AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Demande de partenariat
Ven 26 Fév - 20:51 par Invité

» 16.02.16 - LE FORUM FERME SES PORTES.
Jeu 18 Fév - 15:51 par Miss Petunia Garner

» Flash | ft. Lily-Rose Rivest
Lun 15 Fév - 21:05 par Lily-rose F. Rivest

» Never say goodbye because saying goodbye means going away and going away means forgetting (Ninette ♥︎)
Lun 15 Fév - 20:27 par Isobel W. McCoy

» Mon Voisin Du Dessus (MVDD)
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» À quoi te fait penser ce mot
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» Le changement, c'est maintenant !
Dim 14 Fév - 12:18 par Shivani K. Shukia

» Une rose à dix
Dim 14 Fév - 12:11 par Isobel W. McCoy

» L'horloge parlante
Dim 14 Fév - 12:10 par Isobel W. McCoy

Points confréries
Delta Upsilon — 825 pts
Kappa Pi — 777 pts
Sigma Nu — 535 pts
Delta Gamma — 510 pts
Pi Bêta Phi — 300 pts
Thêta Xi — 60 pts
Vidéo
anipassion.com
Partagez | 
 

 Petit cours sur la sexualité par Miss Garner !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Admin
Disponibilité pour RP : Non, je choisis mes proies
Featuring : Maggie Smith
DC : //
Messages : 378
Who I am? : Ma vie est bien plus importante que la vôtre
People around me : //
What I've done : J'ai passé ma vie à me consacrer à cette école, c'est un exploit quand on n'aime pas les adolescents.
Social Network : Quoi ? C'est quoi ça ?
CellPhone : Je préfère les lettres, je ne tiens pas à avoir une tumeur au cerveau avec toute cette technologie. Sans parler que ça abruti bien comme il faut, regardez les jeunes: de vrais autistes.
Relations : Mes 4 chats sont les plus importants dans ma vie
Date d'inscription : 07/06/2015
Age : 68
MessageSujet: Petit cours sur la sexualité par Miss Garner !   Dim 30 Aoû - 23:14

Pendant que vous vous êtes amusés et que vous avez profité de vos vacances, Miss Garner a réfléchi à ce qu'elle pouvait bien changer à son établissement, mais pas seulement. L'année dernière, certains événements avaient pu entacher la réputation de ses précieux établissements. Vous savez ô combien cette femme tient à ses écoles comme à la prunelle de ses yeux, non ? Aujourd'hui, elle va mettre les pieds dans le plat, que vous le voulez ou non et c'est pour cela qu'hier matin, vous avez trouvé dans vos casiers un mot de Miss Garner vous donnant obligatoirement rendez-vous dans le grand amphithéâtre de l'université, sous peine d'être sévèrement sanctionné. Le thème qui y sera abordé ? La sexualité bien sûr, et tout ce qui tourne autour: moyens de contraception, mais aussi de protection et pour ceux qui ne le savent pas, un cours sur la reproduction chez l'être humain.

En effet, plus de quatre cas de grossesse en une année, sans parler de l'épidémie de Syphilis qui a perduré pendant un mois, ou comment salir la réputation de l'école et donc, de la directrice en elle-même. Cette année, ce ne sera plus pareil et pour ce faire, Garner exige cette réunion d'information, pour s'assurer que plus aucune petite délurée ne viendra se plaindre que dans neuf mois, un gamin dont elle ne pourra même pas s'occuper verra le jour. C'est donc une perte de temps, neuf mois d'attente pour rien et ça, elle n'en veut plus. Aujourd'hui, tout le monde sera prévenu parce que comme on dit: un homme prévenu en vaut deux et Garner espérait bien que les gamins à qui elle essayait de faire connaître le sens de la vie et du respect seraient un cran plus matures qu'ils ne le sont actuellement.

Pour ce faire, Miss Garner avait demandé à sa secrétaire de lui préparer des panneaux pour illustrer ce qu'elle pourrait bien raconter. Le problème, c'est que cette secrétaire avait préféré lui faire un Diaporama sur PowerPoint en espérant bien faire: Faux. Garner n'utilise pas d'ordinateur et même si Sylvia ne cessait de clamer que tout ça était simple comme bonjour, tout ça la dépassait. En voyant cet ordinateur, portable qui plus est, en face d'elle, la directrice chauffait déjà intérieurement. Elle jeta un coup d'œil à sa montre et lorsque la porte en haut de l'amphi' s'ouvrit, elle comprit que les étudiants répondaient présents. Elle les regardait tous, les bras croisés, attendant qu'ils se dépêchent à s'installer "Surtout ne vous dépêchez pas, j'ai tout mon temps." En voyant qu'un couple optait pour un siège pour eux deux, elle s'avança "Dites-donc, vous. Il y a assez de place pour tout le monde alors merci de libérer les genoux de ce jeune homme et de vous asseoir à l'autre bout de l'amphithéâtre. Je connais les cas comme vous, vous allez en profiter pour tenter des attouchements sexuels. Vous êtes mineure je vous signale !" Garner se baladait, montant et descendant les escaliers le long des sièges pour s'assurer que tout le monde était bien sur un siège et non pas deux par siège ou autres  "MILLER ! Est-ce qu'en plus du respect envers vos camarades et professeurs, je dois EN PLUS vous apprendre le maintient ? On dirait une grosse limace toute molle. REDRESSEZ-VOUS ! Et n'en profitez-pas que j'ai le dos tourner pour faire le pitre, sinon c'est devant tout le monde que vous viendrez le faire, c'est clair ?!" Garner continuait son petit tour de piste "Stewart, avez-vous besoin de votre téléphone portable pour poser vos fesses sur ce siège ?! J'avais des doutes sur la stupidité des blondes, mais là je dois dire que vous confirmer ces doutes. Asseyez-vous, votre Quarterback n'a pas besoin de vous pour se trouver une place, n'est-ce pas Monsieur Min ?"

Garner finit par descendre pour rejoindre son pupitre non sans lancer un regard noir à sa secrétaire concernant l'informatique. "Sylvia, quand je vous demande des panneaux, vous me faites, des panneaux et pas cet engin de malheur. Alors maintenant, vous vous démerdez avec, mais quoiqu'il en soit, vous mettez ce projet en route !" En attendant que son assistante se dépatouille avec le PowerPoint, Miss Garner s'avança devant le micro. "Bonjour à tous. Vous n'êtes pas sans savoir que l'année dernière, nous avons eu plusieurs cas critiques et c'est tout ce que je veux éviter cette année. C'est pourquoi vous êtes là aujourd'hui…" En plein discours, la porte de l'amphithéâtre s'ouvrit sur des retardataires "… La ponctualité c'est pas fait pour les chiens. Dépêchez-vous de vous installer, chacun sur un siège et la prochaine fois, vous prenez deux heures de retenue." La directrice ponctua ses dires à l'aide d'un sourire assez strict et reprit "Vous allez donc avoir cette séance d'information et après ça, chacun passera un dépistage. Prise de sang, toute la batterie de test pour s'assurer qu'aucune fille n'est enceinte, et qu'aucun garçon ne soit porteur de syphilis ou autre MST du genre. Vous l'aurez donc compris, les filles seront soumises à deux tests, sans exception. Des questions ?!" Au même moment, une musique un peu trop choquante pour les oreilles de Miss Garner se fit entendre dans tout l'amphithéâtre, annonçant le début du Diaporama. Une erreur de la part de Sylvia, mais le visage de la directrice n'en resta pas moins ébranlé par les paroles de la chanson. "Sylvia je n'ai pas terminé ! Eteignez-moi cette horreur !"

A lire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://li-boston.forumgratuit.fr
avatar
Theta Xi
Disponibilité pour RP : Oui
Featuring : Jamie Campbell Bower
Messages : 88
Who I am? : Qui suis-je ?
People around me : Qui vous-êtes ?
What I've done : Qu'est-ce qu'on fait ?
Social Network : Email
CellPhone : Téléphone
Relations : Jade : meilleure amie
Elena : Confidente

Date d'inscription : 06/07/2015
MessageSujet: Re: Petit cours sur la sexualité par Miss Garner !   Lun 31 Aoû - 0:08

Premier arrivé, bien évidemment ! Mais que faisait Edward à la porte de l'amphithéâtre alors que la pause de midi venait à peine de se conclure ? Faisons un petit retour en arrière, voulez-vous ?

*Rembobinage*

Comme à chaque midi, il y avait un vacarme pas possible à la cafétéria. Edward était seul dans son coin. Mais ne soyez pas triste, il avait l'habitude et ne ressentait pas la moindre vague de tristesse ! Le plus triste serait plutôt que quelqu'un vienne le déranger pendant qu'il se restaurait non ? Quoi qu'il en soit, rien de tout cela ne se produisit et le jeune homme, bien qu'il déjeunait sans trop se brusquer sur l'horaire, terminait tranquillement son repas. Il terminait toujours tout, il n'était pas difficile du tout quand il s'agissait de se nourrir mais ne faisait pas tellement honneur à ce qu'il pouvait se trouver de meilleur dans ses plats. Bref ! Une fois le repas achevé, le garçon vida son plateau et quitta les lieux. Il se rendit à son casier, histoire de prendre les affaires dont il avait besoin pour cet après midi. Edward n'avait bien sûr pas oublier le petit mot auquel il avait eut droit hier matin, au sujet d'un cours un peu particulier que la directrice de l'établissement, qu'il avait eut la chance de ne pas encore vraiment connaître, souhaitait faire à tout le monde. Et c'était l'heure, ou bientôt du moins.

*Fin de la cassette*

Quand Edward arriva sur place, il se rendit compte qu'il était encore seul. C'était le premier arrivé. Il n'y avait que lui, la secrétaire et la vieille p...et la directrice. Pour changer un peu, elle avait l'air de mauvaise humeur ! Edward ne la connaissait pas plus que ça. Il savait juste ce qu'on disait à son sujet : qu'elle était mauvaise et sévère et que tout le monde en bavait avec elle. Est-ce que ce sera le cas pour un gars de son genre ? Quand je dis de son genre, je pense évidemment à son côté intello et respect des consignes. Pour preuve, le fait qu'il soit en avance ! Autant l'ignorer, se disait Edward, qui pourtant se permit tout de même un petit "bonjour" à l'adresse de la directrice avant d'aller s'asseoir parmi les places à l'avant. Alors que les autres élèves pénétrèrent l'amphi, les réprimandes commencèrent. Garner se mit à rouspéter après un bon nombre d'élève avant d'aller maugréer chez la secrétaire à l'avant de l'amphi.

"Sylvia, quand je vous demande des panneaux, vous me faites, des panneaux et pas cet engin de malheur. Alors maintenant, vous vous démerdez avec, mais quoiqu'il en soit, vous mettez ce projet en route !"

Eh bien, pas très poli pour quelqu'un qui se voulait discipliné. Garner finit par s'emparer du micro avant de s'adresser à l'assistance :

"Bonjour à tous. Vous n'êtes pas sans savoir que l'année dernière, nous avons eu plusieurs cas critiques et c'est tout ce que je veux éviter cette année. C'est pourquoi vous êtes là aujourd'hui…"

Sauf que Edward n'avait pas été là l'année dernière et il ignorait de ce fait ce qui s'était produit. Cependant, le thème du cours le mit rapidement sur la voie.

"Vous allez donc avoir cette séance d'information et après ça, chacun passera un dépistage. Prise de sang, toute la batterie de test pour s'assurer qu'aucune fille n'est enceinte, et qu'aucun garçon ne soit porteur de syphilis ou autre MST du genre. Vous l'aurez donc compris, les filles seront soumises à deux tests, sans exception. Des questions ?!"

Ah, quel horreur ! Voilà qui était tout de suite moins drôle. Edward y voyait déjà cette séance comme une nécessité à Garner de torturer ses élèves. Bon, Edward se mettait dans la tête que c'était pour la bonne cause, pour le bien de tous, mais cela ne voulait pas dire qu'il allait apprécier. Soudain, une musique pour le moins hors contexte, si on pouvait dire ça comme ça, éclata dans l'amphi sous le regard ravageur de la directrice.

"Sylvia je n'ai pas terminé ! Eteignez-moi cette horreur !"

Devant Garner prise au dépourvu et incapable de se débrouiller en informatique, Edward haussa les sourcils tandis que la musique se répandait joyeusement dans toute la pièce. Pouffant de rire, le jeune homme usa néanmoins d'un talentueux self control pour maintenir rapidement une indifférence sur son visage bien que l'esprit n'en pensait pas moins devant l'hilarité de la scène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Petit cours sur la sexualité par Miss Garner !   Lun 31 Aoû - 19:58

Le matin était toujours assez dur pour Iris. Elle n'avait pas encore retrouvé le rythme scolaire et donc, l'idée de se lever à 6h pour s'apprêter, manger et se rendre à son premier cours n'était pas encore totalement intégré, mais c'était sans compter sur l'espèce de réveil automatique qui résonnait dans toute la confrérie. Une sonnerie stridente, de quoi devenir totalement hystérique et pour protéger mon humeur assez semble, je préférai m'enfuir en-dessous de mon oreiller jusqu'à ce que cette horreur s'arrête une bonne fois pour toute. Le problème, c'est que comme à chaque fois depuis la rentrée, le calme de la chambre me replongeait dans mon sommeil pour me réveiller une heure et demi plus tard, et là c'est la course. Une demi-heure pour se doucher, s'apprêter, courir jusqu'à l'école, puis aux casiers et trouver la bonne salle de cours. Elle n'était pas encore totalement habituée et n'avait pas non plus pris le temps de lire un quelconque plan. Après avoir pris les bouquins dont elle avait besoin pour le cours de "discours" qu'elle avait pendant deux heures ce matin, elle se dépêcha à grimper les escaliers, non sans laisser tomber son iphone qui fit le chemin arrière et dégringola toute la rampe d'escalier jusqu'en bas. La jeune Delta Gamma fit demi-tour aussi vite qu'elle eut grimpé les escaliers et récupéra son téléphone portable, remarquant par la même occasion que le vol plané lui avait totalement peté l'écran "Et meeeerde putain." Néanmoins, la jeune fille continua son chemin jusqu'à l'amphithéâtre où elle alla s'installer près d'une de ses amies de cours. Elle prit note de temps en temps, cherchant à chipoter avec son téléphone et à essayer de voir si oui ou non elle pouvait encore s'en servir et au bout de deux heures de cours, elle s'empressa à changer ses bouquins pour les cours de d'anglais et de Santé qu'elle avait juste après.

Pour un vendredi, la journée lui semblait déjà longue et l'envie d'aller profiter du soleil au bord d'une piscine la mina en repensant qu'après, elle avait encore cette stupide réunion sur la sexualité donné par Miss Garner, ou la vieille peau de service qu'elle ne pouvait supporter et qui, à peine un mois après le jour de la rentrée, ne la supportait pas non plus. Lorsque le temps de midi pointa le bout de son nez, les trois jeunes filles prirent place sur un muret, dans le campus de la faculté et, lunettes de soleil sur le nez, profitaient du soleil au moins durant le temps de midi "Pourquoi tu vas pas te chercher un truc à manger, Iris ?" La demoiselle qui avait son nez plongé dans un magazine de mode releva son visage vers Clara "Parce qu'après la réunion de la vieille, je me sauve d'ici et je t'assure, on mange beaucoup mieux chez mes parents." Normalement, Iris devait encore participer à son dernier cours de ce vendredi après-midi: photographie, mais au vue de leur départ pour l'Angleterre le lendemain, il était hors de question qu'elle s'emmerde une heure de plus à faire des photos. "Tu viens à la soirée organisée sur la Marina ce soir ?" Cette fois-ci, elle ne prit même plus la peine de relever la tête "Non. Je prends l'avion dans deux ou trois heures" En voyant l'heure défiler, Iris se leva, prévenant ses amies qu'elle devait repasser à son casier avant de rejoindre tout ce peuple si gentiment convié à cette réunion et prit la direction du lycée, ou plutôt des casiers dans le but d'aller chercher ce dont elle avait besoin pour réaliser les travaux reçus durant la semaine.

Sur le chemin pour rejoindre l'amphithéâtre où allait se dérouler la séance d'information, Iris ne se retournait même pas, tenant dans ses bras les bouquins dont elle avait besoin. Arrivée à l'entrée de la salle, elle n'avait qu'une envie: faire demi-tour et se barrer en courant. C'était le genre de séance infos qui était plus emmerdante qu'autre chose, d'autant plus qu'elle prenait vraiment les gens pour des ignorants. Si ça tombe, ces jeunes en savaient bien plus qu'elle sur la question, non ? Si, très certainement.  Elle avança d'une ou deux place, préférant rester au fond de la salle, d'autant plus que les filles lui faisaient signe à cette même rangée. En sachant que les universitaires devaient eux aussi participer à ce moment de dur labeur, Iris restait debout avec son téléphone – à moitié foutu – en main. Garner qui faisait son petit tour de piste arriva à sa hauteur après avoir hurlé comme une sorcière sur Enzo. Iris ne fut pas moins outrée de la nature des propos de cette vieille chouette au point de ne pas vraiment vouloir se retenir "La généralité des blondes se porte très bien, je vous remercie de vous en soucier. Par contre à votre âge je tenterai de faire attention à ma santé. Sait-on jamais, les Infar' ça peut être foudroyant." Iris lança un regard noir à la directrice alors qu'elle avait le dos tourné, trop occupée à s'assurer qu'aucun autre élève n'avait eu le culot de s'asseoir sur les genoux d'un autre. Iris en profita pour voler un baiser au Quarterback et tant pis si Garner lui sautait à la gorge, autant se mettre au plein cœur de l'action de cette réunion là, bien qu'elle en était encore loin avec juste un geste aussi neutre que celui-là. "T'es venu apprendre des choses que t'ignorais, j'imagine ? Je pouvais te les apprendre, il suffisait juste de demander, tu sais !" Elle lui adressa un sourire taquin, sachant pertinemment que tout ce brouhaha était une simple perte de temps "Dites Miss Garner, j'ai jamais rien fait avec un mec… ni avec une fille d'ailleurs. Je suis encore plus vierge que la sainte vierge, je peux partir ?" Sachant pertinemment qu'elle ne pourrait pas bouger ses fesses de là elle se fit une raison "Marine elle ne vient pas ? Oh ! Tu accompagnerais une jeune vierge à un mariage à Oxford dès ce soir jusqu'à demain ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Président des Sigma Nu
Disponibilité pour RP : Yep.
Featuring : Zico (Wu Ji Ho)
DC : Lee Hae HyukAshton D. MyersFrank EarendNicholas TompkinsGemma Osborne
Messages : 191
Who I am? : Un opportuniste, qui profite de la vie, et le chef des Sigma Nu, accessoirement. Et Cornerback chez les YB, alors si tu me cherches, j'te plaque Wink
People around me : La famille, les amis, les ennemis, bref la smala au complet.
Social Network : J'suis pas Facebook, Instagram et compagnie. Les selfies c'est réservés aux narcissiques, et encore selfie, si c'est égal à se prendre en photo que l'menton... Mais j'ai un casier.
CellPhone : J'te préviens, ce numéro est à joindre en cas d'urgence, ou si on a un minimum de choses en commun. Ceux que j'aime pas, je réponds pas Very Happy
Relations : - Ami d'enfance de Gwen Foster
- Protecteur de Seung Joo, tu touches un d'ses cheveux, t'es mort, pigé ?
- Sous le tutorat d'Hanaé Nguyen
- Travaille pour Eo-w-yn !

Date d'inscription : 14/06/2015
Age : 21
Localisation : Dans ton cul.
MessageSujet: Re: Petit cours sur la sexualité par Miss Garner !   Mer 2 Sep - 18:22

Interactions : Gwen, HitlGarner

Je ne savais pas quelle mouche l’avait piqué la Garner, mais elle était chargée en hallucinogènes, ça c’était certain. La rentrée sonnait déjà comme une punition de l’enfer, alors sa conférence de mes deux était traduite littéralement comme un « Bienvenue en Enfer. » J’ignorais de quoi ça allait parler, et pour être franc, je m’en fichais complètement, et c’est non sans trainer misérablement des pieds, que je me rendais à ce fichu rendez-vous, accompagné de Gwen. J’avais bien évidemment le loisir de sécher, et je n’avais aucunement peur de le faire, la seule chose qui me chagrinait c’est que Garner remarquerait immédiatement quelle tête de con manquait à l’appel. Trop turbulent, et incapable de me tenir, la quiétude qui règnerait mènerait immanquablement à ma perte. Convocations et tout le barda, je préférais cent fois m’y rendre, que d’avoir à subir ça fois mille, sur toute l’année. Au pire, je me cacherai derrière une grande tige pour taper un petit somme.

La salle était déjà pas mal investie, nombreux étaient les têtes d’ampoules au premier rang, heureux d’être là et certainement curieux de découvrir l’annonce alléchante de la vieille peau, et d’autres moins travailleurs résidaient vers le haut de l’amphi, direction que je prenais sans aucun regret. Plus j’étais loin, moins j’entendrai sa vieille voix caverneuse.

« - Alors Gwen, pas trop anxieuse de découvrir le tyran, alias la directrice de l’école ? Je te préviens, elle est du genre imprévisible. »

Pour Gwen, c’était sa rentrée, sa première année au lycée, et bien qu’elle ait du la rencontrer une fois, elle n’avait sans doute pas encore eu l’occasion de goûter à ce genre de show Made In Garner, qui laissait découvrir qui elle était vraiment, et en l’occurrence la réincarnation d’Hitler.

Les minutes passaient et je restais affalé comme un vieux sac mou sur mon siège, pas disposé à faire le moindre effort pour ce que j’appellerai une réunion de rentrée, le rendez-vous bonheur, joie et annonces du programme de l’année. Ce que je détestais en gros. Celle qui se fit attendre finalement, c’était la vieille grincheuse, qui lançait toujours des éclairs derrière ses hublots d’avion. Et quand elle arriva, le calme régnait quasiment dans tout l’amphi, sauf dans notre coin où les gens n’en avaient rien à foutre de savoir si elle était là ou non. Toujours aussi moche, elle scrutait la salle des yeux, tout en rabrouant violemment les retardataires. Elle avait pas chié ou quoi ce matin ? En tout cas, ce n’était pas sa bonne humeur qui l’avait accompagné –bien qu’elle ne le soit jamais- mais bien son air rabougri des mauvais jours.

Sa nouvelle lubie fut de parcourir l’amphithéâtre en déplaçant ses vieux os dans les marches qui menaient jusqu’à nous. Premières cibles ? Un couple qui avait fait qu’économiser de la place en s’asseyant sur le même siège. Chose fort peu décente pour Garner, qui les somma de se séparer tout bonnement. Puis ce fut à mon tour. Comme d’habitude, elle ne manquait jamais l’occasion de me susurrer un mot doux pour commencer sa splendide journée rythmée par les conneries de ses élèves. Hurlant comme un chien affamé, je ne levais même pas la tête dans sa direction, baillant même devant elle signe que ce qu’elle me disait entrait par une oreille pour sortir directement par l’autre. Seulement, à me traiter de limace molle, elle réveilla le franco qui sommeillait en moi, et qui ne se gênait pas pour lui répondre, tout aussi insolemment qu’elle se permettait de le faire. N’ayant aucun respect pour autrui, je ne me faisais pas prier pour en faire de même.

« - On dirait une grosse limace toute molle.
- Au moins je ne donne que l’impression, je n’en suis pas une. »


Traduction : trouve qui est la limace molle entre nous deux. Comment elle allait réagir, je m’en contrefichais, souriant plutôt à l’idée de la contrarier. Et bien oui, moi je n’étais pas une figue desséchée en décomposition. Néanmoins, pour lui faire face plus dignement, je me redressais –non pas pour lui obéir- mais pour mieux lui recracher son venin.

« - Clair comme de l’eau de roche, quoique je pense qu’ils préféreraient largement me voir faire le clown, que de vous écouter parler. Je peux commencer tout de suite si vous voulez, ça vous épargnera de la salive, z’avez vu comment je suis gentil, je pense à votre santé fragile. »

Provocation ON, elle qui devait se sentir être une fringante jeunette de vingt ans, venait de s’en prendre un bon gros coup dans la tronche. Et encore je n’évoquais pas mes pires remarques à son égard, comme le fait que son sourire avait disparu sous ses plis de rides, ou encore qu’elle devait avoir un sacré balai dans le cul pour être aussi coincée. Je me les gardais pour le jour où elle me cherchait vraiment trop.

Fort heureusement, elle lâcha prise et alla voir Iris et Kyaw. Décidément, sur sa lancée, elle allait finir par insulter tout le monde aujourd’hui, et je craignais le pire, bien que je m’en marrais d’avance. Si elle voulait jouer dans la répartie, j’étais prêt à décocher mes meilleures flèches.

« - T’as de la chance qu’elle ne te connaisse pas encore, mais depuis le temps qu’elle me travaille au corps, elle m’adore, un peu trop et ça devient flippant. »

Après avoir clairement fait comprendre à Iris que ça n’était qu’une blonde écervelée, elle cracha le reste de ses poumons sur la pauvre assistante qui avait cru bon de faire un diaporama. Mais Garner évidemment, ne savait pas comment ça marchait.

« - Forcément, à la préhistoire y avait pas d’ordinateurs… »

Phrase sortie à tout hasard, à qui voulait bien l’entendre. Sur un ton moqueur, accompagné d’un court rire retenu. Court, parce qu’elle annonça la couleur, en commençant à évoquer la raison de notre présence ici, en l’occurrence la prévention concernant les rapports sexuels, rapport aux écervelées de l’an passé qui étaient tombées en cloque. Bref, un sujet qui ne m’intéressait pas le moins du monde, et qui me fit regretter d’avoir eu une attitude exemplaire en me pointant ici.

« - Dites Miss Garner, j'ai jamais rien fais avec un mec… ni avec une fille d'ailleurs. Je suis encore plus vierge que la sainte vierge, je peux partir ?
- Ouais, puis moi j’suis un mec. A moins qu’on soit dans un film de science-fiction à la Schwarzenegger, je ne risque pas de tomber en cloque, je peux partir aussi ? »


Autant le dire, si c’était pour faire la morale aux gonzesses, je n’avais pas ma place. Je ne me sentait absolument pas fautif, pour quoique ce soit, si c’était des chaudasses qui pouvaient pas s’empêcher de baiser à droite à gauche sans penser elle-même à se protéger, ça ne me concernait strictement pas, c’était leur problème. Si elles ne savaient pas se retenir, je ne voyais pas en quoi j’allais pouvoir aider à changer les choses. Y aura toujours une ou deux nymphomanes à qui ça finira bien par arriver, deux pauvres poires qui veulent être grandes avant l’heure.

« - Chacun passera un dépistage. »

Je faillis m’étouffer à l’entente du mot dépistage. En plus, on allait devoir sérieusement faire des tests. Le plafond de son bureau lui était tombé sur la tête ou quoi ?

« - Et ça consiste en quoi vos tests là ? Parce que moi je suis pas d’accord, j’ai pas signé pour ça, vous ça vous arrange bien, vous risquez plus d’en avoir, d’enfants… »

Si l’heure de colle ne me tombait pas à la gueule, je ne comprenais pas. Mais je préférais de loin la colle, à ces tests bidons.

_________________
SIGMA NUENZO MILLER
King of the jungle, kkomadeul jaerongjanchireul meomchwo, bunwigineun beolsseo mureuigeotgo, sunsikgane gaekseogeul jeongbok.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pi Beta Phi
Disponibilité pour RP : Oui
Featuring : Austin Mahone
DC : Jewel McCoy (Crossover)
Isobel W. McCoy (Crossover)
Lwyn Sein Zaw

Messages : 78
Who I am? : Tu es mon paradis mais je suis probablement ton enfer
People around me : Envoyez un mp !
What I've done : //
Where I'm going : //
Social Network : //
Date d'inscription : 03/07/2015
MessageSujet: Re: Petit cours sur la sexualité par Miss Garner !   Jeu 3 Sep - 16:34

La veille, Cameron avait reçu une lettre dans son casier, signé Garner. Lorsqu'il avait vu le nom de cette vieille chouette, il était certain que c'était pour le convoquer dans son bureau, parce qu'il s'était amusé à laisser les robinets des toilettes ouverts, dans le seul but de donner du travail à faire aux personnels qui s'occupent de nettoyer l'école. Il fallait voir le bon côté des choses, au moins ils ne risquaient pas le chômage avec lui. En lisant le contenu, il manqua de s'étouffer avec ce qu'il était en train de manger. Un cours de sexualité, d'accord. Même à Miami où le vice était à portée de main de n'importe qui, on n'y faisait pas ce genre de cours. En même temps, le directeur de cet établissement était beaucoup moins con et beaucoup moins coincé. Cameron plia le papier en quatre et le glissa dans la poche arrière de son jeans et s'empressa de retourner à la confrérie où cette séance d'information était au centre des discussions de chacun, ne la prenant pas vraiment au sérieux.

Le lendemain, Cameron essaya tant bien que mal de rester concentrer, même si finalement il était bien plus facile de faire du cours un terrain de jeu, qu'un endroit sérieux. Il avait relativement des bonnes notes, mais le fait est qu'il ne pouvait pas tenir en place et c'était ce qui énervait le plus les professeurs. Au temps de midi, il retourna vers son casier et rejoignis Fletcher à l'extérieur. Il avait fini sa journée et pourtant, il devait encore glander à l'école pour cette réunion à la con dont il se fichait éperdument. Si cette vieille croute pensait qu'ils avaient besoin de ses discours endormant et vieux de cinquante ans pour en savoir plus sur la sexualité, elle se gourait et pas qu'un peu « Et dire que je pourrais rentrer parce que j'ai fini, mais que si je me barre, elle remarquera que j'ai préféré aller faire autre chose de plus intéressant que son discours » Il sortit de sa poche un flyers annonçant une soirée dans un nouveau bar qui venait d'ouvrir à Boston« Rassure-moi, tu vas pas louper ça ? En plus je suis sûre que la belle Maëlys y vient aussi » Cameron adressa un sourire à son meilleur ami, même si au fond il espérait qu'elle ne vienne pas seule, mais il n'y avait pas de toute. Il y avait de grande chance pour qu'elle emmène Lina avec elle. « Bon on va voir ce que la vieille peau nous veut avec son porno ? »

Ils finirent par se rendre vers l'amphithéâtre. Elle était déjà en train de peter son câble sur un couple qui avait décidé de partager le même siège. Cameron ne put s'empêcher de pouffer de rire en passant à côté de la directrice, puis alla s'installer un peu plus loin en attendant que le spectacle commence. Lorsqu'elle exprima son mécontentement envers des retardataire, Cam s'exclama « Ils se mettent en condition, M'dame. Tout le monde sait que le sexe c'est toujours mieux quand on prend son temps ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kappa Pi
Disponibilité pour RP : Oui ♥
Featuring : Phoebe Tonkin
DC : Lily-Rose F. Rivest

Messages : 250
Who I am? :
Un jour, vous agirez avec honneur... -Je les adore ces moments là ! Je les salue de la main quand je les vois passer !

People around me : Pousse toi d'mon soleil ! Tu fais éclipse avec ton cul ...


Social Network : Facebook de Carry
CellPhone : Carry's cellphone
Relations : Adam • Chien & Chat
Iris • Amie d'enfance devenue connaissance
Ashton • Rat de laboratoire, binôme de programme psychologique
Mike • Ancien compagnon de fugue
Jade • P'tite protégée
Chelsea • Blondasse à deux balles
Shivani • Amie proche au sein des Kappa Pi
Elena • Connaissance de Wynwood High School

Date d'inscription : 18/07/2015
Age : 22
MessageSujet: Re: Petit cours sur la sexualité par Miss Garner !   Jeu 3 Sep - 20:50

 
Mentions: Enzo/Iris/Garner
Interactions: Iris/Garner

Elle se demandait réellement ce qu'elle foutait là. Non, vraiment, la question s'imposait. Comment avait-elle fait pour trouver la volonté, la force de sortir du lit sachant qu'un truc pareil l'attendait après ses cours ? C'était à s'interroger sérieusement. Se taper un cours sur la sexualité, à dix-neuf ans, après avoir fait un tas de trucs, après avoir entendu un tas de choses à ce sujet pendant d'autres interventions, c'était plus qu'inutile. Une perte de temps. Une très grosse perte de temps. Le truc, la blague de la chose, était la personne faisant l'intervention. Miss Garner. Cette vieille peau. Cette vieille conne. Cet illustre personnage. Cette femme dont on ne comptait plus les années. Cette femme dont personne n'avait surement un jour goûté la chair tellement elle était imbuvable. Non, personne n'était en mesure de la supporter et Carry n'imaginait pas une seule seconde que cette femme puisse être mariée. Aucun homme assez saint d'esprit n'aurait pu vouloir d'elle. Aucun homme normal, sans tendance suicidaire ou fantasme étrange n'avait pu un jour s'intéresser à elle. Elle était trop différente, trop folle, trop stricte pour laisser place à l'amour dans sa vie. Non. Elle n'était rien d'autre qu'une vieille peau, dont l'autorité ne provenait que de son statut de directrice. Ni plus, ni moins. Elle n'était rien d'autre qu'une femme comme une autre. Une femme au manque de confiance cruel, à la carapace solide, qui se donne un air de dur à cuir, à qui rien ni personne ne résiste. A d'autres. Carry, n'hésiterait pas, si un jour ou l'autre, elle avait à le faire, à lui tenir tête. Elle n'avait pas un problème avec l'autorité pour rien et personne ne faisait exception à cette règle. Elle n'obéissait à personne. Et encore moins à cette vieille folle.


Elle était là, parmi les autres, installée discrètement sur un siège dans l'amphithéâtre. Son sac était posé sur la table et ses bras croisés dessus soutenaient sa tête qu'elle laissait penchée sur la droite. Ses cheveux châtains descendaient dans son dos, un peu comme des lianes. Ils étaient propres et brillants. Une odeur de pêche s'en dégageait, depuis la douche du matin même. Shampoing kid, saveur pêche/abricot, le mieux. On pouvait entendre des bavardages, des éclats de rire, des chuchotements. Carry laissait traîner ses yeux sur un peu tout le monde, à la recherche surprenante de visages familiers, sachant pertinemment qu'elle ne trouverait personne. Il y avait peu de chance pour que d'autres étudiants de Miami se trouvent également dans cet établissement. Elle, était partie pour une bonne raison, laissant derrière elle certaines personnes qu'elle essayait de ne pas regretter. À cette pensée, elle soupira. Puis s'intéressa à Miss Garner. La voilà qui râlait encore, après sa secrétaire. Quelle vieille conne. La jeune femme ne savait plus où se mettre avec son ordinateur portable. Pauvre fille. Ce débris n'avait pas quitté l'époque à laquelle elle était née. Mentalité préhistorienne. Et justement, Carry n'était pas la seule à y avoir pensé. « Forcément, à la préhistoire y avait pas d’ordinateurs… » Cette remarque fit pouffer légèrement la jeune australienne et ses yeux s'intéressèrent au jeune homme qui l'avait si bien placé. Un Asiatique. Un peu plus bas, quelques rangs sous elle. Et alors qu'elle ne portait plus aucune attention sur la vieille peau, celle-ci, sans attendre, se jeta sur les élèves présents dans la pièce, faisant des remarques sur chacun. Plus tôt, un jeune couple avait eu droit à leur minute de gloire, la nénette ne pouvant s'empêcher de s'asseoir sur son don juan. Cela avait amené la directrice à commenter, indignée, leur façon de se comporter. Elle s'en était aussi prise à l'Asiatique, qui lui avait parfaitement répondu et enfin .. « Stewart, avez-vous besoin de votre téléphone portable pour poser vos fesses sur ce siège ?! J'avais des doutes sur la stupidité des blondes, mais là, je dois dire que vous confirmez ces doutes.» Carry, que le nom prononcé avait surprise, s'était redressée et avait posé ses yeux sur une grande blonde. La voilà, celle-là. « Y'a pas que vous qui aviez des doutes à présent confirmés à propos de .. cette blonde-là, croyez-moi !» La voix de la brunette avait augmenté de volume de sorte de se faire entendre. Les deux jeunes femmes dans le même amphi', cela promettait. En attendant, Carry arborait un sourire légèrement provocateur qu'elle n'adressait qu'à Iris. C'était tout.


« Bonjour à tous. Vous n'êtes pas sans savoir que l'année dernière, nous avons eu plusieurs cas critiques et c'est tout ce que je veux éviter cette année. C'est pourquoi vous êtes là aujourd'hui…» Et voilà, on y était. Dans un élan d'agacement, Carry bascula sa tête en arrière avant de soupirer longuement, les yeux rivés au plafond. Ça allait être long. Elle le sentait. C'était déjà barbant alors que ça ne faisait que commencer. Heureusement, on pouvait toujours compter sur une blonde un peu cruche pour rendre les choses un peu plus intéressantes. « Dites Miss Garner, j'ai jamais rien fait avec un mec… ni avec une fille d'ailleurs. Je suis encore plus vierge que la sainte vierge, je peux partir ?» Alors là, c'était le pompon. Carry ricana, plus fort qu'elle ne le voulait, mais ça l'arrangeait bien. Son rire moqueur parviendrait alors forcément à la jeune Stewart. « Ah oui, m'dame ! Vierge de chez vierge, c'te demoiselle là. Dis Iris, ta vie sexuelle est vide au point d'avoir des toiles d'araignées dans le grenier ? C'est ça que tu essaies de nous dire!» Et voilà. De deux. « Vous allez donc avoir cette séance d'information et après ça, chacun passera un dépistage. Prise de sang, toute la batterie de test pour s'assurer qu'aucune fille n'est enceinte, et qu'aucun garçon ne soit porteur de syphilis ou autre MST du genre. Vous l'aurez donc compris, les filles seront soumises à deux tests, sans exception. Des questions ?!» Oulà, oui, des questions, et pas qu'une. Avant même qu'elle n'ouvre la bouche, l'asiatique des rangs de devant ouvrit la bouche. « Et ça consiste en quoi vos tests là ? Parce que moi je suis pas d’accord, j’ai pas signé pour ça, vous ça vous arrange bien, vous risquez plus d’en avoir, d’enfants… » Ce gosse était drôle ! « Il a raison ! Je suis désolée, mais tant que vous montrez pas une preuve du fait que vous avez l'autorisation de nous faire faire un dépistage, vous prendrez pas mon sang, ça, c'est hors de question, moi j'vous l'dis!» Et alors que l'australienne finissait sa phrase, un son, une musique retentit dans la salle. Une musique provocante. Une musique aux goûts de beaucoup de personnes mais pas de Garner. « Sylvia je n'ai pas terminé ! Eteignez-moi cette horreur !»  Voilà qui était amusant. « M'dame la directrice, la nouvelle technologie vous réclame une petite danse sexy, j'crois bien !»  Heures de colles... Elle les sentait venir, et pas qu'un peu!   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Petit cours sur la sexualité par Miss Garner !   Dim 6 Sep - 14:44


Mentions: Garner/Jade/ Carry
Interactions: //

Le sexe, c'est quoi ? Le vrai, le sexe avec un grand S. Depuis qu'elle avait été mise au courant de cette "intervention spéciale Garner", Abigaïl se posait la question. Qu'est-ce qu'elle en savait elle? En avait-elle déjà parlé avec quelqu'un ? Non. S'était-elle déjà renseigné à ce sujet ? Non, plus. La jeune fille n'y connaissait quasiment rien, ou seulement qu'il était possible de tomber enceinte ou d'attraper un tas de cochonneries. Pour ça, elle n'était pas non plus, à côté de la plaque, mais c'était là, le minimum à savoir et le minimum qu'elle savait. Abigail Max O'Hara. Petite vierge de dix sept printemps qui n'avait jamais été touchée et n'avait jamais touché. Petite pucelle, autant physiquement que psychologiquement. Cela pouvait paraître étrange, d'autant plus que c'était bien connu qu'à cet âge, beaucoup ne l'était plus et pour certains depuis longtemps. Voilà que le sexe excitait une majorité de gens et voilà un point, encore, qui la différenciait des autres. Le sang l'excitait, pas le sexe. Mais elle s'y rendait, prête à écouter ce que la directrice voulait qu'ils entendent. Elle s'y rendait, en retard, mais elle s'y rendait tout de même, et ça, c'était un exploit.

Les couloirs étaient relativement calmes. Beaucoup devait déjà subir le discours de la vieille folle. Beaucoup devait déjà être installés le cul sur une chaise dans l'amphithéâtre. Abigail, elle, arpentait les longs couloirs en direction du lieu de rendez vous et tout en marchant elle réfléchissait, avec pour seule distraction, le bruit de ses pas dans le silence de l'établissement. Qu'est-ce qui pouvait bien être attirant, dans le sexe ? Qu'est-ce qui faisait que miss Garner ressente le besoin d'en faire une intervention? La jeune fille ne comprenait pas, et ne parvenait pas à trouver le bien dans le coïte. Peut être était-ce du à l'absence d'amour dans son enfance.  Ou peut-être cela provenait-il seulement de son dérangement psychologique...  Elle n'en savait rien et fut tiré de sa rêverie au détour d'un corridor. Trois autres retardataires se dirigeaient vers la grande porte et le bruit de leur pas irrégulier empêchait Abigail de penser. Il n'était plus temps au réflexion. A leur suite, elle entra dans la pièce, se fondant dans la masse autant qu'elle le pût.

"… La ponctualité c'est pas fait pour les chiens. Dépêchez-vous de vous installer, chacun sur un siège et la prochaine fois, vous prenez deux heures de retenue."

Malgré son rang de dernière, le sourire de la vieille femme n'échappa pas à Abigail. Hypocrisie du jour, bonjour. La prochaine fois? Alors, il allait vraiment y en avoir une? La jeune fille retint un soupir. C'était la première et dernière fois qu'elle se pointait à ce genre de truc qui ne l'intéressait pas, mais alors pas du tout. Toujours à la suite des autres et déjà perdue dans ses pensées, elle grimpa un peu moins d'une dizaine de marches avant de s'installer aux côtés d'une petite blonde, qui avait l'air tout aussi à l'aise qu'elle ne l'était dans ce genre de truc. L'une comme l'autre n'avaient pas vraiment l'air d'être à leur place. Elles ressemblaient plutôt à deux adolescentes perdues que le "sexe" n'avait jamais perverti. C'était à se demander ce qu'elles faisaient là. D'ailleurs, Abigaïl n'écoutait déjà plus, trop préoccupée à penser à ce qu'elle ferait une fois sortie, sachant qu'il n'y avait pas cinquantes possibilités. Retourner dans sa chambre, et lire, étaient les deux seules et uniques. Elle y réfléchissait déjà, les yeux rivés sur ses avant-bras recouverts des manches longues de son pull. Et si, finalement..  Tu prenais quelques minutes pour voir le sang couler? La tentation était extrêmement grande, mais avant même qu'elle ne décide quoi faire de cette envie une musique retentit dans la pièce. Puis la voix énervé de Garner. Puis une réflexion qui venait d'un peu plus haut. « M'dame la directrice, la nouvelle technologie vous réclame une petite danse sexy, j'crois bien !» Et voilà... Il n'avait pas fallu longtemps pour que cette intervention dérape. Et que Miss Garner perde son sang froid. Agacée et prèsque indifférente à la situation, Abigaïl soupira longuement, avant de s'adosser correctement au fond de sa chaise. Ça risquait d'être long, d'autant plus qu'il était impossible de disparaître sans se faire remarquer. Tu vas rester là encore un moment ma p'tite. Tant pis pour tes veines, elles attendront.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Petit cours sur la sexualité par Miss Garner !   Lun 7 Sep - 23:40

Mentions : Garner / Enzo / Carry
Interactions : Abigail

Comme tous les matins, je me réveillais avant que l'horrible sonnerie ne retentisse dans tous les dortoirs. 7 minutes avant exactement, afin de me réveiller en douceur avant que les tambours de l'enfer ne retentissent dans mes oreilles, annonçant le début d'une nouvelle journée. Et comme chaque matin, je comptais les jours, attendant avec ferveur la réponse de ma candidature aux Theta Xi, espérant que les réveils au sein des dortoirs de la confrérie serait peut-être plus 'humain'.

Je sortais donc de mon lit, posant les deux pieds sur le sol glacé du dortoir, laissant mon esprit divaguer sur ce petit mot que j'avais trouvé hier dans mon casier en attrapant mes affaires. Un mot signé de la directrice en personne. Passé la minute de stress en voyant ce mot de la direction, j'avais relu attentivement ce bout de papier, liant alors les évènements de l'année passée avec la volonté de la directrice. Je n'étais pas, certes, le genre de personne à colporter les ragots ni même à y prêter attention, mais quand on sait être discrète et comment se faire oublier, il arrive parfois que les gens en oublient jusqu'à votre présence. Souvent rien de bien important ne se dis, mais il arrive qu'on puisse alors entendre des choses très 'croustillantes' ou qu'on aimerais pas que l'on sache sur soi. Mais jamais je n'ai fait de jeux de chantages avec les informations que je pouvais détenir, étant donné que cela ne m'intéressais pas. Cela étant, personne n'avais pu passer outre le scandale que les grossesses avaient pu provoquer, ainsi que les cas de maladies sexuellement transmissible qui c'était répandus. Toute l'école n'avais fait qu'en parler, pendant de longues semaines, à mon grand désespoir.

Après m'être habillée et préparée selon le code vestimentaire imposé par cette même directrice, je prenais le chemin de ma classe pour mon premier cours de la journée. Tout en charmant, au rythme de la musique que j'écoutais, je me demandais bien que celle que tout le monde surnommais la vieille peau allais bien pouvoir nous dire. Depuis mon plus jeune âge, ma mère m'a toujours expliqué comment on faisais les enfants, usant et abusant de la métaphore du papa qui met la petite graine dans le ventre de la maman. Les années passant, j'ai eu un apperçu plus biologique de ce que l'on appelle alors la reproduction, ou bien le sexe. Ma mère (oui, encore elle), a toujours veillé à ce que je sois parfaitement informé sur ce sujet-là, connaissant tous les risques, pour que quand je serais 'prête', ou plutôt quand elle jugera que je serais prête à voir les prétendants qu'elle veut me présenter, je sois à même de me gérer, de savoir quoi faire en cas de problèmes, et de connaître tous les risques possibles.


En arrivant dans l'amphithéâtre, je me fondis dans la masse, priant pour que Garner ne me vois pas. De toute façon, elle ne devais sans doute même pas savoir qui j'étais vraiment, étant donné que j'étais plus sage qu'une image, toujours sérieuse et suivant scrupuleusement même ses plus stupides règles, afin de ne pas faire de vagues. Je m'installais donc, ni trop devant, ni trop au fond, afin d'être tranquille durant le tout que prendrais cette intervention garnerienne. Je prenais place à côté d'une jeune fille qui semblais désespérément perdue dans ce brouhaha général provoqué par les différents élèves, qui ne pouvaient se retenir de répondre à l'éternelle vieille fille. Les remarques fusaient de la part de la vieille femme, et les élèves, craignant peu son courroux, ne se gênaient pas pour lui renvoyer la balle. En voyant la pauvre assistance, j'avais moi aussi d'élever ma voix, de remettre à sa place cette femme, qui, grâce à son rôle au sein de l'établissement, se permettais des choses qu'une autre personne n'aurait jamais fais. Oui il était bien certains qu'à son âge, la technologie et elle ne devais pas faire bon ménage, mais de là à traiter cette jeune femme d'incapable, mazette ! Mais quand cette phrase tout simple fut prononcer à voix haute par un asiatique quelques rangs plus bas, je ne pus retenir un fou rire :

« - Forcément, à la préhistoire y avait pas d’ordinateurs… »

Tentant tant bien que mal de dissimuler ce fou rire que je ne savais stopper, je regardais la jeune fille à côté de moi, celle qui semblais encore plus perdue et apeuré qu'une brebis égarée face à un loup affamé. Alors que la vieille femme se mettais alors à nous parler du dépistage, je lui fis un clin d'oeuil avec un petit sourire discret, pour tenter de la rassurer un tant soi peu. En me penchant un peu plus, je réalisais que son autre voisine semblais encore plus perdue qu'elle. Mazette. Que faisais donc ces deux étudiantes ici ? Avec leurs têtes de jeunes vierges effarouchées, elles dénotaient tellement parmi le reste des élèves, pour qui le sexe était une chose normal, voir même un vieil ami de longue date pour les plus 'chauds'. Il ne m'étais pas forcément inconnus, mais bon, je connaissais quand même deux trois trucs.

C'est alors qu'une musique que je ne connaissais pas se mis à retentir dans tout l'amphi, et à voir la tête de l'éternelle mademoiselle Garner, elle ne devais pas être à son goût. Surtout que dans l'amphi, le brouhaha reprenait de plus belle, prenant même en ampleur, criant à la vieille femme que la technologie l'appelait et une lui réclamais même une danse sexy. Je fus de nouveau prise d'un nouveau, m'imaginant alors une Garner plus jeune, habillée de façon aguicheuse, dansant avec un boa sur la musique. Amusée, je tentais de partager ma vision à ma voisine, espérant ainsi la rassurer et la détendre. Sauf que je ne pu lire qu'une réaction confuse sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pi Beta Phi
Disponibilité pour RP :
Featuring : Min Thein Khant
DC : Logan C. Maxwell, Marine Martel, Alayna Keane, Seung Joo Park & Jake I. Wilson
Messages : 102
Who I am? : Dieu
People around me : Les pauvres mortels
Where I'm going : Beaucoup de mauvaises choses
Social Network : Tumblr
CellPhone : Téléphone & casier
Date d'inscription : 09/06/2015
Age : 24
MessageSujet: Re: Petit cours sur la sexualité par Miss Garner !   Sam 12 Sep - 13:29

Cet après-midi, je n'avais pas mes cours. Tout le monde sauterait de joie, tout le monde n'avait pas ses cours d'ailleurs. Personne. Alors quoi, Garner avait décidé de nous laisser partir en week-end plus tôt ? Certainement pas ! Quiconque la connaît sait que ce n'est absolument pas son genre. A la place, elle vient nous gaver avec un cours de sexualité. Si vous voulez mon avis, c'est idiot. Soit on le sait déjà, soit on est trop bête pour le savoir et on restera bête toute notre vie. Les filles qui sont tombées enceintes l'an passé, c'était parce qu'elles n'ont pas fait attention, qu'elles s'en foutaient ou qu'elles le voulaient, pas par un manque d'information. Ce n'est que mon avis.
Puis parler de ça avec elle, non mais la blague. Si on avait eu une jeune infirmière sexy, je dis pas, mais là, fallait pas se foutre de notre gueule. Enfin, nous n'avions pas le choix, évidemment, et comme beaucoup d'autres, j'y allai. Honnêtement, cette vieille chieuse n'allait rien m'apprendre de nouveau, simplement me faire chier. Mais ça à la limite, j'étais pas le seul.

A peine rentré dans la salle, j'entendais qu'elle saoulait déjà les élèves. C'était quoi son problème ? Elle avait bien ses cibles et comme toujours, c'était les mêmes. Elle pouvait pas se renouveler pour une fois ? Bon, elle peut dire ce qu'elle veut à Enzo, m'en fiche, mais Iris elle a rien fait pour une fois. Elle fait l'effort de se déplacer, comme les autres, et elle s'en prend encore plein la gueule. J'aime pas cette mégère, qu'elle aille se faire voir. Comme si la réponse d'Iris ne suffisait pas, j'en remets une couche.

- Merci Miss pour votre confiance en moi, ça me touche, mais vous devriez en donner aussi à Mlle Stewart. C'est pas beau de juger sur une couleur de cheveux. Si j'avais à juger la votre, grise, je dirais que vous êtes chiante à mourir, et pourtant je le fais pas. D'ailleurs, c'est Mme Min, plus Mlle Stewart, ça me ferait très plaisir si vous arriviez à le retenir.

Parce qu'en plus, elle veut apprendre le respect à ceux qu'elle attaque, mais on lui répond tous. En même temps, elle l'a mérité, c'est tout. Elle continue tant bien que mal son cours et j'ai l'impression qu'elle a presque un self contrôle meilleur que le mien. J'ai plus intéressant à côté de moi de toute façon, alors je me fiche qu'elle nous engueule pour un baiser volé ou pour la main possessive que je pose sur la cuisse d'Iris pour marquer mon territoire.

- Aha, si seulement elle pouvait nous apprendre des trucs nouveaux, mais je crois pas la connaissant. Je brûle d'envie de voir ce que tu peux m'apprendre, vraiment…

Tout le monde rêvait de s'échapper de ce cours qui partait déjà n'importe comment avant même qu'il ait commencé. Iris tenta sa chance, Enzo aussi d'ailleurs, ce qui me fit bien rire. Après tout, c'était débile son truc. Je ne pouvais pas être enceinte non plus. Iris oui, mais jamais elle le garderait, problème résolu. Tout le monde y allait de son commentaire, je ne les connaissais pas tous mais ça sentait mauvais pour tout le groupe. Tant pis, elle veut jouer sa maligne, elle a simplement récolté une foule d'adolescents blasés et désireux de lui faire comprendre leur mécontentement.

- Et si yen a une qu'est enceinte après votre test, vous faites quoi ? Vous tuez le bébé ? Remarque, rien qu'à vous voir, ça devrait être suffisant.

Visiblement, celle qui s'est occupé des supports pour ce cours est plus sympa que Garner et sait comment capter un peu plus notre attention. Garner d'ailleurs, je la soupçonne d'ignorer toutes nos remarques pour continuer son fichu cours, mais à mon avis elle va finir par éclater. Soit elle va finir par hurler qu'on est tous collés, soit à la fin elle va gentiment nous dire « ah au fait, une heure de colle pour tout le monde, ça vous apprendra le respect. Les innocents, remerciez vos camarades insolents ». Une petite danse sexy de Garner, mon dieu, je ne veux absolument pas voir ça, ça serait horrible.

- Dites, vous allez gueuler après tout ce qui peut être intéressant ou comment ça se passe ? Parce que là on va tous s'endormir, ça serait dommage pour un sujet aussi intéressant que celui-là.

Enfin, qu'elle fasse son truc pour qu'on puisse partir le plus rapidement possible. Personnellement, je ferais tout pour m'échapper et Iris me propose quelque chose de très intéressant.

- Oh, un mariage par chez toi ? Ça me dit bien mais faut faire attention, on fait souvent des sacrifices avec les vierges, je vais te surveiller.

Elle eut le droit à un sourire taquin de ma part. J'avais bien envie de découvrir son pays, l'endroit où elle avait grandi, et surtout de pavaner à son bras.

- Yaura tes parents aussi ?

D'un côté, j'adorais faire chier sa mère, de l'autre sa sœur ne me laissait pas respirer et ça me gavait. C'était pas facile de se débarrasser d'elle et sur ce coup, Miss Garner aurait peut-être dû parler contraception à la mère d'Iris avant qu'elle tombe enceinte de son dernier enfant. Je reposai mes yeux sur notre chère directrice adorée, en train de doucement mais sûrement péter un câble.

- Bon, j'sais bien que c'est bien de prendre son temps comme l'a dit Davis mais à un moment, si on accélère pas la cadence, on va s'endormir. Vous le commencez quand votre speech ? On attend là et je crois qu'on a pas que ça à faire.

_________________
love the way it hurts
Toujours là mais jamais là. Jamais là et toujours là. Dans la tête et dans la peau, toujours présente mais jamais trop. Sans amour il y a moi, sans amour il y a toi. Sans amour il y a nous.
Sans amour il y a tout.


Kyaw parle en teal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Petit cours sur la sexualité par Miss Garner !   Ven 25 Sep - 2:13

Mention : Carry, Enzo, Kyaw
Interactions : Garner


Il n'avait pas vraiment eut l'intention d'y aller. A l'heure du dit rendez-vous en ce jour de vendredi pour un cours sur la sexualité, chose dont il se passerait de leçon, Lennie traînait encore dans les couloirs du bahut, au niveau des casiers, à ne pas trop savoir quoi faire finalement puisqu'il n'avait pas l'intention de se rendre à ce cours. De ce fait, il réfléchissait à la suite de la journée, qui se passait donc en dehors du lycée. Enfin, il aurait aimé que les choses tournent de cette manière, mais s'il s'était bien rendu compte d'une chose dans la vie, c'était qu'il n'y avait rien de plus chiant que lorsque les choses ne se passaient pas comme on le voulait ! Et un pion qui passait par là, et qui avait pris pour habitude de maintenir son RSG (Radar-Surveillance-Glandeur) sur Lennie, était apparemment au courant du dit cours à l'annonce et avait arrêter le re-senior dans son désir de quitter les lieux pour lui demander bien gentiment (ou pas) de se rendre à ce cours faute de quoi, il irait avoir une leçon directement de la directrice dans le bureau de cette dernière. Lennie avait que peu considérer la proposition. Entre aller dans un cours et s'y ennuyer comme il avait l'habitude de faire, et un rencard direct dans ce bureau tellement mal aéré qu'on y sentait la vieille harpie en décomposition en permanence, le choix était vite fait, bien qu'à contre coeur de pouvoir quitter le bahut. Le fait étant qu'il ne pouvait pas se permettre de se faire virer alors qu'il venait d'avoir droit à un sursis dans cette satané école. L'idée de la quitter était comme celle du paradis après la mort : pour y accéder, il fallait d'abord enduré ce qu'il y avait avant sinon c'était fichu. Il soupira bruyamment. Le pion n'en pris pas compte, connaissant la bête, et le pressa. Mais Lennie n'aimait pas être pressé. Si déjà il faisait honneur à la vieille chouette de sa présence, alors il n'allait pas non plus tout lui donner en se pointant à l'avance, sachant pertinemment qu'elle allait passé une bonne demi heure à faire la morale à tout le monde, à rouspéter sur les derniers arrivants, à rabaisser ses victimes préférées, à présenter le thème de son cours inutile alors qu'elle avait envoyé un mot pour tout annoncer d'avance.

"Surtout ne vous dépêchez pas, j'ai tout mon temps." râla la vieille peau (oui elle est décidément vieille !) comme l'avait prévu le jeune homme.

- Ah, ça tombe bien madame, moi aussi ! répondit-il alors faussement joyeux avant de poursuivre sa lente et paisible démarche dans l'amphithéâtre qu'il traversait un peu pour se pointer au milieu.

Lennie ne se mettait jamais tout derrière dans les salles contrairement à la plupart des élèves rebelles de sa catégorie. Il se mettait généralement au milieu, ni trop devant, ni trop derrière, car il était, dans sa tête, le centre du monde après tout. Le milieu était une place en évidence, certes peu pratique si on voulait échapper aux profs et leurs yeux de vautours. Mais Lennie ne cherchait à échapper à personne justement. Plus encore il appréciait leur donner des raisons de le remarquer. Lennie jeta sur sac sur la table devant lui et s'installa à ses aises. Il étira un sourire sans pour autant se retourner lorsqu'il entendit encore et toujours cette mégère qui rouspétait sur des élèves. Comme il l'avait deviné, les victimes déjà marquées au fer rouge par la dirlo. Ce fossile vivant était décidément trop prévisible. A chacun leur tours, les élèves répliquèrent plus ou moins au rapace, dans le risque de se prendre autant d'heure de colle que d'heure de cours. De temps en temps, il se permettait de lever les yeux vers ceux qui répondaient comme il le fallait, comme Enzo, toujours prêt à se faire remarquer, ou Carry.

"Sylvia, quand je vous demande des panneaux, vous me faites, des panneaux et pas cet engin de malheur. Alors maintenant, vous vous démerdez avec, mais quoiqu'il en soit, vous mettez ce projet en route !" siffla Garner de sa voix stridente.

- Oh madame ! s'exclama Lennie en levant le regard vers elle, quel langage ! Vous devriez avoir honte une personne aussi digne que vous.

« - Forcément, à la préhistoire y avait pas d’ordinateurs… » sortit également le dénommé Enzo.

Et les fossiles de la préhistoire avaient au moins le mérite d'être crevé depuis des lustres, bien enfoui sous terre.

"Bonjour à tous. Vous n'êtes pas sans savoir que l'année dernière, nous avons eu plusieurs cas critiques et c'est tout ce que je veux éviter cette année. C'est pourquoi vous êtes là aujourd'hui…" lança alors la concernée, … La ponctualité c'est pas fait pour les chiens. Dépêchez-vous de vous installer, chacun sur un siège et la prochaine fois, vous prenez deux heures de retenue. Vous allez donc avoir cette séance d'information et après ça, chacun passera un dépistage. Prise de sang, toute la batterie de test pour s'assurer qu'aucune fille n'est enceinte, et qu'aucun garçon ne soit porteur de syphilis ou autre MST du genre. Vous l'aurez donc compris, les filles seront soumises à deux tests, sans exception. Des questions ?!"

Voilà une annonce qui laissa exprimer le mécontentement de plusieurs élèves. Lennie n'avait pas non plus l'intention de se laisser toucher pour des idioties pareilles mais tant de monde se permettait déjà de refuser qu'il ne se donna pas la peine d'en faire autant. Personne n'était d'accord apparemment alors la question serait vite régler et elle ne pourra pas forcer les élèves de toute manière. C'est alors qu'une chanson bien peu convenable se déclencha dans l'assemblée, provoquant une fois de plus la fureur du rapace.

"Sylvia je n'ai pas terminé ! Eteignez-moi cette horreur !"

- Eh bien madame, vous cachez bien votre jeu ! lança aussitôt le jeune homme, un fin sourire au coin des lèvres.

« M'dame la directrice, la nouvelle technologie vous réclame une petite danse sexy, j'crois bien !» lança la dénommée Carry.

Ce cours...Ca promettait, vraiment.

- Bon, j'sais bien que c'est bien de prendre son temps comme l'a dit Davis mais à un moment, si on accélère pas la cadence, on va s'endormir. Vous le commencez quand votre speech ? On attend là et je crois qu'on a pas que ça à faire, fit alors un jeune homme qui n'avait pas tort.

Lennie jeta un oeil par dessus son épaule pour apercevoir le visage de celui qui venait d'énoncer avant de regarder à nouveau la dirlo en proie à une crise de rage et d'ajouter calmement :

- C'est pas faux. La ponctualité, ce n'est peut-être pas pour les chiens mais quand on est pas capable de commencer un cours à l'heure ça vous rabaisse au même rang que les retardataires.

Il haussa les épaules.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Petit cours sur la sexualité par Miss Garner !   Sam 26 Sep - 23:57

Comme tous les élèves du lycée, Jade avait elle aussi reçu cette convocation concernant un cours sur la sexualité. En lisant le contenu de la lettre, son estomac se contractait toujours un peu plus. Et pour cause ! Elle n’y connaissait absolument rien. Elle savait qu’écouter un discours sur cette thématique n’allait pas la tuer, mais l’idée qu’on l’interroge là-dessus lui faisait peur. Une fois dans sa chambre, Jade avait imaginé tous les scénarios possible, lui faisait tous peur les uns que les autres et enfin, elle en arrivait à chercher des solutions. Peut-être devait-elle jouer les malades imaginaires pour ne pas participer à cette séance d’informations. Lina ne semblait pas aussi paniquée qu’elle à l’idée de devoir y participer, mais sans doute qu’elle s’y connaissait beaucoup plus, elle. Lorsque son père pénétra dans sa chambre pour lui souhaiter une bonne nuit, Jade n’eut même pas le courage de lui dire ce qui la rendait si inquiète. Elle ne lui parlait même pas de cette idée de maladie, culpabilisant à l’idée de lui mentir le lendemain matin. Tant pis, elle devrait participer. Peut-être devait-elle passer la nuit à lire des articles sur ce sujet ? Peut-être même devait-elle se dégouter à vie de ça en regardant des films pornos ? Cette idée la fit grimacer et finalement, elle se recroquevilla dans sa couette. Demain était un autre jour.

Le lendemain matin, la jeune Delta Upsilon avait presque oublié que sur son temps de midi elle devrait ce rendre à ce cours qui la gênait temps. Les autres étudiants avaient l’air totalement décontractés alors qu’elle avait à peine pu fermer l’oeil. Gemma avait l’air un peu dans le même état qu’elle, mais comme eux, elle devrait y passer. Jade suivait ses cours avec le peu d’attention qui lui restait, puis lorsque ce fut le moment, elle avait l’estomac noué. Pas moyen d’avaler quoi que ce soit, elle voulait juste retourner chez elle et tant pis, mais elle ne pouvait pas, elle ne voulait pas commencer dans cette voie. Alors à contre coeur, elle se rendit à l’amphithéâtre où se déroulait ce dont elle redoutait depuis la veille.

Sur place, plein d’étudiants qui rigolaient, s’amusait, ne prenaient pas ça au sérieux comme l’aurait voulu Garner. Tenant ses bouquins contre elle, Jade ne savait pas trop où se rendre ni même où s’installer. Elle ne voyait pas encore Gemma, mais un peu plus bas, elle reconnu Edward déjà installé. La jeune fille se dépêcha de descendre en bas de l’amphithéâtre, priant pour qu’il y ait une place à côté du TX. “Salut Edward ! Je peux m’installer là, ou tu attends quelqu’un ?” Finalement, Jade s’installa. Dans sa poitrine, son coeur battait la chamade “Qu’est-ce que tu penses de ce cours ? Je comprends pas pourquoi elle s’évertue à faire cette réunion. C’est vrai, la moitié de l’amphi’ se moque d’elle et elle s’en fout.” C’est vrai, tout le monde répondait à ce qu’elle leur disait, la provoquait et malgré tout, elle se fichait. Sans doute qu’ils n’apprendraient rien de neuf, à part peut-être Jade qui elle, avait encore beaucoup à apprendre sur la question. Elle s’enfonça un peu plus dans son siège. La situation la dérangeait. Elle ne comprenait pas comment ils arrivaient à rire de ça, à en parler aussi facilement. “Ca m’ennuie d’être là. J’aimerais partir, j’ai rien à faire ici de toute façon.” Et c’était vrai. Elle n’avait pas de petit copain, elle n’avait pas l’intention de coucher avec l’un des zouaves ici présents et elle avait encore le temps pour ça. Finalement, une musique aussi déroutante que le cours innonda la salle faisant rire tout le monde, sauf Jade apparemment. Les bras croisés, elle n’attendait qu’une chose: que tout ça se termine.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Petit cours sur la sexualité par Miss Garner !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petit cours sur la sexualité par Miss Garner !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un petit cours de graph' pour Herby ?
» Un petit cours de lecture, ça vous tente ? - Feat Bael-en-feu
» [PV] Petit cours particulier
» Petit cours d'Anna'tomie !
» petit cours de cuisine ou la chasse au slibard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life in Boston rpg :: Corbeille :: Archives :: Rp's terminés & Abandonnés :: Rp's abandonnés-
Sauter vers: