AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Demande de partenariat
Ven 26 Fév - 20:51 par Invité

» 16.02.16 - LE FORUM FERME SES PORTES.
Jeu 18 Fév - 15:51 par Miss Petunia Garner

» Flash | ft. Lily-Rose Rivest
Lun 15 Fév - 21:05 par Lily-rose F. Rivest

» Never say goodbye because saying goodbye means going away and going away means forgetting (Ninette ♥︎)
Lun 15 Fév - 20:27 par Isobel W. McCoy

» Mon Voisin Du Dessus (MVDD)
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» À quoi te fait penser ce mot
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» Le changement, c'est maintenant !
Dim 14 Fév - 12:18 par Shivani K. Shukia

» Une rose à dix
Dim 14 Fév - 12:11 par Isobel W. McCoy

» L'horloge parlante
Dim 14 Fév - 12:10 par Isobel W. McCoy

Points confréries
Delta Upsilon — 825 pts
Kappa Pi — 777 pts
Sigma Nu — 535 pts
Delta Gamma — 510 pts
Pi Bêta Phi — 300 pts
Thêta Xi — 60 pts
Vidéo

Partagez | 
 

 Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Ven 30 Oct - 17:56



This is Halloween


31 Octobre 2015 – 18 :02

Dans toutes les villes du monde, se prépare une farandole d’enfants, déguisés, prêts à aller réclamer des bonbons à tous leurs voisins, en clamant gaiment « Trick or Treats ? ». Dans toutes les villes ? Non. Il y en a une ce soir, qui n’a pas l’humeur à jouer à ça, qui n’a pas envie de se lancer dans de grandes parties où celui qui se fait dessus en premier, perd. Pas de marathons de la très célèbre série des Halloween, ni même de grandes parties de cache-cache dans le cimetière. Depuis deux semaines, Boston est plongé dans un silence intenable, dans une angoisse constante, et seules les bougies des cierges de l’Eglise brulent. Elles brulent pour les disparus, toutes ces personnes, qui un soir, ont plus donné de nouvelles. Comment vont-elles ? Sont-elles en vie ? Les proches se réunissent au possible et tentent d’affronter la situation du mieux qu’elles peuvent. Les élèves du Boston High School restent anormalement silencieux dans leurs dortoirs, et organisent régulièrement des réunions dans la grande salle commune, surveillés par la directrice, pour une fois incapable d’en placer une pour les blesser, elle-même atteinte par ces disparitions inexpliquées. Tous les soirs, ils espèrent entendre aux infos des nouvelles, tous les soirs, tout le monde à Boston est calé derrière son poste de télévision ou de radio. Des permanences se tiennent aux postes de polices du comté pour assurer la sécurité des habitants. Jamais la ville ne s’est sentie autant en danger.

Mais ce soir, c’est la fin. Ou du moins, le début de la fin.

Tapis dans l’ombre, deux personnes attendent sagement, derrière leurs ordinateurs, pour lancer la provocation ultime. Deux semaines ils ont attendus, sans qu’aucune réponse convenable ne leur soit fournie. Il leur fallait agir, et Halloween était la meilleure solution pour eux, pour traumatiser les gens encore plus. Dans leur sous-sol, une vingtaine de personnes attendaient, le cœur battant, sans savoir ce qui allait leur arriver. Ils les avaient vu, eux, ces deux jumeaux de 25 ans. Ces deux jeunes gens, brisés par un passé, qui n’ont plus toute leur tête. Ils savaient eux, que ce soir, ils joueraient gros.

Réunis dans une grande salle du lycée, ouvert 24/24hr, depuis le début de ces tristes évènements, vous épiez sans arrêt la télévision, ainsi que l’ordinateur, qui depuis quelques minutes affiche un message angoissant. Les nouvelles ne sont pas loin, vous savez enfin qui est pris au piège, et chacun d’entre vous prie pour que vos proches aillent bien. La nuit risque bien d’être longue, je vous conseille fortement la thermos de café.

HRPG:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Sam 31 Oct - 11:07

Depuis une semaine, Jade n’osait plus mettre un pied dans sa confrérie. La dernière fois qu’elle y était allée, elle s’y était retrouvée toute seule. Pas de Lily-Rose, pas non plus d’Héloïse, bien que cette dernière ne vivait pas là. La jeune fille avait d’abord pensé à une virée entre soeurs, bien que pour des jumelles, elles n’étaient pas aussi proches que l’aurait voulu mère nature. Ce jour-là, Jade avait attendu une partie de l’après-midi et de la soirée. Le lendemain, elle était certaine qu’elle retrouverait sa colocataire en descendant prendre le petit déjeuner, mais même pas, elle était toute seule. Jade avait fini par essayer de contacter les filles, mais ni l’une ni l’autre ne répondait à son téléphone portable. L’adolescente était retournée chez son père, dans l’espoir qu’elle recevrait un appel, mais rien. Pas un appel, pas un message, elle ne l’a même pas vue à l’école. Edward non plus n’est pas à l’école et lui, c’est encore plus bizarre, parce qu’il ne loupe aucune journée de cours.

Au fur et à mesure que les jours passent, Jade se rend compte que quelque chose cloche, que la ville tourne beaucoup plus lentement jusqu’à ce que la nouvelle lui arrive aux oreilles. Un kidnapping. Elle n’a pas vraiment compris pourquoi ni comment, bien trop en état de choc, mais elle a juste retenu Kidnapping. Ce jour là, Jade cherche partout après sa soeur et heureusement, Lina ne fait pas partie des victimes. Le soir d’Halloween, elle apprend qu’un rassemblement est prévu à l’école. Elle veut en savoir plus et c’est sans détour qu’elle se rend dans cette grande salle où l’ambiance est lourde et pesante. Miss Garner est là aussi, mais pour une fois on peut lire de la compassion dans son regard. Dans sa poitrine, son coeur bat et son estomac se ressert. Elle a peur de ce qu’elle va apprendre. Mal a l’aise et touchée de voir les autres personnes présentes dans des états de frayeur sans nom, elle se sent presque chanceuse que personne de sa famille n’ait pu se retrouver là-bas. Sa soeur était bien là, son père aussi. Dans cette salle, des gens ont des enfants, des frères et soeur ou peut-être même des copains et copines beaucoup plus proche que Jade et Lily-Rose ou Jade et Edward. La petite blonde balaie la salle du regard et s’assied sur une des tables, sans un bruit. L’atmosphère est tellement lourde qu’elle ressent la peur de chaque personne présente, mais aussi la tension et sa propre peur.

A l’aide de ses pieds, elle se pousse pour s’adosser contre le mur et ramène ses genoux vers elle. Elle écoute ce qui se dit, elle voit le moindre mouvement et elle reste silencieuse. Seuls les battements rapides de son coeur résonnent dans sa tête, elle voudrait bien aider, mais ne sait pas vraiment quoi faire pour, alors elle reste là à attendre, tétanisée, comme beaucoup d’entre eux. Quelques minutes plus tard, du mouvement autour d’elle pousse ses sens à se mettre en alerte. Un message sur un blog que Garner lit tout haut expliquant la situation. Dans le nom des victimes, Jade retient le prénom de Carry qu’elle commence doucement à connaitre, mais aussi celui de la prof de maths, du barman que tous les étudiants connaissent, Edward et enfin les deux jumelles de sa propre confrérie. Ce que dit ce message est terrifiant et Jade s’efforce à retenir ses larmes. La soirée allait être longue. Dans la salle elle croise aussi James et Logan. Sur leur visage, elle peut lire de l’inquiétude et comprend qu’eux aussi ont été touchés par ce drame. Inconsciemment elle leur adresse un fin sourire à peine visible rempli de soutien, plus que de sympathie, mais reste dans son coin sans bouger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Sam 31 Oct - 17:24



Les meilleurs partent toujours les premiers.


Mentions: //
Interactions:  //

Abigail l'avait senti, ou du moins, elle avait remarqué que quelque chose n'allait pas. Elle avait remarqué que quelque chose avait changé. Dans les couloirs, dans les classes, dans la ville tout entière. Pas qu'elle sortait souvent, mais suffisamment pour ne pas être passée à côté. La ville avait sombré, peu à peu, dans une ambiance étrange, que certains n'avaient pu remarquer faute de ne pas être assez observateur, ou simplement trop occupés. Abigail, n'avait pas pu se faire berner. Elle avait d'abord pensé à la fête d'Halloween qui approchait à grand pas. Au passage, c'était une des rares fêtes qu'elle appréciait, qui lui ressemblait, qui n'était pas liée à la famille comme l'était Noël, par exemple. Les enfants se grimaient en leurs pires cauchemars, se donnant l'illusion de les vaincre ... La jeune fille n'avait jamais cherché à défier ses propres démons. Au contraire, elle les acceptait bêtement. Comme le sang, son enfance et ses lames de rasoir. Mais non, le changement qu'elle avait observé n'était pas dû à la fête des morts. Il y avait quelque chose d'autre, et elle n'avait pas tardé à comprendre. C'était sur tous les journaux en ville. Enlèvement. Disparition. Kidnapping. Ça faisait les gros titres. Salopards de journalistes. Toujours à l'affût du moindre événement pour se remplir les poches. Même les pires, même ceux-là. Elle détestait ça.

À plusieurs reprises, ses frères lui avaient téléphoné pour prendre de ses nouvelles, pour savoir si elle allait bien, si elle connaissait des victimes et au fond, c'était un moyen de se rassurer. Elle le savait. Ils voulaient, l'un comme l'autre, s'assurer qu'elle n'avait pas disparu pour de bon. Ils avaient failli la perdre une fois, et n'étaient pas vraiment prêts à renouveler l'expérience. Elle soupirait chaque fois qu'ils lui posaient les mêmes questions. C'était barbant, mais c'était la politesse, alors elle répondait comme elle le pouvait, aussi complet que possible, omettant certains détails. Elle avait préféré garder pour elle ce qu'elle avait fait le jour où elle avait vraiment appris la nouvelle. Le sang dans le lavabo, les bandages, les lames. Elle avait fait couler son jus vital pour se débarrasser de ses pulsions. Pulsions qui entraînaient le mal qu'elle se faisait, comme une boucle sans fin. En apprenant pour l'organisation, ce qu'elle s'était décidé à appeler une "fausse veillée", elle avait eu envie de renouveler la chose, la douleur. Mais ne l'avait pas fait. Ça avait lieu dans la salle commune et contre toutes attentes, elle avait décidé de s'y rendre. De son plein grès. Presque par besoin. Le besoin de savoir. Le besoin de trouver des réponses à ses interrogations. Le besoin de comprendre, pourquoi eux, pourquoi spécialement ces gens et pourquoi pas elle ... Elle voulait vraiment comprendre pourquoi pas elle. Pas qu'elle les enviait, loin de là, juste qu'elle se disait qu'elle y avait surement plus sa place que certains. La mort ne l'effrayait pas, et personne ne savait s'ils allaient s'en sortir avec quelques égratignures, ou tout simplement pas.

Il y avait déjà beaucoup de monde quand elle arriva. Ils parlaient entre eux, alors que certains restaient silencieux. D'autres pleuraient, et elle, semblait indifférente. Ça pouvait paraître effrayant, au fond. Comme si tout cela ne la touchait pas, et c'était presque le cas. Elle ne ressentait rien, et ça n'était pas vraiment de sa faute au fond. Elle était devenue comme ça à cause de sa mère, et oui, peut-être qu'on pouvait parler de traumatisme. Un traumatisme tout aussi sérieux que celui qu'ils risquaient tous de vivre. Au fond, elle se posait la question : comment allaient-ils réagir si jamais ils s'en sortaient ? Elle se perdait dans ses pensées quand la voix de la vieille Garner parvint à ses oreilles. Des informations lui étaient parvenues, et ce, par le biais d'internet. C'était ironique quand on voyait le déchet qu'elle représentait. L'Antiquité des antiquités. Enfin ... Un blog était donc censé informer sur les avancées de leurs plans. Deux. Casey et Aria. Deux simples malades. Un tas de noms étaient sortis. Et elle n'en retint aucun. Impopularité, bonjour. Mais ils étaient nombreux, et tout cela avait suscité un grand nombre de réactions autour d'abigail. Elle retint un long soupir. Ça risquait de durer longtemps et les bras croisés, elle était prête à rester toute la nuit s'il le fallait.    
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sigma Nu
Disponibilité pour RP : 2 RPS
Featuring : Nina Nesbitt
DC : Nop
Messages : 34
Who I am? : It's too cold outside for angels to fly
People around me : liens
Relations : Célibataire
Date d'inscription : 02/09/2015
Age : 19
Localisation : Boston
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Dim 1 Nov - 15:44



This is Halloween...
« Non inscrits »



Il y a quelques jours déjà que je pressens quelque chose. Mais je me disais que je me faisais des idées, que ce n’était rien, que je tombais juste au mauvais moment. Pourtant ce soir tout se confirme.

Cette dernière semaine a été très calme. J’ai voulu retrouver des amis même s’ils ne se bousculent pas au portillon. J’ai essayé d’appeler Edward plusieurs fois mais rien à faire, pas de réponse, j’ai cru qu’il me faisait la gueule, finalement j’aurais préféré… L’autre jour je suis allée chez Helo pour squatter comme à mon habitude, ses colocs m’ont laissée entrée et j’ai été me poser dans sa chambre où j’ai attendu des heures, mais elle n’est pas rentrée. Je l’ai harcelée de messages toutes les heures depuis mais aucune réponse. C’est ça qui m’a fait paniquer le plus je pense. Elle est pas du genre à me laisser tranquille une journée entière, toujours un truc à surveiller, voir si je vais bien ou n’importe quoi. Et puis juste des gens que j’ai l’habitude de croiser dans les couloirs ont mystérieusement disparu. Dans les locaux de la confrérie, je n’ai pas croisé Enzo une seule fois non plus ces dernières semaines. Je peux vous dire que j’ai imaginé beaucoup de choses, mille scenario, et pourtant jamais je n’aurais pensé que ça pouvait arriver.

Un enlèvement. Un enlèvement ! Pourquoi est-ce que je me fourre toujours dans des histoires pas possibles ? La grande salle du lycée a été ouverte pour que tous puissent s’y réunir. Je n’y suis pas trop passée ces temps ou alors juste en coup de vent. Je préfère passer du temps seule dans ces moments, tout le temps en fait mais surtout là. Mais ce soir, seule dans ma chambre sombre et silencieuse, je me dis que je ne peux pas rester là, seule, que je ne peux pas nier les événements, qu’il faut que je rejoigne les autres, déjà pour avoir plus de nouvelles sur cet enlèvement à la con et puis qui sait, avec un peu de chance je retrouverais peut être mes amis, ça se trouve ils n’en sont pas victimes et c’est juste une sale coïncidence qu’ils ne répondent pas et que je ne les vois pas… Bon ok il y a peu de chances mais il faut toujours espérer non ?

J’arrive dans la salle. Pas un bruit, ambiance pesante. J’ai la gorge nouée. Je vais m’appuyer contre un mur, seule dans mon coin, et je scrute la foule des yeux, à la recherche de visages connus. Mon ventre se tord quand je réalise que personne n’est là. Puis au bout d’un moment qui pourrait être quelques secondes comme des heures, la vieille Garner annonce qu’il y a des nouvelles. Je sers les poings et tend l’oreille. Il n’y a pas un seul ravisseur mais deux, des jumeaux, Aria et Casey. Puis elle commence à faire la liste des personnes qui ont été enlevées. Un frisson cours le long de mon dos : faites que leurs noms ne soient pas dans la liste. Et pourtant… Edward, Enzo, Héloïse et sa jumelle et Carry. Mon sang se glace. Mes oreilles sifflent. Je n’arrive même plus à penser. Je suis figée sur place. Le temps s’est arrêté. Ils n’auraient pas pu faire pire. Tous, tous ceux à qui je tiens, tous ceux que je pense connaitre au moins un peu, ils sont tous prisonniers. Je me laisse glisser le long du mur et me retrouve par terre, les genoux rabattus contre ma poitrine. Je prends mon front dans une main et me force à respirer un grand coup. Je ne dormirais pas de la nuit. Je ne dormirais même probablement pas avant qu’ils nous soient rendus… s’ils le sont un jour. Je crève d’envie d’agir de faire quelque chose, mais nous sommes impuissants. J’ai envie de crier mais aucun son ne sort de ma gorge. C’est un cauchemar, ma vie est un immense cauchemar.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Petit nouveau
Messages : 37
Date d'inscription : 14/06/2015
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Dim 1 Nov - 23:07

Event Halloween


Post de Sarah (la maman de Jewel McCoy)

Flashback ON

“Jeweeeel ?” La voix de Sarah résonnait dans la grande maison à Miami. Entre Jewel qui court dans tous les sens et Sarah qui monte et descend les escaliers aussi vite qu’il ne le faut pour le dire, c’est un vrai coup de feu. Après quoi courraient la mère et la fille ? Après le temps. L’une avait un avion pour New-York, l’autre allait chez son père à Boston et toutes les deux devaient se rendre à l’aéroport dans moins d’une heure. “Jewel, t’es priée de me ranger tout ce bordel avant de partir. Tu ne vas pas laisser ta chambre comme ça une semaine quand même ?” Des fringues à gauches à droites, du maquillage éparpillé sur le lit de la jeune fille, des cours empilés sur le bureau, bref une chambre de jeune adolescente. Quand elle était petite, c’était les poupées, les barbies, les dessins et les déguisements. Jewel grandit un peu trop au goût de Sarah, mais elle ne change pas vraiment au fond. C’est toujours la folie lorsque la jeune fille doit partir, lorsqu’elle part à l’autre bout du monde pour un mariage, par exemple. Lorsqu’elle part en Laponie avec l’école et maintenant, lorsqu’elle se rend chez son père. L’architecte ne veut pas priver sa fille de voir son père. Elle sait qu’il est important pour elle, elle sait aussi qu’elle n’a pas à subir les disputes entre ses deux parents et Sarah essaie du mieux qu’elle peut de lui éviter. Elle aurait néanmoins préféré que Chris reste sur Miami, au moins pour Jewel. Elle sait qu’il a juste attendu la naissance de son petit fils, c’était les conditions pour qu’il reste encore un peu. A l’aéroport, Sarah avait regardé sa fille s’éloigner vers la porte d’embarquement pour le vol à destination de Boston, alors qu’elle avait encore un peu de temps pour son propre vol. Elle n’avait pas quitté sa princesse des yeux, comme si Jewel allait partir pour un mois, un an alors qu’elle ne partait que pour une semaine…


Flashback OFF

Dans l’avion qui la menait à Boston, Sarah repensait aux derniers moments qu’elle avait passés avec Jewel, comme si elle l’a reverrait comme prévu après la semaine passée chez Chris. Elle allait rentrer, probablement râler pour X ou Y choses et puis lui parler de la prochaine soirée qui l’attendait. Sarah lui ferait la morale concernant ces soirées, mais finalement accepterait qu’elle s’y rende, puisqu’à son âge elle était un peu pareil. De plus, elle savait que généralement, Jewel sortait rarement seule, parfois il y a ses amies et très souvent il y a même Sasha, son copain. Une nouvelle que Sarah a dû accepter, mais qui contre toutes attentes, n’a pas eu beaucoup de mal à le faire. Jewel n’est plus un bébé, elle est en âge. Certes, au début Sarah avait eu quelques craintes concernant le meilleur ami de Nathan, mais rapidement elle avait pu se faire son propre avis qui s’avérait positif. Elle avait même accepté qu’elle se rende en Inde avec lui et ce, même si Chris était également convié à ce mariage. Aujourd’hui, tout était différent. Tout ce qui était prévu s’écroulait suite à un coup de téléphone que l’architecte avait reçu. Alors qu’elle passait du temps chez ses parents, alors que justement sa propre mère lui demandait comment allait Jewel. Une réponse qu’elle n’a pas eu le temps de donner, un coup de fil qu’elle a pris en voyant le prénom de Chris s’afficher sur l’écran et qui lui annonçait que sa fille avait été kidnappée. Pendant une dizaine de secondes, Sarah n’avait pas voulu le croire, elle avait l’impression qu’elle allait se réveiller, que ce n’était qu’un cauchemar. Une sensation qu’elle a déjà ressenti il y a deux ans. Sarah a l’impression que son coeur loupe de multiples battements, que son estomac se noue. Elle ne sait pas si elle doit pleurer, crier. Elle ne sait pas si elle est en colère ou triste, si elle est apeurée ou si elle va se réveiller. Elle aimerait juste croire qu’un jour, sa fille vivra dans un monde parfait et que sur son doux visage, seul un bonheur sans fin se lira. Mais quand ?

Une multitude d’interrogation, des yeux humides et l’impression que le temps passe trop lentement dans cet avion. Plus qu’une dizaine de minutes et peut-être qu’elle en saura plus, peut-être qu’on pourra lui dire que Jewel va bien. Dans ses mains, Sarah garde son téléphone portable, elle ne veut louper aucun appel. Le visage dans le vide, elle ne se rend même pas compte que des larmes se fraient un chemin sur ses joues. Une dame lui demande si tout va bien, mais elle n’est pas vraiment capable de lui répondre, ni de l’entendre et puis une fois dans l’aéroport, il faut que tout aille vite, il faut qu’elle sache, qu’elle ait cette impression d’être un peu plus proche de sa fille. Dans ces moments-là, on a l’impression que le poids du monde repose sur ses propres épaules, que personne ne peut vraiment être là pour aider. Elle s’en veut d’avoir accepter que Jewel aille chez Chris, comme elle en veut à Chris de ne pas avoir pu éviter ça. Elle en veut à ces gens qui ont osé faire du mal à sa princesse, elle en veut à la police qui n’a pas encore pu faire quoique ce soit pour la sortir de là. Pour la deuxième fois, Sarah a l’impression que son monde s’écroule, parce que quelque part, on garde prisonnière ce qu’elle a de plus précieux sur terre.

A Boston, on l’informe qu’une cellule de crise a été mise en place pour les proches des victimes, afin qu’ils soient mis au courant, mais aussi pour les aider à surmonter cette épreuve. Sarah se laisse guider vers l’école où ce trouve cette dite cellule. A l’intérieur, il y a déjà du monde, mais personne qu’elle ne connait vraiment. Elle n’a pas le coeur à sympathiser, elle n’a pas non plus le coeur à dire quoi que ce soit. L’architecte avance délicatement, comme si un moindre mouvement brusque pourrait la briser en mille morceaux et finalement, elle va s’appuyer contre un appui de fenêtre. Le regard dans le vide, elle n’est pas non plus vraiment prête à affronter un quelconque regard, même si certains doivent se demander ce qu’elle fait là, qui est-elle, pourquoi est-elle là. A l’annonce d’un article imminent sur un blog, les infos qu’elle a la déchirent toujours un peu plus et ses grands yeux verts se noient toujours dans un peu plus de larmes qu’elle n’a plus la force de retenir. On ne cesse de lui répeter la même chose: il faut être patient. Oui, mais encore combien de temps ?


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pi Beta Phi
Disponibilité pour RP :
Featuring : Min Thein Khant
DC : Logan C. Maxwell, Marine Martel, Alayna Keane, Seung Joo Park & Jake I. Wilson
Messages : 102
Who I am? : Dieu
People around me : Les pauvres mortels
Where I'm going : Beaucoup de mauvaises choses
Social Network : Tumblr
CellPhone : Téléphone & casier
Date d'inscription : 09/06/2015
Age : 23
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Lun 2 Nov - 15:11

HRP : Kyaw arrive, frappe la porte sans rentrer, et repart donc voilà, post inutile pour vous mais moi j'en avais besoin pour mon petit Kyaw Razz

J'étais là, dans cette maison vide. Assis sur la chaise de mon bureau, je tentai de travailler. Sauf que voilà, je n'y arrivais pas. Je n'y arrivais plus depuis quelques jours déjà. Pourquoi ? La raison était simple. Iris n'était plus là. Elle avait disparu et je n'arrivais toujours pas à m'expliquer comment, pourquoi. Le résultat était le même, quelqu'un quelque part était peut-être en train de lui faire du mal pendant que moi, je pouvais me promener en toute liberté. Je soupirai en reposant mon stylo. Non, ce n'était pas possible, je n'allais pas pouvoir travailler dans ces conditions. Je me levai, enfilai ma veste et sortis après avoir fermé. Je ne voulais plus voir cette maison tant qu'elle n'y serait pas.

Le problème était que personne n'en avait rien à faire. Enfin, j'en avais l'impression. Elle n'était pas la seule à être disparue, j'en connaissais d'autre, mais les autres je m'en fichais. Ils n'étaient pas ma femme, ils n'étaient pas mon oxygène. Sans mon oxygène je ne pouvais plus vivre. Mes pas me menèrent tous seuls jusqu'à l'école, après un peu de marche accompagné de la grisaille dans ma tête. L'école oui. Ils avaient une salle où on pouvait se retrouver, où on pouvait discuter, attendre des nouvelles, angoisser à mort, pleurer, tout ce que vous voulez. Peut-être que je devrais y aller, je n'en savais trop rien. A quoi ça servait ? Mais peut-être qu'ils avaient des nouvelles sur l'avancement des « festivités ».
En les observant de loin, je n'avais que du dégoût en tête. Et la police faisait quoi hein ?! Certains avaient disparus depuis longtemps déjà, d'autres un peu moins. Il y avait quand même plus de quinze personnes BORDEL et ils pouvaient tous les garder si ça les chantaient, qu'ils me rendent juste celle que je voulais. Je m'approchai de cette pièce, un peu perdu. J'étais perdu ouais, c'était ça, mais je n'osais même pas imaginer à quel point l'étaient les victimes de ces tarés. Perdues et seules. En les voyant tous, avec leurs têtes de déterrés, leurs larmes, leur peine, je compris que je n'avais rien à y faire. Moi, j'étais envahi de colère, d'envie d'aller la sortir tout seul de cette situation puisque personne ne faisait rien pour ça. Ils me faisaient pitié, à tous agir comme si on n'allait pas nous les rendre vivants. Je tapais du point contre la porte avant de faire demi tour.

Il fallait que je bouge. J'allais fouiller la moindre maison de cette ville, retourner tous les quartiers, interroger tout le monde. J'allais préparer mon plan de vengeance, je n'en savais rien. Je ne pouvais juste pas rester là comme un abruti, partant du principe qu'on ne pouvais qu'attendre. ATTENDRE QUOI HEIN ? Qu'ils nous les tuent vraiment ? J'avais beau faire comme si, j'avais beau dire, je pouvais me cacher derrière une barrière. On ne pouvait pas toucher à Iris c'était tout, on ne pouvait pas me l'arracher comme ça, c'était cruel, je n'avais pas décidé ça. En marchant dans la rue, je tapais un peu sur tout ce que je pouvais parce que j'avais besoin de me défouler. J'avais envie de hurler, ça me rendait fou, sa simple absence me rendait fou. Comment je m'étais attaché au point d'en arriver là ? Je ne me posai pas plus de question avant de m'asseoir sur un petit muret.
Je devais me rendre à l'évidence : à part attendre, effectivement, on ne pouvait rien faire.
Et c'était ça qui me rendait le plus fou.

_________________
love the way it hurts
Toujours là mais jamais là. Jamais là et toujours là. Dans la tête et dans la peau, toujours présente mais jamais trop. Sans amour il y a moi, sans amour il y a toi. Sans amour il y a nous.
Sans amour il y a tout.


Kyaw parle en teal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Lun 2 Nov - 19:17

Event Halloween
Interaction : ///
Mention : Héloïse Rivest.

Je sentais les pulsations de mon coeur ralentir au fur et à mesure que le soleil laissait place à la lune. L'obscurité gagnant la pièce, mon coeur s'éteignait. Je ressentais le vide. Je ressentais la perte, une sensation de tristesse qui m'envahissait doucement, mais sûrement. Le drame me touchait à nouveau, comme si la vie m'avait offert une nouvelle chance de vivre pleinement avant de me la reprendre.

Cela faisait plusieurs jours que je n'avais plus le goût d'être ce que j'étais, et même mon stradivarius, que j'aimais tellement, semblait se recouvrir de poussière petit à petit. Assis sur mon lit, le téléphone à la main, comme chaque jours depuis une semaine, je tapais son numéro, écoutais les cinq sonnerie d'appels en attente, et tombais sur sa douce voix qui annonçait sa messagerie. Je ne savais pas bien pourquoi je m'obstinais à l'appeler, je savais pertinemment qu'elle ne répondrait jamais. Mais comme un automatisme de l'espoir, je continuais. Ces cinq sonneries me martelaient le coeur comme si je m'enfonçais toujours un peu plus dans le néant. Evidemment je savais qu'elle n'était pas la seule, et j'étais tout aussi inquiet pour les autres, même si je n'étais pas proche d'eux. Mais il était évident que je m'en faisais bien plus pour elle.

Je me relevais, puis attrapa ma veste afin de sortir et d'aller dans la salle que l'établissement avait mis à notre disposition afin que nous puissions suivre les évènements, et se soutenir tous ensemble de la tragédie qui avait frappé notre ville, nos proches. Certaines personnes étaient déjà là, peut-être étaient-elles là depuis déjà un moment. Pour ma part, je n'arrivais pas à venir avant, car je savais bien que si je commençais à y aller plus tôt, je finirais par être là vingt quatre heures sur vingt quatre. En espérant un signe, n'importe quoi. Mais j'appréhendais surtout de voir si l'un d'entre eux étaient morts, car automatiquement, je penserais " à quand son tour ".

Je m'asseyais sur une chaise en face de la télévision, puis parcouru la pièce du regard. J'avais les larmes aux yeux. Elle me manquait. Héloïse me manquait. Elle était devenue mon univers, et même si nous passions notre temps à nous chamailler avec parfois des mots qui dépassaient nos pensées. Le contact de ses lèvres, ses mains douces, et son amour à mon égard comptaient plus que tout. Je retenais mon souffle. Je ne voulais pas exploser en sanglots alors que rien n'était encore joué. Je ne pouvais rien faire, mon argent, et encore moins ma personne n'avait de pouvoir dans cette situation. J'étais impuissant. Je ne pouvais qu'attendre.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kappa Pi
Disponibilité pour RP : Toujours :P
Featuring : U-Kwon
DC : Ashton D. MyersEnzo MillerFrank EarendNicholas TompkinsGemma OsborneAlexis T. Hoffman
Messages : 136
Who I am? : Un coréen de vingt-deux ans, qui a sa propre histoire, son propre caractère et qui est pas forcément là pour se faire des amis. Qui cherche pas à devenir forcément quelqu'un. Qui a tout perdu, mais qui cherche à tout récupérer. Un gars avec un passé, un présent mais en quête de son futur.
People around me : La bonté s'efface et se perd, et tomber sur celui qui sera ton allié n'est qu'un coup du hasard, un signe que tout n'est pas perdu.
What I've done : Le futur est fait de rencontres, d'incidents, d'évènements, mais surtout de souvenirs et d'expériences. La vie, malgré les obstacles et ses coups du destin parfois fatals, se vit pour chaque instant, pour découvrir, connaitre et se sentir vivre, tout simplement.
Where I'm going :
Social Network : A l'époque, il y avait les messagers, les pigeons voyageurs, les courriers, mais aujourd'hui il y a les mails, les réseaux sociaux. On s'y fait, on s'y habitue, même si on a toujours une boite aux lettres devant la porte, pour la pub et autres courriers déplaisants. Mais moi, je me suis limitée à un casier.
CellPhone : La technologie, ça permet d'avoir ses amis dans sa poche. Les appeler quand t'es dans le fond. Les joindre, en tous lieux, toutes situations. La magie du téléphone.
Relations : - Colocataire et complément de Jae Ji Choi.
- Amélioration croissante avec Seung Joo
- Harper Cool
- Jake, le partenaire de jeu implacable.

Date d'inscription : 12/06/2015
Age : 25
Localisation : Boston City.
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Mar 3 Nov - 19:36

Mention : @Seung Joo Park ; @Jae Ji Choi
Interactions : /
Indices sur le secret présents dans ce texte.

Dans la vie, il nous arrive d’être franchement égoïstes. Parce que c’est comme ça qu’est l’Homme. Sauf qu’il y a deux types d’égoïsme : ceux qui le sont en continu, et qui n’ont que faire des autres, et ceux qui même altruistes, finissent, dans un moment un peu grave ou tendu, à ne vouloir penser plus qu’à eux. Et si je devais être honnête, et je le serai jusqu’au bout : je suis à l’heure actuelle obnubilé par mon propre bonheur. Et vous voulez savoir pourquoi je suis injustement heureux, alors que la plupart des gens de Boston sont en train de se morfondre ? Et bien, parce que je ne fais pas parti de ceux qui ont été cueilli comme la fraîche rosée du matin. Je suis là, dans mon appartement, et Jae aussi est là. Ouais, c’est égoïste, mais le plus important est ici en ma présence, et c’est tout ce qui comptait. Traitez-moi de salaud à tort, mais les pleurer ne les ramènera pas, et je pense avoir déjà assez souffert pour me jeter dans la gueule du loup volontairement. Tout ce que j’allais faire, et c’était pareil pour tout le monde, j’allais attendre. J’allais même le faire au lycée, à cette réunion un peu morbide organisée par Garner. Ça faisait un peu veillée aux chandelles dis comme ça, du genre j’brûle une bougie en mémoire du disparu, mais paraissait-il que ça aidait les gens à tenir bon, être entourés, et se sentir dans la même galère. Ah bah oui, là c’est drôle, plus personne ne s’envoie dans la gueule, plus personne n’ose, ce serait indécent. Dire qu’il y a encore quelques jours certains auraient rêvés que le pauvre petit trublion disparaisse, et maintenant c’est la foire au cochon. Je ne comprendrais jamais les gens, et je ne cherche d’ailleurs plus à le faire.

Le soleil amorce tout doucement sa chute, loin vers l’horizon, laissant planer le brouillard automnal ajoutant une petite note glauque à cette soirée qu’était Halloween. Bien sur, je n’étais pas en proie à un sadisme aussi élevé pour me déguiser et quémander des bonbons, mais je trouvais ça triste que la meilleure fête de l’année soit plombée à cause de la connerie humaine. Néanmoins, je m’avançais, sans un mot, vers cette grande salle où une ambiance aussi pesante que froide envahit l’espace. Je n’entends certes rien, mais je le ressens, et ça me fout froid dans le dos. Je n’ose aller vers personne, et à quoi bon… Les minutes passent, et sans crier garde, les gens s’agitent et commencent à se lamenter, et moi je suis comme dans ma bulle, dans un autre monde, exclus de cette agitation qui rend l’ambiance encore plus oppressante. BORDEL QU’EST-CE QUI SE PASSE ? Mon instinct me dirait de me barrer, cette dure réalité de ma surdité me faisant me rendre compte que je n’étais pas à ma place, mais ma curiosité m’amena à aller voir la vieille peau pour lui demander plus d’informations. La réponse ne fut pas celle que j’aurais pu espérer, puisqu’elle me désigna un blog, que je commençais à lire, perplexe.

A mesure que les mots défilaient, je me rendais compte de l’ampleur de la situation. Puis les noms ont commencé à s’ancrer tout doucement dans mon crâne. Hanaé, la prof de maths, Eoin, le barman, mais surtout le pire, qui résonne comme si on me l’avait inscrit au fer sur le front : Seung Joo Park.

C’est là que tu te sens putain de con, à avoir joué à l’imbécile pour des broutilles injustifiées. Lui et moi, on ne s’entend pas des masses, ce n’est pas nouveau, on dirait deux aimants qui se repoussent naturellement, nous empêchant de nous affronter, mais il ne méritait pas ça. Non pas lui, et je savais que Jae tenait beaucoup à lui aussi. Dur de se dire qu’un type comme ça, la dernière fois que tu l’as vu, t’as même pas été fichu de lui décocher un sourire. Pour des futilités. Et bizarrement, je m’en veux. Je n’arrive à détacher mon regard de ce fichu écran, en m’imaginant le pire des scénarios. Mais désolé, depuis deux ans, je suis incapable d’être optimiste, quand des fous furieux vous tombent dessus, comme ça, sans prévenir. Je suis incapable d’y voir une issue, mais étrangement j’y crois, pour eux, pour Seung Joo ce soir. Alors tout ce que j’avais à faire, c’était attendre, dans mon coin, en broyant du noir. Qui sait, peut-être que ça ira, cette fois.

_________________
Kappa Pi dans l'âme & Dans le coeur
I want someone to love me, for who I am. I want someone to need me, is that so bad? I wanna break all the madness, but it's all I have. I want someone to love me. For who I am — ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Trader
Disponibilité pour RP : oui.
Featuring : Lee Pace
DC : Lee Hae HyukEnzo MillerAshton D. MyersNicholas TompkinsGemma Osborne
Messages : 29
Who I am? : Un trader à l'âme de poète.
People around me : Mes connaissances.
Relations : - Père de James P. Cobb
- Voisin d'Hanaé Nguyen & plus si affinités
- Ex d'Audrey Cobb

Date d'inscription : 20/06/2015
Age : 47
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Mar 3 Nov - 19:38

Mentions : Eoin, Enzo, HANAE :’( James
Interactions : /

On m’a toujours dis que je m’inquiétais pour rien. Et c’est peut-être vrai, mais là, je sentais qu’il y avait vraiment quelque chose qui clochait. Tous les soirs, j’avais pour habitude, en rentrant du travail, de vérifier –inconsciemment- si ma très charmante voisine était bien rentrée. La lumière sous la porte, qui s’étalait dans le couloir, plus les bruits de pas dans l’appartement me confirmaient chaque soir qu’elle était bien là. Mais depuis hier, rien. Je savais, que parfois elle restait plus tard qu’à l’accoutumée, mais là, quelque chose clochait. Les tentatives de l’appeler et sonner chez elles étant vaines, j’ai commencé à me poser une multitude de questions. Sauf que ça n’était qu’un soir, et que je n’en avais parlé à personne, car on m’aurait sans doute pris pour un demeuré. « Merde Frank, t’es pas sa mère, elle est peut-être chez une amie, à une soirée, arrête donc de te faire les sangs pour si peu. » Et ça c’aurait sans douté été le discours made by Eoin. Du coup, cette simulation de conversation avait réussi à me calmer un jour. Un seul jour, parce que qu’est-ce qui se passe quand je vais au Sleep no more le lendemain ? Personne. Pas un chat, pas d’Eoin, pas d’Enzo. Personne. Dans l’immeuble, toujours pas d’Hanaé, son téléphone sonne dans le vide. Et là, je commence à perdre pied. Ils me font une blague pour Halloween ou quoi ? La peur panique qu’un drame soit arrivé, j’en viens même à joindre mon fils pour savoir si Hanaé faisait cours ou pas. Lui au moins, semblait aller bien, puisqu’il fut le seul à me répondre. Le seul, jusqu’au 31, où je décidais de me rendre à la cellule de crise organisée au lycée. Je ne savais pas ce que j’y trouverai, mais j’avais besoin de réponses. Tout de suite. Un peu plus d’une semaine que les nuits sont infernales, sans fins, et où je me demande si ça ne va pas être à mon tour. A mon tour de quoi, d’ailleurs ? Ils parlent de disparitions, mais mon côté optimiste refuse d’y croire. Et pourtant… Et pourtant. Quand j’arrive dans la grand salle, la directrice lit un message funeste : un kidnapping. Et les noms qui suivent manquent de me faire perdre l’équilibre : Hana, Eoin, Enzo et même le pauvre petit Seung Joo est dans l’affaire. D’autres noms, que je connais moins, comme Jewel, et des camarades de classe de James, je suppose. C’est l’anarchie dans ma tête, je ne sais pas quoi penser. Je prends appui sur une table, et finis cul à terre. C’en est trop. C’était trop dur à encaisser.

Et le pire, dans cette affaire, c’est que je ne pouvais rien y faire.

_________________
one twenty-one guns
Do you know what's worth fighting for, when it's not worth dying for ? Does it take your breath away and you feel yourself suffocating ? Does the pain weigh out the pride ? And you look for a place to hide ? Did someone break your heart inside ? You're in ruins. (⚡️) Green Day.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Theta Xi
Disponibilité pour RP : Toujours.
Featuring : Evanna Lynch
DC : Ashton D. MyersEnzo MillerFrank EarendNicholas TompkinsAshton D. Myers
Messages : 57
Who I am? : Une éternelle rêveuse.
People around me : Mes petites étoiles.
What I've done : mes aventures.
Relations : - Amie de Seung Joo
- Amie de Jade *-*

Date d'inscription : 14/07/2015
Age : 18
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Mar 3 Nov - 19:39

Mentions : Seung Joo, Hanaé
Interactions : Jade

Gemma, quand ça ne va pas, ça se voit. Elle ne parle pas. Non pas que ça soit son genre de parler en temps normal, mais là, elle ne dit plus rien. Plus rien du tout, pas même à sa mère. Depuis quelques jours, elle sent que quelque chose de pas net se trame à Boston, et la peur l’enferme peu à peu dans un mutisme, qui se rapproche chaque jour un peu plus de l’enfer qu’elle avait vécu à la mort de son père. Il y a des gens, qu’elle voit sans voir, qui depuis un temps, ne sont plus là. Plus de moqueries incessantes, les gens lui fichent la paix. Et surtout, surtout, les papiers trainent partout, les corbeilles ne sont pas vidées. Gemma n’est pas bête, elle sait que Seung Joo est un garçon très appliqué, trop attaché à son travail pour faire n’importe quoi. Il aurait bien trop peur d’être réprimandé, et il est bien trop honnête et bien trop bon, pour faire de lui-même quelque chose qui lui causerait du tort. Gemma le sait, et c’est pour ça qu’elle a peur. Des jours durant, elle n’est pas allée en cours, cherchant dans chaque recoin de ce grand dédale qu’est le lycée, Seung Joo. Mais pas moyen de flairer la trace de son ami. C’est inhabituel, elle ne comprend pas, et n’arrive même pas à le joindre. Et le pire, c’est qu’elle n’ose même pas aller voir la directrice pour lui demander, de peur de porter préjudice au jeune coréen. Si elle n’était pas au courant, ça pouvait barder pour lui. Alors, elle commença à se taire, et à n’être plus qu’un fantôme errant dans les couloirs. Le soir, elle n’allait même plus à sa fenêtre, ou dehors dans le parc admirer les étoiles. Elle ne comprenait pas ce qu’il se passait, et les gens avaient changés. Cette ambiance inquiétante l’angoissait, et elle avait fini par se réfugier en boule sous sa couette en pensant que tout irait mieux, en vain.

- Gaël, tu devrais emmener ta sœur au lycée, je crois que ça lui ferait de bien de voir du monde.

Gemma sursaute, au fond de son lit, elle espère pour la première fois que son frère refuse l’offre. Elle ne veut pas aller au lycée, non pas là-haut, même si elle sait qu’une petite réunion a lieu. Pourquoi ? Elle ne le sait pas véritablement, mais elle ne veut pas y aller, alors elle fait mine de dormir. La ruse marche, un moment.

- Gemma, je pense qu’il faudrait vraiment que tu y ailles, ça fait des jours que tu refuses d’affronter la réalité, tu auras peut-être des réponses à tes questions, peut-être que ton ami coréen sera là ?

Même si Gemma n’y croit pas, n’étant pas crédule à ce point, il y a toujours un infime espoir pour que ça soit peut-être vrai. Si ça se trouve, elle le verrait, et il lui raconterait qu’il aura profité pour faire un tour de Boston, découvrir la ville. Elle l’espérait, au fond d’elle, et c’était sa seule motivation pour guider ses pas jusqu’à la salle commune, où des gens étaient déjà réunis, silencieux. L’ambiance morbide la fit presque partir en courant, mais elle repéra Jade, là-haut dans un coin, recroquevillée sur une table. Ni une, ni deux, elle se précipita vers elle, mais resta toute aussi silencieuse. Ça n’était pas le moment de se poser des questions usuelles, et le silence était la meilleure des amies à cet instant précis.

Le silence se brisa quand la voix de la directrice résonna dans toute la salle. Le message commençait si fort, que Gemma se boucha les oreilles. Kidnapping, psychopathes, les larmes coulaient toutes seules. Non, elle devait être en plein cauchemar, elle ne voulait pas avoir à entendre ça. Puis quand elle détacha légèrement ses deux mains, le nom qu’elle entendit lui glaça le sang. Seung Joo était là-haut, retenu prisonnier. Et là, c’était le drame. Complètement abasourdie par une nouvelle qu’elle refusait d’accepter, elle resta là des minutes durant, incapable de dire un mot. La seule question qui trottait alors dans sa petite tête était de savoir comment on devait être, quand on apprenait une nouvelle comme ça ? Et surtout : en quoi avait-il mérité un sort comme celui-là ? Tout ce qu’elle savait dès lors, c’est qu’elle allait devoir attendre, sans vraiment savoir si elle en aurait la force.

Happy Halloween, qu’ils disaient.

_________________


« fault our stars »
You dazzle like the sky, your face is sweet like lemonade. When you smile, you’re like an angel, ay yeah. Honestly confess to me, I like you, I’m attracted to you. You feel the same as me, yeah uh ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Perso Crossover
Disponibilité pour RP : /
Featuring : Harry Styles
Messages : 18
Date d'inscription : 21/06/2015
Age : 21
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Mar 3 Nov - 19:40

Mentions : James, Jewel.
Interactions rapide : Sarah.

D’habitude, quand mon frère m’appelle, c’est soit parce qu’il est bourré et qu’il trouve ça drôle de dire qu’il apprivoise ses commentaires à rendre en cours, soit parce qu’il veut voir ma sale tronche de cake. Mais cette fois-ci, c’était différent. J’avais prévu de le voir sur Boston pour Halloween, histoire de fêter ça avec lui, tout en sachant que Jewel était également chez son père, et donc que je pourrais également la voir. Un joyeux petit programme alléchant déjà tout vu, tout travaillé, tout planifié. Avant l’appel de James. En une fraction de seconde, toute cette joie s’était évaporée, et je commençais à me demander si le Saint Halloween, le patron des morts ou tout ce que vous voulez, m’en voulait à ce point, pour me faire vivre des fins de mois d’octobre aussi mouvementés. Je lui avais fais quoi à ce couillon ? Il était vexé que trois ans auparavant avec Nathan, on avait foutu la trouille à sa place ou quoi ? Quoiqu’il en soit, l’avion censé décoller dans trois jours, allait décoller dans moins de vingt minutes, et j’étais dedans, stressé comme pas deux.

Jewel avait disparu.

Bordel de merde, comment ça avait pu arriver. Le type qui avait fait ça avait intérêt à se planquer, car si je lui tombais dessus, il risquait fort de ne plus jamais se réveiller. Ou alors, dans un état si lamentable que tous les miroirs le verront comme un monstre. En bref, il avait plutôt intérêt à pas croiser mon chemin. En attendant, je priais pour que rien de grave ne leur arrive, et que si possible, comme Trent, ils finissent par se faire sauter la cervelle afin d’arrêter de nuire une bonne fois pour toute. Alors oui, ça fait beaucoup de violence et de condamnations à mort tout mon speech, mais j’en peux plus d’avoir à m’inquiéter sans cesse de mes proches, à croire que le monde entier m’en veut, mais le fait payer aux autres. Si y a un problème, venez plutôt vous adresser à moi, je préfère cent fois plus encaisser un coup, que de voir un proche l’encaisser à ma place, ça me rend dingue et savoir Jewel au piège me rend d’un nerveux… Le trajet pour Boston ne m’a jamais semblé aussi long, sans compter le trajet en taxi avec un vieux à l’approche de la retraite qui me fait la description du patrimoine de la ville, comme si j’en avais quelque chose à branler. Concrètement, du tourisme, c’est pas ça qui me dérange, mais là tout de suite, si, alors papy ferme-là et roule, déjà que mamie avec son déambulateur sur le trottoir nous dépasse…

C’est dans une colère et une panique monstre que je déboule -Oui, je déboule, y a pas d’autres mots, j’ai failli décrocher les portes – dans la dite salle. Et là, toute ma colère s’évanouit, mon énergie vitale complètement aspirée par toute cette anxiété et tristesse qui a envahi les lieux. C’est flippant, et ça me rappelle les pauvres gens qui avaient attendus il y a deux ans sur le parking qu’on sorte, alors que les coups de feu pleuvaient. Ici, c’était pareil, et je n’étais pas avec Jewel pour la défendre. Le pire, c’est que sa mère est là aussi, et que je ne sais absolument pas quoi lui dire. La rassurer ? Lui pondre un discours mielleux en lui disant que tout ira bien ? Non mais comme si les ravisseurs étaient en fait des poneys déguisés qui sont juste en manque de gros câlins… L’événement d’Halloween m’avait clairement fait comprendre que ces gens là, on ne les raisonne pas, et ils sont capable de tout. Alors avant d’aller dire une connerie plus grosse que moi, je préférais le silence, et lui fis un simple signe, tentant de montrer mon soutien autant que possible, même si bon sang j’aimerais être ailleurs à ratisser tout le périmètre. Quelle horreur d’être dans l’attente ! Quelle horreur de ne pouvoir protéger celle qu’on aime…

_________________

L'amour fait ce qu'il veut — Jewy & Sasha
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lambda
Disponibilité pour RP :
Featuring : J-Hope (BTS)
DC : Kyaw Ne Min, Logan C. Maxwell, Marine Martel, Alayna Keane & Seung Joo Park
Messages : 64
Who I am? : Un jeune homme
People around me : Solitaire
Where I'm going : Ses RP
CellPhone : Téléphone & casier
Date d'inscription : 25/10/2015
Age : 19
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Mer 4 Nov - 20:02

Mentions : Jae, Abi, Jade, Hanaé (et vite fait Ana)
Interactions : Gemma (et indirectement Jade puisqu'elle est avec)

Jake, il ne connaissait pas grand-monde, mais Jake, il n'était pas con. Loin de là. Il la sentait cette atmosphère pensante, dans la ville. A l'école surtout. Un truc se tramait et il ne savait pas exactement quoi. Personne ne savait quoi et à croire qu'il n'y avait aucune âme dans ce monde pour pouvoir répondre à la question. Le garçon était sensible et tout ça, ça le pesait. Il avait l'impression d'étouffer sous le poids de l'inquiétude des autres. Il avait l'impression d'être écrasé et il en était devenu lui-même super anxieux. Il avait entendu parler de cette cellule de crise, mise en place à l'école, et peut-être qu'il aurait plus d'informations là-bas. Il ne connaissait pas beaucoup de monde, mais il pouvait toujours s'y rendre. C'était bien de s'informer et peut-être qu'il verrait quand même une tête connue, quelque chose à quoi se raccrocher.
En passant devant le salon, il fit signe à ses parents qu'il s'en allait. Il les avait prévenus la veille de toute façon, ils savaient où il allait, et il savait aussi que c'était un sujet un peu sensible. Alors aucune question, ils le laissèrent libre de partir. Même sa sœur, qui sentait bien son état, ne lui fit pas un bisou d'encouragement avant de le laisser sortir. Il ne fit pas attention, n'écouta pas ce qu'il se passait dans la rue. Pourquoi il le ferait ? Pour entendre des nouvelles erronées ? Il savait que les rumeurs étaient ce qui courait le plus vite, surtout dans une ville comme Boston, et dans une ambiance comme celle d'Halloween. En arrivant sur place, il vit tous ces gens et il se demanda s'ils ne faisaient pas plutôt augmenter la peur plutôt que de consoler. Mais il était là, alors il ne voulait pas faire demi-tour.

En passant la porte, il scruta les visages. Il en reconnu quelques uns, sans pouvoir mettre de noms dessus. Il avait une très bonne mémoire, mais comme il ne parlait jamais aux autres, il ne les connaissait pas. Il repéra juste un Kappa Pi du nom de Jae. Puis il y avait aussi cette jeune fille qui venait travailler à sa table à la bibliothèque une fois par semaine, toujours au même moment, sauf qu'il ne connaissait pas son nom. Et il y avait Gemma aussi. Elle, comme mister Choi, n'avaient pas l'air de bien aller et ça pouvait se comprendre. Il se posta près de la demoiselle sans oser la déranger. Tout était stressant ici, tout était malsain. Ce qui l'était le plus, d'ailleurs, c'était ce message, qui passa, et qui annonça le pire.

Une enfant, parmi ces gens. Une professeure aussi, que Jake avait déjà croisée. Tous les autres il ne les connaissait pas, mais ils étaient retenus prisonniers. Jake trouvait ça dingue, qu'on puisse en arriver là. Il ne pouvait pleurer aucun proche, mais il avait tout de même ce sentiment d'injustice et de tristesse. Juste après l'annonce des noms, l'horreur s'installa encore plus dans la salle. Tout était confirmé maintenant, ceux qui ne donnaient pas signe de vie, entre les mains de détraqués. En tournant la tête, il vit Gemma en train de pleurer, comme tant d'autres. Il avait beaucoup d'empathie ce garçon, il avait aussi envie de pleurer comme les autres. S'il n'avait pas voulu la déranger avant, il ne pouvait pas rester de marbre cette fois-ci. Il ne connaissait pas l'amie avec qui elle était mais il alla les rejoindre en quelques pas.

Jake, il n'était pas très doué pour parler, il n'avait jamais su mettre de mots sur ce qu'il pensait ou ressentait, il était toujours trop submergé. Encore une fois c'était le cas, alors il ne parla pas. Il se plaça simplement devant la jeune fille, les yeux humides à cause de cette sensibilité à fleur de peau qu'était la sienne, et vint doucement essuyer les larmes avec les manches de son pull. Il savait que d'autres allaient couler et que c'était bien de laisser la peine s'exprimer. Par ce geste, il voulait juste montrer qu'il était là, et si la petite blondinette à côté de Gemma en avait besoin, il était là aussi. Toujours dans le silence, il fixa Gemma, ne sachant pas quoi faire de plus. Il avait sincèrement le cœur brisé pour tout le monde, surtout pour la petite Theta Xi, mais il n'avait aucun tour de magie dans sa poche pour que tout aille mieux.

_________________

Sound of Silence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Mer 4 Nov - 23:12

Mentions ;;  @Eoin Johnstone, @Enzo Miller, @Nikolaï A. Kozlovski, @Aleksa Kozlovski , @Iris S. Min ,
Interaction ;; @Nikolaï A. Kozlovski , @Kyaw Ne Min

Italique = Russe

    Il parait que la vie ne tient qu’à un fil et Mikaela est bien placée pour le savoir.  Certains soirs, elle fait partie de ces monstres qui ôtent la vie des gens. Elle essaie toujours de se persuader qu’elle n’a jamais tué d’innocent, parce que c’est ce qu’on lui rabache. Il n’y a pas de fumée sans feu, comme on dit, et quand des gens sont en contact avec la mafia, c’est rarement parce qu’ils sont innocents. Elle n’est pas pour ces gens, elle n’est pas non plus partisane de leurs décisions, mais voila elle n’a rien à dire et évite même de s’en mêler. Elle est payée pour tuer, alors elle tue. Oui, elle fait partie de ces gens qui ôtent la vie des gens. Depuis une semaine, l’ambiance est lourde à Boston et dans la confrérie, c’est pire que tout puisque Enzo a disparu. Plus de cris, plus de rire. Pas un chat et quand vraiment Mikaela décide d’aller y faire un tour, ce silence de mort la refroidit et la pousse à tourner les talons. Les on-dit parlent d’un kidnapping, mais de gré ou de force, la Russe essaie de rester éloignée à tout ça. Entrainée pour tuer, elle sait faire preuve de sang froid et maitrise ses émotions. La mort ne lui fait pas vraiment peur, elle ne la touche même plus et pourtant, elle sait très bien que si ses frères et soeurs faisaient parties de ces gens, elle n’en resterait pas là à jouer les insensibles. Malgré tout, il y a des personnes à qui elle tient, sans non plus se laisser innonder par ses émotions. Peut-elle vraiment se dire que tout ira bien ? Non, parce qu’elle est réaliste. Si ces personnes sont aussi efficaces qu’elle ne l’est en tant que tueuse à gage, ils arriveront à leur fin, parce qu’elle réussit toujours, elle.  

    Dans ce genre de situation, Mikaela ne sait pas sur quel pied danser. Doit-elle laisser de côté l’expérience et faire preuve de naïveté et d’espoir ? Elle aimerait, parce qu’il y a Eoin, Enzo, Iris là-dedans. Elle aimerait se dire que d’ici deux bonnes heures elles pourra les revoir et conclure qu’en fait, ces personnes sont juste des amateurs. Elle espère vraiment, mais son esprit rationnel ne cesse de se dire que le hasard n’existe pas, la chance non plus et c’est à ce moment-là que quelque part, dans sa poitrine elle se sent à l’étroit. Elle ressent ce quelque chose qu’elle ne ressent jamais lorsqu’elle vole des vies. Dans ces moments-là, Mikaela regrette d’avoir ce côté humain. Elle regrette d’avoir accepté cette mission en tant qu’étudiante, elle regrette d’avoir rencontré ce barman. Elle regrette de ne pas juste être programmée pour tuer. La Russe sait qu’elle doit faire attention, qu’elle doit jouer un rôle. Parfois c’est plus dure surtout quand deux petites têtes blondes viennent tout chambouler. Elle doit redoubler de prudence, elle doit aussi veiller sur eux et malgré elle, leur présence la sensibilise. C’est un point sensible, son point sensible. C’est une difficulté en plus, mais en même temps un soulagement de les avoir près d’elle. Elle les connait par coeur, même si ça fait quelques mois, années qu’elle ne vit plus avec eux. Elle sait par exemple que dans la tête de Niko, ça cogite. Il n’est pas rassuré et elle le voit, elle le ressent. Elle aurait aimé lui dire que Boston était une ville calme et paisible, beaucoup plus sécurisée que Moscou, mais visiblement, ce n’est même pas le cas. Même ici, alors qu’elle est présente, ils risquent leur vie et tout ça pourquoi ? Parce qu’elle n’est que tueuse à gages et non pas un super héros. Elle a des faiblesses et ses faiblesses, ce sont ces deux petites têtes blondes ou encore ce barman. Elle n’aurait rien pu faire, elle n’aurait pas été plus forte qu’un autre.

    A l’école, il y a cette cellule de secours où tout le monde se rend. Elle a proposé à Niko d’y aller, mais au fond elle n’a pas vraiment envie de croiser ces gens en pleures. Elles pourraient leur dire quoi ? Absolument rien, parce que certains soirs, elle aussi on doit la haïr anonymement. Sur le chemin, elle ne sait même pas quoi dire à Nikolaï pour le rassurer. Que tout se passera bien ? Elle n’y croit même pas. Qu’ils vont s’en sortir ? Que ce n’est qu’un mauvais moment à passer ? Alors d’un coup elle se stoppe, sans prévenir.

    -“Niko. Tu dois croire en eux. C’est important. Pas croire en la situation, ni penser que tout ira bien, mais juste croire en eux. Tu dois croire en l’être humain.”

    Elle sait qu’il n’a pas toujours été bien accueilli, rarement respecté et ce serait difficile, à sa place, de croire encore en l’humanité. Ce qu’elle voulait dire, c’est que tout le monde n’était pas que blanc ou que noir. Parfois, le gris dominait, il n’y avait qu’à voir pour elle. Elle était loin d’être un enfant de coeur et pourtant, devait-on vraiment la craindre ? La Russe reprit sa marche jusqu’à la hauteur d’un Pi Beta Phi assis sur un muret. Pas non plus partant pour se rendre à cette cellule, elle fait signe à Niko qu’elle le rejoindra plus tard et puis s’assied aux côtés de Kyaw. Mikaela sait qu’Iris fait partie de ces jeunes, elle sait aussi qu’elle est mariée au Birman et il n’y a pas besoin d’être devin pour voir que la disparition de la blondinette le touche.

    -“Je t’épargne les discours tout fait du genre “tout ira bien, ils vont s’en sortir”. J’espère que ce sera le cas, mais je sais pas. Par contre je ne pensais pas que ça te toucherait à ce point. Je passe mes nuits à ôter des vies et pourtant j’aurais jamais pu leur enlever les leur. C’est ce qui fait de nous des humains et je crois qu’Iris fait de toi un humain aussi. Ca te fait quoi de savoir ça ?”
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kappa Pi
Disponibilité pour RP :
Featuring : Ebba Zingmark
DC : Kyaw Ne Min, Logan C. Maxwell, Marine Martel, Seung Joo Park & Jake I. Wilson
Messages : 79
Who I am? : Une simple jeune fille
People around me : Mon entourage
Where I'm going : Mes méfaits
Social Network : Tumblr
CellPhone : Téléphone et casier
Relations : Avec le plus mignon des jeunes garçons <3
Date d'inscription : 24/06/2015
Age : 19
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Jeu 5 Nov - 22:26

Mentions : Carry, Antonio, Seung Joo, Eoin
Interactions : Nicholas

J'avais entendu des choses, j'en avais vues aussi, je n'étais pas stupides. Il se murmurait des disparitions, et il y avait certaines personnes qu'on ne voyait plus. Certains élèves qui n'étaient plus là, ou même du personnel de l'école. Peut-être que certains étaient malades, peut-être que d'autres s'étaient fait renvoyer. C'était ce que j'espérais, en tous les cas, mais quand des réunions commencèrent à l'école, je n'y croyais plus. Ça rendait presque les choses réelles, concrètes pour moi. Ça rendait les choses horribles. Tous ceux qui venaient pour avoir des nouvelles -qu'ils espéraient bonnes- repartaient dans un état pire que celui d'arrivée. Et évidemment, je faisais partie de ces gens, parce que je ne pouvais pas rester indifférente à ça.
Depuis quelques temps, je n'allais plus en ville pour boire un chocolat chaud ou avoir de grandes discussions avec mon barman préféré. Il n'était plus là, et je savais qu'il n'était pas simplement en vacances. Je refusais juste de voir l'évidence et tant qu'on ne me l'aurait pas dit, je ne voulais pas admettre qu'il faisait peut-être partie de ces gens qui avait disparu du jour au lendemain. En cours, je tentais de rester concentrée, mais ce n'était pas facile. J'étais un peu bouleversée même si je faisais de mon mieux pour ne pas le faire ressentir.

Le soir d'Halloween, une autre réunion se déroulait. Comme à mon habitude, je comptais m'y rendre, même si je ne savais plus trop à quoi ça me servait. Peut-être à me rassurer, parce que je n'avais toujours pas entendu de nom ou de très mauvaise nouvelle. Nicholas était là, avec moi, je lui en étais reconnaissante mais je n'avais pas le cœur de lui parler. Je n'avais plus cette joie qui me caractérisait, j'étais un peu comme fanée. Je m'en voulais d'être si différente avec lui mais je n'y pouvais rien, j'étais trop touchée par ce qu'il se tramait. Il m'accompagna donc dans cette salle où des têtes connues et inconnues s'entassaient. Je n'avais toujours pas envie de faire la discussion avec mes connaissances, je voulais simplement, une nouvelle fois, repartir sans mauvaise nouvelle.
Dommage.
Ce n'était pas le jour.

Ce soir, nous avions des nouvelles, un message. Ce n'était pas ce que je voulais entendre, pas ce que je voulais voir. Ce n'était tout simplement pas possible. Ils étaient entre les mains de je en savais même pas qui. Je ne les connaissais pas tous, mais j'entendis des noms. Carry, Antonio, Seung Joo, EOIN bordel. Et au fur et à mesure que je les reconnaissais, les larmes se mirent à vouloir se pointer. Ce qui les décida enfin fut la fin de la liste, sans rien d'autre. Alors quoi ? Il advenait quoi d'eux ? Je fermais les yeux un instant avant de me tourner vers mon chéri. Je ne pus me retenir de pleurer alors je vins le faire contre lui, comme pour qu'il me protège. Peut-être qu'il en avait besoin aussi, je n'étais pas capable de le faire.

- Pourquoi Nicholas ? Pourquoi le malheur nous suit comme ça ?

Je n'étais pourtant pas une personne pessimiste. Mais quand je repensais à ça, à sa maladie, à ma balle, à la St Valentin de Miami, je me disais qu'on devait être maudits. Ça me fit même pleurer de plus belle.

_________________
Kappa Pi dans l'âme & Dans le coeur
La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre. Gandhi



Alayna parle en #ff9966
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lost But Not Stranded Yet
Disponibilité pour RP : Dispo
Featuring : Xavier Dolan
DC : Jae Ji Choi
Eoin Johnstone
Gwen E. Foster
Nikolaï A. Koslovski

Messages : 202
Who I am? : Logan and I Going Into an Adventure
People around me : It's A New Dawn, A New Day, A New Life for Me, And I'm Feeling Good !
CellPhone : Mes Messages
Relations : le parfait Logan Maxwell *-* <3
Date d'inscription : 14/06/2015
Age : 24
Localisation : Boston
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Sam 7 Nov - 16:50


   

   
❝Event Halloween 2015❞
   Non-Inscrits

Mentions: Eoin, Hanaé, Ashton, Adam, Marine.
Intéractions: Logan, Jade, Frank, Sasha.

Passer un appel téléphonique n'a jamais été aussi dur de toute ma vie. Oh pas à cause du destinataire, non généralement c'est toujours cool d'appeler mon petit frère et généralement on part dans de grands délires Sasha et moi. Mais ce que je devais lui annoncer me détruisait le coeur à l'avance, je ne savais pas comment lui annoncer ça, moi-même j'étais encore sous le choc de la nouvelle. Comment lui dire que Jewel avait disparu et qu'elle était introuvable ? Si j'avais pu je serai allé directement à Miami lui dire, trouvant la perspective d'un coup de téléphone trop froide pour ce genre de nouvelle. Il allait venir, nous nous étions donné rendez-vous à la cellule de crise qui avait été mise en place au lycée ce soir même, car Jewel McCoy n'était pas la seule a avoir mystérieusement disparu. Depuis une bonne semaine déjà, des disparitions ont été notifiées dans Boston, on ne savait pas qui exactement et surtout pourquoi ils avaient disparus, mais plus le nombre semblait augmenter, plus la perspective d'une mauvaise blague semblait peu probable. Ça avait même frappé au sein même de la confrérie, deux de nos confrères manquaient à l'appel : Ashton et Adam et l'état dans lequel on avait retrouvé Nikolaï dans le placard laissait à supposer que tout ne c'était pas passé en douceur. Je crois que le coup de grâce ça a été le coup de fil de mon père pour me demander si j'avais des nouvelles d'Hanaé. Je n'ai plus de cours de mathématiques mais je n'avais pas vu Hanaé à l'Université ces derniers temps et rien qu'imaginer qu'elle puisse être aussi la cible de ces enlèvements me soulevait le coeur. Qu'est ce qu'il se passait à Boston ? Pourquoi on s'en prend à mes amis et à ma famille ? Parce que oui Jewel et Hanaé sont pour moi de la famille. Qu'est ce que pouvais bien chercher celui ou ceux qui faisaient ça ? Je suis choqué, ça ne m'arrive pas souvent mais là je le suis, replié en boule sur le lit que nous partageons Logan et moi. J'ai comme une douleur fantôme qui se réveille dans mon bras, j'ai l'impression d'être de retour à Miami lors de la Saint-Valentin, cette fusillade et ce même sentiment d'impuissance face à quelque chose qu'on ne peut pas combattre.

« Log' j'ai peur... » Je n'ai aucune honte à l'avouer, je suis mort de peur comme j'avais pu l'être en février dernier. « Tu promet de faire attention hein... » Il est beau le chef des PBP, totalement terrifié comme un gosse. Mais je dois bien sortir, pour aller soutenir Sasha, mon père, mes confrères je leur doit ça je dois me montrer fort. Nous y allons donc avec Logan et nous trouvons là bas, un condensé de tristesse et d'appréhension, je ne juger pas je suis dans le même état. Ma main ne quitte pas celle de Logan, il me donne de la force, sans lui je ne pourrai pas être là, je resterai cloitré dans notre chambre trop craintif pour oser sortir. Il y a des gens que je connais ici, Jade qui nous adresse un petit sourire, je lui adresse un salut de la main ? Il y a des gens qui manquent aussi, Hanaé, Jewel, Eoin aussi. Les craintes sont confirmées par un blog, deux malades les ont enlevés eux et quatorze autres personnes dont Adam, Ashton et Marine. Je sais que je ne le montre pas mais je suis aussi inquiet pour elle, on ne s'aime pas mais c'est pas une raison pour ne pas s'inquiéter alors qu'une chose comme ça lui arrive.

C'est là que j'aperçois mon père, il est totalement abattu, dos contre une table assis par terre. Cette vision est à deux doigts de me faire craquer, voir mon père comme me remue au fond de moi. Je fais un signe de tête à Logan pour lui dire que je veux aller voir mon père, pas assez sûr pour parler  à ce moment. Je ne sais pas quoi dire à Frank, les mots semblent bien inutiles face à ce qui arrivait en ce moment, alors j'ai fais la première chose qui me passait par la tête je l'ai pris dans mes bras. On dit que les câlins sont le meilleur moyen pour cacher son visage, à ce moment je cache les larmes qui coulent sur mes joues. « Ils vont s'en sortir… p'pa je te le promet... » Je ne savais pas quoi dire d'autre, je restais un peu comme ça avant de le libérer et de me relever auprès de Logan. « C'est pas juste » déclarais-je conscient que dire ça ne changerai rien mais il fallait que ça sorte. « Pourquoi eux et pourquoi maintenant ? » Je détestais ne pouvoir rien faire, ne pas savoir quoi faire face à ce qui nous menaçait. Mon coeur fini de couler quand je vis Sasha débouler dans la pièce. Instinctivement je me dirigeais vers lui avec Logan. « Fréro… je je suis désolé j'aurai dû être là… oh bordel... » Mes mots s'entremêlaient et finalement je fis comme pour Frank, je le pris dans mes bras, c'était bien plus parlant que les mots et ça lui montrait tout le soutient que je lui portais à ce moment là. Je fini par le relacher et ensemble avec Logan, nous attendîmes, des nouvelles, l'attente est pire que tout, car elle laisse le temps de réfléchir et d'imaginer, d'imaginer tout ce qui peut arriver, leur arriver…

   
© Pando

_________________
James parle en: #0099ff


We Are Infinite
“And in that moment, I swear we were infinite.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Dim 8 Nov - 1:48

    Depuis deux ou trois jours, Eden et Jaya se trouvent à Boston. Jaya passe du temps comme elle peut dans la nouvelle demeurre de Monsieur Cobb alors que lui doit passer son temps avec Karan pour pouvoir monter leur affaires. Pour ça, des réunions, toujours des réunions et elles sont bien plus intéressantes que celles pour l’école avec ces gens qui ont des idées dépassées et qui refusent l’évolution. Ici, Karan est jeune et ses idées sont prospères et intéressantes. Elles son synonymes de Challenge et c’est une facette de cette réunion qui retient particulièrement l’attention d’Eden. Sur la table, dans cette salle où se déroule la réunion, son iphone est posé en silencieux. De temps en temps il laisse son regard balayer l’écran du portable, puis repose son attention sur la personne qui parle dans cette salle. Evidemment, il n’a pas la moindre idée de ce qu’il se passe dans Boston, bien trop pris par cette nouvelle affaire que lançait Karan pour son entreprise.

    Eden baisse les yeux sur ce même téléphone portable pour y voir le nom de James sur l’écran. En pleine réunion, il n’est pas censé prendre les appels alors en se disant qu’il rappellerait juste après, Eden ne prit pas l’appel de son frère et se concentra à nouveau sur ce que disait la personne qui parlait. Alors qu’il s’apprêtait à donner son avis, même pas deux minutes après le premier appel de James, son attention se porta à nouveau sur son téléphone où un second appel de son frère s’afficha sur l’écran. Eden fronça les sourcils, mais continua son discours. Normalement, ses frères tout comme ses parents savaient que s’il ne prenait pas ses appels, c’était qu’il était occupé ou en réunion et qu’il rappellerait plus tard. C’est devenu un peu une habitude. En général, que ce soit James ou Sasha, les deux frangins évitent de persister et c’est à ce moment là qu’Eden sait que leur appel n’est pas urgent au point d’interrompre ce qu’il est en train de faire. Il venait de donner une idée, et son avis sur la question qui avait été soulevé cinq minutes avant et pour la troisième fois, Eden lit le prénom de son frère sur l’écran du téléphone. Il finit par faire un signe à Karan, puis s’éclipse en dehors de la salle pour prendre l’appel.

    Au bout du fil, la voix de James n’est pas celle qu’il a ordinairement, son ton non plus et l’ainé des Cobb comprend rapidement qu’il s’est passé quelque chose: plus personne n’avait de nouvelle de Jewel, pas même ses parents, pas même Sasha, personne. Il n’y avait même pas que ça, il y avait aussi Hanaé, l’amie du père de James et bien d’autres étudiants, comme des membres de la confrérie de James. Malgré tout, ce qui l’inquiétait le plus restait Sasha qui faisait le chemin jusque Boston parce que sa copine avait disparu. Au même moment, les membres participant à cette réunion sortirent de la salle, indiquant ainsi la fin de la réunion alors qu’Eden, lui, était toujours au téléphone avec son frère. Lorsqu’il eut raccroché, il expliqua rapidement la situation à Karan, puis récupéra ses affaires et se dirigea vers l’ascenseur, téléphone portable à l’oreille pour tenter de joindre Jaya et la prévenir qu’il repassait directement par cette cellule de crise mise en place à l’école de Boston.

    Au téléphone, Jaya lui dit qu’elle le rejoindra sur place et donc, c’est sans plus attendre qu’Eden récupère sa voiture pour prendre la direction de cette école. Dans le couloir, il avance d’un pas décidé pour rejoindre la cellule mise en place afin d’en savoir plus. Malgré tout, l’inquiétude le ronge parce qu’il est humain et aussi parce qu’indirectement, ça touche ses frères. Dans l’entrée de cette salle, Eden ne sait pas trop où regarder, ni qui regarder, cherchant principalement Sasha et James. Il y a des jeunes qu’il connait comme Alayna et Nicholas qui ont même été invités à son mariage et puis il y a aussi des gens qu’il ne connait pas du tout, mais dont il soutient au moins par la pensée. Dans un premier temps, Eden posa son regard sur Frank qui semblait totalement abattu, il s’en approcha pour finalement s’accroupir à hauteur de l’homme “Frank, vous ne préféreriez pas vous asseoir sur une chaise ?” il était même prêt à l’aider à se relever. Certes, c’est pas un vieux de la catégorie 3x20, mais parfois la peine et la douleur enlèvent toute forces et Eden avait certainement la force que Frank avait perdu face à la nouvelle qui le touchait. “Je sais que c’est pas facile, mais il faut essayer de se dire qu’ils vont s’en sortir, courage. Puis Hanaé m’a l’air d’être quelqu’un d’assez forte et optimiste. C’est important.”  En effet, ça voudrait dire qu’elle ne se laisserait pas abattre aussi facilement, ni même démotivée par ce qui lui arrive. Eden finit par rejoindre ses frères, un peu plus loin qu’il prit dans ses bras l’un après l’autre. “Reste optimiste, Sasha, elle va s’en sortir” et il y croyait vraiment. Il ne lui promettrait pas, parce qu’il n’était pas dieu ni superman, mais il y croyait. Il en fit de même avec James qu’il serra aussi dans ses bras pour leur montrer à tous les deux qu’il était la pour les soutenir et ce, même si ce drame ne le touchait pas vraiment directement. Il espérait que Jewel s’en sorte pour elle, mais aussi pour Sasha, tout comme il espérait que les autres s’en sortent. S’il avait dû déplacer des montagnes ou traverser le globe pour venir soutenir ses frères, il l’aurait fait sans aucune once d’hésitation, un peu comme quand ils étaient petits et qu’à chaque peine, chaque larme parce que l’un ou l’autre s’était égratigné le genou, il avait été là pour essayer de leur redonner le sourire et l’affection qu’Audrey et Ian n’étaient pas en mesure de leur donner. Lui il avait été là et aujourd’hui, c’était une toute autre blessure qu’une égratignure, mais il était toujours là, qu’importe le jour, la date, l’heure ou encore l’endroit, il serait là.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pi Beta Phi
Disponibilité pour RP :
Featuring : Min Thein Khant
DC : Logan C. Maxwell, Marine Martel, Alayna Keane, Seung Joo Park & Jake I. Wilson
Messages : 102
Who I am? : Dieu
People around me : Les pauvres mortels
Where I'm going : Beaucoup de mauvaises choses
Social Network : Tumblr
CellPhone : Téléphone & casier
Date d'inscription : 09/06/2015
Age : 23
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Dim 8 Nov - 18:50

Interactions : Mika

Je n'arrivais pas à travailler, c'était comme ça. Pourtant, Iris n'était pas toujours dans un coin de la maison quand je devais travailler sur des dossiers. Mais je la savais quelque part, en sécurité. Je la pensais quelque part, en sécurité. Ce soit, je ne savais pas. Je n'avais confirmation de rien, mais je savais qu'elle ne pouvait pas disparaître comme ça, ne plus donner de nouvelles à personne du jour au lendemain. Surtout qu'elle n'était pas la seule. Non, décidément, je n'arriverais pas à travailler du tout dans ces conditions de doute et d'énervement. C'est ça qui me donna l'idée brillante -sentez un peu comme je suis convaincu de ça- d'aller au lycée, pour suivre un de ces regroupement qu'ils faisaient tous, depuis que leurs proches disparaissaient. Oh que oui, amusement garanti, parce qu'une seule peine n'était pas assez, regroupons-les pour que l'ambiance de la pièce soit totalement invivable. C'était ce que je pensais en tous les cas, même si mes pas me menèrent là-bas.

En voyant de loin les gens arriver, en sachant Garner à l'intérieur, en imaginant des parents ou des amis pleurer, le colère remonta en moi. J'étais plus en colère que triste, à vrai dire, parce que je n'avais jamais su -ou pu- exprimer aucune tristesse dans ma courte vie. La colère si, je connaissais plutôt bien, il n'y avait pas de problème. Alors encore une fois, je la laissais, elle, et pas la tristesse. Je ne pouvais pas entrer dans cette salle, je ne pouvais pas écouter leur désespoir, leurs lamentations, je ne pouvais pas avoir pitié d'eux. La pitié, je ne connaissais pas. Je voulais juste qu'on me rende ma femme, parce qu'il n'y avait pas lieu qu'on me la prenne. Je tapais dans cette porte avant de m'éloigner. Pas trop loin, tout de même, je n'allais pas parcourir la ville. Las, j'allai m'installer sur un petit muret. J'aurais bien aimé fouiller toutes les maisons de cette putain de ville, de ce putain de pays, de ce putain de monde. C'était impossible. Je n'étais pas défaitiste, je ne pensais pas directement qu'ils allaient tous mourir. Je n'étais pas abattu non plus. J'étais… j'étais comme je pouvais l'être, touché sans que le monde ne se soit totalement arrêté. Ou peut-être que si, il ne tournait plus, mais je ne voulais pas l'admettre.
Un corps vint s'installer à côté du mien et un coup d’œil me suffit pour voir qu'il ne m'était pas inconnu. Mikaëla était là. Heureusement que c'était elle, si ça avait été quelqu'un d'autre, sans doute que je n'aurais pas été tendre avec. Je l'écoutai dans le silence et le respect. Ce que j'aimais avec elle, c'était qu'elle n'était pas rempli de cet hypocrisie, ou d'espoir larmoyant, comme les autres. Elle n'en restait pas moins humaine, mais du coup, nous étions plus proches que je ne l'étais des autres. Je posai mes yeux sombres sur elle, cherchant à comment dire les choses.

- Merci de m'épargner ce discours, c'est tout sauf ce que j'ai envie d'entendre. J'arrive pas à les comprendre. Ils se rendent encore plus malheureux, à aller là-bas. Ça changera rien, qu'ils y soient, on ne peut rien faire, faut pas être un génie pour le comprendre.

Et pourtant, j'aurais aimé qu'on puisse y faire quelque chose. Je n'avais jamais trouvé que la jeune femme n'était pas humaine, de par son travail. Certes, il n'était pas commun, mais je ne la voyais pas comme un monstre pour ça. Peut-être que moi, par contre, on me voyait comme un monstre. Incapable du moindre sentiment, peut-être même de compassion, je ne devais pas déchaîner les foules de bonnes impressions. Pourtant, j'aimais être au centre de l'attention sans en donner. Comme tout être humain, ou presque.

- Je sais pas ce que ça me fait. Rien je pense. Iris… elle me rend peut-être humain, mais elle me rend surtout fou. Je pense pas être amoureux, je peux pas l'être. C'est pas pour moi. Mais c'est ma femme, c'est ma drogue et ils l'ont prise comme ça. J'ai même pas vu, j'ai rien fait parce que je n'ai pas vu. J'aurais rien pu faire.

J'étais pas du genre à m'en vouloir pour un truc que je ne pouvais pas faire. Je n'allais pas coller ma femme H24, je n'allais pas lui payer un garde du corps. Non, je ne pouvais pas empêcher ça, comme je ne pouvais pas la sortir de là. J'étais loin d'être un super héro, je ne voulais même pas l'être. Je la voulais juste elle. Alors comme un drogué qui commence une cure, je ne me sentais pas bien. J'étais touché, plus qu'on aurait pu le croire. Je n'avais pas pour habitude de me confier à Mika, mais j'avais confiance en elle, je savais que ça resterait entre nous. Je n'étais néanmoins pas à l'aise de parler de moi.

- Et toi, qui te rend humaine ce soir ?

Si elle était là, il y avait sans doute une raison, elle ne s'était pas déplacée à l'aveugle pour me trouver et faire la causette. Elle connaissait et s'entendait bien avec Iris, mais peut-être qu'il y avait quelqu'un d'autre dont la disparition la touchait, elle aussi.

_________________
love the way it hurts
Toujours là mais jamais là. Jamais là et toujours là. Dans la tête et dans la peau, toujours présente mais jamais trop. Sans amour il y a moi, sans amour il y a toi. Sans amour il y a nous.
Sans amour il y a tout.


Kyaw parle en teal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Colors Around Me They're Fading Away
Disponibilité pour RP : Disponible :D
Featuring : Yoon Doojoon
DC : James P. Cobb E.
Eoin Johnstone
Gwen E. Foster
Soon: Nikolaï A. Koslovski

Messages : 145
Who I am? : A Brigh Red Rose Who Comes Bursting Out of the Concrete.
People around me : They Are Green or Red... Well Red or Red in fact...
What I've done :
Relations : Lee Hae Hyuk -> Grand ami/Essentiel *-*
Seung Joo Park -> Pillier de ma vie
Maïa R. Hope -> Muse
Iris E. S. Min -> Pride & Prejudice...

Date d'inscription : 12/06/2015
Age : 22
Localisation : Boston Yeaah
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Lun 9 Nov - 1:18



❝Event d'Halloween 2015❞
Non-Inscrits

Mentions: Seung Joo, Lee, Gemma, Jake, Alayna & Nicholas.
Intéractions: //

Inquiet ? Je pense que inquiet est un vrai euphémisme pour décrire ce que je ressens à cet instant là. J'ai dépassé le cap de l'inquiétude depuis bien quelques jours maintenant. Et je pense que je ne suis pas le seul dans cet état là à Boston en ce moment. Ce n'est tout simplement pas le genre de Seung Joo de disparaître comme ça. Pas sans prévenir, pas sans rien dire. Et je ne peux même pas le contacter, il n'a pas de téléphone. Je ne suis pas quelqu'un d'expressif du tout, alors tout ce stress je l'intériorise petit à petit et le moment où ça va péter je vous assure qu'il ne faudra pas être dans les parages. Longtemps je m'étais demandé où étais passé Seung Joo, pendant ses longues années où j'avais dû rester avec mes parents à Daejeon. Maintenant que je l'avais retrouvé, mon ami d'enfance ce pilier de ma vie je trouvais cruel et intolérable qu'on me le retire comme ça. Je suis plus qu'inquiet pour lui et ce qui a pu lui arriver. C'est pas possible juste pas possible que ça arrive. Mes angoisses d'enfant remonte, je ne me sens pas bien du tout, comme cette journée là où j'ai réalisé que je ne voyais pas le vert et que j'ai compris que pour ça mes parents ne verraient plus comme leur fils. Je suis dans un état second, je me met a avoir peur de tout. Ça peut paraître ridicule aux autres mais j'ai même peur que quelqu'un vienne défoncer la porte de l'appartement pour me retirer Lee aussi. Je n'ai jamais eu beaucoup d'amis, mes les ceux que j'ai comptent énormément. Je voudrais appeler Alayna, Nicholas et même Gemma pour savoir si ils vont bien mais je ne me sens même pas capable de sortir un son de ma bouche.

Un cellule de crise est organisée au lycée, plusieurs personnes sont portées disparues. Ce n'est pas bon signe et moi ça ne fait que confirmer mon état de stress intense, je crois même que je suis en pleine crise de panique, je ne sais pas quoi faire, j'ai la tête qui tourne, je veux que tout le monde aille bien, que tout se passe comme avant. Je demande à Lee si il veut aller à la cellule avec moi, même si je ne veux pas spécialement voir du monde peut être que ça me rassurera, peut être que Seung Joo sera là lui aussi. Mais sur place ce n'est que désolation et tristesse. J'ai envie de pleurer mais je ne le montre pas, j'essaye d'être fort mais c'est trop dur. Autour de moi il y a toutes ces personnes que je connaît et qui eux aussi sont plongés dans leur propre bulle de tristesse, je voudrais les rassurer mais je ne peux pas, je voudrais mais ça serait hypocrite de ma part. J'aperçois Gemma, je sais qu'elle est proche de Seung Joo aussi, que je ne l'ai pas souvent très bien jugée mais ce soir mes a priori ne comptent pas, ce soir ont est tous dans le même bateau. Tout ces visages que je connais, Jake, Alayna et Nicholas, Lee. Je voudrais tant leur parler et les réconforter mais je ne peux pas.

Et la sentence fatidique tombe. Le blog. Les noms. Le nom. Seung Joo Park. Je sens les larmes qui commencent à couler le long de mes joues, je me sens trembler. Fragile comme une feuille de papier. Mes mains sont des poings, serrés, mon regard vide devant la confirmation du fait qu'on vient de m'enlever une des personnes qui comptent le plus dans ma vie. Je recule de quelques pas, et je tombe assis, la tête dans les mains, je pleure pour de vrai maintenant, je veux qu'il me revienne, sain et sauf, je veux que tout le monde s'en tire, tout ça était tellement injuste, tellement injuste. Faites que tout le monde s'en sorte s'il vous plaît.


© Pando

_________________
Kappa Pi dans l'âme & Dans le coeur
Colors Around Me They're Fading Away And I'll Be Here Waiting Come What May I'll Find You, Yes I'll Find You, If I've Gotta Be The Man Who Walks The Earth Alone (Noel Gallagher's High Flying Birds-Ballad of The Mighty I).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pi Beta Phi
Disponibilité pour RP :
Featuring : Cameron Dallas
DC : Kyaw Ne Min, Marine Martel, Alayna Keane, Seung Joo Park & Jake I. Wilson
Messages : 72
Who I am? : Un petit con
People around me : Mais pas avec tout le monde
Where I'm going : Et pas tout le temps
Social Network : Tumblr
CellPhone : Téléphone & casier
Relations : Amoureux du plus parfait des garçons *o*
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 22
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Lun 9 Nov - 16:47

Mentions : Marine, Ash, Emma, Eoin, Jewel, Iris, Hana, Adam, Ana, Carry, Jade, Gemma, Sasha, Eden, Frank
Interactions : James, Jade et Eden, Sasha & Frank indirectement

J'ai pu voir James aller mal quelques fois, mais jamais autant que le jour où il a dû téléphoner à son frère pour le prévenir que sa petite amie avait disparu. Ce n'est pas quelque chose de normal, de logique, et je ne souhaite à personne d'avoir à le faire. Pourtant, je pense que beaucoup d'entre nous avons à le faire en ce moment. Parce que ce n'est pas juste Jewel qui ne donne aucune nouvelle, mais plusieurs personnes dans la ville. Comment savoir s'ils sont juste très occupés ou si quelque chose d'autre se trame ?
Je ne suis pourtant pas pessimiste de nature, mais je m'imagine un peu le pire. Ils ne sont pas en train de faire une fête dans un bar de la ville. Tout le monde le sait, tout le monde le sent, et c'est pour ça que des réunions quotidiennes sont faites à l'école. Ce sont principalement des élèves qui ont disparu, donc nos camarades. Je n'ai qu'une chance dans ce malheur : James est là. Il est là, putain, il ne m'a pas été enlevé. Je ne sais pas qui je dois remercier pour ça, mais du fond du cœur, merci.

Il est là, face à moi, plus fragile que je ne l'ai jamais vu. Je n'en mène pas large non plus, mais je me dois d'être fort pour nous deux. N'est-ce pas ainsi que ça a toujours été ? Après le 4 juillet, j'ai tenté. Après la tempête, j'ai tenté. Là, je vais tenter. Pour lui, pour ceux qui en ont besoin, même si je n'en aurais sans doute pas les épaules. Il a peur, il me le dis, et j'ai la gorge nouée, je n'arrive pas à lui répondre avec du son. Je m'approche pour l'embrasser sur le front et je ne sais même pas si mon « je sais », il l'entend.
Nous devons donc aller à cette cellule de crise, mais j'ai peur de ce qu'on va y trouver. Je n'ai pas tort d'ailleurs, on peut voir la désolation sur tous les visages. Des larmes aussi, sur la plupart. Je serre un peu plus la main de James, dans la mienne, nous en avons besoin. Je fais un signe à Jade, plus loin, qui est avec son amie Gemma. Je n'ai pas le cœur a faire plus que ça. C'est à ce moment qu'un message nous parvient, avec tous les noms des 17 victimes. Parmi elles, j'en connais 10. De près, comme Hanaé ou Jewel, de loin comme Eoin ou Anastasia. Emma, avec qui je travaille, Ashton et Adam qui sont de ma confrérie, Iris qui est détestable mais qui ne mérite pas ça, pas plus que Marine, bien que je ne la supporte pas. Carry, que je connais de Miami. Voilà l'état des lieux et à chaque nom, ma force s'effrite un peu plus.

James aperçois son père au loin et je dois dire que sa vision me choque aussi. Cet homme qui semble si fort pourtant. Comme je le comprends. Je laisse James aller le voir, ne sachant pas quoi dire ou faire pour ma part. Je suis toujours silencieux, aucun mot ne veut sortir. Je suppose que tout le monde se dit les mêmes choses. Pourquoi. Ça va aller. Tu verras, ils sont forts. C'est horrible. On aimerait y croire, vraiment. James revient vers moi, et je n'ai pas le choix que de lui répondre, même si je ne me sens pas de le faire.

- C'est pas juste non, mais ya pas de raison, ce sont juste des tarés. On n'y peut rien.

J'avais envie de lui dire de rester près de moi, de ne pas s'éloigner, que ça irait. De crier même, parce que je ne suis pas aussi fort que je le laisse penser. Et si ça avait été ma mère ou mon père ? Si ça avait été James ? Je ne serais pas là, dans cette pièce, je n'aurais jamais pu. Je n'ai pas de frère à consoler, alors je laisse l'homme de ma vie aller consoler le sien. Je ne sais pas quoi dire à Sasha, je me contente d'un signe d'encouragement, à Eden aussi. Je ne suis juste pas doué, il faut croire.
Je hais voir James dans cet état, mais nous devons attendre. Il n'y a pas le choix, mais je peux essayer que ça soit moins difficile pour lui. Je ne sais pas trop si j'en ai le droit, mais je le prends dans mes bras, comme pour le protéger. Je ne suis sans doute pas une protection suffisante, mais je veux qu'il sache que je suis là pour lui. Je passe doucement une main dans ses cheveux. Je ne suis pas un pro dans les paroles rassurantes, mais j'essaie.

- Ne pense pas à si tu pourras les serrer dans tes bras, pense juste au moment où tu le feras, parce que tu le feras, d'accord ?

Ce n'est pas bien de dire ça sans savoir, mais je ne sais pas quoi dire d'autre. Pardonnez-moi pour ce possible mensonge, mais ne pardonnez pas ces deux inhumains qui nous font vivre tout ça.

_________________
Sometimes the heart sees what is invisible to the eye.
Love is composed of a single soul inhabiting two bodies.


Logan parle en mediumpurple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Citoyen
Disponibilité pour RP : Limitée
Featuring : Justin Bieber
DC : Mike Kim
Messages : 54
Who I am? : Ton père
People around me : Mon bureau
Relations : Marié à Nina Palmer || Père de Justin McCoy || Demi-frère de Jewel McCoy || Enfant de Chris et Isobel McCoy || Meilleur ami de Sasha Cobb
Date d'inscription : 30/06/2015
Age : 22
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Lun 9 Nov - 20:21

Post de Chris McCoy.

Mention : Jewel, Nathan, Isobel
Interactions : Sasha (indirectement), Sarah

Ce matin-là, je m’étais réveillé de bonne humeur. Jewel dorlotait dans la chambre d’à côté et j’étais heureux qu’elle ait décidé de passer une semaine à Boston avec moi. Je ne la voyais pas souvent, étant donné qu’elle vivait à Miami avec sa mère. J’aurais pu lui rendre visite plus souvent mais un, mon travail ne me le permettait pas toujours et deux, j’avais choisi de m’installer à Boston pour une raison. Avec tous les problèmes que j’avais causés à Miami, je préférais m’éloigner de ces mauvais souvenirs. Lâche ? Peut-être, mais je n’avais plus envie de vivre dans cette ambiance.

Bref, je devais me rendre au travail ce jour-là, sauf que j’avais l’intention de me libérer pour le restant de la semaine afin de passer du temps avec Jewel. Elle m’avait choisi au lieu de passer du temps avec sa mère, alors je ne voulais pas lui faire regretter sa décision. J’étais soulagé qu’elle ait prévu une activité pour la journée, ayant peur qu’elle passe son temps enfermée dans la maison. J’avais songé à m’incruster dans sa chambre avant de partir, histoire de m’assurer qu’elle n’était pas debout. J’avais changé d’avis à la dernière minute, ne voulant pas rassembler à ce genre de papa qui surveillait constamment leur fille. En y repensant, j’aurais peut-être dû.

J’aurais peut-être dû, car je n’ai plus revu Jewel de la journée, et même dans les jours qui ont suivi. Quand j’étais revenu du travail ce jour-là, j’avais l’intention de dîner au restaurent avec ma fille. Cette dernière allait rendre visite à une amie, alors pour moi, elle serait de retour avant mon arrivée. J’avais laissé les heures passées, me disant que ce n’était pas grave qu’elle prenne autant de temps. À 19 heures, j’avais laissé tomber le restaurent et je m’étais fait un sandwich. Je voulais lui envoyer un message, mais encore une fois, je me répétais que c’était une adolescente, et qu’elle avait besoin d’espace. Elle avait peut-être décidé de rester plus longtemps. Jewel avait toujours été une fille responsable, alors je n’avais pas de souci à me faire. Comparé à Nathan, elle était beaucoup plus calme.

J’avais craqué à 20 heures. Je l’avais appelé et comme elle ne répondait pas, je lui avais laissé un message, lui demandant où elle se trouvait. Je commençais vraiment à m’inquiéter. Il était tard et en temps normal, elle m’aurait averti. Je faisais les cent pas dans la maison et ne pensait qu’à elle.

Sans m’en rendre compte, je m’étais endormi dans le salon. Je m’étais jeté sur mon téléphone, espérant trouver un signe de sa part, mais rien. Il était 2 heures du matin. Je ne savais pas si c’était normal pour Jewel, de disparaître sans rien dire. Peut-être que sa mère avait l’habitude de la laisser partir ? Maintenant que j’étais moins souvent avec Jewel, je ne savais plus comment agir avec elle. Elle grandissait vite et je n’arrivais pas toujours à m’ajuster. J’avais aussi eu son âge et il m’arrivait de disparaître pour la nuit, sauf que je ne me rappelais pas que Jewel agirait de la sorte. J’avais songé à appeler Sarah pour lui demander de l’aide, mais je ne voulais pas lui faire des idées. C’était déjà tendu entre nous deux, alors je n’avais nullement envie d’entendre ses reproches.

J’avais fini par appeler la police. Ils m’ont appris, quelques jours plus tard, que ma fille avait été kidnappée. Au début, j'étais choqué, mais j'ai bouclé la journée en pleurnichant devant les policiers. J'ai fini par appeler Sarah pour lui faire part de la nouvelle. Elle n'était contente, et c'était à ce moment que j'ai compris que c'était de ma faute. J'aurais dû agir plus tôt au lieu de laisser les heures passer. Elle était sous ma responsabilité pour une semaine seulement et j'avais déjà failli à ma mission. Je n’avais pas du tout dormi lors de ces derniers jours. Le café me permettait de rester debout tandis que je guettais la sonnerie du téléphone à longueur de journée. Entre-temps j’ai appelé Nathan. Étonnement, il s’est inquiété au sujet de sa soeur et a promis de prendre un vol pour Boston le plus tôt possible. J’ai aussi appeler Isobel, sans aucune raison valable. Ce n’était pas sa fille, elle n’était plus ma femme, mais je cherchais du réconfort auprès de sa voix.

Les policiers m’ont informé que je n’étais pas le seul dans cette situation et qu’un lycée de la ville offrait une rencontre pour les gens comme moi. Je m’y suis aussitôt rendu, espérant y trouver des informations plus concrètes. Sarah venait d’arriver et m’a informé qu’elle avait aussi l’intention d’y aller. Je n’avais pas envie de l’affronter, sauf que je n’avais aucune issue de secours.

À ma grande surprise, il y avait une foule dans cette salle du lycée. Je l’ai survolé dans le but de reconnaitre un visage familier. Sarah était présente, appuyée contre une fenêtre. Remarquant son état, je me suis demandé si j’avais aussi l’air dévasté. Je me suis approché d’elle sans hésitation. Elle risquait probablement de s’énerver et de m’accuser, mais je n’y avais même pas pensé quand j’ai placé une main dans son dos pour la réconforter. On était tous les deux dans la même galère et il ne restait plus qu’à attendre et à espérer que l’histoire se termine bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Theta Xi
Disponibilité pour RP : Toujours.
Featuring : Evanna Lynch
DC : Ashton D. MyersEnzo MillerFrank EarendNicholas TompkinsAshton D. Myers
Messages : 57
Who I am? : Une éternelle rêveuse.
People around me : Mes petites étoiles.
What I've done : mes aventures.
Relations : - Amie de Seung Joo
- Amie de Jade *-*

Date d'inscription : 14/07/2015
Age : 18
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Lun 9 Nov - 21:55

Interaction : Jake

Gemma, elle aurait vraiment voulu qu’il en soit autrement. Mais quel pouvoir avait-elle ? Aucun, pleurer, hurler, crier, frapper dans un mur jusqu’à ce que blessures s’en suivent… Toutes sortes de réactions humaines, qui pourtant ne servaient à rien. Il fallait juste attendre. Quel mot dur, l’attente, dans un moment pareil. Tout ce qu’on voudrait c’est que ça bouge, que les nouvelles arrivent, et que tout s’arrange. Mais c’est pas comme ça que le marche le monde, n’est-ce pas ? Le destin est d’un vicelard, il tombe sur les mauvaises personnes, et laissent ceux qui le méritent sur le carreau. Gemma, elle ne comprend pas, et le pire c’est qu’elle veut comprendre. Mais à qui irait-elle demander ? Personne ne peut comprendre ce qu’un psychopathe a derrière la tête. Même Garner, qui du haut de son grand âge sait un paquet de choses, ne pourrait lui répondre. Personne, et pourtant elle cherche désespérément les réponses. Pourquoi eux ? Pourquoi lui ? Pourquoi pas elle ? Après tout, c’est vrai, elle aurait pu finir comme l’un d’entre eux, mais le destin l’avait épargné. Elle s’en sentait chanceuse, mais pas suffisamment, parce que sa chance n’avait pas pu en sauver d’autres. Seung Joo, Hana… et tant d’autres. Qu’avaient-ils fait pour mériter ça ? Rien. Ou peut-être que si, ils avaient la joie de vivre, ils aimaient la vie, et la vivaient simplement. C’était peut-être ça leur crime après tout ? Gemma tentait des hypothèses, plus folles les une que les autres, tentant de s’expliquer tout ça, mais elle n’y arrivait pas, elle perdait pied, elle était dégoutée de constater que la nature humaine était aussi salope.

Et ne pouvant rien y faire, elle était même incapable de dire un seul mot à Jade, qui pourtant était assise juste à côté d’elle. De toute façon, que pouvait-elle bien lui dire ? Que ça allait s’arranger ? Elle n’y croyait pas elle-même… Qu’il ne fallait pas perdre espoir ? Mais que vaut l’espoir face à deux âmes déterminées ? Rien, du vent. Gemma n’avait jamais été du genre véritablement optimiste, et pour cause, elle avait toujours appris à voir la réalité en face, et par ce principe, elle n’arrivait pas à déterminer si prier allait y changer quoique ce soit. C’était très dur, sur le coup. Vint alors, celui qu’on surnommera Superman, pour l’occasion. Gemma, elle ne l’avait pas vu venir, et à dire vrai, elle avait le regard plongé dans le vide, complètement sous le choc, si bien, qu’elle ne remarqua pas de suite la présence du garçon, et sursauta quand ce dernier, à l’aide de son pull vint délicatement essuyer ses larmes. Elle planta ses yeux dans les siens, tout en ne sachant pas quoi dire, mais en se laissant docilement faire, le geste la réconfortant. Elle ignorait si lui aussi connaissait quelqu’un parmi les enlevés, et se demandait comment il allait, s’il arrivait à tenir le choc, mais rien ne parvint à franchir ses lèvres, alors elle entoura de ses petits bras le corps du jeune garçon, tout en murmurant un « merci » à peine audible. Quoique les gens pouvaient en penser à ce moment là, n’était qu’illusion. Tout ce qu’elle cherchait dès à présent c’était du réconfort, comme quand elle serrait fort son papa quand elle était triste, petite. Et même si ça n’allait rien changer, ça lui faisait juste du bien. Elle se retira peu après, légèrement gênée, n’ayant pas vraiment compris ce qui lui avait pris, puis osa la question.

- Y a quelqu’un que tu connais là-haut ?

Parce qu’au fond, elle était égoïste de se lamenter comme ça, lui aussi était peut-être triste pour quelqu’un.

_________________


« fault our stars »
You dazzle like the sky, your face is sweet like lemonade. When you smile, you’re like an angel, ay yeah. Honestly confess to me, I like you, I’m attracted to you. You feel the same as me, yeah uh ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lambda
Disponibilité pour RP :
Featuring : J-Hope (BTS)
DC : Kyaw Ne Min, Logan C. Maxwell, Marine Martel, Alayna Keane & Seung Joo Park
Messages : 64
Who I am? : Un jeune homme
People around me : Solitaire
Where I'm going : Ses RP
CellPhone : Téléphone & casier
Date d'inscription : 25/10/2015
Age : 19
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Mar 10 Nov - 9:57

Mentions : Jade, Jae
Interactions : Gemma

Le garçon n'avait jamais rien vécu de pareil et à y réfléchir, il aurait préféré que ça reste ainsi. La peur, l'attente, cette angoisse permanente. La tristesse. Et pour la première fois pour lui : le silence. Tout ça le dérangeait et l'oppressait énormément. Il ne savait pas quoi faire pour s'apaiser, à part se retrouver dans sa salle de danser et s’entraîner jusqu'à ce que ses articulations ne le fassent souffrir. Mais ce soir, Jake avait besoin d'autre chose. Il avait besoin d'informations, de savoir si les choses allaient avancer un peu, si ce n'était pas la peine de s'inquiéter. Ou si justement, il fallait se ronger les mains jusqu'aux phalanges. Personne ne lui avait posé de question, c'était sans doute mieux ainsi. Il n'aurait pas su répondre, de toute façon.

En arrivant dans cette salle, il le sentit, ce poids invisible. Il vit les ravages du manque et de l'inquiétude. Lui-même ressentait tout ça, mais ne savait pas si c'était de la même manière. Il n'avait aucun proche parmi les enlevés, mais il avait toujours été très sensible. Il ne les connaissait pas, non, mais il ne pouvait pas ignorer ce qui leur arrivait. Il ne pouvait qu'imaginer si ses proches avaient été de ceux-là, ou même lui-même. Des proches, il n'en avait pas beaucoup, on s'inquiéterait peut-être moins pour lui, il n'en savait rien. Ce qu'il savait c'était qu'une fois les noms tombés, ce fut pire qu'autre chose.
S'il n'avait parlé à personne depuis son arrivée, et ce même en reconnaissant des visages, il ne pouvait plus rester comme ça sans rien faire. Voir Gemma pleurer -la seule personne qu'il connaissait réellement- lui brisait le cœur. Jae Ji aussi, n'allait pas bien, mais Jake ne se voyait pas aller le réconforter. Ce fut pour cette raison qu'il alla vers la jeune fille, sans dire un mot. Il était sensible à sa peine mais comme tout le monde, il se sentait impuissant. Il essaya les larmes qui coulaient sur le visage de la demoiselle avec ses manches, ne sachant pas quoi faire d'autre. Elle sursauta et après une seconde de réflexion, il décida de ne pas s'écarter d'elle. Il l'avait simplement surprise, ce n'était pas un rejet. Leurs regards se croisèrent et il était vraiment désolé pour elle, sans savoir le dire.

Il se s'attendait pas à la réaction de la petite blonde, mais au final, c'était assez logique. Elle en avait besoin, il était là, et voilà. Il n'y avait pas d'autres questions à se poser. Il sentit ses petits bras se refermer sur lui, mais pour une fois, il n'y avait rien d'oppressant. Jake était près à faire de même, entourant les épaules de Gemma, mais elle se détacha de lui après l'avoir remercié. Lui aussi était un peu gêné, mais il ne le montra pas. Il avait toujours les yeux humides, sans qu'aucune larme ne s'en soit échappé. Elle lui posa alors une question et il se mordit la lèvre.

- Non, je ne connais personne.

Et en ça, il se sentait coupable. Coupable d'être là et d'être triste, alors qu'il n'était attaché à aucun d'entre eux. Il se sentait coupable parce qu'il ne pouvait pas comprendre l'ampleur de la peine des autres, il pensait ne pas le pouvoir. Pourtant, il était loin d'être indifférent. Ce qu'il savait, par contre, c'était que s'il connaissait quelqu'un, il n'aurait jamais pu venir. Ce poids, celui sur les épaules, il l'aurait enchaîné à son lit pour ne plus lui permettre de s'en échapper.

- Ils ne méritent pas ça. Dans un sens, c'est mieux que je ne connaisse personne. Je n'aurais pas la force.

Ce n'était sans doute pas la meilleure chose à dire à Gemma, qui avait besoin d'être rassurée. Jake n'avait pas honte de ses faiblesses, et sans les crier sur tous les toits, il ne les cachait pas. Il ne savait même pas pour qui Gemma pleurait. Peut-être son ami Coréen, mais le lambda n'avait jamais creusé dans la vie de la jeune fille de sorte à connaître tout son cercle personnel. Il la laissait vivre, et aujourd'hui qu'elle en avait besoin, il était là.
Le brun avait envie de dire quelque chose de rassurant mais il préféra, dans un premier temps, garder le silence. Déjà parce qu'il ne savait pas quoi dire. Et parce qu'il ne voulait pas mentir. Promettre que tout irait bien était impossible pour lui, il savait que ce n'était pas forcément vrai. Il était lucide, peut-être trop. Il y avait trop de risque pour que tout ne se passe pas bien et avoir trop d'espoir, il n'y arrivait pas. Un peu, mais pas au point de croire que d'ici quelques minutes, ils allaient tous sortir sans une égratignure. Jake ne savait pas trop comment il devait s'y prendre. Il jeta aussi un coup d’œil à la jeune fille qu'il ne connaissait pas, il ne voulait pas s'imposer. Finalement, son attention revint vers son amie.

- Sois forte, ils en ont besoin, et je suis sûr qu'ils ne sont de leur côté.

Dans des situations comme ça, même les plus fragiles pouvaient se trouver une force insoupçonnée. Il s'éloigna de quelques centimètres, ne sachant pas quoi faire de plus. Il fallait attendre, s'épauler, prier peut-être et ne pas craquer. Ça, ça allait quand même être le plus dur, ne pas craquer.

_________________

Sound of Silence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Perso Crossover
Disponibilité pour RP : Oui
Featuring : Jennifer Love Hewitt
DC : Cameron C. Davis, Jewel McCoy, Lwyn Sein Zaw
Messages : 44
Who I am? : //
People around me : //
What I've done : //
Where I'm going : //
Social Network : //
CellPhone : //
Relations : Maman de Nathan P. McCoy
Soeur d'Elena Muños
Ex-femme de Chris McCoy
Belle-mère de Nina P. McCoy

Date d'inscription : 02/09/2015
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Jeu 12 Nov - 21:31



 
Isobel Walters: Ex-femme de Chris McCoy & Maman de Nathan McCoy „


Mentions: Nathan, Sarah, les frangins Cobb, Alayna & Nicholas, Vincent
Interactions: Sasha, indirectement James & Eden, Sarah et Chris
 
Assise à son bureau, Isobel était loin de s’attendre au coup de fil que son ex-mari allait lui passer. Concentrée sur le dossier qu’elle préparait, elle ne se rendait même pas compte du temps qui s’écoulait. La maison était calme, son bureau l’était tout autant tout comme son esprit. Son stylo se baladait d’un coin à l’autre de sa feuille et de temps en temps, ses doigts allaient heurter les touches de son ordinateur se trouvant juste en face d’elle. Aucune pensée quelconque ne venait la perturber, pas même concernant Nathan, maintenant qu’il vivait à quelques heures d’avion d’elle, Isobel avait dû se faire à cette nouvelle situation, bien difficilement. Beaucoup de personnes dans son entourage ne cessaient de lui dire que c’était une opportunité pour penser un peu plus à elle, mais dans la tête de l’avocate, c’était plus facile à dire qu’à faire. Depuis son adolescence jusqu’à il y a quelques mois, Nathan était un garçon insupportable et forcément, le divorce et l’attitude de son père n’aidaient en rien. Isobel avait dû faire preuve de patience et de courage. Aujourd’hui, elle le pensait sur une bonne voie, prêt à faire des efforts et comme on dit, chaque effort paie. Nathan vit loin d’elle et au fond, tout ce qu’elle espère c’est qu’il est heureux dans sa nouvelle vie, sa nouvelle ville avec sa petite famille qu’il construit doucement, mais surement. Isobel partage sa vie avec Vincent désormais, c’est aussi une nouveauté dans son quotidien qui l’aide à ne plus regarder en arrière, laissant ainsi son passé là où il est, chose qu’elle a encore parfois bien du mal à faire. Vincent la change du caractère de merde qu'ont les McCoy père et fils et malgré tout, c'est reposant pour elle. Il est présent, il est calme, il est attentif et au fond elle n'en demande pas plus.

Sur l’écran de son téléphone portable, le prénom de son ex mari s’affiche. Depuis leur divorce, Isobel n’a plus vraiment l’habitude de voir des appels portant le prénom de Chris, de temps en temps concernant Nathan, mais ça reste des appels qui se font rares puisque Nath est majeur, vacciné et qu’il n’a plus besoin d’avoir ses parents pour décider à sa place. La dernière fois qu’elle avait entendu le son de sa voix ce devait être en Inde, au mariage d’Eden où ils avaient été invités tous les deux. Isobel prit l’appel pour voir ce que lui voulait son ex-mari et elle avait bien compris à sa voix que quelque chose n’allait pas. Elle le connaissait bien, elle avait passé une grande partie de sa vie avec lui, elle le connaissait même par coeur. Pendant longtemps Chris avait fait partie des personnes les plus importantes dans sa vie avec leur fils, ils étaient les deux hommes de sa vie, ceux pour qui elle aurait pu décrocher la lune. Aujourd’hui il ne lui restait plus que Nathan, mais en écoutant la raison de l’appel, l’avocate ne pouvait s’empêcher de faire preuve d’empathie. Si ça avait été Nathan qui s’était fait kidnapper par des malades, elle aurait littéralement pété les plombs. Aujourd’hui il s’agissait de Jewel. Une jeune fille qu’elle avait accepté de voir chez elle lorsque Chris avait enfin joué cartes sur table. Sa mère était partie à l’étranger et encore mineur, elle était sous la responsabilité de son père qui était encore le mari d’Isobel à ce moment-là. Isobel avait eu beaucoup de mal à accepter cette situation, surtout pour Nathan, mais avait fini par céder dans l’espoir que ça arrangerait un peu les choses entre elle et Chris. A chaque fois que l’avocate posait ses yeux sur Jewel, elle voyait la trahison de son mari, rien d’autre. Néanmoins, Iso avait toujours été correcte avec Jewel, l’avait toujours respectée sachant très bien qu’elle n’y était pour rien dans cette histoire. Là, tout de suite, Chris était en panique parce que sa fille avait disparu et elle pouvait tout à fait comprendre son inquiétude. Dans un premier temps, Isobel tentait de le rassurer comme elle pouvait en lui disant qu’ils la retrouveront surement, puisqu’ils s’y étaient pris à temps. Il y a deux ans, Chris avait vécu un peu la même chose avec Nath et Jewel à Miami. Isobel aurait - égoïstement - préféré que ça ne tombe pas sur lui une fois encore ; d’autant plus que Jewel ne vivait pas à Boston, alors pourquoi elle au fond ?

Malgré les circonstances de bases, l’avocate ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter. Il n’y avait pas qu’elle, elle ne connaissait surement pas les autres jeunes, mais ça restait des étudiants qui n’avaient rien demandé à personne et qui ont fini dans cette situation, et puis Chris est resté longtemps la personne la plus importante pour elle: Iso a grandi avec lui, elle a mûri et elle a même commencé à vieillir alors même si aujourd’hui chacun vivait sa vie dans deux villes différentes, elle ne pouvait pas s’empêcher de compatir et de s’inquiéter aussi un peu pour lui. Après mûres réflexions, l’avocate prit sa veste, son sac et ses clés non sans laisser un mot à Vincent en expliquant le pourquoi du comment et en lui promettant de l’appeler une fois là-bas. Isobel se rendit à l’aéroport dans l’idée de monter dans le prochain avion pour Boston et une fois dedans, ses pensées divaguèrent, encore et encore.

Sur le sol Bostonien, la dame ne savait pas trop vers où se diriger, puis elle reprit ses esprits jusqu’à trouver un taxi qui l’emmènerait au lycée de la ville, comme Chris lui avait expliqué vaguement. Isobel l’avait encouragé à se rendre à cette cellule de crise, bien que ça serait surement difficile et pesant comme atmosphère. Elle ne l’avait pas prévenu qu’elle se trouvait actuellement dans la même ville, mais par contre elle prit son portable pour passer un coup de fil à Vincent. Elle n’avait pas pu tout expliquer sur un morceau de papier et malgré tout, elle lui devait des explications. Elle n’était pas obligée, mais après avoir vécu avec un homme infidèle, c’était presque un besoin de prouver qu’elle ne faisait rien de mal et qu’elle n’avait pas non plus l’intention de faire quoi que ce soit de travers. Elle voulait juste apporter du réconfort en sachant pertinemment que de toute façon, d’une façon comme d’une autre, Chris ferait toujours partie de sa vie étant donné qu’il était le père de son fils. Elle avait fini par se faire une raison et aujourd’hui, elle arrivait à lui adresser la parole normalement, sans plus élever la voix, sans faire parler sa rancoeur.

Le taxi se stoppa devant le lycée et Isobel s’y engouffra calmement. Elle se dirigea vers la salle prévue pour le soutien aux proches des personnes kidnappées et dans l’entrée, elle hésita un instant. Elle n’était pas certaine d’être vraiment la bienvenue, d’autant plus qu’elle reconnu directement la mère de Jewel. Chris avait fait les présentations le jour où il avait décidé d’avouer à chacune l’existence de l’autre en les mettant toutes les deux devant le fait accompli et depuis, Isobel l’avait parfois croisée à des réunions de parents à l’école, mais ne lui avait plus vraiment adressé la parole. A ses côtés il y avait Chris, il y avait aussi trois têtes brunes que l’avocate connaissait bien: les trois frères Cobb. Les autres personnes présentes, Isobel ne les connaissait pas ou très peu, remarquant deux ou trois visages connus de Miami comme Alayna et Nicholas qu’elle avait eu en cours par exemple. Dans un premier temps, elle s’avança vers Sasha, James et Eden. Elle connaissait Sasha depuis qu’il était tout petit et se rappelait bien les vacances qu’il venait passer chez eux avec Nathan. Isobel ne comptait même plus le nombre de fois où il avait dormi là et à chaque fois qu’elle le pouvait, elle avait veillé sur lui comme elle veillait aussi sur Nathan. L’avocate savait très bien la relation qu’avait Jewel avec Sasha et même si Jewel était loin d’être une fille qu’elle avait envie de connaitre, elle était au moins contente pour eux. Elle s’approcha de l'ami de son fils pour lui faire la bise, affichant un visage plein de tendresse –“Je sais que tout le monde doit te le dire depuis une heure, mais garde espoir. Dans ces moments-là je pense qu’il faut que t’essaies de garder en tête les bons moments que tu as eu avec elle et ceux que tu prévoies encore d’avoir, parfois ça peut vraiment aider. Puis c’est une McCoy, par expérience je peux te dire qu’on se défait difficilement de cette famille. Ils sont tenaces” Elle lui sourit légèrement. Ce n’était pas marrant et elle n’avait pas envie de rire, mais c’était toujours mieux que d’émettre la possibilité que la demoiselle risquait de ne pas en ressortir vivante. –“Je crois que Nath doit arriver, Chris la prévenu. Courage en tout cas” Elle fit ensuite la bise à James qui avait l’air tout aussi bouleversé et l’encouragea à son tour. Enfin elle salua de la même façon Eden et partit à la rencontre de son ex-mari principalement. Certes, il se trouvait près de Sarah, mais Isobel restait une personne respectueuse et compréhensive. Aujourd’hui, elle essayait de ne pas la voir comme la femme avec qui Chris avait eu une fille, une vie, mais bien comme la maman dont l’enfant se retrouve enfermé quelque part. Elle ne comptait pas non plus lui faire la discussion, fallait peut-être pas rêver, mais voila, elle n’allait pas non plus échauffer les esprits  –“Courage pour votre fille, Sarah”. Elle s’approcha de Chris avec ce même visage rempli de tendresse et de compassion. Sans doute qu’elle aimerait lui dire que tout allait s’arranger, que sa fille allait revenir bien vivante et que demain tout ça ne serait plus qu’un cauchemar, mais elle n’en était même pas certaine. Elle le prit dans ses bras en guise de réconfort et pour lui prouver que malgré tout, elle était là pour le soutenir dans cette épreuve en sachant très bien qu’à sa place, elle serait devenue totalement hystérique – “Je ne sais pas quoi te dire Chris. Je ne peux pas te dire que tout se passera bien, parce que j’en sais rien, mais je l’espère vraiment, mais toi tu dois continuer à y croire parce que je pense que c’est ce qu’elle voudrait. Que tu continues à garder espoir, parce que si même toi tu n’y crois plus, qui pourra encore espérer et je doute qu'elle en ait la force là où elle se trouve ?” Isobel passa une main sur la joue de son ex-mari et s’en écarta pour prendre appui contre une table dans l’attente d’en savoir plus –“Tu sais si Nath va faire le trajet ?

 
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Sam 14 Nov - 23:46



This is Halloween


31 Octobre 2015 – 19 : 30

Un bip strident indique un nouveau message sur le blog des jumeaux, et Miss Garner s’empresse de vous le lire, c’est comme un coup de massue, et tout le monde commence à actualiser ses mails, comme par crainte d’être choisis, pourtant seulement quatre sont choisis. Pour le moment. Il n’est que 19 :30 après tout, il n’est pas exclu qu’à un moment ça soit vous, tout simplement. Les quatre concernés sont les suivants : Sasha Cobb, Kyaw Min, Mikaela Kozlovski et Wallis Queen. Tous quatre reçoivent une notification, mais aucun n’a le droit de partager ce message qu’ils viennent de recevoir.

« Cher Kyaw,
On sait à quel point tu tiens à la petite anglaise. Ça se voit, tu joues les gros durs, tu fais comme si tu ne ressentais rien, mais ça se voit que tu brûles intérieurement, que ta seule pensée est pour nous, pour nous casser la gueule. J’aime cet amour que tu nous portes. Et nous te le rendons bien, on n’aime pas venir les mains vides, et ignorer les déclarations à notre égard. Et pour nous remercier, il va falloir que tu fasses un petit quelque chose pour nous. Ne t’avise pas de refuser, Iris est peut-être une forte tête, mais ce n’est qu’une humaine, et ma spécialité à moi, c’est le lancer de couteaux, ouais comme au cirque. Il paraît que je vise plutôt bien, t’auras plus qu’à choisir si c’est œil droit, ou œil gauche. Sinon, tu peux aussi bien juste écouter, et obéir. Je sais que ce n’est pas ton truc à toi, mais parfois se soumettre ce n’est pas une mauvaise chose.
Pour résumer, si tu ne veux pas que je mette Iris en charpie, je te conseille fort d’aller annoncer à madame Stewart que la très chère Iris n'est pas l'ange qu'elle veut lui montrer, ni même le modèle dont Ana doit s'inspirer, comme quand Iris a volontairement laissé Ana seule avec un cheval un peu peureux, et que ça aurait largement pu lui couter la vie..
Avec tout mon amour, Aria Laskin. »


« Bonjour beau gosse,
Il paraît que t’as fais tout le voyage depuis Miami, comme c’est mignon… A vomir, plutôt. Faut croire que toi et Halloween, vous n’êtes pas amis, et à chaque fois c’est Jewel qui trinque, décidément Sasha, comme petit copain, t’es plutôt une malédiction. Mais tu peux encore faire quelque chose pour la sauver, tu sais ça ? Il suffira d’une seule petite chose, et je me retiendrais de la scarifier. C’est la mode dans certaines tribus, on peut toujours la lancer dans notre merveilleux pays qu’est l’Amérique ? Non, tu ne veux pas ? Tant pis.
Dans ce cas, tout ce qu’il te reste à faire, c’est rendre public la petite histoire de ton frangin, tu sais, le fait que James est un enfant illégitime. Je suis sur que ça ferait très plaisir à tes parents, ainsi qu’à la Grande Société de tout savoir sur ce petit scandale, on verra bien ce qu’il se passera par la suite…
Des bisous, Aria Laskin. »


« Salutations Miss Kozlovski,
Ne fais pas l'innocente ma chère, je suis sûre qu'en ce moment tu joues les dures et que tu essayes vainement de protéger ton frère et ta petite sœur. C'est mignon de ta part, mais hélas il y a quelqu'un que tu ne peux pas protéger. Eoin ? Ça te dis quelque chose Eoin ? Oh il paraît qu'il t'agace mais on sait que tu tiens à lui, pas la peine de mentir c'est la pure et simple vérité. Si tu ne peux pas le protéger tu peux au moins empêcher qu'il lui arrive quelque chose. C'est à toi de voir maintenant, à quel point tiens tu à ton petit barman adoré ?
Bonne réflexion à toi, ne tardes pas trop je pourrais oublier ma promesse. Cazey Laskin. »


« Salut l'artiste !
Tu n'espérais pas que tu serai oublié quand même ? Ce n'est pas parce que tu n'es pas avec nous en ce moment que tu n'es pas sous notre emprise. Je crois que nous avons avec nous quelqu'un que tu connais bien : Héloïse Rivest, mais ça je pense que tu le sais déjà. Que penses tu d'un petit défi mon cher ami ? Fais le et tu sauves Héloïse, échoues et qui sais ce qui pourra arriver. En gros ? Tu n'as pas le choix non ? On attend ta réponse Wally, alors ? Choisis bien tes mots…
Cazey Laskin. »


HRPG:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Flocon de neige
Disponibilité pour RP : Oui
Featuring : Lucky Blue Smith
DC : Jae Ji Choi
James P. Cobb Earend
Gwen E. Foster
Eoin Johnstone

Messages : 80
Who I am? : In the Cold Light of The Morning, the party get's boring, you're high ♪♫
People around me : Est ce que c'est moi qui cherche les ennuis ?
Social Network : Casier de Nikolaï
Relations : Mikaela Kozlovski -> Grande Soeur *-*
Jade E. Watson -> ♥️♥️♥️
Ashton D. Meyers -> Ami/Complice
Alix Winchester -> Amie d'enfance

Date d'inscription : 10/10/2015
Age : 17
Localisation : Dans un endroit où il pleut souvent...
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   Dim 15 Nov - 1:54


   

   
❝Event d'Halloween 2015❞
   Non Inscrits

Intéractions: Mikaela, Jade.
Mentions: Eoin, James, Sasha, Kyaw.
(Les dialogues entre Nikolaï et Mikaela sont en Russe).

Qui a dit que les États-Unis sont plus sûrs que la Russie ? Qu'on s'y sent plus en sécurité ? Sûrement pas moi en tout cas. Même si le climat en Russie est loin d'être l'idéal pour quelqu'un comme moi je ne pensais pas qu'ici de telles choses pouvaient se produire. Peut être parce que j'étais un peu dans ma petite bulle depuis mon arrivée à Boston. J'échappais à Moscou, à cette famille d'accueil qui en avait rien à faire de nous et surtout je retrouvais Mikaela. On en dirait pas comme ça, les gens qui nous observent, nous voient surtout à nous chamailler sur tout et rien, mais malgré ça et malgré tout ses petits secrets je tiens énormément à ma sœur et la retrouver était comme une renaissance pour moi, je me sentais en sécurité avec elle. Se sentir en sécurité alors que tout vous montre que c'est impossible, alors que le danger semble partout autour de soit. Ces enlèvements ces derniers temps, ces personnes qui disparaissent ne me dites pas que ça ne vous fait pas un peu peur, après tout tout le monde pourrait être le prochain sur la liste. Est ce que j'ai peur ? Oui bien sûr. Qu'est ce que vous croyez ? Juste parce que d'habitude je suis le mec froid et insensible qui passe son temps à éviter de parler aux gens je n'ai pas le droit d'avoir peur ? Et bien pourtant c'est le cas, malgré tout je reste un garçon de seize ans qui continue à découvrir le monde, n'importe qui à mon âge aurait peur de ce qui se passe, ceux qui disent le contraire sont de beaux menteurs.

Je peux même vous le dire, toute cette histoire me touche bien plus que je ne veux le laisser croire. Tomber inconscient dans un couloir, une forte odeur dans les narines, se faire réveiller par son chef, affalé dans un placard et constater que votre colocataire a disparu et puis apprendre le lendemain qu'un autre membre de la fraternité a disparu lui aussi. Quand ça vous touche d'aussi prêt osez me dire que vous n'auriez pas peur. Et si Mikael a avait été touchée ? Ou Aleksa ? Je sais que Mika est forte et que moi aussi je dois me montrer fort, pour ma petite sœur, pour la rassurer et la protéger. Je pense à tout ça alors que je suis allongé sur mon lit ce soir là, pas moyen de trouver le sommeil. A tout ce qui m'est arrivé ces dernières années, les bagarres, les prises de bec et le reste… Tout ça semble bien loin comparé à ce qui se passe en ce moment. Quand je trouve le sommeil ce n'est que pour quelques heures, la journée je la passe dans l'appartement que nous partageons avec Mikaela et Aleksa, a errer. Le soir venu, avec Mika nous nous rendons à cette cellule de crise au lycée, j'ai hésité à venir mais je voulais soutenir Mikaela qui connaît du monde dans ces personnes qui ont étés enlevées et puis peut-être que mes confrères ont besoin de soutiens autant que moi j'en ai besoin, même si je ne l'admet pas. Avant que nous arrivions au lycée Mikaela s'arrête subitement devant pour me parler, pour me rassurer. Ses mots trouvent difficilement écho dans ma tête, si ça tenait qu'à moi je ne croirai plus en l'humain quand on voit à quel il est si rapide à juger les pour leurs différences, à se battre aussi et à quel point il peut faire des horreurs. Jamais je n'ai questionné le métier de Mikaela, jamais, c'est son choix et je le respecte, point. Je sais que malgré tout elle n'est pas comme ceux qui ont enlevé nos amis. Je sais qu'elle sera toujours là pour moi ou pour Aleksa. Je sais que ses mots sont là pour me rassurer et au fond de moi ça me fait du bien de l'entendre. « Je… merci Mika, je vais croire en eux parce qu'il le faut, qu'ils sortent de là, j'y crois, comme toi tu dois croire en ton barman hein. » Je sais que malgré tout ce qu'elle pouvait dire sur l'irlandais je sais qu'elle tient à lui. Je lui fais un petit sourire pour lui dire que le message est passé et nous reprenons notre chemin, alors que nous arrivons presque à destination elle dit qu'elle doit parler à Kyaw et qu'elle me rejoindra, je hoche la tête et je poursuis mon chemin.

Là dedans c'est la désolation, je ne sais pas quoi faire, ni vers qui aller. Je repère James mais il est avec sa famille et je ne veux pas le déranger, scrutant la salle je repère Jade dans un coin, elle assise sur le sol. Je ne connais pas tellement cette jeune fille et on peut dire que notre rencontre a été des plus étranges mais la voir comme ça me noue les entrailles. D'un pas assuré je m'avance vers elle, je ne sais pas trop quoi dire, les mots semblant bien inutiles, d'autant plus que je ne suis pas capable d'aligner deux mots en anglais. Alors je m'assied juste à côté d'elle et je tourne ma tête vers elle. « Je désolé pour amis à toi... » Je n'arrive pas à dire grand-chose de plus mais j'espère au moins la rassurer un petit peu. « Faut croire que eux s'en sortir... » J'essaye de me rassurer moi même, j'esquisse un petit sourire qui se veut réconfortant.

Et puis il y a ce bip. Cette notification sur le blog. Des personnes sont ciblées, Eoin en fait partie. Et tout de suite je pense à Mikaela, je devrais aller la prévenir, mais la voila qui arrive. Elle a l'air ailleurs, perdue quand elle arrive devant moi. « Niko je dois aller faire un truc je reviens après. » Je ne comprends pas sur le coup, qu'est ce que ma sœur pourrait bien avoir à faire ce soir ? « Mika ça va ? Qu'est ce qui se passe ? Tu veux que  je viennes avec toi ? » « Non reste ici, je reviens »

La voila qui est partie, je me sens impuissant sur le coup. Je me demande ce qui se passe. Serait-ce lié à Eoin ? Je sais que malgré ce qu'elle dit elle tient au barman. Je m'en veux de la laisser s'en aller comme ça. Je me retourne vers Jade, cherchant mes mots ainsi que mes pensées. « Désolé je pas être grand soutiens ce soir... »

   
© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Event Halloween 2015 (Réservé aux non-inscrits)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Halloween 2015
» EVENT: Halloween Wedding [public]
» Event Halloween • Trick or Treat
» Event Halloween : 1ère Etape
» Event Halloween : 3ème Etape

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life in Boston rpg :: Corbeille :: Archives :: Events :: Event Halloween 2015-
Sauter vers: