AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Demande de partenariat
Ven 26 Fév - 20:51 par Invité

» 16.02.16 - LE FORUM FERME SES PORTES.
Jeu 18 Fév - 15:51 par Miss Petunia Garner

» Flash | ft. Lily-Rose Rivest
Lun 15 Fév - 21:05 par Lily-rose F. Rivest

» Never say goodbye because saying goodbye means going away and going away means forgetting (Ninette ♥︎)
Lun 15 Fév - 20:27 par Isobel W. McCoy

» Mon Voisin Du Dessus (MVDD)
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» À quoi te fait penser ce mot
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» Le changement, c'est maintenant !
Dim 14 Fév - 12:18 par Shivani K. Shukia

» Une rose à dix
Dim 14 Fév - 12:11 par Isobel W. McCoy

» L'horloge parlante
Dim 14 Fév - 12:10 par Isobel W. McCoy

Points confréries
Delta Upsilon — 825 pts
Kappa Pi — 777 pts
Sigma Nu — 535 pts
Delta Gamma — 510 pts
Pi Bêta Phi — 300 pts
Thêta Xi — 60 pts
Vidéo

Partagez | 
 

 Voici venir le Grand, le Magnifique, l'Incroyable Evanys Nitneuq (applaudissement de la foule en délire)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Voici venir le Grand, le Magnifique, l'Incroyable Evanys Nitneuq (applaudissement de la foule en délire)   Mar 8 Sep - 0:39

Evanys Nitneuq


I.D Card

Age : 20
Date de naissance : 01/08/1995
Lieu de naissance : Dublin
Statut Civil : Célibataire
Statut Social : Plus qu'aisé
Métier/Etudes : Musique/Danse/Théâtre + Médecine générale
Classe : Université.
Groupe : Kappa Pi/Pi Beta Phi (même si ce n'est qu'un choix, ce sera à la confrérie de vous faire part de leur verdict)
P.I ou Scénario ? P.I.
Avatar : Grant Gustin
Secret envoyé : A remplir par un admin


Get out of my mind

 Mon prénom c’est Evanys, pas de diminutif, prenez la peine de le prononcer en entier vous serez gentils et en plus ça ne vous coûte rien alors tant qu’à faire… Les gens ont pour habitude de me trouver un peu prétentieux, moi au contraire je trouve que je me vois à ma juste valeur, je sais ce que je vaux et pourtant il y a des jours où je n’extrapole pas ma vie. Il faut dire ce qui est, je suis beau, riche, intelligent, talentueux avec une vie hors normes, ce n’est pas moi qui en ai voulu de cette vie là. Bon après je ne vous cache pas que je ne veut la vie de personne d’autre. Elle est parfaite ma vie. Enfin non pas vraiment…

Il y a des jours où j’aimerai rentrer chez moi et voir la fille de mes rêves se tenir là, manger en tête à tête avec elle, et puis terminer la soirée… vous savez, dans un lit après une longue douche chaude, en regardant des séries ou des films d’un peu tout les genres, et vivre des moments forts avec cette personne là… Mais cette fille là je ne l’ai pas rencontrée pour l’instant. Beaucoup de filles voudraient sortir avec moi mais elles sont attirée par ma fortune plus qu’autre chose. Parfois elles semblent ne pas se rendre compte de mes talents et de tout ce que je sais faire et ça… C’est ça que je ne supporte pas avec ces filles là. Mais je ne leur dis pas, on ne sait jamais il faut toujours avoir des êtres manipulables, faibles d’esprit à portée de main, d’abord parce qu’au moins ils servent de faire valoir ( on se sent puissant et supérieur lorsque les gens dépendent de vos biens, de ce que vous pouvez leur apporter) mais aussi en cas de problèmes lors d’une urgence, ou si on a oublié de faire un devoir à cause de la flemme qui s’empare quotidiennement de ma vie… Oui parce que je m’ennui assez régulièrement, du coup j’attend que le temps passe, ou bien je cherche à m’amuser…

Je suis quelqu’un de très curieux, je cherche à toujours tout comprendre et tout savoir, c’est aussi pourquoi j’expérimente toutes sortes de choses même si franchement il y en a certaines j’aurais préféré ne jamais les essayer de ma vie mais au moins je n’ai aucun regrets. Je hais les regrets, parce qu’après ça nous reste dans un coin de la tête et on passe notre temps à nous dire « si j’avais eu le cran de le faire, je suis peut-être passé à côté de quelque chose d’incroyable… » etc… Parfois on s’en rend malade, on cherche à savoir qui l’a testé, qui connais la vérité dessus, afin de se rassurer si on ne rate rien ou au contraire se morfondre si on entend dire que c’est merveilleux. C’est pourquoi lorsque je veux essayer ou ne serait-ce que faire quelque chose je ne réfléchi que très peu et je fonce. Et pour mettre une image sur les mots « quelque chose » ça peut-être tout et n’importe quoi que ce soit un test culinaire ou des mélanges chimiques tout comme l’évaluation des limites de mon corps (résistance à la douleur, durée de l’apnée etc…) ou encore apprendre de nouvelles découvertes récentes en toutes matières confondues.

 J’ai une âme d’artiste, je sais jouer de beaucoup d’instruments, je joue du piano, de la guitare, de la basse, de la trompette et un peu de la batterie aussi, la musique me permet de me détendre, d’être calme mais aussi de mieux réfléchir parfois. Lorsque je travaille tout comme lorsque je suis dans la rue j’ai des écouteurs avec moi, la musique me permet de me mettre dans une bulle, m’isoler. Je suis un peu anti-social par moment et puis il faut dire que je n’ai pas vraiment besoin de qui que ce soit. Et jouer de la musique me permet d’alléger mon coeur lorsqu’il devient trop pesant ou lorsque je suis triste, car mon père était un très grand musicien, il savait jouer de tout les instruments, et c’est lui qui m’a transmit ce don et cette passion de la musique lorsqu’il ne travaillait pas dans son entreprise qui nous rend chaque jours de plus en plus fortunés. Alors forcément en jouer ou parfois en écouter me permet de penser à lui, qui était l’homme le plus « vivant » que j’ai jamais connu. Toujours gai, à blaguer à tout va, à mettre du baume au coeur de chacun, il avait cette capacité de vous réchauffer en quelques mots et de vous faire rire d’un simple regard…

C’est lorsque je l’ai vu dépourvu de son âme, lors des obsèques, ce visage si blanc, sans piercing (oui parce qu’il en avait plusieurs) , maquillé car il faut qu’à cet instant le cadavre soit un minimum présentable de sorte à ce que ses proches puissent garder une image qui soit la moins atroce possible mais à quoi bon… Un cadavre surtout celui d’un proche restera éternellement une image atroce. Le plus difficile c’est de le voir allongé là devant soit mais on ne veut pas accepter le fait qu’il ne vive plus. On se dit qu’en réalité il est partit loin sans rien dire et que peut-être en voyageant on le découvrira en Floride, en France ou en Russie qui sait ? Et pourtant la réalité est bien trop sombre. La douleur. Oui je connais la douleur. Celle qui est invisible mais qui est bien plus horrible que la plaie ouverte ou bien une fracture. Cette douleur là ne peut se guérir qu’avec le temps et encore… Si je suis solitaire de nature c’est aussi à cause de ça, subir la douleur d’une aussi grosse perte, ça encourage à ne plus ressentir tout cela, du coup on ne cherche pas à s’attacher au près de celui qui pourrait devenir un meilleur ami ou une bande entière d’amis fiables. Je me protège des autres et de moi même en gardant une distance minimale.

Ma mère quand à elle m’a transmit le goût pour la danse, ce qui me permet de me défouler physiquement tout en écoutant de la musique ou bien faire rire ma pauvre mère lorsque je danse en rythme mais de manière totalement ridicule ou en faisant l’idiot. Ma mère est ce que j’ai de plus précieux désormais alors je ferai tout pour elle. Elle a autant souffert que moi on partage cette même souffrance c’est pourquoi on fait attention l’un à l’autre. Et enfin le théâtre j’ai toujours aimé ça, depuis tout petit, et tout le monde me disait que je devrais en faire, que j’avais un certain talent en moi, des facilités incroyables, comme si jouer la « comédie » au sens théâtrale pour moi était aussi simple que de respirer, ou dire bonjour. A me voir tout semble d’un naturel déroutant. Alors je me suis mit à prendre des cours et j’hésite encore à partir un jour dans un conservatoire spécialisé. En faire ma vie, ou alors faire du stand up, des one man shows, faire rire les autres… Oui je le sais, c’est très loin de l’anti-sociable que je suis mais je vous ai expliqué que c’est une sorte de carapace, une bulle protectrice, et je me dis que devenir un humoriste serait un hommage incroyable pour mon père.

 Je cherche à être parfait tout le temps pour tout, je cherche à être bien habillé, beau, bien coiffé, le fait de savoir tout faire fait que je peux vivre seul sans avoir de problèmes, je suis une personne très autonome, je sais danser jouer de la musique, à oui je sais chanter aussi, à un moment je souhaitais participer à des castings pour passer à la télé dans ce genre d’émission où l’on voit des gens chanter et il y a un jury qui vote pour savoir si le jeune chanteur à une belle voix et mérite d’aller plus loin, mais c’est à cet instant là que mon père à commit l’irréparable alors j’ai abandonné tout mes rêves d’artistes pendant un an ou deux le temps de ne plus vouloir devenir un chanteur professionnel.

Je suis quelqu’un de très matérialiste, dû à ma richesse, j’aime le luxe, je me dis que j’ai cette chance de pouvoir en profiter et vivre comme bon me semble, j’ai une grande maison, j’ai tout les produits High tech de dernières générations, je ne manque de rien, et je n’ai pas besoin de plus que ça pour vivre très convenablement. Et puis je me dis qu’après tout l’argent se dirige vers ceux qui sauront en faire bon profit ou bien que dans une autre vie les pauvres étaient de vils personnes qui sont punis dans cette vie là et que si je me retrouve où j’en suis, c’est que j’ai été irréprochable lors de ma vie antérieure et que je me retrouve donc comme récompensé.

Je mesure un mètre quatre-vingt cinq, je suis châtain aux yeux bleu-gris, je n’ai aucun problèmes oculaires, je n’ai jamais eu d’appareils dentaires, pour dire vrai je crois que je n’ai jamais été moche ou indésirable, de plus que je suis doté d’une musculature moyenne mais sculptée ce qui embellit mon corps. Celle qui me rendra véritablement amoureux si elle existe, décrochera la pépite d’or de ce monde. Moi ? Non je vous l’ai dit je ne suis pas prétentieux, je me juge à ma juste valeur, à vous de vous y faire, car c’est pas moi qui vais changer quoi que ce soit pour qui que ce soit. Avec moi c’est marche ou crève. Un conseil, il vaut mieux me compter parmi vos alliés plutôt que parmi vos ennemis en cas de guerre ou ne serait-ce que dans la vie de tout les jours. N’oubliez jamais cela.


Story of my life

 Ma vie est assez compliquée et avant d’en arriver où j’en suis là maintenant au moment où je vous parle, disons qu’il y a de quoi écrire probablement quelques best-sellers c’est pourquoi je vais essayer de vous faire des résumés mais bon pour certains passages je me vois mal les raccourcir car cela les rendraient… plus banals ? Ou en tout cas moins intéressants mais bon après tout si vous êtes là c’est pour lire donc ne vous inquiétez pas vous en aurez pour votre argent.

 Lorsque j’étais enfant, mes parents commençaient à peine à s’enrichir, de sorte que je n’ai pas connu le moment où ils étaient… Non pas pauvres. Des gens de la « classe moyenne » on a jamais été pauvre. J’ai donc été élevé dans l’or et l’argent. Dans la luxure à l’état pure. On habite une grande maison, moderne, avec tout le High-Tech dernier cri, je n’ai jamais manqué de rien, il y a un grand piano à queue dans le salon, mon père en jouait lorsqu’il prenait ses congés. Je passais des après midi à le regarder jouer, ses doigts couraient sur les touches blanches et noires… j’observait et j’écoutais, tout émerveillé. A côté du piano ma mère par moment se mettait à danser, une plume légère qui se déplace à une vitesse hallucinante, tout était fluide, de grands pas, des plus courts, des sauts, des mouvements désarticulés et de la souplesse… Pour un enfant l’association de ces deux images étaient tout bonnement incroyable. C’est comme cela que mon père m’apprend le piano, puis plus tard lorsque les occasions le permettait il m’apprenait la guitare, la basse, la trompette et la batterie. Il avait un grand sourire à chaque moment où il s’apercevait que j’avais hérité de tout ses dents musicaux. Imaginez maintenant son visage éblouit de voir qu’en plus de ça, j’avais hérité du don de ma mère pour la danse. On aurait dit que l’enfant c’était lui pendant quelques minutes. Une image forte que je garde en souvenir depuis.

 Etant petit je n’avais que des cours particuliers avec un maître qui venait à la maison pour m’éduquer et m’instruire. Cette méthode là reste ma préférée, parfois j’avais le droit de choisir la matière que je voulais approfondir avec ce maître, et il avait une source de connaissances époustouflante. De loin ce devait être le meilleur éducateur qui puisse exister pour moi. Et puis c’est lorsque tout allait pour le mieux dans ma vie, à l’instant où je découvrais mes cordes vocales qui me permettaient de chanter et de prendre plaisir à chanter, que mon père mit fin à ses jours. Ce jour là mon monde parfait s’écroula. Nous étions déjà très riche, et l’entreprise de mon père continu à soutenir notre richesse, mais dès lors plus jamais de maître. Ma mère décida de me placer dans une école publique. Elle voulait que j’aille de l’avant et que je rencontre des enfants de mon âge afin de ne pas me sentir seul. Le problème est que j’ai fait l’inverse, au lieu de me faire des amis j’ai attisé la colère des autres, je me suis battu contre plusieurs brutes des collèges. J’ai gagné mes combats à part un qui s est terminé par une égalité. J’ai été placé dans un autre collège et c’est là que je me suis rendu compte que si je ne voulais pas me faire d’amis je pouvais malgré tout les ranger de mon côté et si besoin me servir d eux que ce soit pour des devoirs ou bien quelques services. A cette époque les services étaient du genre « Va me chercher un soda. »

 Vous remarquerez que je ne vous ai pas détaillé la mort de mon père, c’est un passage plutôt long et difficile, en réalité il y a beaucoup de questions autour qui n’auront jamais aucune réponses. Comme pourquoi se suicider lui qui aimer vivre plus qu’un autre ? Pourquoi si soudainement ? Pourquoi nous avoir abandonné ? Je me suis vu comme dans les films à sa mort, je me suis prit pour un détective privé qui pense que ce suicide est en réalité un homicide camouflé. Le problème est que je ne peux pas le prouver et puis parfois on se dit ça pour fuir la vérité. Il s est bel et bien suicidé. Les mois qui suivirent ce décès je n’arrivais plus à chanter, je ne voulais plus toucher au moindre instrument de musique, je ne voulais plus rire parce que je me sentais coupable de retrouver une once de joie dans cette maison abritant la mort. Cette maison devenue vide, sombre… Je ne mangeais que très peu, je maigrissais à vue d’oeil et c’est pour toute ces raisons que ma mère me plaça dans une école publique. Mon maître me manquait lui et ses leçons si agréables…

 Ce n’est que deux ans plus tard que je me remis aux instruments pensant différemment sur le fait d en jouer et de rire, vivre. Désormais tout ce que j’accomplissais était dans le but de vivre pour lui aussi, j’espérais lui offrir une seconde chance à travers mon corps. J’ai donc cherché à devenir parfait. Non, c’est alors que j’ai remarqué que je l’était. Je n’ai fait qu’entretenir mes talents, mon corps et l’homme parfait que je suis dès ce moment là.

 J’ai aussi commencé à être très curieux, à tester toutes sortes de choses, que ce soit des tests culinaires comme la fois où j’ai mangé des spaghettis Ketchup mayonnaise parmesan, ou même lorsque que je mélange les sirops grenadine, multifruit, et ice tea dans un verre. Bon les pâtes n’étaient pas très bonnes comme cela… Mais le sirop n’était pas mauvais, il suffit de varier les dosages pour le perfectionner selon mes gouts. Ma curiosité me pousse à faire des essais parfois étranges, certains d’entre eux je préfèrerais ne les avoir jamais fait mais au moins j’ai la satisfaction personnelle de les avoir fait, et de savoir.

 Une fois ma curiosité me poussa à rentrer dans une maison close. Cet épisode fait parti de ceux que j’aimerai oublier par exemple. J’ai tout de suite eu la nausée à la vue de ses femmes qui vendent leur corps, qui se promènent avec des habits plus que provocateurs, et ces hommes qui sont là un peu de partout et qui viennent satisfaire leurs plaisirs malsains, à travers quelques fantasmes étranges pour certains, et ce fait de les voir faire un peu de partout, ça commence sur les divans, parfois sur quelques meubles, certains sont plusieurs et cela finit dans une chambre ayant accueillie des milliers si ce n’est des millions d’autres hommes ou femmes en manquent… Une femme très peu vêtue s’avance alors vers moi et me demande si l’on s’occupe de moi et c’est alors que j’ai dégobillé. Bah quoi, je vous avez dit que j’avais la nausée et que je préfèrerai oublier ce moment là. Je me suis donc enfui de cet enfer rapidement sans m’excuser, sans nettoyer.

 Plus tard à mes dix huit ans j’ai hérité pleinement et en mains propres de toute la fortune familiale faisant de moi un jeune homme riche. En réalité ça ne changeait pas grand chose à ma situation, jusque là mes parents me donnait tout ce que je voulais et j’avais dans ma chambre assez d’argent pour acheter une voiture de luxe. Enfin plutôt le bas de gamme du luxe, ou alors si vous préférez une voiture sport bien classe. Mais je dépense rarement mon argent dans des achats futiles, c’est ma mère qui s’occupait de cela. En revanche en étant majeur j’avais en ma possession l’entreprise de mon père. Cependant j’en ai donné la charge à quelqu’un de plus compétent que moi pour le business, et puis ça ne m’intéresse pas tant que ça, j’ai juste demandé à ce qu’une part des bénéfices continue à être versée dans nos comptes en banques à ma mère et moi.

Malgré ma richesse exorbitante, je ne suis jamais parti en vacance ni sur une île ni dans un hôtel cinq étoiles. Pourquoi ? tout d’abord parce que l’hôtel ne m’intéresse pas j’ai déjà tout ce qu’il faut chez moi, et voyager… Disons que je me suis dis que j’aurais le temps de voyager plus tard notamment lorsque je serais un humoriste ou un acteur connu et à succès. Et puis à vrai dire aller sur une île pour me retrouver seul au milieu de nul part je préfère être seul au milieu de chez moi. Je suis d’ailleurs entrain de construire une piscine de deux cents mètres carré, ainsi que de fabriquer un terrain pour y faire du quad, j’ai toujours voulu en faire alors je prévois quelques travaux dans le jardin afin d’avoir une piste de cross et de ce fait plus tard si je veux m’acquérir une moto cross et en faire j’en aurais la possibilité. De toute façon avec de l’argent on peut tout faire et tout acheter. On a cette impression que plus rien n’a de valeur lorsque payer devient
trop simple à faire.

Après, je vous ai parlé de ma richesse mais ne pensez pas que je ne suis qu’un radin égoïste égocentrique et prétentieux. Parce que je ne suis ni radin ni égoïste, je fais don de très grosses sommes d’argents assez régulièrement à divers associations que ce soit la faim dans le monde ou bien les maladies incurables pour lesquelles on fait des recherches de vaccins, de médecine miracle capable de guérir ce qui est actuellement inguérissables, mais aussi des dons pour les enfants pauvres, maltraités, mal nourris, et tout ces dons je les fais anonymement, car je n’attend aucune gratitude, de plus que les médias chercheraient à tout amplifier, à me faire de la pub partout, et au final je me retrouverai à gagner de l’argent alors que ce n’est pas moi qui en ai le besoin et ce ne serait pas correct. De plus que si j’utilise mon argent pour soudoyer les autres, m’accaparer leur sympathie, je ne refuse jamais de donner de l’argent à ceux qui m’en demande que ce soit tout simplement des petits achats comme des sucreries pour assouvir leur gourmandise à (pour d’autre) des achats bien plus important comme ceux qui souhaite une voiture, un écran plasma incurvé et LED etc… De toute façon au final moi ça ne me change rien dans le chiffre qui apparait sur mon compte en banque chaque fin de mois. Mais bon avec tout cela je n’attire que des filles qui courent après l’argent.

 Un jour une fille est arrivée en courant et s’est mise à genou devant moi en me disant que si je lui payais ses études à Harvard ou Oxford elle m’épouserait. J’ai accepté de l’aider financièrement mais j’ai refusé sa proposition. C’est alors qu’elle me dit soulagé qu’elle n’avait aucune envie d’épouser un type qui regarde tout le monde de haut juste parce qu’il a de l’argent. Je me suis pris une claque invisible ce jour là, mais quelque part elle a raison, je suis un vantard, en faite je souhaite être détesté, je ne veux pas créer de lien avec les autres c’est peut-être pour ça que lorsque je me rend compte que je m’apprête à créer quoi que ce soit avec quelqu’un que ce soit de l’amitié ou que cela puisse devenir bien plus que ça, je deviens hautain et exécrable au possible de sorte à ce que la personne qui commençait à trop se rapprocher veuille soudainement s’éloigner en pensant être aveuglé par ma beauté ou mon argent ou encore mes divers talents et ils se disent que sur le premier abord il ne faisaient sans doute pas attention à mes défauts et mon égo. Mon égo d’ailleurs si je prend plaisir à le flatter c’est bien parce que je n’ai personne pour me flatter naturellement, alors sachant ce que je fais et ce que je vaux, moi l’homme qui devrait être aimé de tous, décide de se faire haïr au point d’avoir l’impression de contracter la peste lorsqu’il passe dans les couloirs devant ceux qui vu le narcissisme surélevé de cet homme si impressionnant.

Si vous avez lu jusqu’ici ma vie, je vous rappelle qu’ils ne sont que les résumés bref de passages que j’ai volontairement choisi de ma vie parce qu’ils me mettent particulièrement en valeur, mais je m’arrête là parce que si je poursuis mon histoire en détaillant un peu plus tout les moments de ma vie sachant qu’ils sont tous aussi intéressants les uns les autres puisqu’ils parlent de moi, je ne souhaite cependant pas écrire un roman. Pourquoi me diriez vous ? La réponse est on ne peut plus simple. Si j’écris un roman sur moi même il n’y aurait alors plus besoin d’auteurs dans le monde, mon roman deviendrait universelle, traduit et le seul livre acheté lu et attendu. Et tout ceci m’enrichirais de plus belle chose dont je n’ai pas besoin et le monde serait en attente d’un autre roman des aventures de l’incroyable Evanys le merveilleux. Donc pour laisser vivre tout ces auteurs qui en ont besoin je n’écrirai pas ma vie dans un roman.


More about me ?

Pseudo : Nitneuq (à l'endroit)
Age : 17 ans
Comment as-tu connu le forum ? Grâce à Carry Chainsaw
Fréquence de connexion ? Dépend de ma disponibilité  Embarassed
Veux-tu un parrain ? oui s'il vous plait
Quelque chose à ajouter ? Oui, j'ai faim...
Code du règlement : Carry est à ma gauche

Code:
Grant Gustin [color=#ff0000]~[/color] Evanys Nitneuq


(c) Sashette


Dernière édition par Evanys Nitneuq le Mar 8 Sep - 21:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Voici venir le Grand, le Magnifique, l'Incroyable Evanys Nitneuq (applaudissement de la foule en délire)   Mar 8 Sep - 9:42

Bienvenuuuue Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Voici venir le Grand, le Magnifique, l'Incroyable Evanys Nitneuq (applaudissement de la foule en délire)   Mar 8 Sep - 10:57

Bienvenue jeune homme ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Voici venir le Grand, le Magnifique, l'Incroyable Evanys Nitneuq (applaudissement de la foule en délire)   Mar 8 Sep - 15:15


Officiellement bienvenu Smile
Je suis trop heureuse que tu aies enfin posté ta fiche malheur !! Juste là, que j'ai pas le temps de la lire en fait aha
Bon, question avatar.. Tu pouvais pas choisir mieux *-*
Flash *~*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Voici venir le Grand, le Magnifique, l'Incroyable Evanys Nitneuq (applaudissement de la foule en délire)   Mar 8 Sep - 15:47

Bienvenue M'sieur !

Courage pour ta fichette qui est déjà finie apparemment
Revenir en haut Aller en bas
Kappa Pi
Disponibilité pour RP : Oui ♥
Featuring : Phoebe Tonkin
DC : Lily-Rose F. Rivest

Messages : 250
Who I am? :
Un jour, vous agirez avec honneur... -Je les adore ces moments là ! Je les salue de la main quand je les vois passer !

People around me : Pousse toi d'mon soleil ! Tu fais éclipse avec ton cul ...


Social Network : Facebook de Carry
CellPhone : Carry's cellphone
Relations : Adam • Chien & Chat
Iris • Amie d'enfance devenue connaissance
Ashton • Rat de laboratoire, binôme de programme psychologique
Mike • Ancien compagnon de fugue
Jade • P'tite protégée
Chelsea • Blondasse à deux balles
Shivani • Amie proche au sein des Kappa Pi
Elena • Connaissance de Wynwood High School

Date d'inscription : 18/07/2015
Age : 20
MessageSujet: Re: Voici venir le Grand, le Magnifique, l'Incroyable Evanys Nitneuq (applaudissement de la foule en délire)   Mar 8 Sep - 20:14

Oui, la fiche est terminée. Il doit juste tout corriger avant de la signaler comme telle Smile
Et aussi, régler deux trois trucs par rapport à son secret me semble-t-il Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Voici venir le Grand, le Magnifique, l'Incroyable Evanys Nitneuq (applaudissement de la foule en délire)   Ven 11 Sep - 23:44

Félicitations !

« Tu es validé(e) Heyy Bienvenue (je te l'ai déjà dit je crois, mais pas grave) Alors tout d'abord, sache que ta fiche m'a bien fait rire, surtout la fin. Bon après, il a pas eu la meilleure vie, mais voila il le vit bien quand même visiblement xD. Concernant les confréries, comme je suis chef des KP avec Maïa et que je parle, la tout de suite, avec le chef des PBP sur skype, on s'est mit d'accord sur le fait que ton perso serait mieux chez les PBP. James va peut-être te l'expliquer en profondeur, mais malgré qu'il est très porté sur l'art, il a un mental qui ne conviendrait pas à ce que Maïa essaie de mettre en place dans la confrérie des artistes et tu risquerais de te sentir un peu étranger parce qu'aucun des KP n'a un mental comme celui de ton perso, alors que chez les PBP, il y en a au moins 3 et donc je pense qu'il s'en sortira mieux (Plus tard, si tu lui prévois une évolution plus "douce" mentalement, tu pourras toujours demander un changement de confrérie) ! Mais tu peux aussi l'inscrire à des clubs pour qu'il continue à avoir un lien avec les différentes disciplines artistiques, mais je laisse ta marraine t'en parler. D'ailleurs en parlant de marraine, la tienne sera Mikaela/ Anastasia. Elle est au courant, elle t'enverra un petit message dans la soirée ou demain Very Happy. Je te souhaite un bon jeu sur le forum et n'hésite pas à contacter ta marraine ou le staff si tu as un problème Very Happy »

   Tu peux désormais aller faire ta fiche de liens, ainsi que répertorier tes futurs RPs. Mais tu as aussi désormais accès à tout un tas d'autres topics. Demander un rang, mais aussi un logement, l'adhésion à une confrérie si ton personnage est un étudiant ainsi que choisir tes options. A toi d'aller te renseigner et lire les différentes histoires de nos confréries pour mieux les comprendre. Tu pourras par la suite te renseigner sur les cours qui ont lieu à l'école, les options ainsi que les clubs et comment y adhérer. Néanmoins, si jamais tu as la moindre question, le staff sera toujours là pour te venir en aide, donc n'hésites pas à leur envoyer un MP si jamais tu es dans une impasse ! Bon jeu parmi nous <3
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Voici venir le Grand, le Magnifique, l'Incroyable Evanys Nitneuq (applaudissement de la foule en délire)   Aujourd'hui à 11:12

Revenir en haut Aller en bas
 
Voici venir le Grand, le Magnifique, l'Incroyable Evanys Nitneuq (applaudissement de la foule en délire)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le roi Oberon est mort !!!!! Voici venir la guerre du trône
» Voici venir le bibliothècaire !
» Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}
» Tralïn- guerrier nomade grand tueur d'orque
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life in Boston rpg :: Corbeille :: Archives :: Fiches de présentation archivées-
Sauter vers: