjà par le fait qu'il était le père de son fils. C'était sans doute la raison pour laquelle à ce moment précis, l'avocate se trouvait dans cette salle où étaient regroupés une quinzaine de personnes. Chacun exprimait un visage inquiet, voir même de peine ou de compassion et tout le monde attendait patiemment que les choses bougent. C'était pesant d'attendre, mais plus encore d'attendre avec cette femme qu'elle n'avait jamais voulu apprendre à apprécier, qu'elle n'avait jamais toléré. Sarah était à ses yeux la femme qui avait brisé sa vie, son mariage et sa famille. Aujourd'hui, elles se retrouvaient toutes les deux à même pas cinq mètres l'une de l'autre et Isobel tentait, dans un premier temps, de mettre de côté ses envies de meurtre.

Lorsqu'elle ouvrit la bouche, c'était pour verser des horreurs sans arrêt. Elle ne voulait pas jouer les avocats, ni même compter les points, mais peut-être que laver son linge sale en public n'était pas la bonne solution, surtout dans un moment pareil. Isobel lui avait offert sa compassion et avait mis de côté le problème qui les reliait, mais Sarah n'avait pas l'air de cet avis. La méchanceté que dégageait cette femme obligeait même Isobel a se demander pourquoi Chris l'avait trompée avec une femme aussi acerbe sans parler que les attaques et les piques fusaient à-tout-va –"Sincèrement, Sarah, j'ai pas à me justifier quant à ma présence ici. Mais si vraiment vous voulez savoir ce que je fais là, alors je peux vous le dire. Votre fille est dans une situation que je ne souhaite à personne, pas même à vous et pourtant Dieu sait que je ne vous aime pas. Je ne viens pas pour vous, mais j'ai vécu avec cet homme et j'ose espérer que comme pour moi, il a compté un minimum pour vous alors je suis là par respect pour ce qu'il a représenté pour moi en lui apportant mon soutien. Alors oui, je crois que de nous deux, je pourrais être celle qui a de quoi se plaindre de cette histoire, mais je ne suis pas venue pour ça et vous n'êtes pas là pour ça non plus. Et honnêtement, Sarah, si j'ai pu avancer, alors j'estime que vous pourriez y arriver haut la main." En voyant Nathan arriver, même si égoïstement elle était contente de le voir, Isobel ne pouvait s'empêcher de ressentir de l'appréhension. Elle savait que Nath n'avait jamais porté Sarah dans son coeur et c'était tout à fait légitime. Isobel ne lui avait d'ailleurs jamais demandé d'être conciliant, puisqu'elle non plus ne l'aimait pas. Mais contrairement à elle, Nathan était bien plus virulant et n'hésiterait pas à lui faire comprendre ô combien il l'a déteste d'avoir détruit sa famille. L'avocate lisait de l'intérogation dans le regard de son fils et les dires venaient confirmer son impression. Elle lui sourit avec beaucoup de tendresse,  en espérant que Nathan ne se fasse pas de faux espoirs quant à elle et Chris. –"Je t'expliquerai plus tard, Nath. Mais en résumé: ton père m'a appelée pour me prévenir pour Jewel et donc je suis venue lui apporter tout mon soutien et je t'assure que c'est pas du luxe." Sous-entendu: fallait pas compter sur Sarah pour soutenir qui que ce soit ici.  On ressentait notamment le malaise pesant de Nina, ce qu'Isobel ne comprit pas tout de suite, mais lorsque Isobel voulu s'en inquiéter, c'est la voix de Sarah qui lui coupa le sifflet directement. Elle ne s'attendait pas à des compliments de la part de la mère de Jewel, mais ce qu'elle leur balança à la figure la figea surplace. Son sang ne faisait qu'un tour et malgré que Chris, voir même Nathan lui firent comprendre qu'elle était odieuse et méchante, Isobel ne voulait pas en rester là elle non plus –"Sarah. Vous pouvez m'insulter, me traiter de tous les noms et même me hurler dessus si vous voulez, ça m'est égal, mais par contre je ne vous permets pas de vous en prendre à Nathan comme vous le faites. Il n'y est pour rien si Jewel a été kidnappée il ne mérite même pas votre méchanceté. A un moment, faudrait arrêter le syndrome de la persécussion, parce que ça commence à bien faire. Quand vous avez décidé de partir à l'autre bout du monde et qu'on a dû supporter la présence de Jewel chez nous, désolée mais j'ai toujours respecté cette gamine. C'était pas simple ni pour moi, ni pour Nathan, mais à ce que je sache elle vous a été rendue entière et sans la moindre égratinure. On l'a nourrie, blanchie et on lui a même permit de passer du temps avec son père sous prétexte qu'elle n'était pas majeure et que VOUS aviez décidé de partir. Nathan on ne lui a même pas demandé son avis et pourtant, il a subi alors je veux bien qu'il n'a pas toujours été tendre avec Jewel, mais ça ne vous donne pas le droit de l'attaquer comme ça. Je prends sur moi là, mais à vous entendre j'ai presque l'impression d'être la mauvaise dans l'histoire. Nous on a rien demandé, on était tranquille, on avait notre famille, notre maison tout allait bien jusqu'au jour où vous avez débarqué avec vos valises. On n'a pas eu le choix de faire avec donc je vous trouve cûlotée de me dire que j'ai bousillé votre famille alors qu'à la base, moi j'étais mariée, j'avais mon fils et j'étais heureuse. Aujourd'hui, on est contraints de faire avec et d'avancer. J'ai un avenir qui s'est brisé, des rêves aussi et pourtant j'avance. Nathan avance aussi et même Jewel alors qu'est-ce que vous attendez ? Vous croyez que c'est en crachant votre venin sur Nathan, sur Nina – qui d'ailleurs ne vous connait même pas, donc je ne vous permets pas non plus –, sur Chris ou encore sur moi que vous vous sentirez mieux ? Qu'on va vous rendre votre fille ? Mais vous croyez vraiment qu'elle a envie de savoir que sa mère ne pense qu'à elle même lorsque son unique enfant se retrouve enfermée avec des malades ?" Sarah avait été beaucoup trop loin. Isobel n'avait pas envie de revenir sur cette histoire de divorce et de famille foutue en l'air, mais pour le coup, elle le cherchait haut et fort alors autant mettre cartes sur table une bonne fois pour toute.

Au même moment, un message sur un blog prend possession de l'écran et une fois de plus, la directrice le lit à voix haute. Ce message parle des Cobb, d'un secret que jamais personnes n'aurait pu s'imaginer, mais le pire encore était que l'auteur en était leur propre fils, Sasha. Inconsciemment, Isobel regarda Nathan d'un air incrédule, puis se tourna vers les Cobb. Sasha n'était plus là, quant aux autres ils n'avaient pas l'air moins ahuri que le reste de la salle qui se demandait très certainement "pourquoi ?"


 
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Halloween 2015
» EVENT: Halloween Wedding [public]
» Event Halloween • Trick or Treat
» Event Halloween : 1ère Etape
» Event Halloween : 3ème Etape

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life in Boston rpg :: Corbeille :: Archives :: Events :: Event Halloween 2015-
Sauter vers: