AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Demande de partenariat
Welcome to India (Rp commun) - Page 2 EmptyVen 26 Fév - 20:51 par Invité

» 16.02.16 - LE FORUM FERME SES PORTES.
Welcome to India (Rp commun) - Page 2 EmptyJeu 18 Fév - 15:51 par Miss Petunia Garner

» Flash | ft. Lily-Rose Rivest
Welcome to India (Rp commun) - Page 2 EmptyLun 15 Fév - 21:05 par Lily-rose F. Rivest

» Never say goodbye because saying goodbye means going away and going away means forgetting (Ninette ♥︎)
Welcome to India (Rp commun) - Page 2 EmptyLun 15 Fév - 20:27 par Isobel W. McCoy

» Mon Voisin Du Dessus (MVDD)
Welcome to India (Rp commun) - Page 2 EmptyDim 14 Fév - 17:55 par Invité

» À quoi te fait penser ce mot
Welcome to India (Rp commun) - Page 2 EmptyDim 14 Fév - 17:55 par Invité

» Le changement, c'est maintenant !
Welcome to India (Rp commun) - Page 2 EmptyDim 14 Fév - 12:18 par Shivani K. Shukia

» Une rose à dix
Welcome to India (Rp commun) - Page 2 EmptyDim 14 Fév - 12:11 par Isobel W. McCoy

» L'horloge parlante
Welcome to India (Rp commun) - Page 2 EmptyDim 14 Fév - 12:10 par Isobel W. McCoy

Points confréries
Delta Upsilon — 825 pts
Kappa Pi — 777 pts
Sigma Nu — 535 pts
Delta Gamma — 510 pts
Pi Bêta Phi — 300 pts
Thêta Xi — 60 pts
Vidéo

Partagez
 

 Welcome to India (Rp commun)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Logan C. Maxwell
Pi Beta Phi
Disponibilité pour RP :
Featuring : Cameron Dallas
DC : Kyaw Ne Min, Marine Martel, Alayna Keane, Seung Joo Park & Jake I. Wilson
Messages : 72
Who I am? : Un petit con
People around me : Mais pas avec tout le monde
Where I'm going : Et pas tout le temps
Social Network : Tumblr
CellPhone : Téléphone & casier
Relations : Amoureux du plus parfait des garçons *o*
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 24
MessageSujet: Re: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) - Page 2 EmptyMar 7 Juil - 16:18

Je dois remercier Eden de tout mon cœur. Grâce à lui je peux venir en Inde en même temps que James. Déjà grâce à lui et à Jaya, je peux venir en Inde tout cours. Parce que ce n'est sans doute pas grâce aux parents, qui ont dû voir rouge en me voyant dans la liste des invités. Toujours est-il qu'ils sont au courant de ma relation avec leur fils et qu'ils ne le voient pas du tout d'un bon œil. Je suis de bonne famille pourtant ! Mais j'ai ce qu'il ne faut pas entre les jambes et c'est visiblement les seuls que ça dérange. Enfin, ça ne me dérange pas tant que ça, tant que je peux rester avec l'homme de ma vie.
Le problème, c'est qu'il y a quand même quelques petites heures de vol et que moi, j'ai du mal à rester en place. Être sage et tout, ça va être un défi, mais je me suis promis, pour James. Déjà j'ai répondu à ses parents quand je les ai rencontrés, alors là, je vais sagement me taire. Heureusement, nous avons quand même des pauses, tout ne se fait pas d'un coup. Dont une en Allemagne, et je me marre à voir Sasha galérer à se faire comprendre. James lui se débrouille bien et je crois que je compte plutôt sur lui si j'ai besoin. Toujours est-il que je m'étonne à être aussi sage, mais je suis concentré surtout sur mes croquis. J'ai besoin de les présenter en revenant, donc il faut que ça avance. Au pire, je pourrais toujours faire des essais sur James. Je suis loin d'avoir son talent en dessin mais je me débrouille assez pour montrer ce que j'ai en tête.

James bouge dans tous les sens et, fatigué, je finis par m'endormir. Le manque de sommeil est fatal pour moi alors je dois à tout prix me reposer un peu si je veux pas me retrouver à convulser d'ici la fin du mariage. Je ne sais pas combien de temps je reste comme ça mais quand je me réveille, je suis tout contre lui et je n'ai pas envie de bouger. Pourtant, arriver sur place il faut bien descendre. La chaleur nous assomme un peu mais dans l’hôtel ça va déjà mieux. Évidemment, je remercie Eden et Jaya pour leur accueil. J'aime beaucoup la jeune fille, elle est douce et digne de confiance. Puis elle ne me rejette pas. Je me demande souvent comment ça se fait que les parents ont accepté ce mariage, mais je suis heureux pour les deux mariés. Comme quoi, il faut leur montrer à ces vieux frustrés que c'est pas eux qui vont décider.

Nous passons les quelques jours suivants à l’hôtel, la plupart du temps dans la piscine. J'essaie quand même de voir Eden, Jaya, Sasha et Jewel, mais j'avoue que la chaleur et la peur des parents de James me font rester dans l'eau la plupart du temps. Et puis ça fait du bien de nous retrouver un peu tous les deux, loin du monde que nous connaissons et loin des problèmes du quotidien. Au final, le jour où tous les autres arrivent vient et un apéritif est organisé. Nous devons sortir de notre cachette et c'est un peu à regret. Une fois à l'extérieur, nous ne pourrons plus nous montrer notre amour ni être aussi proches qu'on le voudrait. James m'embrasse avant qu'on se prépare et je file mettre mon costume, qui se veut pas trop chaud pour éviter de mourir.

- Si tu es dans la-dite chambre, je ne vois pas de raison d'en sortir…

Je lui souris, un dernier baiser, je prends mes médicaments pour mon épilepsie, et nous voilà dehors pour aller à cet apéritif. Il y a beaucoup de têtes que je connais, au final, surtout beaucoup d'anciens camarades de Miami. Nous parlons un peu avec tout le monde et je suis paumé jusqu'à ce qu'une lumière s'éclaire dans l'oeil de James à la phrase de Jaya. Son père et là, et vu comme il est content, ce n'est pas Ian. Il m'a déjà parlé de Frank mais je n'ai pas eu l'occasion de le rencontrer. Eden a tout manigancé pour faire la surprise à son frère et je trouve vraiment ça très chouette de sa part. Ne faisant pas attention aux autres, James me prend la main et j'emmêle mais doigts aux siens en le suivant pour remercier son grand-frère. Je lui fais simplement un signe de tête pour ma part avant de suivre de nouveau mon amoureux qui hésite quant à l'attitude à tenir. Au final il va vers Frank et nous présente. Il ne dit pas directement que nous sommes ensemble mais il n'est pas très difficile de le remarquer. Un sourire timide vient éclairer mon visage alors que je lâche la main de James pour serrer celles de Frank et d'Hanae. Je reprends immédiatement ma place une fois ça fait.

- Enchanté aussi de vous rencontrer, j'ai beaucoup entendu parler de vous.

Ils ont l'air très sympas tous les deux, surtout la jeune femme qui semblait pleine de joie. Forcément, j'étais un peu intimidé, surtout vu comme ma rencontre avec Ian et Audrey s'était passé. La jeune femme nous propose à manger et j'accepte avec plaisir. C'est vraiment très très bon. Clairement différent de la bouffe de l'internat, ça me rappelle un peu les voyages que j'ai pu faire avec ma mère. D'ailleurs, elle nous prévient qu'elle est très mauvaise en cuisine et ça me fait rire.

- Je sais ce que c'est ! J'ai essayé plusieurs fois et je crois que le seul plat que je sais préparé c'est le brûlé.

Il faut dire aussi que moi, j'ai un handicap de départ, même si personne -hormis ma famille et James- n'est au courant. Enfin, de toute façon, la plupart du temps c'est un domestique qui s'occupe de faire le repas quand je ne suis pas à l'internant, alors je m'en fiche. Je me penche vers eux, comme si je ne voulais pas que les autres entendent -ce qui n'est pas faut- et je leur glisse :

- Entre nous, je préfère manger n'importe quoi et accepter votre invitation plutôt que d'en avoir une des Cobb…

J'ai du mal à imaginer que James en est un, même si au fond il n'en porte que le nom. Et Eden et Sasha aussi, les parents n'ont pas réussi à les endoctriner comme ils l'auraient souhaité. Tant mieux, j'ai envie de dire. Je lance un regard amoureux à James avant de manger autre chose et de regarder autour de moi. Ça m'inspire et ça me donne envie de faire quelques croquis d'accessoires « exotiques ». Je le sens bien et je le sens mal en même temps ce voyage, alors je décide de me concentrer sur le bien, pour tous ceux que j'apprécie.

_________________
Sometimes the heart sees what is invisible to the eye.
Love is composed of a single soul inhabiting two bodies.


Logan parle en mediumpurple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) - Page 2 EmptyMer 8 Juil - 14:55

Post pour Olivia Akane

Dans l'avion nous conduisant jusque l'Inde, je tentai tant bien que mal de rester calme. Sauf que voilà, c'est l'Inde. Un pays tellement banal pour certain, et pourtant tellement important à mes yeux. C'est un coup de cœur, un pays qui ne me laisse pas indifférente et qui me donne juste envie de prolonger mon séjour à chaque fois. J'avais été invitée par Eden Cobb, sans doute parce qu'il avait plus d'affinité avec Sam que moi, parce que finalement on ne se connaissait pas tant que ça. Nous avions juste une relation élève-directeur, c'est à dire assez nulle. Je n'en demandais pas plus, mais j'étais vraiment reconnaissante à l'idée de retourner dans ce pays qui m'est si cher pour, cette fois, participer à un mariage hindou et avec Sam, qui plus est. Assise dans mon siège, le visage appuyé sur main, je passai mon temps à regarder les hôtesses faire leurs aller et retour auprès des passagers, la musique dans les oreilles. Comme si ça allait me passer le temps pour les vingt-neuf prochaines heures.  La veille, j'avais voulu ne pas dormir, afin de pouvoir être certaine de le faire dans l'avion, mais jusqu'à présent, malgré mes paupières lourdes, l'excitation m'empêchait de fermer l'œil. Je passais mon temps comme je pouvais, tantôt en lisant, tantôt en écoutant de la musique ou en passant mon temps sur ma tablette. Finalement, la fatigue eut raison de moi et jusqu'aux prochaines escales, je faisais enfin ma nuit.

Une fois en Inde, je ressentais toujours cette envie de dormir, mais surtout de la joie d'être enfin arrivés. Il faisait chaud, mais pour y avoir passé un mois, ça ne me dérangeait même pas. En voyant Mike Harper en short et débardeur, je me retiens de rire. Il allait probablement se faire attraper pour avoir cette attitude de touriste, alors que j'avais bien pris le temps de prévenir Sam des coutumes locales. Dehors, un taxi nous attendait, mais on pouvait déjà admirer la beauté de la ville, que je ne connaissais pas. Pour ma part, j'avais été pas beaucoup plus loin, à Agra, mais qu'importe puisque l'atmosphère qui en dégageait était similaire. "Je suis totalement amoureuse de ce pays. Pourtant c'est pas un pays très riche, mais je suis charmée, mais t'as vu, ça change du Vietnam !" On monta dans le taxi et comme à Agra, la façon de conduire des habitants laissait vraiment à désirer. Sam partageait mon avis sur la beauté de l'endroit "Et encore, t'as pas vu les couchers de soleil. Ceux de Miami, à côté c'est un travail d'amateur. Ici, t'as vraiment l'impression qu'une boule de feu ne fait plus qu'un avec l'horizon. C'est super beau"

Lorsque le taxi s'arrêta face à l'hôtel, je restais sans voix. Il était merveilleux et j'étais toujours plus amoureuse de ce pays. Samuel, fais attention ça commence à devenir dangereux. A l'intérieur, du monde, mais aussi les futurs mariés. En voyant Jaya, je me rendis compte qu'en fait, je l'avais déjà croisée quelques fois à l'école sans savoir qu'il s'agissait de la fiancée d'Eden Cobb. Je la fixai, je la trouvais vraiment très jolie, mais j'étais un peu intimidée, sans doute par le fait d'avoir la possibilité de sympathiser avec une personne qui pourra encore m'en mettre plein la vue sur son propre pays. Je les remerciai également pour les invitations et puis, avec Sam, on prit le chemin pour la chambre qui nous était réservée. Me retournant une dernière fois vers le hall d'accueil, je m'adressai à Sam

"T'as vu les yeux qu'elle a ? Je m'attendais à une fille banale, comme celles qu'on voit dehors, tu l'as vue elle ? Puis elle a l'air tellement gentille"


Arrivés dans la chambre, la seule envie que j'avais était de dormir et Sam l'avait bien compris, sans doute qu'il était écrit sur mon visage. Je lui adressai un sourire plein de tendresse en le voyant quitter la chambre, puis profitai pour dormir une heure ou deux sous l'air conditionné de la chambre. La sieste terminée, je fis un saut sous la douche pour me rafraichir, puis partis à la recherche de mon Pi Sigma, pas vraiment envie d'attendre plus longtemps toute seule dans la chambre. J'arrêtai une femme de l'hôtel pour lui demander, en lui montrant la photo de l'homme de ma vie, si elle ne l'avait pas croisé, et surtout quel chemin de l'hôtel il avait pu emprunter. Finalement, en tournant la tête vers le chemin à emprunter, je le vis et un sourire sincère s'affichait sur mes lèvres. Je partis à sa rencontre et l'embrassai "Aloors cet hôtel, t'en penses quoi ? Tu t'es pas perdu, ça va ?" On prit la direction pour l'apéro quand mes yeux se posèrent sur une vitre où le vue donnait sur le Taj Mahal. "Oh Saaaaam, Le Taj !" Ce batiment si grand, si beau représentant l'amour éternel à lui tout seul me tendit les bras "On y va ?""…Demain ?" Oui, parce que même si l'envie d'y aller était bien présente, mon corps avait d'abord besoin d'une bonne nuit de sommeil.

Sur la terrasse où se passait l'apéro, il y avait pas mal de monde. Je me tournai à nouveau vers le Pi Sigma "C'est dommage que Li et Meven ne sont pas là, ils auraient bien aimé, non ? Enfin Li surement, Meven j'en sais rien… Enfin, Steven… Bref." Meven, Steven son histoire de couverture était certes, cohérente, mais pas pratique. J'avais été habituée à l'appeler Meven et maintenant, malgré qu'il se fichait pas mal qu'on utilise l'un ou l'autre, j'essayai quand même de m'habituer à son vrai prénom. Avec une moue, le suppliant, je lui proposai d'aller voir Jaya pour discuter un peu avec elle. Finalement, je pris la direction de l'endroit où se trouvait la jeune femme alors que Sam partait de son côté. Un peu mal à l'aise je l'interpellait

"On s'est vues vite fait tout à l'heure. Encore merci pour l'invitation, c'est vraiment super cet endroit. Je suis Olivia, j'étais au lycée où M. Cobb travaille et mon copain y est prof. Je pense d'ailleurs que c'est la raison pour laquelle j'ai été invitée. Je vous ai déjà croisée dans l'enceinte de l'école, mais j'ai jamais fait le rapprochement et je ne savais pas non plus que vous étiez Indienne. Vous vivez en Amérique depuis longtemps ?"

Oui, j'étais curieuse d'apprendre à la connaître, parce que j'étais totalement sous le charme de l'endroit d'où elle venait.
Revenir en haut Aller en bas
Frank I. Earend
Trader
Disponibilité pour RP : oui.
Featuring : Lee Pace
DC : Lee Hae HyukEnzo MillerAshton D. MyersNicholas TompkinsGemma Osborne
Messages : 29
Who I am? : Un trader à l'âme de poète.
People around me : Mes connaissances.
Relations : - Père de James P. Cobb
- Voisin d'Hanaé Nguyen & plus si affinités
- Ex d'Audrey Cobb

Date d'inscription : 20/06/2015
Age : 49
MessageSujet: Re: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) - Page 2 EmptyJeu 9 Juil - 23:44




Welcome to India

Interactions : Jaya, Audrey, Hanaé, James, Logan.

- Et toi, tu es prêt ?
- Toujours !


Hanaé était donc elle aussi parée pour cette aventure qui nous attendait. Malgré quelques soucis pour boucler sa valise, elle semblait enthousiaste à l’idée de voyager. Et ce n’était pas qu’un simple voyage entre amis, mas bel et bien une invitation à un événement unique : un mariage. Et unique, parce qu’on espère tous que ça n’arrive qu’une fois dans sa vie. Du moins, c’est ce qui est prévu normalement. Et ce dernier allait avoir lieu en Inde. Atypique, n’est-ce pas ? Et bien moi, ça me convenait totalement. Déjà, parce qu’on n’assiste pas tous les jours à un mariage selon les coutumes indiennes, et de deux parce que je n’avais jamais mis les pieds dans ce pays et que découvrir de nouvelles cultures était toujours bon à prendre. Alors, oui, à la base je n’étais pas vraiment cet invité auquel on peut s’attendre. Audrey a d’ailleurs bien du tenter les négociations pour éviter qu’un tel drame ne se produise, mais le fait était que le choix ne revenait qu’au fils, et que ce dernier souhaitait me voir, ou plutôt que son frère –mon fils- me voit. Jusque là vous suivez toujours ? Parfait. Le marié a donc eu la merveilleuse idée de me demander de venir accompagné, et Hanaé fut comme une évidence. Ce que je ne saurais expliquer.

Le trajet se déroula globalement bien. Globalement parce qu’un voyage en avion, ce n’est jamais le pied. On a beau être patient, vissé le cul sur leurs sièges aussi longtemps, ça finit par fatiguer. Et surtout à légèrement provoquer quelques douleurs. Mais, je restais souriant, m’imprégnant de toute la culture indienne en sortant de l’aéroport. L’air ambiant était déjà un peu plus étouffant, et surtout le décor changeait du tout au tout. Passer d’un paysage américain à celui qui se déroulait sous mes yeux, c’était une autre affaire. C’était toujours aussi mouvementé et agité, mais différemment.

Après avoir pris le taxi, on arrivait dans le palace qui nous était réservé et je ne pus contenir un « ouah » d’exclamation, même si je n’étais pas particulièrement surpris. Le mariage avait beau être organisé en grande partie par les mariés, il fallait avant tout que ce soit à la convenance de monsieur et madame Cobb, et Dieu seul sait comment réussir à les combler ces deux oiseaux-là. Néanmoins, je ne pouvais que respecter ce choix, bien qu’un peu luxueux et nous rejoignions sans plus attendre le comité d’accueil. En l’occurrence, Eden et Jaya, tout en étant plutôt satisfait de ne pas voir Audrey rappliquer comme un boulet de canon. Je leur présente donc Hanaé, puisqu’ils ne la connaissent pas encore et c’est une Jaya très souriante, et très agréable qui nous répond. Charmante, polie, Eden avait beaucoup de chance.

- On trouve de quoi passer le temps, mais quand on sait que c’est l’Inde qui est au bout, c’est une récompense suffisante.

A mon sens, j’aurais pu passer encore quelques heures, ça ne m’aurait pas dérangé. Il faut bien ça pour voyager, tout n’est pas à portée de main, malheureusement. Et puis pour être si bien accueilli, dur de pester et râler devant eux en vociférant toute la haine qu’on a de l’avion. Cette dernière nous donne quelques derniers conseils, comme par exemple faire une petite balade sur le lac voisin au coucher du soleil. Exemple type d’une balade sympathique à ne surtout pas louper. Je regardais à ce moment là Hanaé comme pour demander « on le fera hein ? » avant que le drame n’arrive. Parce que oui le drame a un nom : Audrey Cobb. Elle était à ce moment précis, la personne avec le moins de conviction au monde. Pourquoi ? Son bonjour était des plus sarcastiques que j’ai pu voir. Pas contente de me voir ? Et bah tant mieux, parce que moi aussi. Seulement voilà, contrairement à toi qui est du genre à tout balancer gentiment sur les autres, en public, je suis du genre neutre et calme et je vais tout simplement me contenter de répondre à tes questions, sans fioritures d’aucune sorte.

- Joie partagée, Audrey ! Et enchanté, Ian. Félicitations pour le mariage de votre fils, il a de la chance d’avoir une aussi jolie épouse, et puis c’est le rêve, se marier en Inde, pas vrai Hanaé ?

Evidemment, même si toutes mes paroles sont sincères, j’ai du mal à y inclure un peu de joie et d’enthousiasme. Je répondais juste parce que je suis poli, qu’on me l’a appris, et je m’en tenais à ça, sauf que voilà Audrey elle n’est pas du genre à garder sa langue dans sa poche. Et il avait fallu qu’elle l’ouvre, au lieu de se contenter de juste faire les présentations. Ce qu’elle a fait ? Me demander si Hanaé était ma nièce ? J’avoue que j’ai beaucoup écarquillé les yeux à cet instant, tentant de me confirmer qu’elle blaguait, mais non. Elle était on ne peut plus sérieuse, et j’étais presque à me moquer d’elle. Pathétique. Et je n’ai même pas besoin de répondre, puisqu’Hanaé sait très bien se défendre, et je la soutiens moralement en souriant à la fin de son discours. Dans les dents Audrey.

- La jalousie est un vilain défaut, Audrey.

Dernière petite pique en douceur, avant de nous éloigner et prendre la direction de nos appartements. De suite, Hanaé me fait part de ses impressions quant à la femme qui aura marqué une bonne partie de ma vie. Et bien que ça ait pu l’étonner, oui, elle était la mère de mon fils.

- Affirmatif, c’est elle sa mère. Tu ne me croiras peut-être pas, mais à l’époque où je l’ai rencontré elle n’était pas aussi… sans cœur ? Elle a toujours été du genre à se croire supérieure, étant issu d’une famille assez aisée, mais je suppose qu’avec le temps ça n’a pas arrangé grand chose.

Une belle erreur. Une belle grosse erreur. A un détail près : James. Si je n’avais pas rencontré ce qui ressemble de près à la belle-mère de Blanche-Neige, James ne serait jamais venu au monde.

- Et inutile de te retenir en ma présence, tu peux la traiter de tout ce que tu veux si ça te chante. Je ne suis pas friand des injures, mais j’en aurais bien à dire à son sujet.

Effectivement, j’étais loin d’avoir digéré ce qu’il s’était passé il y a bien vingt ans maintenant. Pas rancunier d’habitude, ce n’était pas vraiment le genre d’actes qu’on oubliait facilement. Les ruptures c’est une chose fréquente, et je n’aurais sans doute pas été aussi marqué, si elle n’avait pas été si violente, injustifiée, et impliquant directement mon propre fils. Aujourd’hui, j’étais heureux de me dire que tout allait pouvoir s’arranger, mais c’était une marque que je gardais profondément enfouie en moi. Une douleur qui ne s’effacerait pas. Après tout, Audrey restait la première femme que j’avais véritablement aimée. Et c’est bien connu : on n’oublie jamais son premier amour.

- Et c’est bien la mère d’Eden également, ainsi que celle de Sasha, qu’elle veut d’ailleurs marier à la fille Stewart. Je n’ai pas encore eu l’occasion de la rencontrer, mais elle est aussi charmante qu’Audrey. Il faut savoir que ces pauvres jeunes n’ont pas vraiment eu de chance, et fort heureusement ne sont pas devenus comme leurs parents.

Et j’étais d’ailleurs soulagé que James ne soit pas devenu un Ian bis. Antipathique, mais aussi surtout par rivalité masculine, je l’ai détesté le jour où j’ai appris qu’il était le mari d’Audrey. Alors bon, le courant ne passera jamais entre nous.

A la chambre, je fis un tour des lieux en constatant que nous possédions une très agréable piscine privative, et j’invitais sans plus attendre Hanaé à en profiter, ce qui nous ferait le plus grand bien, à coup sur. Ce à quoi j’ajoutais deux petits cocktails frais, absolument délicieux. Une mise en bouche, pour l’apéro où nous nous rendions après quelques heures à barboter, et à spéculer sur notre semaine de vacances à ne penser qu’à une chose : oublier le travail et Boston.

- Oh Frank, on va pouvoir manger !

Ce fut la première chose qu’Hanaé me fit remarquer en arrivant à la grande terrasse. Un grand buffet avait été mis en place, et toutes sortes de petits apéritifs typiques indiens nous tendaient les bras. Je ne connaissais aucun d’entre eux, mais d’un naturel très curieux, je piochais comme Hanaé un samoussa. Je savais que c’était très épicé ici, et parfois… étrange. Et honnêtement ça ne me faisait pas peur. S’ils mangeaient ça naturellement, ça ne risquait pas de nous tuer, et quitte à goûter les curiosités locales, tant que je partais d’ici en en ayant fait le plus, c’était tout bénéf.

- Ce n’est vraiment pas mauvais. Tu crois que c’est à quoi ?
- Papa !


Honnêtement, je ne m’y attendais pas à celle là. Je me retournais, ému. Non en fait, qu’il m’appelle papa, ça signifiait beaucoup, et ça me laissait sans voix pour le coup. J’étais son père oui, mais pas vraiment celui qui avait été présent pour lui, quoique je doute que Ian ait été plus présent que moi, mais là n’est pas le débat. Actuellement, je suis plus en train de me dire que rien n’est perdu, et que malgré les nombreuses questions qu’il a pu avoir sur mon départ et tout, il était tout simplement heureux que je sois rentré dans sa vie, finalement. Et ce petit « papa » qui ne doit pas signifier grand chose pour vous, et bah pour moi ça veut dire beaucoup. (référence de merde on.)

- Bonjour James ! Et bien, il faut croire que tu as un grand frère qui tient beaucoup à toi, et qui a jugé bon de me faire venir ici, malgré les contestations de ta mère. Et je vais très bien, et toi ?

Je n’eus pas besoin de présenter Hanaé, puisque je lui en avais déjà parlé, et qu’il se doutait que ça ne pouvait être qu’elle. Je ne doutais pas sur le fait qu’ils pouvaient s’entendre. Hanaé était le parfait opposé d’Audrey, et elle ne jugerait jamais mon fils.

- Papa, Hanaé, je vous présente Logan.

Son enthousiasme me fait tilter, et le jeune homme doit sans doute beaucoup compter à ses yeux.

- Enchanté Logan, j’ai beaucoup entendu parler de toi, heureux de pouvoir enfin faire ta connaissance.
- Je vous paie un verre ?
- Tu sais tu n’es pas obligé, James, mais je ne saurais dire non.


Il se montra très serviable, et Hanaé reproposa quelques samoussas aux garçons, tout en évoquant ses talents en matière de cuisine. Je n’aimais pas être médisant, et sa question me prit de court.

- Je ne dirais pas non plus que c’est infect, juste que tu as des progrès à faire. Ce qu’il ne faut juste pas oublier, c’est que t’y mets toujours du cœur, un jour ça finira bien par payer.

Et Logan en rajouta pour lui faire part de ses propres compétences, avant de nous faire comprendre qu’il préférait dix fois plus manger chez Hanaé, que chez le Cobb, ce que je ne pouvais avoir aucun mal à comprendre.

- Comme c’est étonnant ça, tiens. Ils font si mauvais hôtes que ça ?

Je me renseignais, pour voir à quel point ils étaient désagréables. Dans le fond, ça ne m’étonnait pas des masses, mais voir qu’ils en étaient au stade de ne plus se gêner en public, un peu. Leurs réunions de famille s’avéraient donc très épanouissantes, dîtes-moi. D'ailleurs, Audrey jette un oeil mauvais, et ne semble pas super enthousiaste que je converse avec les deux jeunes, et ça me fait presque plaisir de la voir bouillonner sur place. Je lui adresse donc, sans l'once d'une culpabilité, un petit signe et un grand sourire, histoire de bien la narguer "ouais j'parle avec ton fils et alors, qu'est-ce que t'y peux ?", avant de me reconcentrer sur la conversation en cours.

- On pourrait aller faire un tour tous ensemble durant cette semaine, qu’en pensez-vous ? C’est pas que, mais rester dans cet hôtel c’est pas vraiment l’idée que je me fais de l’Inde.

Ici c’était trop riche, trop Cobb. Alors non, je ne crachais pas sur l’initiative, ni même le lieu choisi, mais rester ici signifiait donc avoir plus de chance de tomber sur Audrey. Et même si j’étais loin des gamineries de bac à sable, et que je savais prendre sur moi pour ne pas lui envoyer des amabilités à la figure, moins j’avais à la côtoyer, mieux j’allais me porter.  



Frank & les invités

CODE BY AMIANTE

_________________
one twenty-one guns
Do you know what's worth fighting for, when it's not worth dying for ? Does it take your breath away and you feel yourself suffocating ? Does the pain weigh out the pride ? And you look for a place to hide ? Did someone break your heart inside ? You're in ruins. (⚡️) Green Day.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicholas Y. Tompkins
Kappa Pi
Disponibilité pour RP : OUUUUUUI :D
Featuring : Yang Yo Seob
DC : Ashton D. MyersEnzo MillerFrank EarendAshton D. MyersGemma Osborne
Messages : 36
Who I am? : Un p'tit gars avec un grand coeur.
People around me : Mon souffle, ma vie.
Where I'm going : Welcome to India (Rp commun) - Page 2 L6tx
Relations : - ALAYNA *O* <3
Date d'inscription : 23/06/2015
Age : 21
MessageSujet: Re: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) - Page 2 EmptyVen 10 Juil - 1:05


   
Nicholas & Invités
   
   
Welcome to India.
   
Interaction : Alayna
Tenue de Nicho : Here, sans le supplément Jae, of course (a)

Nicholas n’avait reçu dans sa vie que deux invitations à un mariage. La première, à celui de sa cousine et Eric, et la deuxième, qu’il tenait fermement en main, celui de Eden –son directeur- et Jaya, une jeune femme qu’il ne connaissait pas encore. Bien que la première invitation coule de source, la seconde l’avait davantage intrigué, sans pour autant le miner, puisqu’au contraire il était très heureux qu’on ait pensé à lui. Ses parents avaient beaucoup protestés à la réception du courrier, mais n’arrivaient décidément pas à refuser une telle opportunité à leur fils, sans pour autant oublier leurs recommandations habituelles. Faire attention, ne pas oublier ses médicaments, ne pas faire trop d’effort, éviter tout ce qui pourrait être nocif etc etc. Bref, une véritable liste dressée pour que Nicholas soit paré. La seule consolation des parents était la présence d’Alayna, et ils semblaient beaucoup compter sur elle, pour veiller sur lui. Le départ ne se fit pas facilement, puisqu’ils n’avaient pas manqué à l’appel pour leur dire au revoir, et leur souhaiter à tous deux bon voyage. Evidemment, qu’ils allaient faire bon voyage. Ils allaient en Inde ! En Inde ! Nicholas était tout fou à cette idée. En fait, un rien l’enthousiasmait, alors là il était aux anges. Une semaine en Inde. Il n’avait jamais pensé y aller un jour, et très honnêtement, ça n’était pas la destination qu’il aurait privilégiée en temps normal, mais la vie était trop courte pour regretter, et s’il avait rejeté l’invitation, il s’en aurait voulu. Longtemps.  

Il y avait beaucoup d’heures d’avion, il est vrai, mais rien ne pouvait entamer la bonne humeur de Nicholas, et ce n’était certainement pas un espace aussi réduit qui allait l’empêcher de se dépenser. Films, balades dans l’avion pour se dégourdir les jambes, petits jeux avec Alayna, pour lui il y avait toujours de quoi faire pour échapper à l’ennui, son pire ennemi. Et c’est donc tout aussi énergique qu’ils arrivèrent en Inde, le pays de la couleur, mais aussi de la chaleur. Nicholas savait qu’ils allaient littéralement crever la gueule ouverte dans ce pays, mais il ne pensait pas à ce point. Il faisait extra chaud. Si bien qu’il priait pour arriver très vite à l’hôtel, sans pour autant espérer que leur chauffeur ne soit équipé de la clim dans son taco. Il indiqua la destination au taxi, et les voilà partis sur les routes de l’Inde en direction du fameux hôtel. Nicholas commença à se faire tout un tas de films à ce sujet.

- Tu crois qu’il y aura une piscine ? Ce serait vraiment cool en tout cas, il fait super chaud.

En fait, il ne s’attendait surtout pas à ce que les Cobb leur avait réservé, si bien qu’il se mit à penser qu’ils s’étaient trompés d’adresse. Mais on leur certifia qu’ils étaient bien arrivés. Le taxi s’en alla, les laissant là avec leurs bagages, et Nicholas n’osa pas faire un pas de plus, cloué au sol, les yeux rivés sur l’imposante structure. Il ne pipait mot, tentant juste d’imaginer l’intérieur, puis se réveilla.

- OUAHHHHHH TROP CLASSE !

L’enfant qui s’éveillait en lui s’imaginait déjà parcourir et découvrir tous les recoins de cet hôtel. A coup sur, une partie de cache-cache pourrait y être organisée sans aucun problème. Il invita Alayna à aller plus loin, trop curieux d’en découvrir plus.

- NAMASSEUTHE !

Maladroitement prononcé, mains jointes au niveau de la poitrine, il tenta un salut local, récompensé par un sourire et des encouragements pour mieux faire le prochain coup, suite à quoi il se dirigea vers Eden le sourire aux lèvres.

- Merci beaucoup pour l’invitation monsieur, il se tourna vers Jaya, et mademoiselle.

Il ne voulait pas non plus s’éterniser, et choisit de se lancer à la recherche de leur suite, à lui et Alayna. Et il ne fut pas déçu. La suite était luxueuse, très joliment décorée et surtout ils avaient UNE PISCINE. Pourtant, le premier réflexe de Nicholas fut de se jeter sur le lit. Moelleux comme un nuage. Il poussa un grand soupir de satisfaction. Qu’est-ce que c’était beau de vivre pour découvrir un bonheur pareil. Il se releva néanmoins, et regarda Alayna, les yeux pétillants.

- Le premier à l’eau, il gagne !

Fier de son petit jeu puéril, il plongea sur sa valise pour chercher son short de bain, trop content de pouvoir plonger dans l’eau par cette chaleur suffocante. Il se changea, mais n’arriva pas assez vite, puisqu’Alayna réussit à lui passer devant, ce qui ne l’empêcha pas de sauter au beau milieu de la piscine, sans un « YATA » bien expressif. Ca faisait du bien ! Trop de bien, et il barbota allègrement dans cette eau, parfaitement limpide, et agréable.

- Ca fait trop du biiiiiien. Alors tu trouves l’Inde comment pour le moment ?

Tout en posant la question, il continuait à tourner dans l’eau tout en tapotant à la surface. Ca l’avait rafraichit, et ça lui faisait le plus grand bien.

A l’heure de l’apéro, il se rhabilla avant d’aller rejoindre toute la troupe déjà présente sur place, à papillonner autour du buffet, qui semblait fort appétissant. Il y avait beaucoup de monde. Beaucoup de gens qu’il avait côtoyé à Wynwood, et aussi des gens qu’il n’avait jamais vu. Mais il était content de voir toute cette ambiance, cette joie, et cet air de fête.

- Tu veux qu’on aille manger un truc ? Ou tu veux aller voir quelqu’un ?

Parce que oui, Alayna pouvait très bien avoir envie d’aller saluer quelqu’un, tout comme elle avait peut-être faim, mais ça Nicholas se contenta juste d’attendre tout en essayant de voir qui exactement était présent. Mais une chose était sur, il n’avait qu’une hâte, que cette semaine commence pour de bon.

(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alayna Keane
Kappa Pi
Disponibilité pour RP :
Featuring : Ebba Zingmark
DC : Kyaw Ne Min, Logan C. Maxwell, Marine Martel, Seung Joo Park & Jake I. Wilson
Messages : 79
Who I am? : Une simple jeune fille
People around me : Mon entourage
Where I'm going : Mes méfaits
Social Network : Tumblr
CellPhone : Téléphone et casier
Relations : Avec le plus mignon des jeunes garçons <3
Date d'inscription : 24/06/2015
Age : 20
MessageSujet: Re: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) - Page 2 EmptyLun 13 Juil - 22:20

J'étais excitée. Comme une puce, je ne tenais plus en place. Je ne sautais pas non plus partout, de toute façon ça ne m'était pas conseillé, mais j'étais assez impatiente. Pourquoi ? Parce que j'allais en Inde ! J'étais invité à un mariage, bien que je ne savais pas trop pour quelle raison. Je n'étais pas si proche que ça d'Eden, mais je ne m'en plaignais pas. Surtout que Nicholas était invité aussi, c'était absolument parfait. Je n'avais jamais visité ce pays, évidemment, il me tardait de pouvoir enfin le faire. Mes parents avaient hésité, forcément, mais ils m'avaient laissé partir finalement, parce que je n'étais pas seule. Avec Nicho, nous allions veiller l'un sur l'autre, comme depuis maintenant quelques temps.
La première épreuve pour moi fut celle de la barrière. Je savais qu'elle allait sonner, à cause de ma balle. Aussi, j'avais amené des papiers prouvant sa présence et si besoin était de me fouiller, j'étais prête à me rendre dans une salle pour éviter que ça soit fait devant tout le monde. De toute façon, ils ne pouvaient rien faire contre cette balle, personne ne pouvait rien faire ce n'était pas eux qui allaient commencer ! Au final je pus passer quand même et la deuxième épreuve commença puisque nous avions un paquet d'heures à passer dans l'avion. Heureusement je trouvais à m'occuper assez facilement, jouant avec Nicho, discutant avec les uns et les autres, ou lisant simplement la lecture que j'avais amenée. Au final, nous arrivions sans accro et quand je descendis de l'avion, j'étais aux anges.

Ça n'avait rien à voir avec ce que je connaissais, encore moins avec l'Irlande. La chaleur, pourtant présente à Miami, était différente. Elle était étouffante et je me demandais comment on pouvait survivre ici. Surtout que nous n'avions pas le droit d'être habillés trop court, surtout les demoiselles, parce que c'était impoli. Comme nous n'avions pas le droit de nous tenir la main par exemple, sans parler de nous embrasser. Une vraie torture mais nous allions survivre, comme toujours. C'était la troisième épreuve mais nous allions la passer haut la main. Nicholas appeler un taxi et nous nous engouffrions dedans, direction l'hôtel. Nous ne savions absolument pas ce que les Cobb nous avaient réservé, mais j'avais hâte de voir.

- Je sais pas non plus, mais ça serait parfait. Je me demande comment il font pour ne pas mourir de chaud. Tu crois qu'ils savent ce que c'est la pluie ?

C'était une plaisanterie, forcément qu'ils savaient, avec les moussons. Sans doute plus que nous d'ailleurs. En arrivant devant l'hôtel, je ne pus que me demander s'il n'y avait pas erreur. Il ressemblait plutôt à je sais pas, un monument ! Un truc énorme, magnifique, imposant. Je n'arrivais pas à croire qu'on allait vivre là pendant la semaine. Nicholas non plus d'ailleurs.

- Ouais, trop claaaasse, ils se moquent pas de nous là !

J'avais presque des étoiles dans les yeux devant tout ça.Voir la circulation à côté, les Indiens, toute l'agitation, et l'hôtel en face, ça me plaisait. Mais il fallait y entrer, nous n'allions pas rester là, et j'étais presque intimidée. Je l'imitais en essayant de saluer comme la coutume le voulait mais je crois que nous n'étions pas très doué. J'aimais voir le sourire sur le visage de Nicholas et moi, je ne perdais pas le mien en me dirigeant vers les futurs mariés.

- Ce pays est magnifique, de ce que nous avons vu. Comme Nicholas, je vous remercie de l'invitation.

Jaya était vraiment très jolie et elle respirait la tranquillité. Il y avait beaucoup de monde à l'arrivée alors nous les laissions tranquille pour prendre possession de notre chambre. Et quelle chambre ! Énorme, limite plus grande que l'appartement que nous avions avec mes parents à Miami. Avec une piscine s'il vous plaît, et un lit qui vous appeler à venir dormir toute la journée dans ses bras. Nicholas ne se gêna pas et j'étais prête à faire pareil quand il me lança un défi. Sauf que j'étais déjà debout et que je savais exactement où j'avais foutu mon maillot. Plus rapide que lui, j'arrivais à la piscine la première, même si de peu. Pas de repos pour le moment, mais ce n'était pas grave, l'eau c'était super cool.

- Faut apprendre à être plus rapide mon cœur, la prochaine fois tu me battras !

J'entrai avec prudence dans l'eau, pour éviter de me cogner la tête. Le Coréen, lui, s'en donna à cœur joie et je rigolai en le voyant faire. Moi aussi j'en profitait pour me rafraîchir, lui lancer de l'eau en petites gouttelettes, ou venir l'embrasser.

- J'adore l'Inde ! J'adore cette piscine aussi, mais j'adore le pays. Ça a l'air trop joli, il paraît qu'il y a le marché le matin. Dis dis, Nicho, tu voudras bien aller au marché avec moi, steuplaaaiiit

Je voulais voir toutes ces couleurs, tous ces tissus, tous ces gens. Je voulais en prendre plein les yeux et même si rester tout le temps dans la piscine était tentant, je comptais aussi me promener dans les rues et découvrir. Garder le maximum de souvenirs d'ici.
Mais pour l'heure, nous n'avions pas tout le temps voulu, puisqu'il y avait l'apéro des mariés, avec tous les invités. Il y avait la cuisine locale et ça avait vachement l'air bon quand même, j'en bavais d'avance.

- Je vais voir vite fait James, et je reviens pour qu'on aille manger un truc.

En effet, j'avais vu mon prof de dessin un peu plus loin, main dans la main avec… Logan. Je ne connaissais pas beaucoup ce garçon mais de ce que je voyais et de ce que j'avais entendu rapidement dire, ils étaient ensemble. Je m'approchai de James par derrière et lui collai une bise sur la joue en lui glissant quelques mots à l'oreille.

- Félicitation pour ton amoureux, petit cachottier. Je vais rejoindre le mien, je viendrais te parler dans la soirée.

C'était assez particulier avec James, mais j'aimais bien ce type. J'aimais surtout embêter ce type. Je retournai auprès de Nicholas pour aller au buffet, qui me donnait vraiment envie. Il y avait plein de trucs que je ne connaissais pas et j'avais envie de goûter à tout.

- Tu sais ce que c'est ça ? J'en ai aucune idée mais ça me tente.

Je lui montrai l'un des plats et en pris une bouchée pour goûter. C'était amère et je fis la grimace en mâchant. Je finis quand même ce que j'avais pris, mais à contre cœur.

- En fait non, ça me tente pas. Je te conseille pas. Bon, j'essaie autre chose, les samoussa je connais ça !

J'en attrapai un et le croquai à pleine dent. Ça c'était bon. Bon, j'en foutais un peu par terre, mais personne n'avait rien vu, hein ? Au passage, je regardai le reste des invités et remarquai Shin et Maira au loin. J'aimais bien ce couple, ils étaient mignons tous les deux et je savais que Nicholas appréciai particulièrement Shin.

- On va voir ton frère ? Ils ont l'air d'aimer l'Inde aussi en tout cas, Maira doit avoir de quoi dessiner ici.

Maira dessinait beaucoup et le paysage devait grave l'inspirer. Moi aussi j'avais envie de dessiner un peu, même si j'avais encore plus envie de sculpter deux ou trois scène du quotidien indien. Nous allions près d'eux et je les saluai avec un grand sourire.

- Comment vous allez ? Pas trop chaud ? Nous on a déjà testé la piscine, même si le lit me tendait ses bras.

_________________
Kappa Pi dans l'âme & Dans le coeur
La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre. Gandhi



Alayna parle en #ff9966
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) - Page 2 EmptyVen 17 Juil - 20:27

J'avais passé une partie du voyage à dormir, à bosser ou à lire ce que disait le guide reçu dans l'avion. En attendant, Juju pleurnichait, s'amusait avec Nathan et dormait lui aussi alors que Nath râlait, dormait et hallucinait face aux coutumes du pays.

« C'est une blague ? Me dis pas qu'on va passer une semaine chez des saints ! »

"Tu veux pas tenter une semaine d'abstinence, sans bisous, sans rien ? Pourtant c'est un jeu d'enfant pour toi, non ?"


Je lui adressai un sourire mesquin, lui montrant que je me moquais plus de lui qu'autre chose, mais me rattrapai comme je pouvais en l'embrassant, puis aussi, j'en profitais avant d'arriver sur le sol sacré où rien n'était permis. Nathan se décomposa sur place en voyant que les shorts et les tenues légères étaient également prohibés.

"Il paraît qu'il travaille pour la deuxième plus grosses boite de Comm' d'Amérique. Quand tu bosses pour News Corporation, tu te délocalises là où ils te le disent sans vraiment réfléchir, non ? Fin j'imagine. Puis il avait surement le salaire qui allait avec. Après c'est sûr que faire un mariage indien à Miami aurait été un peu plus simple."

Elle balaya la brochure une dernière fois. C'était assez hard comme coutume quand même.

"Je suppose que c'est surtout pour la ville, les coutumes. T'imagines rester une semaine sans bisous. Tiens d'ailleurs, en parlant de ça, ça va pas te faire bizarre de voir Jewel avec Sasha ?"

Moi, je les trouvais assez mignons et ils allaient bien ensemble, mais je n'étais pas Nath et Jewel n'était pas ma sœur. Déjà voir ma meilleure amie avec mon frère, je le prendrais assez mal, mais pire encore si j'avais eu des accrocs avec ces derniers. Après je ne pouvais pas vraiment comparer mes frères avec Sasha, puisque rien qu'Aryan était un vrai coureur de jupons.

Arrivés à l'hôtel, enfin, on se fit rapidement harponner par une femme que je ne connaissais pas. Je ne l'avais jamais vue, mais lorsqu'elle vint à me parler de Sasha, je compris qu'en fait, il s'agissait de sa mère. Elle aurait pu me parler de n'importe quoi, mais la seule chose qu'elle trouvait intéressante était cette histoire avec son fils qui n'avait durer peut-être, qu'une seule semaine et qui n'avait eu aucune importance ni pour lui, ni pour moi, mais c'était sans compter sur Nathan pour passer outre cette information.

"Ah tu ne le savais pas ? Je pensais que Sasha te l'avait dit. Non mais ça servait à rien d'en parler, c'était pas sérieux. Puis ça date de quand j'étais à Las Vegas. Je devais avoir quoi, quinze ans ? Seize ? Je sais pas trop pourquoi il était là-bas, mais ça n'a jamais vraiment eu d'importance ni pour lui, ni pour moi. C'est le seul ex avec qui je suis encore en contact d'ailleurs et on s'entend super bien, c'est du passé. Puis je te connais, si je t'en avais parlé tu m'aurais répondu - ouais bah c'est passé et ça n'a pas duré donc je m'en fous. J'ai anticipé et j'ai rien dit. Puis honnêtement, Nath, si je devais te faire la liste de tous mes ex avec qui j'ai pas eu une relation très sérieuse, demain on y est encore."

Je lui souris alors que lui était en train de rire. Ca n'avait rien de drôle. Chacun son tour, doudou:

"Tu veux vraiment que je te parle d'Haley ou ça ira ?"

J'avais posé mes yeux sur le père de Nathan. Je ne l'avais rencontré que deux fois dans ma vie, et la première fois avait été importante, mais aussi catastrophique. Lui et Isobel ne cessait de se disputer pour un oui pour un non, chose que je n'avais jamais vraiment connu chez moi. Mon père n'était jamais là et quand il l'était, il était soit au téléphone, soit à travailler dans son bureau et quand il lui restait un peu de temps, il se rappelait de ses enfants. Ma mère est beaucoup plus stricte que lui, c'est vrai, mais pas de là à crier alors non, l'autorité paternelle je ne connaissais spas et honnêtement, ça m'effrayait. Pourtant, si j'étais sûre de le côtoyer plus souvent, j'étais de bonne volonté pour faire un effort et prendre sur moi, mais sur passé deux ans avec son fils, je ne l'avais vu que deux fois. Je ne pus m'empêcher de cacher ma surprise, ni même mon mal être. Je le fixai comme pour m'assurer qu'il ne comptait pas venir là, tout de suite, quand la main de Nathan sur ma taille me fit redescendre de mon nuage. Je lui adressai un sourire forcé.

"Tu sais, je l'ai vu que deux fois dans ma vie ton père, c'est pas beaucoup pour s'y habituer, mais je peux essayer de faire un effort. Promis"

Justin, qui lui s'en fichait totalement, était absorbé par les éléphants. Je regardai l'enfant qui avait l'air aussi épuisé par le voyage, puis laissant les éléphants de côté, on rejoignit Isobel et Vincent, un peu plus loin. Je fis la bise à la mère de Nathan et adressai un sourire au professeur. J'imaginais bien la claque qu'était en train de se prendre Nathan en voyant sa maman avec un autre homme, d'autant plus que son père se trouvait à même pas cinq mètres. Je donnai Juju à sa grand-mère, mais encore une fois, seuls les éléphants l'intéressaient. "Ben il grinchone un peu, mais je suppose que c'est la fatigue. Puis il n'est pas le seul" sous-entendai-je à l'adresse de Nathan, pour tenter de le détendre un peu. Vincent répondit à ma question concernant la musique et je lui adressai un sourire en retour "Ca pourrait être cool, non ?". Alors qu'on s'éloignait d'Isobel et Vincent, j'en profitai pour déposai furtivement mes lèvres sur celles de Nathan, en guise d'encouragement. A sa place, j'aurais beaucoup de mal à accepter la situation, mais peut-être étais-je un peu plus capricieuse que lui ? Je lui proposai alors d'aller saluer son père. C'est pas que j'y tenais, mais peut-être que Nath le voulait, ainsi que Chris. Face à l'architecte, je restai silencieuse, si ce n'est un simple "bonjour" en guise de salut, et jouai nerveusement avec les doigts de Nathan. Dans un premier temps, je le laissai répondre aux questions de son père, jusqu'à ce qu'il me parle de mes études. "Ca va, c'est pas simple et je dois repasser deux matières aux rattrapages, mais ça va, je m'en sors…" En effet, avec l'accouchement j'avais néanmoins limité la casse. J'adressai un sourire forcé au grand-père de mon fils lorsqu'il me parlait d'Harvard "Disons que comme c'était un rêve de gamine d'aller là où mes parents ont fait leurs études, je me suis donné les moyens d'y arriver". Chris McCoy demanda à tenir Justin et Nathan s'exécuta. Je regardai l'enfant gigoter, puis s'adapter. Il ne l'avait vu qu'une fois, à sa naissance et il était donc trop petit pour s'en rappeler. Finalement, Justin ne voyait que rarement ses grands-parents, que ce soit maternels ou paternels. Il avait néanmoins l'air beaucoup plus habitué à Isobel, mais avait déjà passé un peu plus d'heure en sa compagnie, avant notre départ de Miami. Jewel fit ensuite son apparition. Elle était aussi chaleureuse qu'une porte de prison, j'imagine que c'était l'effet McCoy réunit. Alors je pris sur moi, tentant de détendre un peu l'atmosphère.

"Salut Jewel, ça va ? T'es là depuis hier toi, non ? Comment tu trouves l'endroit ?"
Finalement, on récupéra notre petit monstre qui commençait doucement à ronchonner et prîmes la direction de la chambre.

"Comment tu fais pour supporter la tension avec tes parents, Nath ? Je comprends pas. Pourquoi tu brises pas la glace une bonne fois pour toute ? T'imagines le malaise à chaque fois que tu les vois ? C'est pas vivable. Fin moi je pourrais pas. Je sais pas, explique moi comment tu fais"

Je repensais au diner qu'avait proposé son père. Je pensais sincèrement qu'il devait y aller, peut-être même avec Justin, mais quelque part je me disais que Chris préfèrerait peut-être que Nath ne s'y rendre juste avec Juju, il serait peut-être plus à l'aise. "Tu vas aller à ce diner, doudou ? Il y aura Jewel aussi ?" Après, si Nath me demandait d'y aller avec lui, je ferais l'effort de l'y accompagner, au moins pour lui.

J'avais ensuite laissé la chambre dans le calme, emportant avec moi mon petit garçon pour que Nath puisse récupérer quelques malheureuses petites heures de sommeil. Avec Juju, il allait sans doute être difficile de fermer l'œil tant il allait pleurnicher pour un oui, pour un non. J'aimais autant qu'il ne dorme pas, pour qu'il s'endorme facilement au soir et fasse une nuit complète. Il nous laisserait également récupérer et avec un peu de chance, ce serait un début de séjour qui commençait bien. Je lui montrais chaque fresque et chaque statue d'éléphant vu qu'il avait l'air vraiment absorbé par ces animaux. Finalement, on arriva près de Sasha et Jewel qui, quand il vit son parrain, Juju pleurnicha à nouveau. Je le tendis à Sasha et le lui laissai le temps de retrouver Nath dans la chambre, qui dormait encore paisiblement. Quelque part, ça me brisait presque le cœur de le réveiller, parce que sa bouille de gamin, encore endormi me faisait littéralement craquer et c'était lorsqu'il dormait qu'on remarquait le plus ô combien Justin avait de ses traits. Je couvris de baiser le visage de Nathan en guise de réveil. Avec le temps, j'avais appris que ce qui marchait le mieux, était la douceur. Ca ne le rendait pas aussi heureux que Mary Poppins, mais il était un peu moins agressif.

Alors qu'il prit la direction de la douche, je restais couchée sur le lit à checker mes e-mails et textos. Ma mère m'avait envoyé un message afin de me demander comment j'allais et si j'avais survécu au voyage. Elle savait que ma patience avait des limites, surtout dans un avion. Concentrée sur mon téléphone entre les textos à envoyer ou encore les mails à répondre, je ne remarquai même pas que Nathan était sorti de sa douche. Il se recoucha, alors que moi je m'apprêtais à me lever pour y aller, mais c'était sans compter sur lui qui m'en empêchait, en sortant une excuse qui était plutôt recevable. Il était vrai qu'avec Justin, on avait plus cette impression d'être parfois juste tous les deux et quand vraiment on l'était, l'un ou l'autre dormait ou avait quelque chose à faire. J'accueillis son baiser et le lui rendis à mon tour

"Oh Nath ! Après cette semaine on refourgue Juju à tes parents et on se prend une semaine de vacances quelque part rien que nous deux ? Mais pas Ici parce que j'en ai déjà marre de leurs coutumes"

A mon tour, je le couvris de baiser pour le persuader d'accepter, allant même jusqu'à m'attaquer à son cou, pour finalement me reprendre.

"Bon j'arrête sinon on va faire des choses prohibées dans ce pays. Ou pire encore, on va refaire un mini-toi et j'en ai déjà assez avec un… Ou une mini-moi." Je réfléchis un instant, penchant la tête "Oh oui Nath !!! Une mini moi ça serait trop mignon. Elle serait magnifique vu qu'elle serait comme moi et puis aussi capricieuse, chiante, mais tellement magnifique qu'on lui pardonnerait tout" J'éclatai de rire face à la réaction de Nathan, puis l'embrassai un peu plus passionnément avant de finalement sortir du lit et le tirer, lui aussi.

"Allez viens, j'ai trop faim en plus. Promis je m'occupe de ton cas plus tard"

On finit par rejoindre le petit groupe dans lequel se trouvait Juju, avec Sasha et Jewel principalement et Leahna fit son apparition. Je saluai la Sigma mu qui couvrait déjà Justin de Cadeau. C'était un jouet qui faisait plein de bruits – youpie – et qui avait l'air d'attirer son attention. Je récupérais mon fils et son jouet quand Sasha annonça son départ, et découvrait le jeu en même temps que lui, appuyant sur tous les boutons. C'en était presque à se demander lequel des deux avait reçu le jouet. Finalement, mon estomac me rappela à l'ordre et j'abandonnai mon fils et son jouet pour une assiette de bonnes choses à manger. Il y avait un peu de tout, et je ne pris que ce qui me tentait visuellement, ou ce que je connaissais comme par exemple du riz nature ou encore des Samoussa. Je mordis dans un, sans me rendre compte qu'en fait, j'allais m'arracher la gorge.

"Oh la vache ça pique ce truc. Vous voulez ?"
demandais-je en proposant mon assiette. Puis je repris pour taquiner Nathan "Oh tiens, Leah. Je disais à Nath que ça serait trop mignon d'avoir une mini moi, tu ne trouves pas ?"


Revenir en haut Aller en bas
Vincent F. Eckon
Perso Crossover
Disponibilité pour RP : //
Featuring : Nate Ruess
DC : Ce compte pnjise
- Eric D. L. Altman
- Samuel Steevenson
- Vincent F. Eckon
- Maira S. Muños Hae

Messages : 10
Who I am? : Music
People around me : They Are Cool
What I've done : A Pretty Mess
Where I'm going : In Music World
Social Network : //
CellPhone : //
Date d'inscription : 25/06/2015
Localisation : Miamiii !!!
MessageSujet: Re: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) - Page 2 EmptySam 18 Juil - 13:02

Welcome To India !
Post de Maira Muños
Shin✧Mike ✧ Soraya ✧Vincent ✧ Elena ✧ Eric ✧Alayna ✧ Nicholas.
Je suis connue pour être quelqu'un d'assez calme et qui intériorise beaucoup ses ressentis, normalement mes dessins sont les principaux vecteurs de mes émotions. Mais là il faut dire que l'événement auquel nous sommes invités Shin et moi ça me fait déborder de joie, depuis que nous avons reçu l'invitation je ne tiens plus en place, une vraie petite pile électrique je crois que Shin ne m'a jamais vue comme çà, je débordais tellement d'énergie et de bonne humeur que j'aurai pu ranger tout l'appartement ce qui quand on nous connaît Shin et moi c'est un vrai exploit. En ce qui concerne les bagages j'avais du refaire ma valise quelques fois en refaisant des choix, à la fin je devais me résigner à ne pas emporter 5 blocs à dessins qui auraient pesé trop lourd dans mon sac. L'avion est une véritable épreuve pour moi et pour Shin aussi visiblement, nous ne tenons pas en place une seconde, alors moi j'essaye de m'occuper à mes dessins et pour une fois gratter du papier ne me détends pas, vingt-neuf heures vissée sur une siège même pour quelqu'un de calme et patiente  comme moi, la meilleure solutions reste de dormir et c'est ce que je fais, je m'endors tout contre l'homme de ma vie, heureuse de partager cette expérience avec lui. Le contraste entre la clim de l'avion et le climat de l'Inde c'est assez violent il faut le dire, je suis habituée aux fortes températures, Puerto-Rico est connue pour avoir un climat tropical, mais au moins on a le vent marin, ça allait être dur de s'habituer au climat indien mais avec toutes les merveilles du pays la météo allait passer en second plan.

Première impression de l'Inde ? Une bonne crise de rire en voyant la dégaine de mon beau-frère affublé d'un short et d'un débardeur. Sinon dès que nous sortons de l'aéroport c'est une véritable ribambelle de couleurs et d'images magnifiques qui m'assaillent et je sais dès maintenant que j'allais me plaire ici et ça se confirme quand depuis le taxi nous apercevons l'immense bâtisse qu'est l'hôtel où nous allons séjourner pendant une semaine, j'en restais la bouche grande ouverte. « Je sens qu'on va se plaire ici oui, et oui je suis d'accord pour faire tout le tour de l'hôtel mais à mon avis vu le bâtiment on va avoir besoin d'un plan pour pas se perdre. » Nous sommes accueillis par les deux futurs mariés que nous remercions chaleureusement avant de nous diriger vers notre chambre. Grand luxe, pour moi qui ai tout le temps vécu dans un milieu assez modeste c'est tout nouveau pour moi et je dois dire que pour le coup ce n'est pas désagréable. Tout est magnifique et soigné, on a même une piscine c'est pour vous dire, il n'y a aucune doute à avoir, les Cobb aiment en mettre plein la vue. C'est vrai qu'on aurait pu rester dans la chambre à se prélasser dans la piscine en attendant l'apéro, mais j'avais envie de tout voir maintenant, de découvrir le plus de choses possible.

Le marché on ne peut pas le manquer tellement c'est un débordement de couleurs. Moi qui ai l'habitude de dessiner en noir et blanc, c'est comme si on coloriait un de mes dessins avec une jolie palette de couleurs fluo. Tout attire l'oeil ici, toutes ces couleurs, toutes ces choses typiques et ces odeurs qui vous font frémir les narines. Je suis une vraie petite tornade et avec Shin nous nous ruons de stand en stand pour en découvrir tout les secrets. Alors que je regardais, totalement impressionnée, un peintre peindre une toile comme çà en direct, Shin disparu de mes côtés. Pour revenir quelques temps après avec une petite sculpture d'éléphant. N'importe qui aurait pu se dire « ouai c'est un éléphant, cool » mais pas moi parce cet éléphant voulait dire beaucoup et aussi que Shin faisait attention au moindre détail. Tout d'un coup je me retrouve transportée dans une salle de classe, le soir, avec deux jeunes élèves qui débattent sur le clip de Paradise de Coldplay, clip dans lequel le groupe se ballade déguisé en éléphant, c'était le jour de notre rencontre avec Shin et ce cadeau qui me rappelle ce jour a le don de faire monter le rouge à mes joues et faire battre mon coeur plus fort que jamais. Je voudrais sauter dans ses bras et l'embrasser mais hélas c'est proscrit ici. Je me contente de prendre sa main dans la mienne pour la serre fort et je pris la statuette dans l'autre main. « Ohh merci Shin. C'est un beau souvenir que tu nous rappelle, quand je repense à ce jour waaah… » Je ne trouvais pas les mots, parce que ce jour reste à jamais gravé dans ma mémoire, comme le départ d'une extraordinaire aventure. Nous traînons encore un peu sur le marché avant de retourner à l'hôtel pour l'apéro. Là-bas nous rencontrons Eric, un ami de Shin du Music Club, d'ailleurs le garçon répondit à Shin. « Hey mais carrément mec ! Premières impressions ? Euh il fait chaud, nan sans rire c'est juste magnifique ici ! Et ouai je pense que question musique tu va avoir de quoi faire ici je pense ! » Je me contentais juste de saluer le Sigma Mu et Haven, qui partirent rejoindre le reste de leurs confrères qui avaient étés invités eux aussi. Nous en profitions pour manger quelques petits-fours, pour la plupart ce sont des saveurs nouvelles, souvent très épicées mais pas désagréables du tout. C'est alors que je sentis les mains de Shin sur ma taille avant qu'il m'embrasse, je souris profitant du moment. « Non ici personne ne peut nous dire quoi que ce soit » répondis-je avant de poser à mon tour mes lèvres sur les siennes. Il me proposait ensuite un verre à boire, je souris. « Euh oui s'il te plaît mais pas d'alcool. » je préférai rester raisonnable et puis les boissons alcoolisées n'étaient pas vraiment mon fort. Une fois munis de nos boissons nous reçûmes la visite de Vincent Eckon, le prof de musique et aussi le responsable de Shin. Je trouvais vraiment sympa et honorable ce qu'avais fait Vincent pour Shin. « Bonjour Mr Eckon » me contentais je de dire avant de les laisser converser sur une histoire de partition qui eu le don de rendre Shin aux anges. Puis avant de partir Vincent me dit que ma mère me cherchait ce à quoi je grommelais quelque chose d'incompréhensible. « Je reviens je vais juste voir ma mère et Soraya » annonçais-je à Shin avant de lui voler un nouveau baiser avant de partir en direction de Soraya et de notre mère, je les saluais en espagnol, incapable de parler en anglais avec ma famille, je leur fit la bise avant d'embrayer. « Bonjour maman, re bonjour Soraya ! Le voyage s'est bien passé pour vous ? En tout cas c'est un endroit magnifique ici, il faut absolument que vous alliez au marché c'est superbe, tout plein de couleurs partout » dis-je, redevenu une vraie gamine, j'avais décidé de mettre de côté mes rancoeurs personnelles, je ne voulais pas gâcher le bon moment. « Je vous dis à plus tard, bon apéro à vous » dis-je en m'éloignant toute joyeuse pour revenir vers Shin. Mais nous n'eûmes pas le temps de parler puis ce qu'Alayna et Nicho le petit frère de Shin débarquèrent. Ils étaient mignons tout les deux, deux artistes comme Shin et moi, tous avaient une histoire assez compliquée mais ils ne se laissaient pas abattre et leur joie de vivre donnait du baume au coeur.

« Coucou Alayna ! Coucou Nicholas ! Et bah ça va et vous ? Pour la chaleur ça va, c'est pas pire que Puerto Rico on va dire. C'est vrai que la piscine c'était tentant, nous on fait une visite au marché et c'est juste quelque chose d'extraordinaire. » répondis-je des étoiles plein les yeux. « Vous avez déjà prévu ce que vous alliez faire ou visiter dans la semaine ? Il y a tellement de choses à faire que j'aimerai rester un mois. » Oui une fois lancée on ne m'arrête pas, mais ça traduisait tout ce que je ressentais ici, maintenant dans ce lieu magique.
© Starseed




Welcome To India !
Post de Samuel Steevenson II
Olivia ✧ Mike ✧ Sasha ✧ Jewel
C'est tout sauf un voyage banal que nous entreprenons en ce moment, pour moi c'est une totale découverte n'ayant jamais été en Inde et pour Olivia c'était le retour dans un pays qui je le sais a compté énormément pour elle pendant ces voyages. Je sais à quel point elle aime la culture indienne et à quel point elle est passionnée quand elle en parle, moi-même j'aime beaucoup quand elle me raconte tout ses voyages, quand elle me parle de toutes ces légendes des pays qu'elle a visité. Olivia a vu énormément de choses et partager ça avec elle est une chance unique. C'est comme il m'avait paru tout à fait normal de faire mon premier voyage en dehors des Etats-Unis avec elle. Il y a quelques mois maintenant, pour noël nous sommes partis tout les deux au Vietnam, passer les fêtes dans la Baie d'Halong. Ce voyage restera comme l'un des plus beaux moments de ma vie. C'était la première fois que Olivia et moi nous avions pu nous échapper un peu de Miami et j'espère bien que l'on renouvellera l'expérience. Et nous allons le faire pas plus tard que maintenant et pour cela nous devons remercier Eden Cobb, mon patron et directeur. Il nous invite à son mariage avec Jaya, en Inde. Je lui était très reconnaissant de nous donner une occasion d'aller là bas. Olivia est bien entendu aux anges quand à moi je suis heureux de enfin pouvoir découvrir ce pays qui lui plaît tant. Et pour çà j'ai eu le droit à de véritables cours sur la culture indienne, sur les légendes, sur les us et coutumes et je dois avouer que ça m'a totalement passionné même si la coutume qui disait qu'on ne pouvait pas s'embrasser en public allait être légèrement agaçante, mais malgré ça j'avais trouvé son exposé passionnant.

Personnellement je ne sais pas comment Olivia a fait pour ne pas dormir de la nuit, je suis bien trop habitué à mon rythme de sommeil pour pouvoir le décaler comme çà. J'allais avoir du mal à trouver le sommeil dans l'avion mais tant pis. Vingt neuf heures à passer dans cette carlingue, alors que Olly lis et écoute de la musique moi je m'amuse à retoucher mes photos sur ma tablette en songeant à toutes les photos que j'allais pouvoir faire en Inde. Je m'attendais à un climat assez lourd mais j'étais loin d'imaginer la chaleur qui régnait sur les lieux et qui poussait certaines personnes, genre Mike Harper à s'accoutrer dans les tenues les plus burlesques. « Oh mais moi ça va Harper, oublie pas de mettre de la crème solaire, je sais pas si le rouge Sigma Mu te va au teint. » lâchais-je avant de partir avec Olivia en direction des taxis qui nous attendaient pour nous emmener à l'hôtel, Olivia me faisait remarquer à quel point elle aime ce pays. « Il paraît que oui tu aime beaucoup ce pays, je vais finir par être jaloux... » dis-je en feignant la jalousie avant de rigoler de bon coeur. « Par contre oui ça change du Vietnam, mais franchement je commence à comprendre pour quoi tu aimes ce pays comme çà. » C'est vrai que c'est tellement coloré et riche au niveau culturel que c'est difficile de ne pas tomber amoureux de ce pays, surtout à l'évocation des couchers de soleil qui selon Olivia sont véritablement spectaculaires. « Il me tarde de voir ça alors. Ce soir si on a le temps on ira voir ça depuis une des terrasses de l'hôtel ? » demandais-je impatient de vivre ça avec elle.

Bon okay, il faut dire les choses comme elles sont, les Cobb ne se foutent pas de la tronche de leurs invités. L'Hôtel est splendide, on se croirait devant une immense forteresse, on se sent tout petit face à la grandeur du lieu. Sur place nous sommes accueillis par les mariés en personne, nous les remercions et nous prenons le chemin de notre chambre, mais avant de quitter le hall Olivia me glisse quelques mots sur Jaya. « Tu avais jamais vu Jaya ? C'est vrai qu'elle a de jolis yeux mais pas autant que les tiens Olly. » dis-je en souriant, totalement sincère avant de prendre sa main dans la mienne pour aller dans nos chambres. Là je laissais Olivia se reposer un peu avant de partir explorer un peu cet hôtel et je peux vous dire qu'il est magnifique, grand mais magnifique, je ne sais pas combien de temps j'ai parcouru ses couloirs avant de retourner chercher Olivia mais ça faisait un bon petit moment. Finalement je fini par la croiser dans un couloir, visiblement elle me cherchait. Je répondis à son baiser en souriant avant de lui répondre. « Il est magnifique l'hôtel tu verrai tout ce qu'il y a et euhh… je crois que j'étais bientôt rendu à appeler pour qu'on me file un plan » dis-je en rigolant. Nous prenons le chemin de l'apéro avant d'apercevoir le Taj Mahal par la fenêtre. Olly m'a énormément parlé de ce monument et de ce qu'il représente mais je suis tout de même soulagé qu'elle envisage de n'y aller que demain car mon corps réclamait une bonne nuit de sommeil avant d'entreprendre quoi que ce soit. « Demain ? Ça me va, mais tôt le matin hein ? » dis-je avant de sourire. « Je blague je serai incapable de me lever avant midi demain je pense, je suis totalement claqué. » dis-je avant de l'embrasser à nouveau. « Oui je pense qu'ils auraient apprécié l'endroit, on aura qu'à leur ramener quelques souvenirs. » Sur place, Olivia me fait comprendre qu'elle voulait parler avec Jaya, je hochais la tête lui indiquant que de mon côté j'allais aller voir Sasha. J'arrivais alors que Nina, Nathan et leur fils repartaient dans le sens inverse, je ne bronchais pas, je n'allais pas me mettre à faire de l'esclandre maintenant en sautant sur McCoy. Sasha était au buffet avec Jewel et j'avais un peu peur de les déranger. « Salut vous deux ! Le voyage a pas été trop dur, je viens vous embêter un petit peu. Il va bien Eden pas trop stressé pour le mariage ? » demandais-je, un peu mal à l'aise d'arriver comme ça alors qu'ils voulaient sûrement passer du temps tranquille tout les deux.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) - Page 2 EmptyMar 21 Juil - 13:52


“Welcome to India”



 

 
RP commun



 C'était les vacances et rien de prévu. Enfin ça, c'était avant de recevoir une enveloppe aux couleurs aussi chaudes que l'origine de l'invitation. En lisant le contenu, j'avais un peu froncé les sourcils. Je ne connaissais pas trop Eden Cobb, et Jaya encore moins. Néanmoins, Eric avait passé assez de temps chez Cobb pour être invité à son mariage en Inde. Un pays que je ne connaissais pas vraiment, à part peut-être qu'il allait faire chaud, mais c'était tout et si j'avais su qu'il fallait passer près de 30 h dans un avion, croyez-moi bien qu'Eric il y serait allé tout seul, en Inde. Evidemment, comme dans tous les avions, que ce soit 2 heures de vol ou 30, on ne pouvait pas fumer. Ca serait le comble, mais n'empêche qu'ils pouvaient penser aux fumeurs comme moi, sur le point de peter les plombs à cause de l'ennui ou le manque de nicotine. Eric, lui, avait l'air heureux de s'y rendre et peut-être qu'une fois sur place, je le serai aussi alors j'évitais de m'énerver, ou du moins j'essayai. En plus, en voiture, on avait au moins le paysage. En avion, il n'y avait que des nuages à voir. C'est mignon et joli pendant 1 heure, mais après 20 h ça commence ça devenir irritant. C'est le manque qui parle. J'avais emmené avec moi un Rubik's Cube. Ou le truc le plus énervant du monde lorsqu'on ne parvenait pas à remettre toutes les faces dans le bon ordre. Ca passe le temps pendant une heure, voir deux, mais après ça énerve encore plus, alors j'avais vite laissé tomber de peur de virer totalement hystérique. Finalement, à force de remuer dans tous les sens, on avait fini par s'endormir.

Sur place, il faisait horriblement chaud, mais je m'en fichais, parce qu'au moins, je pouvais fumer et voir autre chose que des nuages. A l'extérieur de l'aéroport la première chose que je fis, c'est de chercher après mes clopes. Pas dans ma veste, pas dans mes poches, pas dans mon sac… "Eriiiic, mes clopes !". Finalement, je retombai dessus, mais c'est sans compter sur les indiens pour me laisser tranquille. A peine la cigarette entre les lèvres, que deux habitants de la ville viennent me faire des remarques. Apparemment, ici c'est mal vu. "Et lui, là-bas, il fume bien, pourquoi pas moi ?!" L'homme m'expliqua avec de grands gestes que lui, il pouvait parce que c'était un homme, contrairement à moi qui étais une femme. Suite à cette déclaration, j'étais outrée "Mais c'est quoi ce pays ? Donc il faut avoir un pénis pour pouvoir fumer ici, c'est une blague ou quoi ?!" Alors qu'il continuait à m'expliquer le pourquoi du comment dont je me fichais éperdument, j'éteignais ma clope et la balançai dans la première poubelle venue. Ben oui, le pays, en soi, est déjà assez pollué pour en plus balancer sa clope n'importe où. Un peu de respect s'impose, bien qu'eux n'avaient pas l'air de respecter beaucoup l'avis des êtres humains disposant d'un vagin. « Et ben on peut dire que Eden sait choisir le lieu opportun pour se marier c'est juste magnifique ici. » Eric n'avait pas tord, c'était beau, mais juste beau ou alors c'était la colère qui parlait "J'avoue, c'est bien comme endroit, mais juste l'endroit parce que les habitants laissent un peu à désirer…" J'adressai un sourire faux à ce même type qui m'avait expliqué que nous, les femmes, on était juste là pour se faire engrosser et faire le ménage dans ce pays, puis finalement on montait dans le taxi qui n'attendait que nous pour nous mener jusqu'à l'hôtel réservé par les Cobb. C'était magnifique et pendant quelques minutes, ça me clouait le bec, voir même, l'envie de fumer me passait un peu sous le nez. "Ca change de Little Haïti, tu ne trouves pas ?" On se dirigeait vers l'accueil où le dirlo et sa future femme nous attendaient. J'adressai un léger sourire à ce dernier en guise de sympathie, ou reconnaissance puis une fois dans la chambre, il fallait voir la chambre presque aussi grande que l'appart où on vivait. Eric me proposa de me reposer. Non sans une grimace je répondis "Je suis en pleine forme, si je dors je pourrai plus dormir au soir et je risque de vraiment détester ce pays."

On finit par aller faire le tour de l'hôtel. Au moins, ça me faisait oublier cette envie de fumer, comme quoi c'était encore seulement psychologique et que non pas un besoin. Lorsque l'heure de l'apéro et donc aussi du moment où on pouvait manger pointa le bout de son nez, nous nous dirigeâmes vers l'espèce de terrasse où plusieurs tables étaient installées. A peine arrivé, c'est sans compter sur la discrétion de Muños pour passer inaperçus. On rejoignis le reste de la confrérie et en voyant Eden fumer un peu plus loin, mon visage s'émerveiller "Ricooo on peut fumer ici, regarde Cobb: il fume !". Attrapant mon paquet de clope, je pouvais enfin en profiter. De toute façon autour de cette table, ils fumaient tous en temps normal, à part peut-être la portoricaine qui gambadait je ne sais trop où. J'étais donc tranquille. Enfin ça c'est ce que je croyais avant que Soraya ne me prenne ma clope pour la balancer dans la piscine à deux pas de là. Déjà elle, elle se fichait pas mal de la pollution de ce pays, visiblement. Moi j'avais au moins fait un effort de ce côté là, mais le pire étant que je n'en revenais pas vraiment de ce qu'elle venait de faire "Elle est pas sérieuse là ?". La portoricaine avait en plus l'air d'être fière de ce qu'elle venait de faire, mais elle n'allait pas l'être longtemps, parole "Tu fumes pas ici, tu vas ailleurs pour fumer". Je la regardai, choquée, puis regardai le reste de la table où je me trouvais. Finalement je me levai pour l'attraper comme un sac à patate et la balançait dans cette même piscine "T'es pas la seule à balancer les trucs qui te font chier, moi aussi je le fais. Super, un point commun Muños." Je retournai à ma place sans plus m'occuper de la jeune fille. Je me fichai éperdument si tout le monde nous regardait, elle l'avait cherché et puis c'était pas bien méchant, mais pour le coup elle m'avait vraiment énervée. En temps normal, peut-être que j'aurais accepté de bouger, encore fallait-il qu'elle le demande autrement. Haven écoutait la conversation et les explications de Leahna quant à la ville où elle vivait actuellement. Je cherchai Eric du regard qui était parti à la rencontre d'un asiatique et sa copine et un peu plus loin, mes yeux se posèrent sur Nicholas et Alayna vers qui je me dirigeai pour leur dire bonjour et apporter une petite surprise à mon cousin. De loin, je montrai l'enveloppe à Eric, justifiant mon déplacement. "Coucou les amoureux, ça va ? Pas trop long le voyage ?" Elle échangea un regard avec Eric qui avait fini par les rejoindre "Nicho, tes parents nous ont donné ça pour toi." Je lui tendis l'enveloppe. Visiblement, c'était une lettre de la part de son papa et sa maman. Je ne l'avais pas ouvert, ça ne me regardait pas. Ils nous avaient demandé de la transmettre à leur fils et c'était ce que je faisais à l'instant. "Sinon Boston c'est bien ? Raconte ? Vous êtes dans une confrérie ?" Après quelques minutes à discuter, je les laissais vaquer à leurs occupations et retournai près des autres Sigma Mu alors que Mike était sur le point de s'arracher la gorge "Ah ben je vois que toi aussi t'aimes ce pays, Mike." Je finis par me relever une nouvelle fois "Bon je vais épargner les poumons de miss Muños et je vais fumer ailleurs." J'embrassai furtivement Eric puis en passant à côté de la portoricaine qui avait toujours l'air de tirer la tronche, lui ébouriffai un peu les cheveux afin de lui montrer que c'était sans rancune pour moi.



         
luckyred.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) - Page 2 EmptyMar 21 Juil - 17:48

POST POUR MIKE

Interactions : Samuel Twisted Evil Soraya, et Eric
Mention : Haven

Samuel Steevenson, alias le type qui ne pouvait jamais se taire, et qui se devait systématiquement d’avoir le dernier mot. Autant, à Miami Mike ne le croisait pas suffisamment pour pouvoir profiter de ses piques et remarques existentielles, autant il avait fallu qu’il vienne en Inde, à l’autre bout du globe, pour y avoir le droit. Et ça avait commencé sur la tenue vestimentaire du Sigma Mu. Inapproprié ici, et de quoi attiser les moqueries du Pi Sigma. Mike, qui venait tout juste de passer près de trente heures le cul cloué à un siège, restreint dans un micro mètre carré, avant bien plus de mal que d’habitude à supporter ce genre de remarques, qui d’habitude lui seraient passées au-dessus du cigare, mais pour le coup il ne put s’empêcher de répliquer, ce que Sam ne pouvait pas laisser passer. A croire que ça ne l’importait pas de rester là trois heures, devant l’aéroport, tant qu’il avait été celui à clôturer la conversation. Sauf que Mike étant dans le même genre, surtout avec Sam, contre qui il n’aimait pas perdre, il ne put s’empêcher de lui aussi continuer à ouvrir les festivités.

« - Oh mais moi ça va Harper, oublie pas de mettre de la crème solaire, je sais pas si le rouge Sigma Mu te va au teint. »

D’autant que les réparties ne volaient pas plus haut que la hauteur d’un trottoir.

« - J’admets que pour une fois tu as raison, le rouge ne me va pas au teint. En revanche, je suis sur qu’une jolie couleur bleue schtroumpf t’irais à ravir. »

Traduction : Si tu ne veux pas finir couvert de bleus, fermes-la. Mike était tout sauf d’humeur à jouer aux sarcasmes et pourtant il n’avait pas spécialement le choix. Fort heureusement, son Eta Iota de copine lui fit changer les idées, et tous deux partirent laissant Mike et Soraya encerclés d’indiens en chaleur qui semaient la zizanie. Tout ça pour un putain de short. Ces mecs avaient besoin d’une leçon de vie, certes, le respect était primordial en respectant les règles d’autrui, mais agresser des étrangers d’une telle manière était un affront. On ne sait pas forcément dans quoi on se lance, et pour Mike c’était le cas. Encore qu’il soit indien et qu’il provoque les autres volontairement, mais là non, c’était un amerloc paumé en train de suffoquer sous cette chaleur écrasante. Ne pouvait-on pas le comprendre ?

Visiblement pas, mais grâce à Soraya, les voilà qui peuvent enfin rentrer à l’hôtel, gigantesque et luxueux, à l’image de la famille Cobb. L’installation se fait rapidement, et ils profitent joyeusement de leur temps de libre avant l’apéro dans leur suite impressionnante. Dotée d’une piscine privée, Mike était au paradis, il n’avait jamais vu un endroit si beau. En regardant toute cette étendue d’eau, il se rendait compte que même leur appartement à Miami n’avait pas une telle envergure, ce qui lui faisait prendre compte de son appartenance sociale, bien à des années lumière de la famille Cobb. Lui n’était qu’un pauvre adolescent qui gagnait son pain en servant de l’alcool à des ivrognes, eux avaient tout livré sur un plateau d’argent et pouvaient sans peine offrir à qui voulait leur richesse. Pour preuve : aucun n’avait payé son billet pour venir ici. Mike, lui, n’aurait jamais pu espérer offrir un tel cadeau à Soraya avec son maigre revenu, et ça pouvait sembler bête, mais il se trouvait étonnement ridicule.

Pendant que cette dernière prenait sa douche, lui, gardait les pieds dans l’eau, tout en étant assis sur le rebord profitant des petites brises passagères qui caressaient son visage. Agréablement posé, il dut pourtant se résoudre à bouger quelques temps après pour rejoindre les invités au petit apéro organisé. Le monde affluait déjà de tout part, et Mike fut pourtant heureux de constater que les Sigma Mu étaient tous au rendez-vous. Une réunion de famille, presque. Finalement, il n’allait pas s’ennuyer tant que ça ici, même si avec Soraya c’était déjà quelque chose d’infaisable : s’ennuyer.

Aller et retours au buffet, Mike, lui, restait assis sagement et se contentait d’observer les alentours. Il y avait vraiment que des gens qu’il connaissait, à croire que Wynwood au complet avait migré en Inde pour l’occasion. Mais étrangement, c’était une ambiance qui lui convenait. Celle qu’il avait toujours connu, et inconsciemment cette familiarité l’apaisait. Et il se sentait tout à fait bien.

« - Tu fumes pas ici, tu vas ailleurs pour fumer. »

La douce voix de Soraya parvint à ses oreilles, alors qu’il était en pleine rêverie, et se surprit à rire en voyant sa petite amie balancer la clope d’Haven à l’eau, tout comme elle avait l’habitude de faire à quiconque osait fumer en sa présence. Samuel pourra confirmer, lui même avait perdu sa cigarette dans la tempête lors de leur séjour aux Everglades. Etonné de voir qu’Haven ne réagissait pas spontanément, en vue de cette interaction quelque peu étonnante, Mike s’apprêtait à y ajouter son commentaire, sauf que voilà, Haven saisit Soraya contre toute attente, la balançant à l’eau, sans pitié.

Yeux écarquillés, Mike commença à se questionner. Haven était-elle vraiment une femme ?

« - Elle a des mouquis ta femme, lança-t-il à Eric, t’es sur que c’est pas un bonhomme ? »

Question tout à fait sérieuse, avec une dose d’humour quand même. Mike était amusé. L’ambiance de la confrérie avait bel et bien migrée avec eux.

« - Oh t’inquiètes pas Muños, avec la chaleur, tu vas sécher vite. »

Ne pas parler trop vite, c’est une leçon de vie. La patience étant une vertu, et Mike ne la maitrisant pas, il se retrouva très vite coincé. L’étreinte bien mouillée de sa petite amie le fit frissonner. Ou comment passer de chaud à froid en deux secondes et demie. Néanmoins il en profita, ici, pas d’indiens pour lui sauter au cou. Maintenant qu’elle était à ses côtés, il la garda tout près de lui, il avait quelque chose à lui annoncer. C’était tout bête, pas bien méchant, rien de grave non plus, mais l’épisode de la clope lui avait fait rappeler.

« - Au fait Soso, tu vas être fier de moi. Il bomba le torse. Je te promets que je vais essayer d’arrêter de fumer. »

Sorti de la bouche de Mike, ça semblait paraître complètement improbable, et pourtant. Il avait pris cette décision, puisque de toute façon dès qu’il y avait Soso dans les parages, il faisait l’effort de ne pas l’intoxiquer, et à force il avait pris l’habitude de moins fumer comme un pompier, et comme il fallait parfois des compromis dans une vie de couple, il s’était dis que ça pouvait être un grand pas pour lui. Et de toute façon, c’était une chose qu’il n’était capable de faire que pour Soraya, certainement pas pour lui, ni pour quelqu’un d’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) - Page 2 EmptyMer 5 Aoû - 11:58

Entre Steevenson aux aguets pour lancer ses remarques à Mike et ces indiens qui n'avaient pas l'air d'avoir envie de le lâcher, je commençai vraiment à perdre patience. Je voulais arriver, me doucher puis me poser et peut-être même me remettre des trente heures de vols qu'on avait dans les dents. Finalement, après une dizaine de minutes de négociation, j'avais réussi à récupérer mon Sigma mu et même habillé, ce qui relevait presque d'un miracle quant on voyait jusqu'où allait le problème. De toute façon, s'ils avaient voulu le garder, ça ne se serait pas passé comme ça. C'était le mien et je le gardais. Finalement, nous avions pris le taxi qui nous attendait dehors et même leur façon de conduire était aussi catastrophique que leur coutume. Curieuse, je regardai par la fenêtre quand Mike m'interpella.

"N'empêche c'est trop cool pendant une semaine ici, on ne peut pas prétendre mentir, puisque qu'on dise oui ou non ça sera vrai. La personne n'aura qu'à deviner si on a activé l'option américaine ou indienne. C'est cool !"

Je lui adressai un sourire suite à ma connerie et puis en voyant que le chauffeur venait tout juste d'éviter un piéton, je soupirai

"Non mais qu'on vienne plus jamais me dire que j'ai eu mon permis dans une boite surprise, parce que je te jure que cette personne se mange un aller simple pour l'Inde ! T'as vu comment il conduit ou quoi ?! Et l'autre, là, il se croit tout seul sur la route ?! Et puis les priorités, ça n'existent pas dans ce pays ?"

Mike énonçait le fait que tout le lycée ait été invité. Quelque part, il n'avait pas tord, je ne savais même pas pourquoi j'avais été invitée. J'avais aucune affinité avec Cobb, à part peut-être depuis mes nombreuses heures de colles avec Sieg.

"Si j'avais su qu'avoir des heures de colle offrait des voyages, j'aurais pu en profiter beaucoup plus tôt. Si c'est vraiment la raison, peut-être qu'un jour je devrais remercier Kurschner. Non, en fait je sais même pas pourquoi je me trouve ici, c'est toi qui a des affinités avec Cobb alors ? Surtout que je ne peux pas supporter ses frères…"

En descendant du taxi, la première chose que je fis fut d'aller donner une sucette à deux enfants un peu plus loin. Le problème, c'est que même pas cinq minutes plus tard, tous leurs petits copains rappliquaient aussi vite pour avoir eux aussi une friandise. Etant donné que je n'en avais que deux, ça virait un peu au cauchemar puisqu'ils ne me laissaient plus partir tant qu'ils n'avaient pas eux aussi leur bonbon. Je criai après Mike pour qu'il vienne m'aider à me dépêtrer de tout ce petit monde et ni une ni deux, les enfants disparurent aussi rapidement qu'ils étaient venus suite aux menaces du sigma mu. On pouvait dès lors pénétrer dans l'hôtel jusqu'à aller saluer les deux jeunes mariés. Les explications de Jaya quant aux mœurs de son pays me laissaient perplexe "c'est vraiment sympa comme endroit ici, si en plus on manque de se faire violer… Merci. Déjà qu'on a manqué d'avoir dix accidents sur le trajet entre l'aéroport et l'hôtel" Je regardai Eden et sa future femme d'un air boudeur et puis ensuite Mike. Donc ici il fallait même se balader avec un garde du corps lorsqu'on s'appelait "fille", et bien c'était au moins la dernière fois que je mettais les pieds ici. Déjà qu'à la base le pays ne m'attirait pas vraiment, ses coutumes étaient toutes aussi nulles puis sans parler du risque de se faire violer. Bravo Bravo.

On se dirigeait ensuite vers notre chambre, ou plutôt notre suite au moins 2 fois, si pas trois fois, plus grande que l'appartement où nous vivions à Miami. La piscine donnait simplement envie d'en profiter, mais j'avais surtout envie d'une douche. Après autant d'heures d'avion, c'était ce dont j'avais le plus besoin si on mettait de côté le sommeil. La douche terminée, je retournai près de Mike qui se trouvait assis au bord de la piscine. J'en fis de même. En voyant cette étendue d'eau qui était pas très chaude, mais pas non plus très froide, ça me donnait presque envie de m'y baigner si je n'avais pas préféré la douche "Ca n'a pas l'air très profond quand même. A mon avis c'est plus pour dire de se rafraichir de temps en temps, non ? Ou à la limite, faire quelques brasses le matin pour se réveiller et pour dire de faire un peu de sport". Je fixai cette étendue d'eau bien calme et ressentis le jet lag qui me criait dans les oreilles d'aller dormir. A côté de ça, mon estomac, lui, me criait également qu'il était l'heure de manger. Certes, mais finalement, moi je me fixai au moins un nouvel objectif qui était de faire au moins une grasse matinée, au point d'en parler à Mike, le sourire aux lèvres pour ne pas trop changer. "Ben étant donné le jet lag qu'on se mange et le manque de sommeil, je pense qu'il y a moyen oui. Sauf si en plus, dans leurs coutumes à la noix ils nous réservent une prière à 6 heure du matin dans un de leur temple. Je m'attends à tout maintenant, ici ". L'heure de l'apéro approchait à grand pas et après être rester une bonne dizaine de minutes les pieds dans l'eau, je tannai tout mon petit entourage pour manger, c'est à dire… Mike.  A défaut de le tanner pour dormir. A l'endroit indiqué par le couple de jeunes mariés lors de notre arrivée, comme l'avait prédit Mike, presque tout le lycée, ou du moins les têtes les plus connues faisaient partie de ce mariage. Comme toute la confrérie en fait et pour le coup, ça m'étonnait pas mal. Ma première réaction fut de hurler après Rico alors qu'en réalité, on s'était vu il y a de cela quelques heures dans l'avion. Les voir tous là enjolivait un peu le voyage en lui même, parce que non, je n'aimais toujours pas ce pays. A peine assise avec les autres, ce fut au tour de Leahna de faire son apparition. Elle ne vivait plus à Miami et donc la revoir était toujours aussi plaisant, bien que sa remarque me concernant me fit froncer les sourcils "Et moi tu me demandes pas comment je fais pour le supporter tous les jours ? C'est lui le plus chiant dans l'histoire, pas moi !" En réalité nous avions notre quota de chiantattitude aussi bien l'un que l'autre, mais malgré tout, je ne pouvais quand même pas m'en passer et qu'importe ce qu'il pouvait répondre, il n'avait pas vraiment d'autres choix que de me supporter lui aussi. Puis j'étais pas juste chiante, puisque la plupart du temps j'étais aussi souriante.

Ma maman vint à ma rencontre et je fus heureuse de la voir. Elle n'était plus à Miami depuis quelques jours et donc, je comprenais un peu mieux la raison pour laquelle j'étais ici. J'abandonnai les Sigma Mu pour la suivre un peu plus loin et apparemment, avoir une discussion mère fille. "Ca été mais c'était lonnnng. J'étais à deux doigts de bouffer les sièges. Maira j'en sais rien, j'imagine qu'elle est avec Shin." Lorsqu'elle me parlait de mon père, je levai les yeux au ciel "Il va surement s'inquiéter pour Maira, mais pas pour moi. Je suis partie quelques mois, il n'a jamais appelé pour savoir comment j'allais. T'as qu'à lui dire qu'on va bien et basta" J'avais pas du tout l'intention de le rappeler, parce que déjà je ne l'avais jamais fait, mais en plus il n'avait jamais agit de la sorte avec moi et moi non plus. Sans compter qu'il savait que notre mère était là aussi et donc, qu'il n'avait même pas de quoi s'inquiéter. On n'est plus des bébés. "Oui on peut. Mais pour Maira je crois que tu te fais des films pour rien. Pour éviter la corvée du shopping avec sa sœur chérie et sa mère, j'imagine qu'elle a préféré aller avec Shin ou je ne sais qui avant de partir. C'est Maira quoi, faut pas lui en vouloir" Je ne jugeais pas vraiment la façon de vivre de ma sœur, parce qu'elle faisait un peu ce qu'elle voulait, même si je la trouvais un peu trop individualiste par moment. Entre le fait de s'enfermer dans ses dessins et de passer sa vie avec Shin, on n'était pas loin de l'individualisme, oui. "Oh c'est pas grave, on ira toutes les deux et on s'amusera comme des folles dans ce pays en carton" Celui qui n'avait pas compris que je n'aimais pas ce pays, il était drôlement con. Je forçai un rire en entendant ma mère me parler de la façon de conduire des gens d'ici. Sans blague, c'était une vraie jungle. "Oui, j'ai remarqué on a fait l'expérience dans le taxi. On a frôlé au moins 10 accidents de la route. Pourquoi ils sont venus se marier ici ? Miami c'était très bien et on ne risquait pas 150 fois sa vie sur une semaine. Puis UNE SEMAINE, j'vais vraiment peter les plombs." Maira fit ensuite son apparition. Contrairement à moi, elle était heureuse d'être ici "Oui, fin si les Cobb pouvaient se marier demain et mettre fin à cet enfer après demain, ça serait vraiment super. Tu savais qu'on pouvait se faire violer, ici ? Enfin Jaya a dit que les hommes en ville avaient les mains assez baladeuses" Elle repartit aussi vite qu'elle était venue alors que moi Je retournai vers les Sigma mu. En face de moi, Haven s'allumait une clope: une chose de plus pour m'exaspérer, une. Et après une jolie remarque, ou plutôt demande assez sèche de ma part, je me retrouvai en moins de deux dans la piscine. Si j'étais pas certaine de me retrouver pour la deuxième fois dedans, elle aurait vraiment entendu parler du pays. En voyant Mike qui, en plus, se fendait la poire, ma seule idée presque ingénieuse. Presque. Fut de me coller à lui non pas dans le but de lui montrer ô combien je l'aimais, mais surtout pour qu'il profite lui aussi de cette fraicheur ressentie. Malgré tout, l'envie de m'en décoller ne me vint pas à l'esprit, d'autant plus qu'ici, techniquement, personne ne viendrait nous emmerder avec leurs coutumes à la con. Lorsqu'un membre du personnel passait par là, je l'arrêtai pour lui demander une serviette, au moins pour me sécher un peu les cheveux. L'homme revint quelques minutes plus tard avec ce que j'avais demandé et non sans un merci, je m'emparai de la serviette. Mike, quant à lui, trouva le moment propice pour m'annoncer quelque chose qui, apparemment, allait me rendre fière. Pinçant mes lèvres, j'attendis patiemment ce qu'il voulait m'annoncer, bien qu'un peu sceptique par cette soudaine déclaration.

"Je te promets que je vais essayer d’arrêter de fumer."

Je me stoppai nette dans l'essorage de mes cheveux et le regardai, comme si j'avais mal entendu ce qu'il venait de me dire. Je repassais dans ma tête sa phrase en anglais, pour vérifier que c'était bien ce que j'avais compris étant donné mon niveau d'anglais, puis le fixai

"Si tu me fais marcher, c'est pas drole"

En fait, j'étais loin de m'imaginer Mike en train d'arrêter de fumer. Pour moi c'était comme une chose impossible au point que j'avais même fini par m'y faire, non sans râler de temps en temps lorsque son poison venait jusqu'à mes narines. En voyant qu'il était on ne peut plus sérieux, je fronçai les sourcils

"C'est vrai ? Mais tu vas pas peter les plombs parce que t'as envie de fumer au moins ?"


Non parce que si c'était pour qu'il soit invivable, je préférai autant qu'il continue, pas sûre de supporter les crises constantes. Néanmoins, j'étais touchée par son attention et à force de me rendre compte de ce qu'il me disait, j'étais de plus en plus enthousiaste et souriante au point de lui sauter au cou pour l'embrasser et lui murmurer un mignon et discret "Te quiero" dans le creux de l'oreille.

"J'ai un truc à t'annoncer moi aussi …" Contrairement à lui, je ne bombai pas le torse, mais affichai plus une mine ressemblant fort à une mine un peu déconfite "J'en ai marre de ce pays, je voudrais retourner à Miami" ponctuant avec une mine un peu tristounette.

Je savais que ce n'était pas possible sans parler du fait que ça ne se faisait pas, mais au moins il savait ce qui l'attendait pour les prochains jours quant à mon enjouement pour cet endroit.
Revenir en haut Aller en bas
James P. Cobb Earend
Lost But Not Stranded Yet
Disponibilité pour RP : Dispo
Featuring : Xavier Dolan
DC : Jae Ji Choi
Eoin Johnstone
Gwen E. Foster
Nikolaï A. Koslovski

Messages : 202
Who I am? : Logan and I Going Into an Adventure
People around me : It's A New Dawn, A New Day, A New Life for Me, And I'm Feeling Good !
CellPhone : Mes Messages
Relations : le parfait Logan Maxwell *-* <3
Date d'inscription : 14/06/2015
Age : 26
Localisation : Boston
MessageSujet: Re: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) - Page 2 EmptyDim 23 Aoû - 2:11

Welcome...
To India
Logan ✧ Sasha ✧ Jewel ✧ Eden ✧ Frank ✧Hanaé
Peu importe tout ce qu'on pourra et toutes les remarques qu'on pourra faire, je compte bien profiter du voyage en Inde, d'en profiter avec Logan surtout, mettre un peu de côté tout les soucis du quotidien d'ailleurs je ne lui avait pas encore tout dit mais j'avais comme l'idée de lui demander si il voulait bien rester quelques temps après que tout le monde soit partis, rester ici tout les deux, une façon de prolonger nos vacances à tout les deux. Je comptais aussi bien profiter du mariage de Eden, j'étais très heureux pour lui, vraiment, il sera heureux avec Jaya j'en suis sûr et certain. D'ailleurs je dois être reconnaissant envers mon grand frère pour plus d'une chose, il m'a réservé plusieurs surprises pendant ce voyage, de un il a tenu tête à nos parents pour que Logan puisse nous accompagner un peu plus tôt en Inde et déjà pour ça je dois le remercier et puis il a invité quelqu'un d'autre et je ne m'y attendais pas, qu'il invite mon père au mariage, c'était courageux de sa part par ce que je pense qu'il a du imposer ça à maman et que ça n'a pas du lui faire bien plaisir mais en tout cas avoir Logan et mon père en cet instant m'emplit d'une joie totalement infinie. Ça n'a pas été facile et rapide pour Logan et moi d'admettre nos sentiments l'un pour l'autre, mais il était clair à nos yeux que nous ne nous pouvions pas vivre l'un sans l'autre, et si ça en dérangeait quelques uns que ces derniers ne se gênent pas pour fermer leur tronche ça nous fera de vraies vacances. Autant dire que le voyage pour venir en Inde est long, très long voir même trop long après que les dix premières heures soient passées et la première escale en Allemagne et les problèmes de Sasha à se faire comprendre dans la langue de Goethe loin derrière nous. Tout le monde cherche à s'occuper pendant les dix-neuf heures qui restent, même si nous sommes tous confortablement installés le temps passe lentement, Logan travaille sur ses modèles tandis que moi je griffonne sans vraiment aucune idée mais ça me détends, à un moment Logan s'endort et moi je l'attire contre moi pour pouvoir m'endormir sereinement à mon tour.

Les jours qui suivent sont dédiés à la préparation du mariage, surtout de longues heures de répétitions à rigoler et à faire tourner les autres en bourrique, bien entendu on sera sérieux pour le jour J mais pour le moment c'est comme si on avait le besoin de lâcher la pression et de se marrer, juste se marrer. Et puis je passe pas mal de temps avec Logan aussi, on a pas encore fait trop de ballades dans les environs, pour le moment on se détend juste et surtout on profite de la piscine mise à notre disposition et dans un pays où il semble faire cinquante degrés jour comme nuit, pouvoir s'immerger régulièrement dans l'eau fraîche c'est carrément salvateur. Et puis au moins dans notre chambre on échappe à quelques mauvaises rencontres, on savait bien que mes parents acceptaient pas du tout mais alors pas du tout ma relation avec Logan et je n'en pouvais plus de supporter leur regard désapprobateur dès qu'ils nous voyaient tout les deux, pourquoi ils ne pouvaient pas faire comme Frank, mon père ? Pourquoi ils ne pouvaient pas comprendre que Logan est la personne que j'aime ? Pourquoi ils ne pouvaient pas juste être content que je sois heureux ? Non il fallait que tout soit comme ils voulaient, comme dans leurs petits plans, pour ne pas entacher la réputation de la grande entreprise Cobb, un des gros trucs avaient quand même été d'essayer d'arranger un mariage pour Sasha avec une des plus grandes pestes du continent, limite ils ne comprenaient pas pourquoi Sasha a refusé. Enfin il y aurait beaucoup de choses à dire mais ce n'est pas vraiment le sujet du moment, pour l'instant ce qui nous intéresse c'est le mariage de mon grand frère Eden, je voulais qu'il se passe le mieux possible, alors même si on vient me provoquer, même si il est susceptible que deux trois trucs me restent en travers de la gorge il est hors de question que je fasse des scandales et que je gâche tout.

Je vous parlait de piscine toute à l'heure ? Et bien j'y suis actuellement, avec Logan, profitant de l'eau fraîche et du calme, dans quelques minutes il allait falloir aller à l'apéro avec tout le monde, je profitais donc des derniers moments de répit. Puis le moment vint alors où fallait y aller. Je sortais donc de la piscine avant de d'embrasser Logan et de partir me changer, un costume fin histoire de ne pas mourir de chaud. « C'est pas faux mais il paraît qu'on est obligés d'aller à l'apéro » fis-je avec une petite moue triste avant de rigoler. « Au pire on fera un bain de minuit avant d'aller dormir » dis-je avant de l'embrasser et de lui prendre la main pour aller à la salle de réception. Arrivés sur place nous nous dirigeons vers Sasha et Jewel, les voir tout les deux me fait sourire, ils sont mignons tout les deux ensemble et encore une fois j'aimerai que nos parents puissent le voir. Jewel avait l'air particulièrement enthousiaste de leur visite au marché. « Ah ben c'est cool çà, c'est vrai qu'il y a des spécialités ici qui sont délicieuses et la piscine c'était bien, ça détend et puis ça fait un peu passer la chaleur. » Sasha lui aussi nous conseille d'aller visiter le marché « Et ben ça sera notre prochaine visite alors » dis-je en souriant « Ed' a l'air d'aller bien, enfin il est pas trop stressé par le mariage je trouve. » dis-je à Sasha, à la place d'Eden je serai totalement en stress, que quelque chose se passe mal, mais ça doit être mon côté parano. « j'ai cru entendre la douce voix de maman au loin, j'imagine pas ce qu'elle sert comme laïus aux invités m'enfin bref... » Jaya arriva alors pour nous saluer et demander à Sasha si il lui en voulait pour le trajet et puis s'en suivit une discussion à propos de Iris et d'une éventualité de l'écraser sous un éléphant. Entre temps Nina Palmer arrive, je ne la connaissais pas bien, je sais qu'elle est mariée à Nathan un ami d'enfance de Sasha que j'ai aussi connu quand j'étais plus petit, elle tient dans ses bras le petit Justin, le filleul de Sasha, mon petit frère qui devient d'ailleurs une guimauve sur pattes à la vue de son filleul, vue qui me fait sourire. Alors que cette magnifique scène se joue sous nos yeux, Jaya en profite pour nous annoncer que Frank est ici, que Eden l'a invité et c'est à mon tour de devenir une véritable guimauve, des étoiles plein les yeux. Je ne pouvais pas croire que Eden m'avait fait une telle surprise.

Ni une, ni deux, je repris la main de Logan et je partis avec lui pour aller remercier Eden avant de partir vers Frank qui était avec Hanaé et de quasiment hurler « PAPA ! » Il a l'air surpris d'ailleurs que je l'appelle comme çà, mais je ne vois pas pourquoi je ne le ferai pas, il est mon père, mon vrai père et je l'aime tel que ça et puis je suis heureux de le voir avec Hanaé. « Et oui Eden m'a fais une bien belle surprise en vous invitant tout les deux. Et euh les contestations de maman ? Me dites pas qu'elle vous a fait un discours d'accueil » dis-je en grinçant les dents en pensant ce à ce qu'elle avait pu leur sortir. « Et oui on ne peut aller mieux merci. » La conversation s'engage et nous venons à parler de nourriture quand Hanaé nous propose des samoussas et j'accepte en la remerciant, je rigole un peu quand elle évoque ses talents culinaires et que Logan évoque les siens. « Je vais rien dire hein, je ne suis pas un grand cuisinier non plus, le plat que je réussis le mieux c'est de commander thaï au resto du coin » dis-je en souriant avant de rigoler à la réplique de Logan sur les dîners de famille des Cobb. « Tu m'étonnes ouai, enfin tu as pu voir ce que ça donnait les repas chez les Cobb, jamais un mot plus haut que l'autre » dis-je en roulant les yeux en repensant à ce dîner où j'avais fait un coming-out plus ou moins dévastateur, mais au moins ça avait eu la vertu de mettre tout le monde devant le fait accompli même si je me sentais toujours coupable d'avoir du infliger ça à Logan. « Et pour te répondre p'pa, je sais pas si mauvais hôtes correspond à la situation, mais je suis pas objectif pour juger ça, mais à mon avis tu connais la réponse. » ajoutais-je en rigolant. Et c'est à ce moment que Frank nous proposa à tous de faire une ballade ensemble un de ces jours. «Très bonne idée papa d'ailleurs... » je pris mon père par le bras et je l'attirais un peu à l'écart. « ça te dérangerait de passer une journée avec moi ? Juste père et fils ? Rattraper un peu le temps perdu, je suis pas super doué pour exprimer ça mais j'ai envie de passer un peu de temps avec toi, enfin si ça te dérange pas hein, tu as peut être prévu de passer du temps avec Hanaé, enfin c'est toi qui vois » dis-je avec un petit sourire, en espérant vraiment qu'il répondrait par la positive. On revient vers le groupe et un peu taquin je lançais : « Alors Hanaé et toi vous vous connaissez depuis longtemps avec papa ? C'est cool que vous vous entendiez bien en tout cas. » Mon sourire ne me quittais pas, j'étais heureux d'être avec toutes ces personnes que j'aime, pour un grand événement dans notre fratrie.
© Starseed


_________________
James parle en: #0099ff


We Are Infinite
“And in that moment, I swear we were infinite.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaya I. S. Cobb
Perso Crossover
Disponibilité pour RP : Oui
Featuring : Aishwarya Rai
DC : Adam Matthews
Messages : 30
Who I am? : UC
People around me : UC
What I've done : UC
Where I'm going : UC
Social Network : UC
CellPhone : UC
Relations : Eden Y. Cobb: Mon mari que j'aime profondément. James P. Cobb Earend: Beau-frère adoré. Sasha Cobb: Beau-frère adoré. Audrey K. Cobb: Belle-mère.
Date d'inscription : 24/06/2015
Age : 29
Localisation : Miami
MessageSujet: Re: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) - Page 2 EmptySam 17 Oct - 10:18


   
Jaya & Convives

   
Grâce à Eden, Jaya découvrait peu à peu tout ce petit monde qui entourait la vie de son futur époux. De temps en temps, des amis à elles ou de sa famille débarquaient également, qu’elle lui présenta, mais aussi à Monsieur et Madame Cobb. Malgré tout, le stress était au beau fixe. Jaya savait que l’endroit était un peu atypique pour des Américains, mais d’un autre côté, elle espérait que ça leur servirait aussi d’opportunité, de vacances. C’était d’ailleurs l’une des raisons pour laquelle ils avaient fixé l’invitation à une semaine. Ca permettrait à chacun de profiter un peu de l’endroit. Dans tous ces jeunes, beaucoup se posaient des questions sur les coutumes du pays. Encore une fois ça changeait de l’Amérique et à l’inverse, Jaya avait dû le vivre le jour où elle avait posé les pieds dans ce si grand pays pour la toute première fois. En plus des étudiants, il y avait aussi des adultes, qui pour certains avaient l’air de connaitre un peu plus le pays. Tout ce petit monde, Jaya voulait les connaitre et se jurait d’aller se présenter à eux un peu plus individuellement à l’heure de l’apéro. Un homme qui se présenta comme étant Chris McCoy la salua à l’aide d’un Namaste en joignant les mains devant lui. Mine de rien, c’était un geste que la jeune femme trouvait très respectueux et qui la touchait beaucoup. Elle lui répondit de la même façon, gardant toujours ce même sourire qui ne la quittait plus depuis le jour où Eden avait reparlé de ce mariage.

_ Enchantée Monsieur McCoy. J’ai appris à connaitre votre fille et elle est très charmante, très mignonne aussi. En plus je trouve qu’elle et Sasha vont très bien ensembles.

Et hop, une petite contrariété subtile pour Madame Cobb. Peut-être qu’à force, elle comprendra que même si elle n’approuvait pas ce couple, le reste de son entourage bien. Jaya adressa un autre sourire à ce dernier alors qu’il se lança dans une conversation concernant son fils, qu’elle ne connaissait d’ailleurs pas. Elle échangea deux mots avec Eden quand Marine fit son apparition. Elles ne se connaissaient pas vraiment, à part peut-être ce dîner catastrophe chez les Stewart. Heureusement, Jaya n’était pas présente au pire moment de la soirée. La trouvant un peu, beaucoup, hypocrite, elle se contenta de lui adresser un sourire à égalité du sien.

_ Merci Marine. Il ne te reste plus qu’à profiter du confort de l’hôtel pour lutter contre la chaleur.

Autrement dit: va piquer une tête. Jaya savait qu’Eden ne la portait pas vraiment dans son coeur même si elle ne connaissait pas la vraie raison. D’ailleurs, pourquoi était-elle invitée déjà ? Ah oui, parce que Madame Cobb l’appréciait beaucoup. Forcément, entre langues de vipère, elles ne pouvaient que s'entendre. Le papa de James quant à lui était un homme très appréciable et poli. Ca changeait d’Audrey et Ian. Jaya se tourna vers Eden et ne put s’empêcher de lui poser une question

_ T’es sûr que c’est bien Ian ton père ? Non parce que j’aurais parié pour que toi et James vous ayez le même père. C’est vrai il est si calme, si gentil et si simple. Un peu comme le plus beau de tous les Cobb.

Jaya en profita qu’il n’y ait personne pour lui voler un baiser quand une autre vague d’invités s’approcha, y compris deux adolescents. Jaya ne les connaissait pas, mais les trouvait adorables avec leurs grands yeux remplis d’émerveillement. Elle sourit lorsque l’Asiatique les saluait à l’indienne. A son tour, elle joignit ses mains devant sa poitrine elle et s’inclina légèrement.

_ Namaste. Bienvenue à vous. Je suis contente que l’Inde vous plaise. Si vous désirez quelque chose n’hésitez pas à en faire la demande. Et vous pouvez m’appeler Jaya moi, je n’ai rien à voir avec l’école

La jeune femme maintient son sourire et les laisse disparaitre comme le reste des invités. Au fur et à mesure, de moins en moins de personnes jusqu’à ce que tout le monde soit bien là. Eden et Jaya partirent se poser un peu à leur tour en attendant le moment de l’apéritif qui, malgré tout, l’inquiétait un peu.

A l’heure de l’apéro, elle commença son petit tour par la petite bande de jeunes qu’elle commençait à bien connaitre : Sasha, James, Jewel et Logan. Jaya annonça la présence de Frank à James, comme si elle venait d’annoncer le Messie. Le visage du jeune homme se raidit positivement et ni une ni deux, il partit à la recherche de son géniteur. Sasha quant à lui donnait son impression sur l’endroit et se renseigna sur ce qu’il y avait de bien à voir.

_ Déjà, je vous conseille de faire attention, parce que les petites blondinettes, chatain comme Jewel ou comme une autre demoiselle que j’ai croisée tout à l’heure, les indiens dans certains quartiers en sont friands. L’Inde c’est pas non plus un pays très sûr pour les touristes. Sinon il y a le Taj Mahal, le city palace qui sont à voir évidemment. Si vous êtes curieux de pénétrer dans un temple hindou il y a le Jagdish Temple pas loin d’ici non plus, mais n’oubliez pas d’enlever vos chaussures avant d’entrer. Il y a toujours une dame à l’entrée qui vous les gardes contre des roupies.

Jaya repensa à sa rencontre avec le papa de Jewel. Contrairement à d’autres, il avait l’air plutôt à l’aise avec le pays et ses traditions et coutumes, ce qui avait un peu étonné la jeune femme.

_ J’ai aussi rencontré ton papa, Jewel. Il connait bien l’Inde ? Il m’avait l’air assez à l’aise avec les coutumes, tout ça contrairement à d’autres.

Elle fixa son regard sur le petit garçon que Sasha avait dans les bras. Il était trop craquant, mais semblait un peu insistant à l’idée de vouloir attraper le t-shirt de son parrain.

_ C’est ton filleul, c’est ça ? Il est mignon.

Enfin, Jaya décida de laisser les jeunes entre eux quand une demoiselle qu’elle avait croisé un peu plus tôt dans la journée l’interpela. Jaya l’écoutait attentivement, puis lui répondit avec toujours la même gentillesse.

_ Très honnêtement, quand je passe par l’école, je vois tellement de jeunes que je ne retiens pas tous les visages. Ton copain je l’ai déjà croisé avec Eden à plusieurs reprises, mais ton visage à toi ne me dit rien. En fait je vis en Amérique depuis un an et toi tu est Américaine ? Ca fait longtemps que vous êtes ensemble avec Samuel ? Vous comptez vous marier plus tard ?

Jaya continua sa conversation avec Olivia, puis finit par prendre congé pour la laisser rejoindre son copain et elle, ses invités. Elle s’avança vers Haven attablée avec Eric et d’autres personnes qu’elle connaissait un peu moins, notamment le jeune homme qui s’était intérrogé sur les tenues. L’une d’elle était d’ailleurs totalement trempée. Jaya s’installa près de la jeune femme.

_Les futurs mariés, c’est bientôt votre tour alors ? On reçoit quand les invitations d’ailleurs ? Sinon le voyage s’est bien passé ? T’as l’air un peu à cran Haven, je me trompe ?

Toujours la même rangaine, Jaya conversionna le plus possible, puis s’éclipsa pour rejoindre un autre groupe, ici celui où se trouvaient James et Logan par ailleurs.

_ Tout va bien ? Vous ne manquez de rien ? N’hésitez pas à prendre place à une table si vous voulez plus de facilités pour manger. Monsieur Earend, votre fils est très charmant, vous pouvez en être fier.

Elle se tourna vers la jeune femme qui accompagnait le père de James alors qu’elle expliquait ses exploits culinaires.

_ Oh. Vous ne cuisinez même pas vietnamien ? On vous invitera avec Eden et la bande des quatre jeunes à venir manger indien. Je pense que je me débrouille pas trop mal … Fais attention à ce que tu vas dire James

D’humeur taquine, elle lui adressa un clin d’oeil

_ [color:1a8f=8FCF3C]D’ailleurs, deuxième surprise de la journée, James : Tu savais que ton frère comptait acheter une maison à Boston. Il parait qu’il ne veut pas être loin trop longtemps de son petit frère. En plus de ses nouvelles affaires avec Karan.

Elle ponctua ses dires d’un sourire.

_ Bon je vous laisse, je vais rejoindre mon Cobb. A plus tard.

Non sans une douce pichenette à James pour lui prouver son affection de future belle-soeur, elle s’éloigna à la recherche d’Eden qu’elle trouva en grande discussion.

_ Je voudrais que tu me présentes des gens Eden, j’ai fait le maximum que j’ai pu toute seule là, j’ai besoin d’aide maintenant. Tu ne laisserais pas ta petite indienne dans un désespoir tel que celui que je vis actuellement ?

Elle se lova dans les bras de son fiancé en attendant qu’il termine sa conversation.


   
© fiche créée par ell

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Welcome to India (Rp commun)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» 'India has the highest number of hungry people on earth'
» India ♒ Nulle amie ne vaut une sœur
» TOPIC COMMUN - Un escalier bien capricieux
» Quand un homme a honte de lui, il est impitoyable pour les autres. [PV Take et Shy]
» Du L5R aux estivités de Blagnac le 19 juillet !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life in Boston rpg :: Corbeille :: Archives :: Events :: Hotel Oberoi Udaivilas-
Sauter vers: