AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Demande de partenariat
Ven 26 Fév - 20:51 par Invité

» 16.02.16 - LE FORUM FERME SES PORTES.
Jeu 18 Fév - 15:51 par Miss Petunia Garner

» Flash | ft. Lily-Rose Rivest
Lun 15 Fév - 21:05 par Lily-rose F. Rivest

» Never say goodbye because saying goodbye means going away and going away means forgetting (Ninette ♥︎)
Lun 15 Fév - 20:27 par Isobel W. McCoy

» Mon Voisin Du Dessus (MVDD)
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» À quoi te fait penser ce mot
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» Le changement, c'est maintenant !
Dim 14 Fév - 12:18 par Shivani K. Shukia

» Une rose à dix
Dim 14 Fév - 12:11 par Isobel W. McCoy

» L'horloge parlante
Dim 14 Fév - 12:10 par Isobel W. McCoy

Points confréries
Delta Upsilon — 825 pts
Kappa Pi — 777 pts
Sigma Nu — 535 pts
Delta Gamma — 510 pts
Pi Bêta Phi — 300 pts
Thêta Xi — 60 pts
Vidéo

Partagez | 
 

 J'aime pas les adultes, ils sont beaucoup trop sérieux... Ft Iris ❤

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kappa Pi
Disponibilité pour RP : Oui ♥
Featuring : Phoebe Tonkin
DC : Lily-Rose F. Rivest

Messages : 250
Who I am? :
Un jour, vous agirez avec honneur... -Je les adore ces moments là ! Je les salue de la main quand je les vois passer !

People around me : Pousse toi d'mon soleil ! Tu fais éclipse avec ton cul ...


Social Network : Facebook de Carry
CellPhone : Carry's cellphone
Relations : Adam • Chien & Chat
Iris • Amie d'enfance devenue connaissance
Ashton • Rat de laboratoire, binôme de programme psychologique
Mike • Ancien compagnon de fugue
Jade • P'tite protégée
Chelsea • Blondasse à deux balles
Shivani • Amie proche au sein des Kappa Pi
Elena • Connaissance de Wynwood High School

Date d'inscription : 18/07/2015
Age : 20
MessageSujet: J'aime pas les adultes, ils sont beaucoup trop sérieux... Ft Iris ❤   Sam 1 Aoû - 17:37


J'aime pas les adultes, ils sont trop sérieux...
Iris & Carry


Le petite fille se regardait dans le miroir. Ses cheveux étaient noués en une longue tresse brune qui descendait jusqu'au bas de son dos. Elle tournoyait, une fois, puis deux, essayant de faire virevolter une jupe toute neuve qu'elle ne voulait plus quitter. Parce que oui, contre toute attente, Carry était ce genre de petites filles qui rêvaient du grand amour. Elle était ce genre de petites filles qui rêvaient d'être une princesse. Elle était ce genre de petites filles qui rêvaient de contes de fées. Elle était une petites filles comme les autres. Se stoppant devant son reflet, elle passa ses mains sur sa toute nouvelle acquisition et souria. D'un sourire enfantin et innocent. D'un sourire à faire craquer n'importe quels adultes. "Mamaaaaaaaaaaan ! T'es prête ? J'arriiiiiiiive!" Et toute heureuse, d'un coup, elle ouvrit la porte du salon, se présentant à sa mère en prenant bien soin de poser comme une princesse l'aurait fait. "Alors ? Ça me va bien, dis ?" Oui, cette jupe lui allait à ravir et comme pour bien le montrer, elle se mit une nouvelle fois à tourner encore et encore sur elle même, en riant. "Oui, tu es magnifique ! Une vrai Cendrillon ! Mets toi de dos pour voir ? Ah oui... C'est vraiment parfait ! La plus jolie de toutes les petites filles !" Le regard de sa mère était rempli d'amour et d'un sentiment que Carry était encore trop jeune pour remarquer. Il y avait quelque chose qu'elle ne voyait pas: la peine. C'était ce que sa mère ressentait à ce moment là. Elle s'en voulait de la vie qu'elle lui offrait. Elle s'en voulait de ne pas pouvoir être une meilleure mère...  "Attends...  Viens par là, ma puce... " La jeune femme avait une idée derrière la tête, mais l'enfant n'anticipa pas. Elle s'approcha, laissa sa mère l'entourer de ses bras et...  L'attaquer à coups de chatouilles sur le ventre. Toutes les deux se mirent à rire aussi fort qu'elles le pouvaient. Voilà longtemps que cela n'était pas arrivé. Ça leur faisait du bien.

Mais comme tout le monde le savait, toutes bonnes choses avaient une fin et c'était encore plus vrai au sein de la famille Chainsaw. Les moments de bonheur et de détente comme celui que la mère et la fille vivaient été rares et une fois de plus, tout cela ne dura qu'un court instant. "Je suis pas en train de m'amuser moi, les invités ne vont pas tarder à arriver. Je n'ai pas créé cette réception pour que vous ne preniez pas le temps, toi et elle d'être présentables ce soir alors, allez vous préparer au lieu de jouer les imbéciles." L'homme était apparu d'un coup, sorti de nul part et avait aussitôt mis fin à l'amusement de sa femme et sa fille. Une nouvelle fois, il avait tout gâché parce qu'il ne supportait pas qu'elle puisse être heureuse. Il ne supportait pas que l'être qui avait gâché sa vie puisse rire ou seulement sourire. C'était toujours pareil.  "Qu'est ce que vous attendez pour faire ce que je viens de vous demander ? Amy ! Occupez vous de Carry. Préparez là pour ce soir et mettez lui quelque chose de plus...  Passable que cette jupe ordinaire." Sur ces mots, il disparut alors que la servante faisait son apparition. Une nouvelle fois, il s'était montré froid et distant avec l'enfant d'à peine six ans...  Triste, la petite fille scruta sa mère, avant de poser la question qu'elle posait chaque fois qu'elle se retrouvait dans ce genre de situation. "J'ai fais quelque chose de mal, maman ?.. " Et comme chaque fois, sa mère avait la même réaction, qu'elle voulait réconfortante. Elle plaça une main aimante sur la joue de sa fille, posa un baiser sur son front et souria. "Non, mon bébé... Tu n'as rien fait. Ce n'est pas ta faute... Vas te préparer mon coeur... On se voit tout à l'heure, d'accord?" Carry hocha la tête avant de suivre Amy jusqu'à sa chambre ne pouvant s'empêcher de revoir le regard que lui portait son père...  Peut être était-ce simplement à cause de la jupe. Au fond, il n'avait pas eu l'air de beaucoup l'aimer...  

Tous les trois étaient enfin prêts, assis sur un canapé, face à leur père. Mike, Kyle et Carry attendaient, les yeux rivés vers l'adulte qui finissait de nouer sa cravatte. Ils attendaient les consignes, parce qu'ils savaient qu'il y allait en avoir. Ils savaient qu'ils allaient avoir le droit au sermon habituel, qui venait toujours avant qu'ils n'aient le temps de faire une bêtise. Ne valait-il mieux pas prévenir que guérir ? "Je vous préviens, pas de courses poursuites au milieux des invités, pas de hurlements, pas de pleurs ou de cris. Vous restez calmes, mangez proprement et êtes polis. Je veux pas que vous vous fassiez remarquer. Ne me faites pas honte. " Il marqua une courte pause, et se retourna vers eux une fois son costume parfaitement mis. "Ai-je été clair ?". Oui, parfaitement. Chacun leur tour, ils promettaient de respecter ce qu'il avait demandé puis, ils partirent en direction de la grande salle, où les invités commençaient à arriver. La seule personne qui avait sauté aux yeux de Carry était sa mère. Elle était vêtue d'une robe splendide, et ses cheveux étaient relevés en un chignon parfaitement fait. Elle ne pouvait s'empêcher de l'admirer et de la prendre pour exemple. C'était à ça qu'elle voulait ressembler plus tard. Elle avait beau chercher autour d'elle personne n'arrivait à la cheville de la reine de cette soirée. Sa mère était une femme vraiment magnifique, à qui elle ressemblait beaucoup. Les yeux, la couleur des cheveux, la manière de sourire. Elle n'avait pas beaucoup pris de son père et beaucoup le lui faisait remarquer. Très vite, ses deux frères se dirigèrent vers le buffet alors qu'elle se contentait d'observer de loin, les gens. Elle avait une idée en tête. Elle attendait quelqu'un en particulier. Elle savait qu'ils allaient venir et elle s'en réjouissait à l'avance. Elle était impatiente de voir la tête blonde passer la porte. Elle était impatiente de voir Iris, la fille de Cooper. Elle n'était même pas sûre de la voir ce soir, mais elle n'imaginait pas que cela soit impossible. Alors, elle attendait, assise dans un coin, les yeux fixés sur l'entrée que son amie débarque. Les minutes passées et toujours rien. Carry, attrapait nerveusement les frou-frou de sa robe tout en se pinçant les lèvres.

Un doute s'installait en elle. Depuis combien de temps attendait-elle son amie ?? Elle n'avait aucune notion du temps, et commençait à s'agacer. Elle en avait marre d'attendre. Bien décidée, elle se leva et se dirigea vers ses parents. Elle attrapa la main de sa mère et tira dessus. "Maman..." Une fois. "Mamaaaan.." Deux fois. "Mamaaaaaaaaaaan !" La bande d'adultes se retourna vers elle. Le regard froid de son père s'était posé sur elle, tandis que sa mère se baissa à sa hauteur, lui demandant ce qu'il y avait. "Maman, est ce que...  Est ce que Iris va venir, hm ?. Un sourire étira les lèvres de sa mère. Et la voix de son père retentit avant même que la femme qu'elle prenait pour modèle ne puisse dire quelque chose. "Cooper ! Catherine ! Comme je suis content que vous ayez pu vous joindre à nous ! S'il fallait qu'il y est quelqu'un pour fêter avec nous, nos dix ans de mariage, c'est bien vous deux !" D'un coup, la petite fille se retourna et ni une, ni deux, se mit à courir vers les nouveaux arrivants.

"Iriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis !

Elle était arrivée, enfin, et rien ne pouvait faire plus plaisir à Carry. D'ailleurs, elle manqua de trébucher sur sa robe, mais ce n'était pas le plus important. Iris était là et cette soirée d'adulte ennuyante promettait de prendre une tout autre tournure.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: J'aime pas les adultes, ils sont beaucoup trop sérieux... Ft Iris ❤   Mar 4 Aoû - 0:22

Dans un avion faisant la liaison Oxford – Sidney, une petite blonde de cinq ans était sagement endormie dans les bras de son papa. Le réveil avait été quelque peu difficile, puisqu'il avait fallu se réveiller aux petites heures de la nuit pour se rendre jusqu'à l'aéroport. Lisa et Dylan, eux, n'étaient pas de la partie et restaient sagement à Oxford, mais les parents Stewart avaient voulu que leur petite dernière les accompagne pour ce voyage. Dans un premier temps, Iris n'avait pas vraiment voulu. Elle leur avait fait subir une petite crise de larme, dans les murs de l'aéroport, mais finalement ce fut plus la fatigue qui parlait qu'autre chose. Comme lui avait dit son père, pour calmer son chagrin, à l'autre bout de globe attendait une autre petite fille: Carry. Carry et Iris ne se voyaient pas souvent, mais lorsqu'elles étaient au même endroit, plus rien n'existaient à part elles deux. Iris retrouvait son sourire et son épanouissement, mais avant d'en arriver là, il fallait passer par la case "avion". Elle n'avait pas tellement peur de l'avion, non. Mais rester dans cet appareil autant d'heures lui demandait un effort surhumain et c'était sans doute ce qui l'angoissait le plus. Alors pour calmer son chagrin et en attendant le moment d'embarquer, Cooper lui faisait visiter l'endroit. Les magasins duty free, les snack, les magasins de souvenirs ou encore ceux avec des jouets, mais la petite blonde bien trop épuisée préférait rester dans les bras du seul homme important dans sa vie: son papa.

A force de se laisser bercer par les pas de son père, Iris avait finit par s'endormir sagement et là, dans cet avion, ses doux rêves la retenaient prisonnière, lui faisant ainsi oublier qu'elle se trouvait dans un avion pour encore quelques heures. Le temps passait et chacun s'occupait comme il pouvait alors qu'Iris, elle, se réveillait doucement. L'espoir d'être enfin arrivé s'envola lorsqu'elle tourna la tête vers le hublot. Au travers, il y avait toujours autant de nuages. Ses yeux se posèrent ensuite sur sa mère qui la regardait en souriant, puis sur Sophie, sa nourrice. Cette dernière lui tendit sa peluche que son père l'aida à attraper pour la serrer contre elle et se colla à nouveau contre Cooper, le visage tourné vers les nuages. Elle était dans les nuages. Elle ne savait pas encore comment c'était possible, mais elle trouvait ça joli. "Papa, c'est quand on est mort qu'on est un nuage. Hein oui ?" Iris n'attendait pas spécialement de confirmation de son père, parce qu'elle savait qu'elle avait raison. Les enfants, à son âge, ils ont toujours raison de toute façon et en voyant tout ces nuages, elle ne cessait de se dire qu'elle était entourée de toutes ces âmes. Lorsqu'ils étaient blancs, c'est qu'il s'agissait de personnes gentilles, avec un bon fond et lorsqu'elles étaient grises, alors c'était les âmes méchantes qui méritaient plein de punitions. "Moi, plus tard, je serai un nuage blanc parce que je serai gentille". Sans doute était-ce mieux de continuer à lui faire croire que ce qu'elle disait était vrai, parce qu'au moins, ça lui permettait de se dire que pour être proche des êtres les plus chers, disparus, il suffisait de prendre l'avion. Et le reste du temps, elle le passa à regarder des Disney sans jamais vouloir quitter les bras de son père parce que c'était probablement l'endroit où elle se sentait le plus en sécurité.

Enfin arrivée sur le sol Australien, Iris s'attendait à voir son amie là, tout de suite. "Mamannnn, elle est où Carry ?" La femme aux cheveux aussi blonds que sa fille lui tendit la main pour que celle-ci l'attrape, tenant toujours son doudou dans ses bras. "Tu la verras au soir, Iris. Il faut lui laisser le temps de se préparer, et puis toi aussi tu vas mettre une jolie robe". Et puis son sourire revint à nouveau, parce qu'à 5 ans on pouvait déjà vouloir ressembler à une princesse. Là où ils logeaient, Iris courrait un peu partout alors que Sophie, sa nounou, tentait tant bien que mal de la calmer. Il était temps pour elle d'enfiler sa jolie robe, mais aussi et surtout, de lui faire une coiffure digne de la tenue dans ses longs cheveux blonds. Cette robe était digne d'une princesse et rose, tout ce qu'elle aimait. En attendant que ses parents soient prêts à leur tour, Iris tournoyait afin de faire voler sa robe "PAPA ! T'as vu ma jolie robe ? Et puis t'as vu la belle coiffure que Sophie m'a faite ?! Je ressemble à une princesse, hein oui papa ?!" Son père leva les yeux de ce qui le préoccupait et lui adressa un sourire qui voulait dire qu'encore une fois, elle avait raison. Du moins, dans ses yeux de père.

La voiture s'arrêta devant l'endroit de réception. Un fond musical, beaucoup d'invités, sans parler que tout était bien éclairé et magnifiquement bien décoré. Iris, un peu trop timide par tout ce monde inconnu ne lâchait en aucun cas la main de son père, regardant tous ces gens faisant plus de 4 têtes de plus qu'elle d'un air incertain. Elle ne savait pas où mettre les yeux, parce que quelque part, toutes ces femmes avaient de jolies robes et beaucoup ressemblaient à des princesses. Alors, à chaque fois que l'un d'entre eux osait s'approcher de son père pour le saluer, la petite blonde s'empressa de se cacher derrière les jambes de son père, un peu trop craintive pour aller de l'avant. Soudain, une voix qu'elle connaissait l'interpela en criant son prénom "Iriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis !" Tous ses sens en alertes, la petite blondinette chercha cette voix criant son prénom, persuadée qu'il s'agissait de Carry. "CARRYYYYYYYYY !!!" Iris tira sur la main de son père pour attirer son attention alors que celui-ci discutait avec le père de son amie "Papa !! papaaaa ! PAPA !!! y'a Carry, je peux aller jouer? Oui papa, je peux ?" Voyant que son mari était un peu trop occupé à discuter avec d'autres personnes, Catherine prit l'initiative de répondre à sa fille "Tu fais attention, Iris. Tu ne cours pas dans les jambes de tout le monde, tu sais ce que je t'ai dit: Tu es polie, tu dis bonjour et merci et tu ne cries pas. Un seul faux pas et on rentre, c'est compris ?" Iris affirma les dires de sa mère d'un signe de la tête, puis se retourna vers Carry "T'as vu ma belle robe ? La tienne est jolie, on dirait des princesses ! Mon papa il a dit que j'étais une princesse tu sais ! On va jouer ?" elle suivit son amie puis lui demanda "tu veux jouer à quoi ? OH ! On joue à cache-cache ?" Il n'y avait pas grand-chose pour se cacher ici, à part des tables en-dessous desquelles on pouvait se réfugier, ou à la limite s'intercaler dans un groupe de personnes. Peut-être que dehors il y avait plus de cachettes.
Revenir en haut Aller en bas
Kappa Pi
Disponibilité pour RP : Oui ♥
Featuring : Phoebe Tonkin
DC : Lily-Rose F. Rivest

Messages : 250
Who I am? :
Un jour, vous agirez avec honneur... -Je les adore ces moments là ! Je les salue de la main quand je les vois passer !

People around me : Pousse toi d'mon soleil ! Tu fais éclipse avec ton cul ...


Social Network : Facebook de Carry
CellPhone : Carry's cellphone
Relations : Adam • Chien & Chat
Iris • Amie d'enfance devenue connaissance
Ashton • Rat de laboratoire, binôme de programme psychologique
Mike • Ancien compagnon de fugue
Jade • P'tite protégée
Chelsea • Blondasse à deux balles
Shivani • Amie proche au sein des Kappa Pi
Elena • Connaissance de Wynwood High School

Date d'inscription : 18/07/2015
Age : 20
MessageSujet: Re: J'aime pas les adultes, ils sont beaucoup trop sérieux... Ft Iris ❤   Ven 4 Sep - 21:47


J'aime pas les adultes, ils sont trop sérieux...
Iris & Carry


Il n'y avait rien de plus beau que l'amitié, n'est-ce pas ? Il n'y avait rien de plus beau que l'amitié dans le monde dans lequel Carry vivait. Il n'y avait rien de plus beau que ces liens uniques qu'elle était incapable de créer. Ironie du sort, elle avait connu cela. Elle avait connu ce sentiment, ce truc qui fait qu'elle avait l'impression d'avoir quelqu'un à ses côtés, quelqu'un de son âge qui pensait comme elle, quelqu'un avec qui elle riait aux éclats comme avec sa mère, quelqu'un avec qui elle pouvait jouer sans trêve. Iris. Il n'y avait rien de plus beau pour un enfant. Rien de plus magique. Il n'y avait rien de plus magnifique pour un enfant que la chaleur d'un ami. Parce qu'à cinq ans, il était impossible de comprendre, l'horreur du monde extérieur, parce qu'à cinq ans, il n'est question que de princesses et de prince charmant. Et pour Carry, autant que pour les autres enfants, il n'y avait rien de pire que la voix fortes d'un papa un peu en colère ou d'une mère déçue. Il n'existait rien de pire, que cela. C'était ça, l'innocence. C'était d'attendre avec impatience quelqu'un, courir partout comme une petite folle, s'imaginer des fées et des combats impossible contre un dragon affreusement méchant. L'enfance, c'était ça. L'enfance, c'était se trimbaler en robe dans une salle de bal au milieu d'un tas d'inviter pour rejoindre la mère qu'on admirait, qu'on aimait. "Maman..." La petite fille tenait du bout des doigts ceux de sa protectrice. "Mamaaaan.." Décidément, les adultes n'écoutaient vraiment jamais les enfants. La gamine remplit ses joues d'air et fit la moue avant de soupirer fortement. "Mamaaaaaaaaaaan !"

La grande brune, élégamment vêtue, s'accroupit à hauteur de sa fille, attirant son attention afin d'éviter qu'elle ne croise le regard froid de son père. "Maman, est ce que...  Est ce que Iris va venir, hm ?" Madame Chainsaw en était sûre. Elle savait que ce dont elle allait lui parler avait un rapport avec la petite blondinette. Voilà la raison qui la poussait à froisser impatiemment sa robe. Voilà la raison de son excitation du soir. Les lèvres magnifiquement maquillées de l'adulte s'étirèrent tandis que la voix de son mari retentit."Cooper ! Catherine ! Comme je suis content que vous ayez pu vous joindre à nous ! S'il fallait qu'il y est quelqu'un pour fêter avec nous, nos dix ans de mariage, c'est bien vous deux !" Il n'avait pas fallut longtemps à la petite fille pour comprendre. Il avait suffit que son père prononce deux simples prénoms pour que son visage se fendent d'un immense sourire. Qui disait Cooper et Catherine, disait forcément Iris, leur fille. En une fraction de seconde, la gamine fit volte-face et se mit à gambader à grandes enjambées dans sa petite robe à frou-frou vers les invités attendus. "Iriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis !" La voix aiguë de l'enfant s'était propagée dans la totalité de la pièce et n'avait pas échappé à la personne concernée par cet appel heureux. La petite blonde avait regardé à différents endroits avant d'apercevoir son amie se glisser entre quelques uns des invités, manquant même de trébucher se dirigeant droit dans sa direction. A son tour, elle cria. "CARRYYYYYYYYY !!!". L'une et l'autre était à portée de main. Il ne restait plus que quelques pas entre elle. C'était ça, le bonheur. Celui de l'enfance. Celui de l'innocence.

L'une comme l'autre étaient très enthousiaste à l'idée de se retrouver. Carry l'était tellement qu'elle n'avait pu s'empêcher de prendre la petite un peu plus jeune qu'elle dans ses bras. Elle aussi, elle ressemblait à une princesse.
"T'as vu ma belle robe ? La tienne est jolie, on dirait des princesses ! Mon papa il a dit que j'étais une princesse tu sais ! On va jouer ?" Oui! Sa robe était vraiment magnifique, elles l'étaient toutes les deux. Pourtant, la petite brune avait ressentit un petit pincement au coeur qu'elle n'avait pas été en mesure d'identifier. Son papa, à elle, ne lui avait rien dit. Cela voulait-il dire qu'elle n'en était pas vraiment une, de princesses ? "Oui! Elle est trop jolie la tienne ! Oui! Oui! Oui! On va jouer !!!! Tu veux faire quoi? Papa, il m'a dit de pas faire de bêtises, et de pas courir partout..." Un sourire amusé et provocateur étira le coin des lèvres de la petite fille... Une lueur en elle lui disait de ne pas obéir, parce qu'il n'y avait rien de plus excitant à cette âge que d'enfreindre les règles. "On a qu'a jouer à cache-cache? Tu veux? Dis, j'ai eu plein de nouvelles barbier que je dois te montrer ! Mais..  Mais maman veut pas que je parte d'ici... Je commence à compter! Je me mets là-bas!"Du bout de sa petite main, elle désigna une grande colonne dans un coin de la grande salle de réception."Je compte jusqu'à quinze et après je te cherche d'accord ! On a pas le droit de monter les escaliers parce que sinon c'est de la triche!" Les deux enfants se mirent d'accord et Carry se dirigea vers l'endroit désigné.

Un... Deux... Trois... Quatre... Cinq...

Quinze. Il était temps de partir à l'aventure! Il était temps de retrouver son amie, cachée quelque part dans cette immense pièce, cette salle de bal aux lustres immenses et aux buffets plus que garnis. D'instinct, la jeune Chainsaw se dirigea vers les tables qui avaient été installée en ligne. Elle avait l'impression qu'en soulevant la nappe qui traînait par terre, elle l'a verrait, accroupie. Raté. Elle n'était pas là. Cette cachette était trop simple, trop prévisible puisqu'elles l'avaient déjà souvent utilisé. Ça allait être plus compliqué que prévu mais la p'tite aimait les défis et ne s'arrêtait devant rien. Elle allait tout observer correctement. Elle fixait intensément chaque recoins jusqu'à l'apercevoir. Cette petite mèche blonde qui dépassait de derrière le divan. Trouvée ! Rapidement, elle se dirigea vers le canapé, le contournant et arrivant dans le dos d'Iris, posa une main sur son épaule la surprenant. "Trouvée !"
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: J'aime pas les adultes, ils sont beaucoup trop sérieux... Ft Iris ❤   Aujourd'hui à 13:27

Revenir en haut Aller en bas
 
J'aime pas les adultes, ils sont beaucoup trop sérieux... Ft Iris ❤
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» y'a des enfants beaucoup trop sages, on préfère ceux qui ont la rage. (uc)
» [Ruelles] Une rose avec bien trop d'épines [PV: Chi Yume & Victoria Mccroffed]
» Un cours de langue un peu particulier... | Fauve | /!\ pour public averti | END
» Londres - Oxford Street
» Noël s'Esquisse ♫ (opération N-2, voeux et autres lubricités)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life in Boston rpg :: Others :: Flashback and Flashforward :: Flashback-
Sauter vers: