AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Demande de partenariat
Welcome to India (Rp commun) EmptyVen 26 Fév - 20:51 par Invité

» 16.02.16 - LE FORUM FERME SES PORTES.
Welcome to India (Rp commun) EmptyJeu 18 Fév - 15:51 par Miss Petunia Garner

» Flash | ft. Lily-Rose Rivest
Welcome to India (Rp commun) EmptyLun 15 Fév - 21:05 par Lily-rose F. Rivest

» Never say goodbye because saying goodbye means going away and going away means forgetting (Ninette ♥︎)
Welcome to India (Rp commun) EmptyLun 15 Fév - 20:27 par Isobel W. McCoy

» Mon Voisin Du Dessus (MVDD)
Welcome to India (Rp commun) EmptyDim 14 Fév - 17:55 par Invité

» À quoi te fait penser ce mot
Welcome to India (Rp commun) EmptyDim 14 Fév - 17:55 par Invité

» Le changement, c'est maintenant !
Welcome to India (Rp commun) EmptyDim 14 Fév - 12:18 par Shivani K. Shukia

» Une rose à dix
Welcome to India (Rp commun) EmptyDim 14 Fév - 12:11 par Isobel W. McCoy

» L'horloge parlante
Welcome to India (Rp commun) EmptyDim 14 Fév - 12:10 par Isobel W. McCoy

Points confréries
Delta Upsilon — 825 pts
Kappa Pi — 777 pts
Sigma Nu — 535 pts
Delta Gamma — 510 pts
Pi Bêta Phi — 300 pts
Thêta Xi — 60 pts
Vidéo

Partagez
 

 Welcome to India (Rp commun)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) EmptyJeu 25 Juin - 14:22

INFOS A SAVOIR:
 

Depuis deux jours déjà, Eden et Jaya étaient en Inde dans cet hotel où allaient être célébré leur mariage. Avec eux, il y avait leur famille respective. Ou du moins, leur famille proche. Les parents de Jaya ainsi que ses soeurs, mais aussi les parents d'Eden, Sasha et James. Lorsque ses deux frères avaient voulu que Jewel et Logan les accompagnent, bien qu'Audrey et Ian avaient grincé des dents et lui avaient sorti le problème du supplément de dernière minute, Eden avait néanmoins accepté au point de payer lui le billet des deux élus de ses frères. Il avait bien compris qu'Audrey et Ian étaient tout à fait contre cette histoire entre Sasha et Jewel et ne parlons même pas de la relation entre Logan et James. Sauf que ces jours-ci, il s'agissait d'un moment important aussi bien pour Eden que pour Jaya et ces moments importants comprenaient aussi le bien être de Sasha et James. D'autant plus que Chris McCoy était également invité au mariage, il n'y avait donc pas de raison pour que sa fille ne le soit pas non plus. Quant à Logan, qu'importe la raison supplémentaire, le but premier était bien suffisant pour qu'il accompagne James quelques jours en avance. Après 29 heures de vol et deux haltes à Frankfurt et à New Delhi, Ils sont enfin arrivés à destination dans la soirée. L’hôtel était parfait, assez grand et avec beaucoup de services proposés pour qu'ils puissent, tout comme les invités, passer une excellente semaine, du moins c'était ce qu'il espérait.

Durant ces deux jours d'avance, ils avaient pu se reposer, rattraper les heures de vol, mais surtout profiter de l’hôtel et de la tranquillité non sans commencer les préparatifs pour la célébration qui avait lieux 2 jours après le débarquement de tous les convives. Les répétitions avec les deux frangins en guise de témoins étaient plus synonyme de sketch qu'autre chose et après trois heures à s'amuser et à rendre chèvre le responsable de la célébration, ils avaient fini par mettre de côté la récréation et tenter le sérieux. Quoiqu'il en soit, c'était des moments qui faisaient partie de ceux qu'on oubliait pas facilement, des bons moments. Le jour-J, ils avaient organisé une petite réception afin de mettre tout le monde dans l'ambiance. Sur la grande terrasse où allaient aussi se passer le repas, le jour du mariage, des tables étaient installées avec un petit buffet, un bar et même une musique de fond. Les invités devaient arriver au compte de goutte. Leur chambre à chacun était déjà prête et donc, ils pouvaient même aller se détendre ou encore se rafraîchir avant de se restaurer et de profiter des retrouvailles de l'un et l'autre pour se familiariser avec l'endroit, la culture et le climat, beaucoup plus chaud qu'à Miami.

Dans le hall d'accueil, Eden réglait encore quelques détails en compagnie de Jaya ou encore de ses parents qui eux, étaient surtout là pour veiller à ce que tout se passe parfaitement bien. Il était hors de question qu'un mariage « Cobb » reçoive une mauvaise critique. Ca devait sans doute être la raison pour laquelle ils avaient voulu mettre les petits plats dans les grands. Ils avaient besoin de montrer qui ils étaient à travers ce mariage et tant que tout se passait bien mieux que ce dernier repas chez les Stewart, Eden s'en fichait un peu de savoir que ses parents veuillent en faire de trop pour épater les invités.

« Eden, où sont James et Sasha ? »

Eden qui terminait de remplir un formulaire administratif pour l'hôtel releva la tête vers sa mère.

« Je crois que James et Logan sont à la piscine. Sasha je ne sais pas, il doit pas être bien loin »

Il se replongea dans ses paperasses alors que Jaya donna un peu plus d'informations

« Sasha il m'a dit tout à l'heure qu'il allait faire un tour avec Jewel »
« Et tu ne penses pas qu'au lieu d'être dispatché dans toute l'Inde, qu'ils devraient être présents ? »

L'ainé des Cobb rendit le formulaire rempli à la dame de l'accueil et tenta comme il pouvait de limiter la casse.

« Ca va, maman, ils sont pas dispatchés dans toute l'Inde. James est à 15 mètres et Sasha est en ville. Ils viendront plus tard, tu veux qu'ils fassent quoi là ? »


Les premiers invités arrivèrent et Eden s'empressa de les accueillir. Il leur expliqua brièvement que leur chambre était prête et que d'ici une heure ou deux, ils pouvaient venir prendre l'apéritif sur la terrasse avant le buffet, s'ils le désiraient. Il en profitait également pour présenter Jaya aux personnes qui la connaissaient moins. Les plus jeunes l'avaient probablement déjà croisée dans les murs de l'école, mais tout le monde ne la connaissait pas personnellement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) EmptyJeu 25 Juin - 18:47




Welcome to India

Interactions : Eden, Maira, Soraya.

Il était évident que pour Mike, le voyage avait été tout sauf évident. Vingt-neuf heures de vol dans les dents, en plus des trois escales à trouer le sol avec ses chaussures, ça l’avait mis en condition. En parfaite condition pour râler et se plaindre. Il en avait littéralement plein le cul, et il rêvait avant tout de repos. Mine de rien, même en ayant passé la majorité du temps assis, il rêvait encore de se reposer. Mais évidemment, l’Inde réservait bien des surprises à notre gaillard, bien trop habitué aux coutumes américaines et pas franchement curieux pour aller se renseigner sur comment ça marchait ailleurs. Et son premier périple commença dans l’aéroport. L’arrivée en Inde, ça s’était bien passé, mais quand on leur avait annoncé qu’il faisait quarante degrés, il avait failli s’évanouir sur place, c’est donc fissa qu’il avait été parti se changer dans les toilettes de l’aéroport, enfilant un short et un débardeur, pour aérer tout ça. Miami, il faisait chaud, ici c’était comme à l’intérieur d’un four, irrespirable. Mais bien évidemment, en mettant un orteil hors du bâtiment il commença à se faire accoster par tout un tas de gens, sans rien comprendre à sa pauvre vie. Comment ça il n’avait pas le droit de porter de short ? Comment ça pas d’épaules dénudées ? Voulait-on l’assassiner à son arrivée ici ? Il ne comprenait mais vraiment pas ce qu’on reprochait à sa tenue, avec laquelle encore il crevait de chaud. S’il pouvait, il se baladerait à poil.

- Je comprends rien, y a un problème avec ma tenue ?

L’indien secoua la tête, pour dire non.

- Bah voilà, alors pourquoi vous m’agressez ?
- En Inde, pas le droit de porter des shorts et épaules dénudées, c’est mal vu.
- L’autre andouille vient de me dire que ça ne posait pas de problème. Hein que j’ai raison ?


Ce dernier hocha la tête, pour dire oui.

- Vous voyez ? Maintenant foutez moi la paix, je viens de passer vingt-neuf heures dans un avion, j’ai le cul en gelée, j’aimerais bien regagner l’hôtel où je séjourne. SOSO, viens m’aider je t’en supplie.

Désespéré comme il était, il n’arrivait vraiment pas à comprendre tout cet acharnement.

- Les messieurs là, ils veulent pas me foutre la paix, en plus ils sont cons, y en a un qui me dit oui, puis l’autre me dit non, je comprends plus rien !

Ca commençait bien…

Shin, de son côté, était complètement exténué après ce long vol, si bien qu’il n’en avait que faire de la température extérieure trop excessive, il rêvait d’une bonne douche fraîche. Ces vingt-neuf heures, ça avait été la goutte de trop, et ce malgré les escales, puisqu’ils n’avaient comme choix que de rester au sein de l’aéroport. Sinon, il avait du trouver de quoi s’occuper dans l’avion. Et il n’avait pas le courage de râler, ni même la force de le faire, tout ce qu’il arrivait à faire, c’était tirer son imposante valise et regagner les portes de la sortie pour trouver le transport qui allait les amener à l’hôtel. Et en l’occurrence un taxi, qui ne tarda pas à se pointer en voyant les deux jeunes qui regardaient tout autour d’eux. Shin plaça alors sa valise dans le coffre.

- Viens, laisse-moi m’en occuper, va déjà t’asseoir.

Il attrapa la valise de Maira pour s’en charger à sa place, avant d’aller la rejoindre à l’intérieur. Ils annoncèrent la destination au chauffeur, et les voilà partis, suivis de très près par Mike et Soraya dans le taxi derrière. Le trajet ne s’annonçait pas trop long, et heureusement.

- Oh mon Dieu ! Maira, regarde moi ça !

L’hôtel était en approche et il était … IMPRESSIONNANT. La classe Cobb y avait pas à dire, ça n’avait rien à voir avec ce dont il avait l’habitude. C’était absolument magnifique et Shin ne savait absolument pas quoi dire face à ce spectacle, si bien qu’une fois dehors face à l’entrée, il se surprit à regarder tout autour. Il y avait une chose qui était sure, l’Inde c’était prestigieux et plein de surprises.

- Il paraît qu’on voit le Taj Mahal de l’hôtel, on pourra y faire un tour si tu veux.

Puis, ils entrèrent dans le grand hall d’entrée, où ils étaient royalement accueillis. On s’occupa de leurs bagages, et on leur indiqua la direction de la terrasse extérieure, et en voyant qui les attendait là, ils comprirent très vite. Eden Cobb était présent pour accueillir chacun de ses invités, ce qui eu le don d’élargir davantage le sourire de Shin. Il venait d’oublier toute sa fatigue, et se sentait comme en vacances, heureux et détendu.

- Merci de l’invitation ! C’est un super endroit pour se marier, vraiment, j’ai hâte d’en découvrir plus. On sera à l’heure pour l’apéro, vous pouvez compter sur nous.

Enthousiaste, il attrapa la main de Maira, et tous deux prirent la direction de leur chambre.

- Je sens que ce séjour va être magique.

Avant de déposer ses lèvres sur les siennes.

- Et bah putain, quand on est riche ça rigole pas, il nous a réservé une ville le dirlo là.

Et du côté de Mike et Soraya, l’ambiance était quelque peu différente. Mais il y avait tout autant de surprise dans leurs regards.

- J’admets quand même que c’est magnifique, on va pas trop mourir ça va. J’espère qu’il y a quand même la clim.

Accueillis à leur tour, il était bien soulagé qu’on vienne lui prendre sa valise, il prit la peine de remercier les membres du personnel, et comme ses prédécesseurs, ils furent redirigés vers Eden.

- Bonjour m’sieur. Sympa l’hôtel. Vous savez s’il y a la clim, il fait juste un poil trop chaud par ici. Il regarda tout autour en même temps. Ah et, je voulais savoir, pourquoi y en a qui ont fait de l’hyperventilation à la sortie de l’aéroport en me voyant ? Pourquoi ? Ils ont peur de voir des jambes ?

En vérité, il n’avait toujours pas vraiment digéré le fait qu’en Inde, une tenue comme la sienne, c’était tout sauf toléré. Fort heureusement, en voyant sa piscine privative dans la chambre, il oublia tout ce qu’il avait pu penser auparavant.

- Soraya ?!

Il appela par ailleurs sa petite amie, qui devait sans doute faire un tour des lieux, pour qu’elle vienne voir ce merveilleux point d’eau. Quand elle arriva à ses côtés, il l’attrapa par la taille avant de l’embrasser. Que ce soit pour Shin et Mike, c’était une agréable surprise finalement l’Inde, maintenant, ce n’était que le début, et ils avaient tout un tas de choses à visiter.


Mike R. Harper & Shin Young Hae

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Vincent F. Eckon
Perso Crossover
Disponibilité pour RP : //
Featuring : Nate Ruess
DC : Ce compte pnjise
- Eric D. L. Altman
- Samuel Steevenson
- Vincent F. Eckon
- Maira S. Muños Hae

Messages : 10
Who I am? : Music
People around me : They Are Cool
What I've done : A Pretty Mess
Where I'm going : In Music World
Social Network : //
CellPhone : //
Date d'inscription : 25/06/2015
Localisation : Miamiii !!!
MessageSujet: Re: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) EmptyVen 26 Juin - 17:17

Welcome To India
This is Just The Begining
Eric Lawner Altman ✧ Samuel Steevenson ✧ Maira Muños
Note:
 

ERIC ALTMAN LAWNER:

L'Inde, je dois admettre que je ne connais pas grand-chose sur le pays, juste les choses les plus importantes, mais n'ayant jamais vraiment voyagé en dehors de New-York ou de Miami, je ne suis pas quelqu'un qui a pu vraiment s'ouvrir sur le monde. Cela ne veut pas dire du tout que tout ce qui se passe autour de moi ne m'intéresse pas, mais j'ai été élevé sans vraiment d'autres choix que d'adopter ce caractère un peu trop autocentré, un peu chauvin, comportement du mec de base qui ne vois pas plus loin que son nez. Mais c'est vrai que depuis quelques temps je fais des efforts et on pourra vous le dire, avant me voir entrain de bouquiner et d'étudier c'était quelque chose d'assez rare, jusqu'au jour où je n'ai plus eu le choix, où si je ne bossais pas assez on me retirait ma bourse étudiante et j'aurai du retourner au bercail et ça je ne pouvais pas, retrouver la lourdeur et le silence froid de mon domicile familial était tout sauf pensable. Et puis quelqu'un qui veut enseigner l'histoire et la géographie il a plutôt intérêt à connaître un maximum de choses sur les différentes cultures. Ah oui on vous l'a peut être pas dit mais Eric Lawner Altman, chef des Sigma Mu, ou la confrérie des rebelles, allait faire ses études pour devenir professeur, je crois que même Eden a été surpris pour le coup. En parlant de Monsieur Cobb, si on va en Inde, Haven et moi c'est grâce à Eden. Pour le coup je suis très touché qu'il nous aient invité à son mariage avec Jaya. Avec toutes les heures de colle que j'avais pu récolter au cours de ma scolarité et toutes les heures que j'ai passé en tutorat avec lui je crois que je peux dire que je connais bien Eden, de plus son petit frère Sasha est un de mes amis et je je devais sans aucun doute mon année à l'aide que m'a donnée Eden, mais je ne m'attendais pas à être invité au mariage, j'étais agréablement surpris et impatient aussi. Un peu refroidi cependant par la perspective de passer 29 heures dans un avion avec trois escales. Haven même si elle paraît détendue à première vue n'a pas l'air non plus plus enchantée que ça par la durée du voyage. Alors que l'avion décolle je me demande bien ce que les Cobb avait pu préparer. A côté de moi, je sens que Haven est nerveuse et je peux la comprendre, je ne suis pas du genre patient, je prend sa main dans mienne et je crois que nous nous sommes tout les deux endormis peut après.

Autant vous le dire, en Inde il fait chaud. Très chaud, bien plus qu'à Miami c'est clair. Bon on avait tous à peu près prévu le coup en mettant des habits plus ou moins léger mais suffisamment pour respecter les coutumes, bon sauf Mike qui visiblement se prenait la tête avec quelqu'un à cause de sa tenue, oserais-je lui dire qu'il y a une magnifique tenue de homard qui l'attend à Miami. Un pas en dehors de l'aéroport et c'est une vrai claque dans la tronche, des détails, beaucoup de magnifiques détails à emmagasiner. « Et ben on peut dire que Eden sait choisir le lieu opportun pour se marier c'est juste magnifique ici. »  dis-je en chargeant les valises dans le taxi, avant de prendre place aux côté de Haven sur la banquette arrière. « A ton avis il est comment l'hôt... » Je ne pu pas finir ma phrase, on aperçut ledit hôtel, un énorme bâtiment, imposant et superbe nous dominait. « Ok ok ils ont foutu le paquet n'empêche. » Nous sortîmes du taxi pour nous rendre à la réception où Eden et Jaya nous attendait pour nous accueillir et nous donner quelques instructions. « Merci beaucoup pour l'invitation Eden et merci aussi Jaya. Content d'être là pour votre mariage et puis franchement vous avez choisit le lieu parfait, à toute à l'heure alors ! » Arrivés dans notre chambre et les valises déballées je me tournais vers Haven en souriant. « Tu veux te reposer un peu ou on fait un petit tour de l'endroit pour découvrir un peu ? »


SAMUEL STEEVENSON:

Dans la catégorie meilleur directeur et meilleur patron, j'ai nommé Eden Cobb. C'était franchement une très bonne surprise qu'il nous faisait là à Olivia et moi, nous inviter à son mariage, en Inde. Je connais la passion de Olivia pour ce pays elle y a d'ailleurs séjourné un petit moment et je me doute qu'elle est heureuse d'y retourner. Moi aussi je suis heureux, heureux de pouvoir y aller avec elle cette fois ci, heureux de pouvoir partager tout ça avec elle et essayer de comprendre cette culture qui la passionnait tant. Si d'habitude, au lycée je suis le professeur, cette fois ci j'ai eu le droit à de véritables leçons sur l'Inde et sur la culture indienne et notamment toutes les coutumes de là-bas, il y avait beaucoup de choses à retenir, notamment sur les tenues vestimentaires, les façons de se comporter, comment dire oui et non, la façon de saluer. J'avais décider d'être exemplaire et d'essayer de retenir le plus de choses possible histoire de ne pas déclencher un incident diplomatique dès mon arrivée. Elle me parla aussi de toutes les légendes qu'elle connaissait sur le pays et je buvais totalement ses mots, m'imprégnant peu à peu de la culture indienne. Il fallait que je remercie Eden et sa fiancée c'est un beau cadeau qu'il nous faisait là, j'imagine qu'il n'avait pas invité tout les élèves de la faculté, ni du lycée, c'est un sacré honneur qu'il nous faisait là. C'était un peu comme une nouvelle étape après notre voyage au Vietnam à noël dernier, voyage que je n'oublierai pas. La veille de partir, Olivia a fait le choix de ne pas dormir pour pouvoir se reposer une fois dans l'avion et ne pas voir passer le voyage, personnellement moi je suis incapable de changer tout mon biorythme comme çà alors forcément la veille je dors et dans l'avion je suis incapable de fermer l'oeuil pendant ces 29 longues heures, alors que Oliva dors sur le siège à côté de moi, fidèle à moi-même je rectifie deux trois trucs sur mes photos, ou je lis des articles sur l'Inde.

Généralement je ne rigole pas des masses avec Mike Harper, c'est généralement plutôt tendu entre lui et moi mais là, Harper en débardeur et en short, on ne voit pas ça tout les jours, il a pas peur en tout cas, bon désolé mais je peux pas manquer, c'est une occasion en or ce genre de situations comiques. Un joli sourire moqueur se plaque sur mon visage. « Hey Harper tu sais que ce genre de tenues ça se portait dans les années 80 ? Tu veux pas une paire de tongs en plus ? » rigolant, je sortais de l'aéroport en compagnie de Olivia. Et une fois dehors je compris tout de suite la fascination que Olly pouvait porter à ce pays, tout était si vivant, si coloré, ça sautait directement aux yeux, dans ma tête des milliers de photos surgissait. « Je vois pourquoi tu aimes autant ce pays Olly… » dis-je en m'asseyant dans le taxi avant de déposer mes lèvres sur les siennes en pensant à tout les voyages qu'il nous restait à faire ensemble. C'est Eden qui nous accueille, avec Jaya. « Merci patron pour l'invitation c'est vraiment cool, tout mes vœux de bonheur en tout cas et à toute à l'heure » Sur ce nous allions jusqu'à la chambre où Olivia préféra rester dormir un peu avant l'apéro. « Repose toi un peu, je vais explorer un peu les lieux, je repasse te chercher pour l'apéro » Après avoir déposé un baiser sur son front je partis me perdre dans le dédale qu'est cet hôtel.

MAIRA MUÑOS :


Bon d'accord pour le coup c'est une très bonne nouvelle, surtout pour des gens qui adorent voyager et découvrir de nouvelles cultures. Je me souviens que je sautillais comme une vraie gamine quand Shin et moi nous avons ouvert l'enveloppe que nous avait adressé Jaya et Eden. C'est vrai que normalement c'est toujours inquiétant de recevoir une lettre du directeur du lycée, mais là rien qu'à l'enveloppe nous savions que c'était quelque chose de spécial et en effet. Eden, se marrie et c'est en Inde et Shin et moi nous sommes invités. Pour ma part je suis très touchée que Eden ai pensé à nous et ainsi nous permet de découvrir l'Inde. Pour moi il y allait avoir un grand défi, voyez vous quand je découvre de nouveaux endroits, quand je trouve quelque chose de magnifique il faut que je le dessine, que je fasse des centaines de dessins, mais là il s'agit de profiter un maximum du pays et si je m'arrête toutes les deux secondes pour faire un dessin ça allait être dur.

Être une vraie petite pile électrique sur pattes, je ne tiens absolument pas sur place et c'est vraiment très difficile alors que l'objectif est de tenir 29 heures dans un avion, c'est quasiment surhumain pour moi alors que je sais que ce qui nous attends à l'autre bout sera totalement magnifique et devoir attendre si longtemps avant d'atteindre notre destination me semblait bien cruel. Même dessiner au bout d'un moment fini par m'énerver, alors au bout d'un moment à martyriser la mine de mon crayon je finis par m'endormir tout contre Shin, paisiblement. Sur place la chaleur ne me paraît pas si excessive que ça, quand vous avez vécu quinze années de votre vie à Puerto Rico où le climat tropical est de mise, cependant ce qui était excessif c'était la tenue de mon beau frère, je ne dis rien, un Pi Sigma a déjà prit l'initiative mais je n'en pensais pas moins. En vrai gentleman Shin prend ma valise et me propose de monter dans le taxi. « Merci beaucoup Monsieur Hae c'est très galant de votre part » Alors que nous roulions la voix de Shin me tire de mes rêveries, il me pointe un énorme bâtiment, magnifique et qui visiblement est notre hôtel, j'en reste la bouche grande ouverte. « Oh bon sang on va vivre la dedans pendant une semaine ? » Comprenez j'ai presque toujours connu la pauvreté de San Juan, passer à Miami et puis à cet hôtel si luxueux en Inde ça a de quoi faire tourner la tête, il n'y a pas à dire les Cobb ont la classe pour l'organisation ! « Oh oui le Taj Mahal et il faut absolument qu'on aille au marché avec toutes ses couleurs. » ça y'est je suis sur mon petit nuage. Alors que Jaya et Eden nous accueillent nous en profitons pour les remercier. « Merci beaucoup Monsieur Cobb c'est vraiment un honneur pour nous d'être ici, on vous voit toute à l'heure. » dis-je en souriant avant de suivre Shin dans le dédale des couloirs. « Oh oui magique, et on va en profiter à fond. » Aux anges je répondais à son baiser. Nos affaires déposées, je suggérais à Shin de prendre le chemin du marché pour passer le temps avant l'apéro.
©️ Starseed


Dernière édition par Eric Lawner Altman le Sam 27 Juin - 0:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frank I. Earend
Trader
Disponibilité pour RP : oui.
Featuring : Lee Pace
DC : Lee Hae HyukEnzo MillerAshton D. MyersNicholas TompkinsGemma Osborne
Messages : 29
Who I am? : Un trader à l'âme de poète.
People around me : Mes connaissances.
Relations : - Père de James P. Cobb
- Voisin d'Hanaé Nguyen & plus si affinités
- Ex d'Audrey Cobb

Date d'inscription : 20/06/2015
Age : 49
MessageSujet: Re: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) EmptyVen 26 Juin - 18:40




Welcome to India

Interactions : Eden, Jaya & Hanaé

Un mariage, c’est l’événement de toute une vie. C’est un jour unique, qui se doit d’être préparé minutieusement, afin de célébrer le bonheur de deux amants. En l’occurrence, Eden et Jaya. Eden, c’est mon beau-fils. Et malgré les différents avec ses parents, il fallait bien admettre que j’avais été particulièrement touché par son geste : celui de m’inviter à cet heureux événement. De plus, l’enveloppe m’avait été remise en main propre ce qui m’avait davantage laissé une très bonne impression de l’ainée de la famille. Droit, poli et sympathique, je me laissais à dire que finalement, hormis Ian et Audrey, les trois petits avaient su rester simples, et je les aimais déjà bien pour ça. Par ailleurs, j’avais été fort surpris que cette dernière ne crie pas au scandale en voyant mon nom affiché dans la liste. Mais soit, nous n’en étions pas aux querelles d’enfants « si tu es là, je ne viens pas », j’avais dépassé ce stade il y a bien trente ans maintenant, et un mariage était trop important pour ajouter une pincée d’égoïsme dans le tableau. Certes, je n’étais pas particulièrement impatient à l’idée de nos retrouvailles, mais j’allais au moins faire l’effort de la tolérer, en espérant qu’elle en fasse de même pour épargner à son pauvre fils de vivre un enfer. Par ailleurs, le mien de fils, si j’étais invité c’était également pour créer la surprise. Alors évidemment, nous avions déjà pu nous rencontrer par l’intermédiaire de connaissances communes à Boston, mais ce petit voyage en Inde c’était aussi une façon de se rapprocher et d’apprendre à mieux le connaître. C’est vrai quoi, j’avais loupé toute son éducation, ses premiers pas, ses premiers mots, et je n’avais même pas été celui qu’il appelait « papa ». Dur de se dire qu’un autre a vécu ta vie tout ce temps. Evidemment, je n’ai pas non plus été très courageux et j’ai rien fais pour le sortir de là. Je m’en veux, c’est évident, mais aujourd’hui le temps n’était plus aux remords du passé, mais bien à la perspective de l’avenir.

- Bonjour Hanaé, tu es prête ?

Hanaé, c’était une jeune femme que je côtoyais depuis maintenant plusieurs années. Professeur de mathématiques, nous nous sommes de suite très bien entendus, et il fallait dire qu’elle était une femme remarquable, avec qui discuter était un plaisir indescriptible. Cultivée, passionnée, amusante, elle était un peu cette touche de bonheur quand on la croisait. Elle avait le don du sourire communicatif, et aujourd’hui, elle avait été conviée elle aussi au grand mariage organisé par les Cobb. Elle ne connaissait personne, mais j’étais persuadé qu’elle allait malgré tout s’y plaire, d’autant plus que notre destination n’était autre que l’Inde. Et l’Inde, c’est un pays où on rêve tous un jour d’aller. Mille et unes histoires à son sujet, légendes et mythes à faire rêver, culture absolument fantastique… Je n’y étais jamais allé, et je ne connais que ce vaste pays grâce à l’incontournable Taj Mahal et son histoire poignante, mais aujourd’hui, je prenais un vol qui allait me permettre de poser les pieds sur cette terre riche en couleurs, surprenante et imprévisible. Bien que calculateur, et terre-à-terre, les voyages étaient tout ce qu’il y avait de mieux pour contenter le littéraire que j’étais. Bercé par les histoires et légendes, je ne pouvais être qu’intrigué par ce pays qui en recelait des milliers, et Hanaé mordue de voyages et curieuse comme pas deux, il avait été évident pour moi de l’emmener pour qu’elle puisse en profiter. C’était comme ça, sur un coup de tête, mais je pensais bien qu’avec elle au moins, j’étais sur que ce voyage allait être très plaisant.

Et ce n’était pas les vingt-quatre heures de vol annoncées qui m’effrayaient, à l’inverse de beaucoup de passagers ce jour-là. Beaucoup semblaient suivre notre voie, j’entendais parler Inde, mariage dans tous les coins, dans la salle d’embarquement, et je m’amusais à écouter les jérémiades de mes voisins. Ah la jeunesse, cette joie de vivre, cette impatience… Dur de contenir tout ça autant de temps. J’avais passé l’âge d’être intrépide, et j’étais plus que paré pour ce voyage longue durée. J’avais la patience requise pour ne pas péter un plomb, et équipé de mes plus fidèles polars j’étais sur de ne pas manquer d’occupations. Entre quelques pauses aux différents aéroports pour les escales, et les petites baisses de régime, j’avais globalement fait un bon vol, et j’en ressortais complètement détendu. Etre arrivé me faisait plaisir, et je n’attendais qu’une chose : découvrir la suite des évènements.

- Si mademoiselle veut bien se donner la peine.

Sur un ton amusé, j’ouvrais la portière arrière du véhicule à Hanaé et nous voilà partis vers le fameux hôtel réservé pour l’occasion. Je ne doutais en aucun cas de la qualité. Soutenu par les parents Cobb, tout devait être parfait, et il était sur et certain qu’ils avaient mis le paquet pour éblouir les invités. Je doute que ça soit vraiment essentiel de tout miser sur l’apparence et le luxe, mais soit c’était dans leurs valeurs, ils avaient été élevés comme ça et tant qu’ils approuvaient la relation de leur fils, pour moi c’était largement suffisant.

Arrivés à l’hôtel, je ne pus garder la bouche ouverte. Alors oui, je m’attendais à du grandiose à la Cobb family, mais là, je ne m’étais pas attendu à aussi impressionnant et gigantesque. Peut-être était-ce parce que j’avais toujours été habitué à une vie simple que je pensais comme ça, mais tout humain normal ne peut pas rester indifférent face à un bâtiment aussi monumental que cette résidence. Le plan serait-il fourni ? Il y avait au moins une bonne chance sur deux que je m’y perde, en me laissant aller à mes pensées. Un dédalle de couloirs, sans doute des escaliers de partout, et pour couronner le tout des inscriptions en indien. Pour moi, dans ma tête, ça allait être une véritable catastrophe de s’y retrouver. Néanmoins, la beauté des lieux m’aidait à positiver. Je pouvais bien me perdre, je trouverais sans doute des choses magnifiques à ma portée.

Avec Hanaé, nous regagnions le hall d’entrée, puis l’extérieur où Eden accueillait d’ores et déjà des petits jeunes, visiblement exténués par le vol. Après qu’ils aient fini de converser, je me présentais à lui.

- Bonjour Eden. Puis je me tournais vers Jaya. Et Jaya. Comment allez-vous ? Splendide endroit. Je vous présente Hanaé. Toujours avec un sourire éclatant. Hanaé, voici nos deux futurs mariés. Je vois que vous n’avez pas lésiné sur le choix de l’hôtel, il est magnifique.

Et sans doute, refermait-il des secrets à découvrir ? Mais peu importe, ma préoccupation actuelle était surtout de voir l’aspect intérieur de nos chambres. Et en nous y rendant, je m’imaginais tout un tas de trucs, et puis finalement c’était au-delà de mes espérences : une piscine privative, le pied. Ici en Inde, c’était pas tout à fait Boston en terme de climat, et il fallait dire qu’on avait été très vite pris d’assaut par la chaleur étouffante en quittant la fraicheur de l’aéroport. Le hic, c’est que les indiens étaient très à cheval sur les coutumes, et malgré l’envie imminente d’enfiler notre plus courte tenue, ici c’était interdit. Et pas vraiment enclin à déclencher une guerre de conflits, je m’en tenais sagement à leurs règles, ce qui était on ne peut plus normal. Cependant, dans cette chambre, j’avais bel et bien le droit de découvrir un peu plus mes jambes et je m’éclipsais pour enfiler une tenue de bain. Et bien oui, cette piscine me tendait les bras, et je ne rêvais plus qu’une chose : y mettre les pieds.

- Oh Hanaé, l’eau est vachement bonne, tu devrais venir, c’est super agréable. J’ai vu qu’on pouvait commander des cocktails, veux-tu quelque chose à boire ?

Et là, image de carte postale. Un bon petit cocktail à siroter dans un décor de rêve. Une semaine ici, c’était suffisant pour se laisser aller et découvrir une nouvelle région, qui vu ce que j’avais déjà vu s’annonçait pleine de découvertes.


Frank & les invités

CODE BY AMIANTE

_________________
one twenty-one guns
Do you know what's worth fighting for, when it's not worth dying for ? Does it take your breath away and you feel yourself suffocating ? Does the pain weigh out the pride ? And you look for a place to hide ? Did someone break your heart inside ? You're in ruins. (⚡️) Green Day.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) EmptyVen 26 Juin - 22:13

Flashback

« Iris Elisabeth Stewart, descend s'il te plait ! » Ce samedi-là, Iris était couchée sur son lit à faire ses exercices de maths, balançant ses jambes. En entendant sa mère crier après elle de cette manière, elle savait pertinemment que quelque chose n'allait pas, mais pour une fois elle n'avait rien fait. La jolie blonde descendit les escaliers sans beaucoup d'énergie quand sa mère lui tendit une invitation à son nom, mais aussi au nom de Kyaw. Elle fronça les sourcils avant de comprendre qu'il s'agissait de l'invitation pour le mariage d'Eden Cobb, le frère de Sasha. Elle même étonnée de ne pas y trouver le nom de Sasha, pour une fois, elle fut néanmoins bien plus contente que sa mère. « T'es pas sérieuse, Iris ?! » La jeune Stewart grimaça, qu'est-ce qu'elle en pouvait, elle. « Bah ça va, j'me suis pas envoyée l'invitation je te signal. Puis c'est mieux, s'il était écrit Sasha Cobb j'y serais pas allée. Vois ça d'un bon oeil, maman, ça t'épargne au moins une paire de lunette de soleil. Tu ne risques pas d'être éblouie par la peau cachet d'aspirine d'un européen » Sa mère leva les yeux de l'enveloppe à son nom et à celui de son époux et regarda sa fille d'un air sévère « Je ne vois pas de quoi tu parles, et on ne va pas relancer le débat, Iris. Tu deviendras une Cobb, que tu le veuilles ou non et le plus âgé est déjà sur le point de se marier, le deuxième s'avère être gay, il ne te reste plus que Sasha. » Elle avait l'impression de se heurter à un mur, voir même une forteresse en fait. C'était impossible de lui faire comprendre. « Ben voyons. Tu sais ce que les gens autour de nous pensent ? Parce que toi t'es tellement obsédée par ce mariage que tu remarques rien, mais ils te prennent pour une névrosée du dix-huitième siècle qui veut absolument marier sa fille au premier bouffon venu, parce que oui, Sasha Cobb est bien un bouffon. » Elle grimpa les quelques marches dans l'intention de retourner dans sa chambre, puis s'arrêta à nouveau « Comme l'invitation indique que je suis invitée à aller à ce mariage avec Kyaw, j'irai à ce mariage avec lui. Visiblement, ce n'est pas Audrey et Ian qui ont fait les invitations, mais bien Jaya et Eden. Oserais-tu foutre en l'air les efforts des futurs mariés ? Audrey l'aurait vraiment, mais vraiment très mauvaise si Catherine Stewart osait foutre en l'air le mariage de son fils ainé pour une histoire d'invitation. T'inquiètes pas Maman, t'apprendras à l'apprécier, j'en suis certaine.  » La jeune fille remonta dans sa chambre non sans un regard noir adressé à sa mère.

FIN FLASHBACK

Le jour du départ, Iris avait eu beaucoup de mal à se lever, comme tous les matins en réalité. Elle avait passé sa soirée, la veille, à faire son sac de voyage et surtout, à retourner toute sa garde-robe pour voir ce qu'elle prenait ou non. D'après son père qui avait déjà visité le pays, elle ne devait pas prendre que des shorts. Il lui avait expliqué cette histoire de nudité qui choquait les habitants et donc, en plus de ses petites jupes ou short pour l'hotel, elle avait aussi pris de quoi cacher – un peu – ses jolies jambes. Ce matin-là, après une douche bien revigorante, elle avait enfilé un pantalon blanc moulant et une blouse assortie. Par-dessus, une veste jaune pour casser un peu les couleurs de sa tenue, tout en veillant à rester dans les couleurs estivales. Elle avait attaché ses cheveux en queue de cheval et en sortant de la voiture qui les menait à l'aéroport, elle ne s'occupa même pas des bagages, puisque quelqu'un le faisait pour eux. Elle allait enregistrer ses bagages sans un bonjour ni un merci, bien trop de mauvaise humeur pour jouer dans la courtoisie. Il fallait le temps qu'elle se réveille, qu'elle accepte aussi de passer les vingt-quatre prochaines heures dans un avion. Après avoir fait le nécessaire pour pouvoir accéder à la salle d'embarquement, elle prit possession d'un siège alors que sa petite soeur la suivait, les larmes aux yeux. Anastasia avait peur de l'avion. Elle leur avait déjà fait le même cinéma lorsqu'ils l'avaient pris pour Miami et une fois encore lorsqu'ils se sont rendus à Boston. Là, c'était autre chose, parce qu'elle allait devoir passer une journée entière, dans le ciel et évidemment, elle était bien assez grande pour s'en rendre compte. Le nez plongé sur mon téléphone portable, Iris ne faisait pas attention à elle. Elle s'en fichait pas mal de la voir dans une panique totale et surtout, elle ne prendra même pas la peine de la rassurer. C'était pas son boulot, elle n'était pas sa mère « Ana', dis toi que dans le pire des cas, si l'avion se crash, tu meurs. C'est aussi simple que ça » Lorsque la jolie blonde eut sa grande soeur dans le viseur, elle lui demanda « Par le plus grand des hasards, t'as pas vu Kyaw de là d'où tu viens ? Ou Marine ?» Lorsque Lisa lui montra la chef des Delta Gamma, Iris abandonna sa pleurnicheuse de soeur, non sans la photographier pour envoyer la photo à Sasha et rejoignit sa meilleure amie. « Salut beauté ! Alors t'es prête à récupérer ton prince pas très charmant ? Audrey veut te caser avec James à mon avis. » Elle fit la bise à Marine et jeta un oeil à ses parents qui surveillaient tous ses faits et gestes « Tu veux mes parents ? Sincèrement, ma mère n'arrête pas de me surveiller depuis le jour où elle a vu mon prénom et celui de Kyaw sur cette enveloppe » En réalité, son père était plutôt cool à ce niveau. Il avait bien compris que sa fille s'en fichait pas mal de ce mariage et contrairement à Catherine, il tolérait sans aucun mal la présence ou la venue du jeune homme. Comme il avait tenté de l'expliquer à la mère de ses enfants, Iris aurait pu « ramener pire » comme un SDF, mais pour ça, aucun risque. La jolie blonde eut à peine le temps de tourner sa tête, qu'Anastasia vint à sa rencontre, la peluche dans les bras et toujours ses petites joues inondées de larmes. Iris lui prit son ourson en peluche et le balança dans la première poubelle venue « t'as pas besoin de ça, t'es plus un bébé et n'essaie même pas d'aller le rechercher, parce que c'est toi que je fous dedans. » Alors que sa petite soeur pleurait toujours plus et pour l'avion et pour sa peluche Iris suivit le regard de Catherine qui lui, suivait Kyaw qui s'approchait à son tour. Le sourire aux lèvres, une idée lui traversait l'esprit, dans l'unique but de narguer sa mère, mais aussi pour son plaisir personnel. Elle avançait doucement vers le jeune homme jusqu'à être assez proche pour saisir l'opportunité qui s'offrait à elle. Elle approcha son visage du sien toujours un peu plus dangereusement jusqu'à venir attraper ses lèvres pour les embrasser. Elle prolongea le baiser en espérant que sa mère soit en train de la regarder avec des yeux globuleux et un regard aussi noir que même Satan en personne en serait effrayé, et puis s'écarta de quelques centimètres seulement « Ma mère t'as encore plus dans le collimateur depuis qu'elle a vu ton nom et le mien sur la même enveloppe. Je crois qu'elle t'apprécie encore moins et moi elle surveille tous mes faits et gestes. Donc là, elle doit probablement bouillir sur place et comme j'ai souvent envie de lui dire d'aller se faire foutre  et que me voir t'embrasser va surement la faire exploser, j'ai sauté sur l'occasion de lui faire comprendre qu'elle pouvait se mettre son stupide mariage avec Sasha là où je pense. » Elle approcha à nouveau ses lèvres de celle de Kyaw, puis se reteint en se mordant la lèvre inférieur « Il y a aussi le fait que j'en avais envie et j'ai pour habitude de toujours faire ce que je veux. » Après plusieurs échanges avec ce dernier, elle rejoignit Marine alors qu'Anastasia, toujours en train de pleurer, espérait tant bien que mal que sa peluche allait ressortir, comme par magie. Iris intéressée par le sort que réservait Marine à James, lui demanda «  Alors, t'as prévu quoi pour Môssieu James Cobb ? »

Ils finirent par grimper dans l'avion. Les heures défilaient, lentement, voir même un peu trop. Elle avait l'impression de perdre son temps dans cet avion et ça la rendait dingue, mais en même temps, elle avait encore de quoi s'occuper, comme par exemple en piquant une feuille de dessin et les pastels d'Anastasia, qui avait enfin fini par se calmer. De temps en temps, quand sa mère lui envoyait ses regards assassin, elle lui répondit à l'aide d'un sourire des plus hypocrites. Non, elle ne voulait pas être raisonnable, pas même avec sa mère qui avait tendance à la mettre sur un piédestal. Penchée et concentrée sur son dessin, avec des écouteurs dans les oreilles, elle se bloqua dans son siège et se mangea, comme toutes les personnes dans l'avion, les 24 heures de vol, pour finalement s'endormir paisiblement. Ca devait être l'un des rare moment où son cerveau n'était pas en ébullition

Sur le sol indien, elle profita que ses parents règles les derniers détails pour se recoiffer devant le premier miroir venu. Dans le taxi, elle grimaça en voyant la tronche de la ville. C'était loin de ressembler à Boston ou à Miami. C'était... L'Inde et ça ne lui plaisait pas tant que ça « C'est super cet endroit, dites donc. J'espère que l'hôtel n'est pas aussi ringard que la ville, sinon donnez-moi un flingue que je me tire une balle tout de suite. » de loin, on voyait l'hotel et heureusement, c'était à la hauteur de ses espérances. En sortant de la voiture, elle garda ses commentaires pour elle, parce que c'était toujours plus agréable de critiquer que de complimenter. Dans le hall d'accueil il y avait Eden et Jaya à qui elle adressa un simple sourire, mais aussi Audrey. « Iris, ma belle, Sasha est en ville, il ne devrait pas tarder » Le sourire de la jolie blonde s'évapora aussitôt, échangeant un regard avec Kyaw. Elle allait vraiment faire un meurtre. « SU-PER ! J'espère qu'il va se faire dépouiller par tous ces ploucs et qu'il ne reviendra pas entier. C'est probablement la seule chose qui me sauverait de ce mariage bidon. » Elle se tourna vers Eden et Jaya « Oh je ne parle pas pour vous. » Eden lui adressa un sourire aussi hypocrite qu'elle et répondit aussitôt « non, bien sûr. Tu parles juste de mon frère, c'est tout » Oui, mais en même temps, si on leur foutait la paix avec ce mariage aussi... « C'est ça, mais t'en fais pas, c'est devenu un rituel avec Sasha. On appelle ça l'amour vache et comme tu peux le voir, je suis folle amoureuse de mon futur époux » Message subliminal adressé à Audrey, comme quoi elle en avait rien à secouer de son fils cadet, tout comme elle ne voulait pas devenir une madame Cobb. « En plus, j'ai pas non plus envie de passer après Jewel McCoy, si tu vois ce que je veux dire » Iris adressa un sourire à sa mère, elle voulait vraiment mener ce mariage à l'échec et s'il fallait qu'elle se batte avec, elle le ferait vraiment « Ah tiens, j'étais sûre que t'étais ce genre de fille pourtant. Au temps pour moi, mais sinon bienvenue en Inde » Elle adressa un regard rempli de dédain à l'ainé des Cobb alors qu'Anastasia collait toujours Kyaw « Je peux venir avec vous ? » Iris tourna la tête vers sa cadette « Tiens, t'as fini de faire le bébé toi, ça y est ? Honnêtement, si tu pouvais aller foutre tes doigts dans une prise électrique, ça m'arrangerait »

Ils prirent chacun la direction de leur chambre et à l'intérieur de celle-ci, Iris fut assez étonnée de l'endroit. Agréablement surprise, cette chambre ressemblait plus à un petit appartement, une suite en clair. Elle déposa ses lunettes de soleil, son portable et ses affaires sur la première table et fit le tour du propriétaire « C'est pas trop mal, pour un hotel indien, non ? » Le regard tourné vers la terrasse, une piscine privée les attendait. Elle entraina Kyaw sur cette dite terrasse quand l'heure de la vengeance avait sonné. Elle se colla à lui, affichant un sourire malicieux et glissa sa main dans la poche de son pantalon pour en retirer son téléphone portable, qui avait d'ailleurs pris l'eau la dernière fois. Elle en fit de même avec le portefeuille du jeune homme « Tu sais que je suis habillée en blanc... » Elle commença à déboutonner les boutons de la chemise de Kyaw avec la merveilleuse idée de finir dans cette piscine, habillés ou pas. Elle alla à la rencontre de ses lèvres et gardant les siennes proche de celle du Pi Beta Phi, elle reprit « Il fait un peu chaud, là, non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) EmptyDim 28 Juin - 1:55


   

   

Welcome to India


POST DE SORAYA MUÑOS

En recevant la belle enveloppe aux couleurs de l'Inde, j'avais été particulièrement heureuse. Un voyage de plus, en Inde qui plus est et tout ça pour un mariage. J'avais l'impression qu'on allait découvrir de nouvelles traditions, une nouvelles cultures et qu'au final, j'allais revenir de là avec des souvenirs plein la tête et des étoiles dans les yeux. Comme à peu près chaque voyage que j'avais fait jusqu'à aujourd'hui. En recevant les billets d'avion, quelques jours plus tard, j'avais ressenti de l'excitation, mais qui s'était rapidement évaporer en voyant qu'on devait rester cloué pendant 29 heures dans un avion, avec à la clé deux trois escales. Rien que ça. En voyant le détail du voyage, j'avais exclamé un triste "je ne veux plus y aller". Déjà pour la Laponie, ça m'avait semblé particulièrement long et chiant, même si à l'arrivée, la vue de la neige m'avait fait tout oublier. Ici, je ne verrai pas de neige, et j'allais quand même me manger ces 29 heures de vol. Dure réalité qu'était la vie.  Avec du recule j'avais essayé de relativiser. Après tout, ce n'était presque que 3 x 10 h, non ?  Ouais, ouais. Voyons donc ça comme ça.

Ce qui m'énervait le plus, ça devait être cette impression de toujours devoir attendre. Attendre pour l'enregistrement des bagages, attendre pour passer par le portique de sécurité et surtout, attendre l'embarquement. Assise sur un siège, je soupirais toutes les dix minutes, alors que Mike n'avait pas l'air plus enthousiaste à l'idée de passer autant de temps dans cet avion. Une fois dans l'appareil, j'avais cherché de quoi faire. Pas vraiment envie de regarder un DVD, j'avais vissé mes écouteurs dans mes oreilles et m'étais installée de sorte à avoir un minimum de confort durant ces 29 heures beaucoup trop longues. Assise juste à côté de la grille d'air conditionné, je m'étais battue tant bien que mal pour empêcher le froid de souffler. D'accord, dehors il y avait la chaleur, mais dans les nuages, il ne faisait pas aussi chaud et en plus, lorsqu'on est assis juste à côté, c'est juste invivable, alors non. Je ne voulais pas laisser ça me souffler dessus pendant autant de temps. C'était une chose de plus à ajouter à la liste de ce qui me mettait de mauvaise humeur: le froid, d'autant plus qu'une fois arrivés, probablement qu'on aura cette envie de faire du naturisme tellement qu'on crèvera de chaud. Passer du chaud au froid et du froid au chaud, tout le monde savait que c'était déconseillé, non ?

Finalement, j'avais fini par me calmer et par faire preuve de patience, puis de fatigue au point de m'endormir paisiblement. Les dernières heures semblaient les plus longues, jusqu'à ce que finalement on arrive à destination. Enfin. Rien que dans l'aéroport, on ressentait quelques degrés en plus qu'à Miami. J'étais sensée être heureuse d'être arrivée, mais la fatigue engendrée dans cet appareil volant à plusieurs milliers de mètres d'altitude ne me donnait même pas envie d'afficher un quelconque sourire, j'avais juste envie de dormir. Alors que Mike râlait parce qu'il faisait trop chaud, j'arrivais à m'adapter à la chaleur. J'avais grandi à Porto Rico, donc quelques degrés en plus ne me dérangeaient pas vraiment et ce, même si ce n'était pas le même climat. Il décida d'aller se changer et moi, je l'attendais sans broncher, restant là, à observer ce qui m'entourait ou du moins, à essayer d'émerger. Il ressortit en short, débardeur quand Samuel fit sa remarque "En tout cas, on peut pas dire que t'as pas adopté la tenue touriste " On tenta tant bien que mal de sortir de l'aéroport non sans que Mike ne se fasse arrêter tous les trois mètres par un indien. D'un peu plus loin, je regardais le trafic devant moi. Entre Mike qui s'énervait et l'autre qui n'était pas très explicite, c'était compliqué de comprendre. En me voyant arrêtée en plein milieu de l'aéroport, ma mère vint à ma rencontre. Curieuse de savoir ce qu'il m'arrivait, je lui répondis blasée "Je sais pas, on dirait qu'ils veulent marchander les fringues de Mike, ou j'en sais rien." Gardant mes yeux posés sur le Sigma mu et ses nouveaux petits copains, je lui criais: "T'as mis de la marque ou quoi ? Ils veulent quoi ?! File leur tes fringues et qu'on  n'en parle plus, j'ai faim et je veux dormir" Je regardai tantôt Mike, tantôt l'indien qui s'énervait tout autant que lui. "En Inde, pas le droit de porter des shorts et épaules dénudées, c’est mal vu." J'adressai un regard blasé à ma mère non sans me dire que les aventures commençaient bien. Enfin au moins, cette fois-ci on avait nos bagages avec nous. "SOSO, viens m’aider je t’en supplie." Pas forcément dans la tête d'une jeune fille politiquement correcte, j'approchai pour capter le cœur du problème. Après les explications du Sigma mu, je me rendais compte que ces indiens m'emmerdaient déjà. L'indien reprit son explication alors que j'avais fini par saisir ce qui l'embêtait tant "Oui oui, ça va, j'ai compris. Sauf qu'on va à l'hôtel et qu'il ne va pas se dessaper en plein milieu de l'aéroport parce que vous êtes assez malades pour enfiler une combinaison de ski à 40 degrés. Donc, vous faites comme si vous ne l'aviez pas vu et nous on se barre pour qu'il aille mettre un jean, à l'hôtel. Si vous voulez, vous me filez votre numéro de portable, je fais une photo et je l'envoie, oké ?" Sans vraiment attendre la réponse de l'Indien, j'entrainai Mike alors qu'il répéta à plusieurs reprises un mot ressemblant à "shukria". Je me retournais pour regarder l'habitant qui avait l'air plus reconnaissant qu'autre chose et ajoutai "shukria, shukria, je vais t'en foutre, moi, des shukria, bouffon"

"J'ai faim"
était ce que j'avais dit le plus souvent depuis que j'étais en Inde et ce, même dans le taxi alors que l'hôtel était en approche "On va vraiment passer une semaine là-dedans ? Il doit au moins y avoir mille chambres là-dedans, tu crois qu'il a invité tout Miami ?" En sortant du véhicule, deux petits indiens s'approchaient, curieux. Ne sachant pas trop quoi faire, je me contentais bêtement de leur donner une sucette à chacun. Pensant être tranquille, une dizaine d'autres enfants vinrent eux aussi à ma rencontre "MIIIIIKE !!!!" J'essayai d'expliquer tant bien que mal que je n'avais plus rien à leur donner et finalement, j’accourus jusqu'à l'intérieur de l'hôtel en espérant qu'ils me foutent la paix. D'ailleurs, l'hôtel était splendide et à l'accueil, Eden Cobb attendait ses invités avec la future femme qu'il comptait épouser "Dios mio, Mike, t'as vu comme elle est belle Jaya ?" Ses grands yeux bleus, son sourire et ses beaux cheveux. Moi qui m'attendais à voir une fille totalement banale, j'étais agréablement surprise. Ne faisant pas vraiment attention aux réponses qu'offrait Cobb à Mike je continuai à regarder autour de moi "N'empêche, sans vouloir être rabat joie, M'sieur, vous auriez pu trouver un pays un poil plus proche. 29 heures c'est hardcore quand même !"

On finit par emprunter l'un des longs couloirs qui nous menaient à notre chambre. Devant nous, Maira et Shin prirent le même couloir. Le sourire aux lèvres, enfin, je criai à Ma sœur "Hey Maira, fais gaffe tu commences à rouler des fesses !". On arriva dans la chambre, ou plutôt dans ce truc immense qui ressemblait plus à un appartement qu'autre chose et curieuse, je regardais un peu partout afin de voir où on allait passer cette semaine. En entendant la voix du Sigma mu m'appeler, je laissais de côté la visite guidée et le rejoignis sur la terrasse où une piscine privée n'attendait qu'on en profite. Je rendis le baiser à mon petit ami. La piscine donnait juste envie d'aller enfiler son maillot et d'y passer une grande partie de la soirée pour se rafraichir, mais encore fallait-il avoir le courage de passer un bikini après le voyage qu'on avait fait. "Quiero Comer *. Je vais mourir si je ne mange pas, surtout par une chaleur comme celle là " J'affichai une mine déconfite. Je n'exagérais presque pas, non non non. Je m'approchai de l'eau et m'accroupis pour tremper ma main, puis éclaboussai le Sigma mu "T'as vu comme elle est bonne ?" J'adressai un sourire taquin à Mike, puis me relevai "Je vais me doucher" Non sans un dernier baiser au coin des lèvres du jeune homme, je m'éclipsais dans la salle de bain et profitai de cette douche qui me semblait vraiment revigorante. Une fois sortie, j'enfilai une tenue bien plus légère et puis retournai sur la terrasse "Demain je vais surement dormir aussi longtemps que toi ! C'est cool non ?" Info du jour, bonjour, mais au moins, il pourrait vraiment, dormir plus longtemps, tout comme moi. Je finis par passer le temps comme je pouvais, en attendant que l'heure défile jusqu'à l'apéritif où j'espérais bien pouvoir manger.

L'heure-H arrivée, on rejoignit la terrasse où étaient installées des tables et un buffet, mais ne voulant pas non plus passer pour une affamée que j'étais, je me contentais de tenir encore un peu. Il y avait plusieurs personnes présentes. Beaucoup de visages connus, d'autres un peu moins ou encore, pas du tout. En voyant Eric un peu plus loin, je criais: "RICOOOOOOO !!!!" le sourire aux lèvres, j'avais enfin retrouvé ma bonne humeur. J'attendais qu'il s'approche pour le saluer ainsi que Haven. "T'as pris tes déguisements de Homards ?" J'adressai un regard mesquin à Mike puis leur proposai de s'asseoir à une table pour profiter de la soirée. Shane et Victoria firent leur apparition à leur tour et s'installèrent eux aussi à la table "Monsieur White, comment allez-vous ? C'est chouette Boston ?"  En effet, aussi bien Shane que Victoria étaient tous les deux partis à Boston pour commencer une nouvelle vie. Ca devait les changer de Miami "Tu défiles toujours chez Victoria's Secrets ?" Même si ma relation avec Shane était parfois un peu tendue, j'appréciais beaucoup sa copine qui était assez simple, ouverte et agréable. "Il y en a un d'entre vous qui viendrait avec moi au buffet ? Je crève la dalle mais j'ai pas envie d'y aller toute seule et passer pour la seule affamée de la soirée…"

HRPG:
 


   
©️ charney

   
Revenir en haut Aller en bas
Sasha B. Cobb
Perso Crossover
Disponibilité pour RP : /
Featuring : Harry Styles
Messages : 18
Date d'inscription : 21/06/2015
Age : 23
MessageSujet: Re: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) EmptyDim 28 Juin - 15:22

Interactions : Jewel.
Mentions : Audrey, Eden, Jaya.

Sincèrement, malgré la joie que je ressens, je ne peux m’empêcher de trouver ça bizarre. Bizarre de savoir que, ça y est, mon frère va se marier. Bien sur, il est l’ainé et il fallait bien que ça arrive un jour, mais la réalité m’avait frappé de plein fouet : la vie ça allait bien trop vite, et bientôt notre tour allait arriver. Nous n’étions plus les trois petits garçons plein d’entrain à jouer tous ensemble dans notre chambre, mais bien trois –deux et demi- jeunes adultes qui allaient devoir croquer la vie à pleine dents, et entrer dans le monde actif, bien plus sérieux et bien moins amusant. En fait, ça me foutait un coup de vieux, et ça devait plus être ça que son mariage qui me faisait me sentir tout drôle.

Jaya, je l’aime bien. Je la connais depuis un bout de temps maintenant, puisqu’elle avait fini par rejoindre Eden peu après son arrivée à Miami. Au début, j’avais beaucoup d’aprioris, peut-être parce que je suis borné, et qu’à ce moment là je devais être dans une mauvaise phase, mais au final je m’entends très bien avec, et je sais qu’elle est celle qu’il faut pour Eden. Gentille, douce, attentionnée… Une jeune femme souriante et fière de ses origines, bref la femme parfaite, et j’étais encore plus heureux pour mon frère. Il avait trouvé chaussure à son pied, comme on le dit si bien. Et aujourd’hui, nous étions en direction de l’Inde, destination de rêve, où les deux tourtereaux allaient s’unir définitivement. Evidemment, mes parents ont fait vachement la gueule en apprenant la nouvelle, mais ils devraient se réjouir, c’est quasi une princesse dans son pays, et c’est pas ça qu’ils veulent ? Parfois, je ne les comprenais pas, mais au final qu’ils aient fini par lui foutre la paix en acceptant ce mariage, ça m’a calmé. Ca m’a surpris aussi, mais ça m’a fait plaisir, parce qu’il allait pouvoir être heureux et c’était tout ce qui comptait.

Mais bon, pour l’heure, je vous avoue que moi j’étais pas super en joie. Oui, je pars en Inde, oui je vais fêter un mariage à l’indienne –ce qui n’est pas donné à tout le monde-, oui on va dans un hôtel qui en ferait baver plus d’un, oui j’ai de la chance. MAIS. Il y a toujours un mais. Et là en l’occurrence c’est ma patience qui est mise à rude épreuve. VINGT-NEUF FUCKING HEURES DE VOL POUR Y ALLER. WHAT THE FUCKING FUCKING FUCK ? Jamais de ma vie je n’avais du rester assis autant de temps. Jamais. Et faut bien comprendre pourquoi, j’ai horreur de rester cloitré sans rien foutre. En plus l’avion, c’est chiant, y a rien à faire, dès qu’on a le malheur d’aller aux chiottes, étrangement c’est la période des turbulences. Le siège, il fait mal au cul, les hôtesses de l’air elles servent quasi à rien, à part à faire le larbin, puis on peut même pas profiter du vol, tout ce qu’on peut faire à la rigueur c’est disserter sur la forme des nuages, si le pilote a décidé que tu avais le droit d’avoir ton hublot ouvert. Oui, parce que pour ne pas gêner les pauvres autres passagers s’ils veulent piquer un somme, quand t’as la chance de voler de jour, bah tu dois quand même te foutre dans le noir le plus complet. CONNERIE. C’est de la connerie. Non l’avion, deux trois heures, ok, ça va, le temps que tu décolles, et atterrisses, t’as plus qu’une heure à passer. Mais là vingt-neuf, avec les escales qui t’offrent l’opportunité merveilleuse d’attendre encore plus dans les aéroports de pays étrangers, non quoi. Puis c’est quoi cette escale bancale en Allemagne ? Franqueforte je crois que ça se dit comme ça le nom de l’aéroport. Bah j’y retournerai jamais. Etant donné qu’en plus, on n’a pas vraiment le droit de sortir de l’aéroport pour faire un tour en ville, faut bien faire avec ce qu’il y a, et ayant une dalle monstre, je me suis risqué à un marchand de nourriture. La spécialité : une saucisse blanche dans du pain. Jusque là, tout va bien. Sauf que les allemands ils parlent une langue absolument dégueulasse. Et par conséquent, on a eu le droit au plus beau dialogue de sourd de toute l’histoire du monde.

- Was wollen Sie ?
- Quoi ? J’ai dis SAUCISSE, BITTEUH !
- Ja, ich hab’ verstanden, aber mit Senf oder nicht ?
- Oh mon dieu, je comprends rien. Speak english ?


Ca a duré comme ça de bonnes minutes, on me crachait dessus en allemand. Quelle langue de barbare !

- ASCHLOCH !

Finis-je par leur lancer, le seul mot grossier que je connaissais dans cette langue, en même temps ça ne s’éloignait pas trop du Asshole de chez nous. Mais bref, j’ai réussi à l’avoir ma saucisse, après m’être débattu avec mes quelques billets en Euro que j’avais réussi à me procurer.

Mais hormis ça, c’était très bon, et ça m’avait callé, au point que j’ai bien dormi dans l’avion. A la deuxième escale, on me réveille, on est à New Dehli. ET IL FAIT CHAUD PUTAIN. Mais d’après Eden, on n’a pas le droit aux shorts, et aux tenues trop courtes, du coup je m’abstiens, même si je me demande comment il est possible d’interdire aux gens de survivre et de limite leur obliger de porter la tenue intégrale du cosmonaute pour paraître le moins vulgaire possible.

Et heureusement, on réembarque pour le dernier bout de trajet, et enfin on arrive à l’hôtel. J’en peux plus, j’ai les jambes en compote, la tête grosse comme un chou. Du coup, même si je voulais profiter un peu de Jewel, en arrivant je n’arrive qu’à faire une chose : dormir. Mais du coup, le lendemain je suis en pleine forme pour l’accueil des invités. Enfin, entre guillemets parce que je finis vite par m’ennuyer et je refuse de rester plus longtemps à tourner en rond pour le bon vouloir de ma mère, et je propose une petite virée en ville à Jewel pour passer le temps avant l’apéro. On avait largement le temps, et mon frère savait bien se débrouiller tout seul, surtout avec les parents sur le dos. Je n’avais donc qu’à penser à moi, à Jewel, et à ce voyage.

- Alors, qu'est-ce qu'il te tente d'aller voir ? Le marché ? La ville ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jewel McCoy
Perso Crossover
Disponibilité pour RP : Oui
Featuring : Ariana Grande
DC : Lwyn Sein Zaw
Audrey K. Cobb

Messages : 95
Who I am? : Une jeune fille vivant à Miami, chez sa maman, mais qui parfois vient voir son papa à Boston.
People around me : Plein d'amis, mais principalement à Miami !


What I've done : //
Where I'm going : //
Social Network : //
CellPhone : //
Relations : Un beau Pi Sigma répondant au doux prénom de Sasha ♥️
Date d'inscription : 21/06/2015
MessageSujet: Re: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) EmptyDim 28 Juin - 17:46

Post d'Audrey Cobb



 
Wedding Guests ♦ Welcome to India

 
Audrey n'avait aucune idée de ce qui s'était passé dans la tête d'Eden lorsqu'il leur avait présenté, à elle et à Ian, la fille qu'il prétendait aimé. Certes, pour une indienne, Jaya avait une certaine prestance, elle était jolie, polie, elle avait de belles dents, c'était difficile de lui reprocher quoi que ce soit à part l'endroit d'où elle venait. Qu'allait dire les proches et l'entourage en sachant qu'un fils Cobb allait épouser une indienne ? Audrey avait été particulièrement fière du parcours professionnel de son fils ainé, mais elle n'avait jamais pensé qu'un jour, il ramènerait une fille de cet endroit où il avait passé une année entière à travailler. Madame Cobb avait imaginé un autre avenir pour Eden, comme épouser une jolie britannique ou même, une Américaine dont le père était politicien, chef d'entreprise ou pourquoi pas gouverneur d'un état des Etats-Unis ? Les parents Cobb avaient réfléchis de longues heures, ils avaient analyser la situation dans laquelle leur fils ainé les mettait et finalement, à force de côtoyer la jeune femme, ils avaient fini par accepter, dans l'espoir que ça n'entacherait ni leur réputation, ni la réputation de leur fils. Eden réussissait dans la vie, il était hors de question que tout ça change parce qu'il avait l'amour en tête avec une fille venue de l'autre bout du globe. Leur mariage avait été une étape de plus à accepter, à mûrir. Il y avait eu des conditions de la part des Cobb. D'accord pour le mariage, d'accord pour l'Inde, mais il fallait faire fort et éviter une simple maison d'habitant indien. Il fallait aussi que ça se fasse dans une ville où la pauvreté n'était pas visible dans chaque coin de rue. Lorsque Eden leur avait parlé de Hotel Oberoi Udaivilas, Audrey avait exigé d'aller en repérage avant. Elle voulait s'assurer que ce soit parfait et surtout assez grand pour pouvoir recevoir un grand-mariage et donc, un nombre assez important de personne. Les Cobb avaient été charmé par l'endroit, même si au fond, elle aurait vraiment préféré qu'il fasse ça à Oxford. Beaucoup plus de prestance et de classe que l'Inde.

Dans cet hôtel si prestigieux, Audrey était installée dans un des sièges du hall d'accueil avec son époux, mais aussi son fils et Jaya. L'attente n'était pas ce qu'elle préférait, mais elle devait faire un effort, au moins pour Eden. Elle passa une main dans ses cheveux pour s'assurer qu'aucune mèche n'ose se mettre un peu de travers quand elle se demanda où se trouvaient Sasha et James. Elle aurait préféré qu'ils soient ici aussi à attendre et à accueillir les invités. Après tout, il y avait aussi de leur amis et connaissances qui étaient invités à ce mariage, c'était la moindre des choses. Elle questionna le futur marié sur l'endroit où se trouvaient ses deux autres garçons et la réponse d'Eden la désespéra toujours un peu plus. Elle avait presque oublié cette histoire de Logan et Jewel. Il était hors de question que Sasha se marie avec la plus jeune des McCoy. Certes, Audrey respectait Chris McCoy, mais malheureusement pour elle, elle n'était pas la fille d'Isobel. Isobel et Chris étaient des amis proches des Cobb, mais la mère de Jewel n'avait rien à faire dans l'équation. De plus, Isobel était pénaliste alors que Sarah était qu'une simple architecte. Sa fille était donc insignifiante aux yeux d'Audrey et il était hors de question que Sasha épouse cette gamine.  Monsieur et Madame Cobb avaient jeté leur dévolu sur Iris Stewart. Elle était belle, elle avait beaucoup de classe, un nom de renomée et en plus de ça, plusieurs millions sur son compte en banque. Quoi d'autres pour plaire ? Le problème, c'était qu'entre Iris et Sasha, l'entente étaient presque aussi identique que chien et chat. En clair, ils ne se supportaient pas et Audrey l'avait bien compris. Allait-elle pouvoir obliger Sasha à l'épouser s'ils ne savaient même pas se tenir en public ? Au fond, elle savait que non, mais avait une dernière carte à jouer avant de définitivement tracer un trait sur ce mariage arrangé.  James, quant à lui, elle ne voulait même pas y penser. C'était de la folie, elle n'était même pas certaine que tout ça était véridique. En couple avec un autre garçon, il n'était pas sérieux ? Ian avait manqué de faire un arrêt cardiaque et Audrey s'était contentée de digérer la pilule furieuse de cette nouvelle qui en plus, avait été annoncée sans aucun tact, avec le plus manque de respect que le monde n'ait jamais porté. Du James tout craché quoi. Ce jour-là, Audrey s'était simplement contentée de penser que ses fils avaient consommé illégalement et qu'ils allaient retrouver leur raison. Mais que nenni ! Le lendemain, il y avait toujours Logan et Jewel dans l'histoire, le surlendemain aussi et non, elle ne voulait pas l'accepter. Sauf que pour le moment, le mariage d'Eden était mis à l'honneur, elle s'occuperait probablement des deux autres après, plus tard.  Quand elle leur en voudrait moins, par exemple.

« Je crois que James et Logan sont à la piscine. Sasha je ne sais pas, il doit pas être bien loin »

Et elle n'irait pas les chercher. Au point où ils en étaient de toute façon.

« Sasha il m'a dit tout à l'heure qu'il allait faire un tour avec Jewel »

Audrey échangea un regard avec Ian. Exaspérée par cette histoire, elle en avait presque marre d'entendre parler de Jewel et Logan à tout bout de champs. Elle se contenta de soupirer quand Eden lui fit comprendre que de toute façon, ils ne serviraient à rien. Certes, mais ça se fait aussi d'accueillir ses connaissances. Ce n'était pas à elle à le faire alors que pour la plupart des jeunes, elle ne les connaissait même pas. Enfin, heureusement, il y avait Eden. Avec un peu de chance il connaissait les gens qu'il avait invité. Dans un premier temps, une vague de jeunes arrivèrent dans le grand hall d'accueil de l'hôtel. Audrey s’écorça à sourire, bien qu'elle n'en connaissait aucun. Elle se releva pour vérifier un détail auprès de la réceptionniste quand la voix de Frank parvint jusqu'à ses oreilles. Elle avait à son tour manqué de faire un infarctus en voyant le nom du père de James et pendant de longues heures, avait discuté avec Eden pour qu'il enlève ce dernier de la liste. Finalement, il avait gagné non sans le consensus de sa mère. Elle s'approcha, dans l'unique but de faire les présentations entre Ian et Frank. Ben oui, son mari était au courant de cette histoire alors autant procéder aux présentations.

« Frank. Quelle joie de te voir » ou pas, mais elle s’efforça, au moins pour Eden «Ian, je te présente Frank: le père biologique de James »

Oui elle avait exagéré sur le "biologique", parce que James et son ingratitude avaient sans doute oublié qu'il portait le nom des Cobb, que Ian avait accepté, en apprenant la vérité, qu'il reste au sein de la demeure familiale, qu'il continue à porter son nom. James avait eu la vie d'un prince et c'était certainement pas grâce à son père biologique. Mais en contre partie, aucun merci non, juste de l'hostilité et de l'ingratitude, mais qu'il continue dans ce chemin-là et il allait finir par entendre parler du pays. Audrey posa son regard froid sur la jeune femme qui l'accompagnait. Elle était jeune, jolie et même asiatique.

« Et vous êtes... sa nièce ? Non parce que vous m'avez l'air un peu jeune pour être sa compagne ou quelque chose comme ça. » Audrey leur offrit un sourire forcé « Quoi qu'il en soit, je vous souhaite un agréable séjour »

Ce fut ensuite au tour des Stewart de faire leur apparition. Audrey avait salué Catherine et Cooper ainsi que les trois filles. En voyant les petits yeux rouges de la plus jeune, elle s'était accroupi pour être à sa hauteur et avait mis de coté son hypocrisie et son attitude hautaine.

« Ooh ma puce, tu n'es pas contente d'être ici ? Tu sais, il y a plein de choses à faire. Il y a plusieurs piscines, tu vas pouvoir faire des activités sur le lac, un peu plus loin, tu vas avoir tout le confort que tu veux. Et tu sais quoi? Si tu as besoin de quoi que ce soit, tu peux venir me le demander et on fera en sorte que tu l'aies. D'accord princesse ? »

Audrey avait sourit à Anastasia, puis s'était tournée vers Iris qui avait l'air encore d'excellente humeur. Elle lui avait assuré que Sasha n'allait pas tarder, mais la réponse de la blondinette avait arraché le peu de sympathie qu'éprouvait Audrey en ce moment présent. Elle était consciente que Sasha était parfois difficile à vivre, mais ça restait son fils et elle ne tolérait pas qu'on parle de la sorte de ses fils. Audrey croisa les bras contre elle, bien décidée à faire comprendre qu'à l'avenir, Iris allait devoir faire preuve de plus de respect envers le cadet des Cobb. Il s'agissait également d'un avertissement pour les parents Stewart. Leur fille allait vraiment devoir calmer ses ardeurs si elle voulait porter le nom de Cobb. Audrey voulait une belle-fille riche, bien élevée et distinguée, pas une peste capricieuse et horripilante.

« Iris. Je suis d'accord que parfois, Sasha est déroutant voir même déconcertant, mais s'il y a une chose dont j'ai horreur, c'est quand on parle de mes fils comme tu le fais. Vous êtes deux et Sasha à des défauts, mais sache qu'il a, au moins la notion du respect minimum. Je pense très sincèrement qu'à l'avenir tu devras revoir tes propos que ce soit envers Sasha, James ou Eden. J'espère que tu m'as bien comprise, mais si vraiment t'as une quelconque difficulté à le comprendre, je me ferai un plaisir de t'aider à l'intégrer. J'espère que c'est bien clair ? »

Elle adressa un regard à ses parents, pour qu'eux aussi saisissent l'avertissement. Puis les laissa rejoindre leur chambre. Ce fut ensuite au tour d'Isobel accompagnée d'un homme de se glisser à l'intérieur de l'hôtel. Audrey arbora un sourire sincère en voyant la pénaliste et s'en approcha.

« Bonjour Isobel, je suis contente que tu sois venue ! Tu as fait un bon vol ? »
Audrey ne fit même pas attention à l'homme qui l'accompagnait, coupant la parole à son amie qui tentait tant bien que mal de répondre à l'accueil de Madame Cobb.

« Oh ! J'ai appris pour votre divorce avec Chris, c'est tellement triste ! Vous étiez vraiment charmants comme couple, mais ça va surement se remettre, non ? Oh, j'en suis certaine. D'ailleurs il ne devrait pas tarder »
« Ah, il est invité aussi ? »
« Mais bien sûr! Et ton fils aussi. D'ailleurs j'ai été peinée d'apprendre qu'ils se sont mariés et que nous n'avions reçu aucune invitation. »
« Rassure-toi Audrey, je n'ai pas reçu d'invitation non plus pour leur mariage, ils ont fait ça assez discrètement. »

Audrey grimaça, qu'aucun de ses fils ne lui fasse un coup pareil en tout cas.

« D'ailleurs, j'ai appris que Nina Palmer avait fréquenté Sasha. Si tu savais comme je t'envie. On essaie d'arranger le mariage avec une fille Stewart, mais ils ne peuvent pas se supporter ! Tu imagines si entre Nina et Sasha ça avait tenu, probablement que j'aurais une Palmer comme belle fille. C'est toujours mieux que la fille de Chris ! »
« Ah, ben tu vois je ne savais même pas pour Sasha et Jewel, mais je suis contente pour eux »
« Non, mais tu rigoles, Isobel, j'espère ? Je me suis renseignée sur sa mère, c'est une architecte, mais loin d'être aussi connue et réputée que Chris. Elle travaille bien, paraît-il, mais de là à ce que j'accepte que mon fils épouse sa fille… Et puis elle a un de ces caractère cette gamine… »
« Oui, je connais le caractère McCoy, mais je pense sincèrement que tu devrais parler de tout ça avec Chris. C'est sa fille après tout, je ne la connais pas vraiment moi »

Audrey se rappela seulement une dizaine de minutes plus tard qu'Isobel n'était pas venue toute seule, alors elle se reprit à l'attention de l'homme qui l'accompagnait.

« Oh excusez-moi, je suis confuse. Mais à qui ai-je l'honneur ? Parce que ce n'est pas moi qui ai fait les invitations et je n'ai pas souvenir de vous connaître. Vous devez être un ami à Eden, c'est ça ? Ou à Jaya peut-être ? »

Isobel se lança dans les présentations:

« Audrey je te présente Vincent, mon compagnon. Il est professeur à Miami dans l'école d'Eden » Elle se tourna ensuite vers le professeur  « Et Vincent, voici Audrey Cobb, la maman d'Eden, de Sasha et James. Enfin, je ne sais pas si tu connais les deux derniers frères. »

Audrey dévisagea Vincent non sans perdre son sourire et un peu mal à l'aise pour ce qu'elle avait dit un peu plus tôt, elle reprit:

« Oh mais c'est parfait ! J'espère que vous passerez un agréable moment dans ce somptueux hotel et surtout si vous avez besoin de quelque chose vous n'hésitez pas à le demander ! »

Et c'est à ce moment-là qu'Audrey posa son regard sur Nina Palmer accompagnée de Nathan.

« Nathan, ça fait longtemps qu'on ne s'était plus vus. T'as changé, comment tu vas ? Et Mademoiselle Palmer en personne. Les affaires de ton père vont bien, paraît-il. Tu vas travailler avec lui, c'est bien ça ? Si seulement votre histoire à Sasha et toi n'était pas terminée, peut-être que ce serait votre mariage qu'on célébrerait ! En tout cas soyez les bienvenus. Je pense que Sasha ne va pas tarder, il ne doit pas être bien loin. »

Audrey retourna vers Ian pour lui échanger deux trois mots avec ce dernier. Notamment en ce qui concernait Sasha et Iris.

 
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyaw Ne Min
Pi Beta Phi
Disponibilité pour RP :
Featuring : Min Thein Khant
DC : Logan C. Maxwell, Marine Martel, Alayna Keane, Seung Joo Park & Jake I. Wilson
Messages : 102
Who I am? : Dieu
People around me : Les pauvres mortels
Where I'm going : Beaucoup de mauvaises choses
Social Network : Tumblr
CellPhone : Téléphone & casier
Date d'inscription : 09/06/2015
Age : 25
MessageSujet: Re: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) EmptyDim 28 Juin - 23:07

J'étais sur le cul. Véritablement, j'étais plus qu'étonné. Je n'avais absolument pas pensé recevoir ça. J'avais eu vent que l’aîné des Cobb allait se marier mais je ne le connaissait absolument pas. Puis vu comme la famille Cobb et la famille Steward s'entendaient, et vu comment la mère Stewart m'aimait, me retrouver invité était la dernière de mes pensées. Ça a dû lui faire les pieds, à cette vieille peau, que de voir mon nom avec celui de sa pauvre petite chérie. Ah ça oui, pour me détester, elle me détestait, et Iris adorait la faire chier encore plus. Et puis moi, je m'amusais bien avec elle, il n'y a pas de mal à se faire du bien, comme on dit. Alors forcément, même si j'allais me retrouver à l'autre bout du monde avec des inconnus, je ne pouvais pas dire non. Puis qu'Iris vienne accompagnée par moi à un mariage alors que Sasha allait sans doute venir avec sa copine, c'était plus que plaisant.
Je m'étais renseigné un peu, même si je n'étais jamais allé en Inde, et je savais qu'on ne pouvait pas agir n'importe comment. J'avais donc prévu des vêtements couvrants, mais blancs et faits de tissu léger. J'avais l'habitude, pendant une période de l'année en Birmanie, les températures pouvaient monter jusqu'à 40°C, limite insupportable. Je savais que beaucoup allaient souffrir, et j'allais m'en amuser. Finalement, j'arrivai à l'aéroport en avance et j'attendis que les autres arrivent. J'aurais pu demander un jet privé, mais passer toutes ces heures en compagnie des autres me réjouissait. Catherine, Ana, Lisa, Marine, mais surtout Iris. Je ne pouvais pas rater ça quand même !

L'heure passa et certaines personnes commencèrent à arriver. Je finis par me dire que la belle ne devait pas être très loin. A vrai dire, je vis sa mère avant, et sa petite sœur qui pleurait. Tiens, toujours en vie elle. Puis enfin la plus belle de la famille, Iris, qui me repéra assez vite. Une fois près d'elle, elle s'approcha de moi un peu trop près pour me dire simplement bonjour et elle m'embrassa. Je profitai, bien évidemment, qui refuserait un baiser d'une beauté pareille ? Elle s'éloigna de moi avant de me glisser quelques mots. C'était pour faire chier sa mère, ce que je pouvais comprendre amplement. N'y avait-il que ça ? J'allais lui demander quand elle me confirma que non. Je lui souris -je trouvais que j'avais tendance à beaucoup lui sourire quand même- avant de sourire niaisement à sa mère.

- T'as raison, il faut toujours faire ce qu'on veut dans la vie. Et ta mère est verte de rage alors c'est encore mieux. Mais je pense qu'elle a quand même pas bien compris.

Je l'embrassai une autre fois, pour montrer à cette chère mère qu'il n'y avait pas qu'Iris dans la provocation, puis également pour mon plaisir personnel à moi. J'échangeai quelques mots avec la jeune fille avant qu'elle n'aille retrouver Marine. Je me demandais ce qu'elle avait préparé, elle, pour James. J'avais hâte de voir. Je passais à côté de Madame Stewart et lui lançai un joyeux :

- Bonjour Catherine !

Puis je passais à côté de son mari et allais lui serrer la main.

- Bonjour Mr Stewart. Vos filles sont magnifiques, vous n'avez pas peur qu'un Indien ou deux veuillent les garder ?

Personnellement, s'ils pouvaient garder la petite, ça m'arrangerait. La grande aussi, remarque, ça ne me dérangerait pas. Quand à la moyenne… pas la peine de préciser qu'ils ne pourront même pas tenter. J'ignorai totalement Anastasia, qui de toute façon était bien trop occupée à pleurer. Catherine me jetait des regards noir alors que son mari était plutôt content de me voir.

- Eh bien, je suppose que je vais devoir les surveiller alors. Je compte sur toi Kyaw pour ne pas perdre Iris.

Ça, il avait ma parole, mais pour les deux autres… Au final, l'avion nous tendait les bras et nous montions dedans pour un bon bout de temps. J'avais emmené quelques dossiers que je devais examiner et corriger, à rendre pour mon retour d'Inde parce que j'avais déjà pris du retard. Je me demandais même si mon père ne voulait pas que je vienne en personne pour la signature d'un contrat. Il me le confirmerait plus tard, et je ne comprenais pas pourquoi on avait besoin de moi pour ça. C'était mon cousin qui tenait les rênes, c'était à lui de faire ça. Soit disant que le client le trouvait trop imbu de lui-même et qu'il me préférait, la bonne blague ! Enfin bref, je m'installais près du hublot, j'aimais bien regarder en bas. Anastasia ne manqua pas de venir m'embêter, une fois calmée elle avait remarqué ma présence.

- Kyaw, tu joues avec moi à la poupée steuplaaaiiit ?

Qu'est-ce que j'en avais à foutre de ses poupées hein ? Strictement rien.

- Pas maintenant Ana, je travaille.
- Allez, s'il te plaît…

Elle essaya avec de grands yeux humides, ce qui ne marchait pas avec moi.

- Anastasia, j'ai dit non, si tu me laisses pas tranquille je demande au pilote d'ouvrir pour te faire sortir.

Ce n'était pas possible, je le savais, mais elle non. C'était ça qui était drôle. Elle qui avait peur de l'avion, au moins elle me laissa tranquille pendant que je rayai et annotai les feuilles devant moi. Au final je ne dormis presque pas, j'avais du mal à dormir dans les transports. J'avais un sommeil léger et ça n'allait pas changer maintenant. Ce fut long mais finalement moins que ce à quoi je m'attendais. En arrivant là-bas, la première chose à remarquer était la chaleur, bien que pour moi ça n'avait rien d'extraordinaire. Iris n'aimait pas spécialement la ville, ce que je pouvais comprendre vu qu'elle aimait surtout le luxe. Elle fut cependant servie avec l’hôtel, qui était plutôt pas mal. Voire même plutôt très très bien. Ils croisèrent les mariés mais aussi Audrey, qui leur fit savoir que Sasha devrait bientôt venir. Et au juste, qui ne s'en foutait pas ? Par politesse, je dis bonjour aux futurs mariés.

- Bonjour Eden et Jaya, encore une fois merci pour votre invitation, elle m'a fait très plaisir.

Je m'inclinai et souris. J'avais l'habitude d'être diplomate disons, et c'était vrai que l'invitation m'avait fait plaisir. Voir mon nom avec celui d'Iris et surtout voir la rage de sa mère, ça n'avait pas de prix. Iris, quant à elle, déversa son venin sur Sasha. Même s'il était un pauvre type comparé à moi, je le plaignais quand même un peu. Ses parents étaient plus cons que ceux d'Iris à mes yeux et ils laissaient moins passer que les Stewart. Si ça avait été eux les parents d'Iris, pas sûr que je m'amuserais autant avec Audrey qu'avec Catherine. Enfin bon, il fallait le laisser gérer tout seul sa merde, j'allais pas non plus lui tendre la main pour lui éviter la noyade. Sans grande surprise ça ne plu pas à Eden que la demoiselle parle comme ça de son frère et je sentis comme une tension. Inconnue au bataillon, je préférais me taire pour le moment. Anastasia, qui elle me connaissait bien, voulait encore nous coller. Mais c'était quoi son problème à cette gamine, elle avait été finie à la glu ? Sa sœur la rembarra et je la regardai, satisfait, avant de lui glisser :

- Sasha devrait bientôt arriver, il a dit qu'il voulait te voir…

Ce con aimait la petite, qu'il s'en occupe, nous on s'en voulait pas. Avant un petit apéro, nous avions un peu de temps libre, alors autant en profiter pour s'installer. La chambre était spacieuse, luxueuse, et nous avions même une piscine rien que pour nous.

- Effectivement, les Cobb ont mis le paquet. Cet hôtel est énorme, presque une mini-villa rien que pour nous. T'es sûre de pas vouloir un mariage comme ça ?

Je la taquinais, évidemment. Si elle se mariait un jour, je savais très bien qu'elle en choisirait pas le dernier des ploucs du coin et qu'elle aurait aussi de quoi se faire envier par les invités. Elle s'approcha de moi et m'emmena sur la terrasse, avec sans doute une idée en tête que je ne serais pas étonné. La preuve, elle retira mes affaires de mes poches, qui avaient d'ailleurs déjà pris l'eau la dernière fois. Sage décision. Mon portable était décédé et je n'avais pas récupéré tous mes contacts, alors une autre fois dans la flotte ne m'arrangeait pas.

- Tu es habillée en blanc, en effet…

Elle voulut s'attaquer à ma chemise, je voyais tout à fait où elle venait en venir. Elle avait chaud, et c'était clair qu'elle n'allait pas baisser la température en m'embrassant. Elle jouait au même jeu que moi et ce n'était pas pour me déplaire.

- Je trouve pas moi, il fait bon là…

Pas pire que ce que j'avais connu dans ma jeunesse en tous les cas et ça se voyait à mon teint. Je voulais bien concevoir qu'elle, par contre, avait chaud, et pas qu'à cause du soleil.

- Mais si tu as vraiment envie de te rafraîchir, ya pas de problème !

Un petit sourire sur le coin des lèvres, je reculai jusqu'à sentir le vide sous mes pieds. J'avais retiré mes chaussures en entrant, au moins ça qui ne prendrait pas l'eau. Je lui attrapai la taille de sorte à ce qu'elle ne puisse pas se sauver et sautait en aveugle dans l'eau. Elle n'étais pas trop chaude, mais pas trop froide, pile ce qu'il fallait. Je ressortis de l'eau en plaçant mes cheveux vers l'arrière. Je retirai ma chemise en approchant lentement d'Iris. Je l'envoyais au diable avant de continuer ma route. Elle qui voulait faire monter la température… Je m'approchais d'elle pour atteindre son cou et  y déposer quelques baisers.

- Il fait quand même meilleur ici, tu trouves pas ?

On avait bien le temps de s'amuser, d'ici à ce qu'on soit attendus pour l'apéritif, alors autant en profiter non ? Moi j'allais le faire en tous les cas, tant qu'on avait pas la petite peste avec nous. Je pris un visage sérieux.

- Les indiens te trouvent trop dénudée, mais je ne suis pas d'accord avec ça.

Puis simplement, j'y remédiais. Comme elle, quand j'avais envie de faire un truc, je ne me privais pas, et là j'avais décidé que des vêtements, par cette chaleur -on y croit tous que le soleil est le seul coupable- étaient de trop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaya I. S. Cobb
Perso Crossover
Disponibilité pour RP : Oui
Featuring : Aishwarya Rai
DC : Adam Matthews
Messages : 30
Who I am? : UC
People around me : UC
What I've done : UC
Where I'm going : UC
Social Network : UC
CellPhone : UC
Relations : Eden Y. Cobb: Mon mari que j'aime profondément. James P. Cobb Earend: Beau-frère adoré. Sasha Cobb: Beau-frère adoré. Audrey K. Cobb: Belle-mère.
Date d'inscription : 24/06/2015
Age : 29
Localisation : Miami
MessageSujet: Re: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) EmptyLun 29 Juin - 14:16


   
Jaya & Convives

   
Le jour-J approchait à grand pas pour Jaya et Eden. Depuis l'annonce de leur mariage, l'indienne avait ressenti un poids en moins dans son estomac. L'idée d'amener cette idée aux parents Cobb se relevait être une épreuve high level. Eden avait d'ailleurs prévenu Jaya qu'ils allaient probablement pas accepter, ni même le comprendre, mais qu'au pire, c'était pas grave, quitte à le faire en petit comité ou même, sans que personne ne le sache. Malgré que ça rassurait un peu Jaya, elle préférait quand même qu'Eden ait ses proches à ses côtés, pour un jour qui était sensé être le plus beau de sa vie. Néanmoins, sans savoir comment, il y était parvenu. Audrey et Ian avaient fini par accepter, sous certaines conditions. Il fallait toujours que tout soit à la hauteur de leur réputation, Ca n'était pas pour déranger Jaya, dans un premier temps, ni même sa famille. Après tout, en Inde, elle était aussi une personne de classe sociale élevée. La seule différence, c'était que la valeur était beaucoup plus élevée en Amérique. Les conditions acceptées, les invitations envoyées, il ne manquait plus qu'à se rendre en Inde et cette nouvelle réjouissait toujours plus la jeune indienne. Elle pourrait retrouver son pays, sa culture, mais aussi sa famille et ses proches.

Dans l'avion, le trajet était long, mais l'idée de retourner chez elle était tellement intense qu'elle n'y fit même pas attention. De temps en temps, elle se concentrait sur ses chiffres, pour son boulot, et puis elle mettait tout ça de côté pour se concentrer sur son futur époux. Passer cette semaine avec lui en Inde la rendait tellement heureuse qu'elle avait déjà peur que tout ça se termine trop vite, mais le plus important était qu'au bout de cette semaine, elle allait devenir une madame Cobb et contrairement à Audrey, elle s'en fichait pas mal de la richesse qu'avait Eden. Jaya avait déjà hâte d'y être. Hâte de rencontrer tous ces gens qu'elle ne connaissait pas spécialement, hâte de revoir ses proches, ses amis. De temps en temps, elle se retournait en entendant Sasha en train de péter les plombs. Elle pouvait comprendre qu'il en ait marre, vingt-neuf heures dans un avion c'était assez long. Elle culpabilisait un peu de leur infliger ça et comptait bien se faire pardonner. Elle ne savait pas encore trop comment, mais elle trouverait surement.

Ils étaient arrivés quelques jours plus tôt à l'hôtel. Déjà, pour commencer les préparatifs, mais aussi pour pouvoir être en forme afin d'accueillir les convives et le jour-J de l'arrivée des invités, ils se tenaient prêts dans le hall d'accueil. Dans un coin, il y avait Audrey et Ian qui patientaient et puis près de l'accueil, Eden réglait des derniers détails. Madame Cobb avait l'air de trouver le temps long, au point qu'elle s'en demandait même où se trouvaient ses deux autres fils. Apparemment James prenait du bon temps dans la piscine avec Logan et quant à Sasha, Jaya pensait bien faire en la rassurant qu'il n'était pas bien loin avec Jewel. Une discussion commença entre Eden et sa mère concernant les deux derniers des Cobb à laquelle Jaya ne voulait pas prendre part. Elle voulait éviter de se mettre sa future belle-mère à dos, surtout deux jours avant le mariage. Déjà que ce n'était pas vraiment glorieux.

Des jeunes étudiants sans doute, arrivèrent au compte goutte. Jaya leur adressa un sourire en guise de bienvenue quand l'un d'entre eux (Mike) s'interrogea sur les coutumes indiennes, ce qui fit à nouveau sourire la jeune femme. Etant la plus à même à répondre à cette question, elle se lança dans des explications.

_ En Inde c'est assez mal vu d'exhiber sa peau comme on le fait à Miami, par exemple. Surtout qu'avant, les shorts chez vous, équivalaient aux sous-vêtements indiens et donc, si un indien vous voit en short, c'est un peu comme si vous alliez vous balader en sous-vêtements dans la rue. Maintenant, ça dépend du short. Comme vous le portez là, ça passera déjà plus, vous ne serez d'ailleurs pas le seul à en porter. C'est surtout pour les femmes. En Inde, les femmes sont inférieures aux hommes et sont vues comme les mères de famille, la personne qui prépare le repas à la maison, qui se fait petite en public, … Une femme qui se balade en short et top ou encore avec un simple short et un  dessus de bikini, comme à Miami, est vue comme une fille trop facile ici et donc, les indiens auront tendance à être plus entreprenants avec, attouchements, mains aux fesses etc. Dans ce cas là, il ne faut pas hésiter à le remettre à sa place, parce que comme partout il y a des personnes moins respectueuses, mais ça reste un comportement inacceptable d'agir de la sorte avec une femme, indienne ou pas et ce, même en Inde.

Jaya adressa une moue désolée à la jeune fille qui accompagnait le jeune homme (Soraya).

_ Je suis désolée mademoiselle, mais vous pouvez toujours acheter des tenues en coton que l'on vend sur le marché, c'est léger comme tissus, plus léger qu'un jean.

Au fur et à mesure, d'autres élèves défilèrent, tous reconnaissants de l'invitation. Jaya qui avait d'ailleurs appréhender cette rencontre, les trouvait tous aussi agréable et sympathiques les uns que les autres. La jeune indienne profita d'un petit moment de répit pour se glisser dans les bras d'Eden.

_ J'avoue que j'appréhendais un peu la venue de tes étudiants, mais ils ont l'air tous ravis d'être là, ça fait plaisir.

A l'arrivée d'autres invités, Jaya s'écarta un peu d'Eden alors qu'ils s'approchaient d'eux (Frank et Hanaé). Elle leur sourit de manière sincère. La jeune indienne fut ravie de voir qu'une autre demoiselle, pas du tout américaine, soit de la partie. Peut-être qu'elles arriveraient à s'entendre et à s'échanger leur culture.

_ Je vais bien merci et vous ? Comment s'est passé le vol, pas trop long ? Soyez la bienvenue en tout cas et si vous avez besoin de quelque chose n'hésitez pas à en faire la demande

Jaya voulait que les invités se sentent bien et à l'aise et donc, qu'ils aient tout ce dont ils avaient besoin pour l'être.

_ La ville aussi est très belle, vous devriez aller y faire un tour de la semaine. Puis il y a un lac un peu plus loin qui offre des petites balades, et de magnifiques couchers de soleil.

Elle comprit ensuite qu'il s'agissait en fait du père biologique de James. Elle n'était pas tout à fait au courant de toute l'histoire, puisque ça ne la regardait pas vraiment, mais savait au moins que Ian n'était pas non plus le vrai père du frère d'Eden. D'autres invités arrivaient, mais cette fois-ci, Audrey sauta presque dessus. Jaya, de plus en plus nerveuse, avait hâte de voir Victoria passer l'entre de l'hôtel. Elles s'étaient rencontrées à Miami et depuis, ne s'étaient plus vraiment quittées. Elles avaient presque le même âge et Vic l'avait beaucoup aidée dans l'intégration de la ville. Aujourd'hui, elle la voulait comme témoin à son mariage. L'arrivée des Stewart se fit bien remarquer par l'intervention d'Iris qui semblait toujours aussi charmante. Jaya ne l'avait vue qu'une fois et c'était amplement suffisant. Elle ne comprenait d'ailleurs pas comment Audrey voulait absolument avoir cette gamine insolente au bras de son fils cadet et pour le coup, Jaya soutenait vraiment Sasha à ne pas se laisser faire, sinon il était vraiment fichu avec cette fille. Elle ne releva cependant pas ses commentaires aussi désobligeants les uns que les autres et n'ajouta rien aux dires d'Eden. Elle se tourna néanmoins vers son fiancé pour lui glisser un discret:

_ Mon dieu, à chaque fois que je croise cette fille j'ai une pensée pour ton frère. Le pauvre.

Le … Petit ami ? d'Iris, beaucoup plus correct s'approcha pour faire, lui aussi,  ses remerciements. Jaya se contenta de lui adresser un sourire, sachant très bien la raison pour laquelle Eden l'avait invité. Néanmoins, il était beaucoup plus agréable que sa blonde.

Après avoir accueilli le reste des invités, l'heure de l'apéritif avait sonné. Cet apéritif qui se donnait là où allait aussi se donner le diner du mariage offrait l'opportunité à chacun de se rencontrer, de se retrouver, mais surtout aidait les jeunes futurs mariés à prendre plus de temps pour connaître leurs convives. Dans un premier temps, alors qu'Eden discutait avec d'autres, Jaya partit à la rencontre de Sasha et James ainsi que Logan et Jewel.

_ Alors les jeunes, tout va comme vous le voulez ? Sasha, ça va tu ne m'en veux plus pour le nombre de vol subit ? Enfin je suis sûre qu'avec un hôtel que celui-ci tu as déjà oublié, non ? J'ai pensé à toi tout à l'heure quand Iris est arrivée, mon pauvre je te plains.

Elle lui adressa un sourire taquin et puis se tourna vers James

_ Ho James ! J'ai rencontré ton père tout à l'heure. Il a l'air vraiment cool et la demoiselle qui l'accompagne, semble vraiment gentille et agréable. Je suis contente pour toi, c'est super.

Elle sourit toujours aux jeunes qu'elle avait en face d'elle et les abandonna pour retourner auprès de son fiancé.

_ On se voit plus tard, amusez-vous bien.






   
© fiche créée par ell

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan P. McCoy
Citoyen
Disponibilité pour RP : Limitée
Featuring : Justin Bieber
DC : Mike Kim
Messages : 54
Who I am? : Ton père
People around me : Mon bureau
Relations : Marié à Nina Palmer || Père de Justin McCoy || Demi-frère de Jewel McCoy || Enfant de Chris et Isobel McCoy || Meilleur ami de Sasha Cobb
Date d'inscription : 30/06/2015
Age : 24
MessageSujet: Re: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) EmptyMar 30 Juin - 10:37

CHRIS MCCOY

Interactions : Eden, Jaya, Jewel
Mention : Nath

Assis sur un siège de l’aéroport, ordinateur portable en main, j’éditais mes plans en attendant l’arrivée de mon vol prévu dans moins d’une heure. Eden Cobb, une connaissance de longue date, m’avait invité à son mariage qu’il célébrerait dans quelques jours en Inde. Je ne connaissais pas personnellement sa femme Jaya, elle-même de nationalité indienne, mais je supposais que c’était une demoiselle charmante.    Trois jours plut tôt, j’avais quitté Boston pour New York dans le but de régler quelques affaires avant de m’absenter pour l’Inde. Au moins, si je bouclais mon travail maintenant, je pourrais profiter de mon séjour dans l’autre continent avec l’esprit libéré.

J’avais emménagé à Boston depuis plusieurs semaines déjà et j’étais très soulagé d’avoir dompté une nouvelle ville. Comme excuse à mon départ de Miami, j’avais feint avoir plus d’opportunités à Boston qu’à Miami pour le boulot, sauf qu’au fond, j’avais grandement besoin d’un nouveau départ suite à tout ce remue-ménage qui me retenait là-bas. Commençant par les malentendus, les disputes, les séparations, etc.  Cela faisait des mois que je songeais à partir, or j’avais retardé le jour de mon départ en ayant conscience que mon fils allait bientôt avoir son premier enfant. J’avais uniquement pris le temps de faire connaissance avec mon petit-fils, avant de quitter Miami. Ce n’était pas un adieu définitif, car ma fille adorée y était encore et j’avais l’intention de lui rendre visite de temps en temps. Jewel était la personne auquel je tenais le plus au monde, alors je tenais à me dévouer entièrement pour son bien-être. D’ailleurs, elle faisait partie de la liste d’invités au mariage, donc j’avais l’occasion de passer du temps en sa compagnie.

Une dame annonça l'arrivée vol en direction de l’Inde à travers les haut-parleurs, ce qui marqua la fin de mes paperasses. Je rangeai le tout dans mon sac, saisis ma petite valise, puis me rendis à l’endroit indiqué sur le billet. La file n’était pas très longue, alors j’atteignis rapidement ma place en première classe dans l’avion. J’avais l’habitude de voyager, alors une demi-journée de vol ne me faisait pas peur. Je m’étais apporté une tonne de lecture, et puis si jamais j’avais besoin de m’endormir, je pouvais toujours regarder un film ou deux, sachant que les longs-métrages dans les vols étaient loin d’être palpitants.

Conscient qu’il faisait habituellement froid dans les avions, j’avais enfilé un jean simple ainsi qu’un pull en velours pour me tenir au chaud. Cependant, comme la canicule était constante en Inde, je pris l’initiative de me changer lors de l’escale à New Delhi. Je portai un pantalon fait avec une matière assez légère et un t-shirt simple et discret. Pour avoir une fois été touriste dans ce pays, je savais qu’il fallait mieux suivre ses normes pour ne pas choquer la population locale. Les règles étaient très strictes et assez chiants parfois, mais malgré tout, c’était un endroit fascinant possédant une culture plutôt unique en son genre.

L’avion atterrit pour de bon en début d’après-midi et j’étais soulagé d’en avoir terminé avec les avions. Alors que je me dirigeais vers le hall dans le but de récupérer mes valises, un pauvre Indien vint à moi pour m’offrir ses services, que j'acceptai. Je savais que l’homme omettait volontairement de me prévenir qu’il ne travaillait pas bénévolement, histoire de me faire la surprise à la fin, sauf que je m’étais déjà fait avoir une fois par le passé, alors étais parfaitement conscient de la manoeuvre. Je ne m’en préoccupais guère, considérant mes gestes comme un acte bienveillant.

« Ça fera 500 roupies, monsieur. »

Je roulai des yeux, conscient qu'il demandait bien plus qu'il ne devait. Je lui remis tout de même son gain avec même un petit pourboire et il s'en alla, non sans une avalanche de remerciements. Il m’avait laissé à l’extérieur de l’aéroport avec mes deux valises et je combattais la chaleur du mieux que je pouvais. Je fis signe à un taxi stationné non loin de là de s’approcher et il accepta de me conduire à l’hôtel où le mariage était organisé. Une chose que je détestais à propos de l’Inde : le trafic. Il y avait énormément de voitures et en plus, ils roulaient dans tous les sens sans restrictions, comme si les feux de circulation n’existaient pas. Pis, il y avait énormément de polluants dans l’air et je regrettais amèrement de ne pas avoir apporté un foulard pour me couvrir.

Ce fut avec soulagement que le chauffeur me déposa à l’entrée d’Oberoi Udaivilas. Le lieu était monstrueusement énorme et je ne devrais même pas être surpris vu la famille. En tant qu’architecte qui se respecte, je restai bouche-bée devant le travail de mes paires. Les membres du personnel de l’hôtel vinrent à ma rencontre afin de prendre mes valises et me conduisirent vers les hôtes de la cérémonie. Je les remerciai poliment avant de me diriger vers Eden. Je lui serrai la main en guise de salutation, un grand sourire affiché sur le visage.

« Merci pour l’invitation. Ça va, tu tiens le coup ? D’ailleurs il me tarde de faire la connaissance de Jaya ! »

Cette dernière ne tarda pas à rejoindre son mari. Par politesse, je tentai de la saluer de manière indienne, soit en collant mes deux mains au niveau de la poitrine et en me penchant légèrement.

« Ravi de faire votre connaissance, je suis Chris McCoy. Ma fille, Jewel, avait Eden comme directeur et mon fils, Nathan, a récemment fait un stage avec lui. D’aiileurs, Cobb, il s’en est bien sorti ? »

La communication n’était pas toujours facile avec Nathan, alors il était difficile de savoir ce qu’il se passait avec lui. Certes, c’était sa vie et il avait le droit de la vivre dans la confidentialité, sauf qu’en tant que père, j’éprouvais un minimum d’intérêt pour son existence. Et puis j’essayais de me racheter auprès de lui en quelque sorte. Je repris la discussion avec le couple.

« Vous savez si Jewel est là ? Je l’ai pas encore aperçu… »

Je fis le tour de la place jusqu’à l’apercevoir un peu plus loin en compagnie de son groupe d’amis. Je me retournai vers Jaya et Eden une dernière fois.

« Tiens, là voilà. Je vais la rejoindre. Encore félicitations à vous deux ! »

Puis, je m’avançai vers le groupe d'adolescents avant de m’arrêter, concluant que j’allais sûrement mettre Jewel dans l’embarras en allant la voir alors qu’elle se trouvait avec ses amis. J’attendis qu’elle remarque ma présence avec de lui faire un grand signe de la main.


Dernière édition par Nathan P. McCoy le Mer 1 Juil - 10:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James P. Cobb Earend
Lost But Not Stranded Yet
Disponibilité pour RP : Dispo
Featuring : Xavier Dolan
DC : Jae Ji Choi
Eoin Johnstone
Gwen E. Foster
Nikolaï A. Koslovski

Messages : 202
Who I am? : Logan and I Going Into an Adventure
People around me : It's A New Dawn, A New Day, A New Life for Me, And I'm Feeling Good !
CellPhone : Mes Messages
Relations : le parfait Logan Maxwell *-* <3
Date d'inscription : 14/06/2015
Age : 26
Localisation : Boston
MessageSujet: Re: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) EmptyMar 30 Juin - 10:49

Intéractions: Sasha, Logan, Eden, Jaya, Jewel, Frank, Hanaé.

Ça allait être le grand événement du moment, Eden et Jaya allait se marier dans quelques jours maintenant, en Inde. Ça fait un petit bout de temps qu'on est au courant maintenant et je suis vraiment très heureux pour eux. Jaya est quelqu'un de vraiment très sympathique et toujours joyeuse et attentionnée et je savais que tout les deux ils allaient vraiment être heureux. Eden a toujours été le plus responsable de nous trois, il n'y a aucun doute là dessus et le fait de le voir se marier confirmait cette vision et j'en étais vraiment fier. Un vrai mariage d'amour, pas comme certains mariages que l'on voudrait arranger. Et puis c'est en Inde, pas à Miami, pas à Boston mais en Inde, un pays que je ne connais que par les histoires que Jaya a pu nous raconter mais j'étais très heureux de pouvoir découvrir de moi même ce pays, d'ailleurs Jaya devait être heureuse que tout ça se fasse dans son pays natal. De mon côté j'avais décidé d'être le plus possible et dans la mesure de mes moyens totalement exemplaire. Pour beaucoup de monde le nom de James Cobb est associé à beaucoup de troubles. En Italie, j'avais été le mec super arrogant qui se croit au dessus de tout le monde et qui a tout fait pour le rester et depuis que je suis de retour à Miami mon comportement ne s'est pas arrangé. Je suis un vrai sale gosse et tout le monde le sait, une grande gueule qui n'en fait qu'à sa tête et mes parents sont généralement en première ligne quand il s'agit de mes méfaits et quelques semaines plus tôt, lors d'un dîner à Boston on avait une nouvelle fois lancé les hostilités. Alors oui je suis un sale gosse mais il s'agit du mariage de mon grand frère et il est hors de question de le saboter juste parce que j'ai des humeurs, oh je sais qu'il y aura des provocations et quelques coups bas mais je n'y répondrai pas ou alors le plus discrètement possible, je ne veux pas être l'abruti qui a fait capoté le mariage de Eden et Jaya qu'on se le dise, alors oui que vous le croyez ou non je serai respectable.

Je dois remercier aussi Eden pour avoir permis à Logan de venir en avance avec nous. Ça n'a pas été très simple. Mes parents ne voient pas du tout d'un bon œil que je sorte avec un garçon, ils ne comprennent pas que je puisse l'aimer. Quelque part ça me blesse qu'ils ne peuvent pas l'accepter, d'accord mon coming-out ne s'est pas fait en douceur, mais pourquoi ne peuvent-ils pas voir que j'aime Logan et que c'est le plus important ? Plus important que des histoires de réputation ou d'affaires. Alors Eden a prit sur lui de payer le billet de Logan et de Jewel pour qu'ils puissent venir avec nous. Car bien entendu le fait que Sasha sorte avec Jewel McCoy alors que les parents voulaient le marier avec Iris Stewart ça n'est pas vraiment passé. Du coup je pense qu'on peut remercier notre grand frère pour ce qu'il a fait pour nous, nous permettant d'avoir Logan et Jewel avec nous pendant ces quelques jours avant le mariage. Et donc toute la petite troupe est dans un avion pour le moment, vingt-neuf heures que nous allions devoir passer dans cet avion et je ne suis pas quelqu'un de patient du tout. Alors je gigote dans tout les sens sur mon siège, à côté de moi Logan dessine pour sa collection, je jette un coup d'oeil, il est doué ça se voit directement et je sais que sa boîte fonctionnera très bien. Je crois qu'à un moment il s'est endormi, c'est à mon tour de saisir mon bloc et un crayon pour dessiner Logan endormi, une fois fait je range délicatement mon calepin et je viens prendre Logan par l'épaule pour l'emmener contre moi et m'endormir à mon tour. Vingt Neuf heures et deux escales dont une mémorable à Frankcfurt où Sasha dû faire des pieds et des mains pour pouvoir obtenir un sandwich jusqu'à balancer une jolie insulte en allemand, souriant, je m'avançais vers le vendeur et lui parlais dans un allemand à fort accent anglais : « hallo entschuldigen mein kleiner Bruder puis „Ich möchte ein Sandwich bitte.“ „Danke“ Puis je m'éloignais souriant, avec mon sandwich, j'aurai peut être du préciser à mon petit frère que j'avais étudié l'allemand pendant trois ans.

Enfin nous arrivons en Inde. Bon okay il fait chaud et je suis à moitié à fondre sur place alors que nous sortons de l'avion, mais le paysage et tout ce qui nous entoure fait disparaître ce désagrément, j'en reste la bouche grande ouverte alors que les couleurs assaillaient mes yeux, m'inspirant déjà un bon nombre de futures peintures, de l'abstrait toujours mais de l'abstrait haut en couleur, j'allais définitivement beaucoup aimer ce voyage en Inde. Les quelques jours suivant nous les passions dans le somptueux hôtel dans lequel nous logions et où le mariage aurait lieu. Jusqu'au jour J, les invités n'allaient pas tarder, avec Sasha nous avions préféré nous mettre un peu en retrait au moment de l'apéritif. Pour ma part je me trouvais avec Logan, dans mes bras, dans la piscine privée de notre chambre, un miracle que l'on soit dans la même chambre pour le séjour. Je profite de chaque instant passé avec lui comme une véritable bénédiction. L'Heure de l'apéro vient bien trop rapidement à mon goût, je libère donc Logan de mon emprise non sans lui déposer un long baiser sur les lèvres avant de me changer et d'aller enfiler le smoking bleu que j'avais prévu pour l'occasion, Logan lui est rayonnant dans son costume, je souris. Attention je ne vais pas te laisser sortir de la chambre sinon... dis-je avant de poser un dernier baiser sur ses lèvres avant que nous sortions de la chambre.

A l'endroit où se tenait l'apéro les convives avaient déjà commencé à affluer, je reconnaissais quelques têtes de Miami comme le chef des Sigma Mu ou Soraya Muños là grande amie de Sasha. D'ailleurs ce dernier était en compagnie de Jewel, je décidais donc de les rejoindre. Coucou vous deux, la ballade s'est bien passée?Je suis content de les voir ensemble ces deux là, disons que pour eux comme pour Logan et moi la situation n'était pas la plus simple. Alors frangin pas trop stressé pour la cérémonie? Je dis ça parce que moi je crois que je flippe, peur de faire un pas de travers et de tout gacher, même si tout avait été répété je craignais l'impondérable de dernière minute. Un peu parano sur les bords. Notre future belle sœur vint se joindre à nous, elle était ravissante et toujours aussi rayonnante, sa joie de vivre semblant ne jamais la quitter. Sa petite remarque sur Iris me fait grimacer, c'est vrai que pour le coup on pouvait plaindre Sasha que les parents veuille le marier à cette peste et c'était sujet à de nombreuses disputes avec eux. Mais ce que dit Jaya juste après manqua de m'étouffer: mon père, Frank, mon vrai père était là. Tout d'un coup je ne peux plus tenir en place. Papa… il est là? demandais-je avec des grands yeux ronds. Eden avait du tout manigancé pour me faire la suprise, encore une fois j'étais totalement reconnaissant à mon grand frère. Prennant la main de Logan je me dirigeais vers Eden, tout balbutiant. Me...merci Eden pour la surprise tu ne peux pas savoir à quel point ça me fait plaisir qu'il soit là… Bref merci Je crois que je suis tout sourire à ce moment là, c'est vrai que c'est un super cadeau que mon frère me fait là. En effet, mon père Frank Earend se trouvait là, à l'entrée de la salle accompagnée d'une femme qui devait être Hanaé dont il m'a déjà parlé. Tout d'un coup je ne sais pas quoi faire, je suis tétanisé, n'en revenant toujours pas qu'il soit là devant moi. Lentement, toujours tenant la main de Logan je venais me planter devant Frank et Hanaé, je ne savais pas si je devais lui serrer la main, lui faire la bise, j'étais totalement perdu et dans ma tête je revoyais le jour de nos retrouvailles se jouer en boucle. Papa ! C'est une surprise de te voir ici! Mais une très très bonne surprise. Comment vas tu depuis la dernière fois? Je me tournais vers Hanaé „Vous devez être Hanaé, enchanté de faire votre connaissance. J'étais vraiment heureux de le voir avec quelqu'un, de le voir aller de l'avant. „Papa, Hanaé je vous présente Logan, Logan je te présente Frank mon père et Hanaé. J'étais aussi heureux de cette rencontre, je le savais tolérant et je savais qu'il ne rejetterait pas mon petit ami et qu'il accepterait mon amour pour lui. Je vous payes un verre? proposais-je alors en parfait hôte.

_________________
James parle en: #0099ff


We Are Infinite
“And in that moment, I swear we were infinite.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) EmptyMar 30 Juin - 13:08

Depuis une heure déjà, on se trouvait dans l'avion. Plus que vingt-huit heures. En effet, on avait été invité pour le mariage d'Eden Cobb, en Inde. Afin d'éviter de dépasser les trente heures de vol à la suite, on avait opté pour Miami il y a de cela quelques jours. Psychologiquement, c'était beaucoup moins dur à encaisser que la trentaine d'heure à rester assis dans un avion. D'autant plus que pour Juju non plus c'était pas aussi simple. Maintenant qu'il atteignait les six mois, il avait tendance à se manifester un peu plus. Certes, seuls des petits bruits ou encore des petits cris pour s'affirmer, mais il montrait doucement ce petit caractère pas toujours facile à vivre. Il savait ce qu'il voulait et n'hésitait pas à se faire entendre lorsque ça ne lui plaisait pas. Comme par exemple quand, dans l'avion, il veut que son papa lui donne son téléphone portable pour jouer avec, le mettre en bouche et le recouvrir de bave. A ce moment-là il se contente de tendre les bras vers l'objet dans l'espoir que Nath le lui donne et si ce dernier n'est pas assez rapide à son goût, ou tout simplement, ne veut pas le lui donner, alors il exprime son mécontentement en gémissant, voir même en geignant. Face à cette réaction un peu excessive, il n'était pas vraiment difficile de comprendre que lui, comme Nath en avaient déjà marre, et que lui, comme Nathan, n'allaient pas tarder à s'endormir. En voyant que son papa ne se décida pas à lui donner ce dont il désirait, on fit face à des larmes de crocodile. Je pris son doudou dans mon sac pour le lui donner en compensation et à peine quelques secondes plus tard, le même cinéma se reproduisit, mais cette fois, plus pour un téléphone portable, mais bien pour rejoindre les bras de Nathan. "T'as de la chance, si je lui fais un coup comme celui-là, il veut plus de moi pendant une heure…" Je lui donnai Juju et affichai une moue déçue puis pris les cours que j'avais emmené pour réviser dans l'avion. Etant donné l'accouchement, il y avait des examens que je devais repasser, mais ce n'était pas comme si je ne m'y étais pas attendue. Une hôtesse nous distribua un petit livret reprenant un résumé des coutumes, mais surtout des règles de savoir vivre en Inde. Je le feuilletai et en lisant les différentes pages, j'hallucinai presque "J'espère que t'as pris des Jeans, parce que les shorts sont prohibés dans ce pays et pas de bisous ni rien en public." Une autre moue triste et déçue

Le reste du voyage était long et chiant, mais une fois au bout j'étais déjà un peu moins énervée. Dans l'aéroport, il faisait déjà mourant de chaud et probablement qu'à l'extérieur il allait faire quelques degrés en plus. Finalement, un taxi nous menait jusqu'à l'hôtel et quel hôtel. C'était plus un palace qu'autre chose. Il était immense et magnifique qui plus est "Ils font pas les choses à moitié chez les Cobb". Déjà faire ce mariage en Inde, certes Jaya était indienne, mais pour payer le billet d'avion et l'hôtel à tout le monde, surtout dans un tel hôtel c'était pas ce dont j'aurais voulu organiser pour mon propre mariage. A peine étions-nous à l'intérieur de l'hôtel qu'une femme inconnue, mais avec beaucoup de classe et de prestance s'approcha, s'adressant dans un premier temps à Nathan. Alors que je regardai autour de moi, subjuguée par la classe de l'hôtel, mon nom arriva dans la conversation " Et Mademoiselle Palmer en personne. Les affaires de ton père vont bien, paraît-il. Tu vas travailler avec lui, c'est bien ça ?" J'adressai un sourire à l'inconnue puis répondit "Je suppose que ses affaires marchent. Pour le moment j'étudie encore, je ne sais pas si je vais travailler avec lui parce que ça voudrait dire déménager à Las Vegas ou faire les voyages. On verra" Et puis elle reprit. En l'écoutant, je manquais de m'étouffer "Si seulement votre histoire à Sasha et toi n'était pas terminée, peut-être que ce serait votre mariage qu'on célébrerait ! En tout cas soyez les bienvenus. Je pense que Sasha ne va pas tarder, il ne doit pas être bien loin." Je forçai un sourire, mal à l'aise de ce qu'elle venait de dire "Oui enfin, vous savez, avec Sasha c'était pas très sérieux. C'était… Comme ça, pour le fun. On savait très bien que ça ne durerait pas je crois. Aussi bien lui que moi et aujourd'hui, ni lui ni moi ne regrettons quoi que ce soit" et Bam. Je voulais bien lui faire comprendre que de toute façon, nous n'avions jamais eu dans l'idée de finir notre vie ensemble. A l'heure d'aujourd'hui, c'était une histoire dont on ne parlait même plus, à laquelle on ne pensait plus. On était resté en bons termes et c'était très bien comme ça aussi bien pour lui, que pour moi. D'autant plus que maintenant j'avais une autre vie, d'autres projets et même un petit chat qui avait tout de la bouille de Nathan dont j'étais folle, que ce soit de lui ou de son père. En parlant de père, un peu plus loin il y avait celui de Nath. En le voyant, je me mordais la lèvres, beaucoup moins à l'aise. La première fois que j'avais vu cet homme, c'était chez Isobel. J'avais participé à une crise familiale et n'étant pas du tout habituée à ce genre d'ambiance, il m'avait aidé à me faire ma propre idée de Chris. Et cette idée en question m'avait plus effrayée qu'autre chose.

Alors que Justin, montrait du doigt une petite statue d'éléphant, je regardai Nath en grimaçant, peur que son père s'approche. Puis, Isobel entra dans mon champ de vision "Oh Nath, viens, on va dire bonjour à ta maman". En m'éloignant de l'éléphant, Juju gémit toujours à l'adresse de l'animal. Je regardai la statue qu'il voulait aller voir de plus près et, mon fils dans les bras, m'en approchai "C'est pas un vrai, mon chat" le regard déçu du petit garçon me fit comprendre qu'on pouvait s'éloigner de la statue et retourner auprès d'Isobel. Je saluai la maman de Nathan ainsi que le professeur de musique qui l'accompagnait "Vous allez bien ? M. Eckon, vous allez nous jouer un petit air durant le mariage ?" d'humeur taquine, je lui souris. Je donnai Justin à Isobel et repris "C'est cool l'hôtel quand même. Par contre rester couvert de la tête au pied par une chaleur pareil, merci quoi". Finalement, on reprit Juju pour laisser Isobel et Vincent tranquille quand je me retournais vers Nath "Tu veux qu'on aille voir ton père doudou ? Ca lui ferait plaisir" Certes, j'en avais peur de cet homme, mais je gardai en tête que c'était le père de Nath et même le grand-père de Justin et donc, que je ne pouvais pas m'accaparer les deux rien que pour moi. J'étais donc prête à prendre sur moi. Au même moment, je donnais mini McCoy à Nath, pour reposer un peu mes bras.

On finit par rejoindre la chambre qui ressemblait plus à un mini appartement de luxe qu'autre chose. Un parc et un lit pour bébé avaient été aménagés et à l'extérieur, une piscine privée. Je fis le tour de l'endroit et heureusement, il y avait au moins l'air conditionné. On ne risquait pas de mourir de chaud, bien que de toute façon il y avait toujours la piscine pour se rafraichir un peu. Sachant que Nathan ne demandait qu'à récupérer quelques heures, je m'approchai de lui et passai mes bras autour de sa taille "Si tu veux je vais faire le tour de l'hôtel avec Juju comme ça tu peux dormir un peu ? Et lui ça l'empêchera de dormir, parce que sinon il va pas dormir la nuit et nous non plus du coup…" J'avais conscience que pour un dormeur né comme lui, ce voyage avait surement dû l'énerver en plus de lui pomper des heures de sommeil et même si ce n'était que deux ou trois heures avant l'apéritif annoncé, c'était toujours ça de pris. Quant à Juju, il y avait bien assez de statue d'éléphant dans cet hôtel pour l'occuper au moins deux heures. J'embrassais Nathan puis l'abandonnait pour prendre une douche rapide et enfiler quelque chose de plus léger. De toute façon, je ne comptais pas sortir de l'hôtel et encore moins mourir de chaud. Chose faite, j'attachai mes cheveux d'un élastique et puis attrapai Juju qui jouait encore dans le parc. Sa tétine dans la bouche et son doudou tout contre lui, on était prêt à partir. Un dernier au revoir à papa et on se retrouvait dans le couloir de l'hôtel, à déambuler et à visiter, regarder, observer.

Pendant la petite balade, à chaque éléphant en statue ou mosaïque ou même en représentation que l'on croisait, Mini McCoy s'émerveillait. Finalement, j'arrivais à l'extérieur quand Juju montra encore quelque chose du doigt, ou du moins quelqu'un. Je tournai la tête pour voir ce qu'il voulait montrer quand finalement ce quelqu'un était en fait Sasha accompagné de son frère, Jewel et même Logan. Plus j'approchai du groupe, plus le visage de Juju s'illuminait à la vue de son parrain. Etant un enfant assez fermé à l'idée qu'autre que ses proches le prennent, il était néanmoins enthousiaste à l'idée de vouloir aller près de Sasha "Ahhh ! Mais Parrain il tombe bien !" j'adressai un sourire au groupe, puis les saluai tous un par un. Ca faisait quelques mois maintenant que je n'en avais plus croisé aucun, à part peut-être Sasha. En voyant que Justin tendait les bras vers ce dernier, je lui donnais son filleul "Vous allez bien ? Les Cobb, j'ai rencontré votre mère tout à l'heure. Elle est … Cash, on peut pas lui enlever sa franchise en tout cas"

Je restai un petit temps auprès d'eux, puis finalement me relevai "Ca vous dérange si je vous laisse Juju une petite demi heure ? Comme ça je vais réveiller le papa. Depuis qu'on est arrivé il est fasciné par les éléphants, donc si jamais il se met à pleurer, ben tu lui montres un éléphant, il sera aux anges". Je retournai jusqu'à la chambre, deux heures après l'avoir quittée et rejoignis Nathan dans la chambre, tentant de le réveiller en douceur, à l'aide de baisers et de tendresse. "Mon doudou, tu viens ? Tu ne sauras plus dormir si tu dors encore. En plus j'ai laissé Juju à Sasha, j'ai dit que je venais le récupérer dans une demi heure"
Revenir en haut Aller en bas
Marine Martel
Présidente des Delta Gamma
Disponibilité pour RP :
Featuring : Jessica Stroup
DC : Kyaw Ne Min, Logan C. Maxwell, Alayna Keane, Seung Joo Park & Jake I. Wilson
Messages : 137
Who I am? : La Princesse
People around me : Et ses sujets
Where I'm going : Dans son Royaume
Social Network : Tumblr
CellPhone : Téléphone & casier
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 26
MessageSujet: Re: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) EmptyMar 30 Juin - 22:36

Les parents de James me plaisaient bien. Ils étaient peut-être un peu stricts, mais ils étaient de bonne famille, ils savaient être chic et ils se battaient pour l'avenir de leurs fils. Bon, forcer les mariages ce n'était pas le top du top à notre époque mais dans un sens, je pouvais comprendre qu'ils ne voulaient pas qu'un Cobb se marie avec la dernière des greluche. En recevant l'invitation, j'avais été persuadée que ça venait des parents et non d'Eden. Il ne m'aimait pas, je ne l'aimais pas plus que ça non plus. Par contre, j'avais dû faire bonne impression auprès d'Audrey surtout, enfin je l'espérais. J'allais y retrouver James d'ailleurs, en Inde, et je me faisais déjà une joie. Son copain allait sans doute être là aussi, ce qui ne m'arrangeait pas.
J'avais décidé de faire « profil bas ». Oh non, pas que j'aie décidé tout d'un coup d'abandonner mon objectif, au contraire. Je voyais bien ce que donnait l'insolence d'Iris et pour ma part, je n'aurais jamais ce que je voulais en faisant comme elle. Elle, elle avait tout à fait raison, elle n'avait rien à faire avec Sasha et puisque les parents avaient l'air de ne pas vouloir le comprendre, elle leur montrait de la meilleure manière qui soit. Moi, j'allais me contenter d'être calme, un peu le calme avant la tempête en fait. Le calme étant pour Mr & Mme Cobb, la tempête étant réservée à leur fils.

En me rendant à l'aéroport, j'envoyai un message à mon frère pour qu'il surveille un truc pour moi. Il était toujours au Canada mais pouvait facilement se déplacer, ce qui m'arrangeait pendant mon absence. A l'avenir, j'allais sans doute lui demander plus souvent de l'aide, mon projet de vengeance pouvait souffrir de mes disparitions quotidiennes. C'était ça que de courir deux lapins à la fois, surtout quand l'un d'eux était invisible. Enfin bref, j'étais sûre que personne n'avait remarqué que j'étais parfois injoignable et c'était tant mieux. Une fois là-bas avec tous mes bagages, j'essayai de trouver une tête connue. Toute la famille Cobb étant déjà sur place, il me restait ma meilleure amie, Iris, qui forcément était invitée elle aussi. D'ailleurs elle s'approche de moi pour me dire bonjour.

- Bonjour ma belle ! Prête, plus que jamais. Quoi de mieux qu'un mariage en plus ? Toi aussi d'ailleurs tu vas devoir supporter le tien, de prince-crapaud. Tant qu'Audrey ne me met pas avec ton promis, ça me va, James je le gère encore bien mais Sasha je le connais pas assez pour ça.

Pourtant tous les deux étaient des petits cons pas facile à vivre. Mais James, je connaissais un peu ses faiblesses et je savais comment m'y prendre avec lui. Ce n'était quand même pas facile, vu son caractère, mais ça m'amusait. Iris me proposa ses parents, remarque, si elle voulait les miens… Encore fallait-il retrouver ma mère pour l'échanger avec celle d'Iris.

- Ça a pas dû lui plaire à ta mère. Tu pourras la rendre folle comme ça, elle pourra pas te surveiller tout le temps.

Surtout que le jeune homme avait quand même bien l'air d'apprécier Iris, en même temps que de faire chier sa mère. Elle s'éloigna et je bouclais ce que je voulais demander à mon frère avant d'éteindre mon portable. De loin je vis la blondinette embrasser son prince et je souris. Je les trouvais plutôt mignons tous les deux mais il n'y avait rien de très -trop- sérieux. Finalement elle revint vers moi après avoir discuté un peu avec lui, pour me demander ce que je réservais à James.

- Oh, en Inde je vais être plutôt sage je pense. Je vais me mettre les parents Cobb dans la poche et personne ne comprendra pourquoi James me hait autant. Ça me fera passer pour un fou au passage. Je pense essayer de m'attaquer discrètement à son Logan, je crois que ça rendra ce crétin de James encore plus en rogne. C'est bête, il pourrait presque me plaire s'il était pas en couple avec mon ex. Pour les parents, un peu d'hypocrisie, c'est leur monde de toute façon, même si je les aime bien. Tant qu'ils sont de mon côté, j'ai aucune raison de ne pas les aimer.

Maintenant, j'en avais pas vraiment après James, mais plutôt après son argent. Je voulais aussi me venger du mal qu'il m'avait fait, même si je n'avais plus du tout d'amour ou d'affection envers lui. Il avait quitté une Marine gentille mais en colère, pour en retrouver une dangereuse. Finalement, l'avion dû décoller, avec nous dedans. Je préférai dormir la plupart du temps, ou écouter un peu de musique entre deux films. Le trajet était long et il n'y avait pas grand-chose à faire. Au final, nous arrivions sous une chaleur étouffante, ça me changeait de ma neige canadienne, même s'il pouvait faire chaud là-bas. C'était autre chose que Boston ou même New-York, un peu moins luxueux quand même. Mais quand je vis l'hôtel, ce n'était plus la même histoire. Il était énorme et surtout très beau. Ah ça, c'était quelque chose qu'il fallait voir au moins une fois dans sa vie ! Nous avions un petit temps avant d'aller prendre l'apéro avec les mariés, aussi je décidai d'aller me reposer un peu sur un transat, au bord de la piscine privée. Dans la chambre, j'étais avec une demoiselle que je ne connaissais absolument pas, mais j'avais l'impression que ça n'allait pas passer de toute façon. Hof, tant pis, je n'étais pas là pour me faire une amie.
A l'heure prévue, je sortis de ma chambre en prenant soin d'avoir une tenue impeccable. J'avais déjà ma petite idée en tête. Je n'avais pas eu l'occasion de saluer Audrey tout à l'heure, occupée à discuter avec quelqu'un d'autre. Puis il fallait que je salue les mariés, même si je n'appréciais pas plus que ça Eden. Jaya, elle au moins, n'avait pas le fichu caractère des Cobb. Je m'approchais d'eux deux et les saluai.

- Bonjour tous les deux ! C'est magnifique ici, mais qu'est-ce qu'il fait chaud. Tu es superbe Jaya. Je vous laisse, vous êtes sans doute très prisés aujourd'hui.

Puis surtout je ne les connaissais pas plus que ça. J'étais invitée mais voilà, je n'étais pas grande amie des mariés. Je cherchais du regard les deux personnes que je voulais avant de me diriger vers eux. Je souriais et surtout, sur mon chemin, je passais à côté de James qui ne pouvait pas vraiment me manquer, mais en l'ignorant totalement.

- Mr et Mme Cobb, quel plaisir de vous revoir ! L'hôtel est splendide, vous n'avez pas fait les choses à moitié !

Je n'avais pas eu le temps de m'excuser pour le dîner avec les Stewart, même si j'estime que j'avais bien agi. A leurs yeux, peut-être, j'avais été insolente envers leur fils, mais je comptais bien me rattraper.

- Je voulais aussi m'excuser pour l'autre soir, chez Mr et Mme Stewart, je n'ai pas été très élégante, surtout avec votre fils. Mais voir James avec Logan, ça me fait quand même un peu mal, alors voilà, j'espère que vous comprenez. Je n'ai même pas osé aller lui dire bonjour.

Aha, qu'il ne s'inquiète pas, j'irai tout à l'heure, je ne l'ai pas oublié, loin de là. Logan non plus. Je compte bien casser leur petit couple minable et je sais que les deux adultes en face de moi aimeraient aussi. Je suis là pour leur rendre service après tout.

- En tous les cas je suis sûre que ce mariage sera parfait, Jaya a de la chance.

Enfin s'ils avaient pu le faire dans un endroit moins chaud, ça aurait pas été plus mal. Je me demandais quand même comment l'annonce du mariage avec Jaya avait été prise, vu comme les parents étaient exigeants quant à leurs futures belles filles. Enfin, visiblement ils avaient accepté, sinon nous ne serions pas tous là. Je me retournais vers eux et souris le visage un peu triste. Pas que je les enviais, je ne voulais pas leur place, mais je voulais qu'on le croit. Je me concentrai à nouveau sur mes interlocuteurs assez vite, comme pour « cacher » cette tristesse feinte. L'étape Cobb avait commencé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan P. McCoy
Citoyen
Disponibilité pour RP : Limitée
Featuring : Justin Bieber
DC : Mike Kim
Messages : 54
Who I am? : Ton père
People around me : Mon bureau
Relations : Marié à Nina Palmer || Père de Justin McCoy || Demi-frère de Jewel McCoy || Enfant de Chris et Isobel McCoy || Meilleur ami de Sasha Cobb
Date d'inscription : 30/06/2015
Age : 24
MessageSujet: Re: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) EmptyMer 1 Juil - 11:32

Interactions : Nina, isobel, Chris, Vincent, Eden, Jaya

Je n'avais aucun problème avec les avions, je les trouvais même plutôt cool. Non mon véritable problème était les putains de vols de 24 heures durant. J'étais quelqu'un qui ne pouvait tenir en place très longtemps, alors imaginez rester dans un espace limité pendant des heures avec rien de très excitant à faire. Tout ce grabuge pour un séjour en Inde. Le grand-frère de Sasha allait se marier et comme sa fiancée était indienne, Eden avait décidé de faire la cérémonie là-bas. D'après ce que je savais, l'Inde était loin d'être un pays qualifié de luxueux, alors je ne sautais pas vraiment de joie à l'idée d'y aller. Ce qui rendait le pays encore plus chiant était qu'il se trouvait littéralement à l'autre bout du monde. Le pire était que nous étions initialement supposés avoir 29 heures, mais il fallait être psychologiquement fou pour accepter une chose pareil. C'était pour cela que Nina, Justin et moi nous étions arrêtés à Boston avant d'entamer le grand voyage. Justement, Juju participait au voyage et j'essayais tant bien que mal de me préparer mentalement. Maintenant qu'il avait six mois, il devenait de plus en plus humain. Il commençait à s'exprimer un peu plus et à devenir de plus en plus actif. Jamais je n’aurais imaginé être père à un si jeune âge, mais je regrettais aucunement que ce soit le cas. Tous les petits gestes qu'il réalisait, comme taper des mains, sourire, sautiller, ou même faire des petites bulles avec sa bouche, m'émouvaient d'une manière sans précédent.  

Les premières heures du vol, je les passai en regardant des shows que j'avais téléchargés sur mon téléphone. Je somnolais un peu à cause d'un manque de sommeil accru, sauf que le petit avait décidé que ce n’était pas le temps pour moi de me reposer. Justin s'était donné comme mission d'arracher mon iPhone pour probablement le détruire par la suite, ce que je n'acceptai pas. Il m'énerva encore plus au moment où il se mit à faire une scène dramatique pour un rien. Je rangeai mon cellulaire afin d'éliminer l'ennemi et Nina se contenta de le calmer en lui donnant un jouet. Alors que je m'apprêtais à profiter de cette tranquillité rare pour m’assoupir, le bébé recommença son mélodrame et je me retournai pour lui jeter un regard exaspéré, avant de me rendre compte qu'il voulait en fait se trouver dans mes bras. Je soupirai, mis ma mauvaise humeur de côté et lui adressai un grand sourire. Je le pris dans mes bras et le fit sautiller sur mes genoux pour le faire sourire, tout en faisant des petits sons. 

« T'as de la chance, si je lui fais un coup comme celui-là, il veut plus de moi pendant une heure… »

« Même si c'est un bébé, ça veut pas dire qu'il est pas assez intelligent pour savoir que son père est fabuleux. »

Nina afficha une expression boudeuse et j'embrassai ses lèvres pour la changer. 

« T'inquiète, tu l'es presque autant que moi. Presque. »

Je lui adressai un sourire taquin avant de poser mon attention sur mon fils sur mes genoux. Celui-ci se mît à écraser mon visage avec ses petites mains et je le laissai faire, mordillant ses doigts de temps à autre. Je finis par lui mettre une émission de Disney sur le petit écran, dans l'espoir de le tenir occuper pour un bout. Il devint complètement aspirer par les images et au final, je m'endormis sans m'en rendre compte. Pas pour longtemps en tout cas, car mini moi gigotait sans cesse sous mes bras. Il saisit lui-même sa doudou et joua avec. Blasé, ma tête se tourna vers Nina, qui feuillait un livret sur l'Inde si je me fiais à la page couverture. 

« J'espère que t'as pris des Jeans, parce que les shorts sont prohibés dans ce pays et pas de bisous ni rien en public. »

« C'est une blague ? Me dis pas qu'on va passer une semaine chez des saints ! »

Je me tortillai pour être en mesure de lire le contenu du livret en même temps qu'elle. Mon facial se décomposait à mesure que je prenais conscience des normes du pays ainsi que de ses mœurs. 

« Putain il fait 40 degrés à la journée longue et on doit quasiment se promener en combinaison ! C'est un pays de malade. Qu'est-ce qu'Eden foutait pour se retrouver là-bas ? »

On n'était même pas encore arrivé que je sentais que ce séjour allait être "fantastique". 

Mon irritation avait raison d'être, car j'étouffai presque après avoir mis les pieds dans l'aéroport. Cette chaleur était insupportable. Inutile de préciser qu'à l'extérieur, c'était encore pire. Nous nous empressâmes d'appeler un taxi pour qu'il puisse nous conduire à l'hôtel qu'Eden avait réservé pour nous. Contrairement à Nina, je n'étais pas très surpris par l'allure de l'endroit, n'attendant pas moins de la famille Cobb. Une femme nous conduisit jusqu'au lieu de rassemblement et je ruminais intérieurement, ne pensant à rien d'autre qu'à dormir. À peine arrivés, la mère de Sasha nous prit d'assaut. Je la saluai poliment, non sans un sourire forcé. Audrey conversa avec ma bien-aimée et au début je n'y faisais pas trop attention, jusqu'à ce qu'un détail attira mon attention. 

« Si seulement votre histoire à Sasha et toi n'était pas terminée, peut-être que ce serait votre mariage qu'on célébrerait ! En tout cas soyez les bienvenus. Je pense que Sasha ne va pas tarder, il ne doit pas être bien loin. »

Sidéré non seulement par l'information, mais aussi par le tact de la mère de mon ami d'enfance, je regardai les deux femmes avec une expression de surprise évidente sur le visage. Uniquement de la surprise et non de la colère, car je me doutais que si leur relation à tous les deux avait été grandiose, j'en aurai eu vent. Enfin non, j'étais un peu secoué, mais tentais de ne pas le faire paraître pour ne pas avoir l'air rabat-joie. Et puis cela ne devait pas être récent, alors pourquoi m'en faire ? J'attendis que la dame aille voir ailleurs avant d'éclater de rire. 

« Je m'attendais à TOUT sauf à ça. Comment ça se fait que je suis pas au courant ? Raconte. »

À un moment de la conversation, alors que Juju s'excitait sur un truc au loin, le visage de Nina se décomposa. Je fronçai les sourcils et regardai dans la même direction. 

« Qu'est-ce qu'il y a ? On dirait que t'as vu un fantôme. »

Mon corps se tendit dès que mes yeux se posèrent sur mon paternel. Je me giflais mentalement pour avoir réagi de la sorte. Mon père et moi avions déjà enterré la hache de guerre, alors je supposais que je ne m'attendais simplement pas à sa présence. Je posai ma main sur la taille de Nina comme pour la protéger et lui fit un sourire d'encouragement. 

« Hey, je croyais que t'avais surmonté ce truc là. »

Justin faisait des petits sons dans mes oreilles et je le regardai, caressant sa tête. 

« Mais qu'est-ce que tu regardes, toi ? »

Il pointait des éléphants au loin et je compris mieux son émerveillement. 

« Si tu veux, on ira les voir ensemble après. »

Je remarquai la présence de ma mère une fois que Nina m'ait proposé de lui dire bonjour. Je grimaçai : mes deux parents ici, ça allait être délicat. J'haussai les sourcils en me rendant compte que ma mère n'était pas seule. Elle était accompagnée d'un homme que je connaissais vaguement de vue, mais déjà cela ne me plaisait pas. Lorsqu'on s'approcha d'eux, j’écrasai mon ego, puis fis la bise à ma mère et lui adressai un sourire. Les choses allaient mieux entre nous deux, même si je ressentais encore un petit malaise au fond de moi. Je jetai un regard hautain à l'homme à ses côtés, m'efforçant de ne pas laisser paraître le dégoût sur mon visage. 

« Je pense pas qu'on se connaît ? »

Le ton provocateur que j’avais utilisé était loin d’être imperceptible. J’espérais sincèrement que ma mère ne soit pas avec cet homme. Elle méritait mieux que ça à mes yeux. La conversation terminée, nous nous éloignâmes, et alors que Nina me refoulait Juju, elle me proposa d'au moins saluer mon père. J'haussai les épaules tout en me dirigeant vers l'architecte. Je tenais Juju d'un bras et ma main libre saisit celle de Nina en guise de support mental. 

« Salut, papa. »

Ce dernier se retourna et dès qu'il vit ma petite famille, son visage s'illumina. 

« Oh vous êtes là ! Comment allez-vous ? »

Juju le regardait d'un œil curieux. Ils ne s'étaient rencontrés qu'une seule fois et c'était à sa naissance, alors il était évident qu’il n’avait aucune idée de son identité. Je répondis que j'allais bien et le bébé dans mes bras se mît à réaliser des sons indescriptibles. 

« Il grandit vite ! Je peux le prendre ? »

Ouais m'enfin, 6 mois sans l’avoir vu, évidemment que c'était vite pour lui. Je transférai Justin et au début il était un peu réticent, mais il ne fit qu'observer le monsieur sans rien entreprendre. Mon père tenta une conversation avec lui, qui s'avéra être à sens unique bien sûr. 

« Tu vas rester là pour la semaine ? »

La question était stupide, mais je n'avais pas d'autre sujet de conversation. 

« Bah oui, c'est pas donné à tout le monde des séjours de rêve comme  ça. alors je vais en profiter. »

« Cool. »

N'ayant pas grand-chose à lui dire, je finis par reprendre mon bébé. 

« Bon bah à tout à l’heure. On doit encore s'installer. »

Je lui souris une dernière fois avant de me diriger vers l’hôtel. Au passage, on fit la rencontre d’Eden et sa femme et par politesse, je les remerciai encore une fois. Je fus aux anges une fois avoir mis un pied dans la chambre. Le luxe était présent dans tous les recoins et je fus soulagé de ressentir la fraîcheur provenant de la climatisation. Je m’assis sur le lit double, Nina ne tardant pas à me rejoindre. Je posai ma tête sur son épaule et fermai les yeux. Décidément, le voyage m’avait exténué et je ne pensais qu’à me reposer en ce moment. Toutefois, avec le petit monstre dans les parages, ça ne serait pas de sitôt.

« Si tu veux je vais faire le tour de l'hôtel avec Juju comme ça tu peux dormir un peu ? Et lui ça l'empêchera de dormir, parce que sinon il va pas dormir la nuit et nous non plus du coup… »

Je la regardai comme si c’était la chose la plus magnifique au monde - ce qui était le cas d’ailleurs - et la remerciai en attaquant son visage avec des bisous.

« Oh my god merci je t’aime. »

Elle quitta la pièce pour prendre une douche et je m’allongeai avec Juju en attendant. Pour le faire rire, je soufflai sur son ventre et lui faisais des grimaces. J’appréhendais  énormément ces moments simples avec lui, mais c’était une tout autre histoire quand il commençait à faire ses crises. Nina ne tarda pas à me l’enlever et je fus soulagé d’enfin avoir un moment pour moi.

Je me réveillai soudainement alors qu’une personne - qui devait être Nina - s’appuyait sur moi et tentait de me réveiller de manière délicate. Je grognai, n’ayant pas assez dormi à mon goût. La jeune femme se reprit rapidement en m’embrassant, mais je restai quand même déçu.

« Mon doudou, tu viens ? Tu ne sauras plus dormir si tu dors encore. En plus j'ai laissé Juju à Sasha, j'ai dit que je venais le récupérer dans une demi heure »


Je roulai des yeux et traînai des pattes quelques minutes avant de sortir du lit. Je pris une douche dans l’espoir que cela réussirait à me réveiller, puis enfilai un short et un t-shirt. J’en avais rien à branler de ces foutus règles, et je préférais ne pas crever dès le premier jour. Tandis que Nina se trouvait encore sur le lit, je m’allongeai une nouvelle fois, l’emportant avec moi. J’avais placé mon bras autour d’elle pour la forcer à rester coucher avec moi.

« Tu réalises qu’on est seuls, là ? »

Je l’embrassai une énième fois avant de poursuivre.

« Juju peut rester avec Sasha 30 minutes de plus, on s’en fout, ils feront connaissance.  On n’a plus Juju dans les pattes, alors me dis pas que tu veux pas savourer cette paix aussi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jewel McCoy
Perso Crossover
Disponibilité pour RP : Oui
Featuring : Ariana Grande
DC : Lwyn Sein Zaw
Audrey K. Cobb

Messages : 95
Who I am? : Une jeune fille vivant à Miami, chez sa maman, mais qui parfois vient voir son papa à Boston.
People around me : Plein d'amis, mais principalement à Miami !


What I've done : //
Where I'm going : //
Social Network : //
CellPhone : //
Relations : Un beau Pi Sigma répondant au doux prénom de Sasha ♥️
Date d'inscription : 21/06/2015
MessageSujet: Re: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) EmptyMer 1 Juil - 21:00



 
InvitésWelcome to India

Interactions: Sasha, Chris, Nath, Nina, James, Jaya
 
Jewel n'avait jamais mis les pieds en Inde. Elle avait déjà été dans deux trois pays étant donné le travail respectif de ses parents, mais le plus loin où elle était allée devait se résumer à l'Italie et donc, l'Europe. Lorsqu'elle avait reçu l'invitation, dans un premier temps, elle fut assez étonnée d'y trouver son nom sur l'enveloppe, mais aussi celui de Sasha. Evidemment ça ne devait pas être les parents Cobb qui l'invitaient au mariage d'Eden et Jaya, mais bien ces derniers. Lorsqu'elle avait montré l'enveloppe à sa maman, cette dernière n'avait pas été très emballée par le concept de la laisse partir comme ça, à l'autre bout du monde. Pendant une soirée, Jewel avait tenté de lui sortir toutes les excuses possibles et inimaginables: elle n'était plus un bébé, elle n'y allait pas toute seule, presque tout le monde était invité et y allait et finalement, même si sa mère commençait doucement à flancher, elle sortit le meilleur argument qui soit: son père. Lui aussi était invité et même si Sarah et Chris étaient séparés, il restait néanmoins le père de Jewel et donc, un des deux adultes légalement responsable de la jeune fille encore mineur. Evidemment, même si l'idée que son père soit aussi invité la rendait heureuse, elle savait aussi qu'elle n'allait pas passer tout son temps collée à ce dernier.

Sasha lui avait d'ailleurs proposé de partir avec lui quelques jours à l'avance, ce qui voulait donc dire que la date de départ se rapprochait encore un petit peu et ce, même si elle devait supporter l'attitude hautaine de la mère du Pi Sigma. De toute façon, elle ne venait pas pour elle, mais pour Sasha, et puis aussi pour faire plaisir à Eden et Jaya qui l'avaient invitée. Le jour-J, les heures de vol semblaient interminables, mais Jewel n'avait éprouvé aucune grande difficulté à s'endormir dans le fond de son siège alors que Sasha, lui,  petait les plombs à devoir rester assis des heures. Elle lui avait tout proposé, même de jouer à un jeu de carte pour passer le temps, mais quelque part, elle pouvait comprendre que l'attente était longue, même pour elle ça commençait vraiment à faire long et les escales n'arrangeaient rien. Complètement dans le cake, elle ne comprit réagit même pas à la superbe langue qu'était l'allemand lorsque Sasha tenta, en vain, de s'acheter un pain saucisse. Pour la dernière ligne droite, Jewel fut victime du décalage horaire et donc, commençait à ressentir le jet lag au fur et à mesure du temps passé dans l'avion. Elle s'endormit à nouveau, recroquevillée dans son siège avec son gilet à capuche sur elle. Elle ne vit donc plus le temps passé et se trouva rapidement sur le sol indien.

Une fois à l'hôtel, Jewel se rendait compte que tout ce qui l'entourait, ce luxe à travers cet hôtel, n'était pas le genre d'endroit où elle avait vécu, ni même côtoyé. Ses parents avaient toujours fait en sorte qu'elle vive "normalement", avec des valeurs et non pas avec des domestiques pour lui lécher les pompes et faire tous ses caprices. Ici, le luxe c'était un niveau supérieur qu'elle ne connaissait pas, mais qui l'émerveillait. Elle ne savait même pas qu'en Inde c'était possible de vivre une semaine dans un tel hôtel alors que le pays en lui même n'était pas le plus riche du globe. Le premier jour sur place, ils l'avaient passé  à essayer de rattraper les heures. Le temps de s'adapter à la température et surtout de se remettre du décalage horaire, ils avaient passé une partie de la journée à dormir que ce soit au soleil, au bord de la piscine ou encore dans un lit.

Le lendemain, c'était le jour du débarquement des invités. Jewel tenta tant bien que mal d'éviter au plus les parents de Sasha, bien que c'était assez compliqué et ce, même avec un hôtel assez immense. Logan devait probablement se sentir aussi mal à l'aise que moi et donc, entre personnes dans le collimateur de madame Cobb, on se soutenait mutuellement. Elle ne voulait pas de Jewel dans la vie de son fils, mais elle ne voulait pas de Logan non plus dans la vie de James et l'idée de devoir supporter l'autre blondasse pendant une semaine ne l'enchantait pas, mais tout comme elle comptait le faire avec Audrey, elle tenterait tant bien que mal d'éviter Iris ou dans le pire des cas de la supporter, encore.

Une fois prêts à faire quelque chose de leur journée, Sasha proposa d'aller se balader. Ils n'auraient donc pas à attendre les convives, ou du moins, pas tous les convives (cfr: pas Iris). Il lui proposait le marché ou la ville. Sachant qu'elle devait éviter les jupes en plein centre ville, elle avait enfilé un pantalon blanc en lin. C'était léger et long, tout ce qu'il fallait pour être à l'aise dans un pays comme celui-là. Elle regarda Sasha quelques secondes le temps de réfléchir à ce qu'elle voulait visiter.

"Le marché ? Quitte à ce qu'on aille faire un tour en ville un jour au soir ? Il fera peut-être un peu moins chaud"

Les voilà partis pour faire un tour sur le marché. Jewel était émerveillée face à toutes ces couleurs, mais aussi toutes ces saveurs. Les lunettes de soleil sur le nez, elle ne restait jamais trop loin de Sasha, même si elle avait tendance à se perdre dans toutes ces jolies choses qu'offrait ce pays si magique. "C'est tellement beau, j'ai envie de tout acheter". Elle s'arrêta devant un stand de sucreries et pâtisseries indiennes. "Ooh attend Sasha" Elle acheta un assortiment de sucreries indiennes qu'elle avait déjà goûté auparavant, à New-York, en rendant visite à ses grands-parents. Elle donna le nombre de roupies demandé par le vendeur et puis continua son chemin, proposant le sachet de confiserie au Pi Sigma "T'en veux ? C'est hyper bon !" . Ils continuèrent leur petite balade au centre du marché local, puis finalement revinrent à l'hôtel.

Dans le hall d'entrée, Jewel avait toujours le nez dans son sac de sucreries, assez aimable pour en proposer à tout le monde, elle décida enfin de lever le visage pour voir qui était présent. La première personne qu'elle vit et qui lui tira un sourire sincère était son père. La jeune fille, toujours de bonne humeur s'adressa à Sasha: "Mon papa est là, je re…" elle se stoppa net dans sa lancée en voyant Nathan et Nina "…-viens." Son sourire avait disparu et son enthousiasme aussi. L'idée de rejoindre son père quand Nathan était tout près lui aussi l'enchantait tout de suite beaucoup moins. Un peu plus loin, il y avait aussi Isobel et savoir son père dans le même hôtel que son ex-femme ne l'enchantait pas non plus, elle aurait préféré que ce soit sa mère à elle. Elle échangea un regard rempli de désillusion avec Sasha et dans un soupire, s'efforça à rejoindre son père, mais aussi Nathan et Nina.  Elle fit la bise à son père et se contenta d'un simple "Salut" à l'adresse de Nathan, particulièrement. Tout le monde lui disait que son demi-frère avait changé et mûri, elle était prête à le croire, mais elle n'était pas prête à lui faire confiance. Elle ne lui en voulait pas vraiment, elle en avait simplement peur. Jewel posa son regard sur le petit garçon que tenait son frère. Elle n'arrivait même pas à comprendre comment un enfant de cet âge était si admiratif à l'idée d'être dans les bras de Nathan, alors qu'elle même avait juste envie de s'enfuir. Peut-être qu'il avait vraiment changé, sûrement même, sinon Justin ne semblerait pas aussi sage en se trouvant dans les bras de son père. Tout comme elle n'avait d'ailleurs jamais compris comment Nina pouvait le supporter. La différence était probablement que Nina était la fille qu'il aimait et Justin était son fils. Jewel, elle, elle n'était que la fille de la femme avec qui son père avait trompé sa mère.

Elle n'ajouta rien de plus jusqu'à ce que Nathan annonce qu'ils allaient rejoindre leur chambre. Jewel qui n'affichait aucun sourire, n'ajouta rien et attendit simplement qu'ils s'éloignent. Baissant les yeux vers son sachet de friandises, elle le proposa à son père "T'en veux ? Je reviens du marché avec Sasha. T'as vu, on peut aller visiter le Taj Mahal en une journée. C'est cool comme endroit je trouve, ça change de Miami. T'es déjà venu ici ?" Elle releva les yeux vers son père, puis vers Nathan qui s'éloignait toujours un peu plus "Ca va mieux avec Nathan, je vois. C'est cool" Elle était sincère, elle était contente qu'ils avaient pu trouver un terrain d'entente, eux. Elle, elle n'était pas prête à en trouver, pas après tout ce que Nathan lui avait fait subir. Au même moment, Audrey s'approcha, lui donnant encore plus envie de prendre ses jambes à son cou "Chris ! Comment tu vas ? Ton fils a changé, j'ai presque failli ne pas le reconnaître et puis ta fille est tellement exquise, je suis sûre que tu devras bientôt faire attention à ses fréquentations, une beauté pareil attirera forcément tous les jeunes hommes de Miami" Jewel feignit un sourire "Ben voyons."  La jeune fille croisa les bras en l'attente de voir ce qu'elle allait pouvoir encore sortir "On parlait justement de toi avec ton épouse, enfin ex-épouse. Je lui disais que votre divorce était vraiment dommage, vous alliez si bien ensemble, mais comme je disais à Isobel, ça va surement se rabibocher" Et là, plus de faux sourire qui tienne, elle tirait la tête. Cette femme était presque aussi détestable qu'Iris, ou alors c'était parce qu'elle ne pouvait s'empêcher de rabaisser sa mère à Isobel. Jewel leva les yeux au ciel et attendit qu'Audrey aille emmerder quelqu'un d'autres, pour demander à Chris "Pourquoi elle dit ça ? T'as l'intention de retourner avec la mère de Nathan ? En plus, c'est pas gentil de dire ça devant moi. Maman, elle n'est pas moins bien qu'Isobel. Tout ça parce qu'elle n'est que architecte. " Au fond, elle savait qu'elle ne pouvait pas l'en empêcher, ni même lui en vouloir si tel était le cas, mais elle ne pouvait pas non plus faire comme si elle n'avait pas envie qu'il revienne vivre avec sa mère à elle. Pourtant, comme le répétait cette dernière, il était parti, c'était probablement pour une bonne raison. Sarah ne cessait de lui demander d'arrêter d'espérer quoi que ce soit et vivre sa propre vie sans s'occuper de celle de ses parents. "Depuis que t'es parti, maman elle part tout le temps aussi. Elle dit qu'elle a des chantiers, à gauche à droite et elle part pendant deux, trois, parfois quatre semaines et moi je reste là, toute seule." Jewel jeta un œil à Isobel et M. Eckon, un peu plus loin. "Tu sais que l'homme qui est avec elle c'est mon prof de musique ? Enfin, quand j'étais à WHS, mais il m'aide encore, c'est un peu grâce à lui et au copain de la fille cadette de la sœur d'Isobel, d'ailleurs. Décidément, que le monde est petit" Jewel soupira et puis tourna la tête vers Sasha. Elle échangea encore deux trois mots avec son père et puis conclut "On se voit tout à l'heure, papa ?" Elle embrassa son père et s'en éloigna.

A l'heure de l'apéritif, Jewel se trouvait assise dans un coin avec Sasha. En voyant Audrey de loin elle repensait à ce que cette dernière avait lâché à son père, ce qui la minait un peu "Ta mère elle ne connaît pas vraiment le tact, si ?". Avec toutes ces coutumes, elle ne savait pas trop si elle pouvait oui ou non rester proche du Pi Sigma, alors songeuse, elle resta là où elle était, c'est à dire pas trop proche, mais pas trop loin non plus. En voyant un menu sur une table en face d'eux, elle l'attrapa et en profita pour se cacher derrière et embrasser le Pi Sigma. Elle redéposa le menu là où elle l'avait trouvé, contente de ce qu'elle venait de faire "Et voilà, personne n'a rien vu". Jewel regardait James et Logan s'approcher "On a été au marché c'était fun mais il faisait chaud. Puis j'ai ramené un énoooorme sachet de sucreries et pâtisseries indiennes et vous, la piscine ?" ce fut ensuite au tour de Jaya de faire son apparition. Cette fille était agréable et respirait la joie de vivre. Toujours le sourire aux lèvres, c'était un réel plaisir de discuter avec. Néanmoins, lorsqu'elle cita le prénom d'Iris, mon sourire s'effaça "Alors donc cette pimbêche est arrivée. Enfin je veux dire, je sais pas, son avion aurait pu se crasher non ?" Ce fut ensuite au tour de Nina d'arriver, ainsi que de son petit garçon. En la voyant, Jewel se sentit un peu moins à l'aise, s'attendant à ce que Nathan la suive, mais il n'y avait qu'elle et Justin. Ce dernier tendait les bras pour rejoindre ceux de son parrain. Jewel sourit face à ce tableau on ne peut plus adorable "Il pleure beaucoup ?". Jaya annonça la présence du père de James et celui-ci n'avait pas l'air d'être au courant, mais ravi. En le voyant se diriger avec Logan près de son frère ainé, la jeune fille demanda à Sasha "C'est une surprise de la part d'Eden ? Enfin je veux dire, il ne savait vraiment pas que son père venait ? Tu le savais, toi ?" Si c'était réellement une surprise de la part d'Eden, alors c'était vraiment sympathique. Finalement, elle prenait aussi la venue de son père pour une surprise, même si en fait, elle se doutait qu'il serait de la partie. Lorsque la mère de Justin leur demanda de garder son fils une demi-heure, le cœur de Jewy s'emballa "Je rêve où elle va chercher Nathan ?" Elle regardait le buffet, boudeuse, "J'ai faim, je vais chercher de quoi manger, tu veux quelque chose ?" En effet, Sasha était un peu trop occupé à garder son filleul, il ne pouvait pas en plus aller se chercher de quoi manger.


 
©clever love.





Dernière édition par Jewel McCoy le Jeu 2 Juil - 15:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena L. Muños
Perso Crossover
Messages : 1
Date d'inscription : 01/07/2015
MessageSujet: Re: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) EmptyJeu 2 Juil - 0:01


   
Elena & Convives

   

Avec Soraya, Mike, Chris, Isobel, Vincent

Depuis une semaine déjà, je me trouvais en Chine pour le travail. Ca tombait bien, puisque la semaine qui suivait, j'étais conviée au mariage du fils d'une amie rencontrée il y a quelques années par le biais de ma sœur. J'avais prévenu aussi bien les filles, qu'Isobel, que je les rejoindrai et donc, qu'il était hors de question que je retourne à Miami pour ensuite reprendre un avion pour l'Inde, tout ça pour faire le voyage avec elles. De toute façon, Isobel avait un nouvel homme qui partageait sa vie et mes filles, aussi bien Soraya que Maira allait passer le voyage avec leur monsieur respectif. Moi, j'avais bien trop de travail pour en plus, perdre deux jours dans un avion. On avait comparé l'heure d'arrivée avec Isobel et à dix minutes près, j'arrivais à la même heure que l'avion de Miami. Je n'allais donc pas louper grand-chose et en plus, gagner des heures de sommeil, mais aussi du temps: Time is money, comme dirait Monsieur Franklin et chez Apple, on prenait cette citation à la lettre.

Dans l'avion, j'étais tantôt concentrée sur mon agenda électronique, tantôt sur mon téléphone portable qui ne cessait de sonner. Mon patron voulait un compte rendu de la réunion déroulée au Japon. Bien. Très bien. Sauf que j'avais posé une semaine de vacances afin de pouvoir profiter pleinement de l'Inde, nouveau pays où j'allais mettre les pieds. Peut-être même qu'avec un peu de chance, je pourrais même profiter de mes filles, mais je n'espérais pas trop, puisque Maira restait collée à son copain non stop, sans parler de sa rancœur encore bien présente, et Soraya était un vrai coup de vent. Cette fille ne savait pas rester une minute en place, il était parfois difficile de suivre son trop plein d'énergie. J'essayai tant bien que mal de négocier un arrangement avec mon boss, puis finalement, le mieux que j'avais réussi à obtenir, c'était le rapport pour mercredi soir… en Amérique. Ce qui voulait dire Mercredi après-midi en Inde. Très bien. C'est comme si c'était fait, ou presque. Non vraiment, il suffisait juste de se poser sur un transat, au bord de la piscine, avec l'ordinateur portable. Ou encore à une table, au petit déjeuner et c'était bon. Il ne demandait pas non plus une dissertation, juste un rapport de ce qu'on pensé les chinois de notre nouvelle campagne. Ma nouvelle campagne et heureusement pour moi, c'était une affaire qui roulait, il allait être content.

En Inde, la première chose que je remarquai était probablement la pollution. On parle des Etats-Unis, mais ici c'est la source. Quoi que cette ville passe encore, mais même. Nous, aux USA, on n'a pas l'impression de devoir porter un masque pour s'éviter une intoxication. Je crie après un taxi et à plusieurs reprises, j'ai peur pour ma vie. Entre les cyclistes, les bus, les camions, les vaches et parfois même, les éléphants, j'ai l'impression de me trouver dans la jungle routière. Sans parler qu'ils n'ont pas l'air de comprendre que quand on a le permis de conduire, le but du jeu était de respecter le code de la route, encore faut-il qu'il y en ait un. J'interpelai le chauffeur _Dites monsieur, vous avez un permis de conduire ? L'indien me répondit à l'affirmative, et je commençais vraiment à avoir chaud. _Ah. Et vous ne pensez pas que je devrais continuer à pied ? Ca serait quand même plus prudent, non ? Oui, j'y pensais vraiment, parce que je ne savais pas trop dans quel pays j'étais tombée, mais j'étais pas certaine de survivre une semaine avec des doués du volant comme eux. _Non non, Mieux dedans que dehors. Je compris donc que je n'avais pas le choix et me redressai dans le fond du siège. _Oui, ben ça c'est vous qui le dites. Plus athée que moi, on meurt, mais pour le coup, j'aurais voulu être croyante et prier tous les deux pour en sortir vivante.

Enfin, le taco Taxi se stoppa devant un hôtel somptueux. J'étais heureuse d'être toujours en vie pour voir ça, l'homme déchargea mon sac de voyage et le porta jusqu'à l'intérieur où se trouvaient déjà pas mal de monde. La première personne que je vis, fut ma sœur ainée. Isobel. Je me précipitai vers elle et la saluai, ainsi que Vincent _Dios mio, Isobel, c'est quoi cet endroit ? D'abord, je manque d'être victime de 50 accidents de la route, puis j'arrive dans cet endroit magnifique. On dirait deux mondes parallèles entre la ville et cet hôtel ! Mon téléphone portable sonna. Encore. Sur l'écran apparaissait le nom de mon ex conjoint, Pedro, ou le père de mes filles _Qu'est-ce que tu veux ?! … Pedro, je viens d'arriver, je ne sais pas encore si Maira et Soraya sont déjà là, je suppose que oui, mais je ne les ai pas encore vues… Mais appelles-les, toi, au lieu de toujours passer par moi. Elles ont un portable alors démerde toi avec elles ! … J'en sais rien. Si elles ne répondent pas, c'est sans doute qu'elles sont occupées ou qu'elles n'ont pas envie de répondre … C'est ça, je leur dirai de te rappeler. Et je lui raccrochai au nez. J'avançai vers les futurs mariés pour les saluer _Bonjour ! Je ne sais pas si vous savez un peu qui je suis, je suis la mère de Maira et Soraya Muños et la sœur d'Isobel, merci pour l'invitation, ça me fait très plaisir et puis, félicitations, j'ai hâte de voir la cérémonie ! Un petit sourire commerciale et puis, je partis à la recherche de Maman Cobb. _Audrey ! Comment tu vas ? Merci pour l'invitation, c'est très gentil et puis c'est tellement splendide… Enfin, l'hôtel. Dehors, ça reste un autre monde évidemment… Sans blague, tout le monde n'a pas cinquante vies. Ensuite, je tombais sur mon ex beau-frère. Je connaissais Chris depuis ma jeunesse étant donné que c'était grâce à moi s'il avait rencontré ma chère sœur. Une Eta Iota qui emmène sa sœur Alpha Psi à une soirée, qui elle rencontre un Pi Sigma, c'était si peu commun et pourtant, j'avais cru à leur histoire, quel dommage. _Chriiiis, ça fait longtemps, comment tu vas ?! Non. Je n'étais pas vraiment rancunière, et puis leurs histoires à lui et Isobel ne me regardai pas. Sans parler qu'au fond, j'avais un peu fait la même chose que lui. J'avais prétexté du travail, pour en fait aller fonder une famille ailleurs et élever une troisième princesse. Alors oui, quelque part, je pouvais être de son côté et comprendre ce qu'il vivait, même si j'étais moins axée famille. _Tu as vu, Iso est là aussi ! Viens, on va la voir, je suis sûre que tu n'attends que ça, lui dire bonjour ! J'entrainai l'architecte jusqu'à Isobel _Iso, regarde, Chris est là aussi ! C'est super non ? Alors d'ailleurs, Chris, je te présente Vincent, c'est le nouveau compagnon de ma sœur et Vincent, voici Chris, l'ex-mari d'Isobel ! Non non, elle ne s'arrêtait pas. Elle se tourna vers Vincent _D'ailleurs, vous avez déjà fait la rencontre de Nathan ? Comment ça s'est passé ? J'ose même pas imaginer si un jour je devais présenter un homme à mes filles. Enfin, Soraya ça irait encore, mais Maira… Quoi que la question ne se pose pas de toute façon… Isobel, t'as vu mes filles, d'ailleurs ? Je disparus non sans un sourire communicatif, pour rejoindre ma chambre et me rafraichir avant l'apéritif organisé.

Le moment venu pour se rendre là où étaient conviés tous les invités, je cherchai mes filles du regard. Je finis par tomber sur Soraya, installée à une table avec d'autres personnes, mais aussi avec Mike.  Je m'approchai de ce petit groupe de jeunes et les saluai en vitesse, m'avançant vers ma fille ainée pour lui faire la bise, ainsi qu'à son petit ami _Mike, je te vole ma fille quelques minutes J'entrainai Soraya un peu plus loin et puis engageai la conversation.

_Ca été le vol, ma belle ? Où est Maira ? Votre père a essayé de vous appeler, rappelle-le sinon, tu le connais, il va s'inquiéter pour rien. Elle l'entraina près du buffet _T'as déjà ta tenue pour le mariage ? On pourrait aller la chercher ensemble avec Maira si vous voulez ?

Je pris un cocktail et avec tous mon sérieux, je mis ma fille en garde

_Soraya, vous faites attention si vous sortez dans la rue, ce sont de vrais malades, ici. Le code de la route, ils ne connaissent pas dans ce pays. C'est à se demander si les vaches et les éléphants n'ont pas priorité !


   
© fiche créée par ell

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jewel McCoy
Perso Crossover
Disponibilité pour RP : Oui
Featuring : Ariana Grande
DC : Lwyn Sein Zaw
Audrey K. Cobb

Messages : 95
Who I am? : Une jeune fille vivant à Miami, chez sa maman, mais qui parfois vient voir son papa à Boston.
People around me : Plein d'amis, mais principalement à Miami !


What I've done : //
Where I'm going : //
Social Network : //
CellPhone : //
Relations : Un beau Pi Sigma répondant au doux prénom de Sasha ♥️
Date d'inscription : 21/06/2015
MessageSujet: Re: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) EmptyJeu 2 Juil - 17:14



InvitésWelcome to India

Isobel n'avait jamais mis les pieds en Inde. Elle avait déjà voyagé, elle avait déjà pris l'avion, elle avait visité plusieurs pays, que ce soit pour son travail ou pour des vacances avec Nathan, lorsqu'il était petit, et Chris. L'Inde n'avait jamais fait partie de leur destination, peut-être parce qu'ils voulaient un endroit beaucoup plus adapté aux attendes de Nath'. Peut-être qu'ils voulaient surtout une ville balnéaire qui permettrait à leur fils de s'amuser et non pas de batailler avec la beauté qu'offrait l'Inde, mais aussi la pauvreté. Dans cet avion qui faisait le trajet Miami-Udaipur avec plusieurs escales entre, Isobel se plongea dans des dossiers à clôturer ou à retravailler. Depuis que Nina ne faisait plus son stage chez elle, autant dire qu'elle voyait la différence et donc, que son travail était beaucoup plus prenant. Ici, ça lui passait le temps, mais à Miami ça lui prenait du temps. Quelque part, ça lui évitait de penser au fait que son fils était beaucoup trop loin pour elle, mais qu'elle n'avait pas d'autres choix que de s'y faire, parce qu'il prenait son envol, comme tout jeune adulte de son âge. Désormais, il était marié, il avait un petit garçon et donc, il était normal qu'il fasse sa vie, à Miami ou ailleurs. Elle le respectait, mais subissait néanmoins son absence en silence.

Depuis quelque temps, elle partageait sa vie et son quotidien avec un homme qu'elle avait rencontré sur un de ses lieux de travail et qui se trouvait actuellement à ses côtés. Suite à cette relation, elle avait songé à chercher une nouvelle maison, trouvant l'idée de vivre dans celle que Chris avait imaginée et construire pour eux trois avec un autre homme, un peu bizarre, voir même carrément déplacé pour Vincent et même pour Chris ou Nathan, en fait. Isobel devait donc prendre contact avec son ex-mari pour lui expliquer. Elle n'avait pas le cœur à mettre la maison en vente et puis de toute façon, ça ne se faisait pas. Peut-être que Chris voulait la reprendre, peut-être que lui voulait la louer. Elle savait que c'était ce qu'elle devait faire, appeler Chris, mais entre se dire de le faire et passer réellement à l'acte, il y avait un fossé entre les deux, alors elle repoussait l'échéance, toujours un peu plus. Finalement, cette maison était celle dans laquelle elle avait passé le plus de temps, où elle avait le plus de souvenir et où elle se sentait vraiment chez elle, mais en même temps, ça la retenait un peu prisonnière dans son passé. Elle devait mettre ces souvenirs de côté et en créer de nouveaux, ailleurs, avec d'autres personnes.

Et puis elle songea à Nathan, Elle ne l'avait plus vu depuis avant la naissance de Justin. Lui, elle l'avait vu lorsque Nina était passée, mais évidemment Nathan ne se trouvait pas avec ce jour-là. Après, c'est elle qui avait dû partir une fois, deux fois, trois fois à l'étranger pour ses formations, son travail et le droit. Elle n'avait que de rares nouvelles du jeune homme, comme cette lettre qu'elle avait reçue lorsqu'elle se trouvait à Londres. Isobel avait pris le temps pour y répondre, mais c'avait été l'un des seuls récents contacts qu'elle avait eu avec lui. Au fond, elle espérait qu'il se portait bien. Elle avait de ses nouvelles par le biais de Nina, mais sans plus. Probablement qu'il serait à ce mariage, étant donné l'amitié qui le reliait avec le frère cadet d'Eden. Quelque part, elle était heureuse à l'idée de le revoir, mais d'un autre côté elle appréhendait ses réactions. A cette pensée, elle s'adressa au professeur de musique "Tu sais, je crois que Nathan sera à ce mariage. Honnêtement, je doute qu'il t'accueille à bras ouverts avec le sourire aux lèvres, mais je ne pense pas que tu dois prendre au premier degré ses réactions. Je sais, c'est plus facile à dire qu'à faire, mais c'est mieux que tu le saches, parce que je m'attends au pire avec lui, parfois" Heureusement qu'elle n'avait pas dans l'idée de le rassurer, mais juste le prévenir. En même temps, comment rassurer quelqu'un des potentielles actions de Nathan ? Ce garçon était un vrai bulldog quand il le voulait et lui dire que tout se passerait parfaitement bien alors qu'elle n'y pensait pas une seconde était comme faire croire à une petite fille que le prince charmant existait. Nathan n'était pas chaleureux, ou du moins, pas aux premières rencontres, c'était un fait. Cependant, elle sourit à Vincent parce que la situation n'était pas non plus désespérée.

Arrivés en Inde, enfin, la chaleur était presque insoutenable. A la sortie de l'aéroport, un taxi les attendait pour les mener à l'hôtel. Certes, la circulation était un peu chaotique, mais finalement ils arrivèrent à l'hôtel entiers et émerveillés par l'endroit. "En réalité, je n'en attendais pas moins des Cobb. Mais c'est chouette, ça fait des vacances." Elle força un sourire à Vincent. En réalité, Isobel craignait déjà l'assaut "Audrey Cobb". Elle s'entendait bien avec, certes, mais à petite dose. Elles étaient totalement différentes: Isobel restait dans la simplicité et l'élégance, alors qu'Audrey était dans le trop plein de tout. C'était tape à l'œil sur tape à l'œil, partout et tout le temps. A peine ils eurent le temps de mettre les deux pieds dans le hall d'accueil, que Madame Cobb fit son apparition. Iso' feignit un sourire à son amie qui lui laissait à peine le crédit d'en placer une.

« Oh ! J'ai appris pour votre divorce avec Chris, c'est tellement triste ! Vous étiez vraiment charmants comme couple, mais ça va surement se remettre, non ? Oh, j'en suis certaine. D'ailleurs il ne devrait pas tarder »
« Ah, il est invité aussi ? »
« Mais bien sûr! Et ton fils aussi. D'ailleurs j'ai été peinée d'apprendre qu'ils se sont mariés et que nous n'avions reçu aucune invitation. »
« Rassure-toi Audrey, je n'ai pas reçu d'invitation non plus pour leur mariage, ils ont fait ça assez discrètement. »

Evidemment, elle se doutait bien que pour elle, ça devait frôler le drame. Il n'y avait qu'à voir l'endroit où Eden allait se marier. Isobel échangea un regard crispé avec Vincent.
« D'ailleurs, j'ai appris que Nina Palmer avait fréquenté Sasha. Si tu savais comme je t'envie. On essaie d'arranger le mariage avec une fille Stewart, mais ils ne peuvent pas se supporter ! Tu imagines si entre Nina et Sasha ça avait tenu, probablement que j'aurais une Palmer comme belle fille. C'est toujours mieux que la fille de Chris ! »
« Ah, ben tu vois je ne savais même pas pour Sasha et Jewel, mais je suis contente pour eux »
« Non, mais tu rigoles, Isobel, j'espère ? Je me suis renseignée sur sa mère, c'est une architecte, mais loin d'être aussi connue et réputée que Chris. Elle travaille bien, paraît-il, mais de là à ce que j'accepte que mon fils épouse sa fille… Et puis elle a un de ces caractère cette gamine… »
« Oui, je connais le caractère McCoy, mais je pense sincèrement que tu devrais parler de tout ça avec Chris. C'est sa fille après tout, je ne la connais pas vraiment moi »

Certes, elle ne connaissait pas Jewel, mais elle connaissait Chris et surtout, son côté paternel. Il n'avait pas vraiment l'habitude de laisser ses enfants faire n'importe quoi, c'était probablement le cœur de ses conflits avec Nathan. Finalement, elle remarqua enfin Vincent. Enfin.

« Oh excusez-moi, je suis confuse. Mais à qui ai-je l'honneur ? Parce que ce n'est pas moi qui ai fait les invitations et je n'ai pas souvenir de vous connaître. Vous devez être un ami à Eden, c'est ça ? Ou à Jaya peut-être ? »
« Audrey je te présente Vincent, mon compagnon. Il est professeur à Miami dans l'école d'Eden » Elle se tourna ensuite vers le professeur  « Et Vincent, voici Audrey Cobb, la maman d'Eden, de Sasha et James. Enfin, je ne sais pas si tu connais les deux derniers frères. »
« Oh mais c'est parfait ! J'espère que vous passerez un agréable moment dans ce somptueux hôtel et surtout si vous avez besoin de quelque chose vous n'hésitez pas à le demander ! »

Isobel lui força encore et toujours ce même sourire, puis se tourna vers Vincent:

"Je suis sûre que tu ne te serais jamais doutée que cette femme est la mère d'Eden. C'est un peu le jour et la nuit, non ? Elle n'est pas bien méchante, mais elle est un peu… Extravagante. Elle a trois garçons, mais elle ne s'en est jamais occupée. Je crois que les deux derniers, c'est Eden qui les gère, parce qu'elle ne pense qu'à l'entreprise de son époux, l'image de leur famille et le mariage de Sasha, comme t'as pu l'entendre." Isobel haussa les sourcils et reprit de plus belle "Quand Sasha était petit il venait souvent à la maison, près de Nath, pour les vacances. Je crois que ça lui faisait de vraies vacances."

En parlant du loup, on en voyait la queue puisque Nina, Nathan et Justin firent leur apparition. Isobel fit la bise à son fils et sa belle-fille et prit Juju qui semblait plus intéressé par les éléphants en statue qui l'entouraient que par Isobel. "Il est tellement beau, ça été le vol avec lui ? Pas trop long ?" Elle posa le regard sur son propre fils par la même occasion qui lui, avait une petite mine "Ca va Nath ? T'as l'air complètement épuisé" Elle rendit l'enfant à ses parents qui, de toute façon, préférait ses éléphants quand Nathan s'adressa à Nathan de façon assez indélicate. Elle adressa un regard sceptique à Nina "Nathan je te présente Vincent. Il est professeur de musique à Miami et il est aussi mon compagnon…" Elle tourna le visage vers le professeur " Et… Vincent je te présente mon fils, Nathan, Nina et leur petit garçon: Justin" Un peu mal à l'aise, je ne savais même pas si je devais parler de la maison tout de suite ou plus tard, mais probablement que plus tard était la meilleure solution. Peut-être qu'elle devrait avoir une discussion à propose de ça, mais aussi de Vincent avec Nath.

Au loin, Isobel remarqua justement son ex-mari. Audrey avait donc réellement invité Chris ici. Elle se contenta de détourner le regard lorsque sa sœur, dans toute sa splendeur fit son apparition. Entre elle et Elena, il y avait une bonne entente. Elles étaient même assez proches, contrairement à quand elles étaient petites. Elena était pleine de vie et toujours speed partout où elle allait. "Bienvenue en Inde ma chère sœur" Pendant qu'Elena était occupée sur son téléphone portable, Isobel tenta, maintenant, de rassurer un peu Vincent "Te prends pas trop la tête avec Nathan. C'est pas un garçon facile à la base et il a pas spécialement bien vécu le divorce donc je suppose que ça doit lui faire bizarre. Mais il s'y fera, t'inquiètes pas." Elle déposa ses lèvres sur celle de son compagnon, puis regarda sa sœur discuter avec à peu près tout le monde, y compris Chris. Quelle bonne idée, Elena, vraiment. D'ailleurs, elle finit par revenir avec et entama les présentations. Isobel se contenta d'adresser un léger sourire à son ex-mari. Comme elle l'avait dit à Nathan dans sa lettre, Chris restait son premier amour avec qui elle avait passé une grande partie de sa vie et avait eu un fils. Sa sœur lui demanda où se trouvaient ses filles. Elle ne les avait pas encore vues "Je ne sais pas, Elena, je ne les ai pas vue. Elles étaient dans l'avion, mais je ne sais pas où elles sont". Aujourd'hui, la seule chose qui reliait Isobel a Chris était Nathan. Elle ne portait même plus le nom de son mari, elle l'avait fait changer un peu partout. Ca avait été dur de s'y faire, mais elle avait fini par s'y habituer, doucement mais surement. Elle repensa à cette histoire de maison, elle voulait bien avoir une discussion avec Nathan, mais elle n'était pas sûre de vouloir ce même genre de discussion avec son ex-mari. Moins elle avait de contact avec lui, mieux c'était pour elle. "Chris, je peux te parler cinq secondes, s'il te plait" Elle maintient son regard et s'éloigna un peu du reste des invités "Ca ne prendra pas longtemps et je sais que c'est pas l'endroit pour en parler, mais c'est pour que tu trouves un créneau dans ton planning pour cette histoire-là: Je ne veux plus vivre dans la maison, je ne vis plus dedans d'ailleurs, parce que j'estime que pour Nath ou même pour toi c'est pas respectueux que je vive dedans avec un autre homme et je ne pense même pas que ça convienne réellement à Vincent. Sauf que je n'ai pas le cœur à la mettre en vente parce qu'elle représente beaucoup cette maison, puis si quelqu'un doit le faire c'est pas moi. Donc si tu pouvais, quand t'as le temps, passer pour régler toute la paperasse qui a à régler pour que tu la récupères et que t'en fasses ce que tu veux, ça serait vraiment bien. Je devais t'appeler pour t'en parler, mais j'ai pas eu le temps" ou pas l'envie. "J'en discuterai avec Nathan s'il faut, un de ces jours. Je crois qu'il y a encore des affaires à lui dans sa chambre. Enfin, Cameron m'en a parlé rapidement" Malgré tout, Isobel en avait la gorge serrée. Certes, le divorce avait été prononcé, elle lui en avait voulu et aujourd'hui, elle arrivait à discuter avec lui comme avant, quand ils s'étaient rencontrés. Elle avait l'impression que cette maison était le dernier fil à couper pour pouvoir définitivement passer à autre chose et mettre tous ces moments à la poubelle. Toujours dans sa douceur légendaire, elle lui adressa un dernier sourire, puis retourna près de Vincent dans le but de rejoindre leur chambre "Désolée, je voulais lui parler de la maison"

Dans la chambre, Isobel fit le tour du propriétaire. C'était bien plus que ce qu'elle n'avait espéré, elle adressa un sourire à Vincent "C'est joli comme endroit, non ? Avec même une piscine privée, c'est vraiment signé les Cobb, cet hôtel"

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) EmptyJeu 2 Juil - 19:38


   

   

Welcome to India

Je ne connaissais pas l'Inde. Le Vietnam, la Chine et même la France, oui. Mais pas l'Inde. Lorsque j'avais reçu une invitation pour un mariage en Inde de deux personnes que je ne connaissais même pas, avec Frank, qui plus est, je n'avais rien compris. Pendant une journée, j'avais tenté de me rappeler, tant bien que mal, qui était les Cobb et si j'en avais déjà côtoyé. Pas durant mes études, non, pas même depuis que je vivais à Boston. Finalement, j'avais été voir mon voisin de pallier avec qui j'étais sensée m'y rendre. Il m'avait tout de suite expliqué qui était cet Eden Cobb et non seulement j'avais été agréablement surprise, mais surtout heureuse de l'accompagner à ce mariage qui était en fait celui du demi-frère de son fils. En plus du fait que je ne connaissais rien de l'Inde, un autre problème se posa: que mettre dans la valise ? Après quelques petites recherches sur le net, j'avais compris que les shorts n'étaient pas les bienvenus en rue, pas plus que les petits tops légés pour survivre à la chaleur, non madame. J'avais donc du faire un choix et c'est probablement là qu'était le cœur du problème parce que… Que mettre dans la valise ?! Après trois reprises et ma garde-robe complètement éparpillée dans ma chambre, j'avais fini par trouver des compromis. Deux trois short pour l'hôtel et quelque chose d'un peu plus long pour les visites externes. Pour le haut, il y avait toujours les vestes ou gilets pour camoufler les épaules et donc, rester aux pieds des coutumes du pays.

Le jour arrivé, j'avais eu beaucoup de peine à fermer ma valise, les deux fesses assises dessus, il ne manquait plus qu'à fermer la tirette. Oui, "plus qu'à" sauf qu'en fait, c'était pas aussi simple. Une de mes collègues qui passait justement me rendre visite ce jour-là devait, elle aussi s'asseoir sur la valise pour arriver à la fermer. A nous deux, on devait faire une centaine de kilos et donc, aucune raison que la valise ne joue les rebelles et sans plus trop de problèmes,  nous y étions parvenues. Hallélujah. Elle disparu en me souhaitant un bon voyage et puis, enfin prête à l'heure, ce fut au tour de Frank de venir voir si j'étais prête.

"Bonjour Frank, oui je suis prête ! J'ai eu un peu de mal à fermer ma valise, mais on s'y est mises à deux dessus et elle n'a pas pu nous résister. Et toi, tu es prêt ?"

Sous-entendu: et toi, t'es prêt à passer cette semaine auprès de la mère de ton fils ? Le plus important dans cette histoire, ça restait James. Lui seul devait compter, pas sa mère, juste lui et ça, je l'avais bien compris. Je l'encourageais même à mettre sa famille en avant, ici son fils. Quant à moi, j'avais aussi hâte de le rencontrer.

Pour l'avion, j'avais pris de quoi lire, de quoi préparer mes cours pour la rentée prochaine aussi, histoire de ne pas tout faire à la dernière minute. Je n'aimais pas être ce genre de prof qui donne tous les ans un copier-coller des exercices et dont les élèves n'ont qu'à demander les réponses à la classe supérieure. Je voulais aussi qu'ils voient que j'étais passionnée par mon travail, au point de leur préparer tous les ans de nouvelles façons d'aborder la matière. Le reste du temps, je dormais, espérant rattraper quelques heures pour attaquer avec le sourire cette semaine qui nous était offert. Sur place, la chaleur m'assomma, moi qui avait une certaine passion pour la pluie, j'aurais presque voulu arriver en pleine Mousson, surtout qu'on disait souvent: mariage pluvieux, mariage heureux, non ? Néanmoins, hors de question de râler, je gardais le sourire, parce que tout le monde n'avait pas cette chance. Frank m'invita à grimper dans un taxi qui n'attendait que de nous conduire à l'hôtel.

"Mais quelle galanterie, Merci monsieur"

Je répondis à son sourire, mais aussi sur le même ton amusé et m'installa à l'arrière. Curieuse, je regardai par la vitre, sans perdre une miette de ce qu'on avait sous les yeux. "J'aime beaucoup cet endroit, pas toi ? Je pense qu'il y a pas mal de trucs à visiter." De temps en temps, je montrais du doigt des choses sortant de l'ordinaire, comme des vaches sur la chaussée, par exemple. Quoi qu'au Vietnam, ce n'était pas plus différent, mais depuis el temps que je n'y avais plus mis les pieds, j'avais un peu oublié ce que ça faisait de ressentir toutes ces douceurs d'Asie.

L'hôtel quant à lui était magnifique. Je n'avais jamais rien vu d'aussi grand, d'aussi beau, d'aussi… parfait, ou presque. Je n'aimais pas ce mode de vie, préférant mon petit appartement cosy à un palace tel que celui-là, mais il ne fallait pas se leurrer, une semaine dans le luxe intégrale de temps en temps, ça ne faisait de mal à personne, pas même à moi. Emerveillée, je regardai tantôt Frank, tantôt le bâtiment dans lequel nous allions passer la semaine "Non mais la famille de ton fils ne doivent surtout plus hésiter à m'inviter, vraiment !" je rigolai suite à ma plaisanterie, puis entra dans le hall d'entrée de l'hôtel. Tous ces gens, je ne les connaissais pas. Je ne savais même pas qui étaient les futurs mariés, mais heureusement que je pouvais compter sur Frank pour me les présenter. "Bonjour, enchantée ! C'est vraiment magnifique et puis merci pour l'invitation. En tout cas, félicitation pour votre mariage. Vous allez vivre un vrai compte de mille et une nuits" Je leur adressai un sourire aimable quand une autre dame s'approcha, s'adressant surtout à Frank. A force que cette dernière débitait son venin, mon sourire qui, au départ, se voulait sincère, prit doucement la couleur de l'hypocrisie. "Oui, c'est ça, je suis sa nièce de 37 ans. Non mais ne vous vexez pas pour ça, je suis contente de voir que j'ai l'air encore si jeune… 100 % naturelle en plus, c'est dommage que ce n'est pas la généralité des femmes." Je gardai le regard posé sur cette femme jusqu'à ce qu'elle s'éloigne. "Frank… C'est ELLE, la mère de ton fils ?" Jalouse ? Non, pas vraiment. Enfin, peut-être un peu, mais j'étais surtout surprise. Comment un homme comme lui avait pu croiser le chemin d'une femme aussi imbuvable qu'elle "Mais elle est …" Non. Je ne pouvais pas aller plus loin, je devais faire preuve de zenitude et de gentillesse… ou hypocrisie, tout le monde voit ça comme il veut. "… Elle est très agréable, si tu vois ce que je veux dire"

Tout en prenant la direction de la chambre, je tentai de remettre les pièces du puzzle dans le bon ordre. Non, en fait je n'en revenais pas. "Mais le jeune qui se marie, c'est bien son fils ? T'as vu la différence d'accueil entre cette femme et ce jeune-là ? C'est pas possible, c'est pas son fils !  Ou alors c'est aussi ton fils à toi ? Non, mais même son mari est aussi indigeste qu'elle !" Je continuai à avancer dans le couloir menant à la chambre et oubliais cette histoire, enfin j'essayais. En voyant l'intérieur de la chambre où on allait séjourner, j'oubliais le monstre que je venais de croiser. En voyant la piscine, je n'avais qu'une envie: enfiler mon bikini et me baigner. D'ailleurs, Frank m'appela à venir en profiter. Parée pour faire quelques brasses je m'assieds au bord de la piscine pour y plonger jambes en premier lieu "C'est tellement rafraichissant" je fis quelques brasses dans la piscine, puis sortis pour prendre ma serviette de bain et regarder les cocktails proposés "Mmmh je vais prendre un Amras, c'est à base de mangue, c'est super bon !"

Après un petit temps de détente et de rafraichissement, nous fûmes conviés à rejoindre le reste des invités sur une terrasse où étaient installées des tables, mais aussi un buffet: de quoi se régaler. "Oh Frank ! On va pouvoir manger !" Le sourire aux lèvres, je me dirigeai vers le buffet pour prendre une petite assiette de Samoussas quand un jeune homme vint nous interpeler. A ses dires, je compris qu'il s'agissait de James, le fils de Frank. "Enchantée, James, ça me fait plaisir de te rencontrer, depuis le temps que j'attends ce moment" Il nous présenta ensuite son ami Logan. Je fus assez surprise, mais agréablement surprise. J'étais ouverte à l'homosexualité voir même plus: je les respectais. D'autant plus que James avait l'air d'assumer ses choix et c'était tout à son honneur. J'adressai un sourire au dénommé Logan "Enchantée Logan !". Il nous proposa un verre que j'acceptai volontiers alors que moi, je n'avais que des samoussas à leur proposer. "Vous en voulez ? C'est tellement bon ce qu'on sert ici" En même temps, j'étais une cuisinière tellement nulle que même des corn flakes me semblaient excessivement bons. "Je suis désolée, je profite de manger de bonnes choses, parce que je suis archi nulle en cuisine et à tous les repas, j'ai l'impression de me torturer. C'est tellement infecte ce que je cuisine, sincèrement si un jour je vous invite, trouvez une excuse en béton armé pour éviter ce supplice. N'est-ce pas, Frank ?"


   
© charney

   
Revenir en haut Aller en bas
Nathan P. McCoy
Citoyen
Disponibilité pour RP : Limitée
Featuring : Justin Bieber
DC : Mike Kim
Messages : 54
Who I am? : Ton père
People around me : Mon bureau
Relations : Marié à Nina Palmer || Père de Justin McCoy || Demi-frère de Jewel McCoy || Enfant de Chris et Isobel McCoy || Meilleur ami de Sasha Cobb
Date d'inscription : 30/06/2015
Age : 24
MessageSujet: Re: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) EmptySam 4 Juil - 4:58

CHRIS MCCOY

Interactions : Nina, Nathan, Audrey, Elena, Jewel, Isobel, Vincent

« Salut, papa. »

Je me retournai vivement et fus surpris de faire face à mon fils en compagnie de sa femme et de leurs fils. J’étais heureux de les voir, même si j’étais un peu pris sur le fait. Avec Nathan, je préférais encore faire des plans A, B, C dans ma tête, me préparer mentalement à une éventuelle conversation avec lui afin de ne pas me mordre les doigts. Ça paraissait ridicule, mais ce n’était que des précautions afin d’éviter un quelconque faux pas. Je leur souris chaleureusement avant de répondre.

« Oh vous êtes là ! Comment allez-vous ? »

Mes yeux se posèrent sur Nina. C’était une belle jeune femme très intelligente et j’étais plutôt fier qu’elle fasse partie de la famille. Dommage que je n’aie jamais eu l’occasion de faire plus ample connaissances avec elle.

« Nina, ça va les études ? J’ai entendu dire que t’étais à Harvard, je suis impressionné ! »

Le bébé me dévisageait intensément et je lui fis un grand sourire. C’était la famille de mon fils, Justin était mon premier petit-fils et pourtant, je les connaissais à peine et Nath faisait encore moins d’effort pour que cela change. C’était ridicule.

 « Il grandit vite ! Je peux le prendre ? »

Depuis Jewel, j’avais rarement eu l’occasion de tenir un bébé. Nathan me le donna et il s’agita un peu, mais je me contentai de me balancer légèrement avec lui pour le calmer. Je touchai son nez avec un doigt et il tendit sa petite main pour la saisir. J’étais complètement en admiration. Je dégageai doucement ma main pour la faire passer sur ses joues, puis dans ses cheveux. Justin ressemblait tant à Nath à son âge et je fus pris d’un élan de nostalgie. Ah, j’aurais tout donné pour retourner à cette époque. Ce temps où les problèmes n’existaient pas encore et que les choses étaient simples. Par contre je ne regrettais en aucun cas la venue de Jewel dans ma vie.

Tu vas rester là pour la semaine ? »

J’étais si aspiré par mon petit-fils que je manquai presque la question de Nath. En fait je ne m’attendais pas trop à ce qu’il commence une conversation alors je fus profondément touché de voir qu’il faisait au moins des efforts.

 « Bah oui, c'est pas donné à tout le monde des séjours de rêve comme ça, alors je vais en profiter. »

Je devins rapidement anxieux. Était-ce une réponse convenable ? C’était peut-être un peu trop sèche ? Nathan montrait une expression impassible, alors impossible de savoir ce qui tramait dans sa tête. Il pouvait très bien être en train de m’insulter en ce moment que je ne le saurais même pas. Au même moment, Jewel débarqua et elle eut l'effet d’une bouée de sauvetage. De mon côté en tout cas.  Nous nous fîmes la bise et mon humeur remonta aussitôt.

« Content que tu sois là. Ça va ? Le vol n’a pas été trop fatiguant j’espère ? »

J’étais un peu tendu, car je savais à quel point la relation entre mes deux enfants étaient… délicate. Plusieurs mois auparavant, j’avais essayé en vain d’atténuer l’ambiance meurtrière qui régnait autour d’eux. D’après ce qui se passait sous mes yeux, il y avait eu une nette amélioration, même si elle était minime. Ou pas. Dès qu’elle arriva, Nathan m’annonça qu’ils devaient se rendre à leur chambre pour s’installer et la déception m’envahit lorsque Justin quitta mes bras. Avant qu’il ne s’éloigne, je l’interpellai une dernière fois.

« On pourrait peut-être se faire un dîner, durant la semaine, tu crois pas ? Histoire de discuter un peu. Tu peux emmener Justin et Nina aussi si tu veux. »

Il hocha lentement la tête comme pour y réfléchir, puis tourna les talons.

« Oui, on peut. »

Il s’en alla et un soupir de soulagement s’échappa de mes lèvres. Ouf. Je me retournai pour faire face à ma fille et fronçai les sourcils en remarquant qu’elle semblait à la limite blasée. Avant que je ne puisse émettre un quelconque commentaire, l’adolescente me proposa un sac de bonbons. J’en pris quelques-uns avant de lui répondre.

« J’ai eu quelques affaires ici, mais ça fait des années. Malgré sa pauvreté c’est un pays très impressionnant. T’as dû le voir avec le Taj Mahal, non ? C’est époustouflant !  Pour un architecte comme moi, c’est le comble. »

J’avais légèrement grimacé au nom de Sasha. Ce dernier était un grand ami de Nathan et je savais qu’il était très proche de Jewel ces derniers temps. Trop proche à mon goût.

« Sasha, c’est qu’un ami ou c’est plus que ça…? »

Je ne pouvais m’empêcher d’avoir des soupçons à leur sujet, des soupçons qui étaient loin de m’égayer. Jewel grandissait à vue d’oeil et elle devenait de plus en plus une vraie femme. Il était évident qu’elle n’allait pas rester dans les bras de son papa chéri pour toujours et j’étais un peu dégoûté que ce ne soit pas le cas. Alors tant que je le pouvais, je la gardais pour moi le plus possible.

« Ca va mieux avec Nathan, je vois. C'est cool »

Je soupirai une nouvelle fois. Au début je vivais dans l’espoir que les deux développeraient un lien solide malgré les circonstances, mais j’avais abandonné depuis longtemps.

« Tu pourrais quand même faire un effort ? Je sais que c’est loin d’être facile avec lui mais c’est pas impossible. Tu vois, je me suis forcé et les choses commencent à évoluer. »

Audrey s’approcha, coupant ainsi notre conversation. Je la connaissais mais pas tant que ça, car elle était plus amie avec Isobel qu’avec moi.

« Chris ! Comment tu vas ? Ton fils a changé, j'ai presque failli ne pas le reconnaître et puis ta fille est tellement exquise, je suis sûre que tu devras bientôt faire attention à ses fréquentations, une beauté pareil attirera forcément tous les jeunes hommes de Miami »

Je souris, flatté par les compliments, mais d’un autre côté étais un peu en alerte.

« C’est vrai qu’il a pris beaucoup de maturité avec sa famille. Ça lui fait bien. Quant à Jewel, je ne crois pas que je devrais trop m’inquiéter vu qu’on dirait qu’elle a jeté son dévolu sur votre fils. »

Je me forçais à sourire, mais il disparut aussitôt lorsque madame Cobb dévia la conversation sur Isobel.

 « On parlait justement de toi avec ton épouse, enfin ex-épouse. Je lui disais que votre divorce était vraiment dommage, vous alliez si bien ensemble, mais comme je disais à Isobel, ça va surement se rabibocher »

Son tact me prit au dépourvu et je ne répondis pas tout de suite, me contenant d’un simple rire troublé. Je ne m’attendais pas dû tout à ce qu’elle lâche une chose pareille et eus du mal à digérer ses propos.

« Ouais ben c’est une affaire entre elle et moi, pas besoin de jouer les entremetteuses. »  lui répondis-je sèchement.

Son commentaire était très déplacé, surtout devant Jewel, qui n’avait pas à être victime de ses dires. D’ailleurs, celle-ci montrait une expression tendue et ma main se posa aussitôt sur son épaule.

« Pourquoi elle dit ça ? T'as l'intention de retourner avec la mère de Nathan ? En plus, c'est pas gentil de dire ça devant moi. Maman, elle n'est pas moins bien qu'Isobel. Tout ça parce qu’elle n'est que architecte. » 

Je la pris dans mes bras et effleurer son dos pour la réconforter.

« Écoute pas ce qu’elle dit, c’est du charabia. Je sais même pas pourquoi elle a dit ça. Ta mère a autant de valeur qu'Isobel. Et j’ai pas l’intention de retourner avec elle… Ni avec personne d’ailleurs… »

Elle se retira avant de poursuivre.

« Depuis que t'es parti, maman elle part tout le temps aussi. Elle dit qu'elle a des chantiers, à gauche à droite et elle part pendant deux, trois, parfois quatre semaines et moi je reste là, toute seule. »

J’étais mal à l’aise d’avoir cette conversation avec elle et aurais préféré ne pas la voir dans cet état. Seulement parce que je n’avais rien d’encourageant à lui dire. Je ne pouvais lui donner de faux espoirs ni l’assurer que les problèmes se régleraient.

Jewel posa un regard sur un couple plus loin et je vis soudain rouge. Je déglutis et me ressaisis rapidement avant que Jewel ne puisse se douter de quelque chose.

« Tu sais que l'homme qui est avec elle c'est mon prof de musique ? Enfin, quand j'étais à WHS, mais il m'aide encore, c'est un peu grâce à lui et au copain de la fille cadette de la sœur d'Isobel, d'ailleurs. Décidément, que le monde est petit »

« Ah bon ? Je savais pas. C’est bien. »

Je regardai longuement Isobel en compagnie de cet homme. Je ne pensais pas la voir caser si tôt. Enfin, pas que ce soit de mes affaires de toute façon.

« On se voit tout à l'heure, papa ? »

« Bien sûr ! »

J’exécutai un grand sourire pour couvrir mon trouble. Une fois qu’elle fut partie, je me dirigeai vers le buffet afin de me prendre une boisson à base de vin, dans l’espoir que cela réussirait à me calmer. Mon temps à moi dura à peine quelques secondes avant que ma bulle soit une nouvelle fois pétée.

« Chriiiis, ça fait longtemps, comment tu vas ?! »

« Elena, quelle surprise ! Je vais très bien et toi ? Tes affaires roulent toujours ? »

Pour une surprise, s’en était une grosse. Elena était la soeur d’Isobel, et vu les événements je m’attendais à ce qu’elle ne me porte pas dans son coeur. Ben non, elle était toute contente de me voir. C’était une amie de longue date, depuis le lycée à vrai dire, et j’étais soulagé de voir qu’elle ne me détestait pas.

« Tu as vu, Iso est là aussi ! Viens, on va la voir, je suis sûre que tu n'attends que ça, lui dire bonjour ! »

« Je… »

Elena ne me laissa même pas finir et me conduit direct vers Isobel et son compagnon.

« Iso, regarde, Chris est là aussi ! C'est super non ? Alors d'ailleurs, Chris, je te présente Vincent, c'est le nouveau compagnon de ma sœur et Vincent, voici Chris, l'ex-mari d'Isobel ! »

Je regardai Muños avec une expression de choc marquée sur le visage, du genre « Mais qu’est-ce qui te prend ? ». Jusque là, j’avais tenté d’éviter mon ex-femme, alors tous mes efforts étaient maintenant anéantis. Je me donnai une gifle mentale pour me réveiller et adressai un sourire un peu trop forcé au couple.

« Bonjour, Isobel. »

Je me tournai vers Vincent et lui tendis la main.

« Je suppose qu’on n’a plus besoin de faire connaissance. »

Je ris pour alléger l’atmosphère, ce qui ne marcha pas comme je l’espérais.

« Ma fille, Jewel, vient justement de me parler de vous et de ce que vous avez fait pour elle. Je vous en suis très reconnaissant. »

Par curiosité, je faillis leur questionner sur la nature de leur relation, mais ne daignai pas. J’étais très mal placé de toute façon.

La conversation continua et je m’efforçai de faire bonne figure, même si le malaise s’accentuait de plus en plus. Le commentaire que lâcha Elena confirma mes doutes et au fond de moi je fus un peu déçu même si mon visage affichait une expression jovial.

« Chris, je peux te parler cinq secondes, s'il te plait »

« Je dois m’inquiéter ? »

Évidemment, c’était louche. Je la suivis sans dire un mot de plus et dès que nous fûmes à l’écart des autres invités, elle me dévoila calmement qu’elle ne désirait plus avoir la maison. Mon sourire tomba rapidement et au fur et à mesure qu’elle m’expliqua, j'affichai une expression ennuyée. Je vois. C’est bon, tu peux me refouler toute la paperasse pendant que tu t’amuses avec ton nouveau copain. Je le dis presque.

« Je comprends, je verrai ce que je peux faire. »

Je n’ajoutai rien d’autre et elle se contenta de me sourire chaleureusement, ce qui ne me facilitait pas la tâche.

« Au fait, bon courage avec ce… Vincent. »

Je lui adressai un dernier sourire avant de quitter la terrasse pour me rendre dans ma chambre d’hôtel. J’étais fatigué de sourire tout bonnement et avais grandement besoin de solitude pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) EmptySam 4 Juil - 10:29

Iso, Vincent, Chris, Sasha, Nathan, Rico, Mike, Juju

Le voyage avait été assez long, Leah était assez contente d'arriver à destination. Après tout, ce n'était pas tous les jours qu'on était invité à un mariage qui se passait en Inde. D'ailleurs, elle ne savait même pas pourquoi elle avait été invitée. Elle ne connaissait pas tant que ça Eden, beaucoup plus proche de James et Sasha que du plus grand. Elle connaissait encore moins Jaya, mais sans chercher plus longtemps, elle en profitait. L'aéroport était commun à tous les aéroports avec quelques degrés en plus, mais ce n'était rien comparé à l'extérieur. Trop cool giga cool, on va tous crever. Enfin ça, c'était sa pensée en mettant un pied dehors. Elle plongea dès lors dans le premier taxi à portée de main et avec beaucoup de mal, prononça le nom de l'hôtel. Le véhicule s'arrêta, quelques instants plus tard, devant un palace indien. En sortant, elle fronça les sourcils. Non non, ça ne devait pas être là. Elle trottina jusque près du chauffeur et lui répéta le nom de l'hôtel. Ce dernier lui assura qu'il s'agissait bien de cet hôtel là. Embêtée, elle entra néanmoins, mais fut rassurée en voyant quelques visages connus. Elle se dirigea d'abord vers les futurs époux, le sourire aux lèvres.

"Bonjour m'sieur Cobb ! Merci pour l'invitation et félicitation à tous les deux pour votre mariage !"

Elle alla saluer Isobel et l'homme qui se trouva avec elle. Avec tout son tact, elle lui demanda même

"Vous êtes profs à Miami, non ? J'ai l'impression vous avoir déjà vu quelque part."

Leahna regarda autour d'elle et pinça les lèvres, un peu déçue

"Iso', Nath n'est pas là ?"
"Si il est là, mais il est déjà parti dans sa chambre, mais tu le verras tout à l'heure je suppose"

Soulagée elle leur adressa un sourire puis s’éclipsa elle aussi vers la chambre qui lui était réservée. Elle y déposa ses affaires, fit connaissance avec la fille qui partageait cette chambre. Après un repos mérité et une bonne douche rafraichissante, elle quitta l'endroit, lunette de soleil sur le nez et deux cadeaux dans les mains, afin de participer à l'apéritif préparé par les jeunes mariés. Elle fut surprise d'y voir la moitié de Miami et même une partie de son ancienne confrérie. Le sourire aux lèvres, elle les rejoignit, heureuse de les revoir depuis autant de temps

"Heyy ! Saluuuut ça fait plaisir de vous voir, ça fait longtemps !"

Elle leur fit la bise à chacun et s'installa un peu avec eux

"Alors quoi de neuf pour vous? Rico tu devineras jamais ce que j'ai dans mon sac de voyage dans ma chambre !"

En effet, elle avait bien réussi à les avoir ces tenues de homard. Elle regarda ensuite Mike qui était toujours avec sa portoricaine et pour taquiner cette dernière elle reprit la parole

"Mike, tu la supportes toujours ? Chapeau bas, top la"

Leah lui tendit sa main pour qu'il frappe dedans et rigola en voyant la moue de Soraya.

La jeune blonde les abandonna, leur promettant qu'elle reviendrait les voir un peu plus tard et se dirigea vers l'autre petit groupe qui comprenait Sasha, Jewel, Nathan, Nina et même Mini Nath. Sur le chemin, elle fut assez étonnée de croiser le père de son meilleur ami.

"Oh Chris ! Ca fait un bail" forcément, comme il ne vivait plus à côté de chez sa maman "Tu vas bien ? J'ai cru te croiser à Boston l'autre fois, c'est possible ? J'étais en voiture, j'étais pas sûre d'avoir bien vu" Leahna tourna la tête vers le petit groupe qu'elle s'apprêta à rejoindre "Je vais près de Nath et compagnie, tu veux venir ? Tu profiteras un peu de ton petit fils, comme ça !"

Leahna prit le chemin pour rejoindre ses amis d'enfance et proche elle s'annonça modestement

"Acclamez la plus fabuleuse des blondes… Moi !"

Elle les salua tous les uns après les autres, non sans ébouriffer un peu Nathan et une fois devant Sasha, après lui avoir dit bonjour, elle s'accroupi pour être à la hauteur de Justin

"Coucou Chatonnn J'ai un cadeau pour toi, regarde"

Leah l'aida à déballer le cadeau qui comportait un espèce de tableau de bord de voiture pour enfant. Ca faisait du bruit quand on appuyait sur les boutons, de la lumière, c'était donc magique pour un tout petit. Elle se tourna ensuite vers Nath et lui tendit également un cadeau, beaucoup plus petit

"J'pouvais pas t'oublier, ça serait vraiment nul de ma part"

Néanmoins, le cadeau ne contenait qu'une simple boule de papier. Face à sa blague, elle rigola

"J'ai pas pu te faire le poisson d'avril donc je me rattrape, mais moi aussi je t'aime." Elle s'asseya à ses côtés et lui demanda sincèrement "Alors, comment tu vas toi ?"

Fière de sa connerie, la jeune fille leur demanda à tous:

"Bon alors, c'est quand que vous venez à Boston ? Tu serais près de ton père, Nath et ta femme pourrait aller suivre ses cours dans son école." Elle se tourna ensuite vers Sasha "Et toi, Sasha, ton frère y est, tu vas surement flancher non ? Une nouvelle école, sans le grand-frère sur le dos et tout et tout ! D'ailleurs James est chef de confrérie non ? J'ai rêvé ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) EmptyDim 5 Juil - 22:28




Welcome to India

Interactions globales : Jaya, Elena, Shane, Victoria, Eric, Samuel, Maira, Soraya.

- MIKE's speaks -

L’arrivée à l’aéroport d’Udaipur était plus que bien accueillie par les élèves, qui débarquaient un à un dans le hall d’entrée après avoir récupérés leurs valises. Mais celui qui était le plus heureux, malgré les apparences, c’était Mike qui mettait fin au supplice qu’il avait du supporter ces vingt-neuf heures d’affilée. Il n’avait pas été le seul, bien entendu, mais comme il était le plus bruyant, c’était lui qu’on entendait le plus se plaindre. Entre le fait qu’il ne sentait plus son postérieur, et la chaleur étouffante qui les avait pris d’assaut, il avait l’impression que toutes ces heures de torture les avaient mené tout droit en enfer. Comment était-ce possible de vivre dans un fourneau pareil ? Tout en sachant qu’en plus, même en se découvrant au maximum on se faisait agresser en pleine rue, pour la simple et bonne raison que dans les fourneaux indiens, on fait comme les poissons, on s’équipe de la papillote pour rendre la cuisson encore plus douloureuse. Et ça Mike avait bien du mal à l’accepter. Sitôt sorti, sitôt accosté, cela ne passa pas inaperçu pour monsieur Samuel Steevenson, lui aussi convié à la fête avec sa copine Olivia. Sourire sarcastique, il ne pouvait jamais se retenir de l’ouvrir pour dire le fond de sa pensée, ce qui agaça davantage Mike, déjà pas franchement enclin à jouer au petit saint.

- Parle pour toi Elvis Presley !

Pas le courage de se prendre la tête plus, il répondit juste par la provocation, et se reconcentra sur son problème actuel, la dizaine d’indiens aussi chiants que des guêpes autour d’une merguez. S’ils croyaient que malgré leurs remarques, Mike allait se changer, ils pouvaient rêver. En attendant, Soraya tenta de comprendre la situation et pensa au départ qu’ils étaient tout simplement intéressés par ses fringues. Bien que ça aurait pu être une solution viable, en tentant de demander à combien s’élevaient les enchères, on leur fit vite comprendre que non ça n’était pour la beauté du débardeur Nirvana de Mike, mais bel et bien parce que les épaules ouh c’est moche, ouh ça fait peur. Mike était exaspéré et fut confronté aux coutumes indiennes strictes dès son arrivée. Il ne comprit qu’une fois dans le taxi en lisant enfin sa brochure, que oui était égal à non, et toutes les autres lois en vigueur.

- Putain, même dans leur tête c’est le bordel, t’as vu ça ? Ils disent oui pour non, et non pour oui, ils sont franchement pas nets dans ce pays, en même temps le soleil a du sacrément leur griller les neurones à ces pauvres gars.

Le trajet pourtant ne se déroula pas trop mal, malgré le fait qu’ici bah fuck le code de la route, c’est conduite à la one again. Mike, d’un naturel casse-cou, trouvait ça cool, mais trop court. Arrivés près de l’hôtel, lui et Soraya furent vite pris de court en voyant la taille de l’hôtel. Monstrueusement grand.

- Il a invité Titeuf, ta sœur, y a moyen que le lycée au complet soit là. YOUPI, colonie de vacances.

Mais bon, l’avantage c’est qu’avec un aussi grand palace ils ne risquaient pas de se croiser souvent. Mike sortit les bagages du coffre tandis que Soraya jouait la bonne samaritaine avec des petits indiens qui trainaient dans le coin, mais étrangement ici tout fonctionnait comme un essaim d’abeille. Une trace de miel, et c’est toute la ruche qui débarque. A son tour pris au piège de ce trop plein de monde, il vint cette fois-ci à son secours. Lui, il n’aimait pas des masses les enfants, et avec les cernes qui lui faisaient de jolies poches sous les yeux, il espérait leur foutre la trouille aux mômes.

- On dégage de là, ou c’est pas une sucette que je vous donne, mais une tarte, pigé ?

Il ne leur fallut pas moins de deux minutes pour comprendre le message et s’enfuir en courant, laissant aux deux jeunes le champ libre pour pénétrer à l’intérieur du bâtiment où il y avait au moins l’air conditionné. Ils soufflèrent un bon coup et passèrent dire bonjour aux jeunes mariés. Questions en tout genre, Jaya fut la première à venir éclairer la lanterne de Mike concernant la coutume sur les vêtements, tout en mettant en garde Soraya sur le fait que certains indiens ne se gênaient pas pour être très… Tactiles.

- Je vous rassure Jaya, y en a un seul qui touche à Soraya, il vole, et peut aller dire bonjour au dentiste pour se refaire le dentier. En tout cas, merci encore pour l’invitation, à toute à l’heure alors.

Tous deux prirent donc la direction de leur suite, impatients de découvrir les lieux. Et ils ne pouvaient pas être déçus en vue de l’envergure de cette suite, et cette piscine privative qui s’étendait sur au moins trois bons mètres. Mike se pressa par ailleurs à prévenir Soraya de cette opportunité. A leur appartement à Miami, la seule piscine qu’ils avaient c’était un vulgaire bac pour y tremper ses pieds. Ici, c’était une toute autre affaire. Soraya était bien heureuse de voir ce plan d’eau, et en profita pour éclabousser Mike, avant de s’éclipser pour prendre une douche.

En attendant, Mike fut confronté à tout un tas de questions. Il avait extrêmement chaud et cette piscine lui tendait les bras. Seulement, il restait bloqué devant cette étendue d’eau, et ne réussit finalement qu’à s’asseoir au bord en laissant tremper ses jambes dedans. Un peu contrarié de voir qu’il n’arrivait toujours pas à aller au-delà de ses pires démons, il se fixa l’objectif d’essayer malgré tout dans le courant de la semaine. Soraya revint peu après enthousiaste à l’idée de la grasse matinée qu’elle comptait s’offrir le lendemain.

- Soraya Muños faire une grasse matinée ? Un miracle. Tu es sur que tu arriveras à t’y tenir ?

Il se moquait gentiment, avant que l’heure de l’apéro n’arrive et qu’ils puissent bouger tous les deux vers la terrasse où ils avaient salués Eden et Jaya plus tôt. Sur place, que des têtes connues.

- Oui, tout le lycée, tous les Sigma Mu sont là.

Soraya fut la première à se diriger vers leurs confrères, et en premier lieu leur chef Eric.

- Hey Eric, comme on se retrouve, étrangement ça fait longtemps qu’on ne s’était pas vus.

Il disait ça sur le ton de l’ironie, puisqu’ils le voyaient à Miami tous les jours.

- De quoi les costumes de homards ? C’est quoi ce complot encore ?

Mais il n’obtint jamais la réponse, Soraya préféra se diriger vers Shane et Victoria. Mike était surpris de voir qu’Eden avait invité tout ce monde, et il ignorait que Shane avait d’aussi bons rapports avec le dirlo.

- Salut mec.

Poignée de main, basique, puis fit la bise à Victoria. Soraya parla un moment avec, et Mike restait plus en retrait complètement lessivé. Il sursauta d’ailleurs quand Leah pointa elle aussi le bout de son nez.

- Et oui, comme tu le vois. Mais c’est pas facile tous les jours, tu sais. Alors toi à Boston, comment ça se passe ?

En effet, Leahna avait mit les voiles pour Boston il y a peu et Mike était curieux de savoir comment elle s’y débrouillait et si elle s’y plaisait. Pendant qu’ils conversaient, la mère Muños pointa le bout de son nez pour s’accaparer Soraya quelques instants.

- Bien sur m’dame.

Et reprit le cours de sa conversation, tout en dévorant quelques spécialités. Il tomba par ailleurs sur un samoussa, qui semblait fort alléchant, mais failli mourir en l’ingurgitant. Il toussa comme un démon, jusqu’à se rendre compte qu’il était tombé sur le samoussa piment.

- Bordel de merde, c’est quoi ce pays, ils veulent notre mort, j’vois pas d’autres solutions…

Décidément, entre ça et crever de chaud, Mike se demandait vraiment si c’était pas un test de survie, plus qu’un mariage cette affaire…

- SHIN's speaks -

Une fois à l’aéroport, nous débarquions nos affaires avec Maira, et j’étais plus que soulagé d’en avoir fini avec l’avion. Hyperactif de nature, ça avait été assez insupportable de rester bouclé avec une ceinture sur un siège affreusement inconfortable autant de temps. Malgré tout, j’étais heureux à l’arrivée en voyant que ce pays valait bien ces heures de supplice. Je souriais, malgré la fatigue évidente qui se lisait sur mon visage. Je trainais des pieds, et ma valise à roulettes raclait contre le sol. Au niveau du taxi, j’aidais Maira en mettant sa valise dans le coffre, avant de la rejoindre dans le véhicule. Avoir passé vingt-neuf heures assis pour se réassoir encore avait le don de m’achever un peu plus, et je menaçais de m’éteindre définitivement dans la voiture. Seulement, à la vue de l’hôtel, ça me réveilla instantanément. C’était quoi ce palace ? Je n’en revenais pas de voir une telle merveille. L’hôtel devait s’étendre sur de bons gros hectares, avec toute cette flotte de partout. C’était absolument magique, et nous allions vivre comme des petits rois pendant une semaine.

- Et bien oui, il faut croire que c’est notre nouvelle adresse temporaire. Il faudra qu’on fasse le tour une fois.

J’étais curieux de savoir ce que renfermait cet hôtel, qu’est-ce qu’il pouvait bien s’y cacher pour que ça soit aussi grand. Je m’émerveillais en entrant à l’intérieur et ne pus m’empêcher de me montrer admiratif une fois devant Eden et Jaya, ainsi que reconnaissants. C’était une aventure unique que nous vivions là, et j’avais hâte de pouvoir partir à la découverte de ce pays. Dans la chambre, nous posions nos bagages, en découvrant avec bonheur la piscine. Maira proposa cependant de faire un tour au marché avant de nous rendre à l’apéro, ce que j’approuvais, à nouveau en pleine forme, prêt à sauter partout comme une puce. Ce trop plein de nouveautés me donnaient envie de tout faire, de tout essayer, de tout voir.

Le marché n’étant pas très loin, nous suivions notre instinct, et c’est surtout la couleur flamboyante du marché qui nous mena au bon endroit. La bonne odeur de la nourriture en train de griller, et toutes ces épices colorées. Un vrai plaisir pour les yeux. Je m’arrêtais presque à tous les stands, en montrant chaque curiosité à Maira. J’étais heureux comme tout, et je ne pus m’empêcher, alors que Maira était occupée à admirer un artiste de rue peindre une toile instantanée, d’acheter une petite sculpture d’éléphants. J’eus du mal à négocier un prix, il me prenait pour un touriste complètement débile, mais malgré ça je lui donnais les roupies que je lui devais sans plus d’histoire, puis je revenais vers Maira.

- Tiens, c’est pour toi !

Je lui tendais, et me retenais avec difficulté de l’embrasser, étant interdit en public ici. J’en mourais d’envie, mais c’était impossible et je savais d’avance que ça allait être une des choses les plus complexes pour moi ici. Néanmoins, j’attendais sa réaction. Après tout, l’éléphant pour nous n’était pas juste l’animal emblématique de l’Inde, mais aussi un rappel au clip Paradise de Coldplay, en souvenir de notre toute première rencontre à tous les deux. Jour que je n’oublierais sans doute jamais. Je souriais à cette pensée.

On continua notre petit tour dans le marché, jusqu’à revenir pile poil à l’heure pour l’apéritif où les gens grouillaient déjà vers le buffet. Beaucoup de têtes connues. Samuel, que je préférais ne même pas regarder au risque de lui envoyer un samoussa dans la tronche, puis Eric vers qui je me jetais presque littéralement.

- Ca fait plaisir de te voir ici ! Alors premières impressions de l’Inde ? Je trouve ce pays merveilleux, je suis curieux de voir leur richesse musicale ici.

Puisqu’évidemment je n’avais pas changé, j’étais toujours porté musique et l’Inde devait sans doute avoir sa propre identité musicale, et j’étais bien curieux d’entendre ça. En attendant, je picorais et goutais les petits amuse-gueules mis à notre disposition. C’était pas bien mauvais, un peu fort, mais pas bien mauvais. C’était un début de séjour vraiment exceptionnel et je me plaisais déjà énormément ici. Sourire aux lèvres je me tournais vers Maira, tout en posant mes mains sur sa taille.

- Ici, je crois qu’on n’a rien à nous reprocher.

Avant de l’embrasser.

- Tu veux quelque chose à boire ?

Et là, il y avait vraiment l’embarras du choix, et sans doutes des cocktails exotiques uniques.



Mike R. Harper & Shin Young Hae

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Vincent F. Eckon
Perso Crossover
Disponibilité pour RP : //
Featuring : Nate Ruess
DC : Ce compte pnjise
- Eric D. L. Altman
- Samuel Steevenson
- Vincent F. Eckon
- Maira S. Muños Hae

Messages : 10
Who I am? : Music
People around me : They Are Cool
What I've done : A Pretty Mess
Where I'm going : In Music World
Social Network : //
CellPhone : //
Date d'inscription : 25/06/2015
Localisation : Miamiii !!!
MessageSujet: Re: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) EmptyLun 6 Juil - 13:11

Welcome To India !
Wedding In India/ Post Vincent Eckon
Isobel, Audrey, Nathan, Nina, Chris, Eden, Jaya, Shin & Maira.
L'Inde c'est vers l'Inde que je me dirige maintenant, pour la ville d'Udaipur pour être plus précis. Je ne suis pas un grand voyageur ou plutôt je n'ai jamais beaucoup voyagé en dehors de la côte Est des Etats-Unis et le Canada où je retournais assez régulièrement, dans ce pays qui m'a donné envie de faire de la musique, là où mon père m'a acheté ma toute première guitare. Mais en dehors de New-York, Miami, le Maine et Montréal je n'ai jamais vraiment voyagé. Ce qui ne m'empêche de m'intéresser aux cultures étrangères, dans mon métier je dirai que c'est presque obligatoire de faire découvrir aux élèves ce qui se fait ailleurs, pas comme nombre de mes collègues qui se contentent de la musique occidentale, voir juste américaine, il n'y a pas que ça et c'est important d'ouvrir l'esprit des élèves à tout ce qui se fait, par exemple j'avais terminé par les musiques traditionnelles cubaines et vénézuéliennes et je comptais bien profiter de ce voyage en Inde pour trouver de nouvelles choses à enseigner à mes élèves. Dès que j'arriverai il faudra que je remercie Eden et jaya de cette invitation, je ne m'attendais pas à être invité au mariage de mon patron mais j'en suis très touché et honoré, ce n'est pas tout les jours que l'on vous fait ce genre d'invitation. Et puis je n'y allais pas seul en Inde, j'étais avec Isobel et j'en suis très heureux, je pense que c'est notre tout premier voyage tout les deux. Isobel est professeur d'histoire dans le lycée et la fac de Miami où j'enseigne moi même, c'est là que je l'ai rencontrée. Isobel est une femme des plus gentille et attentionnée que j'ai rencontré et depuis quelques temps maintenant nous vivons ensemble et je profite à fond de chaque instants passés avec elle. Ce voyage signifiait et impliquait autre chose pour moi, c'était la première fois que j'allais rencontrer Nathan, le fils de Isobel, cette perspective me rendait nerveux, la réputation du tempérament de feu du jeune garçon n'était plus à refaire et au fond de moi c'était important que cette rencontre se passe bien, qu'en quelques sortes il m'accepte, qu'il accepte que je sois dans la vie de sa mère. Je sais que ça ne se fera pas comme çà, mais quelque part je pensais que c'était possible, quelques heures maintenant nous séparaient de cette rencontre et je me sentais étrangement stressé, la preuve mes doigts qui jouaient un staccato effréné  sur l'accoudoir de mon siège. Les propos que me tiennent Isobel ne vont pas pour me rassurer, mais je m'étais fait à l'idée que l'accueil de Nathan ne serait pas des plus chaleureux, sur mon accoudoir mes doigts continuent leur danse endiablée. « Ne t'inquiètes pas je ne ferai pas de vague en tout cas,  j'imagine que ton fils a besoin de temps pour se faire à l'idée non ? Je ne prendrai pas ses réactions à mal promis. » Et puis ce n'est pas mon genre de m'énerver rapidement, même en cours je ne suis pas le professeur qui s'énerve facilement et qui met des retenues à tout va je savais faire preuve d'un minimum de self-control et de diplomatie. Si il fallait du temps à Nathan pour accepter tout ça et bien soit, je n'allais pas le harceler jusqu'à ce qu'il se fasse à l'idée. Attendant la fin du vol je reportais mon attention sur la partition que j'étais actuellement entrain d'écrire.

L'Inde nous voilà et on ne nous avait pas mentit en nous disant qu'il fait excessivement chaud dans le coin et puis interdiction de porter des shorts alors il avait fallu opter pour un pantalon et un t-shirt au tissu fin. Direction le taxi puis l'hôtel, majestueux bâtiment au coeur de cette ville. « C'est vrai qu'ils ont mis le paquet mais oui ça va nous faire du bien je pense. » Le sourire qu'Isobel m'adressa me fit comprendre quelle redoutait quelque chose ou plutôt quelqu'un et je compris bien vite de qui il s'agissait. Audrey Cobb vint à notre rencontre et autant dire que la mère de Eden n'a pas inventé le tact loin de là. En guise d'accueil nous avons le droit à une conversation sur le divorce de Isobel, le tact même cette femme je vous dit et en plus on apprend que Chris l'ex d'Iso est invité… Chouette… Va y avoir une super ambiance, en plus du fils j'allais devoir affronter le père qui ne me ferait sûrement pas de cadeau non plus. Alors que Audrey Cobb continuait son interminable comme si je n'existais pas, j'attrapais la main d'Isobel pour la rassurer. Nos yeux se croisent et j'essaye de lui sourire d'un air calme pour détendre l'atmosphère. C'est moi ou Madame Cobb cherchait à rendre l'atmosphère de plus en plus pesante ? Voilà maintenant qu'elle parlait du mariage de son dernier fils, Sasha et visiblement ça avait tout l'air d'être un mariage arrangé, j'aurai bien dit ce que j'en pensais mais je n'avais bien entendu pas mon mot à dire. Et puis comme par miracle, Audrey semble voir qu'il y a quelqu'un à côté de Isobel, puis ce qu'elle demande qui je suis, quelques instants en plus et j'aurai cru que j'étais devenu totalement invisible. Isobel se chargea des présentations et je sentais chez Mme Cobb une condescendance à peine cachée qui m’agaçais « Enchanté Madame Cobb, c'est vraiment un cadre magnifique pour un mariage vraiment. Et si je connais Sasha et James enfin de réputation surtout. » C'est vrai que les noms de Sasha et James Cobb étaient connus à Miami, deux trublions de première classe, mais ils restaient soft à côté de leur mère. C'est presque avec soulagement que je voyais la mère du marié s'éloigner. « Non en effet, tu ne m'aurai pas dit que c'est elle je n'aurai jamais deviné que c'était la mère de Eden, il est tellement plus calme et agréable qu'elle c'est assez impressionnant et puis oui cette histoire de mariage c'est quand même assez glauque on se croirait au XVII° siècle… » Gardant sa main dans la mienne je tentais un petit sourire « ça va aller ? » Mais nous n’eûmes pas le temps de discuter bien longtemps puis ce que Nathan, Nina et leur fils Justin firent leur apparition, la confrontation que je redoutais tant. Autant le dire c'est froid et peu amical, mais je m'y attendais après tout, il ne m'aime pas ça se voit même si il essaye de ne pas le faire transparaître, sa voix trahit ce qu'il ressent. Il échange quelques mots avec sa maman qui me présente à Nathan et Nina, je force un sourire et serre la main de Nathan et je salue Nina. « Enchanté Nathan heureux de te rencontrer, et bonjour mademoiselle Palmer c'est un plaisir de vous revoir. » dis-je, je connaissais déjà Nina pour l'avoir aidé un peu en musique. « Et ça va très bien et vous ? Pour la musique ça dépend si Eden me le demande, si oui et bien oui avec plaisir. » Et puis ils s'éloignent et finalement je me dis que ça aurait pu être pire, même si j'aurai vraiment aimé que ça se passe autrement. En fait j'avais l'impression d'être en plein sketch, genre caméra caché et qu'on me faisait une blague. Heureusement Isobel était là pour me rassurer, si elle n'avait pas été là je pense que j'aurai pété une durite depuis bien longtemps. « T'inquiètes je le prend pas mal, j'espère juste, que la situation se débloquera un jour... » Je répondis à son baiser, profitant de cet instant juste elle et moi juste avant que Elena la sœur de Isobel dont j'avais entendu parlé par Maira la copine de Shin le jeune garçon dont j'étais devenu le responsable légal. Dans la famille tact, je demande Elena Muños, si Audrey Cobb avait déjà mis la barre haute Elena a battu le record puis ce qu'elle vint vers nous avec Chris l'ex de Isobel et voilà qu'elle nous fait les présentations comme si de rien était, comme si tout était naturel et que tout allait bien se passer, comme si j'allais supporter de voir l'ex d'Iso et lui supporter son nouveau compagnon. « Non en effet je ne pense pas que les présentations sont nécessaires... » je serrai sa main avec force, ne bronchant pas quand il rigola. « Mais de rien c'est le moins que je puisse faire » en effet j'avais aidé Jewel a intégré son école d'art. Isobel demanda a Chris si elle pouvait lui parler et il accepta, je me demandais ce qu'elle voulait lui dire. Je me retrouvais donc avec Elena qui me demandais si j'avais déjà rencontré Nathan. « Euh ouai je l'ai déjà rencontré et c'est mitigé diront nous. » Isobel revint vers moi pour me dire qu'elle voulait parler de sa maison à Chris et je souris. « pas de problème. » répondis-je avant de prendre le chemin de notre chambre qui était d'un luxe dont je n'étais pas coutumier. « C'est en effet superbe. C'est moi ou les Cobb tiennent beaucoup à l'image qu'ils renvoient ? Les parents tout du moins… En tout cas c'était une sacrée entrée en matière. » En effet je ne m'attendais pas à cette rafale d'événements ici en Inde. Le temps de se changer et de se reposer un peu, l'heure du fameux apéro avait sonné. « Tu es prête ? » demandais-je à Isobel avant de poser mes lèvres sur les siennes. « Allons-y alors. »

Nous arrivons donc à la salle de réception où les gens commençaient à arriver petit à petit, nous nous dirigions tout d'abord vers les futurs mariés pour les remercier. « Merci beaucoup à vous deux de l'invitation, je vous souhaite tout plein de bonheur. » C'est alors que je repérais Shin et Maira dans la foule. « Isobel tu m'excuses deux secondes s'il te plait ? » lui demandais-je avant de me diriger vers Shin. Shin, à la base c'est un élève que j'ai au lycée dans mes cours de musique, il est vraiment talentueux, c'est pas compliqué il a un vrai don. Je connais son histoire et il connaît la mienne, et c'est pour quoi j'ai tout de suite accepté de devenir son responsable légal quand il me l'a demandé. Je saluais donc le couple en arrivant devant eux. « Salut Shin, bonjour Maira vous avez fait bon voyage ? Shin j'ai fini quelque chose dans l'avion et je me suis dis que ça te plairait de l'avoir tout de suite. » Je sortis de ma besace un livret que je lui tendis. « Les premières partitions du projet, j'espère que ça te plaira ? Je vous laisse, passez une bonne soirée, oh Maira je crois que ta mère te cherchais toute à l'heure. » Le regard peu amène que me renvoya la jeune fille me fit comprendre qu'elle n'avait pas cherché sa mère du tout. Je retournais auprès de Isobel en souriant. « Désolé je devais voir quelque chose avec Shin. Je t'offre un verre ? Quelque chose à manger ? » Oubliés les petits tracas qui étaient intervenus plus tôt dans la journée, je voulais passer un très bon moment avec Isobel, dans ce cadre idyllique.

 
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) EmptyLun 6 Juil - 18:40

Welcome to India
RP commun


Iris, Kyaw, Sasha (en pensée)

A l'aéroport, j'avais un mauvais pressentiment. Déjà, j'avais peur des avions et pourtant j'avais l'impression que mes parents faisaient exprès de choisir ce mode de transport ou tout simplement, qu'ils faisaient exprès de me l'imposer. Se lever tôt était déjà pénible, mais alors se lever tôt pour prendre l'avion me nouait l'estomac. A l'intérieur de cet espace aérien, des larmes commencèrent à couler sur mes joues, suppliant mon papa de ne pas m'obliger à partir avec eux. Je voulais rester là, je ne voulais pas monter dans un avion. Il essaya une première fois de me calmer et je partis m'asseoir près d'Iris, sur un banc. Elle avait le nez sur son téléphone, alors que moi j'étais tétanisée avec ma peluche contre moi, comme si elle arriverait à me sortir de là, elle. « Ana', dis toi que dans le pire des cas, si l'avion se crash, tu meurs. C'est aussi simple que ça » Iris ne m'aidait pas, mais alors pas du tout. Mais en fait, j'en n'attendais pas énormément de sa part non plus. Sa phrase eu l'effet d'un coup de massue en plus et mes larmes continuaient à inonder mes petites joues roses, toujours plus encore. - "T'es méchante de dire ça ! Papa il a dit qu'il n'y aurait rien du tout en plus !" Je crachai ces mots à l'adresse de ma sœur, sans doute parce que je voulais lui montrer qu'elle mentait et que ce que m'avait dit mon père était beaucoup plus important que les méchancetés qu'elle pouvait me dire, même si ça me touchait quand même un peu. Beaucoup.  Elle finit par m'abandonner là, toute seule, alors que mes parents et mon autre sœur attendirent un peu plus loin. Ne sachant pas trop où me diriger, je décidai de la suivre elle, cette jolie blonde qui me servait de sœur. Apparemment, elle rejoignait Marine qui était présente et plongée elle aussi dans son téléphone portable. C'était la mode chez les adolescents, ils ne voyaient plus que par leur portable. Moi j'étais trop jeune, je n'en avais pas et quand je voyais le temps qu'ils prenaient là-dessus, je n'en voulais pas. Mal lunée et pas spécialement disposée à être agréable, je regardai Marine non sans garder ma peluche bien serrée contre moi. Je ne lui adressai pas la parole et m'assis sur un banc, près de ma sœur. Je ne faisais pas partie de leur conversation, d'ailleurs ça ne m'intéressait pas. Lorsqu'Iris remarqua ma présence, elle m'arracha ma peluche des mains et l'envoya valser dans la première poubelle « t'as pas besoin de ça, t'es plus un bébé et n'essaie même pas d'aller le rechercher, parce que c'est toi que je fous dedans. » Ma réaction fut immédiate: je fondais en larme après ma peluche, mais trop effrayée à l'idée d'aller la rejoindre dans la poubelle, je me dirigeai en pleure près de mon père pour lui expliquer la situation. Ce dernier n'avait pas le cœur à aller récupérer ma peluche, maintenant toute sale, dans la poubelle et tenta, tant qu'il pouvait, de me consoler. Je ne lâchais plus la main de mon papa et ce, même quand Kyaw fit son apparition.

Dans l'avion, le début était pénible surtout le décollage. Une fois plus ou moins stabilisé, j'avais fini par me faire à la situation. De toute façon, je n'avais plus le choix et ce pendant les vingt-quatre prochaines heures. Dans un premier temps, je m'amusais à colorier les animaux trouvés dans un livre de coloriage, et crisais à chaque fois qu'Iris osait prendre mes pastels. Finalement, en remarquant qu'elle n'en avait rien à faire, j'avais fini par accepter, puis mis mon livre de coloriage de côté. En face de moi, Kyaw était occupé à faire je ne sais pas quoi.

- "Kyaw, tu joues avec moi à la poupée steuplaaaiiit ?"

Je le regardai avec une moue de supplication, mais ça n'avait pas vraiment l'air de fonctionner.

- "Pas maintenant Ana, je travaille."
- "Allez, s'il te plaît…"

De temps en temps, je posai mon regard sur Iris, à ses côtés, m'attendant à une quelconque réaction méchante de sa part, mais cette dernière n'avait pas l'air de réagir, probablement trop comateuse pour percuter quoi que ce soit, et tant mieux.

- "Anastasia, j'ai dit non, si tu me laisses pas tranquille je demande au pilote d'ouvrir pour te faire sortir."

Je fis une moue paniquée et le regardais en boudant. Moi je voulais jouer, pourquoi lui il préférait travailler ? Iris, elle ne travaillait pas, elle.

- "Pourquoi tu travailles ? C'est les vacances d'été, t'es pas en vacances toi ?"

Dans ma tête, il n'y avait pas vraiment de différence entre lui et Iris. Donc si Iris ne faisait rien, il n'y avait pas de raison pour que lui fasse quelque chose, mais j'étais encore moins au courant qu'en fait, ça n'avait absolument rien à voir avec l'école, alors je repris.

- "Iris elle dort, pourquoi toi tu dois travailler alors que vous êtes dans la même classe ?"

Finalement, je restai assise dans mon coin et finis par m'endormir, sans jouer aux poupées avec lui, mais il n'allait pas s'en sortir comme ça, je comptais bien lui demander une fois là-bas. Il n'aura plus d'excuse. Une fois en Inde, il faisait super chaud, mais ça ne me dérangeait pas tant que ça et dans l'hôtel, je restai près de mon père alors qu'Audrey s'approcha de nous. Elle m'expliqua tout ce qu'on pouvait faire ici, ce qui me redonna un peu le sourire, puis lorsqu'Iris et Kyaw furent sur le départ en direction de leur chambre, je les interpelai à nouveau

- « Je peux venir avec vous ? »

La réponse d'Iris m'obligea à tirer une moue fâchée, alors que Kyaw me parlait de Sasha. Buvant tout ce qu'il me disait, mon regard s'éclairait à l'idée que Sasha veuille bien passer du temps avec moi, lui.

- "C'est vrai ?"

Je suivis Lisa jusqu'à ma propre chambre. En voyant la piscine, je ne voulais qu'une chose: sauter dedans. Je me couchai sur un des deux lits et restai là une bonne dizaine de minutes, quand finalement je décidai de rejoindre la chambre de mes parents.

- "Mamannnnnnn ? Je peux aller dans la pisciiiine ?"
- "Oh non, Ana' ! Tu iras demain."
- "Allez mamannn, s'il te plait"
- "Ana, Non ! Vas chercher Iris, ça t'occupera"

Je sortis de la chambre et parti à la recherche de celle de ma sœur. J'essayai d'ouvrir la porte, sans frapper, non. Et finalement, je demandai à une employée de l'hôtel de m'ouvrir la porte avec sa carte passe-partout et après avoir vérifié qu'il s'agissait bien de ma sœur, elle s'exécuta. J'entrai dans la chambre et, dans un premier temps, ne vis personne.

- "IRIIIIIIS ?"

Je me dirigeai vers la terrasse et les vis enfin, en train de jouer dans la piscine

- "Qu'est-ce que vous faites ? Je peux jouer avec vous ? Iris, il y a maman qui t'appelle !"

Aucune idée de leur jeu, je voulais néanmoins jouer moi aussi, sauf que ma mère ne voulait pas que j'aille dans l'eau.

- "Kyaw t'as dit que tu jouerais à la poupée avec moi !"

Ma mère débarqua sur la terrasse où je me trouvai aussi

- "Iris Elizabeth Stewart, je peux savoir ce que t'es en train de faire ?!"

   
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Sasha B. Cobb
Perso Crossover
Disponibilité pour RP : /
Featuring : Harry Styles
Messages : 18
Date d'inscription : 21/06/2015
Age : 23
MessageSujet: Re: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) EmptyLun 6 Juil - 19:03

Interactions : Leahna, Nina, Jewel, James, Jaya.

Je ne peux pas dire que je n’ai pas l’habitude de l’avion. Je le prends suffisamment souvent pour que ça semble être une parfaite routine, mais un trajet aussi long c’est une première. Je suis loin de craindre l’avion, ni même le fait d’être aussi loin du sol. C’est plus le côté désagréable de la chose que je craignais, puisqu’il est bien connu qu’un avion c’est tout sauf confortable. Pratique, mais une boite à sardines. Il n’y a pas d’autres mots, puisque nous sommes littéralement tous alignés les uns à côté des autres, en rangs d’oignon avec un espace suffisamment restreint pour nous étouffer. Pas de place pour les jambes, pas de place tout court. Pour s’allonger, c’est soit tu trouves une position improbable de laquelle il faudra te décoincer avec un pied-de-biche à la fin du vol, soit tu ne dors pas et tu changes toute les secondes. Finalement, c’est la deuxième solution qui l’emporte, pas assez souple pour me plier en cinq dans le siège, et je profite malgré tout de nos escales pour me dégourdir les jambes au maximum.  

Ce n’est cependant pas de tout repos, parce que qui dit étranger, dit autre langue et à part l’anglais je ne maitrise pas vraiment les langages d’autres pays. Et encore moins l’allemand, une langue qui m’effraie un peu plus à chaque fois que j’entends un autochtone s’adresser à un autre. C’est très barbare, et trop bruyant, si bien qu’arrivé devant une vendeuse de pain saucisses, je regrette d’avoir un estomac aussi capricieux. Je n’arrive pas à me faire comprendre, mais arrive néanmoins à repartir avec mon bien. Et quelle ne fut pas ma surprise en voyant mon très cher frère James s’exprimer dans un allemand parfait deux secondes après moi. Le pire c’est qu’il me nargue ce bougre !

- Attends… Tu… Comment… T’aurais pas pu le dire plus tôt ?

Je le regarde avec deux gros yeux surpris, tout en tenant ma saucisse qui menace de dégager du micro pain qu’elle m’a donné en prime. Un peu agacé, je m’assois et mange mon casse-dalle, avant de reprendre le chemin de l’avion où nous partons une bonne fois pour toute en Inde.

Le trajet se passe étrangement mieux que le tronçon précédent, ce qui ne m’empêche pas d’être bien heureux d’être arrivé. Le taxi nous amène au fameux hôtel dont Eden nous parle depuis quelques temps, il est magnifique et nous pouvons profiter de quelques heures seuls, sans le reste des invités. Mais ça passe bien vite, la fatigue n’aidant pas à se sentir parfaitement à l’aise. Ce n’est que le lendemain qu’on en profite véritablement avec Jewel, elle me propose d’aller faire un tour au marché et j’approuve sans réfléchir. Je loupe l’accueil et fort heureusement, pas besoin de voir la tronche d’Iris avant l’apéro.

Le marché est vivant, les couleurs sont flamboyantes et je me surprends à apprécier tout ce que je vois. C’est beau, de bonnes odeurs d’épices se font sentir, c’est un véritable mélange de sensations et je suis sans poser de questions Jewel qui s’enthousiasme devant chaque stand.

- Si tu veux quelque chose, n’hésite pas !

Je lui fais comprendre que si une petite babiole lui plaisait, je comptais bien la lui offrir, et donc qu’elle n’avait pas à hésiter. Au passage, elle achète des petites pâtisseries indiennes, qu’elle me tend après en avoir goûté une. Elle soutient qu’ils sont bons.

- Mmh, c’est vrai que c’est super bon ! Si toute leur gastronomie est comme ça, je pense qu’on va en découvrir des choses !

On finit notre petit tour, un peu trop vite à mon goût, et nous revoilà à nouveau à l’hôtel où les invités arrivent. Jewel repère son père et je la laisse aller la voir pendant que je pars me rafraichir deux minutes près d’un point d’eau. Je m’arrose le visage, ce qui me fait un bien fou. Je reste quelques temps à observer ce qui m’entoure avant de retourner au lieu de l’apéro après que Jewel ait fini de converser avec son père. Et la première chose qu’elle me demande à propos de ma mère me fait rire.

- Le tact ? Non, je ne crois pas. Elle a tendance à dire exactement ce qu’elle pense, sans filtre.

Je me sens désolé, parce que cette demande ne veut dire qu’une chose : elle est venue la voir, et la rencontre a du être encore une fois très plaisante… Ma mère a toujours le don d’être affreusement désagréable avec les personnes qu’elle ne portait pas dans son cœur, et Jewel est en tête de file. J’aurais voulu que ça soit différent, mais Iris est le seul nom qu’elle accepte d’associer au mien, ce qui n’aide en rien. Mais ce n’est sans doute pas ça qui va m’empêcher de rester avec Jewel, parce que j’avais décidé de ne pas tenir en rigueur ce mariage arrangé de mes deux. Que ça leur plaise ou non. Assise à côté de moi, Jewel attrape soudainement un menu et le dresse devant nous, profitant pour m’embrasser ce qui me surprend sur le coup. Mais je suis agréablement surpris.

- Voilà, personne n’a rien vu !
- Je te rassure, ici, personne n’a le droit de nous dire quoique ce soit.

Sous-entendu : à l’hôtel, les règles en vigueur à l’extérieur ne comptent pas. Je profite donc pour lui rendre son baiser et passer mon bras autour de ses épaules pour me lover contre elle, et tant pis si ma mère s’évanouit au passage. James et Logan ne tardent pas à nous rejoindre et se tiennent informés de notre petite visite du marché.

- Oui le marché était très coloré, c’était très joli, vous devriez aller y faire un tour, vraiment.

Jewel appuie mes dires, et présente son énorme sachet de pâtisseries aux garçons alors que Jaya vient à notre rencontre. Elle se sent coupable pour toutes les heures de vol.

- C’est vrai que j’ai un peu tiré la moue en voyant ça Jaya, mais comment pourrais-je t’en vouloir ? Ca valait vraiment la peine, c’est un très joli pays ! Tu nous conseilles d’aller voir quoi d’ailleurs ? Pour savoir où est-ce qu’on pourrait aller avec Jewy.

N’étant pas indien, je ne connais l’Inde que par le biais de livre de géo du lycée, et bon mise à part sur le fait d’appuyer sur la pauvreté du pays on ne nous a pas appris grand chose. J’attends sa réponse, et elle nous annonce l’arrivée imminente de madame princesse hypocrisie Iris Stewart. Je soupire.

- Y a toujours moyen de monter un coup, écrasée par un éléphant, c’pas mal non ?

Parce que crashé dans un avion aurait voulu dire : Ana qui y serait passée avec, et je tiens trop à cette petite bouille. Iris, à la rigueur, ça nous fait un problème en moins. Je tente de l’apercevoir, et en voyant qu’elle n’est pas dans les parages je me sens bien. Pas d’Iris, pas d’ennuis, et à la place c’est un véritable défilé qui continue à se dérouler sous nos yeux. Après le départ de Jaya, c’est Nina avec Justin qui arrivent. Ce dernier tend ses petits bras vers moi, et je craque littéralement. C’est mon filleul, et surement le plus beau des filleuls. Nina me le tend, et je l’attrape bien que peu confiant, de peur de mal m’y prendre. C’est tellement fragile à cet âge, mais tellement adorable. Il attrape mon doigt avec sa toute petite main et tente de le mordiller, ce que je ne veux évidemment pas, et s’en suit une petite bataille ou je m’amuse à le chatouiller ce qui le fait rire, et me fait craquer davantage.

- Tu le savais toi ?

Je me retourne vers Jewel, n’ayant compris que la moitié de sa question, trop concentré sur Justin, et finis par tout remettre dans l’ordre. Le père de James présent aussi ici.

- Non, je l’ignorais, mais je pense qu’Eden a préféré ne rien me dire pour éviter que je l’ouvre sans le faire exprès. Néanmoins, c’est très cool de sa part, regarde James, il est tout heureux.

Je suis super content pour mon frère. Il a enfin retrouvé son vrai père, et je vois que leurs rapports sont bons, alors ça me suffit en me disant qu’il y en a au moins un qui s’entend bien avec ses parents dans l’histoire.

- Tiens, tu veux le porter un peu ?

Je demande à Jewel si ça la tente de garder un peu Justin dans ses bras, lui qui essaie encore de mâchouiller mon haut.

- Et ne t’inquiètes pas pour Nathan, si tu veux on ira se balader un peu dans l’hôtel, si tu préfères ne pas trop le voir !

Je sais bien que eux deux c’est encore et toujours tendu malgré l’espoir que j’ai qu’un jour leur relation s’améliore. Mais plus ça va, plus l’espoir s’amenuise.

En attendant, la dernière qui fait son apparition c’est Leahna, qui elle aussi avait choisi de venir s’établir à Boston. Elle nous demande d’ailleurs ce qu’on attend pour la rejoindre, et ce que ça pourrait m’apporter de ne plus avoir le frangin sur le dos. Je souris, en me disant que ça pouvait être l’opportunité de ne plus avoir mes parents sur le dos, mais que ça reste malgré tout encore bien compliqué.

- On te manque déjà c’est ça ? Fallait le dire tout de suite.

Je la taquine alors qu’elle offre un cadeau à Justin et Nathan qui vient tout juste d’arriver. Je vois la mine boudeuse de Jewel, et je me tourne vers Nina.

- Je vais aller faire un tour au buffet, en tout cas, il est déjà plein de vie ce garçon. Puis je me tourne vers Jewel. Viens, je t’accompagne.

Histoire de s’éloigner un peu, pour éviter qu’elle ne soit davantage mal à l’aise. J’essaie alors de changer la conversation.

- C’est cool que ton père soit venu en tout cas !

Le but étant surtout qu’elle ne se prenne pas trop la tête, et qu’elle en profite elle aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Welcome to India (Rp commun)   Welcome to India (Rp commun) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Welcome to India (Rp commun)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 'India has the highest number of hungry people on earth'
» TOPIC COMMUN - Un escalier bien capricieux
» Quand un homme a honte de lui, il est impitoyable pour les autres. [PV Take et Shy]
» Monina [Scribe]
» [FB 1615] Un passé commun

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life in Boston rpg :: Corbeille :: Archives :: Events :: Hotel Oberoi Udaivilas-
Sauter vers: