AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Points confréries
Delta Upsilon — 825 pts
Kappa Pi — 777 pts
Sigma Nu — 535 pts
Delta Gamma — 510 pts
Pi Bêta Phi — 300 pts
Thêta Xi — 60 pts
Vidéo

Partagez
 

 Dis-moi ce que je veux savoir et je te dirai qui tu es > Kappa Pi <3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Dis-moi ce que je veux savoir et je te dirai qui tu es > Kappa Pi <3   Dis-moi ce que je veux savoir et je te dirai qui tu es > Kappa Pi <3 EmptySam 18 Juil - 17:00

Kappa Pi ₰ Dis-moi ce que je veux savoir et je te dirai qui tu es



 

 
Maïa avait glissé, il y a de cela quelques jours, des petites lettres dans les casiers des membres de sa confrérie. Elle avait eu une petite idée, qui se rattachait un peu plus à ce qu'ils aimaient dans l'art, mais pas seulement. Ils allaient allier leur vie, l'art et leur goûts dans cette petite soirée organisée. Elle leur avait aussi demandé à chacun d'apporter ou préparer quelque chose qu'ils préféraient manger. Que ce soit américain ou autre, au moins il y aurait de la diversité dans le menu qu'ils allaient pouvoir manger ce soir. Dans un premier temps, elle avait dû chercher quelqu'un pour garder Adan. Elle ne pouvait pas le garder avec elle à chaque fois qu'elle organisait quelque chose avec ceux de sa confrérie, sinon son attention était forcément divisée. D'autant plus que son fils était du genre curieux et touche à tout. Elle ne pouvait pas se permettre de le laisser dans une garderie de nuit, parce que ça coûtait beaucoup trop cher. Finalement, elle avait trouvé une étudiante cherchant à se faire de l'argent et Adan resterait à l'étage.

Ensuite, Maïa avait passé le reste de la journée à regrouper le matériel et à tout installer pour que tout soit prêt lors de la soirée. Elle avait aussi pris le temps d'acheter des boissons diverses et variées, des marshmallow et enfin, de quoi faire tenir le feu autour duquel ils pourraient passer la soirée. Maïa espérait en apprendre plus sur eux, elle espérait qu'ils allaient aussi se prêter au jeu. Tout le monde n'est peut-être pas pour l'idée de se dévoiler, et dans ce cas elle le comprenait totalement. Tant qu'ils étaient là et qu'ils participaient, elle était plus que satisfaite. La Kappa pi était restée plusieurs heures sur son ordinateur à peaufiner son projet et malgré tout, certains passages étaient un peu plus douloureux que d'autres, la nostalgique montrait le bout de son nez à chaque fois qu'elle les revoyait, mais quelque part, l'espoir n'était pas totalement perdu. Elle continuait de croire qu'un jour, tout redeviendrait comme avant. Son projet terminé, elle avait passé le reste de l'après-midi à jouer avec Adan dans le parc de la ville, comme il aimait tant faire.

L'heure de la veillée approchant, elle continuait l'installation des dernières choses. Des pouff pour chacun, installés autour d'un foyer extérieur.  Un peu plus loin, un grand buffet qui n'attendait que d'être garni des spécialités de chacun et des boissons plongés dans un grand bac à glaçon afin de les garder bien fraiches. Elle n'hésita pas à donner les dernières recommandations à la jeune fille qui allait s'occuper de son fils, et embrassa ce dernier avant de l'abandonner avec l'inconnue. Quand les premiers Kappa Pi arrivèrent, elle les accueilli toujours avec un grand sourire. Elle les invita également à déposer leur préparation sur le buffet et se lança dans une mission qui consistait à allumer le foyer sans se bruler. Lorsqu'elle y parvint, elle leur expliqua rapidement en quoi allait consister la soirée.

"Pour commencer, je suis super contente de vous voir là. J'espère que ça va être une chouette soirée. J'ai installé des pouf là, vous pouvez prendre place. Un feu pour ne pas avoir trop froid… mais pas seulement. J'ai aussi acheté des Marshmallow, mais je pense que c'est mieux d'attendre la fin de soirée pour sauter dessus."

Elle regardait autour d'elle, en se demandant si elle n'avait rien oublié.

"Bon voilà, en fait je propose qu'on entre directement dans le vif du sujet. Je vous avais proposé de préparer quelque chose qui vous tenait à cœur, racontant un peu votre vie, votre art, racontant ce qui vous rend plus fort, pourquoi pas. J'ai fait installer du matériel comme radio, rétroprojecteur ou encore des toiles de toutes les tailles. J'ai aussi un micro avec des enceintes. Donc voilà, franchement lachez-vous. Je peux ouvrir le bal si vous le souhaitez, comme ça, ça installera peut-être une certaine confiance, je l'espère."


Maïa s'empara de son ordinateur portable. Et le brancha au rétro projecteur avant de présenter ce qu'elle avait confectionné.

"Normalement mon domaine de prédilection, c'est la photographie. Mais je trouvais ça un peu mort de seulement vous présenter des photos et comme je suis aussi en option multimédia, j'ai préféré faire un montage vidéo des petits moments de ma vie. Ce sont des vidéos que j'ai filmées dans le passé, ou qui ont été filmées dans le passé. Ca raconte un peu ce que j'ai vécu, mais aussi ce qui me tient à cœur et ce qui a fait de moi la personne que je suis aujourd'hui. Ca ne dure pas longtemps, à peine 4 minutes. Voilà, bon film"

Film:
 


Une fois le film terminé, elle arrêta l'appareil et puis reprit:

"Voilà, ça résume un peu tout ce que j'ai vécu à San Diego avant de venir ici. Si vous avez des questions, si vous voulez en savoir plus, n'hésitez pas. Je n'ai pas vraiment de sujet taboo et je préfère que vous sachiez des infos me concernant par moi, plutôt que par d'autres ou même par l'autre blogueuse hystérique. Vos questions peuvent porter sur ce que vous désirez: Mon fils, le père de mon fils, la drogue, la ville, moi, mes ressentis ou autres et si vous n'avez pas de question.. Alors… Au suivant ?"

Elle leur adressa un sourire en attendant la suite.

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Alayna Keane
Alayna Keane
Kappa Pi
Disponibilité pour RP :
Featuring : Ebba Zingmark
DC : Kyaw Ne Min, Logan C. Maxwell, Marine Martel, Seung Joo Park & Jake I. Wilson
Messages : 79
Who I am? : Une simple jeune fille
People around me : Mon entourage
Where I'm going : Mes méfaits
Social Network : Tumblr
CellPhone : Téléphone et casier
Relations : Avec le plus mignon des jeunes garçons <3
Date d'inscription : 24/06/2015
Age : 21
MessageSujet: Re: Dis-moi ce que je veux savoir et je te dirai qui tu es > Kappa Pi <3   Dis-moi ce que je veux savoir et je te dirai qui tu es > Kappa Pi <3 EmptyMer 22 Juil - 18:20

J'étais à peine arrivée à Boston que je postulais pour entrer dans une confrérie. En le faisant, je me demandais bien pourquoi, moi qui avait préféré rester élève lambda parmi les autres à Miami. Et maintenant que j'y étais, je me demandais bien pourquoi je ne l'avais pas fait plutôt. Une confrérie, ce n'était pas simplement d'autres gens avec qui on partageait des idées ou des passions, c'était comme une autre famille, mais qu'on aurait choisi. Bon, pas tous, parce qu'on ne pouvait pas s'entendre avec tout le monde, mais la porte était ouverte et nous étions libres de partir. Ce que je ne voulais pas. Nicholas aussi était dans la confrérie, lui qui n'en avait pas, comme moi, à Miami. J'étais très heureuse même si je ne pouvais pas partager ma chambre avec lui.
Toujours était-il que nous étions à peine là qu'il y avait déjà une deuxième activité de prévue chez les Kappa Pi. Partager, j'adorais ça, et c'était les vacances encore alors j'avais tout mon temps pour leur préparer quelque chose. Pour le plat, je savais déjà ce que j'allais choisir, quelque chose de typique de mon pays. J'adorais quand ma maman faisait ça et depuis toute petite, à chaque fois, je sautais sur place pour l'aider à cuisiner. Ma sœur aimait moins, mais moi j'en raffolais. Je n'avais d'ailleurs jamais fait goûter à Nicholas, ça serait l'occasion.

Depuis le petit mot de Maïa, j'avouais être restée très souvent enfermée dans ma chambre pour bosser ce qu'elle avait demandé. Pas que je le prenais trop au sérieux ou quoi, j'aimais ce que je faisais et je voulais le faire jusqu'au bout. J'avais aussi prévu de réserver la surprise à mon amoureux, me demandant bien au passage ce qu'il allait faire. Puisque j'avais fini ce que je voulais et Nicholas aussi, nous avions décidé de passer l'après-midi ensemble, à la confrérie. J'adorais nos moments passés, je n'échangerais ça pour rien au monde.
Je m'éclipsais néanmoins pour cuisiner et une fois toutes mes petites affaires mises en boite, je retournai le chercher dans sa chambre, non sans l'embrasser au passage.

- Prêt ? J'espère qu'il y aura quand même du monde, Maïa a mis du temps à préparer cette soirée.

Puis nous allâmes dans le jardin, là où notre jolie chef avait tout installé. Des poufs, j'adorais l'idée, c'était confortable et chaleureux. J'en avais un chez mes parents, à Miami, et je regrettais souvent de ne pas l'avoir emmené avec moi. Elle alluma le foyer puis nous souhaita la bienvenue, nous expliquant le programme de ce soir. J'en profitais pour aller déposer ce que j'avais préparé sur le buffet. J'avais fait des Boxty, typiques de l'Irlande. Un boxty est une galette/crêpe de pommes de terres avec un peu d’œuf. On pouvait le manger avec pas mal de chose, j'avais décidé en plus de faire une mousse de champignons et une sauce avec du jambon. C'était au choix, il y en avait pour tout le monde. Je gardai cependant une boite avec moi, qui contenait ce que je devais montrer à la confrérie. Installée, je me collai un peu contre Nicholas en prenant soin de ne pas l'étouffer non plus.

- Hum, des marshmallows grillés, ça fait rêver, tu trouves pas ?

Maïa nous montra alors ce qu'elle avait préparé, et qui n'étais pas de la photographie. Je savais que c'était ce qu'elle préférait mais elle ne jugeait pas ça assez vivant pour nous le présenter ce soir. Elle en aurait largement l'occasion plus tard de toute façon, je ne m'inquiétais pas à ce sujet. A la place, elle nous montra un petit film qu'elle avait monté avec des vidéos souvenirs de son passé. La connaissant un peu et surtout ayant eu vent de quelques épreuves qu'elle avait dû traverser, ça n'avait vraiment pas dû être facile à revoir et ça ne devait pas l'être à montrer. On pouvait lui poser des questions mais pour ma part, je préférais le faire en privée. J'étais friande du partage, mais pas toujours de l'étalage de vie, et je craignais souvent d'être indiscrète. Je laissais les autres poser ce qu'ils voulaient avant qu'elle ne demande au prochain de s'exprimer. Bien, c'était à moi d'entrer en scène, ma boite sous le bras. Je laissais Nicholas en lui souriant pour aller devant les autres.

- Bonsoir tout le monde. Je suis contente d'être là ce soir et je remercie Maïa pour ce qu'elle a préparé, c'est super.

J'ouvris ma boite et pris ce que je devais en sortir. J'avais au départ eu l'idée de sculpter un petit truc, mais ça prenait quand même du temps, surtout que j'étais assez pointilleuse. Je m'étais dit que ça prendrait trop de temps devant mes camarades alors j'avais changé d'idée. Enfin, je n'avais pas non plus abandonné l'envie de leur montrer ce que je savais faire avec l'argile. J'avais autant de petite statuette que de membres dans la confrérie, une de chacun, y compris de moi. J'avais tenté de faire au mieux mais ça n'avait pas été facile pour certains parce que je ne connaissais pas assez bien et je me voyais mal me planter devant eux pour observer leur visage afin de le sculpter ensuite. J'avais fait un sourire à tout le monde parce que je voulais que tout le monde sourie. Je n'avais pas eu le temps de les mettre en couleur, aussi elles étaient simplement couleur argile.

- Pour ma part, ce que j'aime par dessus tout pour m'exprimer c'est la sculpture. J'utilise aussi le bois, par exemple, ou le métal que j'assemble, bout par bout. J'utilise un peu tout ce que je trouve, mais mon support favoris, c'est l'argile, que je peux modeler à ma guise. La plupart du temps, je fais de plus grandes pièces, mais là je me suis dit qu'une vingtaine de centimètres de hauteur, c'était déjà bien. Vous pouvez repartir chacun avec votre double, c'est un cadeau.

Je n'avais cependant pas préparé que ça, parce que moi aussi je trouvais ça un peu « mort » et que finalement ça ne montrait rien sur ma vie. Heureusement d'ailleurs que j'avais en stock plusieurs « bases » de corps humains et qu'il ne me restait qu'à faire les visages et à cuir, sinon je n'aurais jamais eu le temps de préparer ma deuxième surprise. J'avais déjà raconté ma vie d'ailleurs, la dernière fois, et il n'y avait pas d'autre chose à rajouter. Cependant, j'avais décidé de faire plusieurs petits flip book (pour ceux qui ne savent pas, voici un exemple ici) avec des images très très simples. Ce n'était pas aussi joli que ce que je voulais, mais limitée par le temps je n'avais pas pu faire mieux.

- Attention parce que c'est rapide.

Je pris le premier pour le faire défiler, on pouvait y voir une petite tête rousse qui courait dans un grand espace vert. C'était mon Irlande natale. Puis son grand espace la menait sur du béton, puis dans un avion. Collée au hublot, elle regardait s'éloigner ce vert pour voir apparaître le jaune du soleil et le bleu de la mer de Miami. Puis commençait l'école, rien de très intéressant pour cette partie. Je pris le deuxième, qui représentait ma rencontre avec Nicholas, avec un énorme cœur entre nous deux, et ce cœur qui s'envolait pour nous amener à Boston où nous dansions tous les deux. Seulement, d'autres personnes nous rejoignirent rapidement : les autres membres de la confrérie. Finalement, j'avais décidé de finir sur une petite séquence de nous devant un feu, en train de rire, dessiner, chanter, de s'amuser quoi, même si ça ne ressemblait pas tout à fait à la soirée qui se déroulait à présent.

- A Miami, j'expliquai, j'ai pris des cours de dessin et j'aime beaucoup faire de petites choses comme ça. J'utilise le crayon, la peinture je sais pas faire. Puis je trouvais ça dynamique de faire comme ça.

Par contre, ça prenait du temps. J'avais fait un peu plus gros pour que tout le monde voit bien, et j'avais mis un peu de couleur sans non plus trop. J'espérais que ça donnait le rendu souhaité, c'était tout.

- Comme Maïa, si vous avez des questions, il ne faut pas hésiter, je serais heureuse de répondre.

En fait, ça me gênait moins de répondre que de demander, mais ça c'était personnellement. Finalement, je me rassis (après les questions si yen a) en laissant les statuettes de côté et retournai près de mon petit Nicho. Depuis que je l'avais près de moi, je ne voulais plus le lâcher, il était indispensable à ma petite vie. J'avais quand même hâte de voir ce que les autres avaient préparé, j'étais un peu comme une puce ! Mais une puce qui tentait de ne pas sauter.

HRP : désolée, je fais beaucoup marcher votre imagination, mais j'sais pas dessiner alors je peux pas vous l'illustrer =/

_________________
Kappa Pi dans l'âme & Dans le coeur
La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre. Gandhi



Alayna parle en #ff9966
Revenir en haut Aller en bas
Carry Chainsaw
Carry Chainsaw
Kappa Pi
Disponibilité pour RP : Oui ♥
Featuring : Phoebe Tonkin
DC : Lily-Rose F. Rivest
Dis-moi ce que je veux savoir et je te dirai qui tu es > Kappa Pi <3 REVIEW_Summer_Fashion_12_gif

Messages : 250
Who I am? : Dis-moi ce que je veux savoir et je te dirai qui tu es > Kappa Pi <3 Tumblr_o28rcxoVt61qg8dzlo3_250
Un jour, vous agirez avec honneur... -Je les adore ces moments là ! Je les salue de la main quand je les vois passer !
Dis-moi ce que je veux savoir et je te dirai qui tu es > Kappa Pi <3 Tumblr_nypz45kwzJ1qeyb79o3_250

People around me : Pousse toi d'mon soleil ! Tu fais éclipse avec ton cul ...


Social Network : Facebook de Carry
CellPhone : Carry's cellphone
Relations : Adam • Chien & Chat
Iris • Amie d'enfance devenue connaissance
Ashton • Rat de laboratoire, binôme de programme psychologique
Mike • Ancien compagnon de fugue
Jade • P'tite protégée
Chelsea • Blondasse à deux balles
Shivani • Amie proche au sein des Kappa Pi
Elena • Connaissance de Wynwood High School

Date d'inscription : 18/07/2015
Age : 23
MessageSujet: Re: Dis-moi ce que je veux savoir et je te dirai qui tu es > Kappa Pi <3   Dis-moi ce que je veux savoir et je te dirai qui tu es > Kappa Pi <3 EmptyMar 4 Aoû - 15:26


Carry était assez satisfaite du petit bijou qu'elle avait trouvé. Un petit appartement, assez grand pour une personne au centre de Bay Village. Elle y avait posé mes affaires dès son arrivée et avait tout réglé d'avance pour ne pas m'encombrer de paperasses ou d'ennuis éventuels avec le propriétaire. Il était évident qu'elle aurait pu choisir mieux, plus grand, plus tape-à-l'oeil. Il était évident, qu'avec un simple coup de fil, elle aurait pu obtenir un appartement dans un quartier beaucoup plus mondain, mais ce n'était pas vraiment son truc. Au fond, elle n'était pas partie de Sydney pour téléphoner tous les week-ends à son père à la demande de tel ou tel service. Non, ça n'avait pas été concevable. Elle avait appris à se débrouiller, et à obtenir les choses par ses propres moyens. L'appartement, c'était son acquisition, son truc à elle, qu'elle s'était payé avec ses économies, même si une part venait de ses parents, il fallait tout de même le reconnaître. M'enfin, là n'était pas vraiment le sujet. Elle était plutôt contente, et pour une fois que cela arrivait, c'était le principal. Il fallait s'en contenter, chose qu'elle était incapable de faire pleinement depuis ces dernières vingt-quatres heures. Voilà, une journée qu'elle se torturait l'esprit après avoir reçu un mot dans son casier provenant de la chef des Kappa Pi. Non seulement cela indiquait qu'elle avait été admise au sein de la confrérie des artistes, mais cela l'informait aussi qu'une soirée, style feu de camp allait avoir lieu, ce soir-là. Oui, elle avait été stupide, parce que non, elle ne pensait pas possible d'obtenir ce genre de messages par le biais d'un casier qu'elle n'utilisait jamais. Le mot, précisait bien que chacun devait apporter de quoi grignoter, mais aussi préparer quelques choses pour parler de soit. La bouffe n'était pas vraiment le problème. La création d'un projet en une journée, en était un.

Jamais, mais réellement jamais, elle n'avait autant réfléchi en si peu de temps, guitare à la main. Son cerveau était à deux neurones d'exploser, et ce n'était pas le top, quand on voulait créer quoi que ce soit de potable. Le sujet n'avait pas l'air bien compliqué, mais se révélait être un piège. Parler de soit. Ça, elle en était incapable. Carry était incapable de parler d'elle, de se confier, de raconter sa vie. Elle était incapable d'expliquer à de parfaits inconnus le pourquoi du comment elle était arrivée à Miami, puis avait atterri à Boston. Elle en était incapable et l'envie lui manquait profondément. Elle se voyait mal déballer son addiction à la drogue, sa dépression suite à l'accident de son frère, sa fugue à cause de son père et l'horrible enfance prisonnière d'une cage dorée qu'elle avait vécue. Non. Tout cela appartenait au domaine de la vie privée, et elle n'était pas sûre que ce soit le genre de truc à dire lors d'une veillée. Au fond, en quoi tout cela pouvait-il bien intéresser des gens qui ne la connaissaient ni d'Adam, ni d'Eve ? La jeune femme, assise en tailleur sur son lit, l'instrument sur les jambes soupira, avant d'aller directement rangé l'objet dans sa house. Tant pis pour les révélations. Elle n'aurait qu'à improviser, ou se faire toute petite comme elle savait si bien le faire. Passer inaperçue, ce n'est pas plus mal d'un côté. C'était tellement plus simple de fuir que d'affronter les choses, qu'encore une fois, l'Australienne avait laissé tomber pour essayer de faire quelque chose de mangeable en cuisine. A défaut d'avoir un projet de bien à présenter, il fallait au moins qu'elle puisse offrir de quoi se mettre dans le ventre à son hôte et aux autres. Alors, même si elle n'était pas spécialement douée pour ça, faire des crêpes ou un brownie ne devait pas être bien compliqué.

Après trois tentatives, deux poêles brûlées et une vingtaine d'œufs gaspillés, Carry parvint à emballer correctement un biscuit au chocolat, qu'elle glissa dans son sac. Au moins, c'était déjà ça, elle n'y allait pas les mains vides. Frottant ses vêtements tachés de crème et d'autres choses qu'elle n'était plus en mesure d'identifier, elle se rendit compte en regardant l'heure qu'elle commençait à un peu trop trainer. Les retards, ça la connaissait, mais pour une première impression, ce n'était pas le mieux qu'elle pouvait faire. Il fallait qu'elle s'active, ce qu'elle fit. En peu de temps qu'il n'en fallait pour le dire, la jeune femme s'était lavée et vêtue plus ou moins convenablement. Elle avait choisi une robe dans laquelle elle serait à l'aise et avait chaussé ses fidèles converses. Elle était fin prête et guitare dans le dos et sac sur l'épaule, elle partit pour se rendre sur les lieux de la soirée.
L'endroit avait été bien aménagé. Des poufs avaient été disposés ci et là pour permettre à chacun de s'asseoir autour d'un feu qui n'était pas encore allumé et on pouvait aussi trouver des enceintes ainsi qu'un vidéo-projecteur chacun pouvant servir à celui ou celle qui le souhaiterait. En arrivant, Carry avait posé discrétement son biscuit, avant d'aller s'installer sur un des poufs. La chef de la confrérie, Maïa avait pris la parole en première, se présentant et lançant ce qu'elle avait créé. Une vidéo, composée d'étapes de sa vie. Tous avaient pu la voir poudre au nez, dansant en soirée, et même à la maternité. Zéro tabou. Pas de problème. Elle avait exposé rapidement son existence aux yeux des Kappa Pi présents à la soirée. Carry n'était pas sûre de savoir ce qu'elle en avait réellement pensé, mais elle ne dit rien. Rapidement, ce fut autour d'une rouquine de s'exprimer. Celle-ci avait modelé des statuettes de chacun des membres. L'idée arracha un sourire en coin à la brunette. Original, avait-elle pensé. Puis, elle avait fini par présenter un truc de dessins qui donnait une impression de vivant racontant sa vie. Il y avait eu du travail. Au moins, certains s'étaient donné la peine de s'investir ...

"Bon ... C'est à mon tour. Malheureusement ... J'ai pas eu le temps de préparer quelque chose de potable, donc, j'ai préféré vous épargner, v'voyez ? J'ai juste emmené ma guitare, au cas où, si vous voulez un morceau ou quoi plus tard, quand on mangera les mashmallows par exemple. En fait ... J'en connais des tas. Je joue depuis que je suis toute petite, et j'fais du piano aussi. Mais, maintenant que j'y pense, ça fait un long moment que j'ai plus effleuré de clavier, mais c'est que j'ai pas pu emporté mon piano avec moi quand je suis partie de Sydney. J'ai vécu quelques temps à Miami et je me servais de celui du lycée, mais c'est vrai que j'ai un peu perdu la main. Et puisqu'il faut parler de nous, c'est bien ça le but, hm ? Je rajouterai que mon truc, comme vous l'avez compris, c'est la musique, et le chant. Ça m'arrive d'écrire mes propres morceaux, mais ... La vérité, c'est que j'ai trouvé le mot, hier dans mon casier... -Carry marqua une pause et regarda Maïa. Le manque d'inspiration n'a pas vraiment aidé, et j'ai donc rien à vous présenter ce soir... Désolé."

Tentant de sourire, elle observa l'assemblée.

"J'ai essayé de faire un brownie, c'est déjà ça... Et ... Très original l'idée du dessin vivant, là..."
Revenir en haut Aller en bas
Lee Hae Hyuk
Lee Hae Hyuk
Kappa Pi
Disponibilité pour RP : Toujours :P
Featuring : U-Kwon
DC : Ashton D. MyersEnzo MillerFrank EarendNicholas TompkinsGemma OsborneAlexis T. Hoffman
Messages : 136
Who I am? : Un coréen de vingt-deux ans, qui a sa propre histoire, son propre caractère et qui est pas forcément là pour se faire des amis. Qui cherche pas à devenir forcément quelqu'un. Qui a tout perdu, mais qui cherche à tout récupérer. Un gars avec un passé, un présent mais en quête de son futur.
People around me : La bonté s'efface et se perd, et tomber sur celui qui sera ton allié n'est qu'un coup du hasard, un signe que tout n'est pas perdu.
What I've done : Le futur est fait de rencontres, d'incidents, d'évènements, mais surtout de souvenirs et d'expériences. La vie, malgré les obstacles et ses coups du destin parfois fatals, se vit pour chaque instant, pour découvrir, connaitre et se sentir vivre, tout simplement.
Where I'm going : Dis-moi ce que je veux savoir et je te dirai qui tu es > Kappa Pi <3 L6tx
Social Network : A l'époque, il y avait les messagers, les pigeons voyageurs, les courriers, mais aujourd'hui il y a les mails, les réseaux sociaux. On s'y fait, on s'y habitue, même si on a toujours une boite aux lettres devant la porte, pour la pub et autres courriers déplaisants. Mais moi, je me suis limitée à un casier.
CellPhone : La technologie, ça permet d'avoir ses amis dans sa poche. Les appeler quand t'es dans le fond. Les joindre, en tous lieux, toutes situations. La magie du téléphone.
Relations : - Colocataire et complément de Jae Ji Choi.
- Amélioration croissante avec Seung Joo
- Harper Cool
- Jake, le partenaire de jeu implacable.

Date d'inscription : 12/06/2015
Age : 27
Localisation : Boston City.
MessageSujet: Re: Dis-moi ce que je veux savoir et je te dirai qui tu es > Kappa Pi <3   Dis-moi ce que je veux savoir et je te dirai qui tu es > Kappa Pi <3 EmptyMer 5 Aoû - 21:40




Dis-moi ce que je veux savoir et je te dirai qui tu esKappa Pi & Lee
xxx
« It's a new day, a new day, you have loved yourself and no one else. It's a new day, how do we change, with a broken life what's left inside ? »Aujourd’hui, j’avais deux missions. Ou plutôt trois. Qui consistaient toutes à me consacrer pour les Kappa Pi, la confrérie que j’avais rejoint à mon arrivée ici. Je n’avais pas imaginé m’impliquer à tel point dans un groupe, ni même m’y plaire à ce point, raison pour laquelle je comptais vraiment m’investir, et ne pas décevoir Maïa, même si l’exercice du jour éveillait en moi de douloureux souvenirs. Notre réunion du jour consistait en gros à apprendre à se connaître davantage. De par notre culture gastronomique, et notre talent artistique, puisqu’il ne fallait pas oublier qu’avant tout nous étions une confrérie d’artistes. Je ne pouvais pas l’ignorer, même si dans l’état actuel des choses j’ignorais si je pouvais encore être considéré comme un artiste. Pourtant, je ne me laissais pas abattre par cette seule idée, me concentrant davantage sur le site de recettes que je venais de trouver.

Pour la petite demande made in Maïa, je me concentrais sur une recette d’un petit amuse-gueule coréen que j’adorais, même si je préférais amplement quand c’était ma mère qui s’en chargeait. Pas trop compliqué à préparer, il ne me manquait au final que les ingrédients, et comme Jae était tout autant occupé que moi avec la demande de notre chef, j’avais préféré me débrouiller seul pour une fois, et m’étais rendu serein au magasin. Pour la première fois, je me déplaçais sans Jae, non sans appréhender un petit peu. Mais, je ne pouvais définitivement pas rester un assisté toute ma vie, et je ne pouvais pas monopoliser Jae toute ma vie.

Heureusement, ça se déroula relativement bien. Ce fut une chance de tomber sur la seule caissière dépressive, qui n’en avait rien à foutre de moi, et qui n’eut juste à l’ouvrir pour me dire le prix. Obstacle franchi donc, et sourire aux lèvres, je rentrais pour me mettre aux fourneaux, tout en repensant à l’autre chose que j’avais préparé pour ma présentation. J’angoissais, sans vraiment connaître la raison. Il allait falloir que je prenne sur moi, et que je montre ce que je pensais ne jamais avoir à montrer à personne avant longtemps. A part les gens de ma confrérie, et quelques autres, on n’est pas vraiment au courant de mon passé musical, et peu seraient en mesure de l’affirmer, étant infirme. Et c’était toujours douloureux pour moi de me rappeler de ces moments, et pourtant c’est ce qui constituait l’entièreté de mes souvenirs, et je ne pouvais pas passer à côté. C’était donc ce soir que j’allais m’ouvrir, un tout petit peu. Juste un petit peu.

***


L’heure avait fini par passer, et tout était fin prêt. J’avais ma clé USB opérationnel, et mes petites cochonneries de cuisinées. J’osais espérer que je m’étais pas trop raté pour la recette, j’étais paraît-il, pas le meilleur cuisto au monde. Mais tant que ça restait comestible, j’étais content. Avec Jae, nous prenions donc la route ensemble au lieu de rendez-vous. Ce soir, j’allais devoir lui venir en aide pour sa petite présentation, et je me sentais ravi qu’il me l’ait demandé, d’autant que ce que nous allions voir ce soir restait quelque chose de personnel, une part de nous, un partage. Comme dans une petite famille. Même si j’étais content, parce que je savais qu’au moins personne ne me jugerait, que je pouvais leur faire confiance, je restais angoissé. Je n’avais parlé de mon passé qu’à peu de gens à mon arrivée ici, et c’était une épreuve encore bien difficile à surmonter. Pourtant, je devais relever le défi, tout comme ils allaient tous le faire ce soir.

Sur place, le feu brûlait déjà, avec autour des petits poufs bien sympathiques pour nous accueillir, et un grand buffet où quelques plats sont déjà disposés, et j’en déduisis donc que je devais poser le mien à la suite. J’observais les préparations, et m’étonnais à être impatient d’y goûter, tout en trouvant mes ddoekbokkis affreusement fades à côté. Les ddeokbokkis sont un hors d’œuvre très apprécié en Corée. Des petites galettes de riz dans une sauce épicée aux légumes. Evidemment, en Corée, on est fan quand ça arrache la gueule, alors j’avais fais deux tupperwares avec une sauce soft et une hard. Après à eux de voir s’ils voulaient cracher du feu. Je disposais deux petites étiquettes et partis m’asseoir autour du feu pour ne rien louper du discours de Maïa. Je ne pouvais pas l’entendre, mais il était primordial pour moi de lire sur ses lèvres pour la comprendre.

Elle nous exposa la raison de notre présence, malgré le petit papier qu’elle nous avait déposé dans le casier et qui résumait grosso modo ce que nous allions faire aujourd’hui, puis elle lança une vidéo, son propre montage sur sa vie. J’observais avec attention, et malgré le son qui manquait à l’image, j’arrivais très bien à saisir le message qu’elle faisait passer. Ce qu’elle avait vécu, et la force avec laquelle elle s’était relevée. Par ailleurs, quand son petit court métrage prit fin, j’applaudissais sans réellement savoir si on allait m’entendre, ou justement me haïr pour le bruit que je causais. Mais je ne fis rien de plus, n’ayant pas davantage de questions, et je n’avais d’ailleurs pas la prétention d’être une personne qui méritait avoir des réponses à des questions qui allaient forcément être personnelles. Je ne voulais pas être envahissant, tout comme j’espérais qu’on n’allait pas l’être avec moi. Ce soir, je montrais ce que je voulais, et pas plus, par choix.

Ce fut ensuite au tour de la jolie rousse, Alayna, de prendre la parole. Intrigué par le concept de sa présentation, je ne pouvais détacher mes yeux de ses petits dessins qui défilaient, et s’animaient à mesure qu’elle faisait tourner les pages. Une très belle histoire qu’elle nous racontait là, et me faisait sourire spontanément. Et comme son prédécesseur, j’applaudissais à la fin de sa prestation, toujours aussi épaté de voir avec quelle facilité ils arrivaient à se dévoiler, sans avoir peur.

La troisième à passer était une nouvelle, de Miami, du nom de Carry, qui n’avait rien préparé. Je pouvais comprendre, à peine arrivée, elle n’avait sans doute pas eu le temps de se plonger dans une préparation quelconque, autre que défaire ses valises, et nous proposa en retour une petite chanson. Bien que je trouve le geste sympathique, j’étais légèrement embarrassé à l’idée que moi je n’allais pas pouvoir entendre la jolie mélodie de sa guitare, néanmoins, j’étais content, les musiques au coin d’un feu de camp rendaient toujours l’ambiance absolument magique. Gênée, elle présenta son brownie, et complimenta Alayna.

« - J’ai hâte d’y goûter. »

M’exprimais-je en langage des signes, n’ayant pas trop d’autres moyens de faire pour la soutenir, en espérant que quelqu’un me vienne à l’aide pour faire passer le message. Puis, elle reprit place sur son pouf, et en voyant que personne ne semblait se manifester, je me levais, ressentant le stress monter. Dans une démarche quasi-robotique, je me mis face à eux, la clé USB fermement tenue entre mes doigts. Je l’insérais dans le rétroprojecteur, et laissais ma diapo parler pour moi. J’avais élaboré d’abord un petit texte défilant, pour exposer la suite des évènements.

« - Normalement, je serais censé vous présenter un petit morceau de musique, chanter une petite chanson, mais j’en suis incapable, et malheureusement en dehors de ça, je ne suis pas vraiment ce qu’on pourrait appeler un artiste. Cependant, je voulais vous montrer, et c’est la première fois que je fais ça depuis que j’ai perdu l’audition, qui était Lee avant. Comme certains le savent déjà, je faisais partie d’un groupe de musique en Corée, et je m’entendais très bien avec les membres. Dont un en particulier, du nom de Taeyang. Je ne sais pas réellement pourquoi on s’entendait plus qu’avec tous les autres, mais il était celui qui m’aidait et m’a toujours épaulé en toutes circonstances, et aujourd’hui, il est loin. Venir ici a été très dur, les séparations d’autant plus, mais mon choix se révélait quasi obligatoire à ce stade, ce qui ne m’empêche pas de m’en vouloir encore. Ce que je vais donc vous montrer ce soir allie les deux. A l’époque où nous enregistrions un de nos albums, on a réussi à obtenir une piste, rien que tous les deux en duo. Et j’ai réussi à retrouver une vidéo, lors d’un concert, et je voulais vous la montrer. Pour les curieux, vous m’entendrez pour la première fois, et ça respectera le contrat, non ? Bonne écoute. »

Cliquez ici:
 

La vidéo se mit de suite derrière, un live, où nous chantions rien que tous les deux, un souvenir qui aurait pu me faire couler une larme, mais je devais rester fort. Et je restais là, à voir deux personnes bouger leurs lèvres, sans pour autant entendre. J’arrivais cependant à me remémorer le bonheur que j’ai ressenti ce jour là. Et c’était tout ce qui comptait.

« - Voilà, c’est fini, concernant les questions, contrairement aux autres, j’aimerais au possible ne pas avoir à y répondre, il y a certaines choses que je n’accepte pas entièrement. Désolé. »

Dernière phrase que je signais, avant de retourner m’asseoir pour découvrir la suite, et attendre le feu vert de Jae pour aller lui prêter main forte quand son tour viendra.
©️ 2981 12289 0

_________________
Kappa Pi dans l'âme & Dans le coeur
I want someone to love me, for who I am. I want someone to need me, is that so bad? I wanna break all the madness, but it's all I have. I want someone to love me. For who I am — ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Jae Ji Choi
Jae Ji Choi
Colors Around Me They're Fading Away
Disponibilité pour RP : Disponible :D
Featuring : Yoon Doojoon
DC : James P. Cobb E.
Eoin Johnstone
Gwen E. Foster
Soon: Nikolaï A. Koslovski

Messages : 145
Who I am? : A Brigh Red Rose Who Comes Bursting Out of the Concrete.
People around me : They Are Green or Red... Well Red or Red in fact...
What I've done : Dis-moi ce que je veux savoir et je te dirai qui tu es > Kappa Pi <3 L6tx
Relations : Lee Hae Hyuk -> Grand ami/Essentiel *-*
Seung Joo Park -> Pillier de ma vie
Maïa R. Hope -> Muse
Iris E. S. Min -> Pride & Prejudice...

Date d'inscription : 12/06/2015
Age : 24
Localisation : Boston Yeaah
MessageSujet: Re: Dis-moi ce que je veux savoir et je te dirai qui tu es > Kappa Pi <3   Dis-moi ce que je veux savoir et je te dirai qui tu es > Kappa Pi <3 EmptyVen 14 Aoû - 0:53

Dis moi ce que je veux savoir...
Et je te dirais qui tu es...
KP's ✧ Jae
Depuis que je suis arrivé à Boston, je trouve que je n'ai réussi aucune réalisation digne d'intérêt, à mon sens du moins, peut être qu'il fallait que je trouve mes marques et que je m'habitue à cette nouvelle vie, je ne peins qu'à l'instinct, que avec ce que je ressens, ça ne véhicule pas forcément une idée bien précise ou un engagement de ma part, juste un amas de sentiments et de sensations jetées sur le papier ou la toile. Je fais un peu d'animation de temps en temps mais je ne m'y connais pas vraiment et puis j'ai du mal avec le figuratif parce que ça oblige à raconter des histoires et par dessus tout je n'aime pas faire çà, parce que je ne me trouve pas bon pour raconter et que je ne veux pas parler de moi, ni de mon passé dans ce que je fais, ça me colle le cafard un point c'est tout, donc mon art et mes productions restaient principalement des dessins ou des peintures représentant quelque chose de vague mais qui pour moi a tout un sens, je pourrais vous parler pendant des heures de comment je fonctionne, de pourquoi je suis devenu peintre et pas autre chose, pourquoi je veux être un artiste tout court, mais comme je vous le disais je n'aime pas évoquer mon passé, j'aime à penser que je démarre une nouvelle vie à Boston, une vie loin de tout mes démons, même si un simple coup d'oeuil à un parterre de pelouse ou simplement à un arbre pour que toutes mes idées noires reviennent à la charge en un éclair. Je suis quelqu'un qui a depuis longtemps choisi la sobriété pour ne pas tomber dans certain excès émotionnels, qu'ils soient bons ou mauvais. Les seuls vrais excès que je me permettais maintenant ce sont mes peintures.

Sauf que cette fois-ci je vais consentir à bousculer un peu mes convictions et mes habitudes. Pour mes confrères j'allais accepter de parler un peu de moi, pas parler au sens propre du terme parce que je sais que je suis incapable de parler de certaine chose, mais par différents vecteurs je sais que je peux arriver à faire quelque chose qui parle de moi, même si ça sera pas facile, même si ça va mettre mes nerfs à rude épreuve, je sais que je peux le faire et au final ça ne fera que me rendre plus fort j'imagine. Seulement je n'y arriverai pas tout seul, disons que pour ce que je veux faire mon problème de vision pouvait se révéler potentiellement problématique, il fallait que Lee m'aide sinon je n'y arriverai pas, mais je ne voulais pas monopoliser son temps du coup je lui ai demandé assez tôt son aide pour qu'il puisse ensuite s'occuper de son projet à lui. Moi après de mon côté j'ai pu m'atteler aux finitions et plus j'avançais, plus je sentais mes entrailles se nouer à la vue de ce que je faisais évoquait pour moi et tout les souvenirs qui remontaient à la surface. Mais je finis par obtenir un résultat que je juge satisfaisant, même si je suis pas le plus objectif sur le sujet, je ne suis pas fier de ce que j'ai fais, pas encore, pas avant de l'avoir montré aux autres, pas avant d'avoir leurs réactions, pour le moment j'ai peur.

Et c'est franchement pas la perspective de devoir cuisiner qui me rassure, si la peinture je maîtrise plutôt pas mal, la cuisine c'est pas vraiment mon plus grand point fort, à part quelques plats coréens. Mais bon, prenons des risques, je me décidais pour quelque chose de typiquement américain, le cheese-cake, depuis que je suis arrivé à Boston je suis devenu très friand de cette pâtisserie, riche certes mais absolument savoureuse, alors que Lee avait décidé d'aller faire des courses pour ses ddoekbokkis, des hors-d’œuvre coréens très célèbres chez nous. Au final, je ne suis pas trop déçu de mon gâteau mais bon ce seront mes camarades qui me diront si c'est bon ou pas. Pour le moment il est heure d'y aller, je prend soin de glisser mon ordinateur dans sa housse, de prendre mon gâteau et Lee et moi nous étions partis pour le jardin de notre confrérie. Là-bas tout est déjà prêt, buffet, sono, un feu plus qu'accueillant, des poufs pour nous asseoir, c'est une ambiance plutôt calme et rassurante, et c'était plutôt pas mal parce que nous nous apprêtions tous, à notre façon à nous livrer aux autres. Maïa nous accueille alors que nous déposons tout nos plats sur le buffet, elle nous rappelle un peu le but de la soirée et elle se lança dans sa présentation à elle, en expliquant qu'elle allait nous montrer des vidéos, de sa vie à Cleveland. Le film est court, mais pas moins poignant. C'est sans retenue et sans censure, ça dépasse le courage ce qu'elle nous montre là, il est hors de question de la juger, je respecte totalement le courage qu'elle a de nous exposer sa vie, bien plus courageux que ce que moi j'ai préparé, elle autorise les questions mais je garde les miennes pour moi.

C'est Alayna, notre camarade qui vient de Miami qui prend le relais. Elle nous réserve deux surprises. La première c'est notre double en statuette ce qui me fais sourire, content de l'intention et puis il fallait dire que Alayna est plutôt douée dans son domaine, je la vois sculpter quand elle passe à l'atelier et je suis toujours impressionné par son travail. Mais sa vraie réalisation est une série de flip-books racontant sa vie jusqu'à aujourd'hui, encore une fois je trouve son travail super et l'idée est on ne peut plus originale, alors qu'elle revenait vers nous, je félicitais Alayna. Puis vint le tour de Carry, je ne la connais pas encore je crois, elle vient de Miami elle aussi, elle nous explique qu'elle n'a pas eu le temps de préparer quelque chose, après si elle vient d'arriver c'est normal, elle nous dit cependant qu'elle accepterait de jouer un morceau plus tard, puis nous dit qu'elle a préparé un brownie, à côté de moi Lee signe qu'il avait hâte d'y goûter et je retransmettais oralement ce qu'il voulait dire. C'était d'ailleurs au tour de Lee de présenter son projet. Tout commence par un texte défilant nous expliquant ce qu'il voulait nous montrer, sa perte d'audition, le groupe dont il faisait partie et un certain Taeyang, quelqu'un avec qui il s'entendait particulièrement bien, qui l'aidait et je ne pu m'empêcher de sentir comme une pointe de jalousie alors que je faisais une sorte de parallèle avec la relation qui existe entre Lee et moi, cette entraide qui nous caractérise, et soudain je me met à penser à quelqu'un d'autre, quelqu'un je n'aurai pas pensé trouver à Boston, mais c'est un fait j'avais été plus que heureux de savoir que Seung Joo habitait ici aussi, il est restera le seul bon souvenir que je garde de ma vie en Corée. Je ne peux que me douter à quel point ça doit être difficile pour Lee de nous présenter cette chanson et tout ce que ça doit faire remonter chez lui, c'est pourquoi je me tenais prêt à aider mon ami si il avait besoin de moi. La chanson est magnifique, il est indéniable de voir qu'il existe une véritable osmose entre les deux, moi je suis totalement frappé et ému, je ne dis rien, je me contente juste de lever le pouce en signe de félicitations et de soutiens pour mon ami quand la vidéo se termine.

C'est mon tour maintenant, je rejoins donc Lee, arrivé devant lui je signe un simple : « c'était très beau. » Je sais qu'il ne veut pas s'étendre sur le sujet et je ne veux pas lui imposer çà. « Bonsoir tout le monde, et merci à Maïa pour cette soirée, comme certains d'entre vous mon domaine c'est plutôt la peinture et l'abstrait. » Tout en parlant je signais tout ce que je disais pour que Lee n'ai pas à devoir lire sur mes lèvres. « Mais pour ce soir j'ai décidé de faire autre chose pour vous montrer qui je suis et comment je vois, c'est peut être un peu maladroit mais ça résume à peu près. D'ailleurs je tiens à remercier Lee qui m'a beaucoup aidé pour la réalisation de mon projet. » Mon projet c'est un petit film d'animation, sans son, juste des dessins qui s'animent, on suit un petit garçon, accompagné de ses parents, tout semble aller bien alors qu'ils vont se balader sur une colline, cette magnifique colline est verte (c'est la première fois que j'utilise cette couleur et sûrement la dernière, sans Lee j'en aurai été totalement incapable), puis tout d'un coup, l'écran devient un dégradé de rouge, le petit garçon pleure et ses parents semblent furieux. Mais petit à petit, alors qu'il grandit, on voit le petit garçon découvrir la peinture et l'écran commence à prendre d'autres teintes plus joyeuses que le rouge qui occupait la vie du jeune homme. Il grandit et il s'enfuit, il passe par dessus la mer et arrive à Boston, devant un bâtiment aux milles couleurs. Tout disparaît deux lettres apparaissent alors dans ce qui doit être un vert pomme pour les autres « KP » avant qu'elles ne prennent la couleur violette de la confrérie. « Voilà, merci d'avoir regardé, c'est pas grand-chose mais c'est moi, tout comme Lee j'aimerai éviter les questions si possible, merci... » J'ai fais un petit sourire et je me suis tourné vers Lee pour lui signer un « merci beaucoup » avant de retourner auprès des autres avec lui en attendant le reste de la soirée.
© Starseed

_________________
Kappa Pi dans l'âme & Dans le coeur
Colors Around Me They're Fading Away And I'll Be Here Waiting Come What May I'll Find You, Yes I'll Find You, If I've Gotta Be The Man Who Walks The Earth Alone (Noel Gallagher's High Flying Birds-Ballad of The Mighty I).
Revenir en haut Aller en bas
Seung Joo Park
Seung Joo Park
Homme d'entretien à l'école
Disponibilité pour RP :
Featuring : Pyo Jihoon
DC : Kyaw Ne Min, Logan C. Maxwell, Marine Martel, Alayna Keane & Jake I. Wilson
Messages : 106
Who I am? : Un peu paumé
People around me : Dans le vaste monde
Where I'm going : A errer
Social Network : /
CellPhone : Le monsieur n'a pas de portable
Date d'inscription : 14/07/2015
Age : 28
MessageSujet: Re: Dis-moi ce que je veux savoir et je te dirai qui tu es > Kappa Pi <3   Dis-moi ce que je veux savoir et je te dirai qui tu es > Kappa Pi <3 EmptyVen 14 Aoû - 23:44

Seung Joo, il ne sait pas comment elle a fait, mais une cousine lui a envoyé une lettre. Il n'a dit à personne où il allait, il n'a prit de contact avec aucun membre de sa famille. Il a toujours été un moins que rien aux yeux de tout le monde, même aux siens. On l'a toujours supporté sans le voir, on l'a insulté sans le regarder et on l'a laissé partir sans le retenir. Pas sans le critiquer par contre. Le jeune homme ouvre et lit ce qu'il y a de marqué. Visiblement il faut qu'il signe quelque chose pour l'héritage, parce que oui, sa grand-mère ne l'a pas retiré de son testament. D'après ce qu'il comprend, sa cousine l'a cherché une année, l'a trouvé, mais s'il ne se manifeste pas rapidement, il sera considéré comme mort et sa part sera pour un autre. De toute façon, il ne veut rien de cette femme. Il lance la lettre dans sa poubelle et part prendre le bus pour aller travailler. Aujourd'hui, il rentre tard, en plus de ça, parce qu'il a autre chose à faire à la fin de la journée.

Seung Joo, il commence à connaître un peu Maïa. C'est la chef des Kappa Pi, une douce jeune fille qui lui a un peu fait peur au départ. Puis il a vu qu'elle, elle n'a jamais agi comme s'il était un moins que rien, et elle n'a jamais voulu lui faire du mal, alors finalement, il l'apprécie sans la craindre. Une nouvelle fois, elle est venue le chercher et elle lui a demandé de l'aider pour préparer sa soirée avec les Kappa Pi, le soir même. C'est surtout pour l'installation du buffet qu'elle a eu besoin de son aide, parce que tout seule ce n'est pas évident. Alors même s'il n'a pas toujours mangé à sa faim et que Seung Joo, encore aujourd'hui, il ne se gave pas en nourriture, à force de devoir travailler il a quand même un peu de muscles et de force. Il installe le buffet dans la journée et retourne à ses occupations. Il a moyen envie que Miss Garner lui tombe dessus parce qu'il a oublié de nettoyer le placard à balais. En finissant, le jeune homme va récupérer la bouteille qu'il a laissé dans son casier en hésitant.

- Vas-y, personne ne va te manger, tu peux y aller.

Seung Joo, il est encore peu habitué aux encouragements, surtout quand c'est lui-même qui les fait. Mais ça a au moins le mérite de le convaincre qu'effectivement, il peut y aller et que tout va bien se passer. En fait, il y a quelques temps, il aurait sans doute refusé en s'enfuyant, passant sa soirée chez lui autour d'un bol d'eau chaude avant de s'endormir, son livre glissant à terre, lasse d’apparaître comme un code à déchiffrer aux yeux du jeune brun. Là, il ne sait pas trop pourquoi il a dit oui. Maïa lui a proposé, pour le remercier de son aide, de venir faire un tour à la soirée qu'elle a organisé. Ce, même s'il n'est pas KP. Alors il a dit oui, pour lui faire plaisir mais pas que.
Parce que Seung Joo, il sait qu'il ne va pas être tout seul. Il sait que la personne qui compte le plus à ses yeux sera là et il veut lui faire la surprise. Il ne lui a rien dit, d'ailleurs, et il espère ne pas le déranger. C'est le seul qui ne l'a jamais rejeté dans son enfance et celui qui l'aide maintenant qu'ils se sont retrouvés. Seung Joo, il aime beaucoup Jae Ji et il lui est reconnaissant de l'aider, conscient que ça ne doit pas être toujours facile. Et leur lien va s'approfondir avec le temps.

Seung Joo, il sait être discret et il attend que tout le monde s'installe pour arriver. Il écoute les autres parler sans trop comprendre. Personnellement, il n'a pas de questions. Enfin, il en aurait des milliers, mais on lui a appris à ne pas les poser. Peut-être qu'un jour, il osera… Mais pour l'heure, Seung Joo est comme un enfant. Il regarde, il écoute et il découvre. Il ne comprend pas tout, ça non, parce qu'il a encore un peu de mal, mais il saisit l'essentiel. Il sourit quand c'est au tour de Carry. Récemment, il est tombé sur la jeune fille en train de chanter dans une salle vide qu'il devait nettoyer et il l'aime bien. Elle a une très jolie voix et il a du mal à comprendre qu'elle ait du mal à la partager au monde. Lui, il aimerait bien la pousser un peu à montrer ce qu'elle sait faire, mais il ne peut pas forcer. Et puis de toute façon il n'oserait jamais, parce qu'il pense que ça serait déplacé de sa part.
Une autre surprise c'est la vidéo de Lee. Pour la première fois et comme tout le monde ici, il suppose, il entend la voix du garçon. Garçon qu'il en déteste pas par ailleurs, mais un petit froid s'est installé entre eux. En fait, Seung Joo, il est content de l'entendre chanter, mais en même temps ça le blesse. Parce qu'il ne comprend pas qu'il ne parle pas alors que c'est un problème aux oreilles. Il pense que Lee ne l'aime pas, qu'il est jaloux ou fâché, et en voyant que le jeune homme montre cette vidéo aux KP, il se sent exclu parce que eux ils y ont le droit. Alors pour la fin de la chanson, Seung Joo il baisse la tête, parce que Lee ne veut pas forcément partager ça avec lui. Est-ce que c'était une bonne idée de venir quand même ? Est-ce qu'il ne dérange pas ce groupe qui n'est pas le sien ?

Puis c'est Jae qui vient présenter ce qu'il a fait et notre petit brun connaît déjà l'histoire. Il en connaît d'ailleurs bien plus à son sujet, parce qu'il n'a jamais pu oublier. Oublier son seul soutien, impossible. Et même si la vie les a séparés, il a souvent repensé à cet ami du passé. Comme tout le monde cependant il découvre le Jae en train de grandir, de faire ses choix et de partir de là où il est né. Comme lui, il a fini par tomber en Amérique et à Boston. Et comme son ami, il préfère éviter les questions si possible. De toute façon, Seung Joo n'aurait jamais osé le déranger avec des demandes débiles. Quand son ami retourne s'asseoir, il se dit qu'il faut qu'il y aille, c'est maintenant ou jamais. Il s'est assez caché alors il faut qu'il sorte de l'ombre. En fait, il angoisse déjà à l'idée de parler mais une magie qu'il ne connaît pas le pousse à aller devant tout le monde.

- Euh… bonsoir.

Il ne parle pas très fort, mais on peut quand même l'entendre. En fait, il a même encore sa bouteille dans la main.

- Je ne suis pas artiste kappa, mais Maïa a invité moi. J'aime ce que faites vous, mais sais rien faire comme vous.

Il se retient d'ajouter qu'en fait, il n'a pas sa place ici mais il le pense fort. C'est vrai qu'il aime voir ce que les autres font et si il y a un art qu'il aime plus que les autres, c'est l'art de manier les mots sur une feuille, ce qu'il ne sait pas faire.

- Je suis concierge école ici et j'ai donné aide à Maïa. Vous pouvez poser questions. Il montre sa bouteille à tout le monde. J'ai fait Makgeolli, boisson de Corée avec riz. J'espère vous aimer. Et merci tout le monde.

En fait, ce qu'il veut dire n'est pas merci, mais bravo. Il reste encore du monde à découvrir, alors Seung Joo, il s'incline pour saluer avec respect et il va poser sa boisson sur le buffet qu'il a lui-même installé un peu plus tôt dans la journée. Puis il va s'asseoir sur un pouf tout au fond, pour ne pas déranger les autres. Il espère au moins que sa présence ne sera pas mal vue, sinon il rentre chez lui parce qu'il ne veut surtout pas s'imposer.

HRP : voilà, je voulais vous faire une petite surprise, mais si la présence de Seung Joo dérange, je supprime mon poste. Mais je vous aime quand même ♥

_________________
J'ai appris que le courage n'est pas l'absence de peur, mais la capacité de la vaincre.
Nelson Mandela
(c) Arwy


Seung Joo parle en navy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Dis-moi ce que je veux savoir et je te dirai qui tu es > Kappa Pi <3   Dis-moi ce que je veux savoir et je te dirai qui tu es > Kappa Pi <3 EmptyMar 1 Sep - 13:48

Kappa Pi ₰ Dis-moi ce que je veux savoir et je te dirai qui tu es



 

 
Depuis qu'elle se trouvait à Boston, Maïa n'avait pas vraiment le temps de repenser à tout ce qu'elle avait vécu dans son passé et quelque part, c'était ce qu'elle était venue chercher ici. Grâce à Adan, elle arrivait à tenir le cap, parce qu'elle faisait ça pour lui, mais aussi pour elle-même. Néanmoins, aujourd'hui, il n'était pas le seul au centre de sa vie. En effet, Maïa endosse un rôle qui, au début, la laissait un peu perplexe. Elle n'a pas vraiment l'âme de leader et donc, elle n'était même pas certaine d'y arriver. Finalement, elle a préféré prendre ça autrement. Une confrérie, ce n'est pas un groupe à diriger et à qui il faut donner des ordres alors elle non plus ne voulait pas le faire. Elle était chef parce qu'on le lui avait demandé et parce qu'il en fallait bien un, mais en tant que personne, elle ne se sentait pas supérieure aux membres de sa confrérie. La seule chose qu'elle voulait vraiment, c'est qu'ils se sentent tous bien et intégrés. Elle voulait qu'ils vivent leur vie comme avant sans quelconque frayeur quant à son statut de chef. Elle n'était pas ce genre de jeune femme à hurler dès que quelque chose ne lui plaisait pas, et n'était pas non plus ce genre de femme à donner des ordres. Elle voulait seulement qu'ils se sentent tous libre comme l'air, mais heureux de partager leur passion entre eux et parfois, des soirées comme celle qu'elle avait prévu ce soir. Malgré tout, ce petit monde était désormais déjà très importante pour elle. Chacun avait une histoire à raconter, chacun avait vécu quelque chose et c'était sans doute ce qui faisait la force de cette confrérie.

Pour cette soirée, Maïa leur avait demandé de préparer quelque chose qui leur représentait et qui racontait leur histoire, ou quelque chose qui leur tenait à cœur. Maïa avait préparé une vidéo retraçant les moments importants dans sa vie. C'avait été un exercice assez difficile pour elle, puisque dans cette vidéo, elle revoyait tous les moments passer avec celui qui avait rythmé sa vie pendant une partie de sa vie. Néanmoins, elle ne regrettait aucun de ces moments, puisque aujourd'hui elle avait ce petit bonhomme qui illuminait sa vie. Adan était un petit garçon plein de vie et avec presque toujours le sourire aux lèvres. Tout comme Maïa, il se plaisait beaucoup à la confrérie et appréciait déjà beaucoup les autres membres de la confrérie. Il était lui aussi curieux à leur sujet et apprenait à les connaître, petit à petit. Plutôt téméraire, il ne se gênait pas pour aller en chercher un ou l'autre lorsqu'il voulait jouer avec. Ce soir, Maïa l'avait laissé à l'étage en compagnie d'une baby sitter. De toute façon, elle n'était pas bien loin, mais espérait pouvoir passer un peu de temps avec le reste de la confrérie sans devoir partager son attention avec son petit garçon. A l'arrivée des Kappa Pi, Maïa leur présenta un peu l'endroit en les invitant à prendre place et surtout, à se sentir à l'aise. Elle avait tout préparé avec l'aide de Seung et était assez contente du rendu final.

Maïa lança les festivités en leur mettant une petite vidéo réaliser par ses soins. En voyant de nouveau cette vidéo, elle ne pouvait s'empêcher de ressentir un pincement au cœur et quelque part, elle priait aussi pour qu'Adan ne débarque pas à ce moment-là. Depuis quelques temps maintenant, il lui arrivait de demander quand son papa allait revenir et le revoir dans une vidéo allait peut-être susciter une réaction imprévue que Maïa n'était peut-être pas préparée à gérer. A la fin de la vidéo, Maïa leur avait proposé de lui poser des questions s'ils le voulaient, bien qu'elle se doutait bien que ça pouvait les mettre mal à l'aise. Dans le pire des cas, ils pouvaient toujours venir en discuter avec elle plus tard s'ils le souhaitaient.

Ensuite, ce fut au tour d'Alayna de se lancer. Pour commencer, elle avait sculpté de petit bonhomme représentant chacun des membres de la confrérie. Maïa trouvait ça super adorable, en plus d'être super bien fait. Maïa la remercia pour son petit cadeau et puis s'installa sur un pouff également pour voir ce que les autres leur avait préparé. Apparemment, la jolie rousse avait fait un travail de fourmis avec ses flip book, mais c'en était pas moins magnifique "Quelle chance de vivre à Miami. Mais c'est super ce que tu as préparé, et puis vous êtes trop mignons toi et Nicholas" Et c'était vrai. Ils étaient jeunes et tellement mignons de part leur tranquillité. Avec eux, on pouvait avoir l'impression que l'amour avec un grand A existe et que rien ne peut jamais nous arriver et c'était ce que Maïa leur souhaitait. Elle savait qu'elle ne pouvait pas mettre tous les hommes dans le même sac qu'Ethan, parce qu'il était lui même différent. Nicholas avait l'air beaucoup plus généreux, beaucoup plus aimant et beaucoup plus digne de confiance.  Après Alayna, ce fut au tour de Carry. Elle était toute nouvelle dans la confrérie et s'excusa de n'avoir rien préparer. Maïa ne lui en voulait pas, d'autant plus qu'elle l'avait prévenu un peu à la dernière minute "Ne t'inquiète pas, Carry. T'es venue et c'est le plus important. D'ailleurs, bienvenue dans la confrérie" C'est vrai, elle aurait pu refuser et rester dans son coin. Maïa prit à nouveau la parole, toujours dans ce même calme olympien et non sans signer pour que Lee la comprenne un minimum "Vous ne devez pas prendre ces petites soirées ou moments entre nous comme des corvées. Le plus important pour moi c'est votre présence. En général j'essaie de trouver quelque chose d'original à faire pour ne pas rester là à se regarder et ne rien faire, mais si vous ne voulez pas, ou ne pouvez pas préparer ce que je vous ai proposé de préparer, ou même participer à cette activité, c'est dans votre droit et je ne vous juge pas. Vous êtes venus et c'est le principal pour moi, après ça il n'y a aucune obligation. Vous n'allez pas gagner ou perdre des points et je ne fais aucun compte rendu sur chacun de vous à la vieille… A Garner" Maïa tourna le visage vers Carry à qui elle adressa un sourire "Dis-toi qu'on tentera de percer ta personnalité dans ton brownie et donc qu'on prendra plaisir à le goûter !" Ce fut ensuite autour de Lee à nous présenter son projet. Il avait décidé de nous faire partager un moment important de sa vie lorsqu'il faisait encore partie de son groupe. Maïa n'en perdait pas une miette comprenant que ça pouvait être dur pour lui de revoir ce moment vécu, qui lui tenait à cœur. Contrairement à elle, il n'avait pas vraiment de porte de secours pour s'en sortir et pour accepter sa situation. Malgré son passé douloureux, Maïa avait au moins Adan pour lui faire accepter les moments qu'elle avait passé avec Ethan qui l'avait lui même aidé à s'en sortir. La musique était douce, calme avec un joli son de guitare. Elle se sentait envoutée par la mélodie et lorsque la vidéo fut terminée, elle adressa un sourire à Lee "C'est vraiment magnifique, merci de nous avoir partagé cette vidéo Lee" avait-elle articulé.  Jae se lança à son tour et lui avait créé un petit film d'animation reprenant l'histoire d'un petit garçon. La vidéo était explicite et parlait surtout du daltonisme que souffrait Jae. Tout comme pour Lee, Maïa resta concentrée sur le dessin animé pour bien comprendre le sens du message que le jeune homme voulait leur faire passer. A la fin du petit film, une fois de plus Maïa adressa un sourire à l'artiste "Merci, Jae c'était très bien réalisé et très touchant" Maïa comprenait que ni lui, ni Lee ne voulait qu'on leur pose de question et respectait parfaitement ce choix.  

Alors qu'elle s'attendait à ce que Nicholas se lance à son tour s'il avait lui aussi quelque chose à présenter, une autre voix attira son attention et en voyant Seung, un sourire s'élargit sur le visage de Maïa. En effet, ce jeune homme l'aidait à préparer ses activités pour les membres de sa confrérie et bien souvent, elle lui proposait de venir en profiter après. Elle avait un peu remarqué qu'il n'était pas très à l'aise avec les enfants et justement, Adan n'était pas là, il n'avait donc rien à craindre. Elle le laissa parler avant de l'intégrer au mieux en faisant les présentations. "Tout le monde, voici Seung Jo. Comme il vous l'a dit, c'est lui qui m'aide souvent à préparer nos petites soirées, comme cet endroit et ce buffet. Donc pour le remercier je lui ai proposé de passer la soirée avec nous et de profiter de ce qu'on a préparé." Maïa se tourna vers Seung, l'invitant ainsi à prendre place. En voyant qu'il choisissait un pouff assez loin, elle eut un léger pincement au cœur. Maïa voulait que lui aussi se sente à l'aise et non pas écarté "Tu ne veux pas te rapprocher ? Tu verrais tout le monde et puis tu pourrais profiter de la chaleur du feu comme ça. Puis il n'y a pas de raison que tu sois rejeté tout derrière. D'ailleurs, voici Alayna et Nicholas qui nous viennent de Miami. Un joli petit couple qui ferait craquer n'importe qui. Tu as aussi Carry qui vient également de Miami et qui est toute nouvelle dans la confrérie et puis enfin Lee et Jae qui nous viennent de Corée. Voilà, sois le bienvenu Seung !" Maïa lui adressa un sourire puis se tourna vers Nicholas "Alors petit Nicholas, tu désires aussi nous faire partager quelque chose?"


©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Dis-moi ce que je veux savoir et je te dirai qui tu es > Kappa Pi <3   Dis-moi ce que je veux savoir et je te dirai qui tu es > Kappa Pi <3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Dis-moi ce que je veux savoir et je te dirai qui tu es > Kappa Pi <3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Notice me senpai ! [PV Yoite]
» question sur : le savoir construit les hommezs
» Je veux te revoir ! {Pv Rudy
» Savoir accepter de reçevoir...[Pv Emily]
» Les Démons, tout ce que vous devez savoir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life in Boston rpg :: Corbeille :: Archives :: Rp's terminés & Abandonnés :: Rp's abandonnés-
Sauter vers: