AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Demande de partenariat
Ven 26 Fév - 20:51 par Invité

» 16.02.16 - LE FORUM FERME SES PORTES.
Jeu 18 Fév - 15:51 par Miss Petunia Garner

» Flash | ft. Lily-Rose Rivest
Lun 15 Fév - 21:05 par Lily-rose F. Rivest

» Never say goodbye because saying goodbye means going away and going away means forgetting (Ninette ♥︎)
Lun 15 Fév - 20:27 par Isobel W. McCoy

» Mon Voisin Du Dessus (MVDD)
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» À quoi te fait penser ce mot
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» Le changement, c'est maintenant !
Dim 14 Fév - 12:18 par Shivani K. Shukia

» Une rose à dix
Dim 14 Fév - 12:11 par Isobel W. McCoy

» L'horloge parlante
Dim 14 Fév - 12:10 par Isobel W. McCoy

Points confréries
Delta Upsilon — 825 pts
Kappa Pi — 777 pts
Sigma Nu — 535 pts
Delta Gamma — 510 pts
Pi Bêta Phi — 300 pts
Thêta Xi — 60 pts
Vidéo

Partagez | 
 

 Anastasia ☼ Un bout d'innocence dans ce monde corrompu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Anastasia ☼ Un bout d'innocence dans ce monde corrompu   Mar 20 Oct - 20:27

ABEL & ANASTASIA


Un dimanche après-midi ensoleillé, avec un léger vent frais. Abel observait calmement le ciel bleu, sans nuages. Le dimanche était son jour de repos, ce jour où il semblait ne vouloir voir personne, être seul, respirer, se détendre. Le parc qui entourait le lycée semblait un lieu propice à cet isolement. Qui songerait à venir le trouver là ? Il s'était installé sur un banc, heureux de pouvoir profiter du calme. Là où il était il pouvait voir passer les lycéens, parfois quelque solitaires, d'autres fois des couples et des familles. Il se contentait de rester assis, un long moment. Et il observait, les visages souriant, fermé, en colère, dont le regard était posé sur l'écran d'un téléphone portable, en larmes, avec une horrible grimace. Tant de façons d'exprimer les émotions, les sentiments qui sur l'instant nous frappent. Abel trouvait ça fascinant, très certainement parce qu'il n'avait pas souvent l'occasion de voir le véritable visage de ses proches. Sa mère qui ne pleurait jamais, son père dont le sourire était faux peu importe l'occasion. Il en était autrefois arrivé au point où les sarcasmes de sa tante lui en était devenue agréable.

Le visage de ceux qui ne se croient pas observer, leur expressions sur l'instant, le vrai là où le faux a l'habitude de s'insinuer. C'était ce qui lui mettait du baume au cœur, sa part d'humanité peut-être. Lorsqu'il eut chassé ses mauvais souvenirs et ses nombreuses pensées il récupéra son carnet à croquis et un crayon et se mit à dessiner. Les domaines où il était doué étaient nombreux, le dessin en faisait parti. Un chien et son maître, une mère et son enfant, un arbre, une poubelle. Ce n'était rien de plus que de petits dessins, des croquis brouillons, une façon de s'exercer, de concentrer son esprit sur des sujets moins douloureux que la réalité à laquelle il devait sans cesse prendre part. Cette divine mascarade, ce jeu de paraître, hypocrisie, mensonges... ça l'étouffait par moment et pourtant il adorait ça. Oui, la vie n'en était que plus trépidante. Prendre part à des machinations, des jeux où il n'y a que l'argent et le pouvoir qui compte, saisir chaque opportunité pour manipuler jusqu'à son pire ennemi. C'était un jeu, le jeu de la vie, celui où la défaite nous donne rarement l'occasion de prendre sa revanche.

Abel était calme, assis les jambes croisées sur ce banc, son carnet à croquis dans une main, l'autre tenant fermement son crayon. Il avait cette expression au visage, celle qui démontrait toute sa concentration. Chacun avait sa petite bulle dans laquelle il s'enfermait parfois, lui aussi ne faisait pas exception. Il était ailleurs, dans son monde, tant et si bien qu'il en était venu à dessiner le visage d'une adorable petite fille. Une enfant qui ne lui était pas étrangère. Instinctivement il avait souri parce que c'était ce que ce visage lui inspirait, de la joie, une tendresse presque fraternelle. Il releva finalement la tête et cette fois-ci ce n'était pas juste pour l'utiliser comme modèle mais pour la regarder plus attentivement.


code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Anastasia ☼ Un bout d'innocence dans ce monde corrompu   Jeu 22 Oct - 14:49

Un bout d'innocence dans ce monde corrompu
Abel


Le dimanche est un jour frustrant pour moi. Normalement, c’est un jour à passer en famille parce que papa et maman, comme tous les autres parents, doivent être en conger. J’envie les autres enfants, parce qu’ils peuvent en profiter alors que moi, mes parents ils n’ont jamais le temps pour moi. Mon père est à l’étranger, comme d’habitude et ma mère n’a jamais le temps. J’ai jamais vraiment su ce qui lui prenait autant de temps, mais voila, à chaque fois que je voulais faire quelque chose avec elle, elle était ailleurs, elle devait partir, au téléphone, occupée à discuter, à vérifier ou à se disputer avec Iris. Malgré tout, aujourd’hui j’espérais qu’elle me consacre un peu de temps. Après m’être douchée et préparée, je descends les escaliers aussi vite que me le permettre mes petite gambettes d’enfant de neuf ans. Je la vois, elle est sur la terrasse à lire un magazine. A côté d’elle, il y a Iris qui est en train de lui mettre du vernis et en haut, je suppose que Oscar, mon grand-frère, dort encore. J’entends du bruit derrière moi qui me force à me retourner vers Sophie, ma nourrice. Elle m’adresse un grand sourire que je rends aussi authentique, puis je porte mon attention à nouveau sur ma génitrice et finis par m’approcher d’elle.

-“Mamannnn ? Je voudrais aller au parc

Quand elle ne répond pas et qu’elle reste silencieuse après une de mes questions, je sais déjà que je peux toujours rêver pour qu’elle m’y emmène. Elle fait comme si elle ne m’a pas entendue alors que même Iris a relevé les yeux vers moi, puis les a de nouveau posé sur son vernis. Le fait qu’elle soit là me met mal à l’aise, parce que je sais qu’ordinairement, elle saute sur l’occasion pour être méchante avec moi. Je déglutis difficilement, me tordant les petits doigts et réitière ma demande.

-“Mamannnnnn. J’aimerais aller au parc s’il te plait
- “Anastasia Ella Stewart, tu ne vois pas que je suis occupée ? J’ai pas de temps à perdre dans un parc. T’as tout ce que tu veux ici, profites-en, certains n’ont même pas le quart de ce que tu as.

Triste, je fais demi-tour. C’est vrai que j’ai tous les jouets que je veux, parce que papa m’en offre tout plein pour combler un peu son absence. Mais lui, quand il est là, il me consacre du temps, il joue avec moi, il m’emmène en ville et même au parc. Je regarde mes petits doigts, me retenant de pleurer quand Iris, en passant à côté de moi en profite pour me bousculer, manquant de me faire tomber par la même occasion. Sur mes petites joues rosées, je sens que les larmes ne peuvent s’empêcher de se frayer un chemin. Je vais m’asseoir sur les marches de l’escalier menant à l’étage en tentant bien de calmer ma crise de larmes, mais Sophie arrive toujours à la rescousse. J’ai plus d’attention de la part de ma nourrice que de ma propre famille et je trouve ça triste et très méchant. A chaque fois, je ressens le petit coeur caché dans ma poitrine qui se ressert toujours un peu plus et malgré tout, ça laisse une sensation étrange et désagréable. Sophie, elle trouve toujours les mots pour me réconforter et me propose aussi d’aller au parc, comme je l’avais espéré de la part de ma maman. Directement, un sourire chaleureux refait surface sur ma petite bouille et je suis prête à partir là, maintenant, tout de suite.

Sur le chemin, je tiens la main de Sophie, non sans trottiner, heureuse de pouvoir aller prendre l’air et au parc, je m’amuse toute seule, avec peu de choses. Comme par exemple, tourner sur moi même, courir, sauter et même faire la roue, quand j’y arrive. Je cours jusque la plaine de jeux et test tout ce qui est mis à disposition des enfants: les toboggans, les balançoires, les tunelles et même le pont de singe où il faut bien faire attention de ne pas se prendre les pieds dans les cordages. On peut le dire, je me défoule et je suis heureuse: ça se voit sur mon visage. Le temps de me calmer un peu, je reviens vers Sophie qui est assise sur un banc et m’agenouille sur l’herbe, discutant avec elle, sauf que quelque chose, ou plutôt quelqu’un attire mon attention. Je ressens cette impression que quelqu’un me regarde ou me fixe et forcément ma curiosité enfantine me pousse à regarder à mon tour.

C’est un jeune homme qui a ses yeux posés sur moi et malgré que moi aussi je le fixe, il ne détourne pas son regard. Ce qui me déstabilise n’est pas tellement le fait qu’il me regarde, mais bien que j’ai déjà vu ce regard, plusieurs fois même. Alors je continue à le fixer et plus les minutes passent, plus un sourire se forme sur mes lèvres et puis je réalise qu’il fait partie de ceux qui ont marqué ma vie à Oxford. Sans prévenir personne, je me redresse et me met à courir vers sa direction, gardant avec moi ce même sourire. Derrière moi, j’entends Sophie qui crie après moi et me demande de revenir, mais rien ne m’arrête et je continue ma course infernale.


-“ABEEEEEEEEEEEEEEEEEEE(…)EEEEL !

A sa hauteur, je ne manque pas de lui sauter dessus, heureuse de le revoir. Ca devait faire quelques années maintenant que je ne l’avais plus vraiment revu et j’avais trouvé ça pénible, puisqu’au final, il faisait partie de ceux qui faisaient un minimum attention à moi, comme Sophie par exemple.

-“Abel ! Abel ! Abel ! T’as vu j’ai grandi, j’ai neuf ans maintenant !

Je sautie devant lui, parce que la dernière fois qu’on s’était vus, je devais en avoir cinq ou six, peut-être moins.

-“Pourquoi t’es ici ? Tu vis ici aussi ? Pourquoi t’es parti l’autre fois ?

Anastasia ne se rappelait plus vraiment la raison pour laquelle il était parti, Iris n’avait jamais rien voulu lui dire et elle n’avait pas non plus penser demander à Adam.

-“Tu dessines quoi ? Tu vas rester ici maintenant ?

Au fond, elle l’espérait…



Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Anastasia ☼ Un bout d'innocence dans ce monde corrompu   Jeu 22 Oct - 17:58

ABEL & ANASTASIA


Les enfants étaient des toiles vierges, non corrompus par la société. Innocentes créatures qui inhalaient jour après jours tout ce qui rendait ce monde pire qu'il ne l'était déjà. C'était en partie pour cela qu'il les adorait, ces petites choses pures qui pouvait illuminer une vie rien qu'avec un sourire, un simple regard. Si les adultes ne croyaient pas à la magie, il pouvait l'effleurer à travers un rire d'enfant. Il regardait toujours cette petite fille aux traits si familier, son sourire s'agrandissait au fur et à mesure qu'il commençait à mettre un nom dessus. Anastasia, la petite Stewart, sœur d'Iris. Abel n'avait jamais eu la chance d'avoir des frères et sœurs, il était fils unique. Il ne connaissait pas les joies et les malheurs que pouvait subir chaque enfant né dans une famille nombreuse. Pourtant dès qu'il avait vu cette adorable petite bouille il avait ressenti ce désir de ne plus être le seul enfant, un désir qui ne fut jamais assouvi. Il y avait tant de choses qu'il ignorait sur sa propre famille, des secrets qu'on lui cachait, des mensonges pour couvrir ce brouillard dans lequel il avançait jour après jour.

La petite fille se redressa et se mit à courir dans sa direction, il déposa son carnet à croquis pour se redresser. Il passa une main sur sa nuque et s'étira légèrement, cela faisait des heures qu'il était assis sur ce banc. Il n'aurait su dire combien de temps exactement. Il sourit à cette mignonne petite princesse qui s'approchait de lui à toute vitesse en hurlant son prénom. Il était étonné qu'elle s'en rappelle malgré le temps qui s'était écoulé. Mais au fond pas tant que ça. Il s'accroupit pour pouvoir l'attraper dans ses bras lorsqu'elle lui sauta dessus. Si mignonne ~ Oui, comme tous les enfants, elle était adorable et bourrée d'énergie. Il l'écoutait tout en souriant, un regard plein de tendresse poser sur sa précieuse petite princesse qui sauter devant lui. Il lui semblait que cela faisait une éternité et c'était bien le cas, trois peut-être quatre ans déjà. Il se contentait de la regarder, elle avait tant de questions, d'interrogations. Il lui ébouriffa gentiment les cheveux en gardant ce large sourire.

- Neuf ans déjà... Le temps passait si vite qu'on en perdait parfois le fil. Il lança un rapide coup d’œil derrière elle pour voir une femme qui se rapprochait, la nourrice sans doute. Puis il accorda de nouveau touuuute son attention à la demoiselle. - Neuf de plus et on pourra se marier ♥ Le jeune homme adorait plaisanter à ce sujet, ou peut-être était-il sérieux ?! Mais non, ce n'était qu'une façon amusante de lui montrer toute son affection. Il essaya de répondre à toute les questions qu'elle lui avait posé bien qu'il n'était pas certain d'avoir tout retenu de ce qu'elle lui avait dit. - J'étudie ici, donc oui je risque de rester longtemps. Tu ne veux pas que je reste ? Il parlait avec cette petite voix et à sa dernière phrase il prit une mine toute triste comme aurait fait un enfant. Bien sûr il s'amusait simplement et puis il voulait voir comment elle allait réagir, quelle serait sa réponse. Il attrapa son carnet à croquis et le referma avant de lui tendre. Elle lui avait demandé ce qu'il dessinait alors elle pouvait toujours regarder.

- Tu peux jeter un coup d’œil si tu veux. C'était surtout de petits croquis et il y avait un peu de tout, que ce soit des personnes de passages dans le parc ou alors des arbres, des fleurs et autres. Il était vraiment heureux de revoir cette petite, tellement qu'il n'arrêtait pas de sourire. Il lui ébouriffa encore les cheveux. - Alors qu'est-ce que tu fais là, tu te promènes ?


code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Anastasia ☼ Un bout d'innocence dans ce monde corrompu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Anastasia ☼ Un bout d'innocence dans ce monde corrompu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La place d'Haïti dans le monde
» Un peu d'humour dans ce monde de brute
» Les multinationales dans le monde
» Elliot Carver ◄► Y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute
» Solution pour lutter contre la faim dans le monde.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life in Boston rpg :: Corbeille :: Archives :: Rp's terminés & Abandonnés :: Rp's abandonnés-
Sauter vers: