AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Demande de partenariat
Ven 26 Fév - 20:51 par Invité

» 16.02.16 - LE FORUM FERME SES PORTES.
Jeu 18 Fév - 15:51 par Miss Petunia Garner

» Flash | ft. Lily-Rose Rivest
Lun 15 Fév - 21:05 par Lily-rose F. Rivest

» Never say goodbye because saying goodbye means going away and going away means forgetting (Ninette ♥︎)
Lun 15 Fév - 20:27 par Isobel W. McCoy

» Mon Voisin Du Dessus (MVDD)
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» À quoi te fait penser ce mot
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» Le changement, c'est maintenant !
Dim 14 Fév - 12:18 par Shivani K. Shukia

» Une rose à dix
Dim 14 Fév - 12:11 par Isobel W. McCoy

» L'horloge parlante
Dim 14 Fév - 12:10 par Isobel W. McCoy

Points confréries
Delta Upsilon — 825 pts
Kappa Pi — 777 pts
Sigma Nu — 535 pts
Delta Gamma — 510 pts
Pi Bêta Phi — 300 pts
Thêta Xi — 60 pts
Vidéo

Partagez | 
 

 Chalet 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Chalet 2   Mer 22 Juil - 23:23

La route jusqu'aux Berkshires avait été assez pénible de part le temps qui avait décidé de changer pour se transformer en une véritable tempête. Chaque conducteur avait dû s'arrêter sur le bord de la route, ou encore une air d'autoroute en attendant que ça se calme. Pour ce qui était du petit groupe dans lequel se trouvait Hanaé, Frank avait eu la bonne idée de s'arrêter près d'un bar, dans une ville voisine où ils étaient restés une petite heure à se réchauffer à l'aide de la chaleur de l'endroit, mais aussi aux boissons offertes par le conducteur. De ce fait, ils avaient un peu appris à se connaître, et surtout à se mettre à l'aise les uns avec les autres. Se retrouver avec des adultes, dont une prof n'était peut-être pas toujours très commode pour des étudiants de leur âge, mais heureusement aussi bien Hana que Frank étaient loin d'être cannibales, fort heureusement.

Quelque part, Hanaé avait vraiment espéré que dans les autres groupes, tout le monde avait été aussi intelligent que Frank pour ne pas pousser le risque trop loin en voulant continuer jusqu'aux Berkshires sans attendre d'y voir quelque chose. En acceptant ce voyage, ils avaient la responsabilité de plusieurs vies entre leurs mains et il fallait vraiment qu'ils en soient conscients, tous. Le reste du voyage avait été beaucoup plus calme et dans la voiture de Frank, les esprits s'étaient un peu calmés ou rassurés. Maintenant, le vent s'était calmé, l'orage tout autant, il ne restait plus que la pluie pour continuer à inonder le pare-brise, mais pas au point de devoir s'arrêter. Ils pouvaient tout aussi bien continuer de rouler par un temps pareil, tout en restant vigilant, mais avec Frank, Hana ne se faisait aucun doute.

Arrivés au camping où ils allaient passer la semaine, Hanaé se trouvait un peu désolée en voyant le temps qui les accueillait. Toujours cette pluie qui ne les quittait pas. Elle donna à nouveau son parapluie à Seung "Vous pouvez aller vous mettre à l'abri dans le grand bâtiment là-bas si vous voulez." Probablement qu'elle serait totalement trempée en rejoignant elle aussi le réfectoire, mais ce n'était pas très grave à ses yeux "Merci pour ce voyage très agréable, monsieur. Tu peux aussi aller te mettre à l'abris si tu le souhaites, je vais attendre les autres et leur donner l'information, de toute façon j'ai une capuche à ma veste" Elle adressa un sourire à Frank et puis sortit de la voiture. Elle avança vers l'entrée et à chaque fois qu'une voiture comprenant ses étudiants fit son apparition, Hana s'avança vers le côté conducteur pour non seulement leur montrer l'endroit où se garer, mais aussi leur expliquer qu'ils devaient ensuite se rendre au gros bâtiment qu'on voyait un peu plus loin.

Les infos données à chacun des conducteurs, elle s'empressa à son tour de rejoindre tout ce petit monde dans le réfectoire pour donner plus d'informations sur la suite. Afin que tout le monde puisse l'entendre et surtout, la voir, Hana grimpa sur une chaise, listing dans la main. "Votre attention s'il vous plait ! J'espère que vous avez tous fait un bon voyage, malgré les désagréments survenus au cours de celui-ci. Je ne vais pas vous retenir trop longtemps pour que vous puissiez vous posez et vous réchauffer. Ici, on se trouve dans le réfectoire. C'est une cafétéria qui propose petit déjeuner, déjeuner et diner. Je suppose que je ne dois pas vous faire un dessin, c'est ici que vous vous retrouverez au matin, à midi et au soir, sauf si on a prévu autre chose, mais vous le saurez en temps voulu." Hanaé prit une pochette en plastique reprenant plusieurs documents et informations "Ici, vous avez, pour chaque chalet, une pochette reprenant votre groupe, les tours de ronde de chacun, des informations sur l'endroit, comme les menus, la faune, la flore, ce qu'il faut ou ne pas faire etc. Je ne m'amuse pas à tout déballer avec vous, vous regarderez ça à tête reposée. Passons aux chalets. En garant la voiture sur le parking, vous avez surement remarqué qu'en face, il y avait un petit bois. Les chalets se trouvent tous dans ce bois. Ici, j'ai des plans pour chacun afin de trouver votre propre chalet, donc soyez attentifs: CHALET 1: Jae, Lee, Seung, Taeyang et Carry. CHALET 2: Kyaw, Mikaela, Eoin, Evanys, Iris et Maël. CHALET 3: Cameron, Lina, Edward, Jade et Gemma. CHALET 4: Frank, Cooper, Anastasia, Catherine et moi. CHALET 5: Alayna, Nicholas, Laureen et Abigail. CHALET 6: Adam, Logan, James et Lohan. CHALET 7: Enzo, Gwen, Fletcher, Maëlys et Lys." Hana releva les yeux vers tout ce petit monde afin de voir un peu la réaction de chacun, puis reprit "Pendant 6 soirs, il y aura des rondes pour apprendre à certains à se familiariser avec le monde de la nuit dans un camping, pour apprendre à vous connaître et vous faire prendre un peu l'air. Un groupe par soir, encore une fois soyez attentifs. Le premier soir, donc ce soir vers 22 heure, la première ronde se fera avec Gwen, Logan, Laureen, Cooper et Jade. Demain, ce sera au tour de Fletcher, Lohan, Eoin, Seung, Enzo et moi. Le troisième soir il y aura: Adam, Alayna, Anastasia, Jae et Lee. Le quatrième soir ce sera pour Maëlys, Kyaw, Nicholas, Evanys, Maël et Cameron. L'avant dernier soir, ce sera au tour de Lys, Frank, James, Abigail et Lina et enfin, pour le dernier soir Edward, Iris, Catherine, Mikaela, Taeyang, et Carry. Enfin, et après je vous laisse partir: Demain à partir de 23 heures il y a une balade nocturnes aux flambeaux, obligatoire évidemment, donc prévoyez quelque chose de chaud. Voilà, je m'arrête là, bonne soirée à tous, reposez-vous bien et n'oubliez pas de venir chercher la clé du chalet, mais aussi les plans et la pochette de document."

Hanaé finit par redescendre de son perchoir pour répondre aux questions de chacun et chacune.

INFOS A LIRE:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chalet 2   Ven 11 Sep - 23:08

Le voyage avec les trois sigma nu ? Un vrai désastre. C'était trois heures de trop à les supporter aux yeux d'Iris. Pour une fois, elle avait décidé de rester calme, mais ça s'était avant qu'ils ne l'ouvrent. Elle ne leur disait rien, n'y faisait pas attention et en fait, se gardait même de dire quoi que ce soit. Elle attendait sagement dans son coin d'arriver à destination, écoutant d'une oreille ce qu'il se disait entre Kyaw et Enzo, pour commencer, tentant tant bien que mal de rester calme. Sauf qu'avec l'autre qu'il se trimballait en guise de copine, c'était sans doute les paroles de trop lorsqu'elle avait décidé de l'ouvrir. Non pas qu'ils étaient un brin pathétiques, mais un peu quand même. Chercher la merde pour quoi déjà ? Ah ben pour rien du tout, juste pour dire de chercher la merde. A côté de ça, ils pouvaient aussi continuer à Geeker comme ils avaient si bien commencé, au moins c'aurait été deux heures de pur bonheur, mais non, fallait qu'ils montrent qu'ils étaient juste des gros emmerdeurs. Et puis bonjour la répartie de la demoiselle s'il vous plait. Digne d'une gamine en pleine crise d'adolescence. Néanmoins, elle avait beaucoup de respect pour le self contrôle de Kyaw, parce qu'à sa place, dès le début ils seraient tous les trois restés sur le bitume.

A côté de ça, il y avait eu ce temps de merde qui aurait donné envie à n'importe qui de faire demi-tour et de retourner au chaud, dans ce qu'on pouvait appeler du confort. En Angleterre, ils étaient eux aussi servis en flotte nationale, mais peut-être pas en tempête comme ils avaient dû supporter. Attendre que tout se calme était le plan. Loin de plaire, ça voulait dire rester encore de longues minutes en plus avec les trois abrutis derrière. Finalement, ils avaient pu reprendre la route sans trop de désastre et sans plus devoir s'arrêter pour permettre au temps de déverser le même genre de colère qui se trouvait actuellement dans la voiture du Pi Beta Phi. Enfin en voyant un panneau indiquant les Berkshires, Iris fut soulagée de voir qu'ils allaient arriver d'un moment à l'autre, mais surtout qu'ils pourraient se débarrasser des  autres "Oooh j'ai une idée. Tu les décharges à deux kilomètres de l'endroit où on doit se rendre, et ils se démerdent. Au moins on aura une bonne heure de vacances. Puis autant voir s'ils sont aussi téméraires qu'ils en ont l'air quand ils l'ouvrent." Sans parler que la pluie qui ne cessait de tomber leur rafraichirait un peu les esprits. Tout pour faire un monde digne de ce nom, en somme.

Arrivé au camping, Iris ne put s'empêcher de grimacer. L'idée de passer une semaine dans un camping était loin de la ravir, mais encore moins sous la flotte et dans un lieu aussi rurale que celui-ci. La prof s'approcha du véhicule pour plus d'informations comme par exemple laisser la voiture au parking et se taper le reste du chemin à pied, sous la pluie pour rejoindre les autres. Voilà, ça c'était le genre de voyage qu'on faisait à Boston alors qu'à Miami, au moins ils ne risquaient pas la flotte.  Lorsque Kyaw eut garé son bolide, la Delta Gamma avait le choix entre mettre sa veste ou l'utiliser en guise de parapluie. Elle opta pour la seconde solution, préférant éviter d'être aussi mouillé qu'une poule comme le serait sans doute le trois quart des filles "Putain ville de merde. Zoé, la prochaine fois évite de chanter sous ta douche" Et c'était tous qu'elle trouva à dire en guise de conclusion.

Arrivée dans le réfectoire, la première chose qu'elle fit était de chercher du regard après un radiateur pour s'asseoir dessus, près d'un appui de fenêtre. La prof commença son speach, expliquant tout ce qu'il y avait à savoir. En apprenant avec qui elle allait partager … Un chalet, Iris fut soulagée de ne pas entendre Enzo ou encore Gwen ni même Laureen comme prénom. A la place, c'était Mikaela, Eoin et Maël. Elle ne connaissait pas Eoin et que très peu Mikaela. "Coup de bol monsieur Min, pas de fan club en vue" En effet, ils ne devraient pas non plus supporter Anastasia. La prof de math discuta d'une histoire de ronde de nuit à faire en groupe et plus elle entendait les prénoms avec qui elle se trouvait, plus elle se décomposait. Sa mère pour commencer, bien qu'elle avait l'habitude, mais Carry c'était pire que jamais. En fait, elle ne s'attendait même pas à la trouver dans ce voyage, ni même dans cette ville.  Iris repensait aux moments qu'elles avaient passés toutes les deux lorsqu'elles étaient petites, aujourd'hui, elles avaient perdu contact tout comme elle avait aussi coupé les ponts avec le frère de celle-ci. Elle se contenta néanmoins de lui adresser un regard méprisant. Est-ce qu'elle lui en voulait pour quelque chose ? Non, pas vraiment, mais aux yeux d'Iris, elles ne faisaient plus partie du même monde "C'est dommage que Marine ne soit pas venue, j'en connais un qui aurait été heureux comme un petit poisson dans l'eau" Elle adressa un sourire narquois à James accompagné d'un petit signe hypocrite.

La prof lui donna les clés du chalet, mais aussi tout ce qu'elle leur avait préparer pour passer le temps ou du moins, pour les informer sur l'endroit. Ordinairement, elle n'aurait peut-être pas pris quelques minutes pour lire le contenu, mais vu qu'ils n'avaient rien d'autre à faire que d'attendre que le temps se calme, peut-être qu'elle passerait son temps comme elle pourrait… Ou pas. Là, maintenant, il fallait retourner vers la voiture pour prendre ses affaires, toujours sous la pluie (ben oui, sinon c'est tout de suite moins marrant), puis enfin chercher le chalet qui devait se trouver dans une espèce de foret et à en lire le plan, le chalet 2 se trouvait à l'autre bout de cette dite forêt. Encore mieux. Après avoir récupéré son sac dans la voiture de Kyaw, elle capitula contre la pluie. De toute façon, ça n'avait jamais tué personne et elle n'avait pas d'autre choix qui se proposait à elle, puisque même pas de parapluie.

Le chalet trouvé, au fin fond du bois, elle s'empressa de tourner la clé dans la serrure. L'intérieur était banal, voir même totalement grotesque. En même temps, c'était loin d'être le genre d'endroit où elle avait eu l'habitude de vivre. Du bois, encore du bois et toujours du bois "Super, il fait aussi froid à l'intérieur qu'à l'extérieur" Une semaine ici, il allait vraiment falloir qu'elle morde sur sa chique.  En passant devant un petit miroir qui n'offrait pas plus qu'un reflet du visage, elle prit deux secondes pour se regarder et s'assurer que le mascara qu'elle payait bien cher n'était pas en train de lui couler, mais tout allait bien de ce côté là, c'était sans doute la seule bonne nouvelle quant à cet endroit.  Apparemment, le chalet offrait trois chambres et Iris laissa tomber son sac dans l'une d'entre elle, ne cherchant même pas à les comparer, bien trop préoccupée par la décoration horrible qu'offrait cet endroit.  Pour réchauffer l'endroit, un fin radiateur. Heureusement que c'était du bois, sinon sans doute qu'ils devraient, à tour de rôle, se réchauffer auprès de ce micro-radiateur, mais pour le coup, elle l'alluma et s'y colla, assise sur un appui de fenêtre. La Delta Gamma  regarda tantôt par la fenêtre, tantôt l'endroit et les personnes avec qui elle se trouvait: Mikaela qu'elle connaissait vaguement et qui ne manquait pas de conversation. Maël qui était son cousin pour qui elle avait reçu un bon nombre de recommandation de la part de ses parents du style "prends-en bien soin, fais-y attention" etc. Iris lui adressa d'ailleurs un clin d'œil discret, puis il y avait cet homme qu'elle ne connaissait pas. Elle l'avait probablement déjà croisé, ou pas, mais une fois de plus il se retrouvait avec la Sigma nu "Vous êtes en couple tous les deux ? Parce qu'à chaque fois que j'en vois un de vous deux, l'autre est à même pas trois mètres." Elle se tourna vers Eoin "Fin… Je me dis que vous êtes trop vieux pour être juste son "pote" en fait." Enfin, elle posa son regard sur Kyaw pendant de longues secondes "Je parie que ma sœur va venir te coller." Iris porta à nouveau son attention sur Eoin "Vous êtes profs en fait ? Parce que si vous êtes en couple et qu'en plus de ça vous êtes profs, ça pourrait presque être intéressant votre situation". Elle leur adressa un sourire mesquin "Ohhh mais Maël, tu connais pas Kyaw je crois ?" elle leva les yeux vers le Pi beta Phi "Maël est mon cousin et il vit chez moi le temps que ses parents reviennent de mission" puis les posa à nouveau sur le petit garçon "et ce jeune homme très sex…séduisant, c'est Kyaw dont Ana parle tout le temps"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chalet 2   Dim 13 Sep - 0:54

Le supplice d’Evanys allait ENFIN toucher à sa fin. Il faut dire qu’il avait fait preuve d’un calme olympien pour ne pas exploser. Entre la directrice qui l’oblige à participer à ce camping stupide… Une perte de temps pour lui, mais un plan d’insertion pour la vieille directrice. En effet cette dernière lui imposa ce voyage car le trouvant trop isolé (bien que ce soit son choix personnel et qu’il en était très heureux jusqu’à cet acte tyrannique de la vieille…) et voulait qu’il se fasse de nouveaux amis. Ou plutôt qu’il s’en fasse tout court. C’est comme cela qu’il s’est retrouvé dans la voiture de Madame Stewart.

Dans la voiture de Madame Stewart il y avait la fille Stewart, Anastasia, une gamine de neuf ans. Assise juste à côté de lui. Avec la tempête elle n’arrêtait pas d’avoir peur, elle a donc passé ce qu’il semblait être des heures et des heures entière à pleurer, gémir, hurler à la mort parce qu’elle ne voyait plus rien, puis à un moment elle s’inquiétait pour sa soeur une certaine Iris, qui dans une autre voiture aurait pu avoir un accident, elle répétait sans cesse qu’elle voulait la voir ou l’appeler. Cependant avec le temps qu’il faisait le réseau ne passait pas (oui parce qu’Evanys avait regarder son réseau pour peut-être appeler cette soeur dans un espoir d’arrêter les plaintes et autres jérémiades incessantes de la mioche. De plus qu’avec tout cela la température avait chutée de manière inattendu, autant dire qu’Evanys était frigorifié. « Elle a de la chance qu’il y ait sa mère dans la voiture, elle se serait mangé une de ces tartes… » en réalité c’est en imaginant divers scénario où il aurait giflé cet enfant qui lui permettait de rester calme, dans cet espace restreint, étouffant un peu car il était habitué à vivre de façon spacieuse… Il avait même pensé à ouvrir la portière et jeter la gamine en chemin. Bon il est vrai que ce n’est pas une pensée très morale, mais au moins ça aurait fait disparaitre sa migraine.

La tempête s’étant calmée, il ne restait qu’une pluie battante qui martelait le pare-brise de la voiture mais qui Dieu merci n’empêchait pas de voir devant soi. De ce fait on pu repartir en direction du point de rendez vous. Sur cette fin de trajet, Anastasia était très calme, ou alors Evanys était tellement plongé dans ses pensées qu’il devenait sourd à tout ce qui était autour de lui. En effet il se demandait avec qui il devra partager les prochaines nuits. Il s’imaginait des prénoms, des formes de personnes, ce jeu de devinette aiguisait sa curiosité. Si Evanys n’aime pas les gens en général, il apprécie l’observation. C’est à dire qu’il passe son temps à analyser les autres, il les dévisage constamment, cherchant à savoir des informations comme par exemple le milieux social, ou s’ils sont ancrés dans une société de consommation ou bien si la personne est excentrique, loufoque, originale… C’est quelqu’un qui aime l’originalité. Mais ce qu’il aime plus que l’originalité c’est le silence et la solitude.

« Mamaaaaaaaan… C’est quand qu’on arriiiiiive…? »

Cinq minutes après la voiture se trouvait au point de rendez vous. Evanys ne s’empêcha pas de lâcher un soupir qui témoignait de sa délivrance. La pluie ne l’importunait pas, au contraire il préfère la pluie au soleil car quand le ciel pleure, il n’y a personne dehors ou en tout cas il n’y a pas d’autre bruit que celui des gouttes d’eau qui tapent sur les toits des maisons ou bien sur les carreaux des vitres. On ouvrit la portière, on nous indiqua où aller et on laissa nos affaires dans la voiture. Cependant finir trempé n’aida pas Evanys à se réchauffer…

« mais au moins, pensa t’il, je respire enfin… »

Une fois dans la salle le professeur de mathématique monta sur une chaise et commença une sorte de discours dans lequel elle nous indique qu’il y a des informations à récupérer et à lire (comme si Evanys n’avait que ça à faire dans l’immédiat… Il n’est pas idiot il sait qu’il y'a des choses à ne pas faire surtout dans un camping.) d’ailleurs il n’écoutait qu’à moitié ce que disait le professeur, trop occupé à chercher un chauffage quelconque. Hélas là bas près d’une fenêtre il y avait un radiateur, avec une fille assise dessus. Anastasia qui était placée devant Evanys n’arrêtait pas de lancer des regards joyeux et naïfs que la fille ne semblait voir. Evanys crut comprendre que cette fille devait être Iris la soeur d’Ana. « C’est fou qu’a cet âge une gamine soit en admiration devant sa soeur qui à en juger l’allure n’a pas l’air de s’en préoccuper plus que ça… » pensa alors Evanys qui regardait cette différence entre les yeux émerveillés de l’enfant et l’expression faciale de cette fille assise sur le radiateur, un peu comme si elle était gavée d’être ici (ce qui a l’air d’être le cas de plus d’une personne) mais elle, on aurait dit qu’elle s’en foutait de tout…

La voix du professeur arracha Evanys de ses pensées. Le moment était venu de savoir le répartissent des chalets : « Ici, j'ai des plans pour chacun afin de trouver votre propre chalet, donc soyez attentifs: CHALET 1: Jae, Lee, Seung, Taeyang et Carry. CHALET 2: Kyaw, Mikaela, Eoin, Evanys, Iris et Maël. » Une fois qu’il a saisi les informations le concernant il n’écoutait pas les noms cités pour le reste des chalets, après tout ça ne servirai pas à grand chose. Cependant il allait devoir passer le reste de la semaine dans le même chalet qu’Iris. Après avoir vécu le trajet avec la gamine il se retrouve avec la soeur qui n’a pas l’air très sympathique à première vue. D’un côté cela lui est un petit peu égal puisqu’il ne comptait pas converser avec grand monde ici.

Une fois le speech finit, et la prof descendue de sa chaise, tout le petit monde se dirigea vers les voitures sous la pluie afin de récupérer ses affaires personnelles. Une fois fait, Evanys marcha avec le groupe de son chalet. Iris marchait en tête du groupe avec la clé en main, elle se dépêchait sans doute dans l’espoir de se mettre à l’abris et de se réchauffer avec un autre radiateur. A part elle il ne connaissait personne et encore le mot connaitre ici est fort, il ne la connait qu’à l’aide du regard de la gamine qui fort heureusement ne partage pas son chalet. Il ne l’aurait pas supporté plus que ça. Ou du moins c’est ce qu’il pense. Lui se trouvait tout derrière, seul, un peu en retrait, ce qui n’est pas étonnant.

 La pluie, encore la pluie toujours la pluie…

Notre chalet se trouvait à l’autre bout de la forêt, ce qui est génial lorsque personne ne pense à apporter de parapluie quand il fait aussi beau. Le petit groupe finit tout de même à rejoindre leur chalet, Iris ouvre la porte et dit

"Super, il fait aussi froid à l'intérieur qu'à l'extérieur"

Elle n’a pas vraiment tort… Mais le point positif : ils étaient enfin à l’abri de cette pluie interminable… Evanys posa son sac devant la porte d’entrée et inspecta un peu le chalet, et une fois le tour fait il entend que les autres discutent et les rejoins,  "Ohhh mais Maël, tu connais pas Kyaw je crois ?" elle leva les yeux vers le Pi beta Phi "Maël est mon cousin et il vit chez moi le temps que ses parents reviennent de mission" puis les posa à nouveau sur le petit garçon "et ce jeune homme très sex…séduisant, c'est Kyaw dont Ana parle tout le temps »

Iris lui tournait le dos, mais il pouvais voir tout le monde de là où Il s’était posté. Il regardait chaque visage, il venait de découvrir deux noms, Maël et Kyaw. Mais il n’osait rien dire. Il observait l’évolution des choses. Il ne sait pas avec qui il partagera la chambre par ailleurs, mais pour cela il préfère attendre que les autres (qui ont l’air de se connaitre un peu plus) décident de leurs couchettes. Une chose est sûr, il n’avait pas vraiment l’envie de partager celle d’Iris.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pi Beta Phi
Disponibilité pour RP :
Featuring : Min Thein Khant
DC : Logan C. Maxwell, Marine Martel, Alayna Keane, Seung Joo Park & Jake I. Wilson
Messages : 102
Who I am? : Dieu
People around me : Les pauvres mortels
Where I'm going : Beaucoup de mauvaises choses
Social Network : Tumblr
CellPhone : Téléphone & casier
Date d'inscription : 09/06/2015
Age : 23
MessageSujet: Re: Chalet 2   Lun 14 Sep - 19:35

Comment dire ? Ça avait été l'enfer. Je me demandais souvent pourquoi la plupart de mes camarades étaient chiants, et la réponse était toute trouvée : ils avaient le QI d'un bulot mort. Les Sigma Nu en particulier. Je ne détestais pas leur chef, mais il fallait dire que rien n'avait aidé le voyage à bien se passer. Enzo avait du mordant, certes, mais Laureen ressemblait à une petite fille qui découvrait le mot « non ». Quant à Gwen… elle était bien fade à côté de son petit copain, et elle me courait déjà sur le haricot. J'avais bien senti que du côté d'Iris, ça n'était pas non plus l'amour fou. Sans compter sur le temps qui nous avait obligés de s'arrêter pour éviter un accident et surtout, pour éviter de finir simplement morts. Pour une fois que ces miteux avaient une bonne réflexion, je n'allais pas leur retirer. Iris eut d'ailleurs, elle aussi, une très bonne réflexion, bien que ce n'était pas étonnant de sa part, à elle.

- Ah, si seulement je pouvais les laisser là, mais je crois que j'aurais des ennuis.

La route continua pour quelques minutes et heureusement, nous étions tout près. En arrivant, je suivis les instructions donnés par la prof de maths, grimaçant à cause de la boue qui allait se coller à ma belle voiture. Ou comment foutre en l'air tous mes efforts pour la garder un minimum propre. Enfin, nous sortîmes pour aller jusqu'au lieu de rendez-vous pour toutes les instructions à donner. Nous n'avions qu'à récupérer nos affaires par la suite, et sous la flotte s'il vous plaît.

- Adieu les moucherons, je vous souhaite bonne semaine, tâchez de trouver un autre chauffeur pour le retour.

A mon avis, on allait encore devoir se les coltiner, mais j'étais prêt à échanger de passagers avec n'importe qui pour que ça ne soit pas le cas. J'entrai dans le réfectoire et allais tout près d'Iris, qui cherchait un radiateur pour se réchauffer un peu.

- Bon, c'est le moment de vérité, allons voir quels bouffons on va devoir supporter la nuit.

S'il vous plaît, faites qu'il n'y ait aucun Sigma Nu. En fait si, mais c'était Mikaela, alors ça ne me dérangeait pas. C'était de loin la plus sympathique à mes yeux, parce qu'elle n'était pas conne comme un pied de chaise. Elle n'était pas bavarde et ne venait emmerder personne, parfait pour moi. Les autres, je ne savais pas qui ils étaient, mais j'étais surpris de voir qu'il y avait un gamin.

- Tellement dommage. Tu sais pourquoi elle est pas venue au fait ? Je crois qu'elle avait un truc perso à faire avant la rentrée, elle aurait tellement mieux fait de venir pourrir mon débile de chef.

Lui non plus, je ne le portais pas dans mon cœur, mais inutile de le préciser, ça se savait. Enfin, tant pis, elle aurait bien d'autres occasions. La connaissant, elle n'allait pas rester inactive très longtemps. Iris alla chercher la clé du chalet, les papiers qui allaient avec et c'était parti pour trainer nos affaires jusqu'à l'endroit qui allait nous accueillir pour la semaine. Nous nous retrouvions trempés en peu de temps mais ça ne me gênait pas. Le moment des moussons, en Birmanie, était bien pire que ça. Mon oncle était même mort noyé à cause de cette réaction naturelle, alors ce n'était pas quelques gouttes qui allaient me faire fondre.
Une fois tout les sac récupérer et ma voiture débarrasser de cette vermine de Sigma Nu -j'allais devoir la passer à la javel en rentrant, à tous les coups- nous pouvions aller nous mettre au sec. Enfin, juste au sec, pas au chaud, parce qu'il faisait froid là-dedans. J'espérais que dans les chambres, la nuit, ça allait être mieux. Après un rapide tour, je pus constater que la déco, ce n'était pas ça. Le confort non plus. Limite, on aurait dormi à la belle étoile, ça aurait été mieux quoi. C'était bien loin de ma luxueuse maison à Boston, ou même de ma gigantesque villa en Birmanie. Enfin, maintenant qu'on était là, on n'avait plus le choix. Il y avait trois chambres et je savais déjà avec qui j'allais partager la mienne. Les autres foutaient ce qu'ils voulaient et même l'adulte du groupe pouvait me l'interdire, j'en avait rien à faire.

- Eh bah, je vois qu'ils ont mis la dose niveau confort. Fallait le dire si ce voyage, c'était Man VS Wild, je me serais préparé.

Encore une fois, ma chère épouse chercher le réconfort d'un radiateur et je passais en revue ceux qui nous entouraient. Un vieux, Mikaela, un gamin et un autre garçon, qui venait d'arriver à la confrérie. Je l'avais simplement croisé, je n'avais pas plus fait connaissance que ça avec lui. Iris commenta la relation du vieux -Eoin visiblement- avec Mikaela et je ne dis rien, principalement parce que je m'en foutais. Par contre, de la remarque suivante, je ne m'en foutais pas.

- Oh, m'en parle pas. Je plains ceux qui ont dû se la coltiner tout le voyage. Je parie qu'elle a pas arrêté de pleurer. Si elle vient ici, m'en fiche, je la laisse devant la porte, et si un loup vient pour la bouffer, j'ouvre encore moins.

Une nouvelle question à l'adulte, puisqu'on ne savait pas qui il était. S'il était prof, ça craignait un peu pour lui de se taper une élève. Mais après tout, ce n'était pas moi qui allait le balancer à Garner. J'espérais juste que c'était pas un rabat-joie, comme la plupart des profs l'étaient, bien que Miss Nguyen ne semblait pas comme ça. La jolie blonde me présenta ensuite son cousin, qui était le gamin avec nous. Je ne savais pas du tout, et en fait, elle avait l'air de le supporter bien mieux que sa sœur. Lui au moins était calme et pas pot de colle, alors s'il restait comme ça, je n'allait pas non plus le détester. Je me baissais pour me mettre à sa hauteur.

- Enchanté Maël, je suis Kyaw Ne Min. Je suis le mari d'Iris.

Je ne fis pas l'affront d'un sourire hypocrite, je ne le détestais pas assez pour ça. J'avais bien insisté sur mari, pour bien mettre en garde celui -ou celle, on sait jamais- qui oserait poser ses yeux sur elle. C'était MA propriété, avis à celui qui foutrait que mon poing heurte violemment sa tronche. Je me tournai alors vers le nouveau PBP.

- Ton nom c'est quoi déjà ? T'es le nouveau Pi non ? Je fais partie de la confrérie aussi. Tu verras, le chef est pas méchant, juste un peu con comme un manche. Pour le repérer c'est facile : il doit se promener quelque part, accroché à la main de son copain comme une sangsue. Quoi que, on peut le confondre avec un ours parfois, fais attention.

Voilà, sociabilisation terminée, j'avais fait ma part, maintenant je voulais juste poser mes affaires dans une chambre.

- Ah et, je prends une chambre avec Iris, non négociable, vous vous démerdez pour le reste.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
love the way it hurts
Toujours là mais jamais là. Jamais là et toujours là. Dans la tête et dans la peau, toujours présente mais jamais trop. Sans amour il y a moi, sans amour il y a toi. Sans amour il y a nous.
Sans amour il y a tout.


Kyaw parle en teal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chalet 2   Jeu 17 Sep - 2:13

Des forêts, des prairies, des arbres un peu partout et de la pluie. C'était un peu ce qu'ils avaient sous les yeux. Ils avaient du braver la tempête en… restant bien sagement dans la voiture en attendant que ça se calme et maintenant, ils étaient sur le point d'arriver à destination. Chose presque inespérée pensait Mikaela.  Durant ce trajet, elle avait eu l'occasion de faire de nouvelles rencontres. Nicholas et Alayna qu'elle trouvait mignons, même si elle n'était pas ce genre de midinette à prôner l'amour avec un grand A. Mais voilà la blonde était capable d'accepter quelques exceptions dans son jugement sur ce sentiment en vogue dans la vie des adolescents de nos jours. Et pour le coup, une des exceptions était cet asiatique et sa belle rouquine qui ne manquait pas de franchise. A côté de ça, il y avait Edward qui ne parlait pas beaucoup et enfin, cet homme qui la faisait froncer les sourcils plus vite que son ombre: Monsieur EoIN. Cet homme posait beaucoup trop de questions pour que la Russe se sente en sécurité. S'il continuait comme ça, elle serait probablement obligée de lui dire qu'elle était ce genre de femme capable de voler les vie des gens sans même se retourner, mais pire encore, qu'elle savait vivre avec. Son identité de tueuse à gage ne l'empêchait pas de sourire, de rigoler, et de vivre normalement et c'était probablement le plus triste dans cette grande nouvelle. Ca faisait d'elle cet être si particulier que sont ces gens inhumains qu'on voit à la télévision. La seule différence est qu'elle, elle a décidé de ne pas faire la une des journaux et est assez intelligente pour couvrir ses arrières sans qu'on ne sache jamais rien. Aujourd'hui encore, on aurait pu la fouiller au détour d'une nationale qu'elle aurait été blanche comme neige. Il était donc hors de question qu'un homme comme lui vienne à percer son petit secret. Alors de temps en temps elle esquivait, à d'autres moments elle préférait répondre de manière évasive ou mieux encore, avec une autre question. Paraît-il, ça laisse le temps de trouver la réponse à la question précédente.

La prof de math, Madame Nguyen n'avait pas hésité à donner les premières informations, une fois arrivés. Garer la voiture sur un parking et rejoindre les autres dans un bâtiment un peu plus loin et tout ça sous la flotte. Jusque là, rien de bien compliqué –"Merci pour cette charmante balade m'sieur. On se fait une bouffe un de ces quatre ?" Dans le langage de la Russe, ça voulait dire que c'était probablement une chose qui n'arriverait jamais et donc, une jolie halte aux questions surtout. Pas du genre à garder facilement contact, elle prit le chemin jusqu'au bâtiment où déjà un petit nombre d'élèves bien trempés attendaient que quelqu'un leur dise quelque chose. La blonde se fraie un chemin afin de pouvoir entendre et mieux saisir l'information, quand finalement son prénom est cité à deux reprises. Avec son nom, celui de Kyaw qu'elle connaît, Iris également et un autre qui le faisait beaucoup moins sourire: Monsieur EoIN. C'est donc pas cette semaine qu'elle arrivera à esquiver les questions et les discussions l'amenant à parler d'elle, comme il avait l'air d'aimer. Pour ce qui est des autres, elle ne les connaît même pas. Les rondes nocturnes: principe qu'elle ne connaît pas et qui en plus ne lui servira pas. Elle n'a pas peur du noir et c'est principalement la nuit qu'elle met ses plans en action. Encore une fois, des gens qu'elle ne connaît pas beaucoup à part Iris et Edward qu'elle a rencontré un peu plus tôt dans cette charmante voiture de ce charmant barman.

En prenant la direction de leur chalet, Mika rit jaune face à EoIn –"Faut croire qu'on la fera plus tôt que prévu cette bouffe. Vous l'avez fait exprès. Vous êtes potes avec la prof de Math et vous l'avez fait exprès, avouez." Elle suivit cependant le petit groupe, toujours sous la pluie. L'envie de fumer est bien là, mais à quoi bon avec une humidité et un temps pareil ? Elle devra se retenir quelques heures. Le chemin jusqu'à cet endroit est plus long que les autres, parce que le chalet deux se trouve à l'autre bout de cette forêt, mais ça ne la dérange pas de marcher. Elle venait de rester trois heures assises donc un peut de marche la mettrait de nouveau en pleine forme. Le chalet est cosy, bien que les maisonnettes en bois, digne des nains dans blanche neige et les sept nains la laissaient toujours perplexe. Mikaela balaie l'endroit du regard, mais une question lui étant adressée avait bien manqué de faire sauter son système nerveux en deux temps trois mouvements. Elle fixait l'auteure de cette question stupéfaite, puis passa son regard sur Kyaw et enfin sur Eoin. Finalement, son sang froid reprit le flambeau et elle n'avait qu'une chose à faire: jouer le jeu. Si en plus ça pouvait emmerder le barman, c'était tant mieux: donnant-donnant mon coco. –"Oui, c'est ça. On est un couple. Bien soudé, fou l'un de l'autre, d'ailleurs c'est pour ça qu'il est là. Il a lâché son bar pour moi" Un sourire suivit et puis Mikaela détourna le regard, espérant qu'elle lâche cette histoire totalement ahurissante, bien qu'elle n'avait pas hésité à rajouter des couches.

Kyaw tente la discussion avec un des gars présents, bien silencieux pour le coup. Il n'avait encore rien dit depuis qu'il était là au point qu'elle ne l'avait même pas remarqué -"Donc si Iris et Kyaw vont ensemble, ça veut dire que j'ai 3 hommes…garçons… pour moi toute seule. J'en ai de la chance, je ne sais qui choisir." Elle sourit à cette constatation, bien qu'elle n'était pas là pour se la jouer Secret Story –"Je vais fumer, qui m'aime me suive." Et elle allait s'asseoir sous l'espèce d'abri qu'offrait le toit du chalet, dehors.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Chalet 2   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chalet 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je n'ai tué personne, excepté une fois au chalet ...
» Une histoire pour un conteur
» LOT N°10 : Un séjour en montagne dans un chalet
» Une discussion sérieuse à la maison - Nicholas et Phyllis...
» Devant la fontaine du Ministère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life in Boston rpg :: Corbeille :: Archives :: Events :: Berkshires :: Logements-
Sauter vers: