AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Demande de partenariat
Ven 26 Fév - 20:51 par Invité

» 16.02.16 - LE FORUM FERME SES PORTES.
Jeu 18 Fév - 15:51 par Miss Petunia Garner

» Flash | ft. Lily-Rose Rivest
Lun 15 Fév - 21:05 par Lily-rose F. Rivest

» Never say goodbye because saying goodbye means going away and going away means forgetting (Ninette ♥︎)
Lun 15 Fév - 20:27 par Isobel W. McCoy

» Mon Voisin Du Dessus (MVDD)
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» À quoi te fait penser ce mot
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» Le changement, c'est maintenant !
Dim 14 Fév - 12:18 par Shivani K. Shukia

» Une rose à dix
Dim 14 Fév - 12:11 par Isobel W. McCoy

» L'horloge parlante
Dim 14 Fév - 12:10 par Isobel W. McCoy

Points confréries
Delta Upsilon — 825 pts
Kappa Pi — 777 pts
Sigma Nu — 535 pts
Delta Gamma — 510 pts
Pi Bêta Phi — 300 pts
Thêta Xi — 60 pts
Vidéo

Partagez | 
 

 Just wipe your own ass and shut your mouth. (Monsieur Eowine <3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Just wipe your own ass and shut your mouth. (Monsieur Eowine <3)   Sam 10 Oct - 13:05

Just wipe your own ass and shut your mouth.
The only thing I ever wanted, the only thing I ever needed
   Is my own way - I gotta have it all
   I don't want your opinion, I don't need your ideas
   Say the fuck 'em up off my face, stay away from me
   I am my own god - I do as I please
Si Mikaela ne faisait pas ce qu’elle fait, sans doute qu’elle aimerait vivre sans téléphone portable. Elle était obligée de répondre qu’importe l’appel, qu’importe le moment c’était une règle d’or. Ces gens-là n’avaient pas la patience de monsieur ou madame tout-le-monde, ils ne supportaient pas non plus perdre leur temps, parce que ce temps leur était compté. C’était un peu comme si tout était minuté. La Russe connaissait bien ça, puisqu’elle le vivait certains soirs. Etre tapie dans l’ombre, alors que le soleil s’est couché depuis bien longtemps maintenant, à attendre que l’heure soit la sienne pour entrer en action. Ca se joue toujours en minutes ou en secondes et appuyer sur la gâchette ne prend qu’une demi-seconde. Mikaela connaissait bien maintenant les gens pour qui elle travaillait. Cet appel qu’elle avait reçu lui donnait des informations importantes sur sa prochaine cible, un dossier reprenant une montagne de données qu’elle avait dû passer la nuit à étudier et à comprendre puisqu’il était en anglais. Elle parlait la langue, la comprenait, mais pas tout ce qui sortait du vocabulaire dit "de tous les jours". Pire encore, ça ne touchait même pas l’histoire de l’art. Pour une Russe, l’anglais était une langue totalement différente, avec un alphabet qui ne ressemblait en rien à celui de l’anglais. Les sons n’étaient pas les mêmes et la calligraphie non plus. L’alphabet cyrillique avait ses particularités que d’autres alphabets n’avaient pas. Il était donc assez difficile de le comprendre si on n’avait aucune notion, mais aussi difficile de le lire, puisque certains sons n’existaient pas en anglais. Lorsqu’elle comparait les deux langues, elle se rappelait ô combien elle avait pu galérer à l’apprendre et savait aussi ô combien ses frères et soeurs galéraient tout autant. Evidemment, on apprend quelques bases à l’école, mais la réalité était tellement différente qu’on se rend compte que malgré ces cours, on n’y connait rien. Alors on doit tout reprendre depuis le début et s’accrocher et surtout ne jamais lâcher prise

La nuit avait été longue pour Mikaela. Des infos lui étaient tombées dessus et elle avait dû chercher à savoir comment arriver à ses fins. Il fallait qu’elle comprenne la personne, qu’elle arrive à saisir sa façon de vivre, mais aussi la psychologie et le caractère et à travers un simple dossier, c’était bien difficile. Pourtant, la blonde tentait tant bien que mal de percer ce qu’on avait voulu lui faire comprendre. Elle avait pris note en russe sur un morceau de papier de mots clés qui pourraient l’aider à trouver une logique à tout ça et enfin prévoir le jour, l’heure, la date où elle entrerait en action. Elle avait fini sur le balcon de son appartement, jouant avec une cigarette allumée entre ses doigts et profitant du silence et de ce calme paisible qu’offrait la ville de Boston la nuit. De temps en temps, des étudiants revenaient de soirée; ils dansaient, chantaient et vivaient leur vie comme si c’était la dernière fois qu’ils mettaient les pieds dans ce genre d’endroit, alors que Mikaela les trouvait un tant soi peu arriérés. Assise sur ce balcon, elle ne cessait de ressasser sa vie. La Russie et l’Amérique n’avaient rien à voir en commun et pourtant, elle n’avait presque jamais cessé de faire les allers et retours entre deux cibles. Son pays lui manquait, particulièrement Moscou pour laquelle elle avait une véritable passion. Et puis, il ne fallait pas se leurrer, même si aujourd’hui elle vivait une vie totalement différente, c’était là-bas que tout s’était joué. Aujourd’hui, il ne restait plus que trois “petits” êtres qui comptaient vraiment pour elle, dans une maison où ils ne manquaient de rien selon elle. Au téléphone, elle entendait le ras-le-bol de Niko alors qu’Aleks était contente d’avoir tout ce qu’elle désirait. A chaque fois elles leur disaient qu’un jour ça changerait, mais une fois raccroché, elle se demandait comment tout ça pouvait bien changer. Les faire venir à Boston sans doute, mais était-ce réellement une bonne idée ?

Le lendemain, Mikaela avait déjà prévu de passer la matinée à rattraper les heures perdues de cette nuit dans son lit. Pas question de se lever pour les cours, de toute façon il y avait toujours son amie de fac à qui elle pourrait gratter les notes. La Russe n’était pas une sécheuse experte, mais pour une fois, elle se permettait une grasse matinée. Pas franchement lève-tôt, le calme olympien de sa chambre lui faisait un bien fou, jusqu’à ce que son téléphone la sorte de son sommeil qui s’avérait presque réparateur. Au bout du fil, Soundra, cette fille avec qui elle passait son temps en cours, la pressa de la rejoindre en ville dans une heure. Non sans grimacer, Mika finit par s’extirper de son lit et tituba, encore bien endormie vers la salle de bain, où cette cabine de douche lui promettant un réveil digne de ce nom, lui tendait les bras. En sortant habillée d’un blazer par-dessus un pantalon cuivré brun, elle chaussa ses lunettes de soleil pour se rendre là où son amie lui avait donné rendez-vous: le sleep no more. Un bar où elle avait déjà mis les pieds, mais où elle se rendait à reculons en sachant que le patron lui-même était presque aussi efficace qu’un test de personnalité chez les flics. Pas franchement disposée à lui révéler ses secrets les plus fous, Mikaela minaudait à l’idée de se jeter dans la gueule du loup. Ses cours à la main, elle avait finit par franchir le cap de l’entrée du bar et eut à peine le temps de dire ouf que Soundra la harponna. Le temps passé à expliquer où, quoi, comment et pourquoi équivalait à 5 secondes et celle-ci fut dehors en moins de temps qu’il ne fallait pour le dire. Un regard vers la rue où s’était enfuie son amie, un autre sur le cours que celle-ci lui avait passé, elle n’avait pas du tout envie de charger son appartement de cours en plus, ou tout simplement la flemme de devoir prévoir un autre rendez-vous pour lui rendre son cours.

La russe finit par s’approcher du comptoir où elle s’installa, dans l’idée de mettre ses notes à jour dès maintenant, mais sans stylo c’était tout de suite plus difficile. Et oui. -"Hello Monsieur Eowine, vous auriez un stylo pour moi ? et je pourrais aussi avoir un truc non alcoolisé, qui réveille bien d’une nuit éprouvante, mais pas de café ni thé, s’il vous plait" Elle laissa le cours de son amie sur le comptoir et de profil face à celui-ci, elle avait posé son cours à elle sur ses genoux où elle recopiait en russe ce qu’avait inscrit la fille. -"Ca veut dire quoi dripping en anglais, dans le domaine de l’art ?" Oui, ben oui, elle avait appris l’histoire de l’art en russe alors parfois les expressions anglaises c’était pas trop ça. -"Ca va, vous vous remettez de cette semaine dans les … Les trucs ?" De temps en temps, elle relevait le visage, pour dire que malgré son travail, elle arrivait à tenir un semblant de conversation. -"Il faut que je me grouille, je dois aller au sport après" Un sport assez particulier qui consistait à porter un casque, des lunette, une cible à quelques mètres et un flingue, le sien.  

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
It's The Sunrise, The Sunrising ♪♫
Disponibilité pour RP : Dispo
Featuring : Ewan McGregor
DC : Jae Ji Choi
James P. Cobb E.
Gwen E. Foster
Nikolaï A. Koslovski

Messages : 66
Who I am? : The Boss Man !
People around me : They're Basicaly Drunk...
What I've done : Drunk My Load of Whisky...
Where I'm going : To Bed... I'm Sleepy...
Relations : Mikaela Kozlovski -> Je suis un homme très curieux...
Frank I Earend -> Meilleur Ami
Hanaé Cao Nguyen -> Amie
Enzo Miller -> Ami/Employé

Date d'inscription : 24/06/2015
Age : 36
Localisation : Sleep No More
MessageSujet: Re: Just wipe your own ass and shut your mouth. (Monsieur Eowine <3)   Dim 8 Nov - 14:58



❝Just Wipe Your Own Ass and Shut Your Mouth❞
Mika <3 & Eoin
« Ouai ouai c'est ça lâche moi un peu les basques Ais' je m'en fous totalement de ce que Sean pense de moi et au passage la prochaine qu'il fout un de ses putains de tracts évangélistes dans ma boîte aux lettres je lui fais bouffer avec de l'eau bénite pour faire passer le tout! C'est ça bonne journée ! » Je raccrochais d'un geste rageur faisant trembler le guéridon sur lequel reposait le téléphone. Toutes les semaines c'est comme ça, toutes les semaines je dois subir les sermons de mon frère par le biais des appels de ma petite sœur Aislinn. Au moins Sean a comprit que ça ne servait à rien de m'appeler pour leurs conneries que ça me faisais péter plus les plombs qu'autre chose. Mais Aislinn, elle continue inlassablement toutes les semaines et ça me gonfle. Ça me gonfle tellement de voir à quel point mon illuminé de grand frère a déteint sur elle, à quel point elle aussi est emprunte de cette morale à deux dollars.

C'est un peu compliqué ma famille. Si j'adore mes parents je ne peux absolument pas supporter mon frère et ma sœur. Pour eux je suis le vilain petit canard de la famille, celui qui n'a jamais fais des études, celui qui n'a aucune ambition, je crois qu'ils me prennent pour un alcoolique aussi. Et selon mon très cher prêtre de frère, je me suis écarté du chemin de Dieu, je suis un damné qui rôtira dans les flammes de l'Enfer, crucifié et tout le cérémoniel. Son but dans la vie ? Me faire connaître la divine mission salvatrice, que je me confesse de tout mes péchés et que j'embrasse la foi. C'est beau hein ? Je devrai être heureux d'avoir un frère si attentionné et une sœur qui pense à mon futur non ? La vérité c'est que je rêve qu'ils me foutent la paix ces deux glands ! Je fais ma vie comme je veux et ce n'est pas parce que je n'ai pas fais des études comme eux que je suis bon à rien et que ma vie est foutue et ce n'est parce que je suis barman que je suis forcément un hérétique bon à crucifier. Mais bon si ça leur fait plaisir de beugler pour rien, grand bien leur fasse. Bon ça m'attriste un peu pour Aislinn par contre, je sais qu'au fond elle est pas comme mais que Sean lui a tellement bourré le crâne qu'elle le voit maintenant comme l'exemple à suivre, bon pas au point de devenir gardienne du culte comme lui mais tout de même. Elle passe à côté de sa vie à cause de ce fanatique de Sean et je crois que nos parents s'en rendent compte mais ils n'osent rien dire et moi elle ne m'écoutera donc bon.

Voilà comment ça se passe dans ma famille de fous et ce genre de conversations avec Aislinn qui me donnent envie de voir personne de la journée mais bon j'ai un boulot et mon boulot était synonyme, de voir pas mal de monde enfin quand il y a pas mal de clients. Que vous dire sur cette magnifique journée ? Elle m'a parue tellement longue en plus je bossais tout seul alors pas de Enzo avec qui blaguer et lancer des défis farfelus, non juste moi et les clients. Mais je ne laisse pas paraître mon agacement aux autres, je joue le patron sympa et attentif alors que je n'ai qu'une envie c'est de rentrer chez moi et de me pieuter. Et les heures défilent et ma patience devient de plus en plus limitée, forcément il y a beaucoup de monde et forcément je ferme tard et d'une humeur massacrante. Demain allait être une journée différente voila tout, c'est ça qu'il fallait que je me dise alors que je m'écroulais sur mon lit pour ce qui ne serait définitivement pas une longue nuit de sommeil car je devais me réveiller quatre heures plus tard pour superviser les livraisons au bar. Petite nuit et donc vous l'imaginez petite humeur alors que j'engloutis mon petit déjeuner et que je file me doucher rapidement pour arriver avant les livreurs au Sleep No More. Miracles ils sont à l'heure et ils sont de bonnes humeur, je les laisse décharger leur marchandise pendant que je préparais le bar pour l'ouverture, m'envoyant par la même occasion un bon café histoire d'achever mon lent réveil. Les livreurs partent, les premiers clients arrivent et moi je broie du noir. Ça ne m'amuse pas de me friter avec Aislinn, avec Sean c'est admit qu'on pourra jamais réparer ce qui est cassé entre nous mais ne pas m'entendre avec ma petite sœur ça me saoule. Mais c'est plus fort que moi, je supporte pas sa morale et sa façon de voir les choses. Elle est ambitieuse certes mais cette volonté d'écraser tout le monde n'est vraiment pas la façon dont j'envisage les choses. Elle tient beaucoup de Sean qui lui aussi a ce complexe d'avoir une vie parfaite et irréprochable. On se demande bien pourquoi je ne vais plus aux repas de famille, ou alors juste quand je sûr d'être seul avec nos parents. Même si j'ai l'habitude de nos joutes verbales ça me bouffe pas mal. Je ne sais même pas quelle heure il était quand Mikaela a débarqué, je devais être plongé dans un bouquin parce que je n'ai remarqué la russe quand celle ci s'est plantée juste devant mon nez. A vrai dire j'étais surpris de la voir là. Disons que je m'étais montré un peu trop curieux à son égard la première fois qu'elle était venue et depuis elle évitait clairement le lieu. Bon je ne pouvais que blâmer ma curiosité sur ce coup. Tout comme Enzo elle prenait un malin plaisir à écorner mon prénom et tout comme Enzo je savais que c'était fait exprès mais je n'en tient pas rigueur, j'ai pas le prénom le plus explicite quand à sa prononciation. « Mademoiselle Kozlovski quelle surprise de vous voir ici. Il faut que je mette une banderole avec la prononciation de mon prénom pour que Enzo et toi le prononciez correctement ou bien ? »

C'est là que je me rends compte que ma mauvaise humeur transparaît plus que je ne le voudrais, merci petite sœur tu me fais être désagréable avec les clients. « Pardon… euh un truc sans alcool qui requinque ? Euh j'ai bien du jus de pamplemousse si vous voulez, c'est pas le meilleur truc au monde, c'est un peu amer mais au moins ça réveille. » Après avoir entendu ce qu'elle voulait je lui servit donc un verre de la boisson qu'elle avait commandé. « Mauvaise nuit alors ? » demandais-je avant de me mordre la langue en réalisant que je recommençais avec mes questions ce qui avait le don d'agacer Mikaela, je lui tendis son stylo sans un mot et je retournais à mon bouquin. C'est Mikaela qui me tire de ma lecture, faut dire qu'il y a pas foule à cette heure là. « Dripping euh je sais pas mais vu le mot je pense que c'est de peindre avec des gouttes de peinture après je peux me gourer totalement. » Curieux je jetais un oeuil à ce qu'elle écrivait, l'alphabet cyrillique étant un vrai code pour moi. « Au moins je risque pas de te poser des questions là dessus parce que que je comprend rien à ce qu'il y a marqué » dis-je un peu taquin, sachant à quel point mes questions agaçaient la jeune femme. « Les Berkshires ? Oui plutôt malgré la pluie c'était pas trop mal. Pourquoi tu as pas aimé toi ?" Demandais-je toujours aussi curieux malgré moi. « Au sport ? Quoi comme sport ? Si je peux me permettre ? Pas qu'on dise que je suis trop curieux après hein... » ajoutais-je en souriant avant de lui tourner le dos afin de me servir un énième café et d'aller voir quelques clients qui attendaient d'être servis. Je revins vers le comptoir et Mikaela qui était toujours là. « Alors ça réveille les cocktails Eowyn ? » dis-je en rigolant, ma joie de vivre habituelle retrouvée. « En tout cas désolé pour toutes ces questions là dernière fois, il se peut que j'ai été un peu trop curieux. » C'est vrai, mais je savais pas pourquoi quelque chose m'intriguait chez Mikaela Kozlovski et qui me poussait à en savoir plus sur elle. « Et si tu veux savoir non je te stalke pas et je n'ai pas engagé de détective privé pour apprendre tout de ta vie, c'est pas mon genre. » Non définitivement pas mon genre. Si je veux savoir, je demande moi même et tant pis si je me prend un rateau en retour j'aurai au moins eu le mérite d'essayer. Mais quelque chose me disait que Miss Kozlovski n'était pas du genre à parler comme ça…


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Just wipe your own ass and shut your mouth. (Monsieur Eowine <3)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MAKAROV▲ just wipe your own ass and shut your mouth.
» Shut Your Mouth and know your role
» Shut up and drive — LIBRE
» [Cinéma] Eyes wide shut
» Shut up and take my money! [with Onyx and Cloud]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life in Boston rpg :: Boston City :: Backbay :: Sleep no more-
Sauter vers: