AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Demande de partenariat
Ven 26 Fév - 20:51 par Invité

» 16.02.16 - LE FORUM FERME SES PORTES.
Jeu 18 Fév - 15:51 par Miss Petunia Garner

» Flash | ft. Lily-Rose Rivest
Lun 15 Fév - 21:05 par Lily-rose F. Rivest

» Never say goodbye because saying goodbye means going away and going away means forgetting (Ninette ♥︎)
Lun 15 Fév - 20:27 par Isobel W. McCoy

» Mon Voisin Du Dessus (MVDD)
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» À quoi te fait penser ce mot
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» Le changement, c'est maintenant !
Dim 14 Fév - 12:18 par Shivani K. Shukia

» Une rose à dix
Dim 14 Fév - 12:11 par Isobel W. McCoy

» L'horloge parlante
Dim 14 Fév - 12:10 par Isobel W. McCoy

Points confréries
Delta Upsilon — 825 pts
Kappa Pi — 777 pts
Sigma Nu — 535 pts
Delta Gamma — 510 pts
Pi Bêta Phi — 300 pts
Thêta Xi — 60 pts
Vidéo

Partagez | 
 

 Je suis de retour, pour te jouer un mauvais tour mouhahahaha [Toni]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Petit nouveau
Messages : 37
Date d'inscription : 14/06/2015
MessageSujet: Je suis de retour, pour te jouer un mauvais tour mouhahahaha [Toni]   Dim 13 Sep - 23:42

Ilyès & Toni


Quand j'étais parti en Italie, ça m'avait fait bizarre de quitter Miami. J'y avais eu tous mes points d'ancrage, les meilleurs moments et les plus importants de ma vie. Je n'y étais pas resté si longtemps, pourtant, mais ce n'était pas ça qui comptait pour moi. Il y avait toutes les personnes à qui je tenais et que je ne pouvais pas quitter définitivement. Je savais que j'allais revenir et pourtant, j'avais eu ce pincement au cœur, celui qui te disait « elle est là-bas ta place ». Cependant, j'avais aimé l'Italie.
Au départ en tout cas. Pays chaleureux et accueillant, je m'y étais fait une place assez rapidement. Mes camarades étaient sympathiques, même s'ils ne valaient pas ceux que j'avais à Wynwood. Parfois, ils étaient un peu trop sympathiques, justement, et j'en avais fait les frais. Beaucoup rêveraient d'avoir un admirateur secret, mais j'avoue que quand je m'étais retrouvé enfermé dans la cave du mien, ça avait été une toute autre histoire. Heureusement pour moi, j'avais été retrouvé avant qu'il ne puisse me faire le plus grand mal, mais je restais marqué et j'avais pris le premier avion pour retourner chez moi.

Aujourd'hui la situation était un peu différente quand même. J'étais dans un avion mais je restais sur le territoire américain. Je savais qui j'allais trouver en arrivant et je savais que j'allais repartir pour retourner à Miami. Je ne pouvais m'empêcher de repenser à ce que j'avais vécu depuis mon arrivée dans cette ville et je souris en pensant que ça n'avait pas été de tout repos. Ça non. Souvent, je me demandais si j'étais destiné à finir avec quelqu'un, à fonder une petite vie. A chaque fois que j'avais ce petit espoir, on me l'enlever, simplement parce que ce n'était pas le bon. Mais j'y croyais, un jour j'y aurais droit aussi.

Ce fut sur ses pensées naïves mais néanmoins sincères que j'atterris à Boston. Ici, ils ne savaient pas que je venais, et à vrai dire, je n'y avais pas énormément de monde à voir. Juste des amis qui étaient partis et qui me manquaient, à qui je voulais faire une petite surprise. Les cours n'avaient pas encore tout a fait repris alors je pouvais me permettre d'être ici pour quelques jours. Première étape : récupérer ma valise. En la repérant, j'allais prendre la poignée pour la soulever. Étant moi-même, je me désespérai un peu, mais je ne pouvais pas changer. La poignée me glissa des mains et la valise me tomba lourdement sur les pieds. J'évitai de jurer, entouré d'enfants, mais je n'en pensais pas moins.

- Purée, mais c'est pas possible d'être aussi maladroit !

Ce n'était même pas une question de faire attention, les ennuis venaient toujours à moi. Enfin là c'était moindre. Je remis le bagage sur ses roues avant de le faire rouler jusqu'à la sortie. J'avais un petit papier dans ma poche, avec l'adresse qui m'intéressait indiquée dessus. Une fois dehors et tous les contrôles passés -ça allait, je n'étais pas sorti du territoire- je me débrouillai pour avoir un taxi. Je ne connaissais pas la ville et je ne voulais pas galérer à prendre les transports en commun. Je tendis mon papier et c'était parti ! Il ne fallut pas très longtemps avant que l'on ne me dépose devant le bâtiment qu'il fallait. Je devais encore m'introduire jusqu'au lieu du crime.

Heureusement pour moi, quelqu'un sorti au bout de quelques minutes et je pus grimper l'escalier pour atterrir à l'étage concerné. C'était quelque chose de tout simple, pas tape à l’œil comme mon premier appartement à Miami, et surtout, j'aimais cet endroit parce que je savais qui se trouvait derrière la porte. Je savais qu'Emmalee n'y était pas, elle avait une fête avec sa confrérie, et je savais aussi que par conséquent, Antonio se trouvait tout seul chez lui. Il n'étais pas du genre à se morfondre, mais quelque chose pour égailler un peu sa soirée ne lui ferait pas de mal. Je frappai à la porte en sortant deux papiers de ma poche. Quand il ouvrit, je lui fis un grand sourire innocent, une spécialité.

- Ça te dit une petite sortie avec un vieux pote ?

S'il regardait de plus près, il pouvait voir le nom « Ghosts & Gravestones ». C'était une petite excursion qui parlait de la ville, mais surtout de choses étranges. Les tueurs en série, tout ça, et surtout selon les avis c'était raconté avec beaucoup d'humour. Nous qui aimions nous faire peur (il fallait se rappeler la cabane hantée) c'était ce qu'il nous fallait. C'était risqué de se pointer comme ça, en début de soirée, sans avoir averti personne. Cependant, j'espérais quand même que ça faisait plaisir à Toni, que je n'avais pas vu depuis un petit temps et que je ne reverrais pas avant un autre petit temps une fois ma petite vie retrouvée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Je suis de retour, pour te jouer un mauvais tour mouhahahaha [Toni]   Ven 18 Sep - 16:55

Cette dernière année avait été plutôt mouvementée. J’avais redoublé, passé mon année tout en travaillant pour ne pas trop peser sur l’argent de mes parents. Et puis, il y avait eu le grand bouleversement. Le déclenchement d’un nouveau train de vie. Emmalee. Les événements nous avaient menés l’un à l’autre. Je m’étais rendu compte des sentiments que j’avais pour elle. Depuis quand ? Je n’étais absolument pas capable de répondre à cette question banale. Juste, j’étais amoureux d’elle. Oui, moi Antonio, le pote de tout le monde, qui n’avait jamais aucune histoire sentimentale. J’étais le pote d’Emma avant toute chose. Nous avions vécu tout un tas d’aventures tous les deux, de très bons souvenirs. Des soirées, des week-ends en camping –celui-là restait l’un de mes meilleurs moments avec elle et les autres-, des sorties entre amis.

Il était donc normal qu’on en finisse là, non ? J’aurais pu tomber amoureux d’une autre, le coup de foudre, mais non. Notre amitié avait changé pour le meilleur –et j’espérais uniquement le meilleur-. Après avoir eu notre diplôme tous les deux, la question existentielle de la suite des choses demeurait stressante. Que faire ? J’étais divisé entre le cirque et des études supérieures. J’aimais le cirque, j’aimais le tissu aérien et j’avais appris à vouloir en faire ma vie. Mais je ne voulais pas passer à côté d’autre chose, d’une autre carrière. Après tout, j’étais doué dans un autre domaine qui me plaisait tout autant mais dans lequel je n’avais pas spécialement grandi : le cinéma. J’avais appris seul et sans vouloir passer pour un prétentieux, je m’en sortais bien. Peut-être avais-je ce talent qui faisait que j’avais un grand avenir dans cet univers. Je devais tenter ma chance.
Alors voilà. Miami et Boston avaient un partenariat. Et nous avions envie de changer d’air. Nous étions donc partis faire nos études dans la seconde ville, « pistonnés » par la première. Même si j’avais redoublé et quitté Wynwood pour un autre établissement, j’avais été pris à Boston. Nous étions partis, laissant là nos amis. Mais nous allions leur rendre visite, nous le leur avions promis. Nous avions trouvé un bel appartement et nous nous étions installés tous les deux. Peut-être était-ce trop rapide après seulement quelques mois en couple, mais nous ne perdions rien à essayer la vie en couple. Le seul petit détail qui me dérangeait, c’était que je payais une part de loyer moins grosse qu’Emma. Ses parents avaient de l’argent et elle avait refusé de prendre un petit appartement, puisque ses parents avaient les moyens pour un grand. Alors moi, j’avais accepté. Je payais une part, mais pas la moitié, parce que je ne pouvais pas. Mais je comptais bien me rattraper dans le futur. En parallèle de mes études, j’avais obtenu un petit CDI pour quelques heures de représentation dans un cabaret. Le patron était très arrangeant et je pouvais ne travailler que le week-end si je ne m’en sortais pas. J’avais à ma disposition à local d’entraînement pas très loin de l’appartement, ce qui était parfait.

Ce soir-là, j’étais tout seul à la maison. Et par conséquent, je travaillais sur un de mes montages. Pour les cours, cette fois. Comme j’adorais ça, je prenais de l’avance dans mes devoirs, et je faisais même du rab. Je ne m’attendais absolument pas à ce que quelqu’un frappe à la porte à cette heure. Ce n’était pas un livreur, je n’avais rien commandé.  Emmalee avait sa clef, je l’avais vue la mettre dans son sac à main avant de partir. Très peu de gens autour de nous avaient notre adresse. Curieux, je me levai pour aller ouvrir. Quelle ne fut pas ma surprise dans je reconnu le visage souriant derrière la porte. Ilyès. Ilyès ! C’était notre vieux pote de Miami. Avec qui j’avais fait pas mal d’âneries. Et qui avait payé pour ça en redoublant également. Il avait quitté le pays pour l’Italie dans l’année, puis il était revenu. Je ne m’attendais néanmoins pas du tout à le voir à Boston.

- Ça te dit une petite sortie avec un vieux pote ?

Il tenait quelque chose dans la main. Je regardai de plus près pour y lire « Ghosts & Gravestones ». Je connaissais cette « attraction ». J’en avais entendu parler depuis mon arrivée, et si ça me tentait, je ne l’avais pas encore faite. Je me mis à lui sourire de toute mes dents.

- Ilyès, vieux loup ! Ça fait super plaisir de te voir ! Ghosts & Gravestones, hein ? Je te suis, mais j’espère que t’es prêt à la trouille de ta vie !

Je me tournai en partie vers l’intérieur de l’appartement et posai les yeux sur mon ordinateur. Je pouvais repousser ça à demain, de toute façon, j’avais encore un moment avant de devoir rendre ce travail. Je portai mon regard pétillant sur mon ami et fit un geste de la main pour l’inviter à entrer et se poser quelques minutes.

- Par contre, tu as cinq minutes ? Promis, après je suis à toi. J’étais en plein montage et je dois enregistrer tout ça puis prévenir Emma. Tu veux boire un truc ou t’as trop peur de te pisser dessus après ? Fais comme chez toi.

Je lui lançai un grand sourire et le laissai refermer derrière lui. Je retournai rapidement à mon ordinateur pour enregistrer mon travail et le fermer, puis je l’embarquai pour le ranger dans ma chambre. Je m’arrêtai pour envoyer un message à ma copine et la prévenir de ne pas s’inquiéter si je n’étais pas là à son retour, même si je doutais de rentrer plus tard qu’elle. Alors que je rangeais mon téléphone dans ma poche, mes yeux se posèrent sur l’une de mes dernières acquisitions : une caméra embarquée. Je l’avais achetée pour les cours surtout, mais aussi pour moi personnellement. Ça faisait un moment que je louchais sur ça et j’avais travaillé pour pouvoir me l’offrir. Je la saisis entre mes doigts fins et retournai dans le salon en trottinant. Je la tendis fièrement devant mon pote.

- Ça te dit d’immortaliser ça ? Je viens de l’acheter et je l’ai pas encore beaucoup essayée … Tiens, d’ailleurs, ça dure combien de temps, tu sais ? Et puis aussi, tu crèches où, t’es là pour combien de temps ? Tu sais qu’on a une chambre d’amis ?

S’il n’avait nulle part où dormir, on pouvait l’héberger. Pas question que mon pote dorme à l’hôtel si nous étions là pour lui fournir un toit. Puis, c’était beaucoup plus marrant s’il restait à l’appartement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Petit nouveau
Messages : 37
Date d'inscription : 14/06/2015
MessageSujet: Re: Je suis de retour, pour te jouer un mauvais tour mouhahahaha [Toni]   Sam 10 Oct - 22:10

J'avais sans doute brûlé quelques mois d'économie en m'achetant ce billet pour aller à Boston, mais je ne le regrettais pas le moins du monde. Il était vrai que je me sentais un peu seul ces derniers temps et j'avais tendance à me rattraper beaucoup sur le travail scolaire et mon job au casino. Ce n'était pas le mieux à faire, j'en convenais, mais c'était tout ce que j'avais trouvé pour ne pas repartir dans mes vieux démons. J'avais de la chance d'avoir un colocataire sympa et que j'appréciais, mais nous n'étions pas non plus les meilleurs amis du monde avec Adan, trop occupé dans mes études que j'étais, j'avais tendance à ne pas trop discuter avec lui. Pourtant c'était un chouette type, charmant et tout ce qu'on voulait.
Enfin bon, je n'oubliais pas que j'avais d'autres amis, même si certains étaient partis loin de moi. En particulier Nina, qui était ma meilleure amie, et qui me manquait à chaque instant, sa joie de vivre et son petit bout de choux grandissant. J'avais aussi Sasha et Eric, même si c'était plus compliqué avec ce dernier. Sauf qu'aujourd'hui, c'était un autre de mes amis qui me manquait et je devais prendre l'avion pour le retrouver.

Arrivé à destination après quelques maladresses de ma part, j'arrivai à me faufiler dans son immeuble. Encore mieux que 007, je devais me reconvertir parce que ce n'était pas la première fois que j'arrivais à le faire. La dernière fois c'était d'ailleurs pour Eric, à mon retour d'Italie, en mode livreur de pizza surprise. Encore une fois je n'avais pas prévenu de ma venue, histoire de faire plaisir, en espérant que c'était réellement le cas. Toni ne vivait pas seul, qui plus est, alors j'espérais ne pas déranger Emmalee, même si nous nous entendions très bien aussi avec la jeune fille. Une fois arrivé devant la bonne porte -je l'espérais- je toquai en attendant qu'on m'ouvre. J'entendis du bruit de l'autre côté et souris avant que le bois ne cède au visage de mon Italien préféré.

- La trouille de ma vie, pfffff, j'suis un homme moi, un vrai !

Je bombai le torse en tapant dessus, fier de moi. Il était vrai que j'étais parfois un peu peureux et je ne le cachais pas. Cependant, il n'avait rien à dire. Si je devais rappeler la fois où nous étions dans cet entrepôt abandonné, je n'avais pas été le seul à me pisser dessus. S'il voulait jouer au malin, il n'allait pas y arriver avec moi, j'étais paré !

- Ça fait aussi plaisir de te voir. Tu vas bien ?

Ça avait l'air d'aller mais on ne savait jamais. Je n'avais pas choisi cette attraction par hasard et j'espérais qu'il ne l'avait jamais fait. Il n'était pas là depuis longtemps mais justement, il aurait pu en profiter. Visiblement non et c'était tant mieux pour moi. J'entrai sur son invitation et hochai la tête à sa question.

- Vas-y, prends ton temps, les billets n'ont pas d'heure. C'est vrai que t'es avec Emma maintenant, petit veinard ! Je vais me servir, t'en fais pas.

Bon, la jeune fille ne m'intéressait pas le moins du monde, mais j'étais content pour eux deux. J'allais m'installer dans la cuisine, me servant un verre d'eau au passage. Loin de moi l'idée de m'incruster mais au moins, je me débrouillais pendant qu'il était occupé. Il rangea ses petites affaires et je ne dis rien, restant silencieux, jusqu'à ce qu'il revienne avec un objet entre les mains. Je ne mis pas longtemps avant de le reconnaître et de sourire de toutes mes dents. Je pouvais toujours compter sur lui pour avoir des idées de ce genre !

- Oh mais c'est trop cool ça ! Je sais pas, au moins une heure je crois, mais pas toute la nuit non plus . Moi j'suis partant pour prendre ça en vidéo, comme ça on montrera au monde que c'est toi qui a peur !

Pour ce qui était de crécher quelque part eh bien… je n'avais nulle part. Je comptais prendre un hôtel et je n'avais rien réservé à l'avance, pensant toujours que je pourrais trouver sur le tard.

- Eh bien pour dire vrai, je pensais à l'hôtel pour dormir, je suis là que pour quelques jours, trois tout au plus. Mais j'ai encore rien réservé, je voulais faire ça plus tard. Vous m'hébergeriez ?

Honnêtement, je préférerais ça, pour pouvoir profiter de leur présence, mais je ne voulais pas m'imposer non plus. Ce n'était pas chez moi, ils avaient leur petite vie de couple, je n'avais pas prévenu, alors je ne pouvais pas les forcer à me garder pour ces deux ou trois nuits. En tous les cas, nous pourrions toujours voir ça plus tard, j'avais déposé ma valise dans un coin de l'appartement en attendant de savoir ce que j'allais en faire par la suite.

- Bon, alors, on y va ? Emma n'est pas là à ce que je sais, on a tout le temps de rentrer après et de papoter un peu. Et oublie pas ta caméra. Qui la prend ? Moi je veux bien, mais t'as pas une perche ? Qu'on puisse nous prendre tous les deux, genre à tour de rôle ou même en même temps et de loin. Elle t'a coûté cher ? J'avoue que j'aimerais bien en avoir une aussi, mais j'ai pas vraiment les moyens, surtout avec le billet d'avion pour venir ici. Oh t'en fais pas je suis content d'être ici, je regrette pas ! De toute façon il faut bien les dépenser de temps en temps, nos sous.

Et je m'arrêtais là, quand même, parce que je n'avais plus vraiment de souffle. Je me disais souvent que je devais assommer mes amis à parler autant mais je ne pouvais pas m'en empêcher. Je gardais ma veste en cuir -celle d'une autre vie- sur le dos et sortis mon portable deux minutes pour vérifier mes messages. Rien à l'horizon, je pouvais donc tout ranger et nous pouvions partir. Une fois en route pour ce train fantôme, je ne pus cacher ma joie de le retrouver.

- Putain, je suis trop content de te voir. Je t'avoue que c'est compliqué à Miami en ce moment. Je me sens un peu seul, même si ya du monde avec moi. Puis ya Eric et… fin bref, je vais pas t'embêter avec ça. Alors, qu'est-ce que tu peux me dire sur cette ville ? Ya moins de soleil que Miami, mais moi ça me rappelle un peu ma ville natale quand même. Il paraît qu'il y a plein de truc sympas à faire, moi j'ai choisi ça en l'honneur du bon vieux temps, mais après dans les jours qui viennent on peut faire autre chose si tu veux bien de ma présence. Je me disais juste que là, les histoires de fantômes et de meurtriers, je trouvais ça cool en repensant à cet entrepôt qu'on avait visité.

Oui, même si j'avais peur. J'étais le genre de type à me cacher derrière n'importe quoi ou n'importe qui alors que je regardais un film d'horreur. J'allumai la caméra et la tournai vers moi avant de faire un grand sourire.

- Explorateur Ilyès au rapport, il n'y a aucune activité pour le moment, mais ça ne saurait tarder. Explorateur Toni, quelque chose à dire ?

Je visais Antonio avec sa caméra, pour qu'il fasse un sourire aussi. C'était magique de le retrouver, quand même, j'étais aux anges et très excité par notre sortie, comme la puce que j'étais toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Je suis de retour, pour te jouer un mauvais tour mouhahahaha [Toni]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je suis de retour, pour te jouer un mauvais tour mouhahahaha [Toni]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je suis de retour pour vous jouer un mauvais tour...
» Dimitri - Nous sommes de retour, pour vous jouer un mauvais tour.
» Je suis de retour pour vous jouer un mauvais tour #SBAFF#
» Je suis de retour, pour te jouer un mauvais tour mouhahahaha [Toni]
» Je suis de retour ! Pour vous jouer un mauvais tour ! //BUISSON//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life in Boston rpg :: Corbeille :: Archives :: Rp's terminés & Abandonnés :: Rp's abandonnés-
Sauter vers: