AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Demande de partenariat
Ven 26 Fév - 20:51 par Invité

» 16.02.16 - LE FORUM FERME SES PORTES.
Jeu 18 Fév - 15:51 par Miss Petunia Garner

» Flash | ft. Lily-Rose Rivest
Lun 15 Fév - 21:05 par Lily-rose F. Rivest

» Never say goodbye because saying goodbye means going away and going away means forgetting (Ninette ♥︎)
Lun 15 Fév - 20:27 par Isobel W. McCoy

» Mon Voisin Du Dessus (MVDD)
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» À quoi te fait penser ce mot
Dim 14 Fév - 17:55 par Invité

» Le changement, c'est maintenant !
Dim 14 Fév - 12:18 par Shivani K. Shukia

» Une rose à dix
Dim 14 Fév - 12:11 par Isobel W. McCoy

» L'horloge parlante
Dim 14 Fév - 12:10 par Isobel W. McCoy

Points confréries
Delta Upsilon — 825 pts
Kappa Pi — 777 pts
Sigma Nu — 535 pts
Delta Gamma — 510 pts
Pi Bêta Phi — 300 pts
Thêta Xi — 60 pts
Vidéo

Partagez | 
 

 Ne laisse pas ton passé te voler ton présent ( James, Frank & Lolo *O* <3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Ne laisse pas ton passé te voler ton présent ( James, Frank & Lolo *O* <3)   Lun 20 Juil - 11:40


 

 

Ne laisse pas ton passé te voler ton présent


Malgré les vacances, Hanaé avait ce besoin de prendre l'air parfois. Elle voulait se retrouver un peu seule, quelque part où il y aurait quelque chose à voir. Dans son appartement, elle trouvait toujours quelque chose à faire et donc, toujours quelque chose qui l'empêchait de penser un peu à elle. Parfois, elle avait cette impression que le temps passait trop vite, beaucoup trop vite et donc, il était temps pour elle d'appuyer sur le bouton "pause" et de faire le point. Impossible de rester en place plus de cinq minutes, assise, posément, elle savait qu'elle devait partir, bouger, faire quelque chose d'autre, mais surtout aller ailleurs. Debout au beau milieu de son salon, elle était dans l'impasse. Soit elle reportait encore cette envie de répit et s'occupait du rangement et du renouvellement de ses cours pour la rentrée, soit elle sortait profiter du coucher de soleil avec pour unique horizon, l'océan à perte de vue. Finalement, le choix était plus facile qu'elle ne le pensait, puisqu'elle décida de chercher cette sérénité tant recherchée, ailleurs. Hanaé se rendit dans son bureau où elle prit un journal dans un des tiroirs de son armoire. Ce journal contenait toute l'enfance de son père dans lequel elle aimait se perdre et espérer qu'un jour elle le retrouvera, ou qu'un jour, simplement, elle saura vraiment ce qu'il est devenu.

Avant de quitter le bâtiment de son appartement, elle jeta un œil dans sa boite au lettre. Des publicités qu'elle prendrait plus tard, des factures qui allaient rester là un jour ou deux avant d'enfin se décider à les payer et une lettre qui attirait son attention. A l'écriture, elle reconnu facilement que sa petite sœur lui avait écrit. Trinh était probablement la personne de sa famille qui lui manquait le plus, puisque c'était celle avec qui elle s'entendait le mieux. Parfois, Hanaé s'en voulait de l'avoir laisser là-bas, alors qu'elle sait qu'au fond, la jeune femme souffre encore toujours de l'absence de leur père. Parfois, elle pense qu'elle a juste fuit son pays, pour ne pas voir sa petite sœur espérer pour rien. Cette petite fille de huit ans à l'époque avait toujours cette lueur d'espoir dans le regard. Aujourd'hui elle avait grandit, tout comme Hanaé, mais elle avait gardé ce même regard qui disait qu'un jour peut-être, cet homme allait revenir. La jeune vietnamienne prit la lettre avec elle et sortit du bâtiment. Tout au long du chemin, Hana fixait l'enveloppe sans l'ouvrir. Elle se demandait ce que Trinh lui disait, mais quelque part, elle ne voulait pas la lire comme ça, en pleine rue, au beau milieu de la route. Spirituellement, Trinh méritait beaucoup plus d'attention qu'une lecture à la va-vite.

Arrivé le long de la Marina, la vietnamienne chercha un banc libre où elle pourrait s'installer tranquillement et lire son courrier, mais aussi profiter de la vue et du calme qu'offrait l'endroit. Assise, elle se décida enfin d'ouvrir l'enveloppe et d'en lire le contenu. Hana fut soulagée de voir que tout allait bien là-bas, que sa mère se portait comme un charme, mais aussi Trinh et Lan. Malgré une dispute entre les deux sœurs, ce qui n'étonnait pas le moins du monde Hanaé, tout allait bien. Avec Lan, sa sœur ainée, c'était toujours la même histoire. Elle avait raison sur tout, elle connaissait tout et n'approuvait que sa propre vie. Ca faisait bien longtemps qu'elle et Hana avaient coupé les ponts et gardait des nouvelles l'une de l'autre grâce à leur mère ou leur petite sœur. La sœur cadette conclut sa lettre en demandant quand sa sœur allait revenir au Vietnam et en y joignant une photo d'un coucher de soleil pris à la Baie d'Hanoï. Elle n'en avait pas l'envie et ce n'était pas non plus dans ses plans à part peut-être pour les grandes occasions comme un mariage quelconque, ou un décès, ce qu'elle n'espérait pas évidemment. Elle replia la lettre et la glissa dans son enveloppe. Etonnement, le Vietnam ne lui manquait pas tant que ça. La vie était différente et là-bas, elle avait trop de souvenir. Elle avait l'impression d'étouffer, surtout avec sa mère, mais quelque part, elle savait que c'était égoïste. Elle avait fait un choix il y a de cela vingt ans maintenant et aujourd'hui, elle avait décidé de faire sa vie ici, en Amérique. C'était ici chez elle et même si son physique n'avait rien de celui d'un américain, elle avait appris à vivre comme eux, à manger comme eux et à penser comme eux, ou presque. Ici elle avait fait des rencontres importantes pour elle, comme par exemple ses étudiants, ou encore Frank. Récemment, elle avait fait la rencontre de James, son fils à lui. Elle avait un peu appréhender ce moment, parce qu'en voyant la mère de ce dernier, elle s'attendait à quelqu'un de particulièrement faux. Finalement, Hanaé l'appréciait déjà beaucoup et voulait le connaître toujours un peu plus.

Le regard sur l'horizon qui dessinait un spectacle assez particulière mélangeant le bleu, l'orange, le rose et même le jaune du coucher de soleil attirait toute l'attention de la Vietnamienne. C'était ce genre de vue qu'elle appréciait voir lorsqu'elle était petite, dans la Baie d'Hanoï par exemple. Elle se rappelait que parfois, lorsque Trinh avait du chagrin, elle l'emmenait voir ce coucher de soleil en lui promettant que leur père était très certainement en train d'en profiter lui aussi quelque part. C'était naïf et maladroit, mais ça calmait sa petite sœur et c'était tout ce qui comptait. Hanaé baissa les yeux sur la photo et se rendait compte que finalement, Boston était un endroit beaucoup plus paisible, même si la beauté et la nature d'Hanoï étaient incomparables. En relevant la tête, la jeune femme vit un garçon chargé de carton à pizza et boissons. S'il ne tombait pas à l'eau avant la fin de la Marina, c'était un exploit. Elle reconnu James et ne pu s'empêcher de sourire en le voyant passer devant elle.

"Ton père ne m'a pas dit que tu t'étais reconverti en livreur de Pizza. T'aurais pu me le dire, t'as l'air plus efficace et plus rapide que leur livreur attitré"

Elle lui adressa un sourire généreux lorsqu'il se retourna vers elle

"Tu vois encore où tu vas ? James, tu veux que je t'aide, parce que j'ai peur que tu finisses à l'eau, ça serait dommage pour les pizzas. Vous faites un festin dans ta confrérie ? Et Pourquoi je ne suis pas invitée ?"
Elle fit une pause, mimant une mine curieuse "Ah je sais, trop vieille, c'est ça ?"



 
© charney

 
Revenir en haut Aller en bas
Lost But Not Stranded Yet
Disponibilité pour RP : Dispo
Featuring : Xavier Dolan
DC : Jae Ji Choi
Eoin Johnstone
Gwen E. Foster
Nikolaï A. Koslovski

Messages : 202
Who I am? : Logan and I Going Into an Adventure
People around me : It's A New Dawn, A New Day, A New Life for Me, And I'm Feeling Good !
CellPhone : Mes Messages
Relations : le parfait Logan Maxwell *-* <3
Date d'inscription : 14/06/2015
Age : 23
Localisation : Boston
MessageSujet: Re: Ne laisse pas ton passé te voler ton présent ( James, Frank & Lolo *O* <3)   Dim 20 Sep - 22:40

Heureusement que Logan et moi on fait du sport, parce qu'on peut pas dire que niveau bouffe on fasse dans le diététique, ni dans le gastronomique. Il faut bien l'avouer, que nous ne sommes pas deux grands chefs cuisiniers, de toute façon ce qu'on cuisine peuvent pas être pires que les horreurs qu'on nous sert à la cantine de l'Université : des sandwichs tout mous, des salades fades et moitiés périmées et des trucs toujours plus dégueu comme des poissons panés ou de la purée de carotte, comment voulez vous qu'on ai une alimentation saine et équilibrée, quoi que c'est pas vraiment le plus grand de mes soucis de toute façon. Alors soit on cuisine vraiment le très basique ou alors on commande de la bouffe, des trucs bien équilibrés : comme des pizzas, des sushis, du thaï. Mais bon, ne nous faites pas de leçon, on se fait pas livrer, on va chercher nos plats en courant histoire de compenser, ou comment ne pas se donner mauvaise conscience. Peut être que pendant l'année on ralentira sur les plats commandés, mais pour l'instant c'est encore la fin des vacances et on pouvait en profiter pour faire ce qu'on veut. Quelque chose me dit que l'Université de Miami allait me manquer, déjà parce que j'allais tout les jours devoir supporter Marine Martel et ses envies de meurtres mais aussi parce que la directrice est une véritable harpie, jamais vu çà. Quand j'ai pris mes fonctions de chef de Confrérie elle m'a sorti tout un laïus sur ce qui était acceptable ou pas, bref j'ai compris tout de suite comment son règne de terreur et totalement décadent, du genre siècle dernier fonctionnait, Eden comme directeur allait beaucoup me manquer, d'ailleurs si je lui parlais de Garner et de sa façon de diriger, je pense qu'il hallucinerait. Pas de chambres mixtes, bon sang ça je m'en fous du moment qu'on m'autorise à rester avec Logan. Pas deux personnes dans le même lit. Elle a de l'espoir la vioc, si elle savait qu'un des chefs de confrérie et gay et qu'il dort tout les soirs avec son petit-ami je pense qu'elle nous ferait une petite syncope Margaret Thatcher 2.0. Quelque chose me dit qu'on allait pas s'ennuyer cette année, de toute façon il me reste que deux ans d'études, j'aurai pas à la subir bien longtemps.

En ce qui concerne les vacances, on peut dire qu'elles ont étés plutôt mouvementées et bien remplies. Déjà, il a fallu déménager toutes nos affaires à Logan et moi, je quittais Miami en l'ayant à peine découverte et quelques part je me sentais mal de déjà quitter mes frères alors que je venais juste de les retrouver, mais pour une fois je ne partais pas à l'autre bout du monde et je comptais bien venir les embêter de temps en temps. Et puis il y a eu la rencontre avec Frank, mon père, même si je lui reprochais de ne pas m'avoir cherché, j'étais plus qu'heureux de le retrouver. Il a y aussi eu de nouvelles rencontres, Hanaé par exemple, professeur de mathématiques au lycée, une femme incroyablement gentille, une amie de mon père et je dois avouer que j'aimerai bien les voir ensemble, même si je ne la connais pas depuis longtemps je l'apprécie déjà énormément. On est ensuite partis en Inde pour le mariage de Eden, puis une semaine de vacances à Udaïpur avec Logan pour finir par rentrer à Boston, pour n'y rester que quelques temps puis ce que la semaine prochaine on doit partir dans les Berkshires, sinon ça va on se repose.

Au moins pendant les vacances je peux créer sans avoir d'interférences par les devoirs des professeurs, quoi que j'avoue ne pas passer trop de temps sur ce qu'on me donne à la fac, l'abstrait m'ennuie et les réalisations fadasses des autres encore plus. Je ne suis pas modeste, loin de là et pourquoi devrais-je l'être, après tout est subjectif dans l'art, libre à moi de dire que je me trouve meilleur que les autres non ? Je commence tôt, le matin alors que Logan est parti pour le sport, enfin pas trop tôt parce que je suis incapable de me lever avant neuf heures du matin. Je ne réfléchis pas vraiment à ce que je fais, je peins suivant ce que je ressens, ce à quoi je pense, je n'aime pas donner un sens à ce que je fais, je trouve ça trop simple, je me laisse très peu dériver vers le figuratif. Le reste de la journée je le passe avec Logan, nous profitons de chaque instant tout les deux, tout simplement.

Comme je vous le disais plus tôt, Logan et moi sommes deux ventres sur pattes et une fois n'est pas coutume, nous ne cuisinons pas. Soirée pizza de vigueur, un de nos plats favoris il faut bien l'avouer. Et c'est une expédition qui se prépare ce genre de chose. Répartition des rôles oblige, je porte les cinq cartons de pizzas et lui toutes les boissons, nous sommes bien drôles à voir passer sur la Marina en essayant de ne pas nous ramasser et de finir à la flotte. Mission quasi-impossible et je dois admettre que j'ai sursauté quand j'ai entendu une voix m'appeler. Se stabiliser, ne pas faire tomber les boîtes et essayer de tourner la tête vers la personne qui m'a interpellé. C'est Hanaé, je souris. Je ne la connais pas depuis longtemps, mais je l'apprécie déjà beaucoup. « Je fais ça de temps en temps ouai, mais juste quand j'ai faim c'est tout, ça me fait faire perdre les calories que je vais prendre en mangeant, mais la prochaine fois que tu veux des pizzas demande à papa et je ferai le livreur » dis-je en rigolant. « Et euh non je marche un peu au radar, je veux bien un peu d'aide pour les poser du coup. » demandais-je alors que je posais les cartons sur le banc avec son aide. « Et non pas de festin à la Confrérie, c'est juste pour Logan et moi, d'ailleurs le voilà avec les boissons. » En effet Logan arrivait quelques pas derrière moi au moins autant chargé que moi. « Hey Logan regarde qui voila » dis-je en montrant Hanaé. « Ben un jour si tu veux tu pourra venir à la confrérie mais je sais pas si c'est bien intéressant. » dis-je. « Maintenant que j'y pense on peut se poser ici pour manger ? » demandais-je à Logan. « Si tu veux bien partager notre festin de roi Hana… Mais ça va faire une peu beaucoup pour trois. J'appelle Frank, ça peut être cool non ? » demandais-je en souriant comme un petit ange innocent, en sortant mon téléphone, attendant leur réponse.

_________________
James parle en: #0099ff


We Are Infinite
“And in that moment, I swear we were infinite.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trader
Disponibilité pour RP : oui.
Featuring : Lee Pace
DC : Lee Hae HyukEnzo MillerAshton D. MyersNicholas TompkinsGemma Osborne
Messages : 29
Who I am? : Un trader à l'âme de poète.
People around me : Mes connaissances.
Relations : - Père de James P. Cobb
- Voisin d'Hanaé Nguyen & plus si affinités
- Ex d'Audrey Cobb

Date d'inscription : 20/06/2015
Age : 46
MessageSujet: Re: Ne laisse pas ton passé te voler ton présent ( James, Frank & Lolo *O* <3)   Mer 21 Oct - 17:04

- Deux minutes, je fais mes ongles !

Traduction plus rapide : j’en ai que faire, viens me revoir dans une heure. Pimbêche ! Je ne suis pas du genre à m’énerver pour un rien, c’est bien connu, je suis un pacifiste dans l’âme, mais parfois quelques amabilités bien placées, ça fait du bien, surtout quand sa secrétaire est une vraie blonde peroxydée qui doit avoir un noyau de cerise à la place du cerveau. La seule qualification qui avait justifiée sa place dans ce bureau, que je partage avec un collègue, c’était son imposante poitrine. Pas pervers pour un sou, y avait pourtant pas moyen de passer à côté, d’autant qu’elle s’en vantait pleinement, arborant de jolis chemisiers échancrés. Persuadée d’avoir un CV impeccable, je suis toujours sûr et certain que le patron avait eu un petit écart et avait eu du mal à la regarder dans les yeux le jour de l’entretien. Fort heureusement son travail consiste la plupart du temps à prendre et passer des appels, ce qui, miracle, fait parti de ses qualifications. Scotchée toute la journée à son Smartphone, il aurait été étonné qu’elle ne sache pas s’en servir. Elle a juste décrété que celui de la boite était un peu trop préhistorique à son goût. M’enfin, il est déjà sans fil, et pas avec la roulette insupportable comme j’ai pu connaître étant môme…

Privé donc de ma secrétaire, me voilà contraint à faire son travail à la place et apporter les documents au boss à sa place. Ça n’allait pas me tuer, certes, mais à quoi était-elle payée alors ? Je n’avais pas le loisir de pouvoir me faire les ongles moi, et je ne comprenais pas comment on pouvait laisser passer ça. Néanmoins, je dus afficher un grand sourire et repartir comme j’étais venu, sans rechigner. Je finissais bientôt, et il était temps.

TUT.TUT.TUT.


Mon regard se porte instantanément sur le téléphone de la secrétaire, qui continue à se vider les poumons sur ses doigts, mais rien. Ayant été prêt à lui aboyer dessus, je me rends compte très vite que c’est mon portable personnel dans mon par-dessus qui gémit à ne plus en pouvoir. Rapidement, je l’attrape et vois le nom de James affiché sur l’écran. Ni une, ni deux, je décroche.

- Hello P'pa ! ça va ? Je suis avec Logan sur la Marina là, on revenait de la pizzeria et on a croisé Hana, ça te dit de passer manger avec nous ? Ça nous ferait tous plaisir.
- Salut fiston ! Je vais bien et toi ? J’ai deux-trois trucs à finir au travail, mais une fois fait, je suis tout à vous ! Soyez sages en attendant, à toute à l’heure.


Cela ne fait pas si longtemps que ça, que mon fils et moi nous sommes complices. Le début a été plutôt houleux, mais je ne pouvais que comprendre James. J’avais été un pur crétin en ne cherchant même pas à savoir qui il était. Je pensais en subir les conséquences, mais finalement, nous avions besoin l’un de l’autre et passer du temps avec lui était tout ce dont je rêvais. Ce qui apportait une note de gaieté dans cette journée qui se faisait un peu longue.

Le temps passa étonnamment bien plus vite, à l’annonce de cette virée qui s’annonçait fort sympathique, et après avoir rangé mon attaché-case, je pris la direction de la sortir.

- Vous vouliez passer un appel, monsieur Earend ?

Voilà qu’elle réagit, celle-là. De mon plus beau sourire hypocrite, je lui réponds avec une franchise dont j’ai le secret.

- Exact, veuillez contacter le fleuriste du coin, je crois qu’il a oublié de récupérer le pot de fleurs qui orne l’entrée du bureau. Merci. Et bonne fin de journée.

Avantage : elle était con comme un manche, et ne risquait sans doute pas de comprendre l’allusion à son égard. Désavantage : le fleuriste du coin allait se demander si nous n’avions pas pété un câble à l’étage des traders. Mais soit, je trouvais ça très drôle en m’imaginant la scène.

Sur le parking, je récupérais ma voiture, et me dirigeais donc vers le lieu où m’avait donné rendez-vous James, la Marina. C’était un endroit paisible, idéal pour manger un bout, d’autant par ce temps encore radieux et cette température fort agréable, bien que ça ne risque pas de durer. Le temps passe, inexorablement, et demain déjà, nous sortirons à nouveau nos bons vieux amis les bonnets, et leurs compagnons les gants. Mais je préférais profiter de l’instant présent, et m’avançais vers les trois joyeux lurons et leur tour de Pise de pizzas.

- Tu m’avais pas dis qu’on était que tous les quatre ? D’autres vont se joindre à nous ?

Je n’arrivais pas à imaginer que tout cela était pour quatre personnes, de mon point de vue de petit mangeur moineau, j’avais plutôt l’impression qu’il comptait rameuter la famille Cobb au grand complet.

- Mais c’est pas le plus important, comment vous allez ? Belle journée, n’est-ce pas ?

Le soleil se reflétait sur l’océan, et à la vue de toute cette eau à perte de vue, une petite idée germa au plus profond de mon esprit.

- Après ce festin gargantuesque, que diriez-vous d’un petit tour en bateau ? A moins que parmi vous, il se cache un sensible au mal de mer ?

Cette idée était loin d’être anodine puisqu’elle me rappelait mon enfance, mon père et toutes ces heures à voguer sur l’océan. Initialement pour pêcher, mais aussi se relaxer et passer de bons moments. Et aujourd’hui, c’était un peu mon objectif, et puis bon sang ça allait me faire du bien de me sortir de cette routine un peu trop carrée, me rendant chaque jour un peu plus barbant et vieil école.

_________________
one twenty-one guns
Do you know what's worth fighting for, when it's not worth dying for ? Does it take your breath away and you feel yourself suffocating ? Does the pain weigh out the pride ? And you look for a place to hide ? Did someone break your heart inside ? You're in ruins. (⚡) Green Day.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pi Beta Phi
Disponibilité pour RP :
Featuring : Cameron Dallas
DC : Kyaw Ne Min, Marine Martel, Alayna Keane, Seung Joo Park & Jake I. Wilson
Messages : 72
Who I am? : Un petit con
People around me : Mais pas avec tout le monde
Where I'm going : Et pas tout le temps
Social Network : Tumblr
CellPhone : Téléphone & casier
Relations : Amoureux du plus parfait des garçons *o*
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 21
MessageSujet: Re: Ne laisse pas ton passé te voler ton présent ( James, Frank & Lolo *O* <3)   Jeu 29 Oct - 0:15

Je ne suis pas un grand cuisinier et je sais que je ne le serais jamais. Ça ne me dérange pas, ça ne dérange pas James, ça ne dérange personne. Surtout pas la pizzeria ou les enseignes de nourritures rapides où nous avons l'habitude d'aller, avec Mister Cobb. Parce que lui non plus ne touche pas à une plaque ou à une casserole. C'est un peu con quand même pour deux types qui adorent autant bouffer, mais nous ça nous va. Tant qu'on peut aller se chercher des trucs ailleurs. Enfin je fais quand même attention parfois à manger des choses saines comme des fruits, mais j'avoue que souvent -très souvent- c'est gras et délicieux.
Ce soir n'échappe pas à la règle puisque nous allons nous chercher des pizzas que nous mangerons tranquillement dans notre chambre. Si cette vieille peau de Garner savait que nous étions ensemble et que nous dormions dans les bras l'un de l'autre toutes les nuits… Elle péterait un câble à coup sûr. Autant que ça n'aille pas jusqu'à ses oreilles, ça évitera qu'elle nous sépare tous les deux. Toujours est-il que James est chargé de porter les pizzas et que je le suis, tant bien que mal, avec les boissons. C'est vrai qu'on y est allé fort, on dirait qu'on va nourrir une armée alors que nous ne sommes que deux. James est sans doute celui qui a le plus de mal parce qu'il ne voit même pas où il met les pieds. Quant à moi, je suis prudent et donc plus loin de lui, qui arrive à me distancer un peu.

Je finis par le voir s'arrêter et je fronce les sourcils. Il veut qu'on change de place peut-être ? Je prends les pizzas et lui les boissons, comme ça pas de jaloux. Et puis je l'entends parler, même si à cause de sa pile de pizza je ne vois pas à qui. Je me dis qu'il grogne juste contre lui-même, c'est tout à fait son style de râler -oui James Cobb, t'es un râleur, mais t'es mignon quand tu râles- et puis j'entends une autre voix qui lui répond. Je ne tarde pas à voir le visage et c'est celui d'Hanaé. Je suis content de la voir, je l'aime beaucoup.

- Bonjour Hanaé !

Je lui souris, jetant un coup d’œil à James pour voir s'il va bien. Au fond, c'est du sport et on élimine déjà ce qu'on va manger après. C'est peut-être pour ça qu'on ne devient pas des grosses boules, grâce au sport qu'on pratique. Mon chéri a une idée d'ailleurs et je lui souris en tentant de poser quelques boissons sans les renverser. Je passe une main dans mon cou, regardant autour de moi.

- Oh bah oui, on peut s'installer là ! Je pense qu'on a assez de pizzas pour partager en plus, même avec Frank parmi nous.

Je sais ce que James est en train d'essayer de faire. Hanaé et Frank s'entendent très bien et je crois qu'il aurait aimé qu'ils s'entendent encore plus. Puis il a le droit de vouloir voir son père aussi de temps en temps, il en a été privé pendant des années. J'avoue que je ne sais pas vraiment comme je réagirais à sa place, ce que je penserais et ce que je ferais. J'ai toujours eu mes deux parents et ils sont loin d'être des monstres comme les Cobb. Je pose le reste de mes affaires avant de me tourner vers la jeune femme.

- Comment vous allez Hanaé ? Vous vous promenez toute seule ?

J'avoue que je n'ai pas l'habitude de la voir en dehors des cours. Impossible pour moi de lui dire « tu » comme James, et encore moins à Frank qui du coup est mon beau-père. Pour moi, elle est un peu plus que la prof de math, je l'apprécie énormément, mais j'ai trop de respect pour elle justement. Nous discutons un peu tous les trois, espérant que les pizzas ne refroidissent pas, c'est quand même moins bon quand c'est pas chaud.

En tous les cas, c'est clair qu'on a beaucoup à manger et même à quatre, on risque de ne pas tout finir. C'est justement ce que nous fait remarquer une voix masculine qui s'approche de nous. C'est le père de James qui nous rejoint après son travail. C'est vraiment gentil de sa part, surtout que ça fatigue de travailler, alors il aurait pu rentrer chez lui se reposer. Au final il est là et c'est mieux comme ça, ça nous fait un petit pique-nique improvisé bien sympathique.

- Bonjour Frank. Eh oui, on est que quatre ! Mais au départ, c'était que pour votre fils et moi, je crois qu'on avait une grosse faim quand même…

Ou simplement les yeux plus gros que le ventre, même si aucun de nous ne l'admettra jamais. On aurait pu partager avec les membres de la confrérie, mais même pas. Au final, c'est bien mieux de partager avec les deux adultes. Il fait encore beau, nous sommes encore en vacances et nous allons manger de la pizzas : rien ne pourrait être plus parfait.

- Ça va et vous ? Pas trop fatigué après le travail ? Belle journée oui, surtout quand on est encore en vacances ! Ça fait du bien un peu de soleil, il fait moins beau qu'à Miami, personnellement j'ai du mal à m'y faire.

Après l'Australie et Miami, il est vrai que Boston est un peu froide pour moi. Pluvieuse aussi. Enfin, je vais bien finir par m'y faire, je viens juste d'arriver. Et puis j'ai James avec moi donc il n'y a pas de problème. Avant qu'on ne s'installe pour manger, Frank émet une idée que je trouve plutôt cool, j'ai pas encore eu l'occasion de faire un peu de tourisme, dans n'importe quel pays. On se dit toujours qu'on a le temps et on le fait pas. Au final ya qu'en Inde et en Australie que je le ferais.

- Pas de mal de mer pour moi, j'aime bien l'idée.

Faut juste que je fasse attention au reflet du soleil sur l'eau parce que c'est pas très bon pour moi. Je finis par me poser et par prendre une des boites de pizzas. Je ne me souviens même plus très bien de ce qu'on a pris, l'important étant de se goinfrer.

- Bon, je vous propose d'attaquer avant que ça ne refroidisse de trop et que ça soit immangeable. On a de la boisson, c'est du soda, puis on a de la sauce piquante aussi pour ceux qui veulent.

Moi personnellement je ne sens pas vraiment le piquant de la sauce, ou bien moins que les autres. J'y suis sans doute moins sensible, c'est tout. J'ouvre le premier carton et le tends à Frank.

- Visiblement celle-là c'est quatre fromages. Je crois qu'on en a une avec de la viande de grison, puis une autre avec des pommes de terre. Pour le reste, James s'en souviens sans doute, vous pouvez prendre comme vous voulez dedans.

Quelques toutes petites odeurs viennent me chatouiller légèrement le nez mais je n'y prête pas attention, attrapant une boisson au passage.

- Bon app' tout le monde.

J'ai sans doute l'air rustre comme ça, mais j'attends quand même que tout le monde soit prêt avant d'attaquer, je ne suis pas malpoli. Juste un tout petit peu affamé. Je vais aussi passer pour celui qui oublie mais après tout, je ne suis pas connu pour ma mémoire phénoménale.

- Vous faites quoi déjà comme métier Frank ?

_________________
Sometimes the heart sees what is invisible to the eye.
Love is composed of a single soul inhabiting two bodies.


Logan parle en mediumpurple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Ne laisse pas ton passé te voler ton présent ( James, Frank & Lolo *O* <3)   Jeu 26 Nov - 20:05


 

 

Ne laisse pas ton passé te voler ton présent


En venant s'installer sur la Marina, Hanaé se doutait qu'elle y croiserait des gens et au fond, c'était aussi peut-être inconsciemment ce qu'elle cherchait. Elle voulait voir vivre Boston en dehors de son appartement. Elle voulait aussi voir un coucher de soleil, elle voulait juste profiter de l'air libre et de ce calme qu'offrait l'endroit. Le long de cet endroit, il y avait des bars, des cafés, des restaurants. De quoi faire plaisir aux plus petits, mais aussi aux plus grands. Des parents se baladaient avec leurs enfants, des jeunes se baladaient et d'autres, comme James par exemple, rentraient au pas de course avec les bras chargés de cartons de pizza. Dans un premier temps, Hanaé ne l'avait pas tout de suite reconnu, caché derrière sa pile de carton. Il allait d'un côté, puis il repartait de l'autre et il s'en allait comme ça, évitant à chaque fois de finir lui et ses pizzas dans l'eau. En l'observant, Hanaé ne pu s'empêcher de sourire. Elle ne le connaissait pas encore très bien, elle savait qu'il s'agissait du fils biologique de Frank et qu'elle l'avait rencontré en Inde, au mariage de son frère à laquelle elle aussi avait été conviée. C'était un voyage qui lui avait plu, si on mettait de côté l'accueil si chaleureux d'Audrey Cobb. Le paysage de ce pays est à couper le souffle de n'importe quel insensible et heureusement pour la vietnamienne, elle faisait bien preuve de sensibilité.

Hanaé décida d'attirer l'attention de James en lui adressant la parole sur le ton de l'humour et lui, il n'en manquait pas non plus. Elle l'observait avec ses pizzas, certaine qu'il faisait un festin dans sa confrérie et lorsqu'il accepta son aide, Hana se leva pour le débarrasser de quelques cartons et les poser à son tour sur le banc. Lorsque James lui indiqua de Logan suivait, tout aussi chargé que James, Hana exprima à nouveau un sourire, mais ce qui l'étonna le plus, fut le nombre de pizzas qu'ils mangeaient à eux deux "… Attends. Tout ça, c'est pour vous deux ? Vous mangez autant de pizzas à vous deux ?" Au même moment, Hanaé tourne le visage vers l'autre voix qui vient tout juste de la saluer et reconnaît le petit ami de James qu'elle avait aussi rencontré en Inde "Salut Logan. Tu veux de l'aide pour tes boissons ?" James lui proposa de se rendre un jour à sa confrérie. Comme il le disait, elle n'était pas sûre que tout ça serait très intéressant. Elle n'était pas la prof la moins respectée dans l'école contrairement à certains, mais n'était pas sûre pour autant d'être la bienvenue dans sa confrérie. Garner y foutait tellement le boxon qu'elle allait surement passer pour une espionne de la directrice alors qu'au fond, ce qu'ils pouvaient bien y faire lui était égale, tant qu'ils ne mettaient pas le feu. "En effet, je ne suis pas certaine d'être la bienvenue non plus." Hanaé repéra le sourire de James. Il n'était pas innocent et il fallait être complètement aveugle pour ne pas voir ce qu'il avait derrière la tête. Un jeu auquel elle ne voulait pas jouer aussi facilement "A quoi tu penses, James ? Mais oui tu peux appeler ton père si tu veux". Evidemment, voir Frank lui faisait plaisir, mais après ils vivaient l'un à côté de l'autre et donc, c'était presque devenu une habitude de se croiser même cinq minutes pour échanger deux ou trois mots sur la journée que l'autre avait passé. Elle porta son attention sur Logan avant de s'asseoir à nouveau sur le banc où elle était assise cinq minutes plus tôt "Ca va, merci et toi ? Mais tu peux me tutoyer Logan, ça ne me dérange pas. Et oui j'en avais marre de rester enfermée chez moi, en tête à tête avec mes cours. Il fait encore beau, donc autant en profiter" Ordinairement, Hana n'aimait pas trop dépasser la limite entre sa vie privée et sa vie professionnelle. Elle avait Logan en cours, mais indirectement Logan faisait désormais partie de sa vie privée via James. Elle le voyait assez fréquemment, contrairement à ses autres étudiants et pas toujours dans le cadre professionnel.

Frank fit son apparition et Hanaé ne pu s'empêcher de rigoler en entendant sa réflexion. Il avait l'air aussi étonné qu'elle de voir autant de pizza… pour quatre alors qu'à la base elles étaient… pour deux. Oui, c'est ça, pour deux ogres qui n'en avaient d'ailleurs pas le physique. Hanaé n'avait pas un très grand appétit, si elle avalait deux morceaux de pizza, c'était déjà beaucoup. Elle en profita pour lancer une petite taquinerie aux deux jeunes garçons "on a qu'à dire que c'est l'adolescence… il paraît qu'à l'adolescence, les garçons mangent comme quatre. Vous êtes un peu à la traine dans votre croissance les jeunes !" Elle leur adressa un sourire, puis écoutai Logan rappeler qu'ils étaient encore en vacances, y compris Hanaé. Frank était le seul à travailler parmi eux et malgré tout, même si elle lui souhaitait des vacances bien reposantes, elle n'avait pas envie d'échanger sa place. "Comme tu vois, certains travaillent pendant que d'autres profitent des vacances, donc ça ne peut qu'aller" elle lui sourit et reprit "mais sinon on te soutient à 100 % dans ton travail". Elle ne s'attendait pas à ce que Frank leur propose une petite balade en bateau. Elle n'avait pas le pied marin, mais pas non plus le mal de mer. A Hanoï, elle avait souvent eu l'occasion de faire de jolies croisières, mais la pêche et les marchés flottants faisaient aussi partie de la culture vietnamienne. Elle n'était pas amatrice de pêche et l'idée de sentir le poisson après ne l'enchantait pas plus que ça, mais plus petite, elle se rappelait toujours courir avec sa petite sœur jusqu'aux bord du fleuve rouge pour accueillir tous ces habitants qui partaient pêcher à l'aube et qui revenaient avec ces bêtes plus communément appelées "des poissons" qu'Hanaé et sa sœur trouvaient fantastiques à cet âge. Aujourd'hui, elle n'aimait pas plus les poissons qu'elle aimait les insectes, mais au moins elle n'en avait pas peur, c'était déjà un bon point ! "Je suis partante aussi, ça peut être sympa"

Logan lança les festivités et chacun mangea à sa guise, puis il interrogea Frank sur son métier. Un métier bien discret dont peu de gens savaient quoi que ce soit, mais aussi un métier rempli de chiffres et de maths.

"Oh vous savez quoi ? j'ai pris une bonne résolution, je vais prendre des cours de cuisine ! Ca serait pas du luxe, vous me direz, mais bon vaut mieux tard que jamais."





 
© charney

 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ne laisse pas ton passé te voler ton présent ( James, Frank & Lolo *O* <3)   Aujourd'hui à 12:30

Revenir en haut Aller en bas
 
Ne laisse pas ton passé te voler ton présent ( James, Frank & Lolo *O* <3)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ne laisse pas ton passé te voler ton présent.
» Ne laisse pas la tristesse du passé ou la crainte de l’avenir te voler le bonheur du présent. [PV Rose des Vents.]
» Ne laisse pas la tristesse du passé, ou la crainte de l'avenir, te voler le bonheur du présent. [WooHyun Kim / Kelly Johnson][Terminé]
» Abuse du présent. Laisse le futur aux rêveurs et le passé aux morts. ∞ Cheveyo.
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life in Boston rpg :: Boston City :: Backbay-
Sauter vers: