AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Demande de partenariat
Ven 26 Fév - 20:51 par Invité

» 16.02.16 - LE FORUM FERME SES PORTES.
Jeu 18 Fév - 15:51 par Miss Petunia Garner

» Flash | ft. Lily-Rose Rivest
Lun 15 Fév - 21:05 par Lily-rose F. Rivest

» Never say goodbye because saying goodbye means going away and going away means forgetting (Ninette ♥︎)
Lun 15 Fév - 20:27 par Isobel W. McCoy

» Mon Voisin Du Dessus (MVDD)
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» À quoi te fait penser ce mot
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» Le changement, c'est maintenant !
Dim 14 Fév - 12:18 par Shivani K. Shukia

» Une rose à dix
Dim 14 Fév - 12:11 par Isobel W. McCoy

» L'horloge parlante
Dim 14 Fév - 12:10 par Isobel W. McCoy

Points confréries
Delta Upsilon — 825 pts
Kappa Pi — 777 pts
Sigma Nu — 535 pts
Delta Gamma — 510 pts
Pi Bêta Phi — 300 pts
Thêta Xi — 60 pts
Vidéo

Partagez | 
 

 Ya plus grave dans la vie [Hana, Frank, et son amant /pan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Homme d'entretien à l'école
Disponibilité pour RP :
Featuring : Pyo Jihoon
DC : Kyaw Ne Min, Logan C. Maxwell, Marine Martel, Alayna Keane & Jake I. Wilson
Messages : 106
Who I am? : Un peu paumé
People around me : Dans le vaste monde
Where I'm going : A errer
Social Network : /
CellPhone : Le monsieur n'a pas de portable
Date d'inscription : 14/07/2015
Age : 26
MessageSujet: Ya plus grave dans la vie [Hana, Frank, et son amant /pan]   Sam 10 Oct - 18:46

Pourquoi la méchanceté se déverse-t-elle sur le monde à l'image de l'eau qui se déverse sur sa tête lorsqu'il pleut ?

Seung Joo, il s'est toujours demandé pourquoi il y a des gens méchants et pourquoi ça leur plaît de l'être. A commencer par sa propre famille d'ailleurs. Oh, il sait qu'il est loin d'être le pire, le plus à plaindre, parce qu'au fond il n'a jamais été malheureux. Trop naïf, ou bête sans doute, pour comprendre qu'il n'aurait pas dû vivre comme il a vécu. Mais pas malheureux au point de penser à la mort par exemple. Puis même s'il y avait pensé, il a toujours été trop faible, trop lâche pour faire quoi que ce soit.
Toujours est-il qu'aujourd'hui, le jeune homme est dans une autre vie et qu'il pensait, jusqu'à maintenant, être à l'abri de la méchanceté du monde. Quelle erreur ! Il a pu constater à quel point l'être humain peut se montrer ignoble envers les siens. Il a déjà été victime mais il faut l'avouer : ça ne l'a jamais atteint comme à ce moment. Des insultes -surtout sur ses origines- il en a entendu des tonnes. Mais ça a toujours été de manière non personnelle. Qui se préoccuperait du pauvre petit concierge au point de l'attaquer personnellement ? Aucun être humain de ce monde. Voilà pourquoi il n'a jamais pleuré jusque-là à cause des autres, même s'il en a eu envie plus d'une fois.

Sauf que ce soir-là, c'est différent. Seung Joo, c'est un jeune homme fragile, beaucoup plus au niveau de sa tête que de son corps. S'il a pu encaisser les coups pendant longtemps, les mots qui s'étalent devant ses yeux ne lui font que l'effet du coup de trop. Il n'a rien demandé pourtant, l ne connaît pas cette Clemy. Il en a entendu parler avant aujourd'hui, oui, mais en bruit de couloir seulement. Il n'a jamais lu ce que cette personne écrit. Il n'aurait sans doute pas dû. Il le regrette d'ailleurs, ainsi que cette curiosité dont il ne devrait pas faire preuve.
Sa journée s'est bien passé, Seung Joo n'a même pas eu à parler à Miss Garner. Presque en avance pour une fois, il ne lui restait qu'une salle informatique à nettoyer avant de pouvoir rentrer chez lui. Même la pluie au dehors ne lui fait pas peur ! Ou presque pas. Jamais il n'aurait pu prévoir qu'un élève laisserait une page ouverte, encore moins que ça le concernerait. Le fait est que le brun a toujours à cœur de faire le maximum et qu'en ayant un texte écrit sous les yeux, il s'est dit que ça l'aiderait pour apprendre l'anglais. LE lire, le comprendre, pourquoi pas le répéter à voix haute. Autant de choses qui sont compliquées pour lui mais qui lui permettraient d'avancer. Il a donc commencé à lire puis a compris de quoi il s'agissait. Pourquoi il ne s'est pas arrêté ? Il ne sait pas. Il ne comprend pas tout mais il saisit sans mal qu'on parle de lui.

Seung Joo, il est d'abord scandalisé qu'on parle de son amie Gemma. Il n'a pas honte d'elle, il est simplement gêné à l'idée qu'on l'imagine en couple avec elle. Il trouve ça horrible de s'en prendre à elle, plus que les autres. Puis, il lit ce qui est dit sur lui et c'est là qu'il sent sa vue se brouiller. Il est débile, bon à rien et c'est un extraterrestre. Bien. Il le sait, plus ou moins, mais se le prendre en plein visage par une inconnue à qui il n'a jamais parlé lui fait tr-s mal. Il ne comprend pas l'histoire du vélo mais il s'en fiche. Il ne sait pas quer quel miracle il arrive à tomber sur un autre billet de cette Clemy, lui qui ne sait pas se servir d'un ordinateur. L ne sais as non plus comment il trouve la force de lire ces choses ignobles que cette personne écrit. Il reconnaît quelques noms mais celui qui le marque le plus est Jae Ji. Ça ne fait que le conforter dans l'idée qu'avec lui et Lee, il est de trop. Il gêne, sa présence n'est pas désirée dans ce couple qu'il ignorait.
Le jeune homme craque. Il appuie avec précipitation sur le bouton de l'ordinateur, pour ne plus voir ces choses. Ce n'est pourtant rien, juste quelques méchancetés, pas de quoi en faire tout un plat. Sauf que nous parlons de Seung Joo et qu'il est bien plus sensible que ce qu'on pourrait croire. Le monde n'a pas désiré le voir fouler son sol et pourtant il est là, on lui fait bien comprendre qu'il ferait mieux de ne pas l'être. Il laisse ses affaires un peu en plan, il n'a pas grand-chose de toute façon, et sort de la salle en marchant le plus vite qu'il peut. Au passage, il bouscule une personne, mais il ne prend pas la peine de regarder qui c'est.

- Pardon, joesonghabnida.

Seung Joo, il file sans demander son reste, sans même faire attention à la pluie qui tombe dehors. Il sort du bâtiment et ne réagit même pas quand les gouttes d'eau viennent se heurter à ses cheveux, arrêtant leur course folle. Pourquoi la méchanceté se déverse-t-elle sur le monde à l'image de l'eau qui se déverse sur sa tête lorsqu'il pleut ? La course folle, c'est Seung Joo qui la fait et il ne tarde pas à atterrir au pied de sa loge. Il n'y a plus personne dans l'école, ou peut-être un prof ou deux qui ont décidé de corriger des copies. Enfin arrivé devant la porte de la loge, il s'arrête, reprenant son souffle. Il est loin de cet ordinateur, mais les mots restent ancrées en lui comme elles sont ancrés désormais dans l'article internet. Peut-être qu'au fond c'est vrai, c'est un bon à rien. Il est fatigué et c'est sans doute ce qui le fait craquer pour si peu. Il se laisse tomber le long du mur, dos collé contre celui-ci. Il enfouit son visage dans ses mains, légèrement tremblant, perdu.

Et il pleure. Ça fait bien longtemps qu'il n'a pas pleuré, qu'il ne s'en est pas donné le droit. Pleurer c'est pour les enfants, pour les faibles. Pleurer, ça ne fait pas de toi un homme, mais il fillette. Seung Joo, il ne veut pas être une fillette, mais à ce moment, il ne veut plus rien. Être ailleurs, oublier toutes ces peurs, toutes ces personnes, toute cette méchanceté. Il veut oublier qu'il existe. Depuis combien de temps est-ce que ce truc est en ligne ? Depuis combien de temps les élèves savent-ils qu'il n'est bon à rien, à part disparaître ? Depuis combien de temps ont-ils connaissance de son existence, lui qui ne souhaite qu'être invisible aux yeux de tous ? Est-ce que Miss Garner est au courant ? Et Gemma, est-ce qu'elle le sait ? Est-ce qu'elle lui en veut parce qu'elle est citée à cause de lui ? Il n'a aucune réponse, seulement ses larmes qui tombent sur le sol, sur ses chaussures, sur ses mains, qui tombent. Qui tombent.

_________________
J'ai appris que le courage n'est pas l'absence de peur, mais la capacité de la vaincre.
Nelson Mandela
(c) Arwy


Seung Joo parle en navy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Ya plus grave dans la vie [Hana, Frank, et son amant /pan]   Dim 11 Oct - 20:05

Tenue d'Hana, sans les gants Rolling Eyes

Parfois, il était plus facile de travailler à l’école, alors que plus aucun cours n’était donné, que chez soi. Son petit appartement était certes plus confortable que la salle des professeurs où elle était installée, mais Hanaé savait pertinemment que s’arrêter dans son travail pour rejoindre son appartement allait lui enlever toute motivation de se plonger à nouveau dedans après. Miss Garner n’était plus là, il ne restait plus que les hommes d’entretien et le concierge qui se chargerait de fermer l’école une fois leur travail terminé. Installée à cette immense table qui prenait une grande partie de la salle des professeurs, Hanaé avait ses yeux rivés sur son ordinateur portable, elle n’était pas la plus grande informaticienne au monde, mais savait au moins se servir de son traitement de texte pour les exercices qu’elle préparait de temps en temps à ses étudiants. Le silence de l’endroit lui permettait d’être assez concentrée au point qu’elle ne fit même pas attention à l’heure qui défilait alors qu’elle venait de saisir son point final. De temps en temps, elle recevait un texto sur son téléphone, lui aussi déposé sur cette table qui lui rappelait qu’elle était toujours là et qu’il n’était pas question qu’elle passe son week-end à l’école. Trinh voulait sans doute s’assurer qu’elle ne passerait pas toute la soirée seule, mais Hana aimait trop le confort de son petit chez elle pour passer le reste de la journée en tête à tête avec les fantômes de l’école.

Son document terminé, elle lança l’impression à distance, puis se leva de sa chaise pour se rendre à la salle informatique. Dans les couloirs de l’école, c’était le silence complet, si ce n’est le bruit de ses talons qui résonnait à chaque fois qu’elle mettait un pied au sol. Hanaé croisa les bras, un peu touchée par le manque de chaleur dans cette école. Il était normal de couper le chauffage pour le week-end et étant donné le côté vaste du batiment, sans doute fallait-il s’y prendre assez à l’avance pour gérer ça comme il se devait. Elle adressa un sourire à un des hommes d’entretien qu’elle croisa dans ce vaste couloir, puis continua son chemin jusqu’à la salle d’informatique. Evidemment, à cette heure-ci, elle ne s’attendait pas à y voir quelqu’un de bien particulier et lorsqu’un corps en mouvement la percuta, Hana sursauta non sans se retourner pour voir de qui pouvait-il bien s’agir. De dos, Hana reconnu la silhouette de Seung Joo, mais dans un premier temps, n’essayait pas de le rattraper. La vietnamienne savait bien qu’il en fallait peu pour faire peur au jeune homme. Peut-être que le bruit de l’imprimante dans la salle, qui se déclanche tout seule lui avait fait prendre la fuite ? Dans ce cas, elle s’excusera un peu plus tard, lorsqu’elle le verrait. En passant dans une rangée pour se diriger vers l’imprimante, Hanaé s’arrêta devant un poste de travail où la machine fonctionnait toujours. Normalement, le règlement stipulait qu’après utilisation, il fallait les éteindre, et c’est ainsi que la jeune prof de math s’empara de la souris pour s’exécuter, quand ses yeux se mirent à lire maladroitement la page ouverte. C’était l’article de Clemy qui avait fait pas mal de dégats. Elle-même avait été citée; elle n’avait pas aimé lire des informations totalement fausses à son sujet, qui plus est. Avant de rencontrer James, Hana avait eu quelques échos via Frank. Des infos assez vastes, puisque lui-même ne le connaissait même pas. Il lui avait juste dit que quelque part, un enfant qui était le sien, qui avait son sang, grandissait sans lui. Hanaé n’avait pas totalement compris comment en tant que mère ou pouvait priver son fils de son père, mais aussi le père de son fils. A la place d’Audrey, même en étant en mauvais terme avec ce dernier, il n’y avait aucun doute sur le fait qu’elle aurait laissé la chance aussi bien au père qu’à l’enfant de se connaitre. Ces discussions qu’elle trouvait malgré tout assez dommages et pénibles pour Frank lui avaient données envie de le rencontrer. Elle s’était souvent demandée à quoi il ressemblait, s’il était un petit diablotin ou quelqu’un de plutôt attachant. Elle était curieuse et avait une passion pour les enfants et adolescents, mais sans doute que le fait qu’il soit le fils biologique de cet homme qui comptait beaucoup pour elle, faisait qu’indirectement, cette rencontre était toute aussi importante pour Hana. Aujourd’hui elle avait fait sa connaissance et elle en était bien heureuse; elle l’appréciait déjà beaucoup, ainsi que Logan, son ami qu’il leur avait présenté lors du mariage de son frère. La prof de math avait aussi eu la charmante surprise de rencontrer la mère de James. Une dame avec beaucoup de classe, beaucoup de prestance. Une femme qui pouvait rendre mal à l’aise une personne comme Hanaé ou du moins, lui donner l’impression d’être insignifiante comparé à elle. Elles avaient même eu le crédit de discuter un peu, et même si Hana aurait préféré éviter cette discussion, elle savait qu’avoir Audrey comme mère n’était pas toujours un cadeau. Plusieurs questions s’étaient alors posées dans sa petite tête brune, mais celle qui restait malgré tout en suspens était de loin “Comment Frank avait-il pu s’y intéresser ?” Avec du recule, elle s’était faite une raison, ou du moins une réponse: Madame Cobb était une femme magnifique avec de grands yeux gris et un regard perçant. Une femme d’affaire qui pourrait sans doute vendre des flammes à Lucifer si vraiment l’envie lui prenait. Sans doute qu’elle n’avait pas toujours été aussi dure et froide et c’était très certainement la raison pour laquelle aujourd’hui, James faisait maintenant partie de sa vie. Mais voila comme tout être humain normalement constitué, Hanaé n’avait pas pu s’empêcher de ressentir une pointe de jalousie. A ses côtés, finalement, elle ne valait pas grand-chose si ce n’est qu’elle avait au moins la prétention de se dire qu’elle était beaucoup plus attachante, beaucoup plus souriante et beaucoup plus facile d’approche. Ses étudiants l’appréciaient beaucoup, elle n’avait jamais eu de véritable problèmes et avec James, l’entente était au beau fixe, plus qu’avec sa propre mère en tout cas. Lire sur cet article qu’elle le prenait comme une sorte de fardeau dans sa vie l’avait réellement blessée et bouleversée étant donné que tout ça était totalement faux. Hanaé se sentait d’ailleurs un peu obligée de se justifier tant auprès de James que de Frank pour ce mensonge grotesque et puéril.

Pire encore, Frank et Eoin n’avaient pas non plus été épargnés. Si on mettait de côté cette information des plus débiles sur leur pseudo-relation réciproque, les rumeurs pouvaient aussi atteindre leur vie professionelle, ce qui n’était pas le cas d’Hanaé. Un trader qui blanchit de l’argent avec un patron d’établissement était tout sauf une bonne idée, sans parler du fait qu’Eoin servirait de l’alcool aux mineurs. Evidemment, Hanaé n’avait aucun doute sur l’abbération de cette nouvelle info. A ses yeux, c’était un homme professionel et très apprécié dans la ville, certes, par les plus jeunes, mais pas de quoi en faire de tels préjugés. Evidemment, le reste de l’école n’avait pas été épargnés, même si pour certains, il n’y avait pas de fumée sans feu comme on disait. La page devant laquelle se trouvait Hanaé portait sur le paragraphe concernant Gemma, une jeune fille très brillante et Seung Joo. Il ne fallait pas avoir fait 2 ans de littérature pour comprendre la méchanceté dans le message que voulait faire passer la personne qui avait écrit ce torchon. La prof de maths avait finalement fermé ce site internet, mais aussi l’ordinateur: ce qui avait fait fuir Seung Joo n’était pas vraiment le bruit de cette imprimante, mais bien la dureté des propos qu’avait écrit cette idiote sur ce blog totalement stupide et inutile. La jeune femme récupéra son document et rengea les affaires que Seung Joo avait laissé là un peu maladroitement, lui évitant une quelconque remarque quand un des hommes de ménage se pointa face à Hanaé “Mademoiselle Nguyen, ce n’est pas à vous de faire ce travail, où est passé Seung Joo ? C’était à lui de faire cette salle.” Le ton qu’il employait laissait la vietnamienne un peu perplexe, voir même totalement refroidie. Elle ne comprenait pas comment on pouvait s’en prendre à lui aussi facilement et méchamment. Lui parler avec politesse ne demandait pas plus d’effort “Je n’ai rien fait, Seung Joo a bien fait son travail, mais comme j’avais encore besoin de la salle informatique, je lui ai dit de laisser ça là, que je m’en occuperai une fois que j’aurai terminé.” Elle garda son regard posé sur cet homme qu’elle n’aimait pas vraiment, appuyant ainsi ce qu’elle venait de dire. L’homme récupéra les affaires qui servait au ménage et disparu convaincu. Hana, quant à elle, partit à la recherche de l’adolescent, son document à la main.

Après cinq bonnes minutes de recherche, Hana avait fini par appercevoir la silhouette de celui qu’elle cherchait, contre le mur peiné par ce qu’il venait de lire. A son tour, elle trouvait ça totalement révoltant de s’attaquer à des personnes plus faibles et plus sensible, surtout aussi gratuitement. Elle soupira, désespérée que certaines personnes pouvaient en arriver à ce stade, puis s’approcha de lui pour s’asseoir, elle aussi contre le mur à côté de lui.

“Tu sais, moi je pense que dans le monde il existe deux sortes d’êtres, si on met de côté les animaux. D’abord tu as des êtres humains: des personnes qui réfléchissent, qui sont gentilles, agréables et sensibles. Des personnes qui font attention aux autres, qui ne cherchent pas à les blesser constamment. Et puis tu as une autre sorte de bipèdes qui eux, ne sont pas des êtres humains. En général, ces personnes sont jalouses et donc, elles font tout pour calmer leur frusration en débitant des méchancetés, comme cette fille sur ce blog. Ce sont des personnes qui sont tellement stupides qu’elles ne savent même pas pourquoi elles le font et souvent, leurs cibles préférées sont les personnes plus sensibles comme toi, comme Gemma, même comme moi finalement. Parce que ces personnes cherchent non seulement à blesser pour se sentir vivantes, mais aussi la facilité parce qu’elles ne sont pas capables de se servir de ce qu’on a toi et moi: un cerveau. Ce que cette fille a dit à ton sujet, mais aussi au sujet des autres personnes, c’est gratuit, mais totalement faux. C’est vrai, elle ne te connait pas, elle t’as juste peut-être déjà vu, ou même peut-être qu’elle dit juste n’importe quoi pour te blesser. Le monde n’est pas peuplé que de personnes gentilles et tu en verras encore beaucoup, mais le plus important, c’est ce que les personnes qui comptent pour toi pensent. Tes amis, s’ils pensaient tout ce que dit cette pimbêche, ils ne seraient pas tes amis.”

Hanaé sorti son téléphone et via la 3g chercha une photo d’extraterrestre à montrer à Seung Joo.

“Tu vois, t’es loin de ressembler à cette horreur. Si les extraterrestres te ressemblent, alors moi je veux bien en croiser tous les jours et leur faire un brin de discussion.”

Elle pouvait comprendre que les mots utilisés étaient blessants pour lui, pour quiconque en réalité, mais voila, elle avait aussi appris qu’elle ne devait pas s’arrêter à ces bêtises

“Tu sais, cette fille elle ne réfléchit pas aux conséquences que ça peut avoir. Dans cet articles, un bon nombre d’étudiants sont visés, ça peut détruire des vies, des relations mêmes, mais certains qui sont cités peuvent avoir des problèmes professionnellement parlant. C’est la preuve que contrairement à toi et moi, cette personnes est totalement écervelée et donc, c’est aussi la preuve que t’es beaucoup mieux qu’elle. Je sais que c’est dur à lire et à entendre, que c’est humiliant et foncièrement méchant, mais il faut que tu saches que les gens ne te voient pas tous comme tel. Moi par exemple quand je te regarde, je vois un jeune homme triste qui a besoin de parler, peut-être de se confier, mais qui a surtout besoin de chocolat. Parce que tout le monde sait dans ce bas monde, à part peut-être cette Clemy, que le chocolat c’est bon pour le moral. Je suis peut-être trop vieille pour que tu te confies à moi, je ne sais pas, mais par contre je connais un endroit où on fait le meilleur chocolat chaud au monde. Et dans cet endroit, les gens ne font pas attention aux bêtises de cette blogueuse et ils te feront certainement te rendre compte que pour un extraterrestre, t’es drôlement mignon et attachant.”

Hana se releva et pris soin de frotter son pull, mais reprit de plus belle

“Alors, tu viens avec moi boire ce chocolat chaud et pourquoi pas manger des crêpes tant qu’on y est ?”

Hanaé repassait dans un premier temps par la salle des profs pour y récupérer sa veste, son ordinateur portable, mais aussi ses affaires et puis proposa à Seung Joo de s’y rendre à pied, malgré la pluie. Elle n’avait pas pris sa voiture et le bar d’Eoin ne se trouvait pas très loin.

“Tu veux mon parapluie ?”

Elle se rappelait de ce jour où ils étaient partis dans les Berkshires et où le beau temps n’était pas au rendez-vous. Elle s’en fichait un peu, elle avait de toute façon une capuche à sa veste et la pluie ne l’avait pas tuée. Contrairement à Seung Joo, ça ne lui faisait pas vraiment peur. Arrivés sur place, elle ouvrit la porte pour laisser entrer Seung Joo en premier, puis le suivit, le sourire aux lèvres. Elle espérait vraiment que cette idée cicatriserait un peu la peine de Seung Joo et la fin de journée quelque peu difficile qu’il avait eu aujourd’hui. Elle observait l’endroit afin de voir où se trouvait Eoin, dans un premier temps et lorsqu’elle le vit accompagné de Frank, elle entraina Seung Joo avec elle jusqu’à la table où se trouvaient les deux hommes. Elle gardait toujours son visage rayonnant, fit la bise à chacun d’eux “Je vous ammène de la compagnie .. MOI!” elle sourit un instant, mais se rattrapa “non en fait je vous ammène Seung Joo, parce qu’il a besoin de se changer un peu les idées, mais il a surtout besoin du remède Hanaé: le chocolat !” Elle se tourna ensuite vers Seung Joo “Tu connais Frank déjà, je crois. Tu te rappelles, c’est lui qui a proposé son jeu de cartes pour les vieux.” Hanaé adressa un sourire taquin à Frank avant de se concentrer sur le patron de l’endroit “Et puis ce monsieur là c’est Eoin. C’est le patron de ce charmant endroit et c’est aussi lui qui fait les meilleurs chocolats chauds au monde. Donc la prochaine fois que t’as envie d’un bon chocolat chaud, tu viens ici, parce que j’ai testé tous les cafés de cette ville, alcoolo comme je suis et je peux t’assurer que c’est le seul endroit où on tomberait amoureux du barman rien que pour ses chocolats chaud” à chacun sa petite pique mesquine : “Je parlais d’Enzo évidemment” Hanaé adressa un autre sourire qui finalement ne lui quittait que très rarement “On peut s’installer avec vous ? Ou vous préferez rester entre beau petit couple ?”

Lorsqu’ils furent installés elle enleva sa veste afin qu’elle puisse sécher et en profita pour reculer un peu sa chaise contre le radiateur et ainsi, se réchauffer “Eoin on pourrait avoir un chocolat chaud special baume au coeur, un normal et puis… des crêpes aussi, s’il te plait !” elle s’adressa ensuite à Frank, laissant ses mesquinerie de côté “Tu ne veux rien ? Ca s’est bien passé ta journée ?” Hanaé repensait à cet article qui finalement avait dérouté pas mal de gens, y compris elle. “J’arrive pas à comprendre comment on peut s’amuser à être aussi méchants gratuitement. Je dis pas que dans cet articles certains étudiants ne le cherchent pas, mais Seung Joo il demande rien à personne et on arrive encore à l’embêter avec des conneries pareilles. D’ailleurs faudrait que j’arrive à croiser James un de ces quatre” Oui, mine de rien, même si elle n’y pensait pas constamment, le fait qu’on additionne son prénom, avec celui de James relié par un “fardeau” la dérangeait vraiment “Tu étais déjà venu ici, Seung Joo ?” Hana attendait la réponse du jeune homme tout en restant coller à la source de chaleur “Monsieur Earend, avez-vous votre voiture garée à proximité ? Si oui, est-ce que ça vous embêterai de reprendre avec vous une pauvre Vietnamienne frigorifiée, tout à l'heure, ou alors je dois me préparer psychologiquement à affronter vents et marées ?” Elle fit une moue de pitié avec des yeux de chien battu et lorsqu’Eoin fit son apparition, elle tenta le coup “Mon cher Eoin, j’espère obtenir des réductions pour faire la publicité de ton établissement” Evidemment, ce n’était qu’une boutade de plus à mettre avec les autres et pour dire de faire un peu de conversation.
Revenir en haut Aller en bas
 
Ya plus grave dans la vie [Hana, Frank, et son amant /pan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Accent Grave sur la tête des ex-militaires haitiens.
» Accident d'avion grave dans la KHL
» Grave deterioration dans camps: Desesperes pensent au suicide
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life in Boston rpg :: Corbeille :: Archives :: Rp's terminés & Abandonnés :: Rp's abandonnés-
Sauter vers: