AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Demande de partenariat
Ven 26 Fév - 20:51 par Invité

» 16.02.16 - LE FORUM FERME SES PORTES.
Jeu 18 Fév - 15:51 par Miss Petunia Garner

» Flash | ft. Lily-Rose Rivest
Lun 15 Fév - 21:05 par Lily-rose F. Rivest

» Never say goodbye because saying goodbye means going away and going away means forgetting (Ninette ♥︎)
Lun 15 Fév - 20:27 par Isobel W. McCoy

» Mon Voisin Du Dessus (MVDD)
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» À quoi te fait penser ce mot
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» Le changement, c'est maintenant !
Dim 14 Fév - 12:18 par Shivani K. Shukia

» Une rose à dix
Dim 14 Fév - 12:11 par Isobel W. McCoy

» L'horloge parlante
Dim 14 Fév - 12:10 par Isobel W. McCoy

Points confréries
Delta Upsilon — 825 pts
Kappa Pi — 777 pts
Sigma Nu — 535 pts
Delta Gamma — 510 pts
Pi Bêta Phi — 300 pts
Thêta Xi — 60 pts
Vidéo

Partagez | 
 

 You've begun to feel like home; I'll look after you + Hélo et Elechou <3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: You've begun to feel like home; I'll look after you + Hélo et Elechou <3   Dim 25 Oct - 11:59


Family isn't always about the people in your life who are blood relations. It's about the people in your life who want you to be in theirs. It's about the people in your lifewho accept you for who you are, support you in the things you choose to do and, no matter what, are there for you. It's the people in your life who love you, respect you, and who you can depend on. Héloïse & Elena



Quelle belle journée de merde. Il fait gris, le ciel est extrêmement bas, et je suis malade comme un chien, mais je ne compte pas rater de cours, c'est hors de question. Heureusement que je n'ai cours que ce matin, ça me laissera l'après-midi pour essayer de me remettre sur pied. J'enfile à grand peine un débardeur noir, un survêtement de la même couleur et mon pull Batman spécial journées pourries. Après un micro petit-déjeuner, je me lave les dents, je noue mes cheveux en un chignon flou et j'enfile mon bracelet porte-bonheur à l'effigie d'un des meilleurs dessins animés de Tim Burton. Je sors vraiment toute la panoplie "je suis pas en forme". Je ne sais pas comment je vais survivre une journée entière. Mes Ugg achetées en soldes aux pieds, je sors de l'appart sans prévenir mes colocataires -signe que je ne vais pas bien, parce que d'habitude, je hurle que je m'en vais et je claque la porte en partant. Je fais même un crochet par Starbucks pour m'acheter un Pumpkin Spice Latte, espérant que ça me requinquera, mais que dalle, je suis toujours au 37ème dessous.

J'essaye de faire bonne figure devant mes amis, mais rien qu'à me voir, ça se voit que je ne suis pas dans mon assiette. Pourtant, je souris. Mais l'énergie n'est pas au rendez-vous. J'essaye tant bien que de mal de suivre les cours, manquant de m'endormir pendant mon cours d'astronomie. Si Malony venait à l'apprendre, je serais morte, mais là tout de suite, je m'en fous un peu. J'ai une envie de dormir absolument irrésistible. Vivement que les cours soient finis. A la sortie, je rencontre Wallis, qui propose de me raccompagner chez moi en voyant l'état dans lequel je suis. Je n'ai pas la force de protester. Une fois qu'il m'a déposée, il me propose de s'occuper de moi, mais je refuse, lui disant qu'il a cours cet après-midi et qu'il devrait y être. Mes colocataires ne sont pas là, mais au moins, le calme et la solitude m'aideront à me remettre. Sauf qu'en rentrant dans mon appartement, je sens tout de suite que je ne suis pas seule. Je me dirige vers ma chambre et, sans vraiment en être surprise, je découvre Elena avachie sur mon lit. La jeune femme lit un livre, les écouteurs enfoncés dans les oreilles, et ne m'a même pas entendue arriver. Ça m'arrache un sourire. Elle lève les yeux vers moi et un grand sourire s'étale sur son visage quand elle me voit. Cette fille, c'est tout pour moi depuis que je l'ai rencontrée. C'est une relation spéciale qu'on a, je la couve, et en même temps, je me sens en confiance avec elle. On peut être nous-mêmes sans avoir peur d'être jugées. On est comme des sœurs, des meilleures amies. Et puis, aussi, on a un peu le mal du pays, toutes les deux. Tous ceux qu'elle aime sont restés à Miami, tandis que j'ai quitté le seul endroit sur Terre où je voudrais être, le Québec. Cependant, ce déménagement n'a pas eu que de mauvais côtés, puisque j'ai rencontré Wallis et Elena, ainsi qu'Abel et Alix, que j'apprécie beaucoup aussi.

Elena a pris la (mauvaise) habitude de squatter chez moi, même quand je suis pas là et que mes colocataires le sont. En fait, c'est un peu sa deuxième maison, et Abel et Alix l'ont acceptée. Elle n'est pas très dérangeante en même temps. Je change mon survêt pour un short de sport noir, et mes Ugg pour mes chaussons Hello Kitty. Oui, j'ai honte. Je pose mon sac près de mon lit et me tourne vers la demoiselle: "T'es pas censée être en cours toi? Allez viens, je vais faire à manger." Je me dirige vers la cuisine, la blondinette sur les talons, et je commence à préparer une soupe de nouilles, LE plat que je mange quand je suis pas en forme. J'espère qu'Elena aimera aussi. "Bon alors, dis-moi, toi aussi t'as eu une journée de merde? Pourquoi t'es pas en cours?" Adossée au plan de travail où cuisent les pâtes, les bras croisés sur ma poitrine, je l'observe. En face de moi, Elena s'est mise à l'aise, perchée sur le bar. Je secoue la tête en riant. C'est vraiment une gamine encore, celle-là, je vous jure.

Tenue de Hélo
(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sigma Nu
Disponibilité pour RP : 2 RPS
Featuring : Nina Nesbitt
DC : Nop
Messages : 34
Who I am? : It's too cold outside for angels to fly
People around me : liens
Relations : Célibataire
Date d'inscription : 02/09/2015
Age : 19
Localisation : Boston
MessageSujet: Re: You've begun to feel like home; I'll look after you + Hélo et Elechou <3   Dim 29 Nov - 21:19



You've begun to feel like home
I'll look after you
« Hélochou et Elena »

Je me réveille comme un bébé ce jour-là. J’ouvre doucement un œil, puis l’autre et m’étire en miaulant (oui oui, je me prends pour un chat de temps en temps). Je reste à mariner sous ma couette au chaud en me disant qu’il doit être tôt étant donné que mon réveil n’a même pas encore sonné. Je pourrais même me rendormir mais je résiste à cette divine tentation. Je bascule mes jambes sur le côté de mon lit et me redresse en position assise en émettant un bâillement tout à fait charmant. Je me frotte les yeux et regarde ma tête dans mon miroir. J’ai extrêmement fière allure dans mon pyjama à l’effigie de Bambi. Non c’est ironique, surtout quand on voit ma tignasse en bataille. Je me laisse retomber sur ma couette en me disant que je me lèverais quand mon réveil sonnera. Je jette un œil au cadran pour savoir combien de temps il me reste et savoir si j’ai le temps de roupiller encore un peu. 10h13 ça va. Attends… 10h13 ??? Meeeeeeerde !!! Mais je suis super à la bourre ! Je suis sensée être en cours depuis plus de 2h ! Mon réveil a pas sonné !

« Saloperie de réveil de merde !!!!! »

Je saute sur mes pieds, enfile en vitesse une tenue confortable et ouvre mes rideaux. Ah bah merde il fait déjà bien jour en effet malgré la luminosité pitoyable à cause des nuages, qui se sont dit qu’ils allaient tous se rassembler dans le ciel de Boston aujourd’hui. Temps de merde pour une journée de merde. Bon je fais quoi du coup ? Est-ce que ça sert vraiment à quelque chose que je me pointe en cours maintenant ?

Je pense que vous devinez ma décision si je vous dis que je suis maintenant allongée à plat ventre sur le lit d’Heloïse en train de lire un bouquin trouvé dans la bibliothèque, à écouter de la musique à fond en dodelinant de la tête. J’aime bien squatter chez elle, c’est beau c’est grand et lumineux, ça change de ma petite chambre d’étudiante dans la confrérie. Elle est cool et douillette mais c’est quand même mieux chez Hélo. Ses coloc sont habituées à me voir, faudrait même que je demande un double des clés à mon amie un jour. En tous cas je ne l’entends pas rentrer. C’est seulement quand je sens une présence dans la pièce que je relève les yeux. J’arrête ma petite danse de la tête et souris. Je mets mon Ipod en pause et retire mes écouteurs en fermant le bouquin que je lisais. Elle me souris à son tour d’un air maternel. Je prends une voix de gamine comme je sais bien le faire et m’exclame :


« Surprise ! C’est moi ! »

Elle enlève ses shoes et son survêtement pour enfiler un short. Je chantonne cette célèbre chanson du film 9 semaines 1/2 dans ma barbe puis je rigole en voyant le regard de tueuse qu’elle me lance.

"T'es pas censée être en cours toi? Allez viens, je vais faire à manger."

Je lève mon arrière train de son lit et trottine derrière elle en ignorant royalement sa question.

« Coool j’ai trop la dalle ! Au fait, ton bouquin est pas mal du tout tu me permets de te l’embarquer ? »

Nous arrivons dans sa cuisine. Helo commence à sortir de quoi préparer le déjeuner pendant que je me perche sur le bar. Elle s’adosse au plan de travail et me demande :

"Bon alors, dis-moi, toi aussi t'as eu une journée de merde? Pourquoi t'es pas en cours?"

« Bah en fait disons que mon réveil a pas sonné, que je me suis réveillée trop tard pour aller en cours et donc je me suis dit que aller chez toi était une bonne alternative, au moins si Garner essaye de venir me chercher directement dans ma chambre parce qu’elle en a marre que je loupe des cours et bah elle aura une belle surprise alias pas de moi. »

En l’observant un peu, je remarque ses cernes de 30km et sa tête totalement claquée et pas en forme.

« Tu es malade où tu as batifolé toute la nuit avec Wallis ? Je suis sûre que c’est la deuxième option petite coquine ! »

Je lui lance un clin d’œil et un petit sourire qui veut tout dire même si au fond de moi je me doute que la bonne réponse est la première.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: You've begun to feel like home; I'll look after you + Hélo et Elechou <3   Mar 8 Déc - 21:01


Family isn't always about the people in your life who are blood relations. It's about the people in your life who want you to be in theirs. It's about the people in your lifewho accept you for who you are, support you in the things you choose to do and, no matter what, are there for you. It's the people in your life who love you, respect you, and who you can depend on. Héloïse & Elena



La jeune femme m'annonce sa présence avec une voix de bébé qui me fait sourire malgré mon épuisement. "Sans blague, j'avais pas remarqué. Je pense que c'est même plus la peine que je te demande de prévenir quand tu viens squatter, tu te ferais un plaisir de continuer à faire comme tu le veux. Du coup je pense que ce serait plus sage de ma part de te filer le double des clés, histoire que je te retrouve pas trop souvent sur la paillasson en rentrant." J'ai abandonné tout espoir d'éduquer un minimum cet enfant. Je dis ça, on dirait qu'on a une dizaine d'années d'écart, alors qu'on n'a même pas un an de différence. Je suis sa maman de substitution à Boston; je prends mon rôle de nouvelle adulte et de protectrice très à cœur. Mais on est aussi là l'une pour l'autre. Je sais que je peux être moi-même avec Elena et que je peux tout lui confier. Elle est devenue comme une sœur. Il nous arrive même de nous chamailler comme de véritables membres d'une même famille. Et peut-être qu'elle est devenue ça en fait: ma famille, ici à Boston, où je suis sans repères et irrémédiablement seule. Elle est là, elle partage ma peine et elle m'aide à continuer à avancer, à rester positive et forte.

Je me déshabille sans aucune gène devant Elena, qui en profite pour fredonner une célèbre chanson de strip-tease qui semble être son hymne personnel. Elle se fait un plaisir de la chanter dès que quelqu'un a le malheur d'enlever une veste ou un sweat devant elle. Je lui lance un regard noir, qui a pour seul effet de faire rire la jeune femme. Vive l'autorité. Une fois que je suis changée, je me tourne vers elle, croise les bras et tente de me montrer énervée. C'est peine perdue, j'ai beaucoup trop mal à la tête et je sens que je dois avoir de la fièvre. Je n'ai pas la force de me battre. Je lui remonterai les bretelles une prochaine fois. Peut-être même qu'elle pourra se faire pardonner si elle m'aide à aller mieux. "T'es pas censée être en cours toi? Allez viens, je vais faire à manger." J'ouvre des yeux étonnés face à la rapidité avec laquelle la jeune femme se lève. "Coool j’ai trop la dalle ! Au fait, ton bouquin est pas mal du tout tu me permets de te l’embarquer ?" Je secoue la tête, un sourire résigné sur le visage. "Réponds pas à la question surtout... Et je suppose que si je te dis non, tu le prendras quand même, donc vas-y. Ça ne me dérange pas, je l'ai déjà lu deux fois, tu me diras ce que t'en penses. Prends-en soin, c'est tout ce que je te demande."

Sur ce, je me dirige vers la cuisine, la blondinette sur les talons. J'ai lâché l'affaire pour le moment, ne voulant absolument pas me prendre la tête avec ça. Je sors une casserole, des nouilles, et en attendant que ça cuise, je m'adosse au plan de travail sur lequel se trouvent les plaques de cuisson, faisant bien attention à ne pas me brûler. Manquerait plus que ça. Les bras croisés, j'observe la Senior Year assise sur le comptoir en face de moi, totalement à l'aise, balançant les jambes dans le vide. Je secoue la tête en riant. "Bon alors, dis-moi, toi aussi t'as eu une journée de merde? Pourquoi t'es pas en cours?" Elle semble réfléchir à peine un quart de seconde avant de lâcher, comme si c'était la chose la plus normale au monde: "Bah en fait disons que mon réveil a pas sonné, que je me suis réveillée trop tard pour aller en cours et donc je me suis dit que aller chez toi était une bonne alternative, au moins si Garner essaye de venir me chercher directement dans ma chambre parce qu’elle en a marre que je loupe des cours et bah elle aura une belle surprise alias pas de moi."

J'hésite entre exploser de rire ou halluciner complètement. Alors que mon cerveau vient de retrouver assez de contenance pour que je puisse balancer un sermon bien sentit, la jeune fille, qui m'a observée longuement, me demande: "Tu es malade ou tu as batifolé toute la nuit avec Wallis ? Je suis sûre que c’est la deuxième option petite coquine !" Son clin d'oeil et son sourire en coin me font rougir comme une pivoine. "Jeune fille!", m'exclamé-je, offusquée. "Mets la table au lieu de dire des âneries pareilles." Elle éclate de rire mais s'exécute docilement en sautant au bas du comptoir. Je sers les nouilles et nous mangeons en racontant nos malheurs tellement horribles que je suis sûre qu'on fait concurrence à Calimero, mais bon, ça fait du bien de se plaindre de temps en temps. Alors qu'on est en train de débarrasser la table, je me tourne vers elle. "Je suppose que c'est mort pour que t'ailles en cours aujourd'hui... Oh et puis tu sais quoi, j'ai 18 ans, je te signerai un mot d'absence comme quoi tu étais malade et puis on n'en parle plus. Si Garner a quelque chose à y redire, eh bien elle n'aura qu'à venir se plaindre auprès de moi. On se fait un petit film? Dirty Dancing, ça te dit?" Une fois qu'elle a accepté, je fais du popcorn, je vais chercher un plaid dans ma chambre, et on se pelotonne sur le canapé. Que demande le peuple? Bon, de ne pas être malade ça pourrait être un plus, mais faut pas trop en demander non plus.
(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: You've begun to feel like home; I'll look after you + Hélo et Elechou <3   

Revenir en haut Aller en bas
 
You've begun to feel like home; I'll look after you + Hélo et Elechou <3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rosemary > Can you make it feel like home ?
» Fan club Chi sweet home ! SWEEEEEET ! =D
» Go big or go Home ~ ! [Terminer]
» and we don't wanna go home - le 26/01 à 20h15
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life in Boston rpg :: Boston City :: Charlestown :: Appartement d'Alix H. Winchester-
Sauter vers: